Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Articles

(Consulter tous les articles)

Travail scientifique: L´auteur fanfiction
 par   - 3367 lectures  - 6 commentaires [01 septembre 2022 à 23:42:31]

Karl Helbig, un étudiant allemand, entreprend un travail scientific sur la fanfiction francaise comme genre litteraire. Quels sont vos opinions sur ses questions?


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Musique

 > 

EXO

Marriage, not dating.
[Histoire Terminée]
Auteurs :
[Groupe: 3xodus]
Sarahansug & ssjaby
Vue: 14622
[Publiée le: 2015-04-14]    [Mise à Jour: 2016-02-27]
G  Signaler Romance/Yaoi (HxH)/Tranche de vie/Hétéro Commentaires : 43
Description:
Le plus beau jour de ma vie fut mon mariage. Comme la plupart des couples mariés, je suppose. Cependant, la raison n'était pas la même que celle de tous ces autres fiancés.

Pas pour le fait que je me liais à celle qui devait être la femme de ma vie, non. Mais pour le fait que je rencontrais quelqu'un d'autre ce jour-là. Quelqu'un qui allait prendre de plus en plus d'importance..

(l'histoire n'a rien à voir avec le drama.)
_________

KAISOO
Crédits:
Kim JongIn et Do KyungSoo ne nous appartiennent pas.
Leurs familles et l'histoire, si.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Réfuter l'évidence.

[6452 mots]
Publié le: 2015-08-06Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Hello ! Je suis finalement de retour, puisqu'Internet a décidé de m'être favorable, et je publie ce chapitre DEPUIS MON ORDINATEUR WAOUH (Oui parce que mon dernier chapitre sur mon Baekyeol a été publié sur mon téléphone, pour ceux qui le lisent.. Merci la campagne.) Comme elle l'a précisé dans le chapitre précédent, Sara ne sait pas quand est-ce qu'elle pourra publier le prochain chapitre.. Mais elle va faire comme elle peut. En attendant, je veux un TONNERRE d'encouragements pour elle ;__; Elle le mérite. Ah oui aussi, c'est bientôt son anniversaire.. Alors souhaitez-lui en avance, heheh.

Sur ce, je n'ai qu'à vous souhaiter une bonne lecture ! Profitez bien de ce deuxième et dernier mois de vacances, la rentrée arrive très rapidement..

 

-          Qu’est-ce que c’est ?

Kai déglutit difficilement avant d’attraper les doigts de sa femme et de les écarter de son cou. Il passa ses propres doigts dessus en réfléchissant.. Après tout, Amy était redevenue gentille, alors il n’avait pas trouvé d’utilité à inventer une excuse depuis son « passage de nerfs sur beau-frère ». De plus, il croyait qu’elle avait déjà vu la trace mais qu’elle n’avait rien dit, depuis le temps.. Mais non, la réalité était différente : Amy venait juste de voir la marque, et elle voulait des explications.

-          Kai, ne me fait pas répéter.. Surtout que j’ai déjà deviné ce que c’est. Alors, je devrais plutôt te demander, de qui ça vient ?

-          Ce.. Ce n’est pas ce que tu crois.

-          Oh bah oui voyons, une trace de morsure dans ta nuque ; alors que je ne le fais jamais et que ça fait un bon bout de temps que j’ai pas eu une bonne cuite pour m’aider à le faire ; ce n’est pas ce que je crois.

Merde, merde, merde.

-          Amy, je-

-          Ca s’est passé quand ? Avec qui ? Combien de fois ?

Le ton s’était levé, et les larmes embrumaient petit à petit la vue de la jeune femme, qui avait du mal à soutenir le regard de son mari tant l’émotion la submergeait.

-          REPONDS MOI !

Violemment, elle s’était levé en se propulsant de sa main sur la table, et surplombait désormais Kai, qui lui était bêtement resté assis sur sa chaise. Ses mains tentaient désespérément de s’accrocher à quelque chose, pour faire passer son stress, pour que ses doigts arrêtent de trembler nerveusement. Et ce fut Amy qui plaqua ses mains sur les siennes, voyant que Kai les fixait.

-          Ce n’est pas avec tes mains que tu dois discuter, mais avec moi.

Kai releva lentement son regard vers celui de son interlocutrice et fut déchiré de la vision qu’il eut.

-          Tu.. Tu ne me trompes pas, hein ?

Les larmes dévalaient les joues de sa femme ; c’étaient des larmes de peur, de tristesse, de rage, de désespoir. C’est tout un monde qui s’écroule lorsque votre moitié ose aller voir ailleurs. On se sent détruit, trompé, inutile, on est réduit qu’à un simple objet, un simple statut de mariée, sans plus. Le mot perd tout son sens, toute sa puissance.. Elle inspira profondément et essuya d’un revers de manche ses joues humidifiées.

-          Non.. Tu sais quoi ? En fait, je ne veux pas savoir. – Elle rit nerveusement. – Tu as pardonné une erreur que j’ai faite, alors je vais te pardonner celle-là. Mais laisse-moi le temps de m’en remettre. Et surtout, n’ose jamais retourner voir ta pute.

Elle fit volte-face et partit s’enfermer dans la chambre en claquant rageusement la porte, indiquant à Kai que le canapé allait très bien lui tenir compagnie cette nuit. Lui tentait tant bien que mal de déchiffrer ce qui venait de se passer. Amy avait changé d’avis si vite.. Et ce vocabulaire, mon dieu, ce n’était pas elle. Mais la connaissant, elle allait bientôt vouloir reparler de tout ça, car malgré tout, oui, Kai l’avait bien trompé. Mais pas avec le genre de personne qu’elle croyait..

Il inspira un grand coup avant de passer sa main dans ses cheveux. Son regard dériva vaguement sur la table blanche du salon, pour finir par se perdre sur l’ordinateur qu’Amy avait laissé planté là. Il s’avisa de lui amener dans la chambre, mais le tiroir d’Amy était rempli d’objets bizarres, genre une bombe pour tuer les guêpes, un livre assez solide pour briser du bois, et tout plein d’autres trucs avec lesquels elle serait capable d’attaquer son merveilleux mari. Il colla simplement un post-it dessus et le déposa au pied de la porte de la chambre.

 

Bon courage pour ta nouvelle collection. Je t’aime.

 

Kai se tournait dans tous les sens, il fallait avouer que le canapé était tout sauf confortable. Il se leva et attrapa son téléphone ; 03h26. Il remarqua à travers l’obscurité que l’ordinateur avait disparu, alors il s’avança et alluma la lumière. Son regard se tourna automatiquement vers la table, un objet métallique reflétait la lumière et la lui renvoyait en plein dans l’œil. Il s’en approcha et distingua l’objet en question : une paire de ciseaux. Au dessus, le post-it triomphait étrangement :

Bon  ourage pou  ta nou elle collection. J t’aim

En dessous, des lettres soigneusement découpées, ornées de sa propre écriture, formaient un simple mot :

creve.

Entre le rire et la surprise, Kai fit demi-tour et retourna essayer de dormir.

 

 

_____________________________________

 

 

-          Au fait, Kyungsoo vient dîner ce soir. J’y vais !

La porte claqua, laissant un Jongin sonné et à moitié endormi sur le sofa. Et voilà, génial, Amy découvre que Kai l’a trompé, et maintenant c’est Kyungsoo qui vient dîner. Manquerait plus qu’elle lui demande s’il a trouvé quelqu’un, et que ce bâtard ose tout dire, et c’était la fête, wouhou. Il soupira avant de s’habiller et de partir au travail. Il salua vaguement Donghae qui fut surpris de le voir après le cinéma qu’il avait fait la veille, mais en général, la journée se passa normalement. Régulièrement, Kai passait sur la chaîne d’informations afin de vérifier qu’aucune autre photo n’avait été dévoilée : heureusement pour lui, ce n’était à aucun moment le cas. C’était l’une des premières journées à la fin de laquelle Kai se fit engueuler par son manager pour « manque d’efficacité et de bonne humeur ». En même temps, l’autre petit con était de retour ; et il avait frappé fort.

Kai passa la porte du café et déambula dans les rues, voulant retarder le plus possible ses retrouvailles avec SatanSoo. Les écouteurs poussés dans les oreilles, les jambes dansant vaguement au rythme des musiques aléatoires qui défilaient, il faisait des détours et profitait de sa virée pour respirer et penser un peu à autre chose. Même s’il aurait pu aller danser pour se changer les idées, il ne voulait surtout pas que Kyungsoo le voit décoiffé et puant la transpiration.. Enfin, question d’éducation, hein. Il n’y a pas d’autre raison. Les accords de guitare s’estompèrent dans ses tympans, et, étrangement, la prochaine musique à arriver n’en était pas une. Un bruit sourd, blanc, restait constant. Kai s’arrêta et resta planté là, debout, au milieu du chemin piéton qui traversait plaine et forêt. Soudain, une voix s’éleva. C’était la sienne.

-          Dis-moi, Kyungsoo.. Qu’est-ce que tu penses de mes fesses ?

-          Tes.. fesses. Tes fesses sont plus rafraîchissantes qu’une pastèque en plein été.

Kai sursauta avant de comprendre ce que c’était. L’enregistrement ! Il l’avait oublié ! Si Kyungsoo avait des armes de son côté, Kai avait toujours celle-ci avec lui. Il ne lui restait plus qu’à trouver comment l’exploiter.. Finalement, il écouta l’enregistrement en entier avant de comprendre quel instant de l’enregistrement était le plus important.

-          Kim Jongin, j’ai envie de toi.

La fin.

 

 

-          Je suis rentré ! Ton frère arrive dans combien de temps ?

Kai ôta ses chaussures, sa veste, et s’avança dans le salon où une main se posa sur son épaule et l’interrompit.

-          Il est là.

Et c’était sa voix.

-          Ta femme est partie acheter deux-trois trucs pour ce soir, alors nous sommes seuls. – reprit-il. – Mais tu réussiras à contrôler tes pulsions, et tu ne me violeras pas, hein ?

-          Ta gueule.

Kai ne prit même pas la peine de se retourner pour faire face à son interlocuteur ; d’un coup d’épaule, il vira la main de Kyungsoo, puis il s’enfonça dans le salon pour accéder à la chambre. Il s’y enferma.

Un instant passa, un instant de flottement, il ne pensait plus à rien et ne souhaitait penser à rien, il voulait juste oublier la présence de ce qu’il pouvait appeler son amant dans la pièce d’à côté. Une voix étouffée s’éleva.

-          Amy m’a mis au courant.. Pour la morsure, et la prétendue amante.

Inconsciemment, Kai se leva et se dirigea vers la porte. Hésitant, il y posa la main avant de répondre.

-          Et alors ? Tu t’attendais à ce que je lui dise tout ?

-          Pas forcément.

-          Pourquoi t’es là ? Pourquoi il a fallu que tu viennes dîner, et comme par hasard ce soir, le lendemain de sa découverte ?

-          Je ne sais pas. Amy m’a dit qu’elle voulait me parler de quelque chose.

-          T’aurais pu passer prendre un café, ça m’aurait évité de voir ta sale gueule.

-          Je dois avouer que je suis plutôt content de voir la tienne, moi.

Kai hoqueta. Le ton de Kyungsoo n’était pas moqueur, non.. Il était comme déçu. Depuis quand il fallait exprimer ses sentiments comme ça ? Sa main glissa de la porte pour se diriger vers sa poignée, et, lentement, il ouvrit pour faire face à son interlocuteur.

Woah. Ce que Kyungsoo était beau, putain. Il était habillé comme s’il allait à un voyage d’affaires, chemise bordeaux, veste noire, pantalon assorti et un nœud papillon pour surplomber le tout. Ses cheveux était finement coiffés et chaque mèche brune se dessinait parmi les autres ; mais son visage, mon dieu ; son visage. C’était la note parfaite qui rendait le tout magnifique, splendide.

Le petit brun fit un pas en avant, et ça y est, il avait pénétré la chambre. Brusquement, Kai attrapa sa nuque et il le serra contre lui, passant son autre bras autour de sa taille et plongeant son nez dans ses cheveux. Tout aussi rapidement, Kyungsoo passa ses bras autour du bassin de Kai et le serra tout contre lui. Enfin, un nouveau contact, ce qu’ils en avaient besoin. Et Kai rompit le silence en marmonnant dans les cheveux de Kyungsoo :

-          Je suis plus qu’heureux de voir ta sale gueule, finalement.

Et le temps s’arrêta autour d’eux, jamais, ô grand jamais ils n’avaient eu de moment ou de preuve d’affection comme celle-ci. Et finalement ils trouvaient ça beau, presque magique, ils avaient un petit truc dans leur ventre et leur pouls s’accélérait. L’étreinte se brisa finalement, avec hésitation, et Kyungsoo planta ses yeux dans ceux de son vis-à-vis. Un air sérieux prit place sur son visage.

-          Dis-moi que tu ne l’as pas embrassé.

Kai secoua la tête. Le petit brun agrippa sa nuque et captura vivement ses lèvres, laissant sa trace dans chaque recoin que celles-ci lui offraient.

-          Tes lèvres m’appartiennent, Kai, ne l’oublie jamais.

-          Tu n’as toujours pas l’autorisation de m’appeler Kai, petite bite.

-          Qu-

-          Je suis rentrée~ ! – coupa une douce voix féminine.

-          Va te faire foutre. – acheva Kyungsoo en un regard furieux.

-          Il n’y a que la vérité qui blesse.. – sourit Kai.

Le plus petit fit volte face pour s’avancer vers sa sœur, suivi de Jongin. Il l’enlaça rapidement avant de se tourner vers Kai, qui fit un pas vers sa femme, hésitant. Et, contrairement à ce qu’il pensait, elle l’accueillit chaleureusement dans une petite étreinte, même si elle se voulait plus externe que sentimentale. Le couple et leur invité s’installèrent à table, et discutèrent de tout et de n’importe quoi, en mangeant un repas italien qu’Amy avait concocté pour l’occasion : un plat de lasagnes maison.

Alors que Kai revenait de la cuisine pour amener le dessert, une voix se détacha de l’ambiance pour couper l’air.

-          Au fait Amy, tu voulais me parler de quelque chose, non ?

-          Ah, oui ! J’avais un peu peur d’en parler à vrai dire, donc j’attendais que tu commences à en parler..

-          Ah ?

Kai resta muet et s’installa aux côtés de sa femme. Elle reprit :

-          Tu as sûrement eu vent de la photo qui est passée aux infos hier..

Kyungsoo sourit sadiquement en croisant ses mains et en posant son visage dessus. En face, Kai devenait pâle et ses yeux s’étaient écarquillés à l’entente du simple mot « photo ».

-          Je savais que tu étais femmes et hommes alors, ça ne m’étonne pas, mais.. – Elle sourit doucement avant d’exploser. – JE SUIS TELLEMENT HEUREUSE POUR TOI ! Allez raconte-moi tout, je veux tout savoir sur lui. Nom, prénom, âge, métier, adresse, copie de carte d’identité et noms et âges de ses frères et sœurs, de ses parents..

-          Hahah.. Je m’attendais pas à un tel élan de joie ! Bon, je vais être sincère, je ne te montrerai pas de photo, et je ne te dirai pas son nom. Je vous le présenterai quand le moment viendra..

Kai grimaça alors que Kyungsoo jeta un petit regard malicieux sur lui. Il continua :

-          Je te fais une petite description si tu veux ? Il a à peu près ton âge. Il est grand, un peu musclé, enfin, beaucoup par rapport à moi haha. Il est beau, très beau. Il a des cheveux fins, d’un noir profond. Des yeux de la même teinte mais qui sont d’un côté attachants, d’un autre provocateurs. Un visage assez bien dessiné, et un corps au moins autant parfait que son visage.

-          Mon dieu, il a l’air tellement beau.

-          A qui le dis-tu !

Ils rirent et Kyungsoo lança un nouveau petit regard à Kai. Son regard semblait perdu, et il s’était perdu lui-même. Il était furieux que Kyungsoo parle de lui si ouvertement, mais.. tous ces compliments semblaient si sincères, son cœur se serrait et une boule s’était formée dans son estomac. Il était presque choqué de cette sincérité, de ces compliments, mais surtout.. De cette lueur qui brillait dans le regard de Kyungsoo. Cette lueur indescriptible, qui illuminait pourtant un sentiment qu’il voulait réfuter.

-          Allez, qualités, défauts. Tout le monde en a. – reprit Amy.

-          Hm.. En qualités, je dirais qu’il est attentionné. (Kai hoqueta et faillit s’étouffer en entendant cette connerie.) Il est beau, c’est déjà une bonne qualité, mais il est aussi intelligent, sérieux, sincère, même s’il refuse de s’avouer certaines choses parfois.. Et moi aussi. On se ressemble là-dessus. A ne pas vouloir accepter l’évidence.

-          Oh..

-          Aussi, c’est un bon danseur. Il est assez amical, rieur aussi mais je n’ai pas vraiment encore eu l’occasion de voir ce côté-là de lui. Après, si je dois voir ses défauts.. Hum, il s’énerve souvent. Mais j’y participe, donc je dois avouer que si je ne le faisais pas, il ne le serait sûrement pas. Il est un peu lunatique aussi.. Mais je le suis aussi, alors bon.

-          Ah je sais ! – le coupa-t-elle. – Niveau sexe, c’est comment ?

Kyungsoo sourit doucement en portant son regard sur Kai, puis en le retournant sur sa sœur.

-          Je ne pourrai pas vraiment te le dire.. En fait, on ne l’a fait qu’une fois, mais je n’étais pas vraiment consentant, c’était violent, dénué de sens, et il n’y a eu aucun plaisir. Peut-être de son côté, mais moi, j’en suis ressorti déchiré, furieux.

-          Mon dieu mais.. Pourquoi tu restes avec lui ? S’il est parfait physiquement mais qu’il te.. viole, puisque c’est le mot, et qu’en plus il te fait du mal, tu n’as rien à faire avec un type pareil !

-          Il ne recommencera pas. Il était énervé, ce n’était pas de ma faute, enfin si un peu.. je le cherchais de puis un petit bout de temps, alors c’était une sorte de punition. Je le méritais et il devait passer ses nerfs, et son envie alors.. Ne t’inquiète pas. Je vais bien, et je le méritais. Vraiment.

-          Bon.. mais surtout, ne reste pas avec lui s’il est violent hein ?

-          Oui. Ne t’inquiète pas, il n’a pas recommencé, il ne recommencera pas, et je l’avais BEAUCOUP provoqué.

-          Et toi chéri, tu en penses quoi ?

Elle tourna son regard vers Kai, qui était encore plus perdu qu’il ne l’était avant. La rage surpassa ses autres sentiments, et il serra les poings sur la table

-          Tu n’as rien à faire avec lui. Premièrement, tu as une république à gérer. Deuxièmement, tu es un homme, donc va te trouver une femme et laisse cet homme se trouver une femme aussi. Vous n’avez rien à faire ensemble. Il ne doit vraiment pas t’aimer pour te faire du mal comme ça.

Au fur et à mesure, les phrases s’enchaînaient et se mélangeaient, Kai laissait sortir tout ce qui passait dans son esprit.

-          Et puis, qui voudrait être avec un homme politique ? Ca n’apporte que des emmerdes. A la limite, il en a après ton argent. Il n’est sûrement pas aussi beau que tu veux le faire croire. Pourquoi tu le provoques alors qu’il va s’énerver en retour ? S’il a l’âge d’Amy, il est un peu jeune pour toi. Tu devrais être avec quelqu’un de plus vieux que toi. Sinon, je te l’ai dit, trouve-toi une femme. Tu dois être vraiment méchant et con pour qu’il te viole. Es-tu au moins sûr de tes sentiments envers lui ? Vous êtes ridicules.

Amy rit nerveusement.

-          Mais.. Chéri.. Tu as des amis gays, alors, tu ne peux pas dire des choses comme ça..

-          Luhan et Sehun, c’est une autre histoire. On parle de Do Kyungsoo là, ton frère, un ministre de la Corée du Sud.

Ledit Kyungsoo se leva et adopta une mine impassible.

-          Je vais y aller.

-          Non, Kyungsoo, je-

-          Laisse-le partir. – coupa Kai. – Je te raccompagne ?

-          Avec plaisir.

Amy resta plantée en plein milieu du salon alors que son frère et son mari venaient de claquer la porte, se dirigeant maintenant vers la voiture de Kyungsoo.

 

-          PUTAIN MAIS QU’EST-CE QUI T’AS PRIS ?

-          Elle m’a demandé de lui décrire l’homme sur la photo. Je lui ai décrit.

-          Bah oui tiens. Et puis t’avais qu’à lui dire qu’il était marié aussi. Et qu’il s’appelait Kim Jongin. PUTAIN ! Elle a vu la marque de ta morsure hier. Tu ne penses pas qu’elle va commencer à relier les preuves ? Que ça va devenir une évidence ?

-          Non. Elle est comme nous. Elle ne voit pas l’évidence.

Le cœur de Kai fit un bond dans sa poitrine.

-          Le karma aura raison de toi, connard.

-          Je souhaite qu’il te tue d’abord.

Kyungsoo ouvrit la portière de sa voiture et y pénétra. Il la referma et baissa sa vitre.

-          Approche.

Kai se baissa à sa hauteur, et se laissa emporter par la main qui s’attacha à sa nuque et aux lèvres qui se pressèrent et dansèrent contre les siennes.

-          Au plaisir de te revoir.

Kai resta bouche bée devant le départ triomphant de son beau-frère. Il retourna à l’intérieur, où sa femme l’attendait. Il parla avant même qu’elle ait le temps d’ouvrir la bouche.

-          On s’est expliqués, tout va bien. De toute façon, tu sais qu’on s’est toujours bien entendus, lui et moi. Ca n’allait pas tout casser.

Il déposa un baiser sur le front de sa femme, de ses lèvres encore imprégnées de celles de Kyungsoo, et repartit se coucher dans le canapé.

 

 

_____________________________________

 

 

 

-          Au fait, Luhan et Sehun viennent dîner ce soir. J’y vais !

Kai claqua la porte, fier de répéter cette phrase qui l’avait tant agacé la semaine précédente. Une fois à l’extérieur, il poussa ses écouteurs dans ses oreilles, se remémorant au passage qu’il avait toujours cet enregistrement en sa possession, puis mit finalement sa musique histoire de penser à autre chose. Il était assez sur les nerfs en ce moment, entre les nuits qu’il passait sur le canapé, Amy qui lui lançait des pics à longueur de journée ; sur sa morsure qui avait tout de même presque disparu, sur son « amante » ; et puis, pour couronner le tout, ce génie machiavélique de Kyungsoo qui avait ouvertement décrit l’homme qu’il.. Enfin, l’homme sur la photo quoi. Une nouvelle journée passa dans ce café, journées qui était assez répétitives depuis une semaine : servir les clients avec un sourire forcé, prier pour ne pas croiser une connaissance, vérifier la chaîne d’information toutes les demi-heures, et finalement rentrer chez soi en se promenant le plus longtemps possible sur le chemin. Mais ce soir là, Kai prit une direction autre que celle de sa maison. Ca faisait presque une semaine qu’il n’y avait pas mis les pieds, et ça lui manquait atrocement. Un message le sortit de ses pensées alors qu’il dévalait les rues d’impatience.

 

Je t’envoie un nouveau message pour te confirmer que je serai de passage la semaine prochaine. Heureux ? Allez, affiche au moins un petit sourire forcé, quoi.. Je sais bien que tu ne m’aimes pas, t’as même pas pris de nouvelles depuis mon dernier message.

 

Kai sourit avant de répondre.

 

C’est l’amour fraternel tu sais, on ne dit et on ne montre jamais qu’on s’aime, parce qu’on le sait. Et viens pas te plaindre que je ne t’envoie jamais de messages, tu ne réponds jamais au peu que je t’envoie. A la semaine prochaine, Taemin hyung.

 

Et, comme il l’avait prédit, il ne reçut pas de réponse à ce message. Il arriva finalement à son petit coin de paradis, et, lorsqu’il franchit la porte, il fut étonné et gêné d’entendre des bruits de baisers assez indiscrets.

-          Euh.. Je suis arrivé.

Luhan passa sa main dans ses cheveux en ressortant des vestiaires, à peine brusqué par ce qui venait d’arriver. Il prit la parole :

-          On va pouvoir y aller alors ? Va vite te changer, et salue Sehun au passage, il est tellement gêné qu’il ne veut plus sortir des vestiaires..

-          Euh.. Oui.

Kai se changea rapidement, salua un Sehun rouge et bégayant puis rejoint Luhan sur la piste.

-          On y va ?

-          Depuis le temps que j’attends ça.

Luhan enclencha la musique, et ce fut comme un déclic. L’esprit vide, il se laissait aller au rythme des notes. Ses mouvements étaient tant fluides que nets, tant brusques que secs. Parfois, son regard croisait celui de son compagnon, et ça ne faisait que lui arracher un sourire, un vrai sourire ; il était tellement heureux de ce moment, tellement heureux de le partager avec son ami danseur. Petit à petit, le Sehun camouflé dans les vestiaires s’en échappa pour pouvoir observer les deux danseurs, et il était plus que simplement émerveillé par ce spectacle. C’était comme si la chorégraphie avait été créée pour ces deux-là, comme si chaque centimètre cube de leur corps était utile au bon fonctionnement de la danse. C’était comme si leur complicité participait aux mouvements, aux regards, aux jeux de pas qui se cherchaient et s’accordaient en une magnifique prestation. La musique semblait ne jamais se terminer, et ce n’était pas plus mal, les deux hommes profitaient de cet instant comme jamais, et Sehun avait les yeux qui pétillaient devant ce spectacle presque magique.

Finalement, après une bonne heure de danse et une bonne douche, le trio d’hommes était parti vers le domicile du couple. Amy les accueillit soigneusement et avec joie, sans rien laisser paraître de son petit accroc avec son mari. Le repas se déroula parfaitement bien, dans la même joie que la dernière fois. Tout le monde riait, et le couple Kim en avait presque oublié leurs soucis. En fait, Sehun et Luhan continuaient de conter anecdotes et mauvaises aventures à Amy, qui pleurait presque de rire devant ce parfait duo, et Kai était toujours autant attendri devant ses amis et leurs histoires qu’il connaissait presque par cœur à force de les entendre et de les répéter.

-          Au fait ! –reprit Luhan. – Il fallait qu’on vous annonce quelque chose..

Il lança un petit regard plein de joie à Sehun, qui se redressa dans sa chaise et attrapa sa main. Il lui sourit et hocha la tête. L’aîné prit une grande inspiration avant de retourner son regard vers celui des mariés.

-          Avec Sehun, on a beaucoup réfléchi, parce que même si pour l’instant on vit un peu au jour le jour, on est conscients qu’un jour, il va falloir que l’on se pose et que notre vie devienne un minimum normale et sereine. Et.. Il y a quelque chose qui nous tiendrait à cœur, et on tenait à vous en parler, parce que pour nous ce n’est pas une décision à prendre à la légère, que ce soit pour notre jeune âge ou même pour toute notre vie.

-          Allez, accouche. – lui sourit Kai, ironique.

-          On aimerait adopter un bébé.

Un, deux, trois. Trois secondes.

-          MON DIEU MAIS C’EST GENIAL ! – s’écria Amy, suivie de Kai :

-          Woaw. Je m’attendais à tout sauf à ça.

-          JE SUIS TELLEMENT HEUREUSE POUR VOUS ! C’est formidable.. Oh, c’est tellement mignon !

Luhan et Sehun se regardèrent, tant heureux que satisfaits, et s’échangèrent un de ces regards qui se veut communicatif, c’était comme s’ils discutaient sans émettre un son. Leurs pupilles pétillaient et leur sourire ne voulait pas s’effacer de leur visage. Kai redevint tout à coup sérieux.

-          Mais.. Vous savez, un gosse, c’est une grande responsabilité.. Je ne dis pas que vous êtes trop immatures ou que vous ne serez pas assez attentionnés, mais.. Vous êtes encore jeunes, et vous pourriez profiter encore un peu avant d’adopter et de devoir endosser le rôle de parents.

-          Et bien, justement. – répondit Sehun. – Plus tôt on l’adoptera, plus tôt on pourra repartir pour de nouvelles aventures en compagnie de notre petit bout de chou.

-          Et vous avez réfléchi ? Fille ou garçon ?

-          On ne sait pas trop – lança Luhan. – On verra selon les opportunités qui se présenteront, et il faut qu’on continue de peser le pour et le contre de chacun.. Entre une fille qui nous coûterait cher en maquillage et vêtements, et un garçon qui nous coûterait cher en jeux vidéos et électricité..

-          Tout n’est qu’une question d’argent ? – demanda Amy, ironique.

-          Exactement.

Et ils rirent encore. Tous rirent, sauf Kai. Il venait de regarder son téléphone.

 

Je te rappelle que je suis toujours en train de mener le jeu, et que tu n’as pas l’air décidé à rattraper ton point de retard. Ne me laisse surtout pas avoir de l’avance, tu le regretterais. Surtout que j’ai encore beaucoup d’armes sous la main..

 

-          Je.. Je reviens.

Et rapidement, la salle de bain se transforma en un défouloir chaotique, dans lequel volaient différents objets et outils. Kai grognait et jetait ou donnait des coups dans tout ce qu’il trouvait. Soudain, quelqu’un toqua. Il prit une grande inspiration en essayant de redevenir calme.

-          Dégage.

-         

-          Dégage, s’il te plaît.

-          Kai, c’est moi.

Et c’était la voix de Luhan.

-          Ouvre-moi.

-          Non.

-          Tu préfères continuer de saccager ta salle de bain peut-être ? Ils n’ont rien entendu dans le salon, mais en venant te voir j’ai tout entendu. Laisse-moi entrer.

Kai soupira et déverrouilla finalement la porte, ouvrant le passage à Luhan qui lui sourit tristement en remarquant sa rage et son.. désespoir. Il s’assit sur le rebord de la baignoire, où Kai le rejoint finalement après avoir verrouillé la porte une nouvelle fois.

-          Allez, raconte-moi tout.

-          Luhan.. Ce n’est pas contre toi, mais je ne peux vraiment pas.

-          Pourquoi ?

-          Je ne peux vraiment en parler à personne.

-          Ecoute, ça fait un moment que je vois que tu ne vas pas super bien, et que je m’efforce de ne rien te demander parce qu’apparemment tu préfères intérioriser plutôt qu’extérioriser. Je vois bien que quand tu entres dans la salle de danse, tu es meurtri, et que quand tu en ressors tu es beaucoup mieux. Je vois bien la tension entre toi et Amy par rapport à la dernière fois où on est venus.. Et Sehun aussi. Alors explique-moi.

Kai déboutonna le haut de sa chemise et la desserra, exposant la trace de la morsure qui allait encore mettre un certain temps à disparaître de sa peau. Luhan laissa un instant à Kai, afin qu’il prenne la parole par lui-même. Ce dernier, le regard perdu dans le sol, effleura la marque du bout de ses doigts avant de replanter son regard dans celui insistant de son ami.

-          Amy pense que je la trompe. Ce n’est pas elle qui a fait cette marque.

-          Alors, deux questions. 1/ Est-ce que tu la trompes ? 2/ Qui a fait cette marque ?

Kai eut beaucoup trop de mal à soutenir le regard de Luhan, qui devina à travers l’abandon du grand brun la réponse à sa première question.

-          Je.. Je ne peux vraiment pas t’expliquer.

-          Pourquoi tu l’as trompée ? – demanda fermement Luhan.

-          CE N’EST PAS MOI ! – hurla Kai.

Il s’était levé, il bouillonnait, il en avait marre, trop de pression, trop de choses à cacher. Il devait vider son sac.

-          C’est Kyungsoo, son frère, le ministre de j’sais plus quoi là. Ce bâtard a le diable au corps, il s’amuse à jouer avec ses proies et quand il les a.. Il est heureux, il les utilise comme des marionnettes.

Luhan, tant captivé qu’inquiet, ne disait rien et écoutait Kai poursuivre son monologue.

-          Ca a commencé quand.. ? Le jour de mon mariage. Comme par hasard. Ce mec s’est pointé comme une fleur et.. putain, ce qu’il était beau. Ca me brûle la langue rien que de l’avouer. Nos regards se sont croisés, et une connexion s’est formée ; il m’a donné son numéro et à partir de ce jour-là, nous avons commencé à discuter.. Au début, ça allait, on se découvrait, on racontait nos vies et nos histoires.. Et puis, il y a eu ce premier dîner. Il est venu la semaine d’après, parce qu’Amy croyait que l’on avait jamais parlé et qu’il fallait que je le rencontre et que j’apprenne à le connaître. Et après quelques verres.. Il a commencé à me faire du pied. Putain, et il était beau, et il dégageait un de ces trucs, je ne voulais surtout pas l’arrêter. Et finalement.. On s’est embrassés. C’était la première fois que je l’embrassais, et la première fois que j’embrassais un homme d’ailleurs. – Il rit doucement. – Mais c’était que le début des emmerdes. Je ne savais pas dans quoi je venais de m’embarquer.

Luhan ne laissa même pas un son s’échapper d’entre ses lèvres, il écoutait, il enregistrait tout.

-          Ca a continué très rapidement.. Ah oui, le lendemain ! Il nous invite à passer chez lui.. Woah, surprise ! L’amie d’enfance d’Amy est là ! Alors elles vont sortir un peu pour être à deux et nous.. On se retrouve nous aussi à deux, chez lui. Et là, on se laisse complètement aller, enfin, je me laisse complètement aller. On s’embrasse, et mon dieu, c’est tellement bon.. Je me sens vivant ; ce que je ressens à cet instant, c’est beaucoup plus fort que tout ce que j’ai pu ressentir pour Amy, tu vois ?

Luhan acquiesça silencieusement, laissant le champ libre à Kai pour continuer.

-          Et heureusement, Amy et son amie sont revenues avant que quoi que ce soit de pire soit arrivé. Mais le soir même.. Il nous apprend qu’il nous offre notre voyage de noces : on va partir une semaine aux Caraïbes ! Ca semble génial sur le papier ; rien à payer, rien à demander, et rien à faire à part ses bagages. Le seul truc, c’est que lui sera là-bas et qu’on pourra le voir de temps en temps. Ca ne semble pas si mal que ça, hein ? Tu parles. Quel cauchemar. Ca a été la semaine la plus longue de toute ma vie. Le lundi, notre petit diable commence ses provocations.. Le mardi, il vient nous faire chier ; même si ça m’arrange plutôt puisque ma femme était en train de me transformer en esclave.. Et je me rappelle toujours de ce qu’il m’a dit dans l’eau, à cet instant.. Il a déjà fait beaucoup d’autres victimes avant moi, mais celles-ci ne lui avaient servi que dans les domaines sexuel et financier.. Alors que moi.. J’ai un meilleur potentiel. Et tu vois, c’est à partir de cet instant que mon cœur et que ma raison m’ont lâchés. Quand il m’a dit que moi, j’étais un meilleur pion que ses autres proies.. Quand il m’a dit qu’il ne jouait pas à ce jeu avec moi par envie, mais par besoin.. Je suis faible, tellement faible à cause de lui, putain. Si j’avais su tout ce que je sais aujourd’hui.. Je n’aurais pas continué à entrer dans son jeu. Je continue mon histoire, ou j’en viens directement à aujourd’hui ?

-          Continue, je veux tout savoir pour mieux analyser.

-          Alors.. A partir de ce mardi, un jeu s’est mis en place entre nous. Quand l’un d’entre nous deux réussissait à avoir l’autre, il gagnait un point. Ce jour-là, j’ai gagné un point, d’abord parce que j’avais le privilège d’avoir entendu sa confession, et ensuite parce que j’étais ressorti de l’eau avec son maillot de bain. 1-0. Le lendemain.. Hm.. Je crois que c’était la douche. Mouai. J’étais sous la douche, et Kyungsoo est arrivé.. Au lieu d’aller voir sa sœur, il est venu me voir moi.. Oui, sous la douche. Il s’est déshabillé, il est entré avec moi.. J’ai toujours l’image de son corps nu à cet instant qui me hante, putain.. Et on s’est embrassés, encore.. Et on était sur le point de commettre l’irréparable. Au final, je ne sais plus trop pourquoi, je l’ai viré, j’étais fou de rage, j’étais revenu à la réalité. Et en sortant de la douche, il avait inscrit dans la buée d’un miroir : 1-1. Et il avait raison, il m’avait eu. Le jeudi soir, j’ai gagné un point en l’enregistrant après l’avoir bourré.. A la fin de l’enregistrement, il dit qu’il a envie de moi. C’est la meilleure preuve que j’ai avec moi aujourd’hui. 2-1. Finalement, on est rentrés en Corée..

-          Et ensuite ?

-          Ensuite.. Ah, tu t’en rappelles sûrement. On s’était donné rendez-vous à la salle de danse, je venais de m’engueuler avec Amy parce qu’elle me prenait pour un chien.

-          Oui, je m’en souviens.

-          Le soir même, je suis allé chez Kyungsoo, puisqu’il m’avait invité après qu’Amy lui ai dit que j’étais parti. Et tu sais quoi ? J’aurais jamais dû y aller. Une fois là-bas, comme d’habitude quand on est seuls, ça dérape, on s’embrasse, pire, on se touche. Et en fait, je pense que si, j’ai bien fait d’y aller. Même si un de ses amis nous a interrompu.. En fait, je devrais le remercier puisqu’il a permis d’éviter le pire, mais d’un autre côté il m’énerve de nous avoir interrompu. Puisque tôt ou tard, ça aurait eu lieu.

-          Et ça a eu lieu ?

-          J’y viens. Ce soir là, alors qu’on s’embrassait, il nous a pris en photo.. Je ne sais pas comment, mais..

-          La photo aux infos ! Alors.. C’est toi l’homme avec lui ?

-          Oui.

-          Explique-moi d’où vient ta morsure maintenant.

-          Eh bien.. j’étais en overdose de Kyungsoo, j’étais en train de devenir fou à cause de lui. Alors, quand Amy est revenue et qu’elle s’est excusée, elle a aussi voulu faire d’autres choses plus intéressantes.. Mais tu parles, je n’avais plus envie d’elle. J’avais envie de Kyungsoo, et de personne d’autre. Alors je suis sorti et je me suis envolé vers sa maison.. Et je l’ai, en quelque sorte.. ah.. Je l’ai violé, voilà, c’est dit. Et il m’a mordu, à cause de la violence, à cause de l’envie, comme une punition ou comme une récompense, peut-être même un remerciement.. Arf, je ne sais pas. Je me suis perdu moi-même. Quand je me regarde dans le miroir, ce n’est pas moi que je vois.

-          Tu vois qui ?

-          Rien. C’est vide. Il n’y a personne. Je regarde dans le miroir, et je vois les meubles qui sont placés derrière moi. Je sui tellement pathétique que j’en deviens inutile, inexistant. Je ne suis qu’une putain de marionnette accrochée aux fils de Kyungsoo. Et je fais tout ce qu’il me dit de faire, et je me laisse avoir, parfois je tente bien de contrer ses attaques, j’y arrive même.. Mais pas toujours. Je passe ma vie à abandonner. J’abandonne face à lui, j’abandonne face à moi-même, j’abandonne face à mes pulsions..

-          Et qu’est-ce que tu ressens pour lui ?

Le cœur de Kai rata un battement.. Ce qu’il ressentait pour Kyungsoo ?

-          Je ne sais pas si on peut mettre un mot là-dessus. Il dit qu’on a « une relation », mais ce n’est pas le cas. Ca n’a rien d’une relation, c’est obscène, c’est que de l’envie et.. ça ne fait que s’amplifier, et malgré toutes les merdes qu’il m’a fait, j’ai toujours autant envie de lui, et-

-          T’es sûr que ce n’est que de l’envie ? J’ai du mal à y croire. La dernière fois que vous vous êtes retrouvés, seuls, il s’est passé quoi ?

-          Hm.. C’était quand.. La semaine dernière. Il est venu dîner.

-          Et ?

-          Pour la première fois.. Je l’ai pris dans mes bras, il m’a pris dans les siens.

-          Et à cet instant, t’éprouvais quoi pour lui ? Du dégoût, de la rage ?

-          Tout sauf ça. Tous les sentiments négatifs que j’avais à son égard avaient disparu.. J’étais bien, j’étais miraculeusement bien.

Et petit à petit, Kai se calmait. On aurait même pu croire qu’un petit sourire se dessinait sur son visage.

-          Et ensuite ? Il s’est passé quoi ?

-          Il y a eu le dîner.. Il a tout dit à Amy. Enfin, tout, c’est une façon de parler. Il lui a fait une description physique et morale de « la personne sur la photo ». Il a tout dit, sauf mon nom, et le fait que j’étais marié. Quel bâtard.

-          Eh bien.. Tu veux que je te dise ? Je ne pense pas que ton Ministre soit si fort qu’il le prétend.

-          Ah ?

-          Tu le dis toi-même, dès le début. Tu n’es pas une marionnette comme les autres, pour lui. Tu es le genre inaccessible, il a du mal à t’avoir, et il ne t’as pas encore totalement. Et c’est comme si.. C’est comme si, une fois qu’il t’aurait totalement, il ne t’abandonnerait pas comme il l’a fait avec les autres, tu vois ? Il te garderait.. Le plus longtemps qu’il le pourrait. « Tu as un meilleur potentiel », hein ? Ca veut tout dire. Ce qu’il ressent pour toi, c’est la même chose que tu ressens pour lui, c’est cette même chose que vous essayez de réfuter. Tu me dis que tu te sens faible, que tu ne te reconnais plus, tu te sens perdu.. mais c’est la même chose pour lui, de son côté. Il n’a pas l’habitude que ses proies se rebellent ainsi.. Il n’a pas l’habitude de ressentir ce qu’il ressent pour toi, alors que tu n’es censé être qu’une victime de plus sur sa liste. Tu as réussi à gagner des points, dans votre jeu à la con ; ça prouve qu’il n’est pas invincible. Si tu tentes d’autres marques affectives, il se laissera faire.. Cette relation, enfin, cette chose que vous entretenez n’est pas forcément obscène.. Elle l’est à cause de votre jeu, et à cause d’Amy, qui vous empêche de dévoiler vos sentiments. Vous pouvez entretenir une relation normale. Devenir un couple, vivre ensemble..

-          Et pourquoi on ferait ça ? C’est ridicule. Avec lui, en plus ?

-          Tu ne sais vraiment pas pourquoi tu ferais ça ? Putain, ça saute aux yeux.

-          Je ne vois vraiment pas.

-          Kai, tu aimes Kyungsoo. Et Kyungsoo t’aime.

 

 

Commentaire de l'auteur En espérant que ce chapitre vous ait plu, on se retrouve dans les commentaires~
Et comme d'habitude, un gros bisou plein d'amour à Ange et Evangeline ;w;
Merci à tous aussi, pour vos plus de 3200 vues, 85 suivies et plus de 30 favoris. C'est beau, ça réchauffe le coeur, et c'est encourageant. Mais le plus encourageant reste vos commentaires, alors n'hé-si-tez pas ! Kiss kiss~
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2022