Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Articles

(Consulter tous les articles)

Travail scientifique: L´auteur fanfiction
 par   - 3367 lectures  - 6 commentaires [01 septembre 2022 à 23:42:31]

Karl Helbig, un étudiant allemand, entreprend un travail scientific sur la fanfiction francaise comme genre litteraire. Quels sont vos opinions sur ses questions?


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Musique

 > 

EXO

Marriage, not dating.
[Histoire Terminée]
Auteurs :
[Groupe: 3xodus]
Sarahansug & ssjaby
Vue: 14616
[Publiée le: 2015-04-14]    [Mise à Jour: 2016-02-27]
G  Signaler Romance/Yaoi (HxH)/Tranche de vie/Hétéro Commentaires : 43
Description:
Le plus beau jour de ma vie fut mon mariage. Comme la plupart des couples mariés, je suppose. Cependant, la raison n'était pas la même que celle de tous ces autres fiancés.

Pas pour le fait que je me liais à celle qui devait être la femme de ma vie, non. Mais pour le fait que je rencontrais quelqu'un d'autre ce jour-là. Quelqu'un qui allait prendre de plus en plus d'importance..

(l'histoire n'a rien à voir avec le drama.)
_________

KAISOO
Crédits:
Kim JongIn et Do KyungSoo ne nous appartiennent pas.
Leurs familles et l'histoire, si.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Photographies

[3733 mots]
Publié le: 2015-06-19
Mis à Jour: 2015-06-19
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Annyeong. Vous allez bien ? J'espère que oui. J'ai réussis à faire un chapitre de plus de 3000 mots sur cette fiction, c'est fabuleux, en même pas deux semaines pour une fois (oui bon d'ici deux jours ça aurait fait deux semaines mais chut). J'espère que ce chapitre va vous plaire autant qu'il a plu à Nico. Hormis cela, merci pour les +1500 vues et 55 suivis, c'est génial.

Message de Nico : Annyeong ! Un petit coucou du correcteur, même si ce n'est pas à mon tour de publier le chapitre. Je voulais vous remercier de tout le soutien et l'amour que vous apportez à MND, ça fait tellement plaisir et c'est motivant ! Continuez de commenter, c'est notre plus grande source de motivation~ (ET CHERRYMERRY, JE T'ATTENDS AU TOURNANT)
Bon courage à ceux qui ont et/ou qui vont passer des épreuves ! Kiss kiss, profitez de ce chapitre pour vous changer un peu les idées et pour aérer votre esprit~

Kai par ici, Kai par là, Kai je veux un café, Kai je veux manger chinois ce soir, Kai je veux..


Amy n'arrêtait pas, elle demandait tout le temps quelque chose, n'importe quand, et ne voulait apparemment pas se bouger le derrière, au plus grand malheur de Kai. Ce dernier avait d'ailleurs l'impression d'être dans un flash-back, lors de leur voyage de noce. Kai était passé de mari à esclave. Pourtant, cela faisait déjà presque trois semaines qu'ils étaient rentrés en Corée ; et durant tout ce temps, Kai avait dû répondre aux demandes d'Amy. Il ne savait même pas pourquoi il continuait à jouer au chien de sa majesté.


Il était maintenant près de 17h, Kai était tranquillement assis sur le canapé en train de lire un article sur son téléphone. Malheureusement, ce moment de répit fut court puisqu'Amy arriva dans le salon, en râlant.


- J'en ai marre. Tu ne fais rien de tes journées Jongin, c'est énervant. Je suis obligée de tout faire.


C'était de trop pour Kai. Elle se fichait de lui, ce n'était pas possible autrement. C'est lui qui faisait tout dans l'appartement. Il rangeait la maison, nettoyait la maison, il servait madame et c'est lui qui ne faisait rien ? Il se leva alors, prit sa veste et se retourna vers sa femme.


- Je vais être franc avec toi, tu me fais chier. Clairement, il y a pas d'autre mots pour ça, quoique, mais je ne veux pas être trop vulgaire. Je suis ton mari, pas ton chien Amy. Déjà lors de notre voyage, tu n'as fait que râler, mais là c'est pire et je ne supporte plus ça.

- Ché-

- Il n'y a pas de chéri qui tienne. Je m'en vais, débrouille toi seule maintenant.


Et c'est dans un claquement de porte que Kai mit fin à cette discussion. La colère l'envahissait et même s'il essayait de se retenir, il ne pouvait s'empêcher d'injurier sa femme à haute voix, chose qui attira d'ailleurs certaines oreilles indiscrètes dans la rue.


Comme il y a quelques années, Kai se dirigeait vers le seul endroit lui permettant de souffler, d'être un peu plus libre, d'extérioriser sa colère. Il se mit en marche vers son endroit favori, préférant utiliser ses jambes plutôt que sa voiture ou encore le bus. Sentir la puanteur des gens, très peu pour lui. Surtout qu'en général, les gens n'étaient pas réellement de bonne humeur et Kai n'avait aucunement besoin de ça en ce moment.


Ce n'est seulement au bout d'une vingtaine de minutes qu'il arriva à son petit bout de paradis, la salle de danse. Depuis son plus jeune âge, Kai dansait. Que ce soit de la danse classique, du hip-hop en passant par divers styles, tout lui plaisait. Il va sans dire que Kai était, et est toujours, quelqu'un de très talentueux, ayant souvent été estimé comme le plus prometteur des danseurs de sa génération. Mais il fallait se rendre à l'évidence, Kai avait une vie, il n'était plus au lycée, il avait des responsabilités.


Seulement, à cet instant, Kai était Kai. Il n'était plus un mari aux services de sa femme, il n'était plus un simple serveur dans un café, il n'était plus rien, simplement lui. C'est ce qu’il lui fallait pour l'instant, ne pas avoir Amy dans les alentours, avoir simplement une salle vide qui accueillerait bientôt de nombreuses notes de musiques et le bruit des pas de Kai résonnant sur le parquet.


Sans plus attendre, il lança la musique. C'est sans hésiter une seule seconde qu'il mit le troisième album de « Shinhwa ». Après tout, c'était grâce à eux s'il avait voulu devenir chanteur, ils l'inspiraient, il les admirait. Puis cela lui rappelait des souvenirs, quand il était plus jeune et qu'il n'avait pas encore de femme dans sa vie.


Kai était là pour se calmer, alors il chassa comme il pouvait ses pensées et se mit à suivre le rythme de la musique. Il essayait d'être fluide, d'être le plus léger possible dans ses mouvements. Seulement, il n'y parvenait pas, et il le savait. Dès qu'il était rentré dans la salle, il savait qu'il ne parviendrait pas à danser comme il faisait d'habitude, aussi bien qu'avant ; juste parce qu'il était énervé, et il l'était encore plus en voyant qu'il ne pouvait danser comme il fallait.


Une seule solution lui venait à l'esprit. Il ne connaissait qu'une personne capable de le calmer et en ce moment, il avait besoin de lui. Il savait que son ami viendrait, après tout ils avaient toujours été là l'un pour l'autre et ce n'était pas maintenant que ça changerait. Il prit son téléphone, entra son code et envoya un message au destinataire souhaité, lui demandant si ce dernier pouvait le rejoindre à la salle de danse, qu'il avait besoin de parler. Bien évidemment, la réponse de son ami fut positive pour son plus grand soulagement.


Peu de temps après avoir envoyé le message, la personne tant attendue arrivait. Une étincelle de joie venait s'installer en Kai, heureux de revoir son ami. Ils se prirent dans les bras avant de se sourire l'un à l'autre.


- Kai, Kai, Kai.

- C'est moi, Luhan.

- D'après ce que tu m'as dis, ça n'a pas l'air d'aller. Qu’est-ce qu'il t'arrive ?

- Ma femme est chiante, je vais droit au but. Je suis devenu une femme de ménage, un cuisinier, un esclave ; et un peu plus, je devenais un chien.

- Ah les femmes, c'est énervant hein ?

- Tu ne connais pas ça toi, tu préfères les hommes.

- Au moins, Sehun n'est pas chiant comme peut l'être ta chère et tendre femme.


Kai se contentait de faire une grimace, montrant qu'il se fichait de ce détail, enfin il voulait le faire croire. C'est vrai qu'Amy était chiante, mais vraiment. Alors que le petit ami de Luhan, Sehun, était quelqu'un de très calme et à la fois plein de vie, il n'avait jamais rien à redire de cet homme.

Puis pourquoi Amy était comme ça ? Kai avait-il fait quelque chose de mal ? Il avait beau creuser dans sa mémoire, rien ne vint. Il n'avait rien fait, d'après lui, qui justifierait le comportement de sa femme, alors pourquoi ?


Luhan, voyant bien que son ami se perdait dans ses pensées et qu'il le quittait petit à petit, lui tapa l'épaule afin de le ramener sur terre. Kai plaqua un léger sourire sur son visage, voulant s'excuser de l'avoir quitté quelques minutes.


- Ne te prends pas la tête avec ça pour le moment. En place jeune homme, j'ai besoin de voir si j'ai toujours mes dons de danseur.

- Entre nous, c'était moi le meilleur.

- En effet, « c'était ».


Kai leva les yeux au ciel avant de sourire face à l'idiotie dont Luhan faisait part. Ce dernier mit ensuite la musique, sans demander à son ami laquelle il voulait, il le savait déjà. A chaque fois qu'ils se voyaient, la même musique résonnait dans la salle dans laquelle ils étaient, « Time Control ».


Ayant Luhan à ses côtés, Kai se détendit progressivement. Ses mouvements étaient plus fluides que tout à l'heure, moins secs et moins bruts. Il était plus libre, il dansait par envie et non pas pour calmer ses nerfs. Les deux hommes, bien trop lancés pour danser seulement quelques minutes, firent défiler les musiques, de différents groupes, différentes origines. Les styles étaient variés, les mouvements étaient rapides puis la minute suivante, la musique les obligeait à ralentir.


Après une bonne heure à souiller le parquet, Kai et Luhan tombèrent de fatigue sur le seul canapé de la pièce. Ils s'hydratèrent avant de prendre une serviette chacun et d’essuyer la fine couche de sueur sur leurs fronts.


- Kai, je vais devoir y aller, cet enfoiré de patron m'a envoyé un message. « Je te laisse un jour de congé », mon cul.


Quand cela concernait les journées de repos du chinois, ce dernier devenait très vulgaire et se mettait facilement en colère. Après tout, quand on laisse un jour de repos à quelqu'un, on ne lui envoie pas un message pour lui dire que finalement, non.


- Je comprends, je vais y aller aussi.

- Tu vas aller où ? Je sais bien que tu ne vas pas retourner chez toi.

- Je ne sais pas, je vais sûrement traîner dans la ville.

- Fais attention à toi alors, dit-il en se dirigeant vers la porte. Et surtout, arrange les choses avec Amy, vous êtes mariés, ne gâchez pas tout.

- Ne t'en fais pas.


Le chinois adressa un grand sourire à Kai avant de sortir pour, malheureusement, aller au travail. Kai, quant à lui, était sorti de la salle de danse après avoir pris une bonne douche. Il ne savait réellement pas ce qu'il allait faire, mais quelqu'un d'autre décida à sa place.



« Amy m'a dit pour ce matin. Elle m'a également dit qu'elle ne voulait pas te voir pour l'instant, qu'il fallait que tu dormes ailleurs. Étant donné que je suis un beau-frère génial, je te propose un fabuleux lit dans une chambre d'ami, chez moi. »


Je me doute bien que tu ne vas pas me payer la nuit à l'hôtel, se dit Kai en lisant le message.


Devait-il y aller ? De multiples raisons le faisaient douter. Après tout, qui pouvait lui affirmer qu'Amy ne voulait pas le voir pour l'instant, d’autant plus que c'est lui qui devrait être en colère et en vouloir à Amy. Décidément, elle l'énervait vraiment. Ensuite, il ne savait pas s'il devait y aller puisque que c'était tout simplement chez Kyungsoo, chez celui qui avait profité de trop nombreuses fois de ses lèvres, même si Kai n'était pas contre certaines fois, voire tout le temps en réalité. Mais même, ils ne devaient pas faire ce genre de chose, pas entre hommes, pas entre beaux-frères, pas en étant mariés.


Malheureusement, Kai n'avait pas d’argent pour pouvoir payer l'hôtel, ayant tout laissé chez lui. Il pesa encore quelques minutes le pour et le contre et finalement, il se retrouva devant la porte de Kyungsoo. Tout, tout ce dont il avait pensé avant de venir, lui faisait comprendre qu'il n'aurait pas dû venir et pourtant, il n'avait pas réellement le choix.


Il toqua à la porte et une boule se forma dans son bas-ventre. Il appréhendait. D'un point de vue externe, on aurait simplement pu penser que Kai allait chez son beau-frère car il s'était disputé avec sa femme, ce qui est normal - et tout à l'honneur de Kyungsoo d'être si accueillant avec Kai. Mais non, personne hormis les deux jeunes hommes ne savaient réellement ce qu'il se passait quand ils se voyaient. La seule fois où rien ne s'était passé lorsqu'ils étaient dans la même pièce était lors du mariage du plus jeune. C'est pour cela que Kai avait tant hésité avant de venir. Mais il n'avait pas réellement le choix.


- Te voilà déjà. Pressé de me revoir ?


Kai leva simplement les yeux au ciel, montrant que le plus vieux l'exaspérait. Il bouscula légèrement Kyungsoo avant de rentrer dans l'appartement de ce dernier. Il le connaissait déjà alors il se dirigea directement dans le salon et se posa sur le canapé en soupirant. Il préférerait être chez lui en ce moment plutôt qu'ici, avec lui. Ce dernier arriva d'ailleurs dans le salon et se posa à côté de Kai.


- Qu’est-ce qu'il s'est passé ?

- On s'est pris la tête. Je pensais qu'Amy t'avait expliqué.

- Il y a toujours deux versions.

- Ta sœur, ma femme, me prend pour un chien, pour un serviteur personnel, pour une femme de ménage, tout sauf un mari.

- Pourtant, elle m'a dit que c'était elle qui faisait tout.

- Pardon ? Il faut que je me filme tous les jours pour qu’elle s’en rende compte ? Je sais bien que je dois l'aider, c'est mon devoir, elle n'est pas la seule dans l'appartement. Mais je ne suis pas seul moi non plus. Je ne peux même pas me reposer, et ça, c'était pareil lors du voyage de noces.

- Pourquoi tu ne me l'a pas dit ?


Kai ne répondit pas. Kyungsoo pensait réellement que Kai allait lui parler s'il n'était pas obligé ? Avec tout ce qu'il se passait entre les deux, Kai faisait tout pour éviter le plus vieux et ce n'était certainement pas la première personne à qui il allait raconter ses problèmes avec sa femme.


Kyungsoo, remarquant que son beau-frère ne répondrait pas, décida de changer de sujet.


- C'est bientôt l'heure de manger, tu veux quelque chose en particulier ?

- Non, fais comme tu veux.

- Il y a bien quelque chose que j'ai envie de manger.


Dangereusement, Kyungsoo se rapprocha du plus jeune et posa une main sur son torse pour l'allonger sur le canapé. Il se mit directement à califourchon sur lui et fixa Kai, son air impassible plaqué sur son visage.


- Tu ne peux pas t'en empêcher, de me sauter dessus.

- En effet, mais comme je sais que tu n'es pas réellement contre, ça ne m'arrête pas.

- Arrête ça. Tu veux que je fasse écouter l'enregistrement à Amy ?

- Oh, tu penses que j'ai encore peur de cela ? Dis-toi que tu es aussi bien dans la galère que moi si tu lui fais écouter cela. Choi-Hee est au courant de notre relation, de ce que nous faisons lorsqu'Amy n'est pas dans les parages. Et si je veux, je peux faire en sorte qu'elle fasse du bourrage de crâne à Amy en lui disant que c'est toi qui me provoque.

- Choi-Hee n'est sûrement pas si bête.

- Oh non, elle ne l'est pas. Mais disons que j'ai certains arguments pour la convaincre d'être avec moi.



Des arguments physiques, oui, Kai comprenait.



- Trêve de bavardages, j'ai faim.


Sur ces mots, Kyungsoo fondit sur les lèvres de Kai. Cela faisait presque un mois qu'il ne les avait pas retrouvées, qu'il n'avait pas pu profiter de la douceur de ces délicieuses lèvres. Il les mouvait contre celles de Kai, les mordillait, les suçait. Il voulait que ces lèvres soient à lui, qu'il soit sien. Kyungsoo ressentait ce besoin d'avoir Kai pour lui, qu'il ne soit plus à sa sœur mais il se sentait mal en pensant à cela. Il ne voulait pas blesser sa sœur, il ne voulait que son bonheur mais il pensait également au sien et son bonheur, c'était de s'amuser avec Kai.


Quant à lui, il ne savait pas où donner de la tête. Il ne savait pas pourquoi mais il ne pouvait se détacher des lèvres de Kyungsoo. Il en avait envie, et à la fois non. Il était marié à Amy et bien qu'elle soit énervante en ce moment, il l'aimait. Mais il aimait également les lèvres du frère de sa femme. C'était bizarre, interdit, contre-nature et génial. Oui, c'était génial et à la fois interdit, mais ça pour le moment Kai s'en fichait. Non, il se persuadait qu'il s'en fichait, car s’il reprenait le contrôle de lui-même maintenant, il se dégoûterait de faire ça à Amy.


Kyungsoo ramena Kai à la réalité en passant une main sur sa joue et en embrassant délicatement son cou. Ce dernier sentit une légère douleur dans son cou, oh non. Kai mit ses mains sur le torse de Kyungsoo et le repoussa.


- T'es malade, ne laisse pas de marques.

- Oh. Tu ne veux pas de marques mais tu n'es pas contre ?

- Je suis contre Kyungsoo mais tu ne me laisses pas le..

- Je m'en fiche en fait.


Kyungsoo s'empara à nouveau des lèvres du jeune homme. Que c'était délicieux, que c'était magnifique, magique. Sans attendre plus longtemps, il demanda l'accès à sa langue, ne voulant plus prendre son temps. Kai n'avait pas réellement le choix vu la férocité dont faisait preuve Kyungsoo pour atteindre sa bouche. Les deux muscles dansaient ensemble, un ballet merveilleux et à la fois sauvage. Kyungsoo passa une main sur la peau brûlante du plus jeune homme et redessina ses fins abdominaux du bout des doigts. Il souriait dans le baiser, content de sentir que Kai frémissait à ce contact. Il passa ensuite sa main sur l'intégralité de son torse, n'oubliant aucune parcelle de peau en embrassant tendrement son cou. Il voulait le marquer mais cela apporterait trop de problèmes. Il détestait se retenir. La respiration saccadée de Kai résonnait dans la pièce, il commençait à avoir chaud, à être excité par de simple caresses. Mais il n'était pas le seul, Kyungsoo aussi était excité, il en voulait plus. Mais il savait, il savait que ce n'était pas autorisé, qu'il n'avait pas le droit, que c'était immoral. C'est la première fois que Kyungsoo se retenait, sûrement car c'était le mari de sa sœur, qu'il ne devrait même pas embrasser cette personne mais il ne pouvait s'en empêcher, il aimait cette tension entre les deux, cette attirance. Sans se contrôler, Kai passa également ses mains sur le torse de Kyungsoo, sans franchir la barrière qu'imposait son maillot. Il sentait que Kyungsoo avait un simple ventre plat, pas d'abdominaux, mais c'était parfait.


Malheureusement, la sonnette de l'appartement retentit dans le salon. Kyungsoo, trop préoccupé par Kai, fit semblant de ne rien entendre. Il prit le maillot du jeune homme et le souleva dans le but de l'enlever. La sonnerie retentit à nouveau et se fit plus persistante, énervant au passage Kai.


- Va ouvrir.

- Non, j'ai autre chose à faire.

- Dommage, ton partenaire de jeu n'a plus envie. Il faut arrêter ces conneries Kyungsoo.


Kyungsoo allait riposter, lui disant que comme d'habitude, il se fichait royalement de ses envies. Que ce soit des conneries ou non, il continuerait. Mais la sonnette retentit à nouveau. Kyungsoo pesta contre la terre entière avant de voler un baiser à Kai et d'aller ouvrir la porte. Junmyeon.


- Que-ce que tu fais là Junmyeon ?

- Après plusieurs mois d'absence, c'est comme ça que tu m’accueilles ?

- Je suis occupé là.

- Avec une de tes conquêtes je suppose. Je dérangerai pas, ne t'en fais pas.

- Junm.. Aish.


Junmyeon entra alors dans l'appartement, ignorant son ami. Après tout, il avait l'habitude de voir Kyungsoo ramener des garçons comme des filles chez lui puisqu'ils avaient été colocataires à l'université. Ils avaient gardé contact, Junmyeon était devenu le meilleur ami de Kyungsoo, il ne pouvait pas s'en détacher.


Quant à Kai, il ne comprenait pas. Il n'avait pas aimé les dires de Junmyeon, il n'aimait pas savoir que Kyungsoo avait eu plusieurs conquêtes. Et encore une fois, il s'en voulait et remerciait intérieurement ce fameux Junmyeon. Il venait encore de céder à Kyungsoo, de l'embrasser et même de se faire caresser. Il n'y avait pas que Kyungsoo qui était coupable, Kai aussi avait participé, il avait caressé l’autre homme lui aussi. Kai secoua vivement la tête afin de chasser ces pensées, il ne voulait plus faire ça.


Kyungsoo passa derrière Kai et le tint par la taille. Il susurra quelques mots à son oreille avant de rejoindre Junmyeon.


- Tu ne t'en sortiras pas comme ça, Kai.


Jongin, connard. C'est Jongin.



Finalement, la soirée se passa correctement. Kyungsoo n'avait rien tenté, ou plutôt il n'avait pas pu puisque Junmyeon ne l'avait pas lâché. Le lendemain, Kai était retourné chez lui sans prévenir Kyungsoo ni même dire au revoir, ne voulant plus être chez celui-ci. Il voulait également voir Amy, afin d'avoir une explication. Malheureusement pour lui, elle était partie chez une amie quelques jours, laissant Kai réfléchir. Ce dernier considérait qu'il n'avait aucunement besoin de réfléchir, c'était elle qui avait tout gâché avec ses attentes trop exigeantes.


Quelques jours plus tard, Kai avait eu des nouvelles d'Amy. Elle allait bien, elle s'en voulait un peu d'avoir été comme cela mais elle avait dit qu'ils parleraient quand elle sera de retour, tenant trop fortement à son mari pour déjà tout gâcher.


La sonnette de l'appartement résonna dans la pièce, sortant Kai de sa lecture. Il alla ouvrir et vit le postier.


- Tenez M. Kim. Un colis ainsi que votre courrier.

- Merci.

- Une signature ici s'il vous plaît.


Kai signa le papier tendu par le jeune homme et le salua une fois qu'il eu reprit son colis et son courrier. Il avait simplement commandé deux trois vêtements puisqu'il commençait à manquer cruellement de hauts. Il posa donc le colis sur la table et prit son courrier. Il s'assit sur une chaise et regarda un peu le contenu. Factures, publicités, publicités, publicités, et une enveloppe marron. Il ouvrit alors l'enveloppe à l'aide d'un couteau et ouvrit grand les yeux.


L'enveloppe contenait des photos, plus précisément des photos de Kai et.. Kyungsoo. C'était lorsqu'ils étaient allongés sur le canapé, en train de s'embrasser. Il y avait une dizaine de photos, certaines montraient Kyungsoo et Kai s'embrassant, d'autres montraient Kai passant ses mains sous le maillot de Kyungsoo, ou alors Kyungsoo caressant le torse de Kai. Toute la soirée avait été photographiée. Il y avait également un papier.


2 – 2


La photographie, c'est beau non ? Je trouve mes photos magnifiques, pas toi ?


Commentaire de l'auteur N'hésitez pas à commenter, c'est important pour nous. Kissu
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2022