Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Plaisir, tabou, vertu
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : contemporain - absurde - blanche - érotique - noir
    Délai de soumission : 14/02/2020
  • Les héros en uniforme
    Evidence Editions
    Nb de signes : > 200 000 sec
    Genre : romance
    Délai de soumission : 06/06/2020
  • Romance de Noël
    Evidence Editions
    Nb de signes : 200 000 - 400 000 sec
    Genre : romance contemporaine - romance
    Délai de soumission : 18/03/2020
  • Chats et espoir
    Editions de la Caravelle
    Nb de signes : 15 000 - 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2020
  • Passion
    Revue neuf trois
    Nb de signes : < 18 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 20/02/2020
  • La violence faite aux femmes
    Les éditions du Pangolin
    Nb de signes : < 15 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2020
  • Collection Prodigo
    Sipayat
    Nb de signes : 50 000 - 300 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 24/12/2020
  • Musique
    YBY Editions
    Nb de signes : 20 000 - 60 000 sec
    Genre : lgbt
    Délai de soumission : 14/06/2020
  • Après la guerre
    Revue Squeeze
    Nb de signes : < 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/04/2020
  • Manifeste(s) !
    Réticule
    Nb de signes : 3 000 - 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 24/01/2020

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Découvrez le manga indépendant francophone !
 par   - 399 lectures  - Aucun commentaire

Entrez dans un tout nouveau monde, celui des auteurs de BDs et de mangas indépendants sur internet !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Musique

 > 

EXO

L'art d'aimer
[Histoire Terminée]
Auteur: Nodie Vue: 963
[Publiée le: 2015-05-17]    [Mise à Jour: 2015-05-24]
13+  Signaler Romance/Yaoi (HxH) Commentaires : 8
Description:
JongDae est un jeune homme tenant un magazine d’art. Pour son prochain numéro, il souhaite interviewer un jeune artiste encore peu connu dans le milieu. Il espère que son apparition dans son magazine, se vendant désormais plutôt bien et commençant à être réputé et reconnu, l’aidera à se créer un nom dans le domaine artistique. Ils vont se rencontrer plusieurs fois afin que l’article prenne forme... Et après... ?

[SuChen]
Crédits:
Les personnages présents dans ce récit n'appartiennent qu'à eux-même.
L'histoire est de moi.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Première entrevue

[3024 mots]
Publié le: 2015-05-18Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Coucou. Me voilà de retour avec un nouveau mutli-shot. J'espère qu'il vous plaira.
Bonne lecture.

Ça faisait plusieurs jours déjà que je me renseignais sur ce peintre. Il s’avéra que l’on ne connaissait presque rien de lui. Il exerçait ce métier depuis peu mais ses œuvres étaient sublimes et son avenir était prometteur. Il fallait juste qu’il se fasse connaître, qu’il intéresse les bonnes personnes et il percerait facilement dans le milieu de l’art. Et c’est là que j’intervenais.

 

J’avais travaillé comme journaliste d’art dans un petit magazine pendant deux ans avant de créer ma propre revue. J’avais eu un peu de mal à percer, il fallait que les gens découvrent mon travail et qu’ils y adhèrent. Désormais, il y avait les habitués et les acheteurs occasionnels. J’étais plutôt prospère.

 

Ce jour-là, j’avais rendez-vous chez l’artiste. Enfin, dans une sorte de petit hangar qui lui servait à faire et entreposer ses œuvres. Nous nous reverrions chez lui pour que je puisse mener l’interview qui accompagnerait les clichés.

 

En arrivant je trouvai plutôt rapidement une place où je pourrais laisser ma voiture le temps de l’entretien. Je pris la sacoche contenant mon appareil photo ainsi qu’un petit calepin avant de me diriger vers le bâtiment.

 

Le jeune homme qui m’accueillit était superbe. Nous faisions environ la même taille, il portait un jean foncé et un col roulé gris. Son visage poupin et ses beaux yeux bruns, de la même couleur que ses cheveux en bataille, lui donnaient un air doux, gentil, sincère. Une paire de lunettes posée sur son nez fin lui donnait un petit air intello qui lui allait si bien. Mes yeux se portèrent sur ses lèvres, fines, roses, étirées en un magnifique sourire dévoilant des dents blanches et bien alignées.

 

Une douce voix me sortit de ma contemplation.

« Bonjour. Je suis Kim JunMyeon.

- Enchanté. Kim JongDae, journaliste dans le domaine de l’art.

- Je sais qui vous êtes. Je lis vos magazines. »

Il me sourit et me fit entrer.

 

La pièce était encombrée de tableaux en tout genre et de toutes tailles. Un chevalet était placé au centre de la pièce, une toile vierge posée dessus, des pinceaux, une palette et de la peinture étaient disposés sur une table proche du chevalet.

 

Je fis le tour de la pièce, détaillant chaque œuvre, m’attardant sur certaines, prenant quelques notes dans mon calepin lorsqu’une idée me venait et que je ne voulais pas l’oublier. Je sentais le regard du jeune peintre sur moi, surveillant mes moindres gestes, sans doute anxieux, devant se demander ce que j’en pensais et ce que j’allais bien pouvoir dire sur lui.

 

Lorsque j’eus fini mon inspection, je retournai auprès de lui.

« Si vous m’y autorisez, j’aurais besoin de quelques photos pour illustrer mon article…

- Faites donc, je vous en prie. »

Je retournai donc auprès de quelques œuvres qui m’avaient davantage plu que d’autres. Elles pouvaient paraitre très différentes mais avaient une âme commune, elles avaient cette petite touche qui représentait leur auteur. Je commençais peu à peu à construire mon article dans ma tête, à lui donner forme.

 

Je m’adressai de nouveau à l’artiste.

« Pourriez-vous vous mettre à votre chevalet et commencer à peindre quelque chose, s’il vous plait ? »

Je le vis froncer les sourcils.

« Vous savez, je fais rarement des œuvres à la demande. En tout cas, pas si rapidement, il me faut le temps d’y réfléchir. Là, je n’ai pas vraiment d’idées...

- Hm… Dommage… J’aurais aimé insérer dans mon article une photo de vous en train de peindre… »

Il eut l’air de réfléchir un instant mais, voyant l’heure, je l’interrompis.

« Prenez le temps d’y réfléchir, je reviendrai une prochaine fois. On se donne rendez-vous la semaine prochaine, même jour, même heure, chez vous ? J’aimerais avoir une photo de vous à votre domicile et pouvoir vous interviewer dans un endroit tranquille. Ça vous va ? »

Il acquiesça. Rendez-vous était pris. Il me raccompagna jusqu’à la porte, nous nous saluâmes, puis je partis.

 

Une fois de retour à mon appartement, je m’installai à la table de mon salon salle-à-manger qui me servait aussi de bureau et allumai mon ordinateur où j’inscrivis mes premières impressions sur l’artiste ainsi que sur ses œuvres, une description de son lieu de travail et de l’ambiance qui y régnait, et de nombreuses autres choses qui pourraient m’être utiles pour l’écriture de mon article.

 

 

***

 

 

Voilà une semaine exactement que j’avais rencontré ce peintre. J’avais passé mon temps à faire une ébauche d’article, à préparer mes questions, choisir les bonnes photos à utiliser, faire des recherches sur internet et dans les différents endroits qu’il avait fréquentés : écoles, anciens jobs... Il semblait avoir toujours été un peu à l’écart, dans son monde. Il avait peu d’amis mais ils semblaient lui être fidèles : il semblait ne pas s’en être éloigné depuis qu’il les avait rencontré. Pas de relation amoureuse connue. Il rendait souvent visite à sa famille. En bref : il aurait pu être un citoyen lambda s’il n’avait pas décidé de se lancer dans une carrière artistique.

 

Toujours d’après mes recherches, il semblait qu’il se soit passionné pour l’art, et en particulier la peinture, depuis très jeune. Déjà enfant, il était plus doué que ses camarades pour le dessin. Le temps passant, il s’était encore perfectionné, reproduisant des modèles, puis créant ses propres dessins. Durant ses temps de loisir, il s’était essayé à la peinture et en avait fait une passion. Il s’exprimait à travers ses œuvres et il avait l’air de vraiment beaucoup aimer ça. Là où certains décidaient de passer leurs soirées en boites et de dormir le weekend, lui passait ses moments libres avec son chevalet.

 

Il n’était pas très courtisé par les filles. C’était un jeune homme plutôt discret et solitaire, en apparence plutôt banal. Un de ces intellos qui passent leur temps libre à revoir leurs cours (en tout cas, c’est ce que certains croient). Et il n’avait jamais cherché à changer sa réputation ni même à avoir une petite amie. À croire qu’il se fichait éperdument de tomber amoureux.

 

Mon but, ce jour-là, était d’avoir sa vision des choses afin de comparer certaines informations. Voir comment lui se voyait. Puis, une fois que j’en saurais davantage sur lui, qui il était et ce qui l’avait poussé à devenir peintre, je me pencherais davantage sur la question de son inspiration et de ses techniques. Ce qui faisait de lui un peintre qui pourrait se démarquer des autres.

 

Après avoir tourné quelques temps dans les rues de Séoul, je m’arrêtai enfin devant la modeste demeure de mon hôte. J’allais sortir de la voiture lorsque je vis la porte d’entrée de la maison s’ouvrir. Un jeune homme que je ne connaissais pas se présenta sur le seuil, suivit de près par le jeune peintre. Tous deux souriaient. Je ne pus m’empêcher de sortir mon appareil photo, sachant pourtant pertinemment que ce genre de cliché n’était pas permis dans un magazine comme le mien : trop personnels, ils ne seraient jamais validés par la personnalité que je mettais en valeur. Et je mettais un point d’honneur à ce que tous mes articles soient validés, afin de n’avoir aucun problème ni de mauvaises réputations : je n’avais pas à dévoiler la vie privée des artistes, mon job était de mettre leurs talents en avant.

 

Pourtant, lorsque le jeune inconnu se pencha sur JunMyeon pour lui parler de je ne sais quoi, lorsqu’ils se prirent dans les bras l’un de l’autre, et lorsque l’inconnu déposa un tendre baiser sur la joue de son ami, le flash crépita sans discontinuer. Je ne sortis pas de ma voiture tout de suite, attendant que le visiteur soit loin, et que le peintre soit entré chez lui. Je ne pus m’empêcher de me dire que ça expliquait pourquoi il n’avait pas cherché à courtiser des filles durant son adolescence : pour être si proche des hommes, Monsieur était surement gay, les filles ne l’intéressaient donc pas.

 

J'essayai de digérer cette information à laquelle je n’avais nullement pensé puis sortis de la voiture pour mon rendez-vous du jour. Il fallait que je paraisse naturel, pas comme un homme ayant surpris son « sujet » avec un autre homme. De toute façon, ça ne me regardait pas.

 

Je sortis de la voiture et récupérai mon matériel. Je regardai le paysage alentours, faisant mine de m'en imprégner, mais je cherchais surtout à gagner du temps, à retarder le moment de le voir. Je ne savais pas pourquoi ça m'affectait: il faisait ce qu'il voulait de sa vie et je n'avais pas à le juger. Certes, ça m'avait surpris. Mais, après tout, je ne le connaissais pas depuis très longtemps. Puis nous n'étions pas amis, nous nous associons juste pendant quelques temps pour me permettre de faire mon article et pour le rendre plus célèbre.

 

Je finis par me résigner et par me rendre sur le perron. J'étais un peu gêné. J'avais l'impression de lui avoir volé un moment d'intimité, un moment personnel. Je soufflai un bon coup avant de frapper à la porte. Il vint m'ouvrir et me sourit. Il me salua et recula afin de me laisser entrer, ce que je fis. Je n'arrivais pas à le regarder dans les yeux, sans vraiment savoir pourquoi. Qu'est-ce que ça pouvait me faire qu'il soit avec cet homme ?

 

Je regardai autour de moi. Sa maison était très jolie, décorée avec goût. J’allai à sa suite jusqu'au salon.

« Je vous en prie, asseyez-vous, me dit-il en désignant un fauteuil à l'air confortable. Vous voulez boire quelque chose ?

- Non, ça ira. Merci. »

J'observai un moment la pièce, les meubles en bois, dans les tons clairs. Quelques cadres trônaient sur le dessus des meubles ou étaient accrochés aux murs.

« Votre famille ? demandai-je en désignant un cadre. »

Il s'approcha à son tour pour regarder et hocha la tête, un petit sourire sur les lèvres. Je passai au cadre suivant où je reconnus le jeune homme venu plus tôt. Je me mordillai la lèvre, ne sachant pas si je devais lui poser des questions sur ce jeune homme ou non. Je me décidai finalement et entrouvris la bouche pour parler lorsque nous entendîmes la porte d'entrée s'ouvrir puis se refermer. Des bruits de pas se rapprochant dans le couloir.

« SuHo ? Tu ne saurais pas où es mon téléphone, par hasard ? »

Le jeune homme à qui appartenait cette voix arriva sur le seuil de la pièce et je détournai le regard en le voyant. Encore lui... JunMyeon s'éloigna de moi pour se mettre face à son ami.

« Oh... Je suis désolé de vous déranger..., dit-il d'un air gêné. Excuse-moi, SuHo, j'avais complètement oublié ton rendez-vous...

- Ce n'est pas grave, Kyungie, lui répondit-il en souriant. »

J'étais gêné de me retrouver là, face à ces deux hommes qui semblaient beaucoup s'apprécier. Je me grattai la gorge.

« Je peux vous laisser un peu tranquille, si vous voulez..., intervins-je d'une voix timide. »

Je ne me reconnaissais pas. J'étais plutôt sûr de moi, d'habitude. D'ailleurs, JunMyeon me regarda d'un air intrigué. Mais son ami intervint avant lui.

« Non non! Ne vous en faites pas, je récupère juste mon téléphone et j'y vais. J'ai un rendez-vous de toute façon, ajouta-t-il, souriant, en jetant un regard brillant à son ami. »

Celui-ci lui rendit son sourire. Je ne posai aucune question, ça ne me regardait pas.

 

Ayant fini de faire le tour de la pièce, je m'assis où il me l'avait proposé plus tôt et attendis, le nez dans mes notes. J’entendis des chuchotements dans le couloir. Je ne savais pas de quoi ils parlaient et je m’efforçais de me dire que ce n’était pas mon problème. Je parcourais mes feuilles sans réellement les voir, mes pensées dérivant de-ci de-là.

 

J’entendis la porte d’entrer s’ouvrir, de nouveaux chuchotements, et elle se referma. Des pas dans le couloir et JunMyeon entra de nouveau.

« Désolé. Je n’avais pas prévu que nous serions dérangés.

- Pas de problème, répondis-je dans un petit sourire. Vous avez le droit d’avoir une vie privée. »

Il y eu un moment de blanc durant lequel aucun de nous ne parla. Puis je me repris, me raclai la gorge, me redressai et brisai ce silence.

« Bon. Nous allons commencer cet entretien, si ça ne vous dérange pas. »

Il hocha la tête et je relus rapidement, et réellement cette fois, les notes prises depuis le début de mon « enquête » sur lui.

« Je me suis entretenu avec certaines de vos connaissances, plus ou moins anciennes, afin de savoir comment les autres vous voient. J’espère que ça ne vous dérange pas ?

- Euh... Non..., me répondit-il, ayant l’air néanmoins plutôt gêné.

- Bien. Nous allons en reparler un peu et vous allez me dire ce que vous en pensez. Avec toutes ces informations, je me ferai une idée plus précise de qui vous êtes et je verrai comment je rédigerai mon article. Bien sûr, vous aurez le dernier mot. Je vous ferai relire l’article terminé pour que vous me disiez ce que vous en pensez, ce que vous voulez que je retire ou que je modifie. Je ne mettrai rien contre votre volonté, je ne dévoilerai rien de trop personnel. »

Je réfléchis un instant, me demandant si je n’avais rien oublié, puis conclus que c’était tout. Je lui lançai un regard interrogateur, voulant savoir s’il était d’accord avec ce que je lui avais proposé et s’il avait des questions. Il hocha la tête en signe d’assentiment.

 

Nous passâmes donc deux heures à reprendre chacune des idées principales qui étaient revenues dans mes entretiens, sans jamais lui révéler de qui venait telle ou telle idée. Il avait l’air sincère lorsqu’il me donna ses avis et points de vue que je notai assidument, faisant en sorte de perdre le moins d’information possible.

 

Je finis par poser les questions qui m’intéressaient en fixant toujours mes feuilles griffonnées.

« Avez-vous quelqu’un dans votre vie ? demandai-je d’un ton neutre, attentif néanmoins à sa réponse qui tarda un peu à venir, comme s’il hésitait.

- Non. »

Je relevai la tête et haussai un sourcil. Sa réponse était bien trop courte, comme s’il n’y avait rien de plus à ajouter. Un simple « non », sans s’épancher plus que nécessaire. Parfait. J’allais devoir poser plus de questions si je voulais en savoir davantage.

« Vous n’avez pas ou vous n’avez plus ? »

Ma question fut suivie d’un silence pesant et je me rendis compte que j’allais peut-être un peu loin.

« Je suis désolé, je n’aurais pas dû poser cette question. C’est personnel, je n’ai pas à savoir. Et puis, après tout, ça n’a pas énormément d’importance dans le sujet qui nous intéresse. »

Je raturai les quelques questions en lien avec celle-ci que j’avais noté dans mon carnet : j’avais été trop curieux, plus que je ne l’aurais dû et, surtout, plus que nécessaire. C’était la première fois que j’essayais d’entrer autant dans l’intimité d’un artiste et je ne savais pas trop ce qui me prenait.

« Vous voulez que l’on reparte sur un sujet plus léger, comme vos amitiés ou vos sources d’inspirations ? À moins que vous ne préfériez faire une pause... ? »

 

J’osai enfin lui lancer un regard : il n’était pas intervenu depuis ma question apparemment gênante et son mutisme commençait à m’inquiéter. Il avait le dos droit, les mains croisées posées sur ses genoux, le visage légèrement baissé et le regard dans le vague. Je le trouvais très beau ainsi, pensif, et ne pus m’empêcher de me dire que ça ferait une très bonne photo pour le magazine. Mais je n’irais pas si loin et ne profiterais pas de ce moment plutôt tendu pour une simple photo. Il semblait très perturbé et ça me serra le cœur : il allait falloir que j’apprenne à faire attention aux questions que je posais.

 

Je commençai à regrouper mes feuilles volantes, à les réorganiser rapidement, et à les ranger dans leur pochette attitrée. Je refermai le calepin regroupant mes questions et remarques diverses et le rangeai à son tour dans mon sac à mes côtés avec le reste de mes affaires. Mon rangement sembla sortir le jeune peintre de sa torpeur.

« Vous partez ?

- Je pense que nous devrions nous arrêter là pour aujourd’hui. Je vais voir déjà ce que je peux faire avec les informations recueillies jusqu’à présent. Je pense qu’il y a moyen de faire quelque chose de bien, déjà. Je vous recontacterai pour fixer un autre rendez-vous. Vous me ferez vos remarques et suggestions sur ce que vous aimeriez voir apparaitre dans l’article. Et si vous voulez à nouveau aborder des thèmes vus aujourd’hui, si vous voyez qu’il y a quelque chose à ajouter, vous pourrez alors m’en faire part. »

Il sembla déçu mais hocha néanmoins la tête et se leva de son fauteuil pour me raccompagner dans l’entrée. Je vérifiai que je n’avais rien oublié et le saluai avant de partir. Je sentis son regard dans mon dos jusqu’à ce que j’entre dans ma voiture. J’expulsai l’air qui se trouvait dans mes poumons en un long soupir, les yeux clos. Depuis quand les entretiens avec les artistes me rendaient si nerveux et tendus ? D’habitude, c’était une vraie source de plaisir. C’était toujours le cas, bien sûr, mais il y avait quelque chose de différent, de dérangeant, et je ne parvenais pas à mettre le doigt dessus.

 

Je finis par démarrer et repartir, me disant qu’il allait trouver ça étrange que je reste à stationner dans sa rue. Le trajet se fit plutôt rapidement, la circulation étant fluide. Mes pensées dérivèrent durant tout le trajet et je faillis griller deux feux rouges. Il fallait que je me reprenne et que je comprenne rapidement d’où venait le malaise. Ou, du moins, que je finisse rapidement cet article, en espérant que ça me libère.

 

Commentaire de l'auteur N'oubliez pas de commenter, vos avis sont importants pour la suite.
A bientôt.
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales