Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

La ligue des mangoustes recherche de nouveaux héros
 par   - 1052 lectures  - 1 commentaire [30 mai 2020 à 12:42:02]

Fan de manga et/ou de comics et écrivain dans l'âme, cette annonce s'adresse à vous !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Musique

 > 

EXO

Keep Smiling
[Histoire Terminée]
Auteur: Ikite-kagayaku Vue: 1785
[Publiée le: 2014-05-29]    [Mise à Jour: 2014-06-19]
13+  Signaler Romance/Yaoi (HxH) Commentaires : 18
Description:
Tu sais, j'ai jamais vraiment aimé les boites de nuit, je m'ennuie un peu, je reste au bar à observer les gens. Je ne suis pas du genre à draguer ou à aller parler à une fille qui me plait sous ce simple prétexte, c'est pas mon style. Alors je ne sais pas pourquoi j'ai envie que tu m'apprécies, et que je te plaise un peu, à toi aussi. C'est la première fois que ça m'arrive, j'ai envie de te connaitre et qu'on s'échange des regards tendres. Parce que tu es vraiment beau. Ça ne me ressemble pas. Je ne me comprends pas, peut-être que c'est juste parce que c'est toi.


BaekYeol~
Crédits:
L'histoire est de moi.^^
<< ( Préc )
  Commenter ce chapitre 

Keep Smiling

[23404 mots]
Publié le: 2014-05-29
Mis à Jour: 2014-06-19
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Bonjour bonjour~
Alors...voici mon tout premier écrit sérieux et fini, et c'est donc aussi la première fois que je poste sur Fanfic.
Je suis un peu stressé mais j'espère que ça vous plaira.
Bonne lecture =)

(ps: je sais pas pourquoi ça affiche une police toute moche ni si on peut modifier ça T-T, j'espère que ça ne gênera pas trop la lecture ^^)

Tu sais, j'ai jamais vraiment aimé les boites de nuit, je m'ennuie un peu, je reste au bar à observer les gens. Je ne suis pas du genre à draguer ou à aller parler à une fille qui me plait sous ce simple prétexte, c'est pas mon style. Alors je ne sais pas pourquoi j'ai envie que tu m'apprécies, et que je te plaise un peu, à toi aussi. C'est la première fois que ça m'arrive, j'ai envie de te connaitre et qu'on s'échange des regards tendres. Parce que tu es vraiment beau. Ça ne me ressemble pas. Je ne me comprends pas, peut-être que c'est juste parce que c'est toi.





Assis au bar, je fixais d'un œil ennuyé les glaçons de mon whisky coca tourner dans mon verre à l'aide de ma main droite pendant que l'autre soutenait ma tête lourde de fatigue. Bien que le comptoir se trouve un peu isolé de la piste de danse, la musique de la boite de nuit me martelait les tympans et les rayons de lumière clignotaient si fort par moments que j'en arrivais à penser qu'un épileptique y succomberait. Non je n'aimais pas les boites de nuit, définitivement pas, et je regrettais une fois de plus ma venue dans ces lieux qui m'ennuyaient. Je percevais quelquefois, au loin sur la piste de danse, engloutie par la foule, Jongdae, cet hystérique adorable qui était la cause de ma présence ici, me faisant de grands signes de mains, un sourire immense aux lèvres. Au moins, il s'amusait.



« Aish cette musique... »



Alors que je levais mon verre et m'apprêtais à boire une gorgée de son contenue je sentis une masse s'écraser contre mon dos et deux bras entourer mes épaules, manquant de renverser ma boisson - et mon cœur au passage-.



« Yah! Tu m'as fait peur pabo ! » dis-je me remettant doucement de ma mini-crise cardiaque

« Chanyeollie~ c'est trop l'éclate ici! Quelle ambiance de folie tu ne trouves pas? » ignora totalement Jongdae, visiblement ravis de sa soirée.

« Je n'aurais pas dit mieux... » répondis-je, le ton de ma voix laissant clairement apparaître ma saturation et mon ironie.

« Chanyeol tu devrais aller t'amuser un peu, rester tout seul ici, je pense qu'il y a meilleur moyen de s'occuper non ? »



Je tournais la tête à ma droite pour regarder la personne qui s'adressait à moi. Kyungsoo est une personne réellement gentille et calme, un peu dans son monde et a l'aire un brin effrayant lorsque l'on ne le connaît pas. Au début de notre relation, il me mettait mal à l'aise à me fixer de ses grands yeux noir, avec cette expression figée et inchangée sur le visage même lorsqu'on lui racontait une blague. J'ai cependant rapidement appris à la connaître et il s'est avéré être une véritable mère protectrice prête à gronder toute la troupe d'enfants que nous somme malgré sa petite taille. Mais même avec toutes ces caractéristiques, il a toujours ce sourire doux qui vous réchauffe le cœur. Et malgré la musique qui résonnait dans la salle, le poussant à parler plus fort pour se faire entendre, il avait prononcé cette phrase avec ce ton de reproche affectif qui vous prouve que l'on s'inquiète pour vous.



« Pourquoi ? Qui s'amuse ? Channie tu bois quoi ? »



Je n'eus pas besoin de me retourner pour deviner qui était cet idiot perdu. Yixing, lui, est le type de personne totalement dans la lune, un peu trop innocent et avec cet air toujours endormie à qui l'on s'attache très vite. Il est vraiment mignon, mais a trop souvent un train de retard, ce qui est d'autant plus exaspérant lorsqu'il boit, développant sa personnalité au niveau supérieur. Il lui arrivait d'être sérieux et réveillé, lorsqu'il dansait. On pouvait réellement sentir sa passion pour cet art, et je l'admirais beaucoup dans ces moments-là.



« Non! Yixing ne bois pas l'alcool de Chan par le nez! » Le gronda Kyungsoo.



Oui...seulement dans ces moments-là...

Je poussais un soupir exaspéré avant de demander :



« Où sont les autres? »

« Oh...Sehun et Luhan sont sans signe de vie, mais on se doute tous de ce qu'ils font, Yifan est dehors pour faire prendre l'air à Tao, il avait envie de vomir et Jongin est en train de se trémousser comme un stripteaseur au milieu de jeunes filles complètement sous le charme. »

« Yah! C'est trop injuste ! Pourquoi Jongin a toujours un harem autour de lui ? Je suis sexy aussi quand je danse ! » riposta Jongdae, toujours avachis sur mon dos, d'une voix plaintive partant dans tous les sens.

« Tu es tout sauf sexy quand tu danses Dae, mais si ça peut te consoler, dis-toi que tu les fais au moins rire » répondis-je en riant, rapidement suivie par mes deux amis. « Tiens regarde, tu fais même rire Xing avec tes conneries »

« Xing! Retire ce sourire de drogué heureux débile tout de suite, même ton rire est deux de tension ! » s'écria Jongdae avec un air boudeur sur le visage.

« Mais moi je te trouve quand même sexy quand tu danses » répliqua-t-il avec toujours la même expression sur le visage.

« Yeah mon pote ! » répondit-il, levant la main en sa direction dans le but de lui faire un high five, que Yixing exécuta plus ou moins bien.

« Et JunMyeon ? Encore vivant? » demandais-je.

« Min s'en occupe à la maison comme prévu, il m'a envoyé un texto pour me dire qu'il était devenu l'esclave de JunMyeon qui s'écrit qu'il va mourir au moindre mouvement, je crois que la crève lui réussit vraiment pas » me répond Kyungsoo.

« Je vois... »



JunMyeon étant malade et ne voulant pas rester tout seul pendant que nous allions en boite nous avait suppliés pour que l'un d'entre nous reste avec lui. Je m'étais bien sur proposé mais cet abruti de Jongdae ne m'a pas laissé filer et m'a bassiné comme quoi ce serait une soirée génialissime, que j'allais m'amuser comme jamais, et tout un autre tas d'argument qui avait fini par me faire céder, non pas par leur pertinence mais plutôt par saturation du harcèlement que me faisait subir ce petit être. Minseok s'était donc porté volontaire, trop fatiguer pour aller se déchainer sur la piste de danse. Il semblerait que sa soirée n'en soit pas pour autant reposante.



« Tu ne veux vraiment pas aller danser ? Aller Chaaaan~ viens avec nous ! S'il-te-plait~ » miaula Jongdae à mon oreille.

« Pas tout de suite, je vais rester encore un peu ici, finir mon verre et je vous rejoindrais peut-être plus tard. » Dis-je dans un sourire, n'étant moi-même pas convainque par mes dires.



Finalement, ils retournèrent sur la piste, Kyungsoo me lançant en dernier regard auquel je répondis par un « ça va, ça va » accompagné d'un sourire pour le rassurer. Après tout c'était juste une soirée.

Mais cette soirée était longue, Dieu qu'elle était longue, et je n'avais ni envie de boire un autre verre, ni envie d'aller danser, ni même envie de rentrer dans le jeu de regard coquin que me lançait cette fille à l'autre bout du bar. Je sortis donc mon téléphone de ma poche et allai faire un tour sur mon SNS, regardant mon fil d'actualité et lisant les divers messages que l'on m'avait envoyés. Beaucoup de personnes nous suivaient sur les réseaux sociaux moi et mes amis, il semblerait que nous soyons appréciés. Ça nous faisait plaisir c'est sur, particulièrement à Jongin et Jongdae qui aimaient être remarqué par les filles, mais nous ne nous attardons pas vraiment sur le sujet.

Malgré le fait que mon regard soit focalisé sur l'écran de mon téléphone, j'aperçus du coin de l'œil une silhouette s'assoir à une chaise de moi.



« Un Monaco s'il vous plait »



Puis ce fut le vide dans mon esprit. Cette voix...c'était assez inexplicable. Pourquoi dans le brouhaha, parmi toutes ces personnes accoudées au bar parlant bruyamment, cette voix m'avait fait automatiquement relever la tête ? Et pourquoi, alors que je pausais mes yeux sur cette personne à mes côtés, c'est comme si le temps venait de se stopper ? Pourquoi tout semblait soudainement flou et silencieux autour de nous ? Pourquoi la seule et unique chose que je voyais et entendais clairement, c'était cette personne ? Je restais totalement envahi par sa présence, comme si tout ce qui existait et tout ce qui importait dans ce monde était lui, et cela dura plusieurs secondes, minutes peut-être, je ne le savais même plus. Tout ce que je savais c'est que lorsque je me sortis enfin de cette transe, mon cœur se mit à battre extrêmement vite, tellement que j'en ai eu le souffle coupé un instant et que cela me fit tousser, voulant inspirer de l'aire trop rapidement.



« Vous allez bien? »



Cette voix était si mélodieuse à mes oreilles, je ne comprenais pas ce qui m'arrivait, c'était comme une réaction chimique. Dès que je posais mes yeux sur lui ou entendait une de ses paroles, mon cœur battait à tout rompre. Et ce fut pire lorsque nos regards se posèrent l'un sur l'autre. Un frisson me parcourut et je répondis le plus naturellement que je pouvais :



« O-oh...oui merci » accompagnant mes dires d'un sourire dans le but de le rassurer.



Cependant mon sourire n'eut pas l'effet escompter car mon vis-à-vis ouvrit de grands yeux ronds à la vue de mon visage et, alors qu'il s'était penché vers moi, se redressa vivement pour boire une gorgée rapide de son verre. Et ce fut à son tour de s'étouffer.



« Vous allez bien ? » dis-je à mon tour, un léger rire m'ayant échappé au passage suite à l'ironie de la situation.



« Oui, oui je vais bien, merci » me répondit-il , visiblement un peu honteux.



Je décidais donc de me décaler d'une chaise afin d'être assis à côté de cet homme qui malmenait mon esprit depuis quelques minutes. En vérité, je me surpris moi-même par mes gestes, est-ce que j'étais encore maitre de mon corps ? C'était comme un automatisme. Il est vrai que j'étais de nature sociable, j'allais facilement vers les gens s'ils souhaitaient me parler dans la vie de tous les jours. Cependant en soirée et en boîte de nuit, je changeais quelque peu ma politique, je n'aimais pas aborder les personnes que je ne connaissais pas juste pour draguer une jolie fille et aller danser collé serré sur la piste. J'avais immédiatement cette image du gros lourd ayant un peu trop bu qui venait se coller par derrière aux jeunes filles dansant entre copines ou alors celle du pauvre garçon de bas étage. Je ne sais pas pourquoi depuis toujours j'avais ses préjugés vis-à-vis de moi-même et je n'avais donc pas ce réflexe de faire le premier pas dans ces endroits. Mais là c'était diffèrent, j'étais irrémédiablement attiré, comme un aimant. C'est presque comme si je n'avais pas le choix, si je ne lui parlais pas, mon cœur allait exploser.

Alors que je m'installais à ses côtés, je vis ses yeux s'agrandir une nouvelle fois et il se redressa , droit comme un « i » regardant les étagères contenant des alcools de toutes sortes en face de lui, de l'autre côté du Bar. Sa réaction me parut tellement mignonne que j'en oubliais le fait de le gêner par ma présence et j'eus d'autant plus envie de me reprocher de lui.



« Bonsoir, je m'appelle Park Chanyeol, je suis vraiment enchanté de te rencontrer » me présentais-je ,affichant par la même occasion en grand sourire.



« Je...je suis Byun Baekhyun, je suis enchanté moi aussi...de te rencontrer » me répondit-il, hésitant et cherchant ses mots.



Il me faisait succomber, chacun de ses mots, aussi banals étaient-ils me faisait succomber. Comment pouvais-je avoir de telle réaction ? C'était la première fois que quelque chose d'aussi fort et soudain s'assaillait, je ne pouvais pas le contrôler.



« Je suis désolé, je ne t'approche pas pour te mettre mal à l'aise, en vérité je m'ennuie à mourir depuis que je suis ici pendant que mes amis s'amusent sur la piste, alors je me suis dit que l'on pourrait discuter un peu » prétendais-je pour pouvoir amener la conversation. Pas que ce que je disais était faux, mais je ne l'approchais pas pour faire passer le temps, j'aurais pu faire cela avec n'importe qui près de ce bar.



« Oh...oui bien sur, pas de soucis, je ne sais pas vraiment quoi faire ici non plus. En vérité je ne sais même pas ce que je fais ici... » finit-il avec une voix moins assurée, comme s'il avait dit cette dernière phrase plus pour lui-même

« Et bien nous sommes deux dans ce cas-là » lui répondis-je en riant.



Il rit à son tour et je fus tellement submerger par cette vision que je commençais à me demander si je n'avais pas un problème. Baekhyun...plus je le regardais et plus je le trouvais beau. Il avait très probablement mon âge, c'est pourquoi j'avais naturellement décidé de le tutoyer. Il avait un visage fin avec de belles lèvres fines et un petit nez. Ses yeux étaient rieurs et formaient deux beaux croissants de lunes lorsqu'il souriait. Il avait mis un peu d'eye-liner pour souligner son regard et cela le rendait vraiment sublime. Ses cheveux étaient noirs, probablement sa couleur naturelle, mais avec le peu de lumière des lieux, il m'était difficile de distinguer des reflets. Ils étaient un peu ébouriffés et coiffés d'une mèche partant sur le côté. Certaines personnes auraient pu penser qu'il n'avait rien de spécial dans son style vestimentaire et capillaire, qu'il était juste un garçon banal que l'on pourrait rencontrer au coin de rue de son quartier, mais pour moi il était définitivement à tomber, dans toute sa simplicité. Pour moi, même sans artifices, il était de loin plus beau que chacune des personnes présente ici.



« Tu es du quartier ? » lui demandais-je pour relancer la conversation.

« Non pas vraiment, en fait je viens de Bucheon, j'ai déménagé à Séoul il y a un an et demi mais je ne me suis toujours pas fait à la ville, alors je découvre encore quelques quartiers... me répondit-il avec un petit rire gêné. Je réside plutôt du côté de Sinchon. »

« Oh vraiment ? Je vis aussi là-bas ! M'exclamais-je d'une manière surprise et un peu excitée. Tu vas dans quel lycée? »



Il parut troublé par ma question, ou peu être était-ce ma réaction qui le surprit. J'avais un peu peur de l'avoir moi-même effrayé par ma curiosité et mon enthousiasme. Mais je n'avais malgré moi pas pu retenir mon exclamation devant sa révélation. Nous vivons près l'un de l'autre, je l'avais peut-être croisé un grand nombre de fois sans m'en rendre compte. Peut-être même allons-nous au même lycée ? Je devais le savoir. L'idée que je pourrais le revoir en dehors de cette soirée me remplissait d'espoir et de joie alors que je ne le connaissais même pas. Mais peu importait pour le moment, j'aurais le temps de reconsidérer cette drôle de sensation au fond de mon cœur plus tard. Pour l'instant, j'étais juste pendu à ses lèvres, attendant une réponse qui semblait hésitée à venir. « il doit probablement penser que je le drague... » fut la seule pensée claire qui me traversa l'esprit, et alors que je m'apprêtais à le rassurer sur ce point, il me coupa dans mon élan en répondant à ma question.



« Je suis à Neul Paran. »



Je fus une nouvelle fois choqué par sa réponse. Neul Paran? Comment était-ce possible ? Nous allions au même lycée ? Depuis plus d'un an ? Et jamais je le l'avais vu ? Je restais abasourdi, comment n'avais-je pas pu le remarquer alors que nous empruntions les mêmes couloirs, que nous mangions dans le même réfectoire ? Alors que ce soir, je ne voyais que lui?

« Neul Paran? Sérieusement ? On va au même lycée ! C'est incroyable non ? » m'exclamais-je une nouvelle fois, laissant transparaitre ma bonne humeur dut à cette nouvelle. « Je ne t'ai jamais vu là-bas, c'est étrange. Yah, tu sèches les cours ou quoi? » dis-je sur le ton de la plaisanterie.

« Non ! Me répondit-il en riant légèrement. C'est juste que...je suppose que je ne suis pas quelqu'un qui se fait remarquer, c'est tout. » Poursuivit-il d'une voix plus faible, comme s'il partait dans ses pensés.



Alors que je l'observais, je me dis que ce garçon était étrange. Il avait malgré ses sourires comme un voile de tristesse qui couvrait ses yeux. Il semblait partager dans ses émotions, hésitant à se dévoiler, et lorsqu'il se laissait un peu aller dans ses paroles, se reprenait rapidement. Il s'autocontrôlait et je ne comprenais pas pourquoi il était si troublé. Peut-être était-ce sa personnalité, ou peut-être n'avait-il pas envie de me parler de choses personnels. Je ne voulais pas l'importuner ou l'obliger à dire des choses qu'il ne voulait pas dire, après tout, nous venions juste de nous rencontrer et il était donc normal qu'il ne se dévoile pas facilement à moi, jeune lycéen qui vient lui parler en boîte. Mais je voulais tout simplement lui parler, et je ne savais pas comment faire pour le rendre plus à l'aise. Les personnes qui m'entourent me disent toujours que je mets les gens dans la confiance rapidement par mon caractère et ma bonne humeur, alors j'espérais que la magie fonctionne une fois de plus et décidais d'être moi-même.



« C'est impossible » lui dis-je, nous sortant tous les deux de nos rêveries.

« Qu'est-ce qui est impossible ? »

« Que tu sois quelqu'un que l'on ne remarque pas » lui répondis-je.

« ...c'est peut-être vrai, mais toi, tu ne m'as jamais remarqué. » rétorqua-t-il après quelques secondes de silence, posant son regard sur moi.

« Et je me demande bien comment cela a-t-il pu arriver. » dis-je à mon tour, le regardant droit dans les yeux.



Il ne répondit rien, continuant à me regarder dans les yeux avant de détourner rapidement son regard, gêné. Je souris à cette réaction, me disant que j'aurais plus le deviner tellement je m'y attendais. Je bus une nouvelle gorgée de ma boisson avant de remarquer que celle-ci était presque vide. J'observais alors le verre de mon voisin dont le niveau avait aussi bien baissé.



« Je te paie un verre Baekhyun? » lui proposais-je pour détendre l'atmosphère.

« Je ne sais pas si c'est très raisonnable...je ne suis pas un bon buveur, et puis ça me gêne de te laisser payer. » me répondit-il.



Il hésitait encore. Cette pensée me fit sourire mais je n'avais pas l'intention de démordre. Et puis c'était en quelque sorte une façon de m'excuser de le troubler de la sorte alors qu'il avait probablement prévu de passer la soirée seul, tout comme moi.



« Est-ce que c'est raisonnable pour quelqu'un qui ne connait pas bien la ville de venir seul dans une boite d'un quartier qu'il ne connait pas pour boire un Monaco et parler avec un inconnu ? Dis-je en riant. Autant être déraisonnable jusqu'au bout, et cette fois je serais avec toi. » fini-je dans un clin d'œil.

« Tu as toujours une bonne répartie comme ça? » dit-il en riant.

« Les gens me disent que j'ai toujours les bons mots, répondis-je en riant moi aussi. Un Monaco? »

« Un Monaco. » poursuivit-il en me souriant, ses yeux me lançant un regard que j'osais qualifier de doux, et cette pensée me fit défaillir.



Nos boissons servies, nous continuâmes la conversation, parlant de choses et d'autres et je fus agréablement surpris de remarquer que Baekhyun s'ouvrait doucement à moi. Nous buvions mais l'alcool ne nous montait pas à la tête, nous étions juste plus détendu et je me suis mis à penser que finalement, cette soirée était bien plus agréable que je ne l'aurais pensé. Les diverses sensations que j'éprouvais vis-à-vis de Baekhyun et les battements effrénés de mon cœur me laissaient penser des choses que je n'arrivais moi-même pas à croire. J'étais déjà tombé amoureux. La première fois fut durant ma troisième année de collège. C'était une nouna de mon école de musique où j'apprenais la guitare. Je l'avais vu pour la première fois alors que je cherchais la salle d'inscription et j'étais tombé sur une toute autre salle où un grand piano était exposé. Elle était là, jouant majestueusement de son instrument, me rendant bouche bée. Je pensais avoir vu un ange à cette époque-là. J'appris plus tard qu'elle était la fille du professeur de piano et petit à petit j'en étais tombé amoureux. Lorsque je lui avais déclaré mes sentiments, elle m'avait souri et embrassé tendrement la joue en me remerciant. Mais je n'étais pour elle qu'un jeune collégien qu'elle voyait comme son petit frère et jamais mes sentiments ne m'avaient été retournés. La seconde fois était durant ma première année de lycée, il y a deux ans. Il y avait une fille vraiment jolie pendant la cérémonie de rentrée des classes et je l'observais depuis mon siège à deux rangés de sa place. Elle s'appelait Soohyun. Elle était dans la classe voisine à la mienne et des amis en commun avaient fini par nous présenter. Je faisais beaucoup d'aller et retour entre sa classe et la mienne à cette époque et au bout de quelques mois, j'avais fini pas tombé amoureux d'elle puis nous nous étions mis en couple. Je me souviens que nous avions fait beaucoup parlés de nous et que le lycée entier nous enviait. Nous sommes resté un an et demi ensemble avant que nous ne nous quittions suite à une grosse dispute. Depuis, j'ai eu quelques flirts et petites amies de vacances mais rien de très sérieux, je ne suis jamais retombé amoureux. Mais ce soir tout est différent. C'est différent de la fille du professeur de piano et c'est différent de Soohyun. Ce soir tout m'est tombé dessus d'un seul coup, alors que je ne mis attendais pas. J'ai été littéralement foudroyé. Je ne saurais même pas expliquer les causes de mon admiration pour lui, ce n'est pas quelque chose que je pourrais décrire. Je ne pourrais pas, comme pour les autres fois, expliquer ce qui m'a plus chez lui, raconter les moments de complicité que nous avons vécus, les trais de caractères que j'ai aimés ou n'ai pas aimés, je ne peux rien faire de tout cela. Ce que je ressens est beaucoup plus intense, je suis totalement sous son emprise et je ne veux en aucun cas le laisser s'en aller. Aussi fou que cela puis-ce paraître...

Je le veux.



« Cette fille te dévore du regard... » Me sort-il de mes pensées.



Un peu surpris je regardai dans la direction que m'indiquait Baekhyun et aperçu la jeune fille que j'avais rapidement remarqué me lancer des regards aguicheurs en début de soirée.



« Oh...vraiment ? » Dis-je dans un sourire.

« Elle ne te plait pas? » me demanda-t-il au vu du peu de réaction que j'avais.

« Non ce n'est pas ça, elle est jolie. » lui répondis-je naturellement.

« ...alors pourquoi tu ne vas pas lui parler ? » me dit-il après quelques secondes.

« hum...disons que ce n'est pas mon genre d'aller draguer une fille en boite de nuit juste parce qu'elle est jolie. Quand je vois des personnes qui s'embrassent juste parce qu'ils ont dansé ensemble ou échangé quelques mots...je ne sais pas, c'est pas mon style. » répondis-je, omettant volontairement le fait que j'avais quelqu'un de bien plus intéressant devant mes yeux.

« Oh...il y a vraiment des gens qui font ça ? » dit-il en riant.

« Bien sur ! Mon ami Jongin en est tout à fait capable » ajoutais-je sur le même ton.



Je tournais la tête en direction de la piste de danse qui se trouvait un peu plus loin en imaginant bien Jongin, dansant collé serré avec une de ses prétendantes. C'est vrai qu'il est connu pour être le tombeur de la bande, et un tas de fille lui cours après. J'eus un petit sourire en repensant à mes amis perdus dans cette grande salle alors que je les avais totalement oubliés depuis quelque temps. Cela me rappela le fait que Baekhyun n'était pas venu accompagné et cela me surprenait encore un peu.



« Du coup c'est la première fois que tu viens ici ! Tu sors souvent en boite comme ça, tout seul ? » demandais-je, malgré tout curieux de le savoir seul ici.

« Non...je ne sors jamais en boite, j'y suis déjà allé une fois...mais depuis j'ai toujours détesté ça. Aujourd’hui c'est un peu spécial. Et même si j'étais persuadé que c'était une bonne idée de venir ici au début, dès que j'ai passé la porte je me suis demandé ce que je faisais ici. » me répondit-il, riant tristement de lui-même.

« Pourquoi ? Quelque chose c'est passé ? » Poursuivis-je, un peu inquiet.

« Je ne sais pas si je pourrais dire que quelque chose de spécial est arrivé, j'ai juste une fois de plus pris conscience de la réalité qui m'entoure. Mais c'était la fois de trop je suppose. Je crois que j'ai un peu disjoncté et que j'ai voulu devenir quelqu'un d'autre ce soir en venant ici. Mais rien n'a changé, je me rends au contraire compte que ma place n'est pas ici. »



Je ne sus quoi répondre à cela. En vérité, je ne comprenais pas vraiment de quoi il parlait. Mais plus il en disait, plus je sentais à quel point il avait une chose sur le cœur dont il voulait se libérer. Cependant, il restait très flou dans ses propos et je ne savais pas s’il avait réellement envie de se dévoiler à moi ou non.



« Tu veux que je te dise le plus ironique dans tout cela? » reprit-il, faisait capter toute mon attention sur ses paroles.

« Qu'est-ce que c'est ? »

Il eut à nouveau dans un soupire un rire sans joie et posa ses yeux dans les miens.

« J'ai choisi cette boite de nuit au hasard pour oublier tout mes soucies et c'est ici que la cause de ceux-ci se trouve. »

Je restais muet devant ses mots. Contrairement à moi qui étais ici sans motivation aucune et pour une soirée où j'étais censé m'amuser, Baekhyun semblait en plein débat intérieur. Il était malheureux, inquiet. Je ne voulais pas le savoir ainsi, je voulais le voir sourire, je voulais qu'il soit bien avec moi et qu'il oublie ses problèmes. Je voulais lui donner ce qu'il voulait, faire de lui quelqu'un d'autre pour cette soirée. Mais comment le pourrais-je alors que je ne sais même pas qui il est ? Non, ce n'était pas la bonne solution.



« Je ne comprends pas tout ce que tu essaies de me dire...mes amis m'ont toujours dit que j'étais un peu un imbécile. Un imbécile heureux. Je souris tout le temps même quand parfois il n'y a rien qui mériterait un tel acte. J'ai l'habitude de réagir à tout en souriant sans m'énerver. Peu importe combien une chose peut être difficile, je vais toujours être positif et sourire comme un idiot. C'est ce que je suis. Ce que j'essaie de te dire c'est que...tu n'as pas à être un idiot comme moi qui souris toujours, mais tu ne dois pas être quelqu'un d'autre. Peu importe combien c'est difficile, trouve un moyen de relever la tête. Je ne peux pas m'empêcher de sourire, alors toi tu ne dois pas t'empêcher d'être toi-même. N'essaie pas d'être quelqu'un d'autre. Restes toi, tu n'as pas besoin de changer...je ne veux pas que tu changes, je veux apprendre à te connaître, toi.



Il ne dit pas un mot mais me regardait avec des yeux légèrement écarquillés et brillant. Ses dents mordirent ses lèvres et ses sourcils se froncèrent légèrement alors que son menton commençait à trembler. Il baissa alors rapidement la tête et je compris qu'il était sur le point de laisser échapper ses larmes.



« Baekhyun... » l'appelais-je doucement.

Il releva rapidement la tête, essuya ses quelques larmes et après avoir émis quelques petits reniflements me fit un grand sourire rassurant.

« Désolé, vraiment je ne veux pas gâcher la soirée avec mes problèmes, on commençait à bien s'amuser et j'ai ruiné l'ambiance, excuse-moi. Je suppose que j'avais besoin de les sortir, ces larmes. Mais ça va, maintenant. Merci beaucoup pour ce que tu m'as dit, ça m'a touché, vraiment. Je te promets que je n'essaierais plus d'être quelqu'un d'autre. Je n'y arrive pas de toute façon. Je repenserais à tes mots la prochaine fois que ce sera dur pour moi. Pour ça, je te remercie, réellement. » me répondit-il sincèrement, d'un ton qu'il rendit le plus joyeux possible dans cette situation.



J'étais heureux que mes mots aient pu le rassurer, bien que je sache que ce n'était que pour le moment. Un problème ne s'oublie pas à l'aide de simples mots prononcer par quelqu'un que l'on connait à peine. Cependant je considérais déjà cela comme une petite victoire et espérait pouvoir encore le réconforter à l'avenir. Le voir si triste me serrait affreusement le cœur et je n'avais qu'une envie, le prendre dans mes bras. Je voulais de plus en plus le toucher au fur et à mesure que le temps passait. Je m'imaginais passer une main dans ses cheveux tandis que l'autre caresserait tendrement sa joue, essuyant le reste de larmes ayant coulées de ses yeux. Je me voyais me rapprocher doucement, prêt à poser mes lèvres sur les siennes...



« Chanyeol...? » m'appela-t-il, me voyant perdu dans mes pensées. « Pardon, je n'aurais pas dû dire ça, j'ai tout gâché, je suis désolé, je- »

« Ne t'excuse pas ! Si tu as quelque chose sur le cœur tu dois en parler, je n'aime pas te voir triste. S'il te plait, ne sois pas désolé de t'être livré à moi, je suis heureux que tu puisses me parler des choses qui te tracassent. Je devine que c'est difficile pour toi de te livrer et même si je ne connais pas la raison de ton problème, sache que je serais toujours là pour t'écouter. » le coupais-je ne voulant pas qu'il se culpabilise pour une chose qui n'avait pas raison d'être.



Il fallait que je me reprenne, j'étais tout simplement en train de fantasmer sur lui alors qu'il s'inquiétait de ne voir aucune réponse arriver de ma part. Il sourit à ma déclaration avant de me répondre en baissant légèrement le regard de sorte à ne pas me regarder dans les yeux.



« Merci...je ne sais pas quoi te dire de plus. C'est la première fois qu'on me prête autant d'attention depuis que je suis à Séoul. Je me sens mieux maintenant. » dit-il avant que sa main se pose doucement sur la mienne.



Son geste eut l'effet d'une bombe pour mon cœur qui repartit dans une course effrénée. Mes yeux s'agrandir tout en fixant nos deux mains posées l'une contre l'autre sur le comptoir du bar. Beakhyun du le remarquer et revenir lui aussi à la réalité lorsqu'il sembla prendre conscience de l'intimité de son geste, retirant sa main un peu précipitamment. Je rattrapai cependant celle-ci automatiquement avant de le regarder à mon tour dans les yeux. Nous ne nous lâchions pas du regard pendant plusieurs secondes comme si nous étions totalement isolés du reste du monde. Dans mon esprit, nous n'étions plus dans cette boite de nuit, assis sur les chaises hautes du bar, entourer par une foule de personnes ne se préoccupant pas le moins du monde de nous. Non, dans mon esprit il n'y avait que moi et Baekhyun, et puis nos deux mains, enlacées. J'avais vraiment très envie de l'embrasser. Plus que cela encore, j'en ressentais le besoin. Je m'étais mis à m'imaginer plusieurs scénarios sans lui dans le futur et même si ce n'étaient qu'un tas d'images mélangées dans mon esprit, mon cœur me faisait tellement mal. Je savais qu'aux yeux de n'importe qui cette histoire pouvait paraître absurde, j'en avais pleinement conscience mais je ne pouvais pas contrôler mes sentiments. Alors, même si c'était absurde, et même si personne ne pourrait comprendre, je décidais d'écouter mon cœur et de me laisser aller. C'est pourquoi, lentement, comme je me l'étais imaginé un peu plus tôt, ma main libre s'aventura sur sa joue, la caressent doucement. Son expression changea et il me regarda avec de grands yeux surpris avant que ceux-ci ne changent de trajectoire, ne sachant plus où regarder, visiblement gêné. Je souris tendrement à cette réaction, ne le lâchant pas des yeux. Je voyais bien qu'il essayait de fuir mon regard car il baissa une nouvelle fois la tête, fixant un point invisible se situant probablement sur mon torse. Je baissais à mon tour la tête, la penchant un peu sur le côté afin de pouvoir continuer de l'observer. Je ne pus m'empêcher de lui chuchoter un « regarde-moi » qu'il pût entendre vu notre proximité. Il releva en effet la tête mais à peine m'avait-il regardé dans les yeux qu'il se figea et détourna rapidement son regard pour le fixer cette fois si du côté du bar. Il était tellement mignon que je laissai échapper un rire en le regardant, ce qui sembla le gêner davantage.



« Pou...pourquoi tu rigoles ? » me demanda-t-il toujours pas décider à me regarder.

« Parce que tu es vraiment adorable. » lui répondis-je en continuant de l'observer avec douceur.



Devais-je lui dire aussi qu'il était le plus bel homme que j'avais vu ? Peut-être ne me croirait-il pas, c'était cependant ce que je ressentais en ce moment même. Mon désir de poser mes lèvres sur les siennes augmentait au fur et à me mesure que les secondes passaient. Suite à ma réponse Baekhyun ne sut que dire et moi je me perdis dans sa contemplation, retrouvant mon sérieux. C'est pourquoi mon corps se pencha un peu plus, et mon visage se rapprocha petit à petit de celui de Baekhyun. Je voyais que celui-ci réalisait au fur et à mesure que mon visage devenait plus proche du sien mes futures intentions car il paraissait de plus en plus surpris. J'aurais surement dû arrêter mon geste alors que je voyais son expression paniquée, mais je ne pouvais pas. Je ne voulais pas le forcer, c'est vrai, mais je voulais juste essayer, au moins une fois, de l'embrasser et de connaître la sensation que cela me procurerait. C'est pourquoi je ne rebroussai pas chemin et que nos lèvres n'étaient plus qu'à quelques centimètres, me faisant fermer les yeux. Je le sentis se détendre sous mes doigts ce qui me rassura. Mais alors que le bout de mes lèvres effleura les siennes, il posa brusquement ses deux mains à plat sur mon torse et me repoussa, gardant à bout de bras cette distance entre nous me faisant ouvrir les yeux.



« Non je...je ne peux pas, je suis désolé » me dit-il alors, son regard étant perdu.



J'étais moi aussi surpris et ne sus pas tout de suite quoi dire. La seule chose qui me vient à l'esprit fut « pourquoi », pourquoi ne pouvait-il pas ? Je pensais qu'il était d'accord après l'avoir senti plus à l'aise, mais alors pourquoi m'avait-il repoussé au dernier moment ?



« Pourquoi ? » Ne pus-je que dire avec incompréhension.



Il ne répondit pas, ne sachant où poser son regard. J'étais blessé. Cela semblait peut-être enfantin mais je voulais savoir la raison pour laquelle il m'avait repoussé. En temps normal je serais probablement passé à autre chose sans insister pour ne pas blesser ma fierté plus qu'elle ne l'aurait été, mais là je ne pouvais pas.



« Pourquoi ? » répétais-je en voulant me rapprocher à nouveau de lui, ne supportant pas la distance que nous imposaient ses bras.

« Chanyeol... » dit-il douloureusement, cherchant ses mots.

« Baekhyun écoute, je...depuis que je t'ai vu je ressens quelque chose d'inexplicable...je n'arrête pas d'y penser...je ne voulais pas t'effrayer ou quoi que ce soit c'est juste que...je crois que c'est plus qu'une simple attirance. » dis-je le ton hésitant au début mais plus confiant à la fin de mes paroles.



Il parut de nouveau surpris et décolla ses mains de mon torse lentement avant de se reprendre et de se remettre droit, attrapant son verre au passage afin de jouer nerveusement avec.



« Ça n'a pas de sens Chanyeol... » finit-il par me répondre.

« Pourquoi cela devrait-il avoir un sens ? » rétorquais-je, ne retenant pas mon envie de le toucher en posant ma main sur son poignet.



Il observa ma main en se mordant la lèvre inférieure, comme s'il était en plein débat intérieur. Son regard semble tellement hésitant. J'ai la sensation que ça ne lui déplairait pas mais il semble comme bloqué par sa raison, empêchant son envie de se laisser aller dans mes bras.



« Qu'est-ce qui te retient ? » repris-je. « Tes amis ? Ta famille ? La société qui pense que deux hommes ou deux femmes ensemble n'est pas dans les normes ? »



Il ne répondit rien mais je savais qu'il m'écoutait attentivement, il fuyait mon regard mais cela ne m'empêcha pas de continuer.



« Personne ne nous regarde Baekhyun. Nous sommes juste toi et moi, dans notre propre monde, laisse-moi entrer dans la tien, laisse ces barrières qui te retiennent loin de moi. Je ne vois que toi, là, maintenant et ne pense pas une seconde aux personnes qui nous entourent. Regardes moi... » Il releva enfin la tête et je pus plonger mon regard dans le sien avant de reprendre. « Qui peut bien s'en soucier ? Ils sont tous ailleurs, dans leur propre bulle, laisses-toi aller toi aussi, oublie les normes, oublie les pour moi, moi j'oublierais tout pour un baiser de toi. » Me dévoilais-je.

« Chanyeol...tout ça, ce n'est pas si simple... » me répondit-il, visiblement troublé par ma déclaration.



Je continuais à l'observer, laissant cette fois clairement apparaître mon admiration et mon désir pour lui. Je remontais ma main le long de son bras pour venir la poser une nouvelle fois sur sa joue chaude et rougie par mes mots. Pour moi tout était si simple mais pourquoi tout lui paraissait-il si compliqué ? Je fus heureux de voir qu'il ne repoussait pas ma main mais ferma au contraire les yeux quelques instants.



« Tu es sublime. » ne pus-je m'empêcher de dire.



Il ouvrit de nouveau les yeux et m'observa tendrement. Il était plein de contradictions que je ne comprenais pas, mais que j'espérais pouvoir découvrir s'il m'en laissait l'occasion. J'étais prêt à tout apprendre de lui.



« J'ai envie de t'embrasser. » repris-je.

« Je pensais que c'était pas ton style » répondit-il avec un sourire moqueur.

« Ce n'est pas pareil. C'est parce que tu es différent. »



Il ne dit rien pendant quelques secondes, son expression ayant perdu tout signe de joie, laissant place à une expression sérieuse et soucieuse. Il poussa un soupire et posa sa main sur la mienne afin de la retirer doucement de sa joue.



« Non je suis comme les autres. » me répondit-il finalement d'un ton fatigué. « Je ne comprends pas, comment peux-tu ne serait-ce que me regarder ? Je ne suis rien, je ne suis qu'un homme banal au milieu de tant d'autres. Alors que toi tu brilles tellement. »



Je fus surpris par ses paroles. Comment pouvait-il dire une chose pareil ? Pour moi ses mots n'avaient pas de sens. Probablement parce que j'étais trop subjugué par sa personne, je ne comprenais pas qu'il puisse se juger ainsi.



« Mais tu m'as éblouie en un regard, en une seconde, comment après cela peux-tu dire que tu es banal et moi brillant ? » lui répondis-je d'un ton surpris.

« Cette histoire n'a pas de sens, nous venons à peine de nous rencontrer. » Continua-t-il dans le but de me faire revenir à la raison.



Il est vrai que cela paraissait surprenant que je m'attache à ce point alors que nous venions de nous rencontrer. J'avais pensé la même chose au début de la soirée, et j'étais encore moi-même surpris de ce qui m'arrivait. Mais je m'étais rendu à l'évidence, c'était étrange, mais c'était ainsi.

« Ne trouves-tu pas cela beau ? »

« Quoi donc ? » me demanda-t-il.

« Que tu me subjugues à ce point alors qu'il y a de cela deux heures nous ne connaissions même pas l'existence de l'autre ? »



Il eut un regard triste que je ne compris pas.



« Oui, c'est pour cela que ça n'a pas de sens. »

« Pourquoi ? » répondis-je naturellement, voulant lui faire comprendre que cela n'avait pas d'importance.



Il se tue, ne sachant que répondre à ce « pourquoi » qui dans sa simplicité n'était peut-être pas si évident.



« C'est un coup de foudre. » repris-je, avouant enfin ses mots qui m'avaient traversé l'esprit et effrayés depuis le début de ma rencontre avec Baekhyun.

« Ne dis pas n'importe quoi » répondit-il, ses joues virant au rouge malgré son ton qui se voulait un peu dur et confiant.

« Pourquoi repousses-tu cela à se point ? » demandais-je sous l'incompréhension.

« Parce que ce n'est pas normal ! Ce n'est pas sensé, les choses ne fonctionnent pas comme ça Chanyeol. Le coup de foudre n'existe pas » répondit-il d'abord d'une voix plus forte avant de finir sur un ton calme et résigné.



Je ne sus que dire. C'était pourtant ce que je ressentais pour lui. Oui, j'avais eu pour la première fois de ma vie, ici dans ce lieu pas tellement approprié pour, un coup de foudre. Un coup de foudre pour Byun Baekhyun, un jeune homme mystérieux dont je ne comprenais pas les intentions. Ses mots me faisaient mal, mais certains de ses gestes me rassuraient. Je ne savais plus que penser.



« Je ne te plais pas ? Dis-le-moi simplement. » demandais-je, me demandant si son rejet n'était pas dû tout simplement à ce fait.

« Si ! Enfin, je veux dire...ce n'est pas ça, je pense que tu me plais aussi. Énormément » répondit-il, gêné.



Je sentis mon cœur se presser et un sentiment de joie me parcourut. Cependant cela ne fit qu'augmenter mon incompréhension.



« Mais tu refuses de m'aimer. » conclus-je plus pour moi-même.

« Pourquoi parles-tu d'amour aussi facilement ? » me reprocha-t-il.

« Parce que je t'aime probablement. »



Il fut bouche bée, ne s'attendant probablement pas à une réponse aussi franche. Mais maintenant que j'avais commencé à me dévoiler, plus aucune barrière ne me retenait et je me sentais capable de tout lui révéler sans gêne. Je me sentais bien avec lui et je voulais le lui dire, lui faire comprendre.



« Tu es vraiment honnête... » me répondit-il gêné.

« Je n'ai rien à cacher, je te veux » rétorquais-je en laissant apparaître ma détermination dans mon regard.

« Tu es immature aussi. » me dit-il dans un sourire timide.

« Peut-être » avouais-je « mais je ne me voile pas la fasse »

« …Je ne peux pas t'aimer. » me répondit-il après quelques instants, reprenant son sérieux.

« Pourquoi ? » lui demandais-je pour la énième fois, impuissant.

« Pourquoi as-tu tant de questions ? » dévia-t-il.

« Et pourquoi ne réponds-tu à aucune ? » le reprenais-je.



Je sentais qu'il supportait de moins en moins la situation, qu'il se sentait en difficulté, mais je ne voulais pas le lâcher. Je ne voulais pas l'abandonner aussi simplement. Je voulais qu'il me dise la raison, car j'avais finalement compris que le problème ne venait pas simplement du fait que nous venions de nous rencontrer. Je savais que je lui plaisais aussi, alors qu'est-ce qui l'aurait empêché, même sans sentiments profonds et sincères, de se laisser aller dans mes bras, rien que le temps d'une soirée ? Pourquoi alors qu'il allait céder à mon baiser s'était-il repris si soudainement, me repoussant ? Et alors que je prononçais mes dernières paroles, il craqua, me fixant douloureusement.



« Parce que si tu savais tu ne m'aimerais plus, parce que si tu me connaissais, tu ne dirais pas non plus que tu m'aimes ! Et malgré ce que je dis ça me ferait du mal. Parce que...parce que ça me plait que tu t'intéresses à moi. »

« ...Ça te plait ? » ne sus-je que dire, quelque peu abasourdis.

« Hum...parce que tu es magnifique » dit-il dans un sourire. « de l'intérieur comme de l'extérieur. Tu me dis tellement de choses gentilles que je voudrais les entendre encore et encore même si je ne peux en croire un mot. » reprit-il. « C'est chaleureux et rassurant, ça me flatte aussi. Ça faisait longtemps. Pour tout ça j'aimerai te dire merci et j'aimerai rester a tes coté jusqu'à ce que tu ne veuilles plus de moi. » poursuivit-il avec un regard doux posé sur moi. « Qu'est-ce que je raconte ? Je deviens fou. » se ressaisit-il dans un léger rire ironique. « Tu m'entraines dans des rêves auxquels je n'ai pas le droit de rêver Chanyeol. C'est pour ça que je ne peux t'offrir un baiser dont je rêve tant, depuis si longtemps. » Conclut-il.



Je fus totalement abasourdi par ses mots. Comment ? Rester à mes côtés...un baiser dont il rêve depuis longtemps ? Je ne comprenais plus. J'étais perdu. Il m'avait clairement fait une déclaration, il s'était dévoilé et pourtant je me sentais extrêmement partagé. Il avait fait de moi l'homme le plus heureux par la déclaration de ses sentiments pour moi mais il m'avait aussi perdu dans un tas de questions qui n'étaient toujours pas résolues.



« Comment ça...depuis longtemps ? » dis-je lentement. « Est-ce que...ce n'est pas la première fois que l'on se rencontre ? » repris-je avec précaution, cherchant mes mots.



Il me regarda en instant dans les yeux sans prononcer un mot avant de sourire tristement dans un soupire.



« Non, c'est bien la première fois que l'on se rencontre. »

« Mais...comment ça ? Si l'on ne se connait pas, comment... » demandais-je, perdu.

« Non, Chanyeol. » me coupa-t-il. « Tu ne me connais pas, mais moi j'ai toujours su qui tu étais »



Les rôles étaient comme inversés. J'avais voulu des réponses mais maintenant c'était moi qui étais sans voix. Je voulais lui demander de s'expliquer, de me dire clairement ce qu'il voulait dire part là, mais même si j'avais un tas de questions, étrangement aucunes n'arrivaient à sortir de ma bouche. Il dut s'apercevoir aisément de mon incompréhension car il s'approcha plus près de moi et, comme si tout était devenu parfaitement silencieux autour de nous, prononça ses mots qui résonnèrent dans mes oreilles.



« Tu te trompes depuis le début. Je suis le premier à être tombé amoureux de toi. »





**



« Baekhyun ! Viens vite prendre ton petit déjeuné ou tu vas être en retard ! »



Devant mon miroir, je me dépêchais de finir de nouer ma cravate autour de mon cou. Moi et ma mère venions d'emménager dans la Capitale, Séoul, cette ville qui m'avait toujours un peu fait rêver, et aujourd’hui, j'allais pour la première fois dans mon nouveau lycée. J'avais à la fois hâte mais j'étais tout aussi angoissé. Je regardais une dernière fois mon reflet, vérifiant si tout était en place avant de me murmurer un « fighting » et de sortir de ma chambre. Je descendis les escaliers en vitesse et débarquai dans la cuisine pour prendre mon petit déjeuné. Ma mère m'observait d'un aire tendre alors que je mangeais dans la précipitation, ne pensant à rien d'autre que ma future arrivée dans ma nouvelle classe.



« Chérie, calmes-toi... » me dis ma mère en riant légèrement.

« Maman...et si ça ne se passait pas bien? Et si personne ne venait me parler? » lui répondis-je alors que je terminais mon repas.



Elle s'approcha de moi et me gratifia d'un beau sourire avant de poser sa main sur ma joue.



« Tout ira très bien Baekhyun, tu n'as pas à t'inquiéter. Je sais que c'est difficile pour toi d'arriver en plein milieu du semestre, mais je suis sûr que tu te feras beaucoup d'amis. »



j'acquiesçais dans un signe de tête, la peur me tordant toujours un peu le ventre. Elle parut le remarquer car elle ajouta dans un sourire :



« Chérie...c'est seulement difficile pour le moment »



Je souris à mon tour, c'est vrai, c'est seulement difficile pour le moment, bientôt tout cela sera derrière moi et j'aurais oublié mon stress à l'idée de devenir « l'élève transféré ».



« Maman, comment je suis? » demandais-je alors en écartant les bras pour qu'elle puisse me regarder avec plus de précision.



Elle prit entre ses mains ma cravate qu'elle rajusta puis lissa ma veste d'uniforme avant de me répondre toujours avec le même sourire sur le visage.



« Tu es parfait. »



~



Devant le grand portail de l'établissement des centaines d'élèves traversaient la grille d'un pas lent. Des garçons se chamaillaient, se bousculant en riant tandis que des filles, bras dessus bras dessous, parlaient bruyamment des dernières performances de leurs stars préférées. Moi j'étais planté devant les grands écriteaux qui affichait « Lycée Neul Param », la boule au ventre. Je pris une grande inspiration et soufflai toute l'aire présente dans mes poumons avant de me décider à enfin traverser ce portail. Il y avait une grande cour qui séparait l'entrée des locaux où de grandes pelouses étaient exposées. C'était vraiment joli et cela me donna un peu plus de courage et de motivation à entrer dans l'établissement. J'atterris dans un grand hall et aperçu le secrétariat où je m'empressai d'aller afin de récupérer mon emploi du temps ainsi que mes manuels et mon numéro de classe. Je traversais les longs couloirs, le pas lent, prenant bien soin de ne pas me tromper de chemin alors que j'étais un peu perdu. Des élèves couraient dans les couloirs pour rejoindre leur classe et c'est ainsi que je me fis bousculer par l'une d'entre eux.



« Excuse-moi ! Oh tu es nouveau ? » me demanda-t-elle.

« Ce n'est rien, oui...je suis un peu perdu... » répondis-je

« T'es en quelle classe ? Je vais t'aider à trouver ta salle » me dit-elle dans un sourire.

« Merci beaucoup ! Je suis dans la 3B. »

« Oh vraiment ? C'est aussi ma classe ! Suis-moi. » me répondit-elle.



Je fus réellement soulagé d'être tombé sur cette fille qui me mena jusqu'à notre salle de cours. Le professeur était déjà présent, ce qui fit soudainement battre mon cœur plus fortement, signifiant que je devais me présenter.



« Byun Baekhyun, n'est-ce pas? Je suis M.Kim, ton professeur principal et accessoirement celui d'histoire. Bienvenue dans cette classe, j'espère que tu t'y intégreras bien. Ce sera un peu difficile au début comme tu es arrivé en cours de semestre mais j'espère que tu arriveras à rattraper les autres. Avec les notes que tu as obtenues dans ton précédent lycée je suis sûr que ce ne sera pas un problème. Bien, présentes-toi à la classe. » me dit mon nouveau professeur.



Je pris une grande inspiration et fis face à la classe qui avait reporté son attention sur moi.



« Bonjour à tous, je m'appelle Byun Baekhyun, j'ai 18 ans et je viens de Bucheon. J'ai emménagé à Seoul il y a peu pour le travail de ma mère. J'espère bien m'entendre avec vous. Prenez soin de moi ! » me présentais-je avant de m'incliner légèrement.



~



Assis à ma table durant la pose, j'observais les gens de ma classe qui s'étaient formé en petit groupe, retrouvant leurs amis. Je ne savais pas vraiment quoi faire, j'étais seul et je me sentais donc un peu mal à l'aise, ne sachant comment aborder mes camarades.



« Salut ! » entendis-je à ma droite.



Je tournai la tête dans cette direction et tombai nez à nez avec la fille qui m'avait aidé à trouver ma classe plus tôt ainsi que d'autres filles que je devinais être ses amis.



« S-Salut ! » répondis-je, soulagé que quelqu'un vienne me parler.

« Moi c'est SeMi, la brune avec une frange c'est HyeSun, la petite rousse c'est HanNa et YuRa c'est celle avec la tresse. » se présenta-t-elle ainsi que ses amis.



Elles me saluèrent toutes joyeusement et je leur retournai leurs salutations, heureux de cette rencontre.



« On a vu que tu étais tout seul, alors on aimerait apprendre à te connaître et devenir tes amis ! » reprit HanNa.

« Oui, on imagine que ça doit pas être facile d'être transféré comme ça. » continua YuRa.

« Ne t'inquiète pas, au début c'est un peu difficile d'aller vers les autres, mais tu verras que les gens de notre classe sont cool. » ajouta HyeSun.



J'étais vraiment reconnaissant et j'espérais devenir rapidement ami avec elles. Finalement ma mère avait raison, tout se passait bien.



~



« Baekhyun ! Viens manger avec nous, on va te montrer le réfectoire. » m'appela SeMi.



Je me levai de mon bureau afin de rejoindre les filles qui m'attendaient à l'entrée de la classe. Nous descendîmes les deux étages qui nous séparaient du réfectoire et entrâmes dans une grande pièce où des tas de tables étaient exposées sur le côté gauche tandis que sur la droite se trouvaient les cuisines et les plats.



« Alors là tu dois faire la queue à droite pour te servir, tu as le choix entre trois menus, le A, le B et le C qui sont présentés en hauteur, tu vois? » m'expliqua HyeSun

« Une fois que tu es servi tu peux t'assoir où tu veux, mais évites de prendre cette table là » ajouta YuRa.



Je tournai la tête dans la direction qu'elle m'indiqua et observa la table en question. Qu'avait elle de spéciale cette table ? Elle était grande et située au fond du réfectoire, devant les grandes fenêtres et je me demandais en quoi le fait de s'assoir là-bas était dérangeant.



« Pourquoi? » demandais-je donc naturellement.

« C'est parce que c'est la table où la bande de Chanyeol des deuxièmes années s'assoit toujours. » me répondit HanNa.

« Oh...et, ils sont si effrayants pour que l'on ne puisse pas s'assoir à leur table ? » demandais-je ironiquement.

« Oh non pas du tout, ils sont très loin d'être effrayant, c'est juste que...c'est leur table. »me répondit SeMi dans un sourire rêveur.



Je ne comprenais pas bien ce qu'elles disaient mais respectai les règles étranges que ce lycée avait mis en place et une fois que nous fûmes servis, nous allâmes nous assoir plus loin. Nous fûmes rejoints par quelques garçons et autres filles de la classe et tous me posèrent des questions afin de mieux me connaître.



« Oh, ils arrivent, ils arrivent ! » dit soudainement une des filles à la table.



Je me retournai donc pour voir qui arrivait derrière moi et je vis avec étonnement que la plupart des élèves présents dans le réfectoire faisaient comme nous. C'est alors que je les vis pour la première fois, une grande bande de onze garçons, déboulant tranquillement dans la pièce. Je compris alors pourquoi tout le monde était si attentif à eux. Ils dégageaient quelque chose, c'était certain. Ils étaient beaux, avaient une certaine classe et semblaient ne pas se préoccuper de ce qui les entourait. Ils riaient naturellement, se chamaillaient gentiment et lorsqu'ils avaient récupéré leur plat, se dirigèrent vers cette fameuse table. « Ah, c'est donc eux » me suis-je dit, alors que je les suivais du regard. Mais alors que j'observais les visages de chacun, mon souffle se coupa devant un des membres en particulier. « Whoua, il a vraiment un sourire magnifique » fut la première pensée qui me vient à l'esprit lorsque je vis son visage. Il était très beau, grand, avait des cheveux qui viraient au rouge avec une frange qu'il avait relevée, la faisant partir vers l'arrière.



« Ils sont trop cool pas vrai? »

« Hein? »dis-je sous l'incompréhension après m'être sorti soudainement de mes pensées.

« Ça, c'est la bande des mecs les plus populaires du lycée, si tu viens ici tu ne peux pas faire autrement que de les connaître ! » me dis un des garçons à notre table.

« Oh ...et qu'est-ce qu'ils ont de spécial ? » dis-je toujours un peu dans le vague en jetant un coup d'œil à la table du fond.

« Tu ne peux pas le dire rien qu'en les regardant ? Non sérieusement, ils sont beaux, riches... »

« Ils sont parmi les meilleurs élèvent de l'école et ont tous des compétences qui leur permettront d'entrer dans les meilleures universités » continua SeMi.

« C'est vrai, que ce soit en sport ou en arts. Certains d'entre eux sont étrangers, Yifan parle trois langues couramment ! En clair, ce sont des mecs parfaits »

« Aaah je suis tellement jaloux...mais je dois avouer que Chanyeol hyung est vraiment classe. » dit d'un ton plaintif un des garçons.

« Chanyeol ? » demandais-je

« Oui, si tu regardes dans l'ordre de gauche à droite tu as Sehun et Luhan, Minseok, Junmyeon, ZiTao, Yifan, Kyungsoo, Jongin, Jongdae, Yixing et enfin Chanyeol, celui qui est probablement le plus populaire de tous. » m'expliqua HyeSun.



Je posais à nouveau mes yeux sur ce fameux Chanyeol, mon cœur se pressant légèrement.



« C'est tellement dommage qu'il sorte avec cette SooHyun, je suis trop jalouse. »



~



« Alors Chérie ? Cette journée ? Ça c'est bien passé au lycée ? »



Écroulé sur le canapé, je relevais la tête vers la porte d'entrée que ma mère venait de franchir. Je me relevais et me précipitais vers elle afin de lui raconter ma journée et les nouveaux amis que je m'étais fait.



« Tu vois, je te l'avais dit que ça se passerait bien. Je suis contente pour toi mon Baekie. » me dit-elle en me caressant la tête

« Oui, je suis vraiment content de cette journée ! » répondis-je en souriant.

« Je vois, je vois » dit-elle en souriant. « et alors ? Il y a des jolies filles ? » ajouta-t-elle en riant.

« Maman ! » rétorquais-je d'un ton suppliant.

« je n'ai rien dit ! » dit-elle toujours sous le même ton avant de déposer un baiser sur ma joue et de se diriger vers la cuisine.



Je la regardais le sourire aux lèvres, repensant à ce qu'elle venait de me dire. Étrangement, le sourire de Chanyeol apparut dans mon esprit.



~





Un mois. Cela faisait maintenant un mois que j'avais franchi les portes de mon nouveau lycée. J'avais réussi à bien m'entendre avec la classe même si parfois, je me sentais encore mal à l'aise avec certaine personne. Les filles étaient toujours avec moi et nous mangions tous ensemble, avec des amis d'autres classe de celles-ci, au réfectoire. J'étais heureux bien que parfois, je ne pouvais pas participer à des conversations car je n'étais pas présent aux moments où les évènements s'étaient passés. Ils s'amusaient à se moquer de mon dialecte que j'avais par moments du mal à réfréner ou encore de ma petite taille et je faisais en sorte de prendre cela avec le sourire, sachant qu'ils ne disaient pas cela méchamment. J'espérais pouvoir mieux m'intégrer parmi les autres, c'était tout ce qui m'importait. C'est pourquoi même si parfois je me sentais un peu blessé par certains de leurs mots, je préférais en rire avec eux. Petit à petit ils avaient fini par me donner un surnom un peu ridicule pour rire, « Bacon » et je me disais que s'ils m'avaient déjà trouvé un surnom au bout d'un mois, c'est qu'ils devaient m'apprécier.



« Coucou Baekie ! Ta journée c'est bien passé ? » me demanda ma mère.

« Oui, ça c'est bien passé. » répondis-je simplement.



~



« BaekHyun, tu ne prouves pas que HyunHa est vraiment irritante ? »

« Irritante? Pourquoi? Elle t'a fait quelque chose? » demandais-je à SeMi.

« Eh bien, elle n'a pas besoin de m'avoir fait quelque chose pour être irritante...regarde la, à se trémousser, et puis c'est quoi tous ses accessoires ? Le lycée ne lui interdit pas de porter sa jupe aussi courte ? » ajouta-t-elle en fixant notre camarade.



Je la regardais à mon tour. HyunHa est une fille vraiment jolie, elle a de longs cheveux qu'elle boucle légèrement, une belle silhouette et beaucoup de garçon la regardent. Personnellement, je ne voyais pas ce qu'elle avait d'irritant, mais je suppose que pour une fille la jalousie doit être présente à l'égard d'une jolie fille comme elle.



« Dites, vous ne pensez pas qu'elle mériterait une petite leçon ? » continua SeMi à voix basse.

« Comme ça ? » demandais-je en fronçant les sourcilles, pas sur d'aimer le plan que nous préparaient les quatre filles.

« Yah, détends-toi Bacon. C'est juste pour s'amuser ! » dit YuRa à mon égard.

« On pourrait lui prendre son pendentif ! Elle l'enlève toujours avant d'aller au sport. Je la vois le mettre dans son sac. »

« Mais c'est du vole ! » m'exclamais-je tout bas pour ne pas que la concerné n'entende notre conversation.

« Mais non ! C'est pas du vole, on va juste le garder un moment pour lui faire peur et après on le lui rendra ! » dit SeMi. « le problème c'est que nous on se change en même temps qu'elle comme on est des filles, on ne peut pas le lui prendre. Mais toi Baekhyun ! Tu peux le faire, comme vous vous changez dans une salle différente avec les garçons, il te suffira de repasser rapidement dans la classe quand nous serons descendu dans la cour. »

« Q-quoi? Non je ne veux pas faire ça! » répondis-je sur la défensive.

« T'es vraiment pas courageux ! » me reprocha HanNa

« Bacon, je croyais que tu voulais mieux t'intégrer. » ajouta HyeSun.



Je fus surpris par ces paroles. Cette dernière phrase sonnait un peu comme...une menace ? Non, ce n'était pas possible, je me faisais des idées. Je les regardais avec des grands yeux, encore un peu sonné.



« Yah, Bacon fait pas cette tête ! Il ne t'arrivera rien, tu me donneras le pendentif directement si tu as peur de te faire chopper. C'est juste une plaisanterie, ne prend pas ça si sérieusement. » me dit SeMi en me tapotant l'épaule pour me rassurer.



Je ne savais pas quoi faire, ma raison me disait que c'était mal, que je ne devais pas faire cela. Mais mon envie de m'intégrer aux autres me faisait douter. Après tout, ce n'était qu'une blague pas vrai? Et puis, les filles m'ont bien dit qu'elles le lui rendraient, que c'était juste pour lui faire peur. Ce n'était pas si grave n'est-ce pas ? Et puis, peut-être que si je faisais ça, j'allais remonter un peu dans leur estime ?



« O-Ok, je vais le faire. »



~



J'ouvrai la porte doucement. La salle était vide. Je refermai la porte de la salle dernière moi et m'avançais doucement en direction de la table de HyunHa. J'avais les mains moites et mon cœur battait vite. Qu'est-ce que je faisais ici ? C'était la première fois que je faisais ce genre de chose. Je m'arrêtai devant le bureau et observais le sac qui était posé dessus. J'étais bloqué devant, réfléchissant une dernière fois à mes actes. « C'est seulement difficile pour le moment » me répétais-je, espérant ainsi me donner du courage. Si je prenais ce pendentif, les filles seraient contentes, peut-être qu'elles m'inviteraient plus à leurs sorties aussi ? Je regardais une dernière fois autour de moi, m'assurant que personne de me voyait avant de saisir le sac et de l'ouvrir. Je ne pouvais pas faire marche arrière. Plongeant ma main à l'intérieur, je cherchais à tâtons le bijou. Ma main se posa sur quelque chose de froid. Je m'en saisis et le sorti du sac. Je l'avais.

Après avoir tout remis en place, je descendis les marches des escaliers mais me stoppais net avant de me cacher derrière un mur. J'avais entendu des pas et observais donc qui passait par là, de peur de m'être fait attraper. Cependant, je fus surpris de voir deux personnes parlant tranquillement en traversant le couloir. C'était Chanyeol...Chanyeol avec son beau sourire, insouciant. Est-ce que lui aussi avait dû faire des choses qui lui déplaisaient pour que les gens l'apprécient ? Non...non lui il n'en avait pas besoin, pas vrai ? Je le regardais s'éloigner et disparaître au coin du couloir et me repris, me rappelant que mon cours de sport allait commencer.

J'atterris dans la cour où les élèves se regroupaient en attendant l'arrivée du professeur et me dirigeai vers mes amies. Elles me sondèrent sans un mot, me posant à travers leurs regards cette question muette que je n'eus aucun mal à comprendre. Je leur tendis discrètement l'objet que je sortis de ma poche et le remis à SeMi.



« Bien joué. » me dit-elle dans un sourire.



~

« Ça se passe bien au lycée en ce moment chérie ? »

« ...Oui, ça va. »



~



Je m'en voulais. Je ne savais pas pourquoi j'avais fait un truc pareil. Enfin si, je le savais, mais je ne me comprenais pas, je n'aurais pas dû accepter. Cela faisait déjà quelques jours que ça s'était passé mais je n'arrivais pas à oublier. J'avais vu HyunHa paniquer à l'idée d'avoir perdu son pendentif et je m'étais sentis très mal. Je regrettais amèrement. J'en voulais aux filles de m'avoir poussé à faire cela, c'est pourquoi durant la pause de midi, plutôt que de trainer avec elles dans la cour du lycée, j'avais préféré m'isoler, prétextant avoir encore des cours à rattraper. En vérité je voulais être seul, loin de cette histoire, et voir sans cesse les personnes qui en étaient la cause me faisait culpabiliser encore plus. J'avais donc décidé d'aller à la bibliothèque, lieu qui me semblait le plus approprié dans mon état. La pièce était déserte, comme je m'y étais attendu à cette heure-ci. Je souris à cette pensée, appréciant le silence du lieu. Je me baladais entre les rangées de livres, lisant la quatrième de couverture de certain, caressant du bout des doigts le dos de ceux-ci alors que je déambulais dans ses couloirs. Seulement un éternuent me fit sursauter, troublant la bulle que je m'étais créé. Au bout de la rangée, je penchai la tête afin de voir discrètement qui était présent alors que je me pensais seul. Dans un espace aménagé par des canapés et coussins, entouré de bibliothèques où un tas de livre étaient posées en vrac, se trouvait cette personne en train de lire. La personne que je ne cessais d'observer partout où elle se trouvait, la personne qui faisait battre mon cœur sans que je ne le comprenne. La personne avec le plus beau sourire du monde. Ma poitrine se compressa et je dus poser la main dessus afin d'essayer de calmer les battements de mon cœur un tant soit peu. Alors que je l'observais, me cachant tant bien que mal, je le vis se stopper dans sa lecture et relever soudainement la tête dans ma direction, me surprenant. Aussi vite que je le pus je me redressai afin d'être totalement invisible à ses yeux, fermant fortement les miens en priant pour qu'il ne m'ait pas vu. J'attendis quelques secondes avant d'ouvrir un œil et de me pencher à nouveau légèrement pour l'observer. Bien que son regard ne soit plus fixé dans ma direction, il n'avait pas bougé comme s'il cherchait à entendre quelque chose. Puis il fronça les sourcilles avant d'éternuer une nouvelle fois bruyamment. A cette vision une forte envie de rire me pris et je plaquai mes deux mains sur ma bouche afin de ne pas me faire repérer. Mon cœur battait vite mais cette sensation n'était pas désagréable. Je vis qu'il s'était replongé dans sa lecture, oubliant le reste du monde, et moi j'étais toujours là, cacher derrière mon étagère à le regarder, un sourire tendre sur mes lèvres.



J'étais retourné en classe quelque temps plus tard, le sourire aux lèvres, Chanyeol m'ayant fait oublier tous mes soucis. Mais ceux-ci ne tardèrent cependant pas à me rattraper. Alors que j'ouvrai la porte de la salle de classe, tous les visages se tournèrent dans ma direction.



« Pourquoi vous me regardez tous comme ça? » demandais-je d'une voix mal assurée.



HyunHa s'approcha de moi, le regard noir, avant de laisser glisser devant mes yeux un objet brillant.



« On a trouvé ça dans ton sac ! »me dit-elle d'un ton rageur.



C'était le pendentif.



~



Personne ne me parlait. C'était un fait. Tout ce à quoi j'avais le droit était des regards noirs et de dégout de la part de mes camarades. Comment avais-je pu en arriver là ? Comment le pendentif avait-il pu se retrouver dans mon sac ? Je n'avais même pas pu m'expliquer, personne n'avait voulu entendre. Ils me voyaient juste comme un voleur maintenant, voilà ce que j'avais récolté. A trop vouloir se faire aimer, on finit par se faire détester, était-ce là la leçon ? Je me sentais mal. Heureusement je savais que je pouvais encore compter sur les filles, elles étaient dans le coup aussi, elles ne pouvaient rien dire mais elles ne m'abandonneront pas étant donné que c'était leurs idées et qu'elles m'y avaient poussé. Depuis quelque temps, elles m'attendaient à la sortie du lycée pour que l'on fasse un bout du chemin ensemble. Je fus alors soulagé lorsque la sonnerie annonça la fin du dernier cours. Je me précipitais hors de la classe, échappant aux remarques et chuchotement des autres afin de rejoindre mes amies devant le portail. Il faisait froid et j'essayais de me faire tout petit afin de ne pas attirer plus d'attention que je n'en avais eu pour la journée. Qu'est-ce que j'allais faire ? Comme allais-je pouvoir racheter la confiance des autres ? Je savais que je n'aurais jamais dû faire cela. Comment le pendentif avait-il pu être dans mon sac? Pourquoi ? J'avais tant de questions mais aucune réponse. Et le temps passait, le lycée se vidait petit à petit mais les filles n'étaient toujours pas là. Que faisaient-elles ? Une demi-heure s'était déjà écoulé depuis la fin des cours et plus personne ne trainait autour du lycée. J'étais seul. J'avais envoyé plusieurs messages à mes amies afin de leur demander ce qu'elles faisaient mais aucune ne m'avaient répondu. Cependant, une dizaine de minutes plus tard, j'aperçus sur le trottoir d'en face SeMi et HyeSun qui passaient, discutant et riant ensemble.



« SeMi ! HyeSun ! Je suis là ! Où étiez vo... » m'écriais-je avant de comprendre, les yeux écarquillés.



Elles s'étaient stoppé à l'entente de leur prénom, m'avaient regardé mais n'avaient pas dit un mot. Elles n'avaient pas traversé la rue non plus pour me rejoindre. Non, elles ont juste tourné la tête et sont reparties dans l'autre sens, continuant leur route. Et moi j'étais là, à les attendre, seul. Je venais de comprendre. N'importe qui l'aurait compris avant moi, mais j'étais tellement désespérée que je m'étais persuadé malgré moi que ce n'était pas la réalité. Que ce n'était pas elles qui avaient mis le pendentif dans mon sac.



~



« Bouge de là ! »



Un grand coup s'abattit sur mon épaule, manquant de me faire tomber. Une forte douleur me lança et je dus tenir mon bras afin d'atténuer celle-ci. Cela durait depuis déjà un mois. Un mois que j'étais seul et que mes camarades de classe me prêtaient la moindre attention seulement pour me faire du mal. Je me sentais si seul et si honteux de cette solitude. Mais si seulement ils ne faisaient que m'ignorer j'aurais pu peut-être un jour m'y habituer. Ce qui était pire que cela c'était la boule qui me prenait au ventre lorsque la sonnerie annonçait la pause et que le professeur quittait la classe. Tout ce que je pouvais faire dans ces moments-là était de baisser la tête et de me faire le plus petit possible. Mais j'étais bien naïf à penser qu'ils ne viendraient pas aujourd'hui, à penser qu'ils m'avaient sans doute oublié ou qu'ils n'avaient pas envie de me prêter de l'attention. Non, aujourd'hui aussi, comme tous les jours, ils s'étaient levé de leurs bureaux, se jetant un regard avant de rire entre eux et de s'approcher de moi.



« Salut Bacon » Commença JongSoo, un des garçons de ma classe qui aimait particulièrement me maltraiter.



Je fuyais son regard, ne voulant pas qu'il m'approche. Cependant il posa son pied sur une des barres en fer de mon bureau et m'attrapa fermement la mâchoire afin de me faire tourner la tête violemment dans sa direction. Son visage était près du mien et je voyais clairement ses acolytes entourer ma table ainsi que les autres élèves regarder la scène, ricanant entre eux.



« Yah...Bacon, tu as plutôt intérêt à me regarder quand je te parle. Tes parents t'ont pas appris la politesse ? » me dit-il d'une voix calme et ironique.



Je lui lançais un regard noir, n'ouvrant pas la bouche.



« Oh c'est vrai, ça a dû être difficile pour ta pauvre mère comme ton père vous à abandonner. » ajouta-t-il d'un ton faussement désolé.



Les larmes commençaient à me monter aux yeux mais je les réfrénais du mieux que je pouvais. Je ne voulais pas pleurer, je ne pouvais pas leur donner cette satisfaction.



« Je la plains, d'avoir élevé une telle merde. » me cracha-t-il au visage.



La classe se remplit de rire alors que mes yeux laissèrent couler une larme. Je repoussais violemment la main de JongSoo et m'apprêtais à répondre lorsqu'il m'affligea une forte gifle. Je restai sonné, sous le choc, en me tenant la joue.



« Recommence une seule fois à me toucher comme ça et tu le regretteras. » me dit-il, menaçant.



La sonnerie retentit et tous retournèrent s'assoir à leur place avant que le professeur arrive. Le cours commença comme si rien ne venait de se passer, mais moi je n'arrivais pas à me remettre des évènements, toujours sous le choc.



~



« Baekie...chérie tu ne vas pas en cours ? »



Emmitouflé dans mon lit, je faisais dos à ma mère qui avait ouvert la porte de ma chambre.



« Non, maman...je ne me sens pas très bien aujourd'hui, j'aimerais me reposer. »

« Je vois, ne t'inquiète pas, je vais prévenir ton lycée avant de partir au travail. Reposes-toi bien chérie. » me répondit ma mère avant de refermer la porte de ma chambre.



Je remontai la couette au-dessus de ma tête, laissant échapper mes larmes, plaquant fortement ma main sur ma bouche afin d'étouffer mes pleurs.



~



Il y a deux jours, JongSoo et ses amis m'ont enfermé dans les toilettes. J'avais entendu du bruit contre la porte de ma cabine alors que j'étais venu y essuyer la colle présente sur ma veste suite à une des « plaisanteries » de mes camarades qui avaient badigeonné mon dossier de chaise de glu. Je m'étais stoppé dans mes gestes, cherchant d'où provenaient ces bruits mais lorsque j'avais voulu sortir des toilettes pour voir qui était présent, la porte n'avait pas voulu s'ouvrir. J'étais resté là pendant plus de deux heures, épuisé par mes pleurs, assis sur la surface froide du sol. Le concierge avait fini par me délivrer alors qu'il venait nettoyer les locaux en fin de journée. Devais-je endurer cela encore longtemps ? C'était la question que je me posais alors que j'étais assis à une table du réfectoire, seul. Je lançai un regard en direction de la table où Chanyeol et ses amis mangeaient quotidiennement. Ils n'étaient pas encore là. Je fus un peu déçu, sachant que le visage du grand deuxième année était la seule source de bonheur dans mon quotidien.



« Bacon~ qu'est-ce que tu manges ? »



Un frisson me parcourut. Non, pas maintenant, et si Chanyeol arrivait et me voyait ? Je ne voulais pas qu'il me voie dans cet état, pas devant tout le monde. Je me crispai totalement, baissant les yeux, alors qu'une bande de deuxième année m'entourait, prenant place à mes côtés.



« Oh tu sais, j'ai entendu dire que le lait à la fraise allait très bien avec les nouilles sautées. Dis, tu ne voudrais pas gouter pour moi ? » me dit-il avant d'ouvrir la petite brique de lait qui était sur mon plateau et de verser son contenu dans mon plat.



Plusieurs personnes se mirent à rire et tout ce que je pouvais faire étais de rester immobile.



« Oh, ajoute un peu de crème glacé » dit l'un de ses amis à mes côtés.



Ils s'amusèrent à mélanger plusieurs ingrédients dans mon assiette qui était devenu une espèce de bouillie immangeable. Et ils riaient, accompagnés par les regards les autres élèves présents dans le réfectoire qui ne bougeait pas un pouce pour me venir en aide et tout ce que je pouvais faire étais d'attendre qu'ils finissent de s'amuser pour ne pas attirer encore plus l'attention.



« Yah Bacon, on t'a préparé un joli plat, fait nous honneur et dépêches-toi de le manger. »



Surpris, je les dévisageais les yeux ronds, espérant déceler une once d'humour dans leur regard. Mais je compris vite qu'ils ne plaisantaient pas le moins du monde. C'en était trop, je me relevais d'un coup prêt à déguerpir seulement ils m'attrapèrent tous par les épaules et appuyèrent fortement dessus afin de me faire me rassoir.



« Te sauve pas et mange ça tout de suite ! »



Ils me tenaient les mains de part et d'autre de mon plateau tandis que l'un d'entre eux prit ma cuillère remplis de mon reste de nourriture, la portant à ma bouche. Je me débattis en bougeant la tête dans tous les sens, gardant ma bouche fermement fermée. Cependant, celui que je compris être le chef de la petite bande m'attrapa la tête, la bloquant d'une main par le haut de celle-ci tandis que l'autre serrait ma mâchoire afin de la faire s'ouvrir. Malgré ma résistance, une petite ouverture se fit entre mes lèvres et ils en profitèrent pour m'enfourner la cuillère dans la bouche, débordant par la même occasion autour de celle-ci. Les larmes me montèrent aux yeux, j'avais du mal à respirer et un goût affreux parcouru mes papilles. Probablement pas rassasier par la vision que je leur offrais, ils laissèrent la cuillère de côté pour prendre à main propre le contenu de mon assiette et me l'écraser contre la bouche afin que je l'avale. Humilié, j'étais totalement humilié. Tout le monde me regardait mais personne ne m'aidait. J'avais déjà bien compris que ma réputation ne se limitait plus simplement à ma classe mais aussi à tout le lycée entier. Tout le monde me détestait, ils étaient tous prêtent à me faire souffrir. La mixture dans ma bouche était infecte et me retournait l'estomac. Une forte envie de vomir me pris et j'eus de violentes remontées. Les garçons me lâchèrent immédiatement en comprenant que je m'apprêtais à leur vomir dessus et je pus ainsi courir en direction de la sortie. Et alors que j'allais franchir les portes du réfectoire, une chevelure rouge apparue à l'entrée de celle-ci. Je compris immédiatement que c'était Chanyeol et mon cœur fit un bond dans ma poitrine. Non, il ne fallait pas qu'il me voie. Je me recroquevillais sur moi-même, baissant la tête et passai en courant la porte, le frôlant au passage. Je sus qu'il s'était retourné à mon passage, me regardant probablement avec incompréhension, mais je n'arrêtais pas ma course, fonçant vers les toilettes.



~



Je m'étais toujours dis que je serais plus fort que ça. Avant je ne comprenais pas les gens qui se taillaient les poignets. C'est vrai, pourquoi sous prétexte que l'on a mal doit-on se faire encore plus mal ? Je ne comprenais pas cette logique et j'avais toujours pensé que c'était quelque chose qui ne m'arriverait jamais. Mais maintenant je comprends. Quand la solitude nous ronge et que notre cœur nous fait mal, tout ce que l'on veut c'est ressentir une autre douleur que cette qui nous comprime. La douleur physique est comme une délivrance à nos pensées noires et apporte comme une bouffée d'aire, nous prouvant que nous sommes encore là. Pour moi c'était devenue comme un rituel, tous les soirs avant de me coucher. J'avais peur de retourner au lycée, j'avais tellement honte de moi-même, de ce que j'étais devenu. Je ne voulais en parler à personne mais ressasser sans cesse toutes ces épreuves seul me faisais affreusement souffrir et c'est pourquoi j'en étais venu à cacher une lame de cutter sous la lampe de ma table de nuit. C'était devenu le seul moyen de calmer un peu mon cœur et de m'aider ainsi à dormir. Enfin, il y avait aussi autre chose qui me permettait parfois de m'échapper dans un autre monde. Il m'arrivait de fermer les yeux et de repenser au visage de Chanyeol que j'avais observé dans la journée. J'enviais ce qu'il était, son insouciance, sa popularité. J'aimais tout de lui, il était pour moi la personne la plus parfaite que je n'avais jamais vue et il était devenu ainsi ma seule source de bonheur.



~



Je marchais dans les couloirs afin de me diriger vers le toit, lieu où j'avais décidé de manger depuis le dernier incident au réfectoire. Tout le monde se retournait sur mon passage, des chuchotements se faisant entendre au mieux, des insultes et des bousculades m'atteignant au pire. Mais alors que je m'apprêtais à tourner dans un couloir, des rires se firent entendre. Intrigué je tournai la tête et vu la source de mon bonheur, marchant tranquillement avec ses amis, riant de bon cœur. Je ne pus m'empêcher de me cacher derrière une des poutres qui soutenaient le bâtiment afin de pouvoir l'observer, comme je le faisais toujours depuis déjà quelques mois. Il était si beau que je ne pus empêcher un sourire prendre place sur mes lèvres. Il s'était arrêté et accoudé à une des fenêtres pour continuer sa discussion avec ses amis et je n'avais d'yeux que pour lui. J'étais plongé dans une bulle ou il n'y avait pas de Jongsoo et ses amis, où il n'y avait pas de rire moqueur et de bousculades, j'étais dans une bulle où il n'y avait que moi et Chanyeol. Je levais une main, tendant légèrement le bras dans sa direction, me donnant l'illusion de toucher son visage.



« Attends mais...qu'est-ce que tu fais ? » entendis-je soudainement.



Je me retournais, ramenant mes mains contre mon torse, les cachant légèrement comme si je venais de commettre une faute.



« Yah, t'étais en train de mater Chanyeol hyung là ? T'es sérieux ? » me dit la personne qui m'avait pris sur le fait, plein de dégout, le regard noir.



C'est la fin, j'étais découvert.



~



« Tu crois vraiment que Chanyeol pourrait s'intéresser à une merde comme toi ? »



Voilà le genre de commentaire que j'entendais à longueur de temps depuis que je m'étais fait surprendre à observer le concerné. Mais que pouvais-je répondre à cela, ils avaient raison. Chanyeol et moi ne faisions pas partit du même monde. Chanyeol était beau, riche, populaire, alors que moi j'étais laid, ne roulais pas sur l'or et étais haie par tout le monde. Rien, voilà ce que j'étais par rapport à Chanyeol. À force de nous répéter sans cesse que nous ne valons rien, on finit par le croire et Chanyeol était un bel exemple qui me le prouvait. J'étais devenu le sale gay, la merde qui fantasmait sur le magnifique Chanyeol, et je ne pouvais rien redire à cela. Je suis faible, maintenant je le savais, mes mots n'avaient aucun poids.



« Hey Bacon, viens là ! » m'appela-t-on.



Je me retournais vers JongSoo et ses amis et ceux-ci m'attrapèrent le bras et me trainèrent dans la direction opposée à notre salle de classe.



« Lâchez-moi, vous me voulez quoi ? » criais-je dans l'espoir futile qu'ils me libèrent.

« Tu la fermes et tu nous suis si tu veux pas qu'on aille dire à ton précieux Chanyeol que tu le mates comme un gros dégueulasse. »



Je stoppais nette mes protestations, ayant bien trop peur qu'ils appliquent leur dire. Chanyeol ne devait rien savoir, jamais. Ils me poussèrent à l'intérieur d'une salle que je reconnus comme étant celle du laboratoire. Il faisait sombre car les volets de celle-ci étaient presque totalement fermés, ne laissant apparaître qu'une fine lumière. Je fus poussé contre une des tables, atterrissant sur mes côtes qui me firent un mal de chien, me coupant la respiration.



« Alors Bacon, ça se passe bien ta vie ? T'es tranquille à mater Chanyeol dans un coin. Dit moi, ça fait longtemps que tu te touches en pensant à des mecs ? Yah, j'espère que t'as pas fait ça en pensant à ton beau rouquin. Tu sais que tu le salirais rien qu'en le touchant, pas vrai ? Je sais que tu en as toi-même conscience. Ne l'approche pas, de toute façon il ne connait même pas ton existence. » me dit JongSoo en s'approchant dangereusement de moi.

« Je...Je sais très bien qu'il ne sait pas qui je suis...et je sais très bien qu'il n'y aura jamais rien entre nous alors...alors arrête ça et laisse-moi. » répondis-je la voix tremblante.



Il ricana accompagné de ses deux acolytes et me pris par le bras avant de me balancer contre une des armoires contenant les produits de laboratoire, un peu plus loin.



« Pauvre merde, tu crois vraiment que je vais arrêter parce que tu me le demandes ? »



Ses deux amis me prirent les poignées, les maintenant en place de part et d'autre de ma tête, m'empêchant de bouger. La peur me tordait le vendre, je ne savais absolument pas ce qu'ils avaient l'intention de faire. JongSoo se colla à moi subitement, plaquant complètement son corps au mien, maintenant une petite distance entre nos deux visages. Mes yeux s'agrandirent, sous le choc. Que faisait-il ?



« Yah Bacon, tu penses que tu pourras vivre tranquillement une fois que tu auras quitté ce lycée ? » me demanda-t-il dans un chuchotement menaçant.



« Je serais bien trop peiné si tu m'oubliais aussi vite, j'aimerais que tu gardes à jamais un souvenir de moi. » ajouta-t-il dans un sourire malsain.



Je sentis alors une main se faufiler sous la chemise de mon uniforme. Tout se stoppa dans mon esprit. Non...non il ne voulait pas...



« Qu'est-ce que tu fais ? A...arrête ! » dis-je paniqué, les larmes me montant aux yeux.



Mais comme sourd à mes paroles, il descendit sa main, passant sous mon pantalon.



« Arrête ! » m'écriais-je alors, complètement paniqué, les yeux exorbités.



Je me débattis du mieux que je pus, mettant toutes mes forces afin de me dégager de leur poigne mais rien n'y faisait. JongSoo leur ordonnait de me serrer plus fortement et je me mettais à hurler, laissant complètement aller mes pleurs. JongSoo plaqua sa main sur ma bouche afin d'étouffer mes cris.



« Ferme ta gueule ! Quoi? Qu'est-ce qui te plais pas, je sais très bien que t'aime ça. Tu veux quoi hein? T'aurais préféré que ce soit Chanyeol qui te touche c'est ça? Dommage ma belle, jamais il ne te touchera. Mais ne t'en fais pas, je suis plutôt doué moi aussi. » finit-il dans un rire.



Je pleurais de plus belle, complètement anéantis. Il ne pouvait pas, il n'avait pas le droit de me toucher comme ça. Ses mains sur mon corps me dégoutaient. Il commença à arracher mes vêtements, laissant apparaître ma peau nue.



« Yah, JinKi, filme-moi ça! »



Il m'avait retourné, me mettant ainsi le ventre contre l'armoire, me bloquant toujours la bouche en appuyant fortement dessus. J'avais tellement mal, j'étouffais. Ma tête était plaquée sur le côté, en face de la caméra que tenait le fameux JinKi. Je sentis mon pantalon tomber à mes pieds. J'étais désespéré. Je pleurais toutes les larmes de mon corps et me débattais du mieux que je pouvais, mais mes forces me quittaient petit à petit.



« Y-Yah...JongSoo, on avait dit qu'on n'irait pas jusqu'au bout. » dit d'une voix mal assurée l'autre garçon.

« La ferme et tiens le bien. »



Alors qu'il s'appétait à descendre son propre pantalon, des voix se firent entendre dans le couloir près de la porte.



« Putain on se casse les mecs! » lança JongSoo en se rhabillant.



Ils me lâchèrent tous d'un coup, me laissant m'écrouler au sol avant de déguerpir par la deuxième porte de la salle, me laissant seul, des lambeaux de vêtements habillant mon corps nu. J'étais totalement traumatisé et n'avais aucune force afin de me lever. Un peu plus et je me faisais violer. Un immense soulagement s'empara de moi lorsque je réalisai clairement qu'ils étaient partis et mes pleurs revinrent de plus belle.



~



L'obscurité envahissait la pièce, ayant pour seule source de lumière le cadrant de mon réveil. Les genoux remontés contre ma poitrine, j'avais le visage enfoui entre mes bras, laissant couler librement mes larmes. Je n'arrêtais pas de penser à ce qui aurait pu se passer plus tôt dans la journée si du bruit n'avait pas fait fuir mes agresseurs. J'étais totalement apeuré, et je craignais plus que tout de retourner au lycée le lendemain matin. Et s'ils recommençaient ? Comment allais-je faire? Devais-je le signaler ? Non, jamais je ne pourrais le faire. J'étais couvert de honte et je me sentais sale. Comment ma mère réagirait si elle apprenait qu'elle avait un tel être répugnant pour fils? Je me sentais si seul, je me demandais même si la vie avait un sens. Devais-je continuer ainsi? Peu-être que la seule sortie à cet enfer était simplement de mourir...



« Vous avez un message ! »



Je tournai la tête en direction de ma table de nuit où mon téléphone était posé. Je me saisis de celui-ci et déverrouillait l'écran afin de lire le message que l'on m'avait envoyé, un peu surprit. Cela faisait bien longtemps que je n'en recevais plus depuis que j'avais bloqué tous les numéros inconnus suite aux messages indésirables que j'avais pu recevoir. Le nom de SeMi s'afficha devant mes yeux ce qui me surpris d'autant plus. J'appuyai sur l'écran afin d'afficher le message et ce que j'y lus me parut irréelle.



« 24/03/14 23H04

De: SeMi

A: Bacon



Baekhyun...je ne sais pas comment te dire ça. Je suis vraiment désolé. Nous sommes toutes désolées. Je sais que notre raison n'est pas valable mais...on a pris peur. On avait peur que si l'on te venait en aide, ils s'en prennent à nous aussi. Désolé...mais maintenant tout est fini, je te le promets, plus personne ne te fera du mal, on sera tous les cinq ensembles, comme avant. Tu t'en souviens ? On était si bien ensemble Baek. J'espère que tu pourras nous pardonner. Si c'est le cas rejoint nous vite à la « StarNight », on fait tous la fête ici, viens t'amuser avec nous. On t'attend. »



C'était comme si une bouffée d'oxygène alimentait mes poumons bloqués depuis trop longtemps. Alors que j'étais prêt à tout abandonner, ce message m'était parvenu. N'était-ce pas un signe du ciel? Je devais y aller, je devais les voir ! Je me levais d'un bon et fonçai hors de ma chambre afin de me rendre dans la salle de bain. Arrivé devant mon miroir, je me dévisageais. J'avais de grandes cernes, et mes yeux étaient rougies et gonflées dut à mes pleurs. Je pris une grande inspiration avant d'allumer le robinet, de plonger mes mains dans l'eau et de m'en asperger le visage. J'arrangeais en vitesse mes cheveux et repartis dans ma chambre pour choisir des habits convenables. Je descendis ensuite les escaliers, me stoppant devant la chambre de ma mère. Elle dormait déjà. Je décidais de lui laisser un mot sur la table au cas où elle se réveillerait et ne me trouverait pas dans la maison avant mon retour puis, après avoir enfilé ma veste, sortis de la maison.



Je courus tout le long du trajet, me remémorant en boucle le message qui m'avait été envoyé. Un sourire prit place sur mes lèvres, et je ne pus m'empêcher de rire de bonheur. Enfin, je ne serais plus seul, j'allais retrouver mes amis et j'aurais quelqu'un à mes côtés pour me défendre. Toute cette histoire touchait à sa fin. Je respirais à nouveau, et le point de côté dut à ma course ne me freina pas pour autant. D'aperçu enfin l'établissement où se trouvait le club que m'avait indiqué SeMi. Je pouvais entendre d'ici le raisonnement des basses dû à la musique électronique qui sortait des enceintes. Je ralentis ma course et repris mon souffle devant les portes avant de rassembler mon courage et d'entrer dans le bâtiment après que les vigiles m'aient laissé passer.



Je fus un peu éblouie par les lumières de la pièce qui clignotaient dans tous les sens, suivant le rythme de la musique. J'avançais plus loin dans la pièce, cherchant du regard mes amis. Devant la foule de personne présentes, je me résolus à leur envoyer un message indiquant que j'étais arrivé et leur demandant où elles se trouvaient.



« On est dans la salle 3, il faut que tu prennes les escaliers, viens vite » reçus-je quelques secondes plus tard.



Je pris donc la direction des escaliers et une fois arrivé à l'étage, je cherchais du regard la salle numéro trois. J'étais comme dans un long couloir où se trouvait à ma droite des salles privées, plus petites où des jeunes étaient installés autour de tables et dansaient tandis que ma gauche donnait une vu plongeante sur la piste de danse. Je lisais chaque écriteau sur les murs afin d'y trouver le numéro trois.



« un...deux...trois ! »



Un sourire apparut sur mes lèvres alors que je pénétrai dans la salle trois. Cependant je me stoppai net suite à la vision qui m'apparut. Ce n'était pas SeMi ni même mes autres amies qui se trouvaient dans cette pièce, mais bien toute une bande de onze beaux garçons, accompagné d'autres personnes qui m'étaient inconnues, riant et dansant, ne remarquant pas le moins du monde ma présence à l'entrée de la pièce. Mon regard se focalisa presque immédiatement sur une chevelure rouge. Chanyeol était tranquillement assis sur le fauteuil, un verre à la main, le regard plonger dans sa boisson comme s'il examinait celle-ci. Il semblait complètement hors contexte, laissant penser s'il s'ennuyait. Une voix traversa mon esprit, me surprenant moi-même. « va lui parler ». Non, je ne pouvais pas faire ça, je n'oserais jamais. Cependant l'envie me démangeait, et puis cela ne me coutait rien pas vrai ? Il ne savait pas qui j'étais, et nous n'étions pas au lycée non plus. Ici personne ne se doute que je suis Byun Baekhyun n'est-ce pas? Je ne sus d'où mon courage me venait soudainement, peut-être du message de SeMi? Peu importe, j'allais lui parler, j'allais définitivement aller le rencontrer. Je pris une grande bouffée d'aire et avançai d'un pas dans la pièce.



« Chanyeol ah~ »



Je fus stoppé dans mes mouvements, mes yeux s'écarquillant de plus en plus suite à ce qui se déroula devant mes yeux. Chanyeol releva la tête en direction de la voix légère et chantante qui l'avait appelé et un magnifique sourire apparu sur ses lèvres. Il tendit la main en direction de la belle jeune fille qui l'attrapa et vient s'assoir sur ses genoux. C'était SooHyun, la belle et gentille petite amie de Chanyeol. Ils s'échangèrent un regard doux avant que Chanyeol ne capture ses lèvres dans un baiser qui se révéla devenir rapidement passionné. Je ne pouvais décrocher mon regard du couple s'embrassant comme s'il n'y avait qu'eux dans ce monde. Une douleur atroce apparue dans ma poitrine, mon cœur se déchirait. Et comme si cette vision n'était pas suffisante, le grand roux allongea sa petite amie sur le sofa, lui dévorant la bouche avant de continuer ses baisers dans son coup. C'en était trop. Une larme s'échappa de mon œil alors que mon cœur était brisé.

J'entendis soudainement le son d'un appareil photo et me retournai dans un sursaut dans sa direction. C'est alors que je vis SeMi, accompagnée d'autres camarades de ma classe, téléphone à bout de bras entrain de pouffer en me prenant en photo.



« Yah Bacon ! T'as compris maintenant ? Chanyeol oppa ne voudra jamais de toi ! »

« Qui voudrait d'une merde comme toi ! »

« J'espère que tu as apprécié ma petite surprise Baek, dès que j'ai su que Chanyeol était ici j'ai pensé à toi, ne m'en veut pas si SooHyun était présente aussi. » dit Semi en riant.

« Yah regardez-moi sa tête, il est complètement tombé dans le piège ! » ajouta un garçon riant à ses mots.



J'étais complètement sous le choc. Q-Quoi? Tout ça, depuis le début, le message...tout cela était dans le but que je vois Chanyeol et SooHyun ensemble? Tous les morceaux s'assemblaient dans mon esprit. Tout ceci ne finira jamais, je serais toujours seul, SeMi n'avait jamais eu l'intention de s'excuser, jamais personne ne sera de mon côté. Jamais cela ne cessera.



« Qu'est-ce que t'as à chialer? T'espérais quoi hein? Tu pensais que t'avais la moindre chance de t'approcher d'un mec comme lui? T'as oublié qui tu étais? »

« T'es rien que Bacon, la sous merde que tout le monde déteste. »

« Quand prendras-tu conscience que ton existante même est inutile ? Tu n'es rien, tu comprends? »

« T'as prévu de crever quand? Sérieux va vite te pendre ! Tu nous dégoutes. »



Je reçus suite à ses mots un liquide froid au visage. Je portais mes mains à celui-ci, comprenant rapidement qu'il s'agissait d'alcool. J'étais une fois de plus totalement humilié tandis qu'eux riaient et filmaient la scène. Je courus alors en direction des escaliers afin de m'échapper le plus rapidement de ce cauchemar, bousculant les personnes se trouvant sur mon passage.



Comme à l'aller, je courus tout le long du chemin menant à ma maison. Mais sur mon visage toute l'ombre d'un sourire avait disparu. Tout ce qu'il s'y trouvait était des larmes et des cris de rage qui faisait écho dans les rues désertes. Je pénétrais dans ma maison, montant directement dans ma chambre. J'attrapais le cutter qui se trouvait sous ma lampe et allai m'enfermer dans la salle de bain.

Qu'est-ce qui importait encore dans ce monde? Qu'est-ce qui pouvait bien me retenir encore en vie, dans cet endroit où l'on me veut du mal? Je ne voulais pas vivre ici, je me détestais.



Je me saisis de la lame et la plaçai sur mon poignet. Je pleurais à chaudes larmes et ma vision était complètement brouillée. Dans ma tête défilait tous les moments difficiles que j'avais vécus jusqu'ici. La voiture de mon père partant au loin et que je ne revis jamais, les pleurs désespérés de ma mère, le pendentif volé, les bousculades, les insultes, l'intimidation au réfectoire et la tentative de viole. Et enfin Chanyeol, la personne que j'aimais. Chanyeol embrassant passionnément une autre. Je n'avais plus la force de lutter.



« Maman...je suis désolé » murmurais-je dans un sanglot.



La lame s'enfonça dans ma peau, faisant une entaille bien plus profonde que celles qui recouvraient mes poignets maintenant. Un gémissement de douleur m'échappa et je lâchai la lame, la faisant tomber sur le sol avant que mes jambes ne succombent. Le sang coulait abondamment au-dessus de la baignoire où le haut de mon corps se reposait. Je sentais mes forces partir petit à petit. Cependant, je ressentais comme une sorte de soulagement. Maintenant tout était vraiment fini, je ne souffrirais plus jamais.



« Chanyeol... »



J'aurais voulu, juste une fois, que tu poses ton regard sur moi. Même si jamais tu ne m'aurais aimé, j'aurais voulu être ton ami et pouvoir être à tes côtés tous les jours. J'avais déjà imaginé, dans mes rêves un monde où nous serions tous les deux sur les pelouses du lycée et où tu me ferais un sourire, avant d'être rejoint par le reste de nos amis, mangeant joyeusement nos repas, ensemble. Cette vision me fit sourire, mon rêve était peut-être simple mais il était pour moi le plus beau de tous. Le sourire de Chanyeol, je voulais le voir. Je voulais tellement le voir en ce moment. Mais si je mourrais, plus jamais je ne pourrais l'admirer. Je ne voulais pas être loin de lui. Je voulais juste un dernier sourire avant de partir.



Je sentis en moi comme une force me parvenir. Je ne pouvais pas abandonner maintenant. Je devais vivre pour voir une dernière fois son magnifique sourire. La réalité me rattrapa d'un coup alors que j'eus cette pensée et la panique s'empara de moi. Je pris une serviette que je pressai fortement contre mon entaille avant me précipiter en direction de la trousse à pharmacie.



~



« Dites ! Vous avez entendu ça? J'y crois pas ! »



Assis à mon bureau au fond de la classe, je tendis l'oreille afin d'entendre la conversation des jeunes filles rassemblées à la table un peu plus loin de la mienne.



« Chanyeol oppa et SooHyun unnie on rompu ! J'en reviens pas! »



Mes yeux s'agrandirent sous la surprise de la révélation. Un fin sourire pris place sur mes lèvres.



~



« Un an, cinq mois et 18 jours... » soupirais-je.



Voilà depuis combien temps j'étais arrivé à Séoul. Ma vie avait totalement changé. Baekhyun de Bucheon et Baekhyun de Séoul n'étaient pas la même personne. J'étais depuis un peu plus d'un an Bacon, la personne la plus détestée du lycée. Le fait que je sois passé en deuxième année n'avait rien changé à cela. Seulement, depuis ma tentative de suicide il y a quelques mois, je m'étais créé une sorte de carapace qui me permettait de me protéger bien plus qu'avant des insultes que l'on me lançait à tout bout de champ. Bien sur, les coups faisaient toujours mal, et les bousculades faisaient toujours tomber, cependant j'essayais de paraître le plus insensible possible à leurs attaques. Au début, ça n'avait pas été facile, mais j'avais fini par réussir à ne plus prendre de plein fouet les causes de ma situation. Il me semblait que le fait de rester insensible à leurs coups les troublait et je considérais cela comme une petite victoire. Je ne pleurerais plus jamais devant eux, je m'en étais fait la promesse.



Cela n'empêchait cependant pas le fait qu'ils continuent à me pourchasser et c'était pour cela que je ne fus qu'à moitié surpris de me faire coincer sur le chemin du retour par une bande de garçons. Je fus projeté contre un mur et me retrouvais encerclé.



« Bacon ! Tu nous invites chez toi? »

« Dégagez ! » rappliquais-je immédiatement, de peur qu'ils ne fassent du mal à ma mère.

« Parle mieux que ça fils de pute! »



Alors qu'il avait levé la main, s'apprêtant à me frapper, une voix lui ordonna de se stopper.



« Chinho, calmes-toi. »



Cette voix...non, je ne voulais pas le voir. Malgré le fait que j'avais trouvé plus de courage depuis quelques mois, il restait toujours une personne que je craignais plus que tout. JongSoo. Chacune de ses paroles, chacun de ses gestes me rappelait la fois où il m'avait attrapé dans la salle de laboratoire. Un frisson de peur me parcourait le corps entier.



« Salut, Ba.con. » chantonna-t-il, détachant chacune des syllabes.



Je tentais de m'échapper par la droite mais ce fus un échec. Je ne pouvais pas m'enfuir.



« Quoi? Je te fais peur? Qu'est-ce qui t'arrive? J'ai toujours été attentionné envers toi il me semble. » dit-il en riant.



J'étais terrorisé en le voyant s'approcher de plus en plus de moi. Il était à quelques centimètres de mon visage lorsqu'il passa sa main dans mon coup, la faisant glisser doucement.



« Ne..NE ME TOUCHE PAS ! » hurlais-je en le repoussant de toutes mes forces.



Il fut propulsé en arrière, lui-même surpris par la force que je venais de dégager. Je vis cependant bien vite son expression passer de la surprise à la colère quand il me fixa de son regard noir.



« T'es complètement taré. Tu sais ce que tu viens de faire là? Tu crois que tu peux me pousser comme ça? Tu crois vraiment que Baekhyun la sous merde peu me pousser ? » Cria-t-il. « Tu te crois invincible en ce moment c'est ça? Tu crois que parce que tu fais le fort Chanyeol te remarquera? Tu crois peut-être qu'il prendra ta défense? JAMAIS IL NE TE REMARQUERA ! TU SERA TOUJOURS SEUL, TU COMPRENDS? » se mit-il à hurler. « TU RESTERAS A JAMAIS LA PAUVRE MERDE DU LYCEE, T'ES RIEN BAEKHYUN! »



Mon cerveau disjoncta. Suite à ces paroles je crus devenir fou. C'était comme la fois de trop qui avait fait déborder toute la colère que je retenais en moi depuis bien trop longtemps. C'est probablement la raison pour laquelle que je mis à hurler moi aussi, que je pris mes affaires que je leur balançai de toutes mes forces à la figure, ne sachant moi-même pas d'où je sortais cette énergie.



« FERME TA GUEULE PUTAIN ! VA TE FAIRE FOUTRE SALE DEGUEULASSE! C'EST TOI QUI DOIS CREVER, PAS MOI! CREVE PUTAIN ! » hurlais-je de toutes mes forces avant de m'enfuir, courant sans jamais me retourner.



Dès le bas de la porte franchie, je courus en direction de la cuisine et me saisi d'une paire de ciseaux avant de monter en courant dans la salle de bain. Le visage face au miroir, j'observais mon reflet qui me dégoute. Je me déteste, je me déteste tellement. Agrippant mon visage entre mes doigts, je me mis à tirer dessus, me griffant au passage dans l'espoir de voir disparaître cette apparence qui me répugnais. Je ne voulais plus être cette personne que je voyais dans le miroir, je ne supportais plus l'idée que ce soit moi. Comme possédé, je retirai précipitamment mes vêtements que je jetai au loin. Je détestai aussi ce corps, ce corps si faible et incapable de se défendre. Mes mains s'agrippaient à celui-ci, laissant des traces rouges suite au malmenage que je lui infligeais. Je voudrais m'arracher la peau. Les larmes coulaient abondamment le long de mes joues. Je ne retenais pas mes sanglots, les laissant envahir la pièce où j'étais seul. Je me saisis du ciseau et l'approchai, les mains tremblantes, de mes cheveux. Je me saisis de mes mèches devenues trop longues depuis bien longtemps et les coupai sans hésitation. Je me dirigeai sous l'eau de la douche que je laissais couler de long de mon corps afin de me calmer et une fois cela fait, sorti rapidement.

Dans ma chambre, je pris des vêtements que je n'avais encore jamais mis jusqu'ici. Ma mère me les avait acheté pour mon anniversaire mais suite aux évènements, je n'avais jamais eu l'occasion de bien m'habiller pour sortir. Je les enfilais avec précipitation puis parti en direction de la chambre de ma mère où je trouvai une boite à maquillage. J'en sortis un coal que je m'appliquai aux yeux puis me redirigeais une dernière fois en direction de la salle de bain afin de coiffer mes cheveux en désordre.

J'observais mon reflet dans le miroir, plus déterminé que jamais avant de sortir de la maison, me perdant dans Séoul et ses quartiers animés, atterrissant au bout de quelques heures devant une boite de nuit que je n'avais jamais vu, dans un quartier que je ne connaissais pas.



**



Tout le long de son récit, je n'avais pu retenir les larmes de rage qui avaient coulé le long de mes joues. Qu'est-ce que c'était que cette histoire? Cela fait plus d'un an que Baekhyun avait été à mes côtés, plus d'un an qu'il souffrait, seul et abandonné de tous. Je n'avais jamais rien vu, j'étais totalement aveugle à ce qui s'était déroulé juste devant mes yeux. L'aimer? Comment pouvais-je lui dire ces mots après tout ce qu'il avait vécu par ma faute, alors que jamais je n'avais vu ses appels à l'aide. Il me regardait, les yeux brillants, ne disant plus un mot. Je ne pouvais pas rester ici, il fallait que je sorte et que je lui parle. Je me saisis que son poignet et le tirait en direction de la sortie de la boite, le pas pressé. Nous atterrîmes à l'arrière de celle-ci, sur un parking désert de monde, éclairé par quelques lampadaires. Je me retournai vers Baekhyun, lui faisant fasse, serrant toujours entre ma main son poignet.



« Chanyeol, tu me fais mal. » me dit-il dans une grimace en essayant de se dégager de ma poigne.

« Tout ce que tu as dit est vrai? C'est vraiment la vérité? » lui demandais-je, ignorant sa plainte.

« Lâche-moi, Chanyeol, ça fait mal ! » continua-t-il, des larmes menaçant de couler le long de ses joues.

« C'est réellement la vérité? » répondis-je d'un ton plus fort, serrant encore son poignet entre ma main.

« Lâche-moi ! » cria-t-il en se dégageant, tirant violemment sur sa main.



Suite à ce mouvement, la manche de sa veste se déchira, dévoilant sous mon regard son poignet remplit de cicatrices. Les yeux exorbités, je ne pouvais détacher mon regard de celui-ci. J'étais directement confronté à ma réalité. Oui, tout ceci c'était réellement passé. Baekhyun avait vraiment vécu ce cauchemar pendant que moi je vivais tranquillement, ignorant tout de sa situation. Il suivit mon regard avant d'attraper rapidement son poignet de sa main libre et de le cacher ainsi de ma vue.



« Pourquoi?...Pourquoi n'es-tu jamais venu me voir? » demandais-je d'une voix faible, désespéré. « Tu me regardais depuis si longtemps...si tu étais venu me parler je...j'aurais tout fait pour te protéger... » ajoutais-je.

« Comment pouvais-je venir vers toi alors que l'on ne cesse de me répéter que je suis un être répugnant? Je ne voulais pas que tu me voies comme ça... » répondit-il d'une voix toute aussi basse.



J'étais rempli de haine. Je haïssais toutes ces personnes qui l'avaient fait souffrir, je haïssais toutes ces personnes qui n'avaient pas eu le courage de lui venir en aide alors qu'ils voyaient sous leurs yeux sa détresse. Et je me haïssais moi, qui n'avais jamais remarqué sa présence et qui ne l'avais jamais sauvé.



«Arrête! Ne dis pas ça ! Quel est l'être répugnant ici? Arrête de continuer de te rabaisser et d'aller dans leur sens ! Arrête de croire à toutes ses atrocités qu'ils te disent! Comment peux-tu supporter encore cela ? Tu aurais dû en parler, depuis le début ! Pourquoi n'as tu rien dis ? Tu n'es pas un être sale, et tu n'as pas à être honteux ! Alors dis-le ! Hurle tout ce qui te fais souffrir et arrête de garder tout cela pour toi ! » m'emportais-je.



Il me dévisagea les sourcilles renversé quoique son regard se soit agrandit sous mes mots. Je vis ses traits se déformer et ses larmes débordées de ses beaux yeux. Et alors que je m'approchai de lui pour le prendre dans mes bras il me repoussa et commença à frapper mon torse en pleurant sa rage.



« J'en ai marre, je n'en peux plus, tu comprends? Je n'en peux plus de toutes ces remarques, de toutes ces critiques, j'ai assez enduré! Je ne veux plus le supporter! Je t'ai détesté autant que je t'ai aimé tu le sais ça? Pourquoi, parce que je ne suis personne, je n'ai pas le droit de te regarder? Toi et ta bande êtes tellement aimé, par tout le monde, vous ne le savez pas, hein, que d'autre souffre? Vous ne voyez pas, que certains veulent juste un peu d'attention, un peu d'aide. On me dit que c'est seulement difficile pour le moment mais c'est un mensonge, c'est destiné à être toujours difficile pour moi, je n'en vois pas le bout, aucune issue n'est possible. Cet endroit c'est la jungle pour moi, même si je veux m'en échapper, même si je dis quoi que ce soit pour me défendre, rien ne change, c'est même pire. Leur haine n'a pas de limite et la seule explication que j'ai à tout cela est que je ne suis rien, et le fais qu'ils sachent, que j'aime te regarder, ne renforce que leur désir de me briser de jour en jour. Alors non, je ne veux plus le supporter, mais qu'est-ce que je peux faire? Dis-le-moi! Qu'est-ce que je dois faire pour avoir le droit de t'aimer? » me cria-t-il au visage, entre ses pleurs.



Je stoppais à l'aide de mes mains ses poings qui frappaient ma poitrine avant de l'attirer dans mes bras et de le serrer contre moi. Pleurant contre mon épaule, il déversait toute sa peine tandis que je laissais moi aussi mes larmes dévaler mes joues.



« Excuse-moi, je suis tellement désolé Baekhyun. Plus jamais je ne te laisserais. Plus jamais tu n'auras à subir tout ça. Je te le promets. Et je jure ici même que je les ferais tous payer pour ce qu'ils t'ont fait. »



Nous restâmes ainsi pendant plusieurs minutes. Les pleurs de Baekhyun s'étaient finalement calmés et je le sentais reprendre petit à petit une respiration normale contre mon épaule. Il se redressa lentement, se décollant ainsi de moi sans pour autant briser notre étreinte. Il fixa son regard dans le mien et vient à l'aide de sa main caresser ma joue, essuyant les larmes qui y avaient coulé.



« Pourquoi tu ne souris plus? Souris, idiot. » me dit-il en affichant un sourire doux entre deux reniflements.



Sa phrase me fit légèrement rire et j'affichai suite à cela un grand sourire sur mon visage, ne détachant pas mon regard du sien. Nous nous regardions ainsi, le sourire aux lèvres pendant quelques secondes avant que je ne reprenne petit à petit mon sérieux, obnubilé par son visage. Ses yeux doux mais plein de détresse, ses pommettes rougies, ses lèvres fines, tout me plongeait dans un autre monde. Je ne pouvais pas détacher mon regard de cette vision de rêve que m'offrais l'être magnifique qui se trouvait entre mes bras. Il avait la tête penchée en l'air, me fixant lui aussi dut à ma grande taille et je vis ses yeux à demi clos loucher sur mes lèvres. Mon cœur battait fort dans ma poitrine et c'était comme si le temps venait de s'arrêter. Mon bras droit se resserra autour de sa taille tandis que ma main gauche se posa dans son cou, rapprochant doucement son visage prêt du mien. Il ferma les yeux et à mon tour, je penchai ma tête dans sa direction afin de réduire l'écart présent entre nos lèvres. Je capturai ses lèvres dans un soupir de soulagement et les pressais contre les miennes dans un doux baiser. Un grand frisson me parcourut tout le corps jusqu'au sommet de mon crâne et un sentiment de bien-être intense se propagea dans mon cœur. Nous profitâmes quelques secondes de ce baiser simple avant de s'éloigner légèrement l'un de l'autre, ouvrant les yeux à demi afin de s'observer. Cependant à peine ce simple écart se fit entre nous que nous replongions sur les lèvres l'un de l'autre pour un baiser plus passionné. Il avait passé sa main dans ma chevelure, s'accrochant désespérément à moi en approfondissant notre échange. Je n'avais absolument plus conscience de la réalité, pensant seulement au fait que j'avais entre mes bras Baekhyun et que je l'embrassais passionnément. Nos langues se joignirent ensemble et les sensations que j'éprouvais étaient indescriptibles. Je me sentais poussé des ailes. Je me retournais, emmenant Baekhyun dans mon action, le faisant sans jamais mettre fin à notre baiser marcher à reculons jusqu'à ce qu'il se retrouve collé au mur de la boite de nuit. Mes mains tout d'abord plaquées de part et d'autre de son visage, j'encadrai rapidement sa tête entre celle-ci, plaçant mes paumes sur ses joues rougies, avant de continuer notre échange. A bout de souffle, nous ralentîmes le rythme avant de se séparer, essoufflés. Je posais mon front contre le sien et caressais à l'aide de mes pouces ses joues en reprenant mon souffle, appréciant le son de sa respiration hachée.



« Ne t'éloigne jamais de moi. » soufflais-je contre sa bouche avant de poser mes lèvres sur les siennes dans un bref baiser.

« J'en serais incapable. » murmura-t-il à son tour.

« ...Baekhyun, partons d'ici, reste avec moi cette nuit. » continuais-je.



Il ouvrit complètement les yeux afin de lire dans mon regard. Je suis sûr qu'il put y déceler toute ma sincérité et mon amour pour lui car il sourit tendrement avant d'acquiescer.



« Hun...j'irais où tu voudras ».



Je souris grandement à mon tour, avant de le prendre par la main et de le guider en direction de la grande rue. Je me saisis de mon téléphone afin d'envoyer un message à KyungSoo lui indiquant que je rentrais chez moi et que j'aurais quelque chose d'important à lui dire le lendemain. Je marchais d'un pas rapide, suivi par Baekhyun qui souriait à mes côtés, courant quelque peu afin de pouvoir suivre mes pas. Nous marchâmes plusieurs minutes avant d'atterrir devant mon appartement. Je composais le code de sécurité et tirais mon amour à ma suite, lui rendant son sourire. Nous prîmes l'ascenseur et une fois les portes de celui-ci fermé, je ne pus m'empêcher de plonger sur les lèvres de mon compagnon, lui dévorant la bouche avant de dévier dans son cou. Il riait en essayant de se dégager, prétextant que ça le chatouillait avant que les portes de l'ascenseur ne s'ouvrent, nous indiquant que nous étions arrivés. Je capturais une nouvelle fois sa main et l'amenai jusque devant la porte de mon appartement que je déverrouillais à l'aide de ma clef avant de le laissé passer en premier. Il s'avançait lentement dans la grande pièce, observant ébailli les alentours. Attendris par cette vision, j'encerclais sa taille par derrière et posais ma tête sur son épaule.



« Ça te plait? » lui murmurais-je en embrassant son épaule.

« Je l'adore. » me répondit-il, les yeux toujours à la découverte de ce qui se trouvait devant lui. « Tu vis tout seul ici? Pourquoi? T'es parents ne vivent pas avec toi? » Me demanda-t-il.

« Ils vivent dans une maison à Gangnam, comme le lycée est bien réputé pour ses résultats ils voulaient absolument m'y envoyer et ont décidé de me prendre un appartement le plus près de celui-ci afin de ne pas faire de trajets trop longs. » lui répondis-je en continuant d'embrasser son cou, remontant jusqu'à sa mâchoire.



« Whoua...tu dois vraiment être riche après tout. »



Je ris à sa remarque et l'emmenai jusqu'à mon lit sur lequel je nous fis tomber tous les deux, me plaçant au-dessus de lui avant de reprendre ses lèvres entre les miennes. Nous nous embrassâmes pendant plusieurs minutes avant que je ne commence à faire glisser ma main le long de son torse, la stoppant en bas de son ventre et de passer celle-ci sous son t-shirt, le remontant par la même occasion. Je le sentis cependant paniquer et arrêter ma main avec la sienne.



« Chanyeol... attend ! Je...j'ai jamais fait ça et...depuis que JongSoo à...j'ai peur et... »



Je le stoppais dans un doux baiser avant de m'écarter et de le regarder dans les yeux.



« N'ai pas peur Baek, jamais je ne pourrais te faire du mal. Détends-toi et ne panique pas. Je ferais les choses à ton rythme alors...si tu veux que je m'arrête dis le moi d'accord? » le calmais-je, essayant de faire passer toute ma sincérité dans mon regard.



Il me dévisagea pendant plusieurs secondes, posant ses mains sur mes joues avant de sourire et d'hocher la tête. Il approcha alors mon visage du sien pour commencer à m'embrasser doucement, approfondissant petit à petit notre échange. Il prit ma main qu'il plaça sur son ventre, m'incitant à continuer ma précédente action. Un peu surpris je mis fin au baiser pour replonger mon regard dans le sien, le questionnant du regard.



« Je te fais confiance. » me murmura-t-il doucement avant de sourire.

« Tu es sûr? » lui demandais-je, m'assurant une dernière fois de ses intentions.



Il rit un peu suite à mes paroles et déposa un baiser sur mes lèvres.



« Je t'aime. » dit-il simplement pour toute réponse.



Mon cœur explosa dans ma poitrine et je me jetai sur ses lèvres pour lui murmurer entre deux baisés à mon tour:



« Je t'aime tellement. »



~



« Où est Park JongSoo ? » hurlais-je à l'entrée de la salle.



Tous les regards se tournèrent dans ma direction et les élèves de la classe 3B ouvrirent de grands yeux surpris avant de pousser des petits cris excités et de chuchoter entre eux.



« C'est Chanyeol oppa ! » s'excitèrent quelques filles dans un coin de la classe.

« Yah vous m'avez pas entendu ? Fermer la et dites-moi où il est ! » criais-je.



Tous se turent, surpris par le ton que j'employais avant de tourner la tête en direction d'un garçon qui dévisageait tout le monde avec incompréhension. Je vis au fond de la classe Baekhyun, les yeux ronds, me regarder avec incompréhension, mimant avec sa bouche un « qu'est-ce que tu fais? » silencieux.



« Hyung...c'est, c'est lui. » me montra du doigt un des garçons de la classe le jeune homme que tout le monde observait.



Les yeux pleins de colère, je me dirigeais d'un pas pressé en direction de sa table où il se ratatinait de plus en plus contre sa chaine au fur et à mesure que je me rapprochais de lui. Je le saisis par le col avant de lui administrer un coup de poing dans la mâchoire, le faisant tomber de sa chaise. Tous poussèrent un cri de stupeur devant le spectacle qui leur était donné de voir. Je le saisis de nouveau et approchais son visage du mien afin de le regarder droit dans les yeux.



« Écoute-moi bien espèce d'enfoiré. Si tu poses encore ne serait-ce d'un doigt sur Byun Baekhyun je te détruirais toi et toutes les personnes qui t'entourent tu comprends? Ne crois pas qu'après ce que tu as fait je te laisserais vivre en paix. Tu vas regretter toute ta vie le fait de l'avoir rencontré. Je ne te laisserai jamais t'enfuir, je punirais de toutes les façons possibles ton acte, garde ça bien en mémoire, sale être répugnant ! » lui crachais-je au visage.



Je le relâchai violemment, le laissant s'écrouler au sol, tremblant de peur. Je tournais ma tête en direction des quatre filles que je reconnus comme étant SeMi et sa bande de copines. Je m'approchai d'elles et je pus lire la peur dans leur regard lorsqu'elles se reculèrent, butant contre leur bureau.



« Et vous, sales pimbêches, ça vous amuse de rabaisser une personne qui était censé être votre ami? Le menacer et lui faire commettre des actions qu'il ne voulait pas faire juste pour attirer votre sympathie vous plait? Ne pensez pas que sous le prétexte que vous etes des filles je vous laisserais vous en tirer. » leur dis-je d'un ton plein de colère.



J'aperçus Baekhyun debout en train de regarder la scène les yeux grands ouverts. Je me dirigeai vers lui et lui saisit la main, le tirant à mes côtés.



« Vous tous écoutez-moi bien ! Si l'un d'entre vous l'approche encore une fois je n'hésiterais pas à prendre des mesures. Je suis prêt à faire de votre vie un cauchemar comme vous avez fait de la sienne un enfer. Vous disiez qu'il ne m'aurait jamais ? Je suis aujourd'hui totalement à lui et il est un être cent fois, mille fois plus beau que vous tous réunis. Vous êtes les seules pourritures ici » terminais-je avant de tirer Baekhyun à ma suite, sortant de la salle de classe.



Nous sortîmes dans la cour, nous dirigeant en direction des grandes pelouses. Le soleil brillait fortement et un grand ciel bleu était présent au-dessus de nos têtes. Nous nous stoppâmes au milieu de l'herbe, reprenant notre souffle. Je me retournais pour faire face à Baekhyun et le pris soudainement dans mes bras, le serrant fort contre ma poitrine. Il me rendit mon étreinte et enfouit son visage dans mon cou.



« Chanyeol...merci. » chuchota-t-il au creux de mon oreille.

« Tout est vraiment terminé maintenant, tant que je serais à tes côtés ils ne te feront aucun mal, je te le promets. »



Il resserra ses bras autour de ma taille et m'embrassa la joue avant d'ajouter:



« Merci...merci infiniment. Sans toi, je ne serais déjà plus là depuis longtemps. Je ne veux pas ressasser de mauvais souvenir mais je tiens juste à ce que tu le saches. Tu m'as sauvé, et pour ça je te serais éternellement reconnaissant. Je t'aime. Je t'aime énormément. »



Je pris son visage entre mes mains et capturais ses lèvres entre les miennes. Il se dégagea rapidement avant de regarder tout autour de nous.



« Chanyeol ! On est au lycée, on ne peut pas...devant tout le monde... » commença-t-il un peu paniqué.

« Yah Byun Baekhyun ! Tu crois que j'en ai quelque chose à faire de ce que pensent ces gens? Je t'aime, c'est tout ce qui importe, alors si je veux t'embrasser et que ça ne leur plait pas, ils n'ont qu'à tourner la tête » répondis-je d'un aire un peu boudeur.



Il sourit avant de capturer à nouveau mes lèvres dans un bref baiser et de rire un peu.



« T'es vraiment tétu ! » ria-t-il me faisant moi aussi sourire.

« Tu ne le savais pas? » demandais-je entre deux baisés.

« Je crois qu'ils nous prennent en photo » murmura-t-il entre mes lèvres.

« Prends ça comme une revanche personnelle » riais-je légèrement, enivré par ses baisers



Il me fixa dans les yeux, comme s'il me m'était au défi avant de passer ses mains autour de mon cou et de démarrer un baiser passionné qui me pris légèrement au dépourvu. Je répondis cependant rapidement approfondissant l'échange en y mêlant la langue me sentant comme sur un nuage. Nous nous séparons à bout de souffle avant de se regarder et de se sourire.



« Yah les amoureux là ! On n'est pas là pour tenir la chandelle hein ! » entendis-je d'une voix que je pouvais reconnaître entre mille.

« Jongdae... » soupirais-je.



Je vis ma grande bande d'amis s'approcher de nous, le sourire aux lèvres avant de se positionner devant nous.



« Haha, salut Baekhyun, moi c'est Jongdae ! On est ravis de te rencontrer ! » lança mon ami à l'intention de mon amour.



Tous se présentèrent à tour de rôle et je voyais le visage de Baekhyun à mes côtés s'éclairer de bonheur au fur et à mesure que mes amis lui parlaient et lui disaient combien ils étaient heureux de le compter parmi eux.



« Kyungsoo ah ! J'ai faim ! » se lamenta Yixing les yeux à demi fermés.

« Ok ok, les enfants, j'ai acheté des sandwichs alors chacun me dit ce qu'il veut et calmement ! Junmyeong, aide-moi ! » répondit Kyungsoo à l'adresse de chacun.



Baekhyun me regarda interloquer, le sourire aux lèvres et je compris qu'il me demandait du regard si les choses se déroulaient toujours de cette manière. Je lui fis un petit signe de tête en riant pour lui confirmer ses interrogations et le pris dans mes bras avant de lui murmurer:



« Bienvenue chez nous Baekhyun. »



Il resserra ses bras autour de ma taille les yeux légèrement brillants en me faisant un beau sourire, que je m'empressai de lui rendre.



Normalement, dans un couple on se rencontre, on discute, on apprend à se connaître et au bout de quelque temps on tombe amoureux. On se pose des questions, « est-ce que mes sentiments sont réciproques? » « est-ce que je peux avoir confiance en cette personne? » et au final on s'avoue ce que l'on ressent l'un pour l'autre. On vit heureux quelque temps et vient la première dispute, la première crise. Puis on se quitte ou bien on se réconcilie. Pour nous tout cela c'est passé un peu plus vite que le voudraient les histoires ordinaires. Mais l'important c'est qu'aujourd'hui je puisse lui tenir la main, peu importe la façon dont cela c'est passé. Et je continuerais à sourire, avec lui.



----



Dans ce monde, il y a trois catégories de personnes : ceux qui l'on respecte, ceux que l'on ne remarque pas et ceux que l'on martyrise. Il y a des personnes qui ont tout, ils sont beaux, ils sont intelligents, ils sont doués en arts et en sport. Ils ont de l'argent, sont populaires et respectés. Et puis il y a des personnes qui n'ont rien et que l'on enfonce encore plus, prenant plaisir à se sentir supérieur par tous les moyens possibles. Il y a des personnes comme Park Chanyeol, et il y a des personnes comme moi, Byun Baekhyun. Cependant, penser que notre vie se résume à cela n'est pas la bonne solution. Ce que je croyais hors d'atteinte était finalement entre mes mains. C'est pourquoi je ne regrettais pas d'avoir serré de toutes mes forces cette serviette autour de mon poignet sanglant et lutté encore contre ce monde que je haïssais. Quelque chose de bien finira toujours par arriver, maintenant j'en avais la preuve, car mon rêve était aujourd'hui devant mes yeux. J'avais plus que jamais envie de vivre et ce à ses côtés, à jamais.



Commentaire de l'auteur Merci d'avoir lu jusqu'au bout ^^
J'espère que vous l'avez apprécié =) n'hésitez pas à me donner votre avis, qu'il soit positif ou négatif, ça me ferais vraiment plaisir. Etant donner que c'est une première pour moi ça me permettrais de m'évaluer un peu et peut-être d'écrire autre chose par la suite.^^
Voilà~
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc )



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales