Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

La ligue des mangoustes recherche de nouveaux héros
 par   - 133 lectures  - 1 commentaire [30 mai 2020 à 12:42:02]

Fan de manga et/ou de comics et écrivain dans l'âme, cette annonce s'adresse à vous !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Musique

 > 

EXO

Douce ou cruelle réalité ?
[Histoire Terminée]
Auteur: Devyla Vue: 805
[Publiée le: 2014-07-11]    [Mise à Jour: 2014-07-11]
13+  Signaler Romance/Drame/Yaoi (HxH)/One-Shot Commentaires : 5
Description:
Une déclaration entraîne parfois le rejet, le dégoût et l'ignorance. Luhan a entraîné ces trois sentiments.
Mais cela peut-il changer ? La réalité sera-t-elle douce ou cruelle ?

Fanfiction entièrement corrigée.
Crédits:
Les EXO s'appartiennent mais l'histoire est mienne
<< ( Préc )
  Commenter ce chapitre 

Douce ou cruelle réalité ?

[12016 mots]
Publié le: 2014-07-11Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Bonjour/Bonsoir !!!

Alors voici mon deuxième one-shot dédié à un autre pairing que le précédent. Je vous laisse découvrir quel est ce pairing même si ce n'est pas très dur à trouver, je dois l'avouer !
J'espère que vous l'apprécierez en tout cas ! :)

Bonne lecture !!!!!

PS : Je m'excuse auprès des personnes lisant mon Taoris mais je ne parviens pas à écrire le chapitre, je n'ai fait que trois pages en plus d'une semaine... J'avais pensé faire un compte twitter pour prévenir de l'avancé des chapitres qui restent (entre autre) mais je n'ai pas encore décidé. Si je le fais, je mettrai le lien.

Douce ou cruelle réalité ?




Je sors de l'ascenseur et suis les autres, me sentant plus que fatigué. La promotion pour notre nouveau titre est intense et j'ai du mal à suivre le rythme, mes jambes me faisant de plus en plus souffrir au fil des jours. Le leader ouvre la porte et nous nous engouffrons tous les uns après les autres, enlevant nos chaussures à la va-vite ce qui les fait ressembler à une montagne mais je n'en ai cure, mon cerveau étant seulement focalisé sur le canapé à quelques mètres de là. Je me dirige vers lui, mes jambes y allant automatiquement, avant de m'y laisser tomber en soupirant d'aise. Ma veste en cuir que je n'ai toujours pas enlevé est inconfortable mais je ne me sens pas la force de la retirer pour le moment.


J'entends les autres membres mais je ne sais pas ce qu'ils font, un bruit dans la cuisine m'informe que quelqu'un prépare le dîner. Je ne sais même pas si je vais avoir la force d'avaler quoi que ce soit.


Enlève au moins ta veste.


Je me mets sur le dos puis me tourne vers Minseok. Il me regarde d'un air fatigué. Je soupire avant de me relever en position assise, la retirant avec difficulté puis je la pose sur le dossier du canapé. Je vois mon ami s'asseoir avant de tapoter sa cuisse de la main, me montrant que je peux m'installer sur elle. Je le remercie d'un sourire avant de le faire, ma tête reposant sur son pantalon. Il vient automatiquement caresser mes cheveux alors qu'il ferme les yeux, s'accordant un petit moment avant le repas.


Je le regarde un bref instant avant de jeter un coup d’œil autour de nous pour apercevoir les autres membres. Je vois Yixing assis à la table avec Jongdae, tous les deux parlant en tentant de ne pas s'endormir avant d'avoir mangé. Baekhyun court suivi de Tao avant qu'une porte ne se fasse entendre. Je suis sûr que le plus vieux a encore pris quelque chose qui appartient au chinois pour l'embêter, comme ça arrive si souvient. Je me retiens de rire devant ce spectacle plus que familier maintenant. Chanyeol pénètre dans la cuisine, certainement pour aider ceux qui préparent à manger pour que nous puissions aller nous coucher au plus vite. Je devrais faire la même chose mais je ne m'en sens pas la force.


Je soupire fortement en étirant un peu mes bras au-dessus de moi. Je m'apprête à fermer les yeux quand je vois quelqu'un passer près du canapé. Nos regards se rencontrent un bref instant mais cela semble déjà trop pour toi car tu détournes les yeux après m'avoir lancé un regard noir. Mes yeux te suivent, te voyant entrer dans une des salles de bains. Je reste un instant à fixer la porte close avant de m'installer de nouveau sur les cuisses de Minseok. Je ferme les yeux immédiatement en tentant de ne pas penser à ce qu'il s'est passé mais je n'y parviens pas.


Je sais depuis quand tu as cette attitude et surtout, je sais que c'est complètement de ma faute mais ça me fait mal que tu sois comme ça avec moi. J'ai certainement fait une erreur mais est-elle si grave pour que tu te comportes de cette manière avec moi ? Ne suis-je plus que quelqu'un que tu veux haïr sans même tenter de comprendre ? Suis-je donc si écœurant pour toi ? Cette question ne cesse de tourner dans mon esprit alors que je me sens tomber dans les bras de Morphée.



REALITÉ



Je sens une douce caresse contre ma joue et soupire, appréciant le geste. Elle ne s'arrête pas et je profite d'elle alors que je me sens sortir des limbes du sommeil. J'ouvre les yeux avec lenteur et ai besoin d'un moment avant de reconnaître le visage penché au-dessus du mien. Je fronce les sourcils en te reconnaissant et cela ne fait qu'agrandir ton sourire.


Le repas est prêt, on attend plus que toi.


Je me relève sur les coudes après que tu aies prononcé ces mots et me rends compte que Minseok n'est plus là.


Minseok est où ?

Hum ? Il est déjà à table.

Oh... J'arrive.


Tu hoches la tête avant de te relever. Mais avant que tu ne puisses partir, j'attrape ton poignet brusquement. Tu sursautes avant de venir m'interroger du regard.


Tu... Tu ne m'en veux plus ? te demandai-je d'une voix incertaine.

On parlera de ça plus tard. Viens manger.


Je ne réponds rien et te laisse partir alors que je suis complètement perdu. Je reste un instant interdit avant de me reprendre et de me lever. Je baille en passant une main dans mes cheveux alors que j'avance vers la table où tout le monde est déjà présent.


Désolé Luhan, ils ont déjà commencé à manger sans toi, ils ne pouvaient plus attendre, m'informe Junmyeon.

Pas grave.


Je m'assois, m'installant entre Minseok et Yixing. J'attrape mes baguettes et commence à manger lentement, étant encore un peu endormi mais surtout encore sonné par ce qu'il vient de se passer. Alors que cela fait plusieurs jours que nous n'avons pas parlé, que tu n'as fait que m'éviter et me lancer des regards noirs, tu viens de me parler. Est-ce que les autres membres t'ont obligé à le faire ? Non je ne pense pas car ils ne veulent pas te mettre en colère et surtout ils se doutent que cela envenimerait encore plus la situation. Quelques-uns savent ce qu'il se passe tandis que les autres non et je ne veux pas leur dire car cela reviendrait peut-être à me faire détester par une bonne partie du groupe. Et ça, je ne le supporterai pas.


Mais ta réaction à mon réveil, ton sourire me trouble totalement. Pourquoi as-tu brusquement changé d'attitude alors qu'il y a encore une vingtaine de minutes tu me lançais ce regard ? Je ne sais pas ce qu'il s'est passé et je me demande même si j'ai envie de le savoir car pour le moment, seul le résultat m'importe : tu m'as regardé, tu m'as touché, tu m'as souri et cela me redonne vie alors que je ne faisais que errer depuis des jours.


Tu n'es pas bien réveillé toi.


Je sursaute et me tourne vers Minseok, fronçant les sourcils, ne comprenant pas pourquoi il dit ça.


Ça fait bien deux minutes que tu ne bouges plus. Tes pensées sont si intéressantes que ça ?

Que... Non, non. Je réfléchissais c'est tout.


Il me lance un regard sceptique alors que je prends une bouchée de riz en détournant le regard. Il presse un bref instant ma cuisse pour me montrer qu'il est là et je me contente de faire comme si de rien n'était. Il est la personne qui en sait le plus sur cette histoire, il m'a même conseillé de le faire et je pense qu'il se sent un peu responsable maintenant alors il ne cesse de vouloir m'aider. Mais ce n'est pas de sa faute et j'ai beau essayer de lui faire comprendre, il se sent toujours coupable et cela m'ajoute un nouveau de lot de tristesse. Je sais qu'il avait raison, que je devais le faire et que j'ai certainement bien fait de tout avouer mais cela ne change rien au fait que la situation est mauvaise. Ou était mauvaise, je ne sais plus trop maintenant.


Sans que je ne le veuille vraiment mon regard vient se poser sur toi. Tu es tourné du côté opposé au mien et tu parles avec Jongin qui a l'air de ne te répondre que par monosyllabes, tentant de ne pas s'endormir sur la table à chaque instant, mais ça ne semble pas te déranger. Je détaille un instant ton visage, m'abreuvant de quelques-uns de tes traits, avant de plonger mon regard sur mon bol quand tu te tournes vers moi. J'ai l'impression de sentir ton regard sur moi mais je me demande si je ne rêve pas. Je jette un bref coup d’œil vers toi, nos regards se rencontrant, avant que mes yeux ne se baissent dans la seconde qui suit. Je t'entends rire un peu et je me sens rougir, trouvant mon comportement stupide.


Je sens un mouvement à côté de moi. Yixing se lève en s'excusant avant d'aller dans sa chambre après avoir posé ses couverts dans l'évier car il s'endort à table. Plusieurs autres membres font la même chose, comme s'ils attendaient qu'un d'entre nous ose le faire. La table se vide assez vite. Je pose mes baguettes, ayant assez mangé. Quelques instants après, les personnes restantes ont toutes terminées alors nous débarrassons.


On fait la vaisselle ce soir ou demain matin ? demande Kyungsoo en posant son bol.

On commence à quelle heure demain déjà ? Huit heures ? nous questionne Minseok.

Oui, répond Junmyeon en soupirant. J'ai envie de dire demain matin mais je sens que l'on ne va pas avoir le temps et demain soir ça va être la même chose alors...

Je vais la faire, me proposai-je, surprenant tout le monde. Je ne suis plus vraiment fatigué alors je vais la faire.

Pas tout seul...

S'il n'y a personne, je la fais tout seul, ce n'est pas grave. Allez vous coucher, vous avez tous une sale tête.


Ils se lancent des regards, ne sachant pas quoi faire. Je les laisse se décider entre eux alors que j'allume l'eau, commençant ma besogne. Comment pourrais-je dormir après ce qu'il vient de se passer et toutes les questions que je ne cesse de me poser ? C'est complètement impossible alors autant m'occuper l'esprit. Kyungsoo me souhaite une bonne nuit avant de sortir de la pièce.


Je vais rester, dit le leader.

Va te coucher, lui ordonnai-je. Tu es resté debout jusqu'à tard la nuit dernière alors va dormir.

Mais...

Je vais y arriver. Si tu restes là, tu vas finir par t'endormir avec une assiette entre les mains.

Oui... Désolé.

Ne le sois pas. Bonne nuit !

Bonne nuit !


Il sort de la pièce et je me retourne, regardant qui il peut bien rester alors que je pose un verre propre. Mon regard tombe sur Minseok, Jongdae et toi en pleine discussion. Vous finissez par vous tourner vers moi.


Je vais aller dormir Luhan, m'informe Minseok.

Tu as raison, va te coucher. Bonne nuit !

A toi aussi ! Et s'il y en a trop, arrête, ce n'est pas grave.

Allez va dormir au lieu de dire des conneries.


Il rigole avant d'ébouriffer mes cheveux et de partir. Je me retourne, me concertant sur ce que je fais alors que vous êtes encore deux. Je m'apprête à vous dire d'aller vous coucher quand j'entends quelqu'un se placer à côté de moi. Je relève les yeux et tombe sur toi, cela me faisant presque lâcher le bol que j'ai entre les mains. Tu commences à prendre un verre et à l'essuyer sans me jeter un regard. Un court silence s'installe avant que tu ne parles :


Je remplace Jongdae hyung pour quelques minutes, le temps qu'il aille se laver les dents. Après il sera avec toi et j'irai dormir.


Je hoche la tête avant de détourner mon regard de ton visage. L'appartement est silencieux, seul l'eau se faisant entendre et je me mords la lèvre, ne sachant pas comment amorcer une conversation et surtout sur quoi. Tu sembles t'en rendre compte car tu cherches à me rassurer :


Parler n'est pas obligatoire. Le silence, c'est bien aussi par moment. Et...


Tu laisses ta phrase en suspens alors je tourne la tête vers toi et tu fais de même. Nos regards se perdent l'un dans l'autre un instant avant que tu ne continues :


Les mots ne sont pas toujours nécessaires.


Je te regarde, cherchant à comprendre ce que tu veux dire par là. Tu te contentes de sourire légèrement de ce petit sourire en coin qui me fait craquer avant de ranger ce que tu as essuyé. Tu poses le torchon avant de te tourner vers moi alors qu'une porte se fait entendre.


Jongdae hyung arrive alors j'y vais.

Bonne nuit.


Tu ne me réponds pas tout de suite, te contentant de me fixer. Je me sens mal à l'aise, ayant du mal à soutenir ton regard qui me semble si perçant, comme si tu voulais me sonder grâce à lui. Tu finis par bouger et une de tes mains vient se poser sur ma nuque, la caressant doucement alors que tu me souhaites une bonne nuit. Cet instant ne dure que quelques secondes avant que tu ne t'en ailles, quittant la pièce en me laissant totalement ébranlé. Mais je me reprends assez vite en entendant Jongdae entrer dans la pièce. Nous nous sourions brièvement.


Je tente de me concentrer sur ce que je fais mais j'ai beaucoup de mal. Je sens encore ta peau contre la mienne, j'ai l'impression que tes doigts n'ont pas quitté ma nuque, qu'ils sont toujours là, et je ne sais pas si cette sensation est agréable ou désagréable. Je suis constamment perdu quand il s'agit de toi et je ne sais même pas si tu t'en rends compte. Sais-tu à quel point ce genre de geste venant de ta part peut m'ébranler ? C'est comme si j'avais arrêté de respirer le court moment où nous étions en contact car mon cœur n'aurait pas été assez fort pour supporter ça.


Je secoue la tête pour tenter de me reprendre et je sens le regard interrogateur de Jongdae sur moi.


Ce n'est rien, la fatigue, le rassurai-je.


Il me fixe un instant avant de hocher la tête. Je reviens porter mon regard sur l'eau et ferme les yeux un instant, en ayant bien besoin.



REALITÉ



Je me lève du siège, laissant ma place à Baekhyun pour qu'il se fasse maquiller. Je jette un coup d’œil dans la pièce, voyant plusieurs personnes s'affairer. Nous sommes à une émission musicale et nous allons passer dans les derniers, ce qui nous laisse encore un peu de temps pour nous préparer. Je décide de m'étirer un peu, ayant du temps à tuer avant que tout le monde ne soit prêt. Je vois Jongin faire quelques pas de danse au hasard dans un coin, les écouteurs vissés aux oreilles, alors que Kyungsoo et Jongdae s'échauffent la voix, étant déjà prêts.


Les minutes s'écoulent assez vite alors que je m'étire encore un peu et parle avec quelques membres sur certains aspects techniques. Dix minutes avant notre prestation, nous sortons de la loge pour aller dans le couloir reliant les loges à la scène. Nous saluons quelques personnes au passage, le groupe descendant de scène passant devant nous. Je sens l'adrénaline monter dans mes veines mais je tente de me calmer. Je vérifie que mon micro est bien placé et réajuste un peu mes vêtements. Baekhyun et Chanyeol font les fous à côté de moi et je ne peux pas m'empêcher de rigoler en les voyant faire. Jongdae se joint au mouvement et certaines personnes leurs lancent des regards interloqués en les voyant, ce qui ne fait qu'augmenter mon hilarité.


Ils finissent par se calmer après que Junmyeon leur ait demandé. Je leur jette un dernier coup d’œil avant de regarder les autres membres. Minseok et Jongin semblent être en pleine discussion alors qu'à leur côté Tao est fixé sur son portable. Je m'apprête à détourner le regard quand je tombe sur un dos dont le bas est dénudé. Mes yeux se fixent sur cette peau dévoilée alors que son propriétaire remet en place son micro. Le haut finit par recouvrir la peau et je grogne presque de mécontentement, remontant vers le visage même si je sais déjà qui c'est. Nos regards se rencontrent et tu hausses un sourcil. J'en viens à me demander si tu ne m'as pas vu t'observer. J'espère que non mais on dirait que cela ne sert à rien.


Tu avances vers moi et te colles presque à moi pour laisser passer des personnes derrière toi. Je ferme les yeux pour ne pas faire de connerie alors que ton odeur emplit complètement mes narines. Je sens que tu te recules alors je m'autorise à te regarder de nouveau. Ton sourire en coin est présent sur tes lèvres alors que tes yeux descendent sur mon torse avant de remonter sur mon visage. Nous restons silencieux avant que tu ne te penches un peu vers moi, nos visages proches l'un de l'autre.


Alors ? On était en train de me mater ?


Je secoue immédiatement la tête et cela ne fait que renforcer ce que tu pensais déjà. Je me traite mentalement de con avant de vouloir dire quelque chose mais tu parles avant moi.


Ça ne me dérange pas...


Je te lance un regard interloqué. Je ne comprends vraiment pas ton attitude depuis hier.


– … Tant que c'est toi bien sûr, ajoutes-tu à mon oreille.


Je me sens un peu rougir à ces mots.


Que... Il se passe quelque chose ? te demandai-je.

Non, pourquoi ?

Tu... Pourquoi tu...

Chut... Ne dis rien.


Tu poses ton doigt sur mes lèvres comme pour m'empêcher de parler et je me sens presque défaillir. Je cherche des réponses dans ton regard mais n'en trouve pas. Ta peau quitte ma bouche et tu me souris légèrement avant de te tourner vers Chanyeol pour lui parler comme si de rien n'était. Je m'apprête à te demander plus d'explications quand on nous prévient que ce sera bientôt notre tour. Je souffle un grand coup et me concentre, te mettant de côté un bref instant pour donner une performance digne du nombre d'heures d'entraînement que nous avons fait.


La performance était plutôt bonne, tout le monde s'est donné à fond et je m'en veux d'avoir un peu glissé à un moment. Nous descendons de scène alors que je passe une main dans mes cheveux, n'étant pas satisfait de ma prestation. Nous ne retournons pas dans notre loge car il ne reste plus qu'un groupe. Nous patientons de nouveau dans le couloir alors que je ne cesse de m'en vouloir.


Ça va ?


Je me tourne vers Jongin qui me regarde d'un air inquiet. Je hoche la tête mais il ne semble pas me croire alors je lui fais signe de passer à autre chose de la main. Il hausse les épaules avant de se tourner vers toi. Vous parlez d'un mouvement de danse sur une autre de nos chorégraphies alors que je soupire fortement. Je prends la bouteille d'eau que me présente Yixing en le remerciant d'un hochement de tête avant de prendre de longues gorgées.


Tu ne t'es pas fait mal ? me demande-t-il en chinois.

Non. Mais j'ai presque glissé, ça m'énerve, répondis-je dans la même langue.

Ne t'inquiète pas pour ça, ce n'est grave. Vu ce qu'il se passe en ce moment, c'est normal.

Non, ça ne l'est pas. Je devrais pouvoir faire la part des choses.

Tu sais très bien que c'est impossible. Pas dans ces conditions.

Je dois pouvoir le faire.

Mais... C'est compréhensible que tu ne le puisses pas.

Les fans ne savent pas ce qu'il se passe, dis-je en le regardant dans les yeux. Tout comme la plupart du groupe alors non, ce n'est pas normal.

Qu'est ce l'on ne sait pas tous ?


Je me tourne vers Yifan qui nous regarde tour à tour avant de revenir me fixer du regard.


Vous parlez en chinois pour que personne ne comprenne ? Qu'est-ce qu'il se passe ?

Rien. Rien d'important.

Je n'en suis pas si sûr. Tu n'as pas l'air bien en ce moment Luhan.

Ça va, ça va ! Laissez-moi tranquille et ça ira mieux !


Le leader chinois hausse un sourcil en me voyant m'énerver puis il demande du regard à Yixing ce qu'il se passe. Celui-ci me regarde un bref instant avant de hausser les épaules. Yifan finit par laisser tomber car nous devons retourner sur scène. Nous nous installons tout devant, étant nominés pour la première place. Je n'écoute pas vraiment ce que disent les MCs mais je m'oblige à le faire car c'est un moment important. Les points apparaissent sur l'écran, continuant à augmenter pour nous jusqu'à ce que nous soyons les seuls, signe que nous avons gagné. Un sourire vient immédiatement se poser sur mon visage alors que des cris se font entendre.


Junmyeon prend le micro que lui tend le MC et commence son discours de remerciement alors que Kyungsoo observe le trophée dans ses mains. Plusieurs d'entre nous disent quelques phrases puis les présentateurs clôturent l'émission. Nous saluons les personnes présentes en nous courbant de nombreuses fois puis finissons seuls sur la scène, notre chanson emplissant la pièce. Je murmure les paroles tout en faisant signe aux fans. Je fais de même à la caméra qui passe devant moi avant de bouger la tête au rythme de la musique.


Brusquement, je sens des bras s'enrouler autour de ma taille et je sursaute, ne m'y attendant pas. Je me tends en me rendant compte que c'est toi mais je me force à ne pas montrer mon trouble car les fans sont là. Je continue à sourire et pose mes mains sur les bras qui m'enlacent. Je sais que c'est toi mais pourquoi fais-tu tout ça ? Du fanservice, d'accord, mais depuis que j'ai fait ça, tu ne te tenais même pas à moins d'un mètre de moi à part quand nous dansions.


Les fans ne cessent de crier en nous voyant, signe que ton geste marche à la perfection. Tu finis par me lâcher et je soupire presque de contentement. Mais tu ne sembles pas vouloir t'arrêter là car tu fais la moitié d'un cœur avec ta main, me demandant implicitement de faire l'autre moitié. Je le fais à contrecœur, un sourire toujours collé sur le visage. Baekhyun vient passer entre nous pour nous embêter, nous obligeant à nous éloigner, et je pense que je ne le remercierai jamais assez d'avoir fait ça. Il n'est au courant de rien mais il vient quand même de m'aider.


La chanson se termine et nous quittons la scène après de nombreux signes aux fans. Nous retournons en loge et repartons ensuite jusqu'à notre appartement. Le trajet se fait plutôt en silence, certains écoutant de la musique alors que d'autres s'endorment. Je regarde par la fenêtre, l'esprit totalement embrouillé. Je sors le plus vite possible du van quand nous arrivons à destination. Je suis en meilleure forme physique qu'hier mais mes pensées sont beaucoup plus confuses. Je pénètre dans le dortoir assez vite et enlève mes chaussures et ma veste immédiatement. Je me dirige vers ma chambre et me laisse tomber sur mon lit. J'enfonce ma tête dans l'oreiller en m'efforçant d'oublier tout ce qu'il se passe et surtout toi. Mais cela ne marche pas, comme d'habitude.


J'entends la porte s'ouvrir et j'espère juste qu'un de mes colocataires ne va pas venir m'embêter mais on dirait que c'est trop demander car je sens que l'on s'assoit sur mon lit. Je me retourne brusquement, lançant un regard noir à cette personne en m'apprêtant à lui dire de dégager mais je me stoppe brusquement. Mes yeux se fixent dans les tiens. Je soupire avant de me décider à parler :


Je pense que les mots sont nécessaires ici.


Tu hausses un sourcil en m'entendant dire ça avant que ton sourire en coin ne revienne.


Tu crois ?

Oui.

Comme avec ta déclaration d'il y a une semaine ?


Je me mords la lèvre à ce souvenir et ta réaction me revient en mémoire. Je secoue un peu la tête pour tenter de l'oublier.


Oui, finis-je par dire d'une voix incertaine. Explique-moi.

Expliquer quoi ?

Ton comportement. Pourquoi depuis hier soir tu reviens vers moi ? Je te dégoûte non ?

Non.

C'est pourtant ce que tu m'as dit il y a une semaine. Tu as dit que j'étais dégueulasse et que je ne devais plus m'approcher de toi, que je t'avais trahi et que me voir était une torture pour toi.


Un silence prend place dans la pièce après mes mots. Tu te contentes de me fixer avant de te mettre à soupirer, passant une main dans tes cheveux.


Je sais que j'ai dit ça mais c'était sur le moment.

C'est-à-dire ? Tu ne le penses plus ?

Je ne sais pas... Je me sens toujours un peu trahi mais... Mais ça ne me dérange plus. Ce que tu ressens pour moi ne me dérange plus.

Co... Comment c'est possible ?

Je ne sais pas... Je ne te vois plus comme avant Luhan...

Tu... Tu me vois comment ? chuchotai-je.


Tu avances vers moi, ton corps s'approchant du mien et ton visage se positionne près du mien. Je lutte pour garder le contact visuel intact, attendant ta réponse.


Comme un homme... Non plus comme un ami, comme un hyung mais comme un homme... Je vois ton corps...


Je déglutis difficilement à cause de ta voix beaucoup trop grave pour mon bien. Tes yeux descendent sur mes lèvres, s'y attardant un instant avant de remonter.


Et ce corps me plaît... beaucoup trop...

Juste... Juste mon corps ? murmurai-je, craignant la réponse.

Non... Je ne sais pas... Tu m'as fait quelque chose...

Se... Sehun...

Ne prononce pas mon nom... Pas avec cette voix...

Pourquoi ?

Parce que je risque de céder...


J'ouvre grands les yeux sous la surprise alors que ton regard est on ne peut plus sérieux. Je sens la chaleur de mon corps augmenter alors que la distance entre nous se réduit encore plus.


Tu m'as repoussé, tu m'as insulté...

Je sais, dis-tu à voix basse.

Alors pourquoi ? Pourquoi maintenant tu reviens vers moi ?

Arrête de te poser des questions...

Mais... Je suis obligé...

Non.

Si... Tu... Tu m'as fait mal Sehun...

Je sais...

Alors...

Arrête Luhan, m'ordonnes-tu.

Mais...

Arrête. Si tu continues, je vais devoir t'empêcher de parler.

Que...


Je me tais en comprenant ce que tu insinues et un sourire revient sur tes lèvres. Une de tes mains vient se poser sur le matelas, près de ma hanche, et ton odeur m'enivre totalement. Ta seconde main se lève et vient passer dans mes cheveux, relevant ma mèche. Tes doigts finissent sur ma nuque, caressant la peau qui s'y trouve et me faisant frissonner.


Tu ne dis plus rien ? C'est bête... J'aurais adoré te faire taire...


Je secoue la tête et tente de me reculer un peu mais ta main sur ma nuque m'oblige à rester à la même distance.


Tu ne veux plus parler ? Tu ne veux pas savoir ce que j'aurais fait ?


Je secoue la tête avec moins de conviction. Je sais ce que tu feras si je parle et je ne sais pas si j'ai envie que cela arrive. Ou plutôt, je ne sais pas si ce sera une bonne chose car j'en ai envie, j'ai envie que tu m'embrasses et ce depuis longtemps mais je ne veux pas que tu le fasses s'il ne se passe rien après. Je ne veux pas connaître le goût et la sensation de tes lèvres si je ne peux plus y avoir droit ensuite.


Je sais, soufflai-je.

Tu sais quoi ? Ce que je ferai ?


Je hoche la tête.


Et... Tu voudrais que je le fasse ?


Je ne bouge plus à cette question, ne sachant toujours pas quoi répondre. Tu restes silencieux et immobile, en attente de ma réponse que je ne connais même pas. Que pourrais-je te répondre alors que je suis aussi tiraillé ? Tu ne sembles plus vouloir attendre car ton visage s'avance lentement vers le mien alors que ton regard n'a toujours pas quitté le mien. Sans vraiment m'en rendre compte, je commence à fermer les yeux. Quand je comprends ce que je fais et surtout la signification que cela peut avoir, je soulève mes paupières brusquement et pose mes mains sur ton torse pour t'éloigner de moi alors que ton souffle se répercutait déjà contre ma peau.


Je viens affronter ton regard et je vois que tu es un peu perdu avant que tu ne tentes de revenir vers moi mais je te garde loin de mon corps grâce à mes mains. Tu viens les regarder un instant, tentant de comprendre ce qu'il peut bien se passer dans ma tête pour que je réagisse comme ça. Je me lève précipitamment du lit et mets de la distance entre nous, marchant à reculons vers la porte. Tu te tournes pour me regarder avant de te mettre debout toi aussi, faisant quelques pas vers moi avant de t'immobiliser. Je fais de même à environ un mètre de la porte.


Tu me fuis Luhan.


Je secoue la tête en faisant un pas en arrière, m'éloignant encore plus de toi.


Tu n'as pas le droit de me fuir. Tu l'as fait pendant si longtemps alors tu n'as plus le droit de le faire aujourd'hui.

Que... Quoi ? De quoi tu parles ? demandai-je, me sentant paniquer sans savoir pourquoi.

Tu m'as avoué tes sentiments et pourtant tu me fuis. Tu m'as menti, tu m'as obligé à savoir ça et maintenant tu me fuis ! dis-tu d'une voix dure.

Ce... Ce n'est pas vrai !

Bien sûr que si. Pourquoi fais-tu ça ? C'est de ta faute tout ça.

Je... Ce n'est pas vrai ! Je n'ai pas choisi !

Peut-être mais tu as choisi de me le dire et ça, c'est entièrement de ta faute.

Je devais le faire ! me justifiai-je, commençant à crier. J'y étais obligé ! Je n'en pouvais plus, je ne pouvais plus te mentir comme je le faisais parce que... Parce que tu es important pour moi !

Et d'après toi, on trahit quelqu'un qui est important pour nous ? Est-ce que c'est normal de le faire pour toi ?

Non ! Non je... Pardonne-moi Sehun... Je ne voulais pas mais... Mais c'est arrivé et... Je n'ai pas voulu t'aimer ! Je n'ai jamais voulu t'aimer !

Alors... Alors pourquoi tu me l'as dit ? Pourquoi tu l'as fait ? m'interroges-tu en avançant de deux pas, réduisant la distance entre nous.


Je baisse mon visage alors que mon dos rencontre la porte. Je secoue la tête, te suppliant intérieurement de ne plus me poser de questions comme celles-là. Mais tu ne sembles pas entendre ma supplique car tu continues :


Luhan, réponds-moi. Pourquoi tu m'as avoué ça ?

Mais je ne sais pas ! hurlai-je avant de me reprendre. Je ne sais pas Sehun je... Je ne pouvais plus garder tout ça pour moi, je ne pouvais plus jouer à l'ami alors que... Alors que tu es plus que ça pour moi, alors que je pensais à certaines choses... Je ne voulais pas continuer à mentir comme ça, je voulais que tu saches que je ne te voyais pas comme tu me voyais...

Et ? Tu croyais que j'allais faire quoi après ça ?

Je... Je n'en sais rien je... Je n'attendais pas de réaction particulière je... Je voulais juste que tu le saches, t'avouai-je en relevant les yeux vers toi. Je ne sais pas si j'ai fait le bon choix mais... Mais ça ne pouvait pas continuer comme ça.

Tu... Tu m'as trahi Luhan. Tu m'as fait du mal...

Que...

Tu m'as blessé, dis-tu d'une voix teintée d'amertume. Tu te disais mon ami alors que ce n'était pas vrai, tu me voyais comme autre chose, tu voulais autre chose que de l'amitié et pendant tout ce temps tu as joué avec moi... Tu as certainement pensé à me faire des choses alors que... J'étais ton ami...

Je sais je... Je suis désolé Sehun mais... Maintenant tu es au courant mais je veux que tu saches que je ne t'ai jamais menti sur autre chose ! Tu es important pour moi !

A quel point ?

Que...

A quel point je suis important ? Jusqu'où tu es prêt à aller pour moi ?

Je... Je ne sais pas...


Tu me regardes un instant avant de détourner le regard pour venir contempler le sol.


Sors d'ici.

Sehun...

Sors d'ici. Je ne veux pas te voir.


Je reste immobile un instant avant de m'exécuter, ouvrant la porte et la fermant derrière moi. Je m'appuie contre elle et pose mes mains sur mon visage. Mais qu'est-ce qu'il se passe ? Je veux juste que tout ça ne soit qu'un simple cauchemar...



REALITÉ



La musique prend fin alors que nos respirations haletantes se font entendre. J'ai du mal à tenir sur mes jambes mais je m'oblige à ne pas bouger, attendant un mot pour pouvoir le faire. Cela me semble durer des heures avant que notre chorégraphe nous annonce que nous avons droit à une pause d'un quart d'heure. Je m'écroule au sol à cette annonce et m'allonge complètement contre le parquet, trop exténué pour ne serait-ce que bouger un doigt pour le moment. Je ferme les yeux, reprenant doucement ma respiration alors que des bruits de pas se font entendre, les membres semblants bouger un peu.


Au bout de plusieurs minutes, je finis par rouvrir les yeux et me redresse en position assise. Je passe une main dans mes cheveux trempés de sueur en regardant autour de moi, mes yeux cherchant de quoi me rafraîchir. Je trouve ma bouteille d'eau du regard et me lève pour aller la prendre, buvant de longues gorgées. Je regarde les autres membres encore présents dans la pièce, certains étant sortis de la salle d'entraînement. Je tombe sur Jongin continuant à faire quelques mouvements devant la glace avec Yixing à ses côtés qui le regarde faire. Je te cherche des yeux mais ne te trouve pas. Je soupire en buvant de nouveau.


Tu ne fais que soupirer en ce moment.

Je sais, répondis-je à Minseok.

Sehun j'imagine.


Je tourne brusquement la tête vers lui.


Que...

Ça se voit. Il n'arrête pas de te regarder alors qu'il ne le faisait plus depuis quelques jours. Il s'est passé quelque chose ?

Hum... Ouais... Enfin j'en sais rien.

Vous avez discuté ?

Est-ce que l'on peut appeler ça discuter ? Je ne pense pas... Il est bizarre depuis deux jours...

Oh... Il a peut-être compris que tu ne lui avais pas caché par plaisir mais parce que tu pensais que c'était la meilleure chose à faire.

Je ne sais pas... Je n'arrive pas à le comprendre... Hier il... Non oublie.

Qu'est-ce qu'il a fait hier ?

Ce n'est pas important.

Si ça l'est. Il s'est passé quelque chose ? insiste-t-il.

Quelque chose je ne sais pas mais... Mais il... Enfin je ne sais pas mais il a totalement changé d'attitude d'un coup, je ne comprends pas pourquoi... Ce n'est pas important de toute manière. Je n'ai pas envie d'en parler alors laisse tomber Minseok.

Comme tu veux, répond-il après un instant de flottement.


Je prends une nouvelle gorgée d'eau avant d'aller rejoindre Yixing et Jongin, m'amusant un peu avec eux avant que nous ne reprenions l'entraînement. Cinq minutes plus tard, tous les membres reviennent et je te vois entrer avec Tao, riant tous les deux. Je détourne le regard, détestant voir ça, alors que le chorégraphe nous informe que la pause est finie.


L'entraînement dure encore deux bonnes heures avant que nous n'arrêtions. Je bois un peu d'eau en me rendant compte que nous n'avons qu'une heure de libre avant de devoir être dans les locaux d'une autre émission musicale et cette heure va être utilisée pour nous doucher et aller jusqu'au lieu de l'émission. Je retiens un soupir avant de jeter ma bouteille vide. Nous saluons tous le chorégraphe avant de sortir de la pièce, nous dirigeant vers les vestiaires. Je discute avec Yixing d'un des mouvements de la chorégraphie que nous venons de terminer d'apprendre quand nous entrons dans la pièce. Je m'assois immédiatement sur un des bancs présents, laissant ma tête tomber en arrière. J'entends des membres partir se doucher mais je reste là encore un petit moment.


Ne t'endors pas, me dit Junmyeon en posant une main sur mon épaule.

J'arrive.


Il s'en va car quand j'ouvre les yeux, il n'est plus présent dans la pièce. Je jette un coup d’œil autour de moi, voyant Jongdae partir vers les douches en compagnie de Kyungsoo. Je me lève et étire un peu mes bras, me disant qu'il faut vraiment que j'y aille moi aussi. Un bruit dans mon dos me fait sursauter et je me retourne vivement, te découvrant ramassant ton portable au sol. Tu murmures quelques insultes avant de le poser sur un banc. Tes yeux se relèvent vers les miens avant que tu ne jettes un coup d’œil autour de nous. Tu reviens vers moi alors qu'un mince sourire se forme sur tes lèvres. Tu t'arrêtes à deux pas de moi avant de retirer ton t-shirt. Mon regard parcourt ton torse un bref instant avant que je ne me souvienne que je ne dois pas faire ça. Je reviens sur tes yeux mais tu as vu ce que j'ai fait. Tu laisses tomber ton t-shirt sur un banc et ébouriffes tes cheveux avant de dire :


Tu fais comme si tu ne voulais pas alors que c'est tout le contraire.


Je ne réponds pas, ne trouvant pas de phrase acceptable à dire.


Pourquoi tu ne te laisses pas faire ? Tu en as envie non ?

Sehun...

Ose me dire que c'est faux.


Nous nous défions du regard un instant avant que je ne détourne le mien, ne voyant pas l'utilité de cette bataille. Je me tourne pour prendre une serviette mais je la lâche des mains quand je sens ton torse nu contre mon dos et une de tes mains se poser sur mon aine.


Luhan... Arrête de fuir comme ça, murmures-tu à mon oreille.

Je ne fuis pas, c'est toi qui...

Luhan, me coupes-tu. Tout ça est de ta faute... Si tout se passe comme ça, c'est parce que tu le veux...

Que... Quoi ?

C'est toi qui contrôle tout ici...

Qu'est-ce que tu racontes ?

La vérité... Et... Tu devrais accepter le fait que tu en as envie...


Tes dents viennent râper contre ma peau et je me mords la lèvre en me disant de résister.


Pourquoi tu fais ça ? te demandai-je d'une voix faible.

Parce que tu en as envie..

Et toi ?


Aucune réponse ne vient de ta part et tes lèvres descendent contre la chair de mon cou, la frôlant à plusieurs reprises. Je ne cesse de me répéter que je dois t'arrêter et pourtant je ne fais rien, mon corps ne semblant plus me répondre. Je me recule un peu pour que nos corps soient encore plus en contact et une de mes mains se lève pour venir passer dans tes cheveux, les saccageant doucement. Ta langue vient goûter ma peau et je frisonne délicieusement, m'abreuvant de cette sensation. Tes doigts sur mon aine viennent passer sous mon haut, mes muscles se contractant sous ton toucher. Ma tête bascule lentement en arrière, ta bouche pouvant se mouvoir plus facilement et n'attendant pas pour le faire.


C'est ce que tu veux Luhan... Et c'est ce que tu as toujours voulu...


Je ne réponds pas, frissonnant à cause de ton souffle se répercutant sur peau.


Dis-moi ce que tu veux ensuite...

Je...

Dis-le moi, chuchotes-tu.

Embrasse-moi.


Ces mots sont à peine sortis de ma bouche que tu me retournes et me plaques contre un des casiers présents dans la pièce. Mon dos rencontre violemment la surface froide au vu du bruit et pourtant je ne ressens rien, aucune douleur, trop absorbé par toi et ton regard. Ton corps vient de nouveau se coller contre le mien alors que nos yeux se noient complètement dans ceux de l'autre. J'ai l'impression de ne plus respirer, d'être comme dans un monde parallèle où seuls toi et moi existons et où ce que je veux se réalise.


Redis-le, murmures-tu, tes lèvres à quelques centimètres des miennes.

Embrasse-moi.


Tu ne te fais plus attendre et viens écraser ta bouche sur la mienne sans aucune douceur. Il ne faut pas longtemps avant que le baiser ne devienne plus profond, nos langues se rencontrant pour la première fois et se découvrant avec plaisir. Je m'accroche à ton corps pour ne pas sombrer, pour ne pas me laisser emporter encore plus. Une de mes mains se pose sur ton dos et s'amuse à parcourir ta peau, appréciant son grain.


Nous finissons par nous séparer et nos regards se retrouvent mais pour un bref instant car je viens happer tes lèvres, voulant de nouveau les goûter et en profiter le temps que je le peux. Tes doigts viennent remonter mon haut et tu coupes le baiser un bref instant pour me le retirer. Tu m'embrasses brièvement avant de t'attaquer à la base de mon cou, t'amusant à le mordiller par moment. Mes mains appuient sur tes cheveux, voulant toujours plus de contact entre toi et moi pour que je comprenne bien que ce n'est pas une illusion. Tu lèches ma clavicule, me tirant un gémissement que j'étouffe assez vite alors que je sens ton sourire contre ma peau.


J'ouvre la bouche, étant prêt à te supplier de faire plus quand j'entends des bruits de pas. Je me fige et mon regard se porte sur l'endroit d'où provient ce bruit. Il me faut quelques secondes avant de comprendre que des personnes arrivent et je tente de te repousser mais tu ne te laisses pas faire, usant de ta force pour rester contre moi. Je me mets à paniquer.


Sehun... Sehun ! Des gens arrivent ! murmurai-je.


Cette phrase semble te faire réagir car tu relèves la tête vers moi et jettes un bref coup d'œil derrière toi. Tu reviens m'embrasser hâtivement avant de te reculer, mettant une distance raisonnable entre nous. Junmyeon et Yifan entrent dans la pièce un instant plus tard, s'arrêtant en nous voyant.


Vous êtes encore là ? Qu'est-ce que vous faites depuis toute à l'heure ? demande le coréen.

Je...

J'aidais Luhan à faire un pas car il n'y arrive pas. On va aller se doucher maintenant.

Torses nus ? note le chinois.

Il fait chaud. Et puis on est entre mecs.


Je te regarde après que tu aies débité ces mensonges avec une facilité déconcertante. Tu te tournes vers moi et me souris. Les deux leaders semblent te croire car ils recommencent leur discussion en s'approchant de leurs casiers. Tu me fais un clin d'œil avant d'aller chercher une serviette. Je reste un moment immobile avant de me décider à bouger, n'ayant pas tout mon temps.



REALITÉ



Je pénètre dans la cuisine et vois quelques membres préparer le repas. Je me propose de les aider et ils me lancent un regard interrogateur avant de me donner quelque chose à faire. Je me mets tout de suite au travail et en silence. Je sens quelques-uns de leurs regards sur moi mais je fais comme si de rien n'était, j'ai trop besoin de me vider la tête pour me préoccuper de ça.


Je ne comprends plus rien. Je ne peux même pas dire que je suis perdu car j'ai l'impression que c'est beaucoup plus que ça, je nage en plein brouillard et il est tellement épais que je m'y perds complètement, je ne fais qu'y errer sans fin depuis toute à l'heure. Tu n'as plus rien tenté depuis et tu ne t'es même pas approché de moi, je n'irais pas juste qu'à dire que tu m'évites mais ce n'est pas loin. J'ai l'impression que c'est comme si je n'existais plus maintenant. Mais alors pourquoi as-tu fait ça toute à l'heure ? Qu'est-ce qui peut te motiver à agir comme ça avec moi ? Je ne parviens pas à comprendre ton changement d'attitude, il y a encore quelques jours tu me détestais et maintenant tu m'embrasses. Mais surtout, comment cela a-t-il pu changer aussi vite entre ce moment où je me suis endormi et celui où je me suis réveillé ? Je t'ai vu aller dans la salle de bain. As-tu parlé avec quelqu'un entre deux ? Serait-ce avec une personne qui sait tout ?


Je me stoppe brusquement. Qui sont les personnes au courant ? Il y a toi évidemment, Minseok et Yixing. Je soupçonne Tao d'être au courant car tu es proche de lui et il a une attitude assez suspecte, comme s'il savait tout mais qu'il ne voulait pas s'en mêler, comme si choisir un camp était trop dur pour lui. Aurais-tu parlé avec Tao ? Je ne vois que lui car je pense que ni Minseok ni Yixing n'en ont parlé avec toi, ou en tout cas je l'espère. Ils savent pratiquement toute l'histoire, Minseok en sachant un peu plus, mais ils n'auraient pas été te voir. Ou en tout cas, je ne vois pas pourquoi ils l'auraient fait....


Mais j'ai beau me dire ça, j'ai un doute qui s'immisce au fond de moi et qui me fait soupçonner mes deux amis. Je relève la tête avant de dire :


Je reviens dans deux minutes.


Ils me lancent des regards surpris alors que j'essuie brièvement mes mains avant de sortir de la pièce. Je cherche du regard les deux potentiels responsables et en trouve un sur le canapé, riant avec Jongin. Je m'approche de lui en vitesse, faisant tourner des têtes vers moi, avant de me poster devant lui.


Ça va Luhan ? me demande-t-il, l'air inquiet.

Minseok, j'ai besoin de savoir.

Savoir quoi ? Tu me fais peur là.

Est-ce que tu as dit quelque chose ?


Il fronce les sourcils, ne comprenant pas de quoi je parle.


Est-ce que tu as dit quelque chose ? répétai-je, un peu paniqué.

Mais... Mais de quoi tu parles ?

Tu sais très bien de quoi je parle ! Réponds-moi !

Luhan hyung, calme-toi, tente Baekhyun.

La ferme ! Réponds-moi Min !

Non, non je n'ai rien dit du tout. Pourquoi tu penses ça ? Il y a un problème ? Je n'ai rien dit du tout, je te promets !


Je le regarde un instant dans les yeux même si je sais déjà qu'il dit la vérité. Je regarde autour de moi, cherchant le deuxième.


Où est Yixing ? demandai-je à tous ceux présents.

Je ne sais pas, répond Minseok.

Il n'est pas dans sa chambre avec Sehun ? lance Chanyeol.


Je me fige à cette phrase avant de presque courir jusqu'au lieu indiqué. J'ouvre la porte à la volée et les découvre sur le lit, regardant quelque chose sur l'ordinateur de Yixing. Ils lèvent brutalement les yeux vers la porte avant de me regarder, complètement surpris par mon apparition. J'avance jusqu'au lit et attrape le bras de Yixing avant de le tirer pour lui dire de venir. Il semble complètement perdu mais me suit tout de même en me demandant ce qu'il se passe. Je l'entraîne hors de la chambre pour l'emmener dans la mienne qui est inoccupée pour le moment. Je le lâche en m'appuyant contre la porte.


Qu'est-ce qu'il se passe ? Il y a un problème ? me questionne-t-il immédiatement, l'air affolé.

Yixing... Est-ce que tu as dit quelque chose ?


Un air perdu se dessine sur son visage, le même que sur celui de Minseok.


A propos de quoi ?

Tu sais très bien de quoi je parle !

Non, je ne vois pas, répond-il en toute honnêteté.

Laisse tomber, je ne sais même pas pourquoi j'ai cru ça, dis-je en soupirant.

Explique-moi, dit-il en chinois pour donner plus d'intimité à notre conversation.

Rien. Je sais que tu n'as rien dit et Minseok non plus alors je suis perdu.

Tu... Tu parles de par rapport à Sehun ?

Ouais...

Il y a un problème avec lui ? Il a fait quelque chose ? Ou tu as fait quelque chose ?

Je... Techniquement, on a fait quelque chose.

Vous... Vous n'avez quand même pas...

Non ! répondis-je précipitamment. Sûrement pas !

Ah... J'ai cru. Vous avez fait quoi alors ?

On... On s'est juste embrassé, finis-je par avouer en regardant le sol.

Vraiment ? Quand ça ? Et pourquoi ?

Aujourd'hui et... Je ne sais pas... Je ne sais vraiment pas, il a changé tout d'un coup et je ne sais pas pourquoi... C'est pour ça que je voulais savoir si un de vous deux lui avait parlé.

Ah non on a rien dit... Il n'y a que nous deux qui savons ?

Oui. Mais je crois que Sehun l'a dit à Tao.

Et... Tu penses que c'est Tao qui a fait changé d'avis Sehun ?

Je ne crois pas mais je n'en sais rien. Je ne vais pas aller lui demander quand même.

Et pourquoi pas ? Il te le dira si c'est le cas. Tu sais qu'il est honnête.

Oui mais quand même...

Demande-lui.

Je verrai... Tu peux y aller Yixing, désolé de t'avoir embêté.


Il me fixe un instant et j'ouvre la porte pour lui montrer qu'il peut sortir. Il passe près de moi et ébouriffe un peu mes cheveux avant de sortir de la pièce. J'allais refermer la porte quand je l'entends dire :


Tao ! Luhan hyung veut te parler, il est dans sa chambre !


Je regarde Yixing, n'en revenant pas, alors qu'il se tourne vers moi et me fait un clin d’œil avant de retourner dans sa chambre. Je le maudis alors que le maknae chinois arrive devant moi.


Tu voulais me parler ?

Je... Ouais, entre.

J'ai fait quelque chose ?

Ça, ça reste à voir.


Je referme la porte derrière nous et avance un peu dans la pièce, me tenant près de mon lit en rassemblant mon courage.


Tu veux me parler de quoi ?

On peut parler en chinois ? demandai-je.

Je... Oui.

Tao je... Est-ce que tu sais ?


Il penche un peu la tête, sur le côté, me regardant en étant complètement confus. Je soupire avant de continuer :


Est-ce que tu sais ce qu'il se passe entre Sehun et moi ?


Il semble comprendre de quoi je parle mais il ne répond pas tout de suite. Il détourne le regard un bref instant avant de revenir me regarder et de répondre dans sa langue natale :


Oui je suis au courant, il me l'a dit.

Tu... Tu lui as parlé ces derniers jours ?

A propos de ça ? Pas vraiment. Dès que je veux aborder le sujet, il détourne la conversation ou s'en va.

Ah...

Pourquoi ? Il t'a dit quelque chose ?

Je... Pas vraiment mais il se comporte différemment.

Ah... Ce n'est peut-être pas si mal parce qu'il a l'air perdu par rapport à tout ça.

Perdu ?

Oui. Je pense qu'il ne sait pas trop comment réagir et c'est normal je pense.

Oui... Désolé de t'avoir dérangé, tu peux y aller.

Euh... Tu sais, je ne suis pas d'un côté ou de l'autre. Que tu l'aimes... Je ne suis pas contre, après tout je ne pense pas que tu l'aies choisi alors ça ne me dérange pas mais j'espère que tu comprends que ça puisse ébranler Sehun... Ce n'est pas simple d'avoir un de ses amis les plus proches qui lui dit qu'il l'aime.

Je sais. Mais... Mais il doit aussi comprendre que ce n'est pas simple pour moi de ressentir ça et de lui avoir avoué.

Je sais... Vous allez devoir parler... Et vite.


Je hoche la tête. Il me sourit doucement avant de s'approcher, me prenant dans ses bras un bref instant avant de se reculer.


Je ne vais pas lui dire que l'on s'est parlé alors essaye d'arranger la situation même si ce n'est pas simple. Si tu as besoin d'aide, je suis là.

Merci Tao.


Il me sourit plus franchement avant de sortir de la pièce, me laissant seul avec mes incertitudes et mes doutes. Mais au fond, je sais qu'il a raison, il faut que nous parlions et le plus vite possible. Aujourd'hui ? Ce serait bien mais... Est-ce que j'y parviendrai ? Je n'en suis pas si sûr.


Je soupire avant de me rappeler que j'étais en train d'aider à la confection du repas. Je prends une grande inspiration avant de sortir de la chambre, prenant un masque impassible alors que c'est un véritable bordel dans ma tête.



REALITÉ



Je sors de la chambre et referme la porte derrière moi avec lenteur, tentant de faire le moins de bruit possible au vu de l'heure avancée. Je m'arrête, écoutant si quelqu'un est réveillé, avant d'avancer jusqu'à la cuisine. Je me serre un verre d'eau que je bois sans attendre quand j'entends des pas. Je me retourne et tombe sur toi. Je pose mon verre vide avant de te regarder. Tu passes près de moi et bois toi aussi sans me jeter un seul coup d'œil. Tu t'apprêtes à repartir quand j'attrape ton poignet, ne me rendant compte de mon geste que quand tu te retournes vers moi et que ton regard me transperce. Tu t'approches de moi, nos corps séparés par d'infimes millimètres.


Je savais que tu n'allais pas résister. Après tout, tu m'as fait venir ici...

Quoi ?

Rien, ce n'est pas le plus important. Alors Luhan... On veut recommencer ?

Parlons Sehun.

Parler ? Et à quoi ça servirait ?

C'est important. Parlons s'il-te-plaît.

Tu es chiant, grognes-tu en t'éloignant.


C'est à ton tour d'attraper mon poignet et tu m'emmènes à ta suite. Tu nous fais asseoir sur le canapé puis tu te tournes vers moi, un de tes coudes appuyé sur le dossier et ta tête reposant sur ta main.


Parle puisque que tu en as tant envie.

Je... Sehun qu'est-ce que tu fais en ce moment ?

Comment ça ?

Pourquoi tu as changé d'un coup ?

C'est si important ?

Oui. Pourquoi tu dis que tu me vois comme un homme et non plus simplement comme un ami ? C'est parce que je t'ai dit ce que je ressentais ?

Hum... Ouais... Qu'un autre homme me dise qu'il m'aime ça... Je ne pensais pas que ça arriverait et en plus un ami alors j'étais perdu et je me suis comporté comme ça avec toi... Je crois que je voulais me protéger, me protéger du fait que justement je ne te voyais plus que comme un ami mais comme un homme.

Et qu'est-ce que ça change que tu me vois comme ça maintenant ?

Parce que je vois à quel point tu es beau.

Que...

A quel point tu peux être sexy quand tu fais certaines choses... Quand tu danses, quand tu passes une main dans tes cheveux, quand tu te mords la lèvre comme tu le fais en ce moment même... Merde je n'arrive plus à te voir comme un simple ami et c'est entièrement de ta faute. Qu'est-ce que tu m'as fait ?

Je... Rien...

Si... Tu as certainement fait quelque chose... Je ne t'aurais jamais embrassé sinon... Et je n'aurais pas envie de recommencer...


Ma respiration se bloque un instant. Tu t'approches lentement de moi, nos cuisses entrant en contact.


Tu n'as pas envie de parler Luhan... Si tu en avais vraiment envie, nous serions en train de le faire alors que là... Tu ne fais qu'essayer de t'en persuader... Tu veux juste que je t'embrasse encore et encore, que je touche même pour que tu sois sûr qu'il y a bien quelque chose entre nous... Les explications t'importent peu, tu veux juste des preuves pour te sentir moins seul et avoir moins mal...


Je ne dis rien, ne pouvant répondre à quelque chose d'aussi vrai. Une de tes jambes passe au-dessus des miennes et tu te retrouves à califourchon sur moi, mon dos appuyé contre le canapé alors que ton torse n'est qu'à une infime distance du mien.


Je sais ce que tu veux... Je sais quels sont les seuls mots que tu souhaites entendre...

Lesquels ? chuchotai-je.

Tu veux savoir si c'est réciproque... Et tu le veux tellement que ça transparaît par chacun de tes pores...

Vraiment ?

Oui... Alors Luhan... A ton avis ? Es-tu seul ?

A toi de me le dire Sehun...


Ton sourire en coin refait surface avant que tu ne viennes le faire disparaître contre mes lèvres. Tu m'embrasses doucement, avec une tendresse que je ne te soupçonnais pas, et je ne peux pas te repousser, ayant tellement espéré un baiser comme celui-là depuis de longs mois. Mes mains viennent se poser sur tes hanches recouvertes d'un fin tissu alors qu'une des tiennes peut sentir sous sa paume les battement effrénés de mon cœur.


Sehun, murmurai-je. Sehun...

Arrête de prononcer mon nom, on pourrait t'entendre, me susurres-tu à l'oreille.

Je m'en fous...


Tu tortures un instant mon lobe avant que je ne vienne encercler ton visage de mes mains pour que ta bouche revienne sur la mienne. Je mordille ta lèvre inférieure avant de te faire basculer sur le côté, ton dos rencontrant le canapé. Je m'installe entre tes jambes écartées, te surplombant complètement, mais cela ne semble pas te déranger car ton sourire est toujours présent. Mes mains se posent de part et d'autre de ta tête alors que je me baisse avec lenteur, aimant voir le désir dans tes yeux devenir de plus en plus impatient. Une de tes jambes se relève, ton pied appuyant sur le bas de mon dos pour que je sois encore plus en contact avec toi. Je souris légèrement avant de t'embrasser lentement, profitant simplement de tes bouts de chairs contre les miens. Puis le baiser s'enhardit, nos langues de retrouvant avec délice pour un nouveau ballet endiablé.


Tu fourrages dans mes cheveux sans t'arrêter tout en essayant de coller ton corps toujours plus contre le mien. Tu lèves le bassin pour qu'il rencontre le mien mais je viens le maintenir en place, voulant calmer un peu tes ardeurs.


Luhan, chuchotes-tu tout contre mes lèvres.

On ne doit pas...

Pourquoi ? Tu n'as pas envie de moi ?

Si... Mais pas comme ça...

De quoi ?

Je ne veux pas faire quelque chose alors que je ne sais rien, te répondis-je en déposant un baiser furtif sur tes lèvres.

Oh... Tu veux me forcer à avouer.

Ça te dérange ?

Pas vraiment, dis-tu, un sourire sur les lèvres. Mais tu sais Luhan... Même si je ne te l'avoue pas, tu devrais faire quelque chose.

Pourquoi ?

Sinon tu vas le regretter.


Je fronce les sourcils en te fixant du regard.


On ne sait pas de quoi demain est fait.

Qu'importe ce dont demain est fait, ça ne changera pas ma décision, assurai-je.

Tu es sûr de toi ?

Oui.

Vraiment ? insistes-tu.

Oui. Je peux attendre pour ça, j'ai attendu des mois entiers pour un baiser.

Et... Et si au final il ne se passe rien, qu'est-ce que tu feras ?

Quoi ?

Si je ne te le dis jamais, qu'est-ce que tu feras ?

Sehun... Tu te moques de moi ? demandai-je en me relevant un peu tout en restant toujours au-dessus de toi.

Mais non, me rassures-tu en caressant doucement ma nuque. Je veux juste savoir.

Je... Je ne sais pas. Je te forcerai vraiment à me l'avouer.

Oh... Tu es sûr de ça ?

Pas toi ?

Hum... Je pense que tu n'oseras pas et que tu me laisseras tout mon temps pour te le dire même si ça dure des années.

Je... Tu n'as peut-être pas tort.


Tu rigoles doucement à mes mots avant d'appuyer sur ma nuque, me faisant redescendre jusqu'à toi. On se regarde un instant dans les yeux avant que tu ne mettes ma tête contre ton cou et m'enlace fortement. Je suis un peu surpris mais je te laisse faire en faisant de même, profitant de cette étreinte.


J'espère juste que tout ça n'est pas un rêve, murmurai-je contre ta peau.

Et pourquoi ça le serait ?

Je ne sais pas... C'est trop beau pour être vrai.

La vérité peut être très belle par moment.


Je souris contre ta peau avant de te serrer encore plus fortement contre moi. Notre étreinte dure de nombreuses minutes, c'est en tout cas l'impression que j'ai, avant que je ne me détache un peu de toi pour pouvoir retrouver ton regard.


Sehun...

Oui Luhan ?

Est-ce que moi je peux te le dire maintenant ?

Bien sûr, réponds-tu en souriant.


Je souris moi aussi avant de t'embrasser une ultime fois, m'abreuvant de la saveur de tes lèvres. Nos yeux s'ancrent les uns dans les autres alors que je chuchote :


Je t'aime Sehun.


Tu n'as aucune réaction au départ avant de te mettre à sourire et de caresser lentement ma joue avec un de tes doigts.


Luhan... Moi aussi... Je t'aime Luhan...


Je sens mon cœur tambouriner dans ma poitrine, me faisant presque mal, et mes yeux s'humidifient peu à peu alors que ton sourire ne fait que s'agrandir. Je me retiens de pleurer, profitant simplement de ce moment en revenant t'enlacer une nouvelle fois, me convaincant que tout ça est bien réel. Je t'entends murmurer quelque chose mais je ne comprends pas.


Tu as dit quelque chose ?

Rien d'important. Endors-toi Luhan.


Et je tombe de sommeil aussitôt, me sentant enfin complet dans tes bras.



REALITÉ



J'entends du bruit et cela me réveille. J'ouvre lentement les paupières mais les referme assez vite, posant mes mains sur mes yeux et les frottant lentement tout en baillant. Je suis complètement engourdi et je regarde sur ma gauche, me rendant compte que je suis sur le canapé. Je me souviens que je me suis endormi ici avec toi hier soir et cela me fait sourire.


Enfin réveillé ?


Je m'apprête à répondre quand je me rends compte que ce n'est pas ta voix. J'ouvre brusquement les yeux et me relève brutalement avant de me tourner vers la source de cette question. Mon regard tombe sur Minseok et je ferme les yeux avant de les ouvrir de nouveau mais cela ne change rien. Je regarde autour de moi, Yixing et Jongdae parlant à table avec des mines fatiguées, Chanyeol et Junmyeon qui disposent les couverts sur la table. Un poids énorme s'abat sur mon cœur alors que je comprends peu à peu la situation mais je ne veux pas y croire, ça ne peut pas être vrai.


Je me tourne de nouveau vers Minseok, détaillant ses vêtements puis les miens, mon regard s'attardant un instant sur ma veste posée sur le dossier du canapé. Toutes les pièces s'assemblent pour ne former qu'un, me dévoilant une réalité plus que cruelle.


Hé Luhan ! Ça va ? Pourquoi tu pleures ?


Je porte mes mains à mes joues et les découvre mouillées, ce qui ne fait qu'augmenter le nombre de larmes coulant. Je ne cesse de me répéter que ce n'est pas possible, que tout cela s'est bien produit mais tout me ramène à la vérité, à cette ignoble vérité qui me déchire de l'intérieur. Je porte une main sur mon cœur qui me fait plus que souffrir alors que je regarde autour de moi, te cherchant du regard pour que tu puisses me confirmer que tout ça était vrai.


Un attroupement se forme autour de moi mais je pousse ceux se mettant trop près de moi, voulant pouvoir te voir. Tu ne sembles pas être là alors je me mets à murmurer ton prénom sans fin. On tente de me calmer, de me demander ce qu'il se passe mais cela ne m'intéresse pas, ce ne sont pas de eux dont j'ai besoin en cet instant. J'entends une porte claquer alors je me mets bien droit sur le canapé, toujours assis, pour pouvoir voir qui arrive. Tao apparaît et se tourne directement vers moi, se figeant en me voyant. Il commence à s'affoler mais je me détourne de lui car il ne m'intéresse pas en cet instant. Une autre personne arrive et j'attends de la voir apparaître, espérant plus que raison que c'est toi.


Un pied apparaît, enveloppé d'une chaussette noire, avant que ce ne soit de longues jambes et mon espoir devient plus fort. Tu apparais devant moi, regardant ce qu'il se passe et tes yeux tombent sur moi. Je retiens mon souffle alors que nous nous regardons et je crie ton nom, pensant que tu vas venir vers moi pour me consoler et me rassurer. Mais rien ne se passe comme je le voudrais car ton regard devient froid, ton visage prend un air dégoûté avant que tu ne dises d'une voix glaciale :


Qu'est-ce que tu as à m'appeler et à chialer comme une merde ?


Un silence s'abat dans la pièce et je suis le seul à entendre mon cœur se déchirer entièrement, de haut en bas et avec une douleur insoutenable. Je crie une nouvelle fois ton prénom mais ton expression ne change pas. Tu me lances un regard écœuré avant de repartir de où tu venais, une porte claquant. Je continue à regarder l'endroit où tu te tenais mais je le vois de moins en moins nettement car les larmes déferlent en nombre. Je sens que l'on veut me toucher mais je repousse tout le monde violemment, n'ayant pas besoin de leurs chaleurs mais de la tienne.


Sehun... Sehun, murmurai-je alors qu'une boule immense se forme dans ma gorge.


J'ai de plus en plus de difficulté à respirer et je tente de prendre de grands goulées d'air mais cela ne fait que me faire souffrir d'avantage. Je ferme les yeux tout en continuant à t'appeler à voix basse même si je sais que tu ne viendras pas mais j'espère encore et toujours que tout cela n'était pas qu'un rêve. Mais la douleur que je ressens s'amuse à me confirmer à chaque seconde qui passe que rien de tout ça n'était vrai, que tu ne m'as jamais pardonné, jamais touché, jamais embrassé, jamais parlé et surtout jamais aimé.


Mes pleurs redoublent et je me recroqueville sur le canapé, ma tête reposant contre mes cuisses. Je tente d'oublier tout ce qu'il s'est passé dans mes songes, je tente d'oublier tout ça mais c'est complètement impossible car cela semblait réel même si je me rends compte qu'il y avait certaines phrases qui étaient là comme pour me mettre en garde, comme si mon subconscient me prévenait que tout cela n'était pas vrai. Mais comment pourrais-je effacer ces souvenirs alors qu'ils semblent comme gravés dans ma chair et qu'il s'est produit exactement ce que je voudrais qu'il arrive en réalité ?


Soudain, je hoquette en comprenant les mots que tu m'avais dit et que je n'avais pas saisi, comme un dernier avertissement :


« Mais la vérité peut être très cruelle par moment »




Commentaire de l'auteur Alors... Vous vous y attendiez ou pas ? J'espère vraiment avoir réussi à vous surprendre à la fin !
En tout cas n'hésitez pas à me le dire !
A la prochaine peut-être ! :)
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc )



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales