Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Travail scientifique: L´auteur fanfiction
 par   - 159 lectures  - 1 commentaire [21 novembre 2021 à 14:54:06]

Karl Helbig, un étudiant allemand, entreprend un travail scientific sur la fanfiction francaise comme genre litteraire. Quels sont vos opinions sur ses questions?


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Musique

 > 

EXO

Avec trois épingles et du tissu
[Histoire Terminée]
Auteur: miniyoongi Vue: 1268
[Publiée le: 2017-01-04]    [Mise à Jour: 2017-06-19]
G  Signaler Général/Romance/Yaoi (HxH)/Univers alternatif Commentaires : 7
Description:
Le monde de la mode, ce n'est pas seulement les paillettes et les beaux costards fait de précieux tissus, et ça, Byun Baekhyun l'a parfaitement compris.
Styliste de talent et créateur hors-pair, c'est avec beaucoup de travail qu'il a réussi à se hisser en haut du podium de la "fashion korea".

Mais alors que tout semblait lui sourire, son légendaire perfectionnisme va le conduire tout droit dans les fillets d'une histoire bien plus brillante que toutes les paillettes qui constituaient jusqu'alors son monde...

Couple principale : ⓒⓗⓐⓝⓑⓐⓔⓚ

TWO-SHOT

Je dédie ce récit à @Wondercat_ , sans qui l'idée ne m'aurait très certainement jamais traversée l'esprit.
Crédits:
Les personnage principale ne m'appartiennent pas, cependant le récit est le fruit de mon imagination et m'appartient entièrement.
L'industrie textile KADICT est également une invention de mon petit cerveau !
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Part 1/2

[5465 mots]
Publié le: 2017-01-04Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Bienvenu sur mon tout premier Two-Shot ! Un bon moyen de débuter l'année 2017 non ? ;D
J'espère qu'il vous plaira et que l'idée vous inspirera ahah ! Je vous embrasse !

Avec trois épingles et du tissu

[Part.1]



«- Tu rigoles j'espère ?

- Pas du tout. C'est le sixième que tu fais fuir en deux mois. Félicitation, c'est un véritable record.»

Le bruit sourd qui suivit la rapide tirade de la jeune femme n'aurait pu être meilleure représentation de son sarcasme. Son collègue -et accessoirement ami- s'en rendit d'ailleurs rapidement compte, effectuant une jolie grimace qui ne cessait de se développer au fur et à mesure que la rage de son interlocutrice envahissait la pièce.

«- Et bien ce n'était qu'une poule mouillée doublé d'un incompétent. Il n'était pas fait pour mon art.

- Alors fait en sorte que ton "art" soit fait pour le prochain. S'il-te-plait, grinça la brune qui sentait sa patience prendre la poudre d'escampette.»

En moins de deux mois, le monde de la mode avait connu la tempête capricieuse, et exigeante au possible, qu'était Baekhyun, ce styliste de 26 ans qui n'avait d'yeux que pour ses créations et son travail minutieux. Après s'être vicieusement échappé des griffes des leaders mondiaux du stylisme, il avait fait éruption dans l'une des plus grandes industries du textile et de la "fashion-korea  : KADICT. Une entreprise en perdition qui avait vu ses chiffres grimper en flèche à la venue de ce jeune prodige. Société dans laquelle il avait désormais une place de choix, et le bureau de rêve qui allait avec.

Ses fines jambes quittèrent rapidement la table de verre qu'était son plan de travail. Elles l'emmenèrent jusqu'à la grande baie vitrée, permettant ainsi à ses yeux de se régaler de la vue qui s'offrait à lui. Cependant, son soupir satisfait ne couvrit que très peu le bruit strident de la porte, criant son mal suite au violent traitement de sa collègue.

Mais comment lui en vouloir ? Elle avait écumé les plus grands défilés de la capitale durant des semaines pour trouver un mannequin digne de sa "majesté". Elle avait travaillé d'arrache-pied, jour comme nuit, lisant encore et encore les dossiers, les CV et les lettres de recommandation de chaque candidat, pour finir par se noyer les yeux dans des books de présentation des plus attrayants.

Elle avait trié, vérifié puis trié à nouveau chaque candidature, jusqu'à ce qu'il n'en reste qu'une seule. La bonne.

Et au final, après tant de labeur et d'acharnement, son heureux élu n'avait finalement tenu qu'une semaine entre les filets de Byun Baekhyun, le ''ravageur de mannequins''. Comment ne pas être en colère ? Cet énergumène n'était jamais content, il ne trouvait jamais chaussure à son pied. Et quand on lui présentait des Gucci, il les traitait comme de vulgaires tongs de plage.

À force, la jeune femme s'était faite l'idée que jamais le brun ne trouverait de paire à sa convenance... À son plus grand malheur.

«- Ce n'est tout de même pas de ma faute si ce "JongIn" avait une posture digne du héro de Paris créé par Victor Hugo... Marmonnait le styliste d'un air presque boudeur.»

Et au fond de lui, il savait pertinemment qu'il exagérait. Il se voilait la face à lui inventer de multiples défauts. Un œil de travers sur cette photo, un dos trop cambré sur celle-là, une tête qui n'avait pas assez de prestance pour porter de chapeaux. Des épaules trop larges pour ses chemises, des hanches trop étroites pour ce modèle-ci, mais bien trop imposantes pour l'autre également... En bref, rien n'allait.

Ce n'était tout simplement pas le bon. Celui qu'il fallait pour sa collection.

Définitivement et irrémédiablement ; ce n'était pas l'homme qui correspondait.

D'un soupire, le brun attrapa finalement sa veste à la volée, marmonnant rapidement dans le vide une de ses habituelles déclarations du style, «J'ai besoin d'un verre.».

En passant devant le bureau de sa collègue après s'être assuré d'avoir correctement fermé le sien, le jeune styliste posa ses clefs dessus, lui lançant un bref au revoir.

«- Tu m'enverras les mannequins que tu m'auras déniché dans mon bureau demain, le plus tôt sera le mieux.

- Demain ?! S'étouffa la jeune femme avant de lancer un regard paniqué à sa montre.

- Oui, comme ça je terminerai leurs entretiens. Espérons qu'ils ne serons pas aussi manchots que le dernier...

- Mais...

- Je compte sur toi Sul Gi, se contenta de sourire son supérieure avant de lui offrir un bref geste de main en guise de salut.»

Il n'eut pas le temps de voir la pauvre employée s'effondrer de désespoir sur son propre bureau, qu'il était déjà dehors, savourant presque exagérément l'air de la ville et la brise automnale qu'elle subissait.

On avait beau dire, même avec la pollution, l'air de l'extérieur était toujours aussi revigorant après une journée enfermée dans un 15m2. Et il faut savoir qu'il y passait des heures dans sa petite pièce de travail. De longues journées à peaufiner et perfectionner la collection hiver de KADICT. Des heures à s'acharner sur les mesures, les tissus, les longueurs de chemises et de parkas. D'autres à étudier les différents types de photos qui garniraient, dans un future proche, le magazine officiel de la marque. Magazine qui ne verrait certainement pas le jour sans mannequin.... Et voilà tout le problème, malgré des centaines d'essais, de photos et de prises... Aucun ne correspondait. Et l'esprit maniaque et perfectionniste de Baekhyun le poussait à chercher encore et encore l'homme parfait.

Quoique actuellement, il l'avait seulement poussé à rejoindre le bar le plus proche, payant d'entrée de jeu son premier martini de la soirée. Il accueillit sa commande avec un soupire agacé qui sembla vexer un tantinet le serveur. Il avait été trop lent au goût du brun, et lui il voulait toujours tout, tout de suite, faute de patience sans doute. Le styliste fit donc abstraction de regard courroucé qui lui était destiné, se contentant d'afficher son indifférence sans une once de gène.

«- On ne t'as jamais dit que les martini à 5h de l'aprem', ce n'était pas conseillé ?

- Me faire chier aussi ce n'est pas conseillé, répliqua aussitôt le styliste après avoir fini son verre. Qu'est-ce qui t'amène Sehun ?

- Les lamentations de ma petite-amie exploitée, répondit-il du tact-au-tact avant de prendre place sur l'un des tabourets haut-de-gamme du bar.

- Sul Gi ? Rah c'est à cause de Kim JongIn ? Ce n'est quand même pas de ma faute s'il n'était fait pour cette collection !

- À t'écouter, personne n'est fait pour cette collection.

- Et c'est p't'être le cas.»

Son ami leva les yeux au ciel, se gardant bien de cacher son exaspération. En tant qu'attaché de presse de la boîte dans laquelle travaillait aussi Baekhyun, il était bien placé pour connaître les différents que provoquaient le mauvais caractère et l'aspect perfectionniste de la personnalité qu'avait son collègue. Il avait été le sauveur de KADICT, mais le prix à payer était assez élevé en contre-partie. Sa mauvaise humeur tenait d'ailleurs une grande place dans le lot. Il était intransigeant, fatiguant et maladivement scrupuleux. Il ne faisait pas d'erreur. Jamais. Et Sehun en avait conscience, tous ces aspects de lui construisaient le talent qu'il avait. Talent sans lequel KADICT n'existerait pas aujourd'hui. La boite lui devait au moins ça, c'était certain.

«- Tu sais Sehun, le mannequin que je recherche existe... Il est là, quelque part... Je le sais.

- Hm... Mais il ne tombera pas du ciel ton modèle de rêve, soupira son collègue et voisin d'étage. Sérieusement Baek', pourquoi tu ne te contente pas de ce qu'on t'offre ? Franchement, ce JongIn là, il n'était pas mal.

- Bien sûr qu'il n'était pas mal. C'est juste que... Ce n'était pas le bon.

- On dirait une pucelle à la recherche de l'homme parfait pour faire sa première fois sérieux, pouffa Sehun alors qu'on servait un deuxième martini à son interlocuteur.»

Ce dernier lui lança d'ailleurs un regard meurtrier tandis qu'il attrapait sa bonne vieille copine de fin de journée pour extraire quelques gorgées du liquide qu'elle contenait. C'était à se demander pourquoi il avait quitté Dior et l'Europe, pour ces excentriques de Séouliens et leur ville trop polluée. Au fond de lui bien sûr il connaissait parfaitement la réponse : KADICT, ou plutôt, l'enseigne qui avait fait de lui un passionné de mode. Elle avait contaminé son âme, son corps puis enfin, son cœur d'enfant. KADICT avait été l'allumette qui avait avivé la flamme passionnelle qui ne voulait désormais plus s'éteindre, lui brûlant les entrailles à chaque seconde de plus passées sur Terre. C'était dévastateur, mais merveilleusement revigorant.

Et voilà qu'aujourd'hui il en était là, à se tuer à la tâche, crevant sous la tonne de travail et la pression qu'il avait lui même posé sur ses épaules trop peu larges. Et sans se soucier du reste, il avait vécu sa passion dévorante avec entrain, s'acharnant à faire en sorte qu'elle soit toujours présente chaque matin et chaque soir, jusqu'à qu'il ferme les yeux pour ne plus les ré-ouvrir.

«- Si jamais tu trouves ton mec idéal, il faudra vraiment que tu me le présente, ria Sehun avant de prendre le troisième martini sous le regard interrogateur du brun. Et ça suffit pour ce soir je crois. Sul Gi t'attendra sûrement demain de bonne heure pour te présenter de super prétendants, et il ne faudrait pas que tu la fasses attendre à cause d'une gueule de bois ennuyeuse.

- Qu'est-ce que tu ne ferais pas pour ta petite-amie sérieusement, grogna Baekhyun, lorgnant toujours d'un œil distrait le verre encore plein.

- Je ne la ferais pas attendre en tout cas, sourit son ami. Bon allez viens, je te raccompagne, ria-t-il avant de prendre son long manteau.»

Un soupir las répondit à son invitation tandis que son voisin de table se dégageait mollement du bar, maudissant intérieurement son collègue d'être aussi amoureux et prévenant. Il savait bien que si Sehun n'avait pas été aussi attaché à la jolie rouquine qui faisait également office de collègue de travail, il ne serait pas venu le forcer à rentrer tôt pour se coucher, mais l'aurait laisser boire tel l'ivrogne qu'il était à ses heures perdues. Et il aurait été en retard oui, mais ça n'aurait finalement dérangé personne. D'autant plus qu'aucun être vivant ne l'attendait au bas de sa porte pour lui demander comment s'était passée sa journée, sa maison séoulienne étant dénuée de toute présence.

Qui voudrait rentrer dans un endroit aussi vide de chaleur humaine, alors que le vent semblait si froid dehors..?

~+~

«- Et vous êtes dans le mannequina depuis...

- Quatre ans mademoiselle.

- Bien... J'ai vu que vous aviez travaillé un an sur Paris, c'est formidable.

- En effet, j'ai eu une merveilleuse expérience là-bas. J'y ai fait la Fashion Week 2014.

- Voilà qui est intéressant. Quel défilé ?

-Celui de Saint Laurent.»

La jeune femme hocha la tête pour au moins la vingtième fois de la journée, s'épuisant à remplir le dixième formulaire, qui serait également l'un des derniers. Elle n'avait malheureusement réussit à n'obtenir que trois malheureux entretiens en fin de journée, et ces derniers ne lui avaient pas apporté de quoi rentrer chez elle totalement sereine. Si elle n'avait rien à proposer à sa "majesté" demain, elle passerai assurément la pire journée de sa vie. Et Dieu ce qu'elle n'en avait pas envie... Après un énième râle de désespoir, elle trottina pour accueillir son dernier rendez-vous du jour, ouvrant la porte à un magnifique jeune homme aux cheveux blond. Elle aurait d'ailleurs fortement rougie si son cœur n'avait pas déjà été enlevé. Elle lui le laissa donc prendre place, un sourire chaleureux sur le visage.

Cette fois, elle avait un bon pressentiment. Un excellent pressentiment même.

~+~

D'un geste presque routinier, Baekhyun se pinça l'arrête du nez, le cerveau prêt à exploser au sein même de son joli crâne. Il n'était définitivement pas fait pour boire de l'alcool, et surtout pas en semaine. Et malgré les cris d'agonie que lui lançait sa pauvre matière grise, il savait pertinemment que ça ne l'empêcherait pas de recommencer plus tard, parce-que tel était le fonctionnement de l'être humain en général : totalement contradictoire et paradoxale.

«- Mais puisque je vous dis que je travaille dans les bureaux du 5ème étage ! C'est dingue ça ! Laissez-moi partir bosser bon sang !

- Vous n'avez pas un badge à jour.

- OUI, je SAIS, je viens de vous dire qu'on m'avait ordonné de le changer aujourd'hui, au moment où je rentrerais de mon congé maladie ! Explosa l'employé.

- On ne peut pas laisser entrer des personnes qui ne font plus partie du personnel, monsieur.

- Mais c'est pas vrai vous êtes bouché ou quoi ?! Je vous dis que je SUIS EMPLOYÉ ici ! Au même étage que celui des décors bordel ! Je suis traducteur d'articles étrangers !»

Agacé par le remue-ménage qui se tramait au rez-de-chaussé, Baekhyun pensa très sérieusement à faire demi tour avec une furieuse envie de rejoindre sa couette ainsi que le calme de sa chambre. Sérieusement qui faisait autant de bruit à 9h30 du matin exactement ?

«- Votre langage est inapproprié.

- Allez donc bien vous faire f-...»

Les bâillements exagérés du célèbre styliste de la boite eurent le mérite de stopper tout débordement de la part dudit employé. Ce dernier lui accorda un regard interloqué que le brun s'appliqua à parfaitement ignorer, regardant les deux gorilles de l'entrée sans une once de gène, des cernes encore visibles malgré sa crème magique rapidement appliquée.

«- C'est bon, je le connais Zelo, tu peux le laisser monter.

- Hein...?

- Bien monsieur Byun. C'est bien parce que c'est vous...

- Merci Zelo.»

Sans plus de cérémonie, il s'engouffra à l'intérieur après avoir lancé à son "employé en détresse" une remarque sarcastique bien à lui, accompagnée d'un bref signe de main. Honnêtement il avait mieux à faire que de s'occuper de travailleurs en galère, et au fil de ses pas, sa conscience encore endormie se focalisait davantage sur les recrues qu'il allait recevoir ce matin. Il priait d'ailleurs pour qu'elles aient enfin ce qu'il rêvait d'avoir depuis des semaines, parce qu'il avait beau passer pour le capricieux, il était tout aussi éreinté par tous ces entretiens et ces essais qui ne menaient jamais nulle part. Il était fatigué du défilé de luxe qu'on lui faisait subir. Et alors que les portes de l'ascenseur se fermaient enfin sur sa silhouette, il se prit à prier pour que le prochain soit enfin le bon.

Et pourtant c'était rare qu'il prie pour quoi que ce soit, il fallait le savoir.

C'est d'ailleurs probablement pour ça qu'il n'avait absolument pas fait attention au jeune employé, ni à ses yeux verdâtres toujours fixés sur son corps jusqu'à ce qu'il échappe complètement à son regard sombre.

«- Mais quel connard celui-là...»

~+~

Il avait passé une matinée pourrie, à voguer entre les incompétences des uns et des autres. Aucun des modèles masculins qu'il avait pu voir dans la matinée n'avait satisfait ses attentes et il se retrouvait planté là, au devant de son bureau, un calepin dans une main et un stylo ridiculement petit dans l'autre, à soupirer son désespoir dans la pièce vide. Il se promettait intérieurement de ne pas flancher jusqu'au dernier crétin qui passerait la porte, aspirant encore à vivre un possible miracle.
Le dernier candidat fit alors son apparition. Il était indéniablement grand, les cheveux blonds et légèrement en batailles. Des sourcils bien plus foncés trahissant une couleur qui n'était pas naturelle et un teint à peine maquillé qui lui allait bien.

Bon. Il était franchement pas mal. Et Baekhyun en avait réellement plus qu'assez de cet horrible calepin et ce stylo affreux.

«- Alors... Kris Wu... D'origine chinoise... Fashion Week 2014 de New York avec Chanel, et avec Chloé l'année suivante... Acteur et mannequin... Oui, ça m'a l'air parfait.

- Vraiment ?

- Oui c'est génial, on va pouvoir commencer tout de suite.

- Tout de s-

- Ça pose problème ?»

La bouille faussement innocente de Baekhyun se cala sans ménagement dans le champ de vision du mannequin qui ne put retenir un frisson d'appréhension. Ce jeune styliste était aussi bien connu pour son perfectionnisme que pour son talent évident pour le maniement du textile et de la tendance elle-même. Les histoires que l'on contait à son sujet le rendaient encore bien plus impressionnant en chair et en os que sur les premières de magazines, et pourtant, Kris était fier de pouvoir enfin dire haut et fort qu'il avait réussi l'exploit de paraître dans la collection automne-hiver de KADICT en tant que visage principal de la marque. Il en ressortirait très certainement en héro, et les contrats tomberaient des quatre coins du pays pour venir se faire une place jusqu'à ses pieds. Le rêve de tout mannequin.

«- Pas le moins du monde. Finit-il par déclarer en tentant un sourire serein.

- Bien.»

Celui de Baekhyun n'en fut pas moins carnassier, et il quitta le bureau qui lui appartenait sans plus de cérémonie.

«- Ma collègue vous guidera jusqu'au vestiaires du 5ème étage. La salle où nous prendrons les photos de la collection se trouve juste à côté. Soyez prêt pour 11h.»

Oui... Il allait devoir s'accrocher avec ferveur. Mais le jeu en valait la chandelle. Et sa carrière ne dirait certainement pas "non" à un coup de pousse aussi bien tombé.

~+~

Les flashs des appareils photos en plein essai technique lui donnaient mal au crâne tandis que les cris insatisfaits des principaux organisateurs du shooting ne semblaient cesser de monter de volume. À l'écart de la foule et des piaillements, il avait naïvement pensé être à l'abri des jérémiades et de la douleur qu'elles pouvaient engendrer.

En voilà une idée bien naïve.

«- Allez mon asticot, on se bouge l'arrière train avant que sa majesté ne débarque !

- Donne-moi un doliprane et j'aviserai ensuite...

- Mais c'est qu'il a le sens de l'humour en plus ! Ironisa le plus jeune avec un rire exagérément féminin. Bouge ton joli petit cul avant que je ne le kidnappe.

- OOOK ok, pas besoin d'aller jusque là non plus, pouffa le géant tout en pressant le pas vers les costumes.»

D'un geste presque automatique, il réarrangea les tenues du shooting, les connaissant presque part cœur à force de trop les voir. Il faut dire qu'au bout de deux mois, leurs différentes coutures et points de croix n'avaient plus aucun secret pour lui, et il n'avait beau être que le larbin de service, il aurait très certainement pu reproduire chacune de ces tenues les yeux fermés après les avoir autant eu sous le nez. 

«- Sérieusement Tao... C'est la septième fois qu'on fait le même shooting... Qu'est ce que ça peut bien apporter à part une perte considérable de temps ? Soupira finalement le plus jeune.

- Monsieur n'aime pas la mode, alors monsieur se permet de critiquer ? Mais Chanyeol, ce que tu vois ici, c'est le graal de la marque ! La crème de la crème, la syncope des concurrents !

- Ces bouts de tissu, là ?»

D'un geste nonchalant, le géant désigna les différentes tenues misent avec précaution sur chacun des cintres sur la tringle, transformant finalement une simple penderie en un monument vénéré par les employés. Avec ces quelques vêtements, la tringle devenait une œuvre d'art digne des plus grands musées. Et après moultes réflexions, lui, Park Chanyeol, petit employé de bureau et accessoirement traducteur d'articles press-fashion américains, n'avait absolument aucune idée de la raison valable à un tel stratagème.

À ses débuts dans l'entreprise, on l'avait placé dans un agréable petit bureau sombre et protégé, situé à l'encoignure d'une pièce grouillante de vermines assoiffées de mode et de tendances en tout genre. Et voilà que le seul coin où il se sentait vraiment à l'aise, lui avait été violemment privé à sept reprises. Tout ça pour faire un boulot qui n'était même pas le sien. Son job à lui, c'était la traduction et la correction d'articles étrangers écrits en anglais. Pas le déplacement d'accessoires, ni la supervision du décor. Qui plus est, son talent pour le dessin était aussi inexistant que l'hétérosexualité de son nouvel ami et partenaire de galère : Huang Zi Tao, alors à quoi bon être là ?!

«- Ces... ''bouts de tissus'' ?! Bon sang mais aurais-tu perdu la tête ?!

- Je suis à deux doigts oui...

- ÇA, mon ami, commença-t-il après avoir désigné d'un signe de doigt on ne peut plus expressif la penderie concernée. ÇA, c'est la collection BBK automnale. C'est la prunelle de KADICT, le Saint des saints du textile ! N.O.N monsieur, je n'appelle pas ÇA un ''bout.de.tissu''.»

D'un hochement de tête faussement compréhensif, Chanyeol vint gentiment tapoter l'épaule de son dévoué camarade, pourvu de bien trop de passion pour ses pauvres pensées rigides, et son sens trop peu développé du style et de la mode.

«- Oh mais oui, s'extasia-t-il sous le regard méfiant de son compagnon d'infortune, je comprend tout à fait votre manière de voir les choses M. Huang, et je suis entièrement à votre disposition en cas de besoin, n'est-il pas.

- Sache mon cher, que la seule chose que je veux de toi à ma disposition, c'est tes fesses, contra le jeune chinois l'air enjôleur.

- Va te faire voir Tao.»

D'un même élan il se remirent au travail, non sans un ou deux rires moqueurs. Comme si le timing était de leur côté, le mannequin, choisi pour l'occasion, arriva, portant déjà sur le dos l'un des ensembles de la collection de Byun Baekhyun. Lorsque la salle et le matériel furent enfin prêts à l'utilisation, c'est finalement le styliste qui fit éruption dans la pièce, saluant sans y mettre vraiment les formes les quelques employés encore présents. Parmi eux, dans un coin reculé, restait figé ChanYeol et Tao, l'un attiré par le mannequin et l'autre par la sortie.

«- Jesus, Marie José...

- ''Joseph'' plutôt, non ?

- On s'en tartine les noix Chan ! S'offusqua aussitôt son voisin. Non mais regarde-moi un peu ce morceau-là ! Il est tellement beau que je pourrais mourir d'un seul échange de regard.

- C'est un mannequin Tao... Tu ne t'attendais quand même pas à voir venir un thon ? Pouffa Chanyeol avant de se faire réprimander par l'un des photographes.

- Fermez-la les larbins, on est en plein travail ici.»

Les yeux vert sapin dudit larbin n'hésitèrent pas à fusiller du regard celui qui avait commis l'affront de lui manquer de respect, ne remarquant à aucun moment la paire d'yeux fixée sur lui depuis le début de leur échange peu discret. Il faut dire qu'avec sa touffe de cheveux argentés et ses yeux, d'un vert semblable aux conifères qui peuplaient les montagnes brumeuses de Corée-du-Sud, il ne passait pas facilement inaperçu. À son plus grand malheur la plupart du temps.

Et cette fois ça n'avait pas loupé puisque sa ''majesté'' en personne avait daigné poser ses délicates orbes crémeuses sur sa silhouette élancée, drapée d'un vulgaire jean salement coupé et d'un tee-shirt noir aux manches mi-longues, et probablement d'une taille trop grande pour lui. Quel véritable gachi.

«- Eh Baek', l'appela doucement son voisin, c'est part-là que ça se passe.»

D'un mouvement de tête, son collègue, Oh Sehun, désigna Kris qui posait pour la dixième fois dans la même position sous les flash infernaux des photographes. Sans être pour autant pris au dépourvu, le plus petit ne lâcha que brièvement des yeux la silhouette souriante de Chanyeol pour la dévoiler à son voisin, qui semblait bien plus concentré que lui sur ce qu'il se passait dans la salle.

«- Tu sais qui c'est, lui ? Finit-il par lui murmurer.»

Ce dernier délaissa rapidement le mannequin des yeux pour se concentrer une demi-seconde sur le traducteur avant de les reporter de nouveau sur celui qui devait être le centre d'attention.

«- Ouais, c'est Park Chanyeol, du bureau de la rédaction étrangère.

- Il travaille ici depuis longtemps ?

- Environs trois mois je crois. Il était là à chacun des shooting BBK.

- HEIN ?!»

D'un élan commun provoqué par la surprise, l'amas de personnel présent se tourna vers le styliste, un air interrogateur ou consterné collé sur les visages qui le composaient. Les flashs s'étaient soudainement stoppés tandis qu'un silence attentif prenait place dans la pièce.

Et comme un idiot, Baekhyun leur rendait un regard tout aussi ébahi. Il se tourna d'abord vers Sehun, qui semblait tenter de lire en lui sans vraiment y parvenir, puis sa course oculaire finit par le ramener vers celui qui semblait être son nouveau centre d'intérêt.

Park Chanyeol.

Il avait des traits de visage fins, donnant à celui-ci un aspect presque enfantin qui, marié à ses oreilles visiblement plus décollées que la moyenne, faisaient penser à un lutin tout droit sorti des contes de fées. Ses pommettes saillantes, sûrement bien plus visibles lorsque ses lèvres offraient un sourire à une tierce personne, et la couleur argenté de ses cheveux trop longs lui donnait un air quasiment irréel. On aurait presque pu le confondre avec un personnage fictif appartenant à l'un de ces BD fantastiques qui plaisaient tant en ce moment. Son regard avait quelque chose de profond, d'hypnotique même, d'une couleur satinée semblable à celle des conifères.

Oui, il avait un magnifique regard... Que Baekhyun s'empressa de dévier quand il se rendit enfin compte qu'il le regardait à son tour depuis un petit moment déjà.

Le rouge aux joues, il intima à Sehun de continuer la séance, s'avançant vers les photographes pour les presser de poursuivre leur travail, faisant mine de rien sous le regard encore déconcerté de certains. Baekhyun n'était pas du genre à ouvrir la bouche lors des shooting photo de ses créations, et notamment pour celui-ci. La collection automnale représentait un objectif bien trop important pour la marque, signant son ascension fulgurante jusqu'aux places de la fashion week de Séoul. Non seulement sa carrière au sein de la boîte, mais également sa réputation dans le monde de la mode reposait sur cette collection, et sur son shooting final. Il fallait qu'il soit parfait.

Alors pourquoi diable trouvait-il le tableau mensonger ?

Pourquoi avait-il à nouveau cette sensation que ce n'était pas ce qu'il voulait ?

Kris était parfait pourtant. Il avait une bonne posture, la collection lui allait comme un gant, malgré les quelques retouches qu'il avait dû faire à certaines tenues, il était photogénique, masculin au possible... À tel point que certains des employés ne pouvaient s'empêcher de baver devant le phénomène Wu.... Mais même avec ça...

Ce n'était pas ce qu'il voulait.

Définitivement pas.

«- Ok tout l'monde ! On passe à l'autre tenue !» S'exclama Sehun après un bref échange avec Baekhyun.

Aussitôt, la foule de photographe déserta le plateau pour laisser la place aux employés chargés de changer le décor.  Et le styliste ne pu s'empêcher de noter que Chanyeol semblait en faire partie, se déplaçant de bout en bout de la scène pour porter les nouveaux décors une fois les anciens sortis. Il remarquait également la complicité qu'il semblait y avoir entre lui et un autre employé, les voyant assez proches depuis le début du shooting.

«- Tu ne crois pas qu'il accepterait de sortir avec moi, sérieux ?

- C'est un mannequin, Tao...

- Mais... Même pour un petit minuscule soir...?

- Depuis quand les soirs se rétrécissent, exactement ?

- Mais allez tu l'as bien regardé ?! Ce mec est une bombe sexuelle !

- Calme tes hormones Huang ! Pouffa l'argenté avant de se remettre plus sérieusement au travail.»

De loin, Baekhyun n'entendait que des brides de leur conversation. C'est peut-être d'ailleurs cette raison qui le poussa à s'avancer le plus discrètement possible près de la scène. Il s'appliquait à ne pas être facilement remarquable, jonchant d'un regard intéressé les traits tirés par la concentration de Chanyeol. Ce mec avait quelque-chose de particulier. Indéniablement. C'était peut-être ses jambes longues et fines... Ou son faciès peu commun. Ou encore son buste élancé, parfaitement imaginable, même à travers son haut vraiment trop grand. Ou simplement son grand sourire d'idiot qu'il ne pouvait s'empêcher d'adorer.

Merde, quelle connerie traversait encore son esprit.

Il ne se posa pas longtemps la question, attrapant rapidement un appareil-photo dans sa progression.

Sur la scène les deux amis pouffaient ensemble, se moquant subrepticement des accessoires présent.

«- Chanyeol... J'ai le plaisir de t'annoncer que tu possèdes très officiellement... une tête à chapeau !» Ria Tao avant d'enfoncer un chapeau en feutre sur le haut du crâne de son camarade. Ce dernier se laissa faire sans plus de cérémonie, souriant d'un air amusé avant de lui même se prendre au jeu.

«- Et vous Huang Zi Tao, vous avez fâcheusement une tête d'idiot fini.

- Quel affront faites-vous à votre future styliste favori ?! S'offusqua fallacieusement le blond. Laissez-moi donc vous apprendre les bonnes manière jeune homme !»

Nullement impressionné, l'argenté leva les yeux aux ciel avant de sourire à nouveau. De son côté, Tao enroulait sans grande délicatesse une écharpe rouge flamboyante, faisant d'abord mine de l'étrangler avant de se reculer l'air de rien. Et malgré son manège, seul un grand sourire vint répondre à son comportement enfantin.

Un flash vint cependant stopper net toute frivolité de la part du duo. Un clic automatique se déclencha à nouveau et l'instant d'après, le regard de Chanyeol se posa sur celui de Baekhyun. Un regard interrogateur qui heurta quelques étoiles tandis qu'il plongeait dans l'océan de sentiments qu'était celui de son vis-à-vis.

En silence, ils se jonchaient l'un l'autre. L'un légèrement perdu, et l'autre définitivement émerveillé. Leur échange dura de longues secondes tandis que leur yeux se découvraient encore. Ce dernier ne fut stoppé que par un début de brouhaha provoqué par le retour de Kris et des photographes. Et quelle ne fut pas leur surprise lorsqu'ils découvrirent leur styliste, un appareil-photo autour du coup, cachant le bas de son visage, faisant face à l'un des employés habillé d'un chapeau de feutre et d'une écharpe de la collection qui faisait ressortir sa teinte peu commune. Tout deux reliés par un regard partagé, brûlant, tordant avidement l'atmosphère pour y laisser s'installer une ambiance électrique.

À ce moment précis, Baekhyun n'avait plus de doute. Plus d'hésitation. Aucune arrière pensée ne le hantait.

Cette fois il savait.

«- C'était toi... Murmura doucement Baekhyun. C'était toi que je cherchais.»

Un léger froncement de sourcil vint froisser le visage du concerné, marquant brièvement son incompréhension. Béat, les orbes de Tao jonglaient alternativement entre les deux adultes, complètement dépassé par la tournure que prenait cette journée.

«- C'est toi, le bon.».

Ce que Tao ne savait pas, c'est qu'à compter de cet instant, c'est non pas la journée, mais bien la vie de deux de ses acteurs qui prenait un tournant important.





°º¤Ø,¸¸,ؤº° À SUIVRE °º¤Ø,¸¸,ؤº°


Commentaire de l'auteur N'hésitez pas à laisser vos commentaires, vos hypothèses quand à la seconde partie de cette courte histoire, et bien sûr BONNE ANNÉE ! Merci pour votre intérêt ! On se retrouve pour la seconde partie ahah !
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales