Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Conflits
    Dissonances
    Nb de signes : < 9 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2021
  • Comme un cochon
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 500 - 10 000 sec
    Genre : policier - noir
    Délai de soumission : 15/11/2020
  • Imaginarium
    Editions L'Imaginarium
    Nb de signes : 240 000 - 500 000 sec
    Genre : imaginaire - steampunk - dystopie - science-fiction - fantastique - fantasy - uchronie
    Délai de soumission : 04/12/2020
  • Chaud comme la braise
    Revue Squeeze
    Nb de signes : < 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/12/2020
  • Collection Atlantéïs
    Éditions Exæquo
    Nb de signes :
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/12/2020
  • Arachno et autres phobies
    animal DEBOUT
    Nb de signes : < 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2021
  • La France des villes moyennes
    La Fabrique de la Cité
    Nb de signes : 10 000 - 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/12/2020
  • Emmenez-nous au bout de la Terre !
    l'Aquilon Editions
    Nb de signes : 5 000 - 100 000 sec
    Genre : récit de vie
    Délai de soumission : 15/11/2020
  • K-Pop - K-Dramas
    K! World
    Nb de signes : 300 000 - 300 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/10/2020
  • Musique enchantée
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 05/01/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 3 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 21 novembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr

Victor Sierra : financement participatif pour leur 5ème album
 par   - 198 lectures  - Aucun commentaire

Victor Sierra est un groupe français de musique steampunk.

Jje les suis depuis plusieurs années et nous sommes devenu amis.
Ils lancent un financement participatif pour leur cinquième album sur indiegogo :
Victor Sierra's 5th album

Ils chantent dans plusieurs langues : français, anglais, un peu d'espagnol et de yiddish dans certains titres.

Vous pouvez écouter des morceaux et voir des vidéos sur leur sites https://victorsierra.net/ ainsi que sur youtube, itunes, spotify...

 

Problème d'alimentation
 par   - 128 lectures  - Aucun commentaire

Bonjour à toutes et à tous.

Désolé pour les interruptions réccurentes. Il y a un gros problème avec l'alimentation des serveurs. L'onduleur à laché.
Je les ai momentanément branché directement, mais ça eut dire qu'en cas de coupure de courant il faudra attendre que celui-ci revienne.

 


Lire la suite...
La ligue des mangoustes recherche de nouveaux héros
 par   - 1730 lectures  - 1 commentaire [30 mai 2020 à 12:42:02]

Fan de manga et/ou de comics et écrivain dans l'âme, cette annonce s'adresse à vous !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Musique

 > 

EXO

ANGER
[Histoire En hiatus]
Auteur: Levy-chan Vue: 13478
[Publiée le: 2016-01-06]    [Mise à Jour: 2018-02-19]
13+  Signaler School-Fic/Amitié/Tranche de vie/Lemon Commentaires : 23
Description:
Je m'appelle Kang Haneul, ma vie ressemble en ce moment à celle d'un drama. Vous voyez le riche et la servante? Voilà ce qu'il m'arrive. Et je déteste ça. Seulement, je me fiche tellement de tout que je continue ma vie routinière tranquillement. Et même lorsque Park Chanyeol, le fils de mes employeurs, fait de moi son esclave sexuelle, son objet qu'il manipule tous les jours, je continue ma vie. Bref, ma vie ressemble à un drama et vraiment je déteste ça.

Je reviens avec une nouvelle fiction. Je l'ai en tête depuis Noël alors fallait que je la tape. Cette fois, j'ai pris Chanyeol. Je sais pas pourquoi, je trouvais que le rôle lui allait plutôt bien. Je tiens à prévenir tout de même que cette histoire contiendra presque à chaque chapitre du lemon, un langage plutôt grossier, vulgaire. J'y vais au feeling, donc je posterais irrégulièrement. En espérant que ça vous plaise !

[JE SUIS RESPONSABLE DE CE QUE J’ÉCRIS PAS DE CE QUE VOUS LISEZ]
Crédits:
Kang Haneul et son amie ChaeLin sortent tout droit de mon imagination. Ainsi que toute l'histoire.
Park Chanyeol ne m'appartient pas.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Fiançailles?

[3258 mots]
Publié le: 2016-05-30Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

La grand-mère de Haneul est venue me réveiller en faisant énormément de bruit. La fenêtre de ma chambre s’est ouverte dans un grand fracas et me réveiller en sursaut n’est pas le meilleur des réveils très sincèrement. Elle aime bien me maltraiter cette vieille dame adorable. Elle me sourit avant de sortir de la chambre. Elle doit aller réveiller Haneul j’en suis certain. Je m’active et court dans la salle de bain pour prendre une douche et enfiler mes fringues d’employés. Au début, j’avoue avoir eu beaucoup de mal à faire ce travail. Faire le ménage, passer le balai, cuisiner. Rien de tout ça n’est ma spécialité. Mais j’ai fini par m’y habituer puis maintenant, il y a Haneul. Et j’ai envie de lui prouver que je suis capable de faire des choses. Je finis par coiffer mes cheveux un peu trop long désormais et sort de la salle d’eau. Je suis de bonne humeur. Haneul a accepté de tout recommencer du début, d’oublier mes frasques, nos erreurs. On va tout reconstruire petit à petit. Mais le fait de ne pas pouvoir la posséder entièrement me dérange un peu. J’ai du mal à me contrôler quand je la vois. Et je fais énormément d’efforts sur ça. Je croise le jardinier qui me salue. Je fais de même et débarque dans le salon armé de mon balai. La grand-mère n’est pas là, pas plus que Haneul. Je vaque à mes occupations qui sont de faire briller le salon et tout le mobilier. Je sais que ça va me prendre deux heures de mon temps. Ensuite je vais devoir aller en cuisine et aider à la préparation du petit-déjeuner de ces dames. Je m’active. J’entends Haneul râler après sa grand-mère à l’étage. Je n’écoute pas, ça ne me regarde pas, même si je suis curieux de savoir pourquoi est-ce qu’elle râle. Je les entends descendre les escaliers. Je m’active une nouvelle fois. La vieille dame passe à côté de moi sans me calculer et trace jusqu’à la terrasse, son téléphone collé à l’oreille. Pendant que je suis focalisé sur ce que fait ma patronne, deux bras frêle enserrent ma taille. Je souris. Le parfum de Haneul envahit mes narines, je me sens enivré. Je me retourne et la serre à mon tour dans mes bras. Elle soupire et me regarde avec un petit sourire avant de m’embrasser furtivement et de me fuir. Elle est adorable le matin. Elle ne change pas. Elle a toujours du mal à émerger et devient toute mignonne mais ça ne dure jamais très longtemps.


« Chanyeol, j’ai faim » dit-elle en s’affalant sur le canapé.

« A vos ordres ! »


J’abandonne mon balai et mon plumeau pour courir jusqu’à la cuisine. C’est mon travail après tout. Une fois son petit-déjeuner posé sur la table, je reprends mon travail. Haneul lève ses fesses du canapé et rejoint son petit-déjeuner tout en m’observant faire. Les rôles sont inversés et je n’apprécie pas vraiment. Est-ce que je la regardais ainsi quand elle faisait le ménage ?


« Oui tu me regardais comme ça » soupire Haneul en avalant un peu de jus d’orange.


Je ne dis rien. Je ressemblais donc à une bête en manque tous les matins. Afin je suppose que ce n’étais pas que le matin. Je devais être comme ça toute la journée. Je n’ai pas envie de lui refaire subir ça. Plus maintenant. J’ai changé, j’ai grandi. Je termine mon ménage. La grand-mère de Haneul rentre et décide de me libérer la journée.


« Bien madame »

« Appelle-moi Sojin voyons ! »

« Bien Sojin »

« Je préfère. Bien Haneul ! Je sors, je ne rentre que ce soir »


Haneul lui accorde un léger signe de tête et Sojin nous quitte rapidement. Son nouveau petit-ami ne doit pas être quelqu’un de patient ou alors c’est elle l’impatiente. Haneul ressemble énormément à sa grand-mère. Le même caractère quoi. Je range mon balai et rejoint Haneul dans le salon. Celle-ci termine tout juste son petit-déjeuner. Elle me regarde. Je vais craquer. J’ai envie de lui sauter dessus. Haneul, si on oubliait deux secondes que je veux qu’on apprenne à se connaitre une nouvelle fois. J’ai envie de sentir son corps contre le mien. Mais si je fais ça, je vais prendre un coup c’est sûr. Je la laisse seule dans le salon et part mettre des fringues pour sortir. Un jean et un sweat feront l’affaire. Haneul a disparu du salon quand je reviens. Je décide de monter dans sa chambre et la retrouve à moitié nue, se changeant sûrement pour sortir. Et là je craque. C’est trop pour moi. Vivre sous le même toit c’est supportable et encore, je sais pas vraiment comment je me contrôle. Mes sentiments ont besoin de savoir si elle est toujours autant amoureuse à ce stade. J’ai peur en fait. J’ai peur que finalement, elle décide de ne plus vouloir de moi. Je l’attrape et la jette sans ménagement sur son lit avant de monter à califourchon sur elle. Aucune réaction de sa part, seulement un grand sourire. Je ne comprends pas vraiment. Sa poitrine est seulement cachée par son soutien-gorge. J’ai du mal à respirer là. Je quitte rapidement mon sweat. Mon cœur s’est emballé sans me demander mon avis. Je cherche ses lèvres, ça en devient vital. Mes mains se baladent sur son corps, le redécouvrant petit à petit. Ça m’avait tellement manqué de ne pas pouvoir la toucher ainsi, de ne pas pouvoir la prendre dans mes bras, de l’embrasser à en devenir fou. Je suis accro à Haneul. Comme une drogue. J’ai besoin d’elle comme un toxico a besoin de sa came. Ma came à moi c’est elle. Cette casse pieds souvent de mauvaise humeur, qui ne cesse de me remettre à ma place, qui me crie dessus parfois pour rien, qui me chauffe puis qui m’abandonne, qui me rend jaloux et me fait découvrir ce que sont les sentiments. En presqu’un an j’ai énormément changé grâce à elle. Son amour m’a changé. Son soutien-gorge vole à travers la pièce, sa petite culotte aussi. Mon jean finit par terre et mon boxer le rejoint rapidement. Ses mains caressent mon dos. J’ai des frissons. Je la vois inspire doucement. Si j’y vais trop intensément, elle va à nouveau perdre connaissance. Je me demande ce qu’il peut bien se passer maintenant dans sa tête. Ce doit être un bordel inimaginable. Mes lèvres survolent son corps. Je l’entends gémir doucement. Je vais devenir fou. Je remonte jusqu’à ses lèvres. Elle détourne la tête pour inspirer profondément. Elle va mourir sous mes caresses.


« Yeol »


Sa voix est fiévreuse et dans ma tête, tout vient de partir en couille. J’ai du mal à contrôler mes pulsions. J’en oublie tout. Je soulève ses hanches et quand enfin nous ne faisons qu’un, elle agrippe mes épaules et tente de happer de l’air. Je vais la tuer. Mais je n’arrive plus à réfléchir. Elle supporte autant qu’elle peut mes assauts. Elle sourit quand nos yeux se croisent. Je l’aime tellement. Cette séparation a été tellement atroce. J’accélère. Je suis à bout et elle aussi. Elle n’arrive presque plus à respirer. Je colle mes lèvres aux siennes. Je suis obligé de me détacher.


« Respire idiote ! »

« Je … La ferme »

« Je te fais trop d’effets »

« Je vais te tuer »

« Mais bien sûr »


Je mordille son cou et j’accélère une nouvelle fois. Nous atteignons l’apogée en même temps et mes bras ne me soutiennent plus. Je m’étale sur elle, complètement essoufflé. Elle respire à nouveau normalement et me pousse sur le côté. Elle a encore de la force ? Comment elle fait ? Elle rabat les couvertures sur nos corps nus exposés aux yeux de tous puis vient se blottir contre moi. Elle ne cesse de me fixer. Elle est toute rouge et complètement décoiffée. Elle est magnifique même comme ça. Je dépose un baiser sur son front et pose ma tête sur l’un des nombreux oreillers.


« Tu as perdu Yeol » sourit Haneul.

« Pourquoi ? »

« Tu as craqué le premier »

« A qui la faute ? »

« Tu insinues que c’est moi la fautive ? »

« Exactement. Tu as tout fait pour que je craque »

« Et toi tu n’as rien fait pour que ce soit moi ? »

« Rien de rien »


Elle fait la moue et me tourne le dos. C’est tellement agréable ce genre de petite dispute toute conne mais où personne n’est blessé. Je ris et la tire vers moi. Je plante mon nez dans ses cheveux et inspire longuement. Des bruits de pas dans les escaliers retentissent mais nous n’en tenons pas compte. Et pourtant nous aurions dû. La porte de la chambre s’ouvre sur la mère de Haneul. Elle ne semble pas extrêmement ravie de nous voir là, allongés sous les couvertures. Haneul se relève brusquement, manquant de me laisser nu devant sa mère.


« Je reviendrais plus tard » dit finalement madame Kang avant de faire demi-tour.


Ma chérie explose de rire quand celle-ci disparait. Elle se lève sans gêne et s’habille rapidement avant de me planter là. Je soupire. La mère de Haneul. Elle m’appréciait avant et espérait que je finisse avec Haneul. Maintenant que c’est le cas mais que nous nous sommes fait du mal avant, est-ce qu’elle m’apprécie toujours ? Je n’en sais rien. Je m’habille à mon tour et descend doucement les marches. Elles discutent dans le salon. Elles parlent de moi car mon prénom est prononcé à plusieurs reprises. Sa mère semble de mauvaise humeur.


« Tu as remis ça avec cet idiot ? »

« Maman, je l’aime cet idiot comme tu dis »

« Ne me fais pas rire. Tu appelles ça de l’amour de rester cloîtrer dans ta chambre pendant des jours parce que tu ne pouvais pas rester avec lui ? Où est-ce qu’il était quand ses parents t’ont mis dehors ? »

« Maman »

« Tu sais que je n’approuve pas cette relation ! »

« Papa l’approuve »

« Qu’est-ce qu’il n’approuverait pas venant de toi. Tu es sa fille chérie. »

« Arrête un peu ! Je l’aime. Ça te fait chier, et bien tant mieux ! Je ne changerais pas d’avis ! »


Je rampe presque jusqu’à la porte d’entrée pour éviter de me faire voir et éviter de rentrer dans la confrontation. Une fois dehors, je me stoppe net. Me voilà face au père de Haneul. Celui-ci fume tranquille une cigarette en observant le ciel ou quelque chose d’autre, je ne sais pas vraiment. Quand il entend la porte d’entrée se fermer, son attention se reporte sur moi. Il me sourit et me tend une cigarette, que j’accepte rapidement. Il soupire quand il entend la voix de sa femme s’élever.


« Ah les mères. Jamais contentes des décisions de leurs enfants » dit monsieur Kang.


Je ne sais trop quoi répondre alors je m’abstiens. Il fume tranquillement et commente la discussion mouvementée de sa femme et sa fille. C’est assez drôle. Il termine sa cigarette et s’assoit sur les marches. Il tapote la place à sa droite et m’invite à m’y installer. Je m’exécute et le rejoint. Il ne dit toujours rien et les deux femmes à l’intérieur se déchirent encore.


« N’en veux pas à ma femme. Elle est juste très protectrice envers Haneul. »

« Il nous est arrivé bien des choses alors je comprends qu’elle n’approuve pas notre relation »

« Détrompe-toi. Elle est d’accord. Tout comme je le suis. Je sais que tu seras un bon mari pour ma fille. Et je sais que tu seras un bon directeur pour mon entreprise. »

« Monsieur Kang »

« Ma fille ne veut pas de cette affaire et je la comprends. Elle ne veut pas diriger. Elle sera une très bonne secrétaire personnelle mais une mauvaise directrice si elle prend la tête de mon entreprise. Alors que toi, je sais que tu seras un bon directeur »

« Je suis touché »

« Tu aimes sincèrement Haneul ? »

« Bien sûr ! »


Monsieur Kang se met à rire devant ma réaction de panique.


« Pas besoin de t’inquiéter. Je voulais juste savoir. J’espère que tu veux beaucoup d’enfants »

« Pourquoi ça ? »

« Haneul est fille unique, et elle rêve d’une grande famille »

« Je vois »

« Alors j’espère pour toi que tu n’es pas contre. Car je veux aussi de nombreux petits enfants »


Mes yeux ont dû doubler de volume là. Il me sort ça normal. Avec un grand sourire en plus ! J’ai peur que si je ne fais pas ce qu’il veut, je vais mourir. Il me tapote amicalement l’épaule et se relève. Il ouvre prudemment la porte d’entrée et appelle sa femme. Mais celle-ci le renvoie chier. La dispute n’a pas l’air terminée. Monsieur Kang referme aussitôt la porte et retourne s’assoir à mes côtés. Il allume une nouvelle cigarette et je l’imite.


« Bien je pense qu’on est aussi pour une heure de plus. » soupire-t-il.


Qu’est-ce qu’elles peuvent bien se dire ? Je me le demande. Soudain la porte d’entrée s’ouvre à la volée et Haneul apparait. Je me relève et elle m’attrape par le poignet avant de me tirer loin de ses parents.


« Haneul reviens ici ! Notre conversation n’est pas terminée ! »

« Si maman ! J’ai choisi Chanyeol et personne d’autre ! »


Haneul me tire encore et nous nous installons à bord d’une grosse voiture. Le chauffeur nous salue et démarre. J’aperçois la mère de Haneul qui rage contre son mari cette fois. Désolé monsieur Kang, je vous abandonne mais je n’ai pas eu le choix. Très vite la maison devient un point lointain et la ville se dessine petit à petit. Haneul semble plus calme soudainement, elle tient fermement ma main. Son téléphone ne cesse de vibrer mais elle n’en tient pas compte. Le chauffeur nous lâche en plein centre-ville et me voilà trainé dans toutes les boutiques présentes. Haneul lâche toute sa colère dans l’achat de fringue. Ce qui n’est pas plus mal mais elle ruinerait n’importe qui. Elle fait limite flipper à prendre autant de fringues. Elle regarde des vêtements pour moi, quand elle n’est pas sûre, elle me jette dans une cabine d’essayage et me ramène un peu trop de vêtements à essayer. Je la laisse faire, je n’ai pas envie de prendre sa colère dans la face. Et ce n’est qu’au bout de trois heures qu’enfin elle me lâche avec les essayages et qu’elle accepte d’aller manger. On ne parle pas vraiment de ce qui s’est passé. Elle ne semble pas vraiment vouloir en parler. Mais j’ai envie de savoir.


« Vous avez parlé de quoi avec ta mère ? »

« Yeol, j’ai pas envie d’en parler »

« Elle ne veut pas de moi ? »

« Si bien sûr ! C’est juste qu’elle a peur »

« Et toi ? Tu as peur ? »

« Je connais ton tempérament. Je te connais par cœur maintenant »

« Je ne ferais plus les mêmes erreurs »


Je suis sûr de moi mais elle n’a pas totalement confiance en moi, ce que je peux comprendre. Mais je suis en train de lui prouver qu’il n’y a qu’elle. Je deviens mielleux, tout ce qu’elle déteste d’ailleurs mais ça me fait marrer. On termine notre repas et on repart faire les boutiques. Je l’abandonne dans une boutique de bougies fait maison et court presque jusqu’à la bijouterie. Ça faisait un moment que je voulais acheter une bague à Haneul, quelque chose qui prouve qu’elle est à moi. Je m’active et j’en trouve une assez simple avec de petits diamants tout autour. En vérité, je ne sais pas si elle va aimer, je ne sais pas si elle porte des bijoux, je n’en ai jamais vu à ses doigts, à ses poignets, à son cou. Du coup, je vais prier. La vendeuse m’offre un grand sourire et met en évidence sa poitrine sous mon nez. C’est fatiguant de plaire en fin de compte. J’ai juste envie de plaire à Haneul pas plus. Je paie et sors très vite de la bijouterie. Je suis énormément stressé. Comment je lui offre la bague ? Ce n’est pas une demande en mariage. Je veux juste lui offrir ce cadeau. J’inspire profondément et la retrouve dans une boutique de sous-vêtements. Je suis censé rentrer ? Je vais quand même pas la rejoindre. Malheureusement, elle m’aperçoit et vient me récupérer. Je me retrouve au milieu de petites culottes en dentelle et soutien-gorge de toutes tailles. Je ne sais pas où me mettre, c’est bien la première fois que je me sens mal à l’aise dans ce genre de magasin. Haneul choisit tranquillement ce qui lui plait, me montre de temps en temps pour avoir mon avis. Je dois être rouge. Et Haneul se fout de ma gueule. Elle finit par payer et enfin on sort de là. L’après-midi passe assez vite et le chauffeur de sa grand-mère vient nous récupérer. Je prie pour réussir à lui offrir la bague. Si je me prends un vent de sa part, je jure que je pleure. Oui le méchant Chanyeol est devenu émotif. Quand enfin nous arrivons à la maison, la grand-mère de Haneul n’est toujours pas rentrée. Nous récupérons tous les sacs et les montons dans la chambre. Haneul les jette dans un coin puis sans prévenir, elle me saute dessus et nous tombons non pas sur le lit, mais bel et bien sur le parquet. Je souffre. Beaucoup. Et l’autre est morte de rire.


« Tu as eu mal ? Parce que moi non »

« Et ça te fait marrer ? »

« Enormément ! »

« Sale gosse »


Elle se dégage de l’emprise de mes bras et part à quatre pattes loin, voulant éviter ma vengeance. Je la rattrape assez vite et la coince dans un recoin de la pièce. Elle est morte de rire. Qu’est-ce que je peux aimer son rire, il m’a tellement manqué. Elle m’a tellement manqué et de pouvoir être là avec elle, c’était inespéré. Mais je suis là. Elle est avec moi. Et je l’aime. J’en profite pour sortir la boite avec la bague de ma poche. Elle me regarde, étonnée.


« Je te rassure, ce n’est pas ma demande en mariage. Celle que je te ferais sera exceptionnelle »


Elle rit encore. Elle est soulagée en fait.


« C’est juste un cadeau. Je voudrais qu’on se fiance seulement pour commencer. »


Haneul s’arrête de rire et me fixe. Ses yeux brillent. Elle semble heureuse. Enfin je crois. Je sais pas. Je stresse tellement que je ne sais plus déchiffrer les émotions de ma petite-amie. Elle me tend soudain sa main gauche et attend. Je mets du temps à comprendre qu’elle accepte mon cadeau. Elle me regarde lui mettre la bague au doigt puis l’observe attentivement par la suite. Je me sens mieux. Aujourd’hui était le jour de mon mariage avec GaEun. Et je me sens soulagé de ne pas y être, je me sens tellement bien ici, avec Haneul. Elle me saute une nouvelle fois dessus, mais plus doucement. Mon dos rencontre une nouvelle fois le parquet. Elle tremble un peu et pleure encore. Je la serre autant que possible. Est-ce que vraiment on a le droit d’être heureux maintenant ?

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales