Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Conflits
    Dissonances
    Nb de signes : < 9 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2021
  • Comme un cochon
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 500 - 10 000 sec
    Genre : policier - noir
    Délai de soumission : 15/11/2020
  • Imaginarium
    Editions L'Imaginarium
    Nb de signes : 240 000 - 500 000 sec
    Genre : imaginaire - steampunk - dystopie - science-fiction - fantastique - fantasy - uchronie
    Délai de soumission : 04/12/2020
  • Chaud comme la braise
    Revue Squeeze
    Nb de signes : < 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/12/2020
  • Collection Atlantéïs
    Éditions Exæquo
    Nb de signes :
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/12/2020
  • Arachno et autres phobies
    animal DEBOUT
    Nb de signes : < 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2021
  • La France des villes moyennes
    La Fabrique de la Cité
    Nb de signes : 10 000 - 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/12/2020
  • Emmenez-nous au bout de la Terre !
    l'Aquilon Editions
    Nb de signes : 5 000 - 100 000 sec
    Genre : récit de vie
    Délai de soumission : 15/11/2020
  • K-Pop - K-Dramas
    K! World
    Nb de signes : 300 000 - 300 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/10/2020
  • Musique enchantée
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 05/01/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 56 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 21 novembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr

Victor Sierra : financement participatif pour leur 5ème album
 par   - 223 lectures  - Aucun commentaire

Victor Sierra est un groupe français de musique steampunk.

Jje les suis depuis plusieurs années et nous sommes devenu amis.
Ils lancent un financement participatif pour leur cinquième album sur indiegogo :
Victor Sierra's 5th album

Ils chantent dans plusieurs langues : français, anglais, un peu d'espagnol et de yiddish dans certains titres.

Vous pouvez écouter des morceaux et voir des vidéos sur leur sites https://victorsierra.net/ ainsi que sur youtube, itunes, spotify...

 

Problème d'alimentation
 par   - 140 lectures  - Aucun commentaire

Bonjour à toutes et à tous.

Désolé pour les interruptions réccurentes. Il y a un gros problème avec l'alimentation des serveurs. L'onduleur à laché.
Je les ai momentanément branché directement, mais ça eut dire qu'en cas de coupure de courant il faudra attendre que celui-ci revienne.

 


Lire la suite...
La ligue des mangoustes recherche de nouveaux héros
 par   - 1745 lectures  - 1 commentaire [30 mai 2020 à 12:42:02]

Fan de manga et/ou de comics et écrivain dans l'âme, cette annonce s'adresse à vous !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Musique

 > 

EXO

ANGER
[Histoire En hiatus]
Auteur: Levy-chan Vue: 13499
[Publiée le: 2016-01-06]    [Mise à Jour: 2018-02-19]
13+  Signaler School-Fic/Amitié/Tranche de vie/Lemon Commentaires : 23
Description:
Je m'appelle Kang Haneul, ma vie ressemble en ce moment à celle d'un drama. Vous voyez le riche et la servante? Voilà ce qu'il m'arrive. Et je déteste ça. Seulement, je me fiche tellement de tout que je continue ma vie routinière tranquillement. Et même lorsque Park Chanyeol, le fils de mes employeurs, fait de moi son esclave sexuelle, son objet qu'il manipule tous les jours, je continue ma vie. Bref, ma vie ressemble à un drama et vraiment je déteste ça.

Je reviens avec une nouvelle fiction. Je l'ai en tête depuis Noël alors fallait que je la tape. Cette fois, j'ai pris Chanyeol. Je sais pas pourquoi, je trouvais que le rôle lui allait plutôt bien. Je tiens à prévenir tout de même que cette histoire contiendra presque à chaque chapitre du lemon, un langage plutôt grossier, vulgaire. J'y vais au feeling, donc je posterais irrégulièrement. En espérant que ça vous plaise !

[JE SUIS RESPONSABLE DE CE QUE J’ÉCRIS PAS DE CE QUE VOUS LISEZ]
Crédits:
Kang Haneul et son amie ChaeLin sortent tout droit de mon imagination. Ainsi que toute l'histoire.
Park Chanyeol ne m'appartient pas.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Vacances de Noël - Part 1

[4804 mots]
Publié le: 2016-01-15Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

J’ai envie de chanter. J’ai envie de crier victoire. Mais genre plein de fois ! Il est parti en vacances ! Il est parti à la montagne avec ses blaireaux de potes ! Je vais avoir la paix pendant une semaine ! Une semaine sans messages de sa part, sans gestes déplacés, sans main au cul, sans allusions sexuelles devant ses parents. Je suis enfin tranquille ! Ma joie me dépasse presque ! Je suis dans la cuisine des Park et je prépare le repas joyeusement. Aujourd’hui, j’ai décidé de leur préparer des plats italiens. Madame Park avait l’air ravi de l’apprendre. Je la vois faire des allers retours dans la cuisine pour observer ce que je fais. Elle vient parfois goûter par gourmandise. Monsieur est aussi absent, alors madame semble de meilleure humeur. Les pâtes cuisent tranquillement. Je demande à HyeKyo, la plus âgée des servantes de surveiller le repas. Je sors et pousse le chariot jusqu’au salon pour mettre la table. JiYi a transformé le salon en grande salle de jeu et je manque de me ramasser en trébuchant sur un jouet. La gamine me regarde et rit de ma maladresse avant de reprendre son jeu. Je soupire et dépose deux assiettes, deux verres, des couverts, des serviettes. Je dépose une soupe minestrone. Je pense que JiYi va détester. Elle n’est pas passionnée par les légumes. Mais bon on va tenter le coup. HyeKyo m’appelle, ne sachant comment gérer les pâtes. Je retourne dans la cuisine avec le chariot et prend le relais. J’égoutte le tout et les renverse dans un plat creux. Je fais revenir des oignons et des lardons dans une poêle. Dans un récipient, je mélange la crème fraîche et les œufs. Je verse les lardons dedans et renverse le tout sur les pâtes. Madame est revenue faire un tour dans la cuisine pour vérifier que tout est prêt. Je sors du frigidaire le plat de tomate et mozzarella. Je récupère l’osso busco qui restait au chaud dans le four le temps que les pâtes soient prêtes. HyeKyo dépose tout sur le chariot et disparait. J’entends madame Park crier de joie à la vue des plats. Comment peut-on être aussi excité à la vue de plats cuisinés ? J’hausse les épaules et sers deux assiettes, pour HyeKyo et moi. Faut bien qu’on mange.


HyeKyo me rejoint très vite et nous nous mettons à manger. Madame et JiYi ne font que commencer elles aussi. On mange en vitesse tout de même. HyeKyo disparait une nouvelle fois pour débarrasser et rapporter le dessert. J’ai fait un tiramisu ou un truc dans le genre. Bon ça ne ressemble pas tout à fait à la photo que j’avais en exemple mais c’est déjà pas mal d’avoir eu le courage de préparer tout un repas italien non ? HyeKyo revient avec le reste de tiramisu et en mange un bout. Elle me félicite rapidement et s’affaire à nettoyer la cuisine avant de repartir dans le salon. Je la regarde faire un instant avant de retourner dans ma chambre. JiYi me rejoint rapidement et se pose à ma table chauffante, m’observant pendant que je fais la tonne de devoirs que les professeurs nous ont donnés. Ils pensent qu’on est surhumain. En tout cas, y’en a un qui les fera certainement pas, c’est Chanyeol. Et il viendra me faire chier pour que je lui file les réponses.


« Haneul, t’as fini ? »

« Encore un peu petite tête »


JiYi souffle d’agacement mais ne bouge pas. Elle allonge ses bras sur la table et pose sa tête sur mes feuilles de cours. Si elle bave dessus, je l’étouffe. Je sais qu’elle s’ennuie mais je veux faire ça maintenant pour pouvoir être tranquille toutes les vacances. Ma mère ne m’a pas appelé, ça me rend un peu triste. J’aimerais bien qu’elle vienne pour Noël mais elle n’aime pas vraiment cette période de l’année et fêter Noël n’est pas dans son optique. Je me replonge dans mes devoirs pendant que JiYi ronfle sur la table. Après quatre heures de travail intensif, j’ai enfin terminé. La journée touche à sa fin et JiYi est partit, abandonnant l’idée de jouer avec moi aujourd’hui. Elle a dû sortir dans le jardin avec HyeKyo. Je m’étire en baillant. Je suis claquée. Mais au moins j’ai tout fini, je suis donc libre toutes les vacances ! Je vais pouvoir sortir avec ChaeLin et Sandeul !


Je me lève et me change. J’enfile un jogging doublé, un gros pull, mon bonnet, mon écharpe et mon manteau. Je vais aller voir si JiYi est dehors. Je trouve rapidement HyeKyo assise sur l’un des nombreux bancs de l’immense jardin de la propriété. Les Park sont carrément plus riche que ma famille. Mais quel ennuie. Tout est trop grand. Ils sont rarement dans la même pièce exceptés pour les repas. Et encore monsieur Park partage très peu les repas avec les trois autres. Il est plus souvent dans son bureau que dans le salon à écouter JiYi raconter sa journée trépidante à l’école. Et je trouve ça étrange et peu habituel. Mon père a beau être un chaebol, il tient toujours à être présent tous le temps, il est même envahissant. Mais je compare l’incomparable. L’ambiance n’est pas la même, le contexte ne l’est sûrement pas non plus. La vie d’un chaebol de Séoul à l’air tellement plus chiante en fait. JiYi joue dans la neige. Elle a l’air tellement heureuse. Elle rit toute seule en façonnant son bonhomme de neige. Et lorsqu’elle m’aperçoit, elle m’appelle à l’aide. Quelle actrice ! La minute d’avant elle arrivait très bien à faire rouler la tête de son bonhomme. Je soupire et la rejoins. Je pousse la boule devenue énorme puis la pose sur le corps qu’elle avait déjà fait. Elle récupère des cailloux et en fait des boutons sur le ventre bedonnant de son bonhomme. HyeKyo lui amène une carotte pour le nez. Et madame Park arrive avec un vieux chapeau. Deux autres cailloux servent pour les yeux et de plus petits pour la bouche. Il est légèrement affreux mais j’aime bien. Je cours à l’intérieur pour récupérer l’appareil photo familial et reviens vers madame Park et JiYi. Je les fais poser plusieurs fois avec le bonhomme de neige et ça semble les amuser grandement.


« Merci Haneul. Nous allons rentrer, il commence à faire trop froid pour JiYi » sourit madame Park.


J’hoche la tête et les regarde rentrer suivit par HyeKyo. Ce soir je vais sortir un peu. Mon service termine plus tôt pour les vacances sur décision de monsieur. Il est peut-être con mais plutôt cool. Je retourne dans ma chambre, enfile des collants en coton, une robe noire et un gros gilet. Je me stoppe deux secondes et sors ma trousse de maquillage. Je vais enfin pouvoir me mettre un peu de maquillage, enfin ! Oui parce que j’ai oublié de vous dire une chose. Chanyeol m’interdit aussi le maquillage trop voyant. Mais en cours je mets seulement un trait de liner et encore c’est rare. Je suis pas magnifique hein mais j’ai pas besoin de maquillage pour me trouver potable. Je me rue dans ma petite salle de bain et me maquille en vitesse. ChaeLin ne cesse de m’envoyer des messages pour que je me dépêche. Normalement c’est moi qui ne sais pas être patiente ! Je souhaite une bonne soirée à JiYi et sa mère et fuis loin de la maison. Sandeul m’attend devant la maison dans sa voiture. Je m’y installe et lui somme de démarrer et de rouler loin, très loin. Il rit et nous conduit jusqu’à un club réputé où nous allions souvent cet été. ChaeLin est là, toute apprêtée dans sa robe plutôt moulante et assez courte. Elle a envie de mourir de froid ou bien ? Sandeul et moi descendons de la voiture et la rejoignons. Elle me saute dessus pour me câliner, elle semble euphorique.


« Enfin un peu d’action dans nos vies d’étudiantes ! »

« On arrête de piailler et on rentre, je me gèle ici ! » râle Sandeul.


On rit et on le suit à l’intérieur. Beaucoup de jeune sont présents. Beaucoup de jeunes étudiants de notre école aussi d’ailleurs. L’ambiance est plutôt sympa. Certains s’enfilent des verres comme pas permis, d’autres se trémoussent sur la piste de danse et quelques-uns s’embrassent sur les canapés. Vraiment cliché. Je hausse les épaules et me dirige vers le bar. Je salue au passage le barman avant de commander trois bières et je rejoins quelques minutes plus tard les deux boulets qui me servent d’amis. Ils récupèrent leur verre et m’entrainent sur la piste de danse. On se déchaine pendant quelques heures, je me sens extrêmement bien. Mais je ne sais pas pourquoi, j’ai comme un mauvais pressentiment et j’aime pas ça. Je continue de danser et un étudiant vient se coller à moi. J’hésite puis cède. Il n’est pas là, donc je peux bien m’amuser non ? On couche ensemble mais on est pas amoureux donc je peux me lâcher pendant cette semaine. Je vais pouvoir tenter de draguer un peu. Je suis un peu rouillée mais peu importe, je peux bien le faire. Mais ce mauvais pressentiment ne me lâche pas. Il s’agrippe à moi comme une sangsue. Je danse avec le jeune homme séduisant. Il me sourit et me chuchote un truc que je ne comprends pas à l’oreille. Je fais mine de rire et je passe pour une bouffonne un peu mais tant pis. Il passe sa main sur ma nuque et m’attire à lui. Rapide le gars. Mais je résiste et lui échappe. Il m’adresse un clin d’œil. Je sais que je vais le recroiser. Je rejoins Sandeul qui s’est installé à une table. Il commande des shooters et là, on part carrément en vrille. L’alcool monte assez vite et je retourne sur la piste de danse. Je finis par recroiser mon inconnu.


Je l’attire contre moi et l’embrasse d’un coup. Il semble étonné mais satisfait. Je suis saoule et je ne contrôle pas grand-chose en fait. Seulement, y’a un truc qui cloche. J’ai pas apprécié ce baiser. Mais alors pas du tout. Je recommence et approfondis le baiser cette fois. Mon inconnu s’excite un peu et se frotte à moi. Okay j’ai un grave souci là ! Je suis super mal à l’aise ! Moi, mal à l’aise ! C’est impossible. Je me détache des lèvres de ce type et jette un regard autour de la piste. Je cherche désespérément Sandeul ou ChaeLin mais ils ne sont pas là. Du moins je ne les vois pas. Je me sens super mal alors que le type commence à me tripoter. Ses mains sur mon corps me filent la nausée. Je suis pas bien. Park Chanyeol qu’est-ce que tu m’as fait au juste pour que je ne supporte plus le touché d’un inconnu ? Non, stop Haneul, tu délires. Il n’a rien fait. Rien du tout. Du moins je ne les vois pas. Je me sens super mal alors que le type commence à me tripoter. Ses mains sur mon corps me filent la nausée. Je suis pas bien. Park Chanyeol qu’est-ce que tu m’as fait au juste pour que je ne supporte plus le touché d’un inconnu ? Non, stop Haneul, tu délires. Il n’a rien fait. Rien du tout. C’est toi qui as pété une durite. Toi seule ! L’inconnu me regarde intrigué, puis m’abandonne au milieu de la piste en me traitant d’allumeuse.


« Haneul ? »

« ChaeLin ! Mais tu étais où ? »

« En compagnie d’un beau jeune homme attrayant »


Okay, j’ai que des amis qui ne pensent qu’au sexe. Sandeul est sûrement partit s’envoyer en l’air dans les toilettes de la boite de nuit. La belle bande de bras cassés, j’adore. ChaeLin m’attire jusqu’à une banquette et on s’installe. La soirée tire sur la fin maintenant et la boite s’est légèrement vidée. J’ai envie de rentrer me coucher là. Sandeul réapparait enfin et je lui saute dessus. Il semble surpris et prend ça pour des avances. Je vais le tuer violement !


« Espèce de con ! Je veux pas te sauter, je veux rentrer ! » hurlais-je.

« Okay »


Il rit tout seul et se dirige vers la sortie. Je traine ChaeLin derrière moi. On récupère rapidement nos affaires et on se tasse dans la voiture de Sandeul. On dépose d’abord ChaeLin. Elle nous fait de grands signes avant de se casse la gueule et de manger l’herbe de son jardin. On explose de rire avant de sortir pour l’aider à se relever. Elle est complètement saoule et je crois qu’elle ne sait plus comment se relever. Sandeul l’aide à atteindre la porte d’entrée. Elle le remercie vaguement et s’engouffre dans le hall d’entrée. La porte se referme sur nous. On retourne rapidement à la voiture. Il est cinq heures du matin et les températures sont dignes de celles en Alaska. Je frissonne de la tête aux pieds. Sandeul conduit rapidement et me dépose devant chez les Park. Je le remercie, l’embrasse et titube jusqu’à la porte de l’arrière-cour. Je fais le moins de bruit possible en entrant. Mais je n’en reste pas moins indiscrète. Je me stoppe mais un silence de mort règne dans la maison. Je ferme la porte à clés et avance doucement jusqu’à ma chambre. J’allume la lumière qui m’agresse les yeux.


« Saloperie »


Je me débarrasse de mes chaussures que j’abandonne près de la porte que je referme tout doucement. Je retire mon collant qui termine sa route en plein milieu de la pièce. Heureusement qu’aujourd’hui je vais pouvoir dormir. Je suis en congé apparemment car madame Park part avec JiYi au marché de Noël avec des amies. Ça m’arrange fortement ça ! Je retire ma robe sans élégance et en profite pour faire sauter ce soutien-gorge qui m’étouffe. J’enfile mon pyjama. Un jogging et un débardeur trop grand font l’affaire. Je fais un détour par la salle de bain avant de rejoindre mon lit qui a l’air bien douillé. Me démaquiller me prend même pas cinq secondes. Je me brosse les dents et attache mes cheveux en un chignon difforme et me passe un peu d’eau sur le visage. Je suis fin prête pour rejoindre mon amour de toujours, c’est-à-dire mon lit ! Je retourne dans ma chambre, ferme la porte sans discrétion et me jette sur le matelas. Mon amour ! Je m’installe confortablement et constate que mon téléphone est resté en fin de compte sur ma table de chevet. Je le récupère et regarde mes messages. J’en ai sept et tous viennent de la même personne, c’est-à-dire Chanyeol. Il me harcèle maintenant. Je soupire et ne prends pas la peine de les ouvrir. A quoi bon, ça ne m’intéresse pas vraiment ce qu’il me dit.


Je me roule sous la couette et tente de dormir. Seulement, je suis un peu perturbée. Je n’ai pas apprécié embrasser cet inconnu, je n’ai pas apprécié qu’il me touche. Je ne me comprends plus en fait. Chanyeol a-t-il réellement marqué mon corps pour qu’il ne veuille que lui ? Je ris de ma connerie. N’importe quoi ! Je dis vraiment n’importe quoi. Chanyeol n’est pas le seul mec attirant sur cette terre. Mon corps ne désire pas que Park Chanyeol. Si c’est vraiment ça, ma vie est un cauchemar ! Si c’est ça, je plaque tout et je rentre à Busan. Me connaissant, je suis capable de le faire même si j’aime mes études. Je frissonne en me rappelant de la dernière fois que nous avons couché ensemble. C’était il y a deux jours. Mais cette fois-là, il ne m’a pas baisée, il m’a fait l’amour, comme si nous étions un couple. Je ne comprends toujours pas pourquoi il a fait ça. Je ne me l’explique pas. Il a des passes étranges de toute façon, donc je ne vais pas m’en faire. Mais j’ai réagi bizarrement à sa façon de faire. Mon corps était en feu, mon cœur s’était totalement emballé, j’ai cru mourir de plaisir. J’étais carrément trop excitée. Pourquoi ai-je réagi ainsi ? Pourquoi quand on le fait j’ai l’impression d’être une vierge effarouchée ? Pourquoi a-t-il cet effet sur moi ? Je ne pense pas à lui mais mon corps le réclame un peu trop souvent en ce moment. Cette histoire va me rendre dingue.


« Tu ne sais pas répondre aux messages ? »


Je manque de hurler mais une main s’abat d’un coup sur ma bouche, m’empêchant de le faire. Je regarde mon agresseur et ouvre grand les yeux. Qu’est-ce qu’il fout là ? Non je dois rêver, j’ai encore trop bu et je me tape une hallucination. J’ai dû fumer ou prendre un truc pas net pendant la soirée. Chanyeol ne peut pas être dans ma chambre à ce moment même. Park Chanyeol est partit il y a deux jours faire du ski avec son troupeau d’amis.


« Arrête de te parler à toi-même »

« Je fais encore ce que je veux »

« Tu pues l’alcool à dix kilomètres »

« Alors dégage si ça te dérange »


Il est bien réel si je lui parle n’est-ce pas ? Dites-moi qu’il est réel ou sinon je vais penser que je suis folle ! Sa main quitte ma bouche et il s’allonge à mes côtés. D’accord, ce n’est pas une illusion mais qu’est-ce qu’il fout là lui ?


« Je suis rentré plus tôt. Tu me manquais en fait »

« Pardon ? »

« J’ai dit ta sale face me manquait »

« Ta gueule le singe ! »


Il se relève et me plaque contre lui. Mon corps se tend d’un coup. Retour de la vierge effarouchée ! Je ne peux plus bouger tant il me serre. Je relève la tête et cherche à comprendre ce qu’il fait. Mais mon cerveau est embrumé par l’alcool et j’ai la tête qui tourne légèrement. Il ne parle pas et me tient toujours dans ses bras. C’est une sensation étrange et pas désagréable. Euh … Mettons ça sur le compte de l’alcool, okay ?


« Tu veux pas bouger et aller dans ton lit ? »

« Si tu insistes, allons dans ma chambre »

« Non mais toi tout seul ! »

« J’vais baiser ton petit cul cette nuit donc tu bouges et tu me suis »

Non. Non c’est impossible, je suis carrément pas en état de m’envoyer en l’air là. Je l’entends rire dans son coin et ça m’énerve.


« Tu devrais voir ta tête ! »

« Je t’emmerde »

« Tu sais, pour ce soir je ne ferais rien. Mais je sais que tu t’es laissé toucher par un autre type. Je vais pas te louper pour ça »


Je frissonne et je ne saurais dire si c’est de peur ou d’excitation. Je pense que c’est les deux. J’ai peur parce qu’il est flippant ce type et il menace pas à la légère. Je suis excitée parce que chaque allusion sexuelle qui sort de sa bouche me donne envie. Je suis tordue comme nana je vous l’accorde.


« Dors maintenant. Demain tu ne travailles, tu vas pouvoir t’occuper de moi toute la journée »


Je ne l’entends presque plus et sombre rapidement dans les méandres du sommeil lourd, assommée par l’alcool et la fatigue.


J’entends quelqu’un ronfler dans mon oreille. Qui est l’enfoiré qui ronfle comme ça ? Oh merde, j’ai mal au crâne et impossible d’ouvrir les yeux. Si je les ouvre, je crie. J’ai terriblement mal. J’aurais pas dû boire autant mais tant pis, ça m’a fait du bien. Je me redresse et ouvre quand même mes yeux. Je grimace quand la faible lumière extérieure m’agresse. Je déteste avoir la gueule de bois quand même. J’ai envie de mourir là. Je me pose et les ronflements redoublent d’intensité. Mais qui est-ce qui ronfle ? Et d’abord que fait cette personne dans mon lit ? Aurais-je ramené une conquête d’un soir ? Heureusement que madame Park est absente car si c’est ça, je suis morte. Je me tourne lentement vers l’inconnu et manque de tomber du lit. Mais qu’est-ce que Park Chanyeol fait ici ? Pourquoi il est dans mon lit ? J’ai pas le souvenir de l’avoir vu hier. Je le vois ouvrir ses yeux et fermer sa bouche. Il se relève sur ses coudes et me regarde avec un petit sourire.


« Tu ne te souviens pas ? »

« De quoi ? »

« Je suis rentré hier soir »

« Pourquoi ? »

« MinWoo a foiré la réservation, du coup je suis rentré. »

« Tu pouvais pas te noyer sous la neige plutôt que de rentrer ? »

« Je t’aurais manqué si cela m’était arrivé »


Je soupire. J’ai même pas la force de lui dire d’aller se faire voir. Je suis trop crevée. J’ai mal partout, mon crâne me lance, je les yeux gonflés on dirait bien. L’alcool ça ne me réussit carrément pas. Je suis à mourir de rire en ce moment tellement je ne suis pas belle à regarder. Je tente de me lever. Je ne suis pas du tout sûre de moi et lorsque je me retrouve sur mes deux pieds, un vertige me prend et je manque de m’étaler sur le sol. Chanyeol me rattrape de justesse et se met à rire.


« On dirait bien que je vais devoir m’occuper de toi aujourd’hui. Dire que je pensais pouvoir profiter de toi toute la journée et souiller toutes les pièces de cette baraque »


Je peux le frapper ? Non, sérieusement, laissez-moi le frapper jusqu’au coma. Ça lui fera du bien et je pense que son cerveau se remettra en place et que ses bonnes manières accepteront de revenir.


« Ta gueule »

« Quelle répartit mademoiselle Kang »


Il me soulève et me porte hors de ma chambre. Je suis toujours en pyjama. Je suis en panique là. Si madame Park rentre, je fais comment moi ? Je me retrouve assise dans le salon, à la table. Chanyeol disparait et revient quelques minutes plus tard avec un verre d’eau et une aspirine je suppose. Il ramène ensuite des pancakes et tout ce qu’il faut pour un petit-déjeuner. Je n’ose même pas manger et pourtant mon estomac grogne et m’insulte. Mais j’ai tellement peur de vomir. Je déteste les lendemains de cuite. C’est bien trop violent pour moi.


« Pourquoi tu flippes comme ça ? Ma mère et JiYi ne rentre pas avant ce soir »

« Hein ? Pourquoi ? »

« Elles ont pleins de choses à faire apparemment »


Ce sourire qui se dessine sur ses lèvres, je le déteste. Il avait tout prévu on dirait bien ce petit enfoiré. Je lui lance mon plus beau regard noir. Enfin, je tente, parce qu’en vrai je ne suis pas en état. J’avale mon aspirine avec l’eau et tente de manger un morceau. Je le regarde manger de temps en temps. Pourquoi est-il rentré ? Même si MinWoo a foiré la réservation, il aurait pu rester et attendre que son pote trouve une solution. Il n’avait aucune raison de revenir ici pour les vacances. Sauf pour Noël. Je ne le comprends pas.


« Tu te demandes pourquoi je suis rentré ? »

« Non »

« Tu te parles à toi-même, et je t’entends marmonner »


Il faut vraiment que je perde cette sale habitude là. Il arrive à lire en moi, il m’entend marmonner et sait quand je me parle à moi-même. On se connait seulement depuis quatre mois et le gars il arrive à lire en moi comme dans un livre ouvert. Il connait bien trop de choses sur moi alors que de mon côté je n’ai que très peu d’informations. Il est Park Chanyeol, fils d’un chaebol puissant, nul en cours mais populaire à l’école. Il attire toutes les nanas et en joue très souvent. Je me demande combien me tueraient pour pouvoir le voir prendre son petit-déjeuner torse nu dans le salon ? Combien donneraient de l’argent pour vivre ça pendant une minute ? Beaucoup je pense. Ce type, si elles savaient à quel point il n’est pas parfait, elles fuiraient vite. Et moi, je reste. Enfin, j’ai pas le choix, je suis servante dans cette grande maison. Il se lève brusquement et range tout le petit-déjeuner. Pourquoi il n’y a pas une servante qui le fait ?


« Je les ai congédiées pour aujourd’hui »


Je déteste quand il lit en moi comme ça. Je l’ignore et me lève à mon tour. J’ai encore la tête qui tourne. L’aspirine fait peu à peu son travail et soulage mon mal de tête. J’ai envie de rien. Je ne veux plus bouger de la journée. Mais Chanyeol est là et ça va être compliqué. Je ne pourrais rien faire sans qu’il soit là. Autant monter dans sa chambre directement et m’allonger sur son lit, comme ça quand je serais apte à me déshabiller, il pourra faire ce qu’il veut. J’ai pas forcément envie aujourd’hui mais je mets ça sur le compte de l’alcool et de la fatigue. Je monte lentement les escaliers et manque de me ramasser la tête en avant plusieurs fois. Décidément, ce n’est pas mon jour. Je baille, je cligne des yeux, ma tête et mon corps sont lourds, c’est ignoble comme sensation. Et pourtant, à chaque fois je bois pour oublier ou pour être euphorique. J’ouvre brusquement la porte de la chambre de monsieur et j’atteints le lit après un énorme effort de marcher encore un peu. J’ai des courbatures partout dans le corps. C’est tellement dérangeant. Je m’étale sur le matelas, ma tête dans les coussins. Je me retourne sur le flanc droit et recouvre mon corps frissonnant avec l’énorme couette à mes pieds. Ah mais je suis tellement bien là. Je ne bouge plus jamais de ma vie. Je vais forcer Chanyeol à me donner cette couette.


Je me sens sombrer quand des pas précipités raisonnent dans les escaliers. Ses pas se rapprochent de moi. Ne devrais-je pas me cacher ? Je remonte la couette sur ma tête et ne bouge plus. J’entends les pas entrer dans la chambre et un souffle saccadé empli la pièce. Les pas se dirigent maintenant vers le lit et je sens le matelas se creuser un peu quand l’intrus s’assoit dessus. La respiration de Chanyeol s’est calmée. Je l’entends parler mais je comprends presque rien. J’arrive à distinguer « t’étais là », « Sale conne j’ai cru que tu t’étais barrée » et bien d’autres. Je ne me retourne pas, je suis trop bien dans cette position. Je l’entends soupirer et il s’allonge derrière moi. Il passe sous la couette et ses bras viennent emmerder mes hanches, trouvant leur place habituelle. Je me fige à ce contact. Vierge effarouchée, on recommence !


« Alors, as-tu apprécié le baiser avec ce mec hier soir ? »


Je suis un peu stressée là. Comment il a su pour ce type ? Il me fait suivre ? Il m’espionne ? Il a placé un micro sur moi ? Ou alors une mini caméra ? Je m’emballe je sais mais comment il peut bien savoir ça ?


« Un ami était dans la même boite hier soir et il t’a reconnu »

« Génial »

« Donc as-tu aimé l’embrasser ? »

« Non »

« Pourquoi donc ? »

« Tu n’as pas besoin de savoir la réponse »

« Parle-moi meilleur petite conne. Tu sais à quel point je me retiens pour ne pas te sauter dessus violemment ? Non, tu ne peux pas savoir évidemment. Mais là, je me contrôle alors que je suis très énervé. »

« T’es énervé à cause de quoi ? »

« De toi, de ce type qui t’a embrassé et tripoté, de MinWoo qui a tout fait foiré mais en même temps je le remercie. »


Chanyeol me retourne vers lui et je reste interdite. Depuis quel jour je suis redevenue ultra timide ? Depuis quand je rougis aussi facilement ? J’ai envie de me cacher. S’il me fait suivre par son pote, je vais voir la police pour les prévenir qu’il est taré. Ses mains se baladent sur ma hanche, me provoquant de multiples frissons. Je suis mal et lui il veut me chauffer.


« Il était là par hasard. Je ne te ferais pas suivre. Tu es seulement mon passe-temps tu sais. Pas ma petite-amie. »


Outch ! Merci Chanyeol pour tant de tact. Je ne pensais pas que l’entendre me ferait autant de mal. Je le sais mais entre le savoir et l’entendre dire y’a une grande marge.


« J’espère que tu n’as plus mal parce que je ne vais pas me retenir ce soir. Je suis bien trop énervé »


Je ferme les yeux et déglutis. Il est vraiment lunatique. Il change bien trop souvent d’humeur. Ma nuit va être épuisante je le sens. Comme si je ne l’étais pas assez là.  



  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales