Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nutty Elements
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 1 000 - 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 15/01/2021
  • Début(s)
    Débuts - la revue
    Nb de signes : < 8 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/12/2020
  • Isthme
    Poétisthme
    Nb de signes : < 6 000 sec
    Genre : avant-garde - art visuel - libre - poésie
    Délai de soumission : 20/12/2020
  • Folies
    Editions Hurle-Vent
    Nb de signes : < 31 000 sec
    Genre : théâtre
    Délai de soumission : 15/01/2021
  • Artistes (re)confinés
    Réticule
    Nb de signes : 3 000 - 30 000 sec
    Genre : fiction réaliste - témoignage - contemporain - fiction - récit de vie - réaliste
    Délai de soumission : 15/12/2020
  • Revue Encre[s] N°7
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : poésie - blanche - érotique - noir
    Délai de soumission : 30/11/2020
  • Enfance
    Le Ventre et l'Oreille
    Nb de signes : 500 - 40 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/11/2020
  • Eclats d'Etoiles
    Eclats de Lune Editions
    Nb de signes :
    Genre : fantastique
    Délai de soumission : 02/11/2020
  • Conflits
    Dissonances
    Nb de signes : < 9 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2021
  • Comme un cochon
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 500 - 10 000 sec
    Genre : policier - noir
    Délai de soumission : 15/11/2020

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 318 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr

Victor Sierra : financement participatif pour leur 5ème album
 par   - 379 lectures  - Aucun commentaire

Victor Sierra est un groupe français de musique steampunk.

Jje les suis depuis plusieurs années et nous sommes devenu amis.
Ils lancent un financement participatif pour leur cinquième album sur indiegogo :
Victor Sierra's 5th album

Ils chantent dans plusieurs langues : français, anglais, un peu d'espagnol et de yiddish dans certains titres.

Vous pouvez écouter des morceaux et voir des vidéos sur leur sites https://victorsierra.net/ ainsi que sur youtube, itunes, spotify...

 

La ligue des mangoustes recherche de nouveaux héros
 par   - 1880 lectures  - 1 commentaire [30 mai 2020 à 12:42:02]

Fan de manga et/ou de comics et écrivain dans l'âme, cette annonce s'adresse à vous !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Musique

 > 

D'espairsRay

Too fast to live too young to died
[Histoire Terminée]
Auteurs :
[Groupe: transfert]
hiera
Vue: 3126
[Publiée le: 2012-01-01]    [Mise à Jour: 2016-01-16]
13+  Signaler Action-Aventure/Yaoi (HxH)/Amitié Commentaires : 10
Description:
Après avoir séché ses cours de l’après-midi, Miyawaki, un adolescent un peu rebelle, à la vie difficile, fait une curieuse rencontre sur internet. Sans aucune précaution et avec toute sa témérité, Miyawaki accepte de passer une soirée avec ces inconnus pour partager l’espace d’un soir leur fantastique quotidien qui l’emmènera jusqu’au bout de la nuit.
Crédits:
Fic de Hiera, je suis juste sa gestionnaire.
Pour toute réclamation me demander.

Vous pouvez retrouver la communauté des Fics de Hiera Ramuk sur facebook
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 10

[3236 mots]
Publié le: 2015-11-08Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Auteur : Hiera Ramuk

Titre : Too fast to live, too young to died

Personnages : Miyawaki, Hakuei, Hyde, Toshiya, Gackt, Tora, miyavi, Uruha, Zero…





Chapitre 10 :




L’ambiance était tendue dans le garage de Kyo où une sorte de réunion d’urgence avait été organisée par le warumono. Et le visage de ce dernier paraissait bien sombre. Trop peut-être pour que cela soit un bon présage. Hyde semblait tout aussi soucieux que lui, miyavi était à loger à la même enseigne ce qui était surprenant de la part de ce jeune homme habituellement plein de vie et si insouciant. Mais l'heure n'était plus à la rigolade pour ce petit groupe de grand déconneur. En effet, l'un des leurs était à l'hôpital et Satsuki n'était toujours pas tiré d'affaire. D'ailleurs, si l'opération s'était finalement bien terminée, il était quand même dans le coma. Uruha pour sa part le veillait et refusait de le lâcher un instant des yeux. Seul Toshiya arrivait de temps en temps à lui faire prendre l'air. Mais quoi de plus normal puisqu'ils étaient les meilleurs amis du monde et le grand brun était bien la seule personne qu'Uruha écoutait. Il était le seul à pouvoir le calmer et le seul en qui il pouvait s'en remettre totalement. Si Toshiya avait pu, il aurait pris sur ses congés pour rester aux côtés d'Uruha et le soutenir dans son épreuve. Malheureusement, le brun était instituteur et ne pouvait pas prendre de congé en dehors des vacances scolaires. D'ailleurs, s'il était présent ce matin, c'était parce qu'on était samedi et que les écoles étaient fermées ce jour-là.

- Bon sang ! Quelle bande de salaud, grogna Tora tout en frappant du poing sur le capot contre lequel il était appuyé.

- T'es gentil mais c'est sur ma voiture que tu viens de frapper ! S'écria Gackt.

- Bon ce n’est pas le moment, intervint Hyde. On a plus urgent à régler. Et puis l'heure est grave.

- Pour une fois que tu dis quelque chose d'intelligent, intervint Hakuei en entrant dans le garage avec une cigarette au bec.

- Toujours aussi sympa au réveil, grommela Hyde pour lui-même.

- Tiens ! Te voilà enfin toi ! S'exclama Toshiya. On peut savoir où tu étais ?

- J'étais ici et là, répondit simplement Hakuei en s'approchant d'eux.

- Ici et là entre les jambes d'Aoi-sama, se moqua Tora. 

Hakuei lui adressa un regard noir mais ne répondit pas. Il se contenta d'expirer la fumée nocive de ses poumons. Rien ne servait de s'énerver et de dépenser inutilement de l'énergie. Ce qu'il fallait c'était réfléchir tous ensemble à cette situation et savoir ce qui serait le mieux à faire. Après tout, l'un des leurs était à l'hôpital. On avait osé toucher à leur famille et les coupables devaient le payer.

- J'ai reçu ton message Kyo, déclara Hakuei. Finalement ça colle. La voiture de Satsuki ne pouvait qu'avoir été trafiquée. Satsuki n'a jamais d'accident. Et surtout pas dans un champ de course qu'il connait par cœur.

- Je pense qu’on n’a pas besoin de chercher plus loin les coupables, soupira Hyde. Mais reste à savoir ce qu'on fait.

- J'ai dans l'idée d'aller leur casser la figure, déclara Toshiya passablement énervé.

- Du calme joli cœur, Shinya est un puissant mafieux, intervint Hyde. Mieux vaut se montrer prudent si on ne veut pas finir comme Satsuki.

- Mon dieu ! Hyde ! D'où nous sors-tu tant de paroles remplis de sagesse ? Commencerais-tu à vieillir ? Se moqua Tora.

- Très drôle, rétorqua le concerné. En tout cas, je suis ouvert à toutes propositions intelligentes.

- J'en ais quelques une mais je doute qu'elles aient un lien avec notre affaire, répliqua Gackt avec un léger sourire carnassier.

- Le contraire m'aurait étonné mamour, donc garde-les bien au chaud pour quand on fêtera tout ça, répondit Hyde avec un petit clin d'œil.

- Compte sur moi, fit Gackt avec un grand sourire.

- Dis donc Hakuei, j'ai l'impression que ta tendre moitié te fait des infidélités, susurra miyavi à son oreille.

- Tant mieux, comme ça je divorcerais plus facilement, soupira Hakuei d'un air lasse ce qui était normal compte tenu de la situation qui était peu propice à leur humour douteux.

- Et comme ça tu pourras épouser le boss, ajouta Tora en pouffant de rire.

- Bon ! Ça suffit maintenant ! S'énerva Hakuei dont la patience atteignait ses limites. Fermez-là un peu. Faut que je vous raconte moi aussi un truc super important.

- Hyde ? Tu vas à nouveau être papa ? Toutes mes félicitations. Je savais que votre couple était prometteur, se moqua Tora.

- Que veux-tu, je suis un reproducteur en puissance, n'est-ce pas Haku-chan ? 

Hakuei ne répondit même pas. Il se contenta de foudroyer l'assemblée d'un regard noir afin de leur faire comprendre de se calmer rapidement. Après tout, l'heure n'était vraiment plus à la rigolade et il avait quelque chose d’important à leur raconter.



OoOoO



Vingt-quatre heures venaient de s’écouler. Aoi les avait regardé défiler sans rien pouvoir faire d’autre que s’enivrait dans son lit qui bientôt ne lui appartiendrait même plus. Sa jolie villa, ainsi que tout ce qui était encore à lui aujourd’hui, appartiendrait à Shinya d’ici quelques heures. Il avait été un grand joueur, mais il avait fini par trouver plus fort que lui et Shinya était redoutable. Aoi ne doutait pas que son influence ne ferait que croitre au sein de la communauté underground. Des jeunes hommes ambitieux tels que lui, ne pouvaient que réussir. Aoi avait été comme lui à une époque, jusqu’au jour où il avait rencontré plus fort que lui.


Un léger sourire se dessina sur les lèvres du brun qui fut bientôt pris d’un sinistre rire. Ce dernier ne tarda pas à laisser la place à des sanglots qu’il étouffa dans son oreiller de plume d’oie. La douceur du tissu lui caressa la peau et c’était là, sa seule consolation. Il était un homme finit et il ne lui restait plus qu’à se tirer une balle dans la tête. Il se demandait d’ailleurs pourquoi il ne l’avait pas encore fait. Après tout, son révolver n’était pas très loin. Il lui suffisait de tendre la main vers sa table de chevet et de porter le canon contre sa tempe. Ensuite, il n’aurait plus qu’à tirer. Ce n’était pas plus compliqué que ça et c’était bien mieux qu’affronter l’humiliation de la ruine.


Quelqu’un poussa la porte de sa chambre. Le brun tourna son regard vers elle et découvrit avec surprise Hakuei. Ce dernier se tenait appuyé contre le chambranle, les bras croisés sur son torse et le regard dur. Paradoxalement, sa mine sévère fit du bien à Aoi qui se surprit à sourire. Il aimait tellement cette facette de la personne d’Hakuei. Ce personnage insaisissable qui ne faisait que le juger de haut et à juste titre.

- Je suis pitoyable, n’est-ce pas ? déclara Aoi avec un léger sourire rempli de tristesse.

- Je ne te le fais pas dire, rétorqua Hakuei en entrant dans la chambre.

- Tu vas rester avec moi ? murmura timidement le blond.

- Non, je vais venir avec toi. 

Le brun l’interrogea du regard mais n’eut aucune réponse. Hakuei se contenta de marcher jusqu’à sa penderie où il prit l’un des plus beau costume d’Aoi pour le lui lancer.

- Habilles-toi.

- Pour quoi faire ? S’étonna le brun en se redressant.

- On va au champ de course.

- Tu plaisantes ? Jamais je ne supporterais pareille humiliation. J’ai déjà perdu de toute façon.

- Vraiment ?

- Oui. J’ai perdu mon meilleur pilote. Qu’est-ce que tu crois que je peux faire maintenant ? 

Hakuei ne lui répondit que par un sourire qui agaça le brun. Ce dernier s’apprêtait à lui répondre quelque chose lorsqu’il entendit une musique trop bruyante suivi de klaxons. Surpris, Aoi se leva lentement de son lit pour marcher jusqu’à sa fenêtre. Lorsqu’il passa la tête dehors, il fut stupéfait par le spectacle qui s’offrait à lui. Dans sa cours, sous sa fenêtre étaient garées cinq voitures de sport toutes plus belles les une que les autres.

- Ce n’est pas très gentil de nous avoir oublié ! s’exclama Hyde qui était sortit de sa voiture et qui se tenait appuyé contre le capos de sa BMW noire.

- Ben ouais ! s’écria miyavi. On n’est pas des livreurs de pizza ! On est de vrai pilote de course nous aussi !

- On est surtout tes pilotes, ajouta Toshiya en jetant son mégot sur le sol.

- Et aujourd’hui, on va bouffer du Die ! hurla Tora

- Alors ? Tu vas nous laisser courir pour toi ? Questionna Gackt.

- Tu aurais dû nous en parler depuis le début, murmura Hakuei à l’oreille d’Aoi. On est plus que tes pilotes. Nous sommes tous tes amis. Et cette course, ils vont la gagner pour toi, Aoi. 

Le brun en avait les larmes aux yeux. Jamais il n’aurait cru que ces pilotes du dimanche se proposeraient de l’aider. Certes, ils étaient tous bourré de talent, mais il n’aurait pas cru qu’ils accepteraient de s’impliquer dans une telle affaire. Aoi se sentait même un peu honteux de n’avoir pas su se tourner vers eux et de s’être cru seul.

- Allé, nous avons assez trainé ici, déclara Hakuei. 

Aoi acquiesça et se dépêcha de se préparer pendant que le châtain quittait sa chambre pour lui laisser un peu d’intimité. Une fois qu’il fut habillé de son beau costume, coiffé et parfumé, Aoi descendit au salon où il fut surpris de trouver Saga en grande tenue. Ce dernier se leva tout en lui souriant largement et lui prit le bras en déclarant :

- Allons-y mon chéri. Montrons leur qui nous sommes et qu’ici c’est ton territoire. 

Aoi acquiesça une fois de plus tout en cherchant Hakuei du regard, mais ce dernier n’était déjà plus là. Il avait depuis longtemps rejoint la voiture d’Hyde où se trouvait sa véritable place. Aoi était déçu, mais il ne laissa rien paraître. Ce n’était pas le moment de se laisser aller au sentimentalisme car il avait son honneur à laver et un ami à venger. Celui qui lui servirait de chauffeur aujourd’hui, c’était Ken, ce qui surprit son patron qui le regarda d’un drôle d’air. Le barman, qui avait revêtu un uniforme de chauffeur, se contenta de déclarer :

- Que voulez-vous, je me suis reconverti mais je crois avoir oublié de regarder le nom de mon nouvel employeur. 

Aoi ne put s’empêcher de sourire en reconnaissant là, l’humour bien particulier de son barman qui venait de lui ouvrir sa portière.

- Au champ de course, déclara Aoi en s’installant sur la banquette arrière avec Saga. 

Ken acquiesça et démarra tout en se faisant escorter par les cinq voitures de course d’Aoi.



OoOoO



Zero quitta précipitamment son taxi, laissant au chauffeur la monnaie, et courut vers l’entrée de l’hôpital qui était encore assez éloignée. Une fois dans le hall, il chercha des yeux l’ascenseur et se jeta presque sur lui, appuyant frénétiquement sur le bouton d’appel jusqu’à ce que les portes métallique s’ouvrent enfin pour le laisser entrer. Lorsqu’il fut à l’intérieur, il martyrisa le bouton de l’étage souhaité et attendit avec impatience que la boite métallique le conduise à destination. Cela dura à peine quelques secondes, mais elles lui parurent une éternité. Dans sa précipitation et sa grande nervosité, il se perdit dans les couloirs et jura plusieurs fois avant de trouver la bonne chambre. La porte était entrouverte et le jeune homme aux longues tresses hésita un moment. C’était Uruha qui l’avait appelé tôt ce matin en lui disant que c’était très important et qu’il devait le rejoindre dans la chambre de Satsuki le plus vite possible. Zero avait donc laissé Miyawaki avec Kyo et était venu jusqu’ici sans savoir ce que le châtain lui voulait. Il espérait que ce ne soit pas à cause de l’état du blond qui se serait aggravé entre temps. Lorsqu’il aperçut Satsuki endormi et toujours branché à sa machine, il eut à la fois un pincement au cœur mais aussi une sensation de soulagement. Apparemment, son état n’avait pas empiré, du moins à première vu.

- Merci d’être venu si vite, déclara Uruha en lui souriant légèrement. 

Zero y répondit maladroitement tout en avançant timidement dans la chambre. Cela lui faisait de la peine de voir Uruha dans cet état. Ses yeux étaient rouges et gonflés, son visage était trop pâle et il avait très mauvaise mine. Décidément, Satsuki n’avait pas fini de le faire pleurer. Tout en y pensant, le brun posa son regard sur l’endormi qui ne semblait pas prêt à ouvrir les yeux.

- J’ai fais au plus vite, déclara Zero. Mais j’ai été pris dans les bouchons. En plus m’a voiture m’a lâché ce matin. Je…

- Ce n’est pas grave, coupa Uruha en s’approchant de lui. 

Le châtain s’arrêta juste devant lui et lui pris les mains tout en les serrant doucement. Zero se sentit mal à l’aise sans qu’il ne puisse dire pourquoi.

- Zero, j’ai un immense service à te demander. 

Il y avait tant de supplication dans le regard d’Uruha, que le brun ne put que répondre :

- Tout ce que tu voudras Ruwa. 



OoOoO



Il y avait foule au champ de course aujourd’hui. Aoi avait prévu grand lorsqu’il avait organisé l’évènement. À l’époque, il croyait dur comme fer que c’était Satsuki qui le conduirait à la victoire et avait voulu faire les choses en grand afin de montrer à Shinya que c’était lui, qui détenait le meilleur pilote du pays. Aujourd’hui, le brun se disait qu’il avait creusé sa propre tombe et qu’elle était bien trop belle pour être sa dernière demeure. Malgré tout, il tentait de faire bonne figure et puis, il croyait en ses pilotes qui étaient tous de qualité. Bien sûr, il aurait été plus tranquille en sachant Satsuki à ses côtés, malheureusement ce dernier s’était fait prendre en traitre et avait un tout autre combat à mener dans son lit d’hôpital. D’ailleurs, une fois tout ceci terminé, Aoi se jurait d’aller le voir pour lui demander pardon. En attendant, il avait une victoire à décrocher et comptait sur ses meilleurs pilotes pour la remporter.


Dans la tribune d’honneur, se trouvait toute la communauté qui allait assister à la confirmation d’Aoi ou bien l’ascension de Shinya à la tête de la région. Le grand parrain avait même fait le déplacement. Il était au courant des modalités de la course et de ses enjeux. Sa présence était là pour garantir que tout se passerait comme prévu et que personne ne chercherait à tricher ou contester le résultat final.


Die était déjà là, installé dans sa voiture rouge. À ses côtés, se trouvait Shinya dont le petit sourire aux coins annonçait son intention de victoire. Pour lui, elle était déjà sienne et cette course n’était qu’une formalité. Bien entendu, son visage s’assombrit lorsqu’il aperçut les cinq voitures de course qui accompagnaient Aoi, toute fois, pour lui elles ne changeraient absolument rien à sa victoire. Seul Satsuki était en mesure de battre Die et puisqu’il n’était plus, plus rien ne pouvait s’opposer à sa victoire.

- Je vois que tu as trouvé des remplaçants à Satsuki, déclara Shinya lorsqu’Aoi s’approcha de lui. Toute fois, seul l’un d’eux pourra affronter Die. Prends ton temps pour bien choisir. Il ne faudrait pas que tu te trompes.

- J’ai pensé qu’il serait plus divertissant pour tous, qu’ils montrent à chacun leur talent, déclara Aoi en allumant une cigarette. Alors je vais les laisser assurer la première partie du spectacle. Le gagnant affrontera ton pilote. Ainsi, Die pourra voir ce que vaut son adversaire. 

Shinya semblait séduit par cette proposition, autant que le public lorsqu’elle fut annoncée, au point que Kaoru, qui s’occupait des paries, ne su où donner de la tête. Il n’allait toute fois pas se plaindre car il aurait bientôt les poches pleines. Les cinq pilotes pour leur part, se mirent sur la ligne de départ. Chacun affichait un petit sourire ravi. C’était l’occasion pour eux de se donner en spectacle devant une foule déchainée mais aussi de prouver qu’ils étaient les meilleurs. D’ailleurs, seul le meilleur d’entre eux, aurait le privilège de venger Satsuki et de lui voler son titre de meilleur pilote. Dans le fond, la fortune d’Aoi qui était en jeu, leur importait peu. Ce qui avait de la valeur à leurs yeux, c’était l’amitié et la vengeance.

- Dommage que mon Ruwa-chan ne soit pas là pour voir mes exploits, déclara Toshiya en réajustant ses lunettes d’aviateur.

- Oui, comme ça, il aurait pu te consoler quand je t’aurais battu à plat de couture, rétorqua Tora qui s’agitait dans sa voiture au son de son autoradio.

- C’est bizarre, je ne vois pas Kyo, fit Hyde d’un air inquiet.

- Inquiète-toi plutôt pour toi, rétorqua Hakuei qui se tenait près de sa voiture.

- T’en fais pas ma poule, je vais gagner, déclara Hyde en lui faisant un clin d’œil.

- Pfffff… qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre, rétorqua Hakuei en s’éloignant pour rejoindre Aoi qui se tenait un peu à l’écart.

- Bon, vous êtes prêts les mecs ? s’écria Hyde en faisant rugir son moteur.

- Le perdant devra laver les voitures des autres, déclara Gackt avec un petit sourire.

- Alors prépare-toi à perdre Gackt ! s’exclama miyavi. 

Saga avança vers la piste avec un drapeau à damier à la main. C’était lui qui allait donner le signal de départ. Tout le monde se concentra sur lui et sur le mouvement que ferait bientôt son bras levé. Chacun des pilotes étaient tendus sur son volant. Les moteurs rugissaient de plus belle et finalement, les pneus crièrent lorsque le drapeau s’abaissa. 




OoOoO



Kyo avait encore le nez dans le moteur et faisait les dernières vérifications sous le regard nerveux du pilote qui s’impatientait devant son volant. Miyawaki qui se tenait tout près du garagiste, l’observait avec curiosité sans oser rien dire. Il n’y connaissait encore rien en voiture, mais l’adolescent essayait de comprendre et d’apprendre puisqu’il baignait à présent dans cet univers. D’ailleurs, s’il avait bien compris ce qui était en train de se passer, une course allait bientôt avoir lieu et son enjeu était capital pour ses nouveaux compagnons. Cela avait également un lien avec Satsuki mais Zero ne lui avait pas donné tous les détails. Miyawaki n’avait pas non plus osé l’interroger trop longuement sur le sujet.

- Je crois que c’est bon cette fois, déclara Kyo en refermant le capot. Fais-le rugir un coup pour voir. 

Le pilote prit un malin plaisir à s’exécuter avant d’interroger Kyo du regard. Ce dernier s’essuya les mains puis lui fit signe que tout était ok. Le pilote le gratifia d’un sourire puis il démarra à toute allure et quitta sans plus tarder le garage. Après tout, il avait une course à prendre en cours et il comptait bien la gagner, en espérant arriver à temps au champ de course. Kyo le regarda disparaître tout en poussant un léger soupir. Intérieurement, il lui souhaitait bonne chance car pour être un bon pilote il fallait aussi en avoir.

- Bon, il est temps d’y aller nous aussi, non ? fit le garagiste à l’adolescent. 

Miyawaki acquiesça et le suivit dans sa camionnette pour prendre la direction du champ de course d’Aoi, là où tous les destins étaient en train de se sceller…





À suivre…






  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales