Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nutty Elements
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 1 000 - 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 15/01/2021
  • Début(s)
    Débuts - la revue
    Nb de signes : < 8 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/12/2020
  • Isthme
    Poétisthme
    Nb de signes : < 6 000 sec
    Genre : avant-garde - art visuel - libre - poésie
    Délai de soumission : 20/12/2020
  • Folies
    Editions Hurle-Vent
    Nb de signes : < 31 000 sec
    Genre : théâtre
    Délai de soumission : 15/01/2021
  • Artistes (re)confinés
    Réticule
    Nb de signes : 3 000 - 30 000 sec
    Genre : fiction réaliste - témoignage - contemporain - fiction - récit de vie - réaliste
    Délai de soumission : 15/12/2020
  • Revue Encre[s] N°7
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : poésie - blanche - érotique - noir
    Délai de soumission : 30/11/2020
  • Enfance
    Le Ventre et l'Oreille
    Nb de signes : 500 - 40 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/11/2020
  • Eclats d'Etoiles
    Eclats de Lune Editions
    Nb de signes :
    Genre : fantastique
    Délai de soumission : 02/11/2020
  • Conflits
    Dissonances
    Nb de signes : < 9 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2021
  • Comme un cochon
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 500 - 10 000 sec
    Genre : policier - noir
    Délai de soumission : 15/11/2020

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 294 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr

Victor Sierra : financement participatif pour leur 5ème album
 par   - 362 lectures  - Aucun commentaire

Victor Sierra est un groupe français de musique steampunk.

Jje les suis depuis plusieurs années et nous sommes devenu amis.
Ils lancent un financement participatif pour leur cinquième album sur indiegogo :
Victor Sierra's 5th album

Ils chantent dans plusieurs langues : français, anglais, un peu d'espagnol et de yiddish dans certains titres.

Vous pouvez écouter des morceaux et voir des vidéos sur leur sites https://victorsierra.net/ ainsi que sur youtube, itunes, spotify...

 

La ligue des mangoustes recherche de nouveaux héros
 par   - 1861 lectures  - 1 commentaire [30 mai 2020 à 12:42:02]

Fan de manga et/ou de comics et écrivain dans l'âme, cette annonce s'adresse à vous !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Musique

 > 

D'espairsRay

Too fast to live too young to died
[Histoire Terminée]
Auteurs :
[Groupe: transfert]
hiera
Vue: 3116
[Publiée le: 2012-01-01]    [Mise à Jour: 2016-01-16]
13+  Signaler Action-Aventure/Yaoi (HxH)/Amitié Commentaires : 10
Description:
Après avoir séché ses cours de l’après-midi, Miyawaki, un adolescent un peu rebelle, à la vie difficile, fait une curieuse rencontre sur internet. Sans aucune précaution et avec toute sa témérité, Miyawaki accepte de passer une soirée avec ces inconnus pour partager l’espace d’un soir leur fantastique quotidien qui l’emmènera jusqu’au bout de la nuit.
Crédits:
Fic de Hiera, je suis juste sa gestionnaire.
Pour toute réclamation me demander.

Vous pouvez retrouver la communauté des Fics de Hiera Ramuk sur facebook
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 6

[2251 mots]
Publié le: 2015-04-19Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Auteur : Hiera Ramuk
Titre : Too fast to live, too young to died
Personnages : Miyawaki, Hakuei, Hyde, Toshiya, Gackt, Tora, miyavi, Uruha, Zero…



Chapitre 6 :



Uruha poussa un petit grognement et se retourna pour se blottir contre son amant, cependant il ne trouva personne à ses côtés. Le châtain ouvrit les yeux et se redressa pour observer la chambre qui était désespérément vide. Il serra des dents et crispa les doigts sur son oreiller avant de l'envoyer valser à l'autre bout de la pièce tout en s'écriant :
« Mais quel espèce d'enfoiré ! »
Il se prit la tête entre ses mains et tenta de calmer l'immense colère qui montait en lui.


OoOoO


Saga prit sa veste et son sac qui étaient posés derrière le comptoir et salua d'un signe de la main Ken qui était occupé à ranger les verres propres. La soirée avait été longue et Aoi ne s'y était pas montré, mais le plus surprenant était sans doute qu'il ne les prévienne pas de son absence mais comme il était le patron et il n'avait pas de compte à rendre. Ken soupira et regarda le châtain s'en aller. Ce dernier n'avait pas paru inquiet mais après tout, même s'il couchait avec ''le boss'', il n'en était pas amoureux et sa vie lui importait peu. Pour le barman, c'était légèrement différent car il voyait les choses sur le long terme. En effet, pour lui s'il arrivait quelque chose à leur employeur, ils risquaient tous de pointer au chômage et lui le premier.

Saga ouvrit la porte du club et se retrouva nez à nez avec Kaoru. Ce dernier s'écarta pour le laisser passer et le châtain lui adressa un magnifique sourire peu catholique, ce qui amusa beaucoup Kaoru car Saga était un jeune homme des plus charmants. D'ailleurs son short très court et ses bas ne le rendaient que plus bandant et si le brun n'avait pas autre chose à faire, il aurait sûrement accepté la proposition silencieuse du châtain. Seulement, il n'était pas là pour ça, aussi soupira-t-il en pensant à ce qu'il ratait et entra dans la grande salle climatisée et vide. Il s'approcha du barman et ce dernier le salua tout en commençant les comptes de la soirée.
« Tu dors jamais toi ? Plaisanta Kaoru.
- Bien sûr que si.
- Au faite, ''le boss'' n'est pas là ?
- Toi aussi tu le cherches ?
- Ben on devait se voir très tôt ce matin, mais il n'est pas venu et il ne répond pas à téléphone. »
Ken alluma une cigarette, prit le temps d’expirer la fumée puis ancra ses yeux dans ceux de Kaoru et lui dit d'un air très sérieux :
« Dans ce cas, en attendant qu'il te recontacte, cherche un nouveau boulot, ça t'évitera de pointer au chômage quand on retrouvera son cadavre. »
Kaoru arqua un sourcil et répliqua :
« Tu ne perds pas ton temps toi.
- Le temps c'est de l'argent.
- Bon ben si tu le vois tu lui dis de m'appeler. »
Ken acquiesça et replongea dans ses comptes.


OoOoO


Aoi était assis dans un confortable fauteuil et admirait la vue de la mer qu'il avait depuis son salon, tout en buvant un verre de cognac. Il porta une cigarette à ses lèvres et inspira lentement la fumée avant de l'expirer tout aussi lentement. Des bruits de pas qui s’approchaient de lui le se figèrent sur place avant qu'une étincelle d'espoir ne s'allume dans ses yeux. Il sauta de son fauteuil et s'écria tout en se tournant vers son visiteur :
« Tu es quand même revenu Hak...uei... Satsuki ? S'étonna le brun.
- Et oui, ce n'est que moi, répliqua le blond avec une pointe d'amusement. Mais apparemment tu attendais quelqu'un d'autre. »
Aoi détourna les yeux et le blond étouffa un petit rire avant de s'avancer vers lui. Il observa attentivement le visage meurtrie du brun puis lui dit :
« Apparemment c'est plus grave que ce que tu m'as laissé entendre.
- C'est compliqué, soupira Aoi.
- Tu peux peut-être tout m'expliquer cette fois-ci parce que la dernière fois tu es resté très évasif.
- Je te l'ai dit, j'ai besoin du meilleur pilote et c'est toi.
- Les autres vont être contents d'apprendre ça, fit-il avec une pointe d'ironie.
- Satsuki je suis sérieux. J'ai besoin de ton talant. Il faut que tu gagnes une course pour moi.
- Je vais vraiment finir par croire que tu es au bout du rouleau.
- Je le suis, avoua Aoi avec amertume. Est-ce que tu vas m'aider ?
- Bien sûr. Je ne me suis pas déplacé jusqu'ici pour rien. »


OoOoO


Zero ne put s'empêcher de sourire tout en caressant la joue rebondit de l'adolescent qui dormait blottit contre lui. Ce dernier bougea légèrement puis finit par ouvrir les yeux. Zero pressa chastement ses lèvres contre son front pour lui dire bonjour.
« Roooooohhhh comme c'est mignon tout plein ça ! S'écria miyavi qui était installé sur la branche à hauteur de la fenêtre de Zero. »
Le brun se redressa et lança un regard noir aux deux voyeurs qui étaient un peu trop matinaux à son goût. Tora et miyavi lui firent de grand coucou et se prirent en pleine figure un oreiller de la part de Zero qui commençait à se dire qu'installer des rideaux ne serait pas une mauvaise idée.
« T'es pas sympa Zero ! Protesta Tora. Nous on est juste venu vous dire bonjour.
- Moi j'appelle ça du harcèlement ! S'écria Zero en faisant face à la fenêtre sous le regard encore endormi de l'adolescent.
- C'est pas notre faute si le garage de Kyo se trouve juste en dessous de ton appart, répliqua miyavi d'un air dégagé.
- Ben vous n’avez pas besoin de faire les singes dans cet arbre ! Hurla Zero.
- Hé ! Je te rappelle que c'est grâce à nous si t'as rencontré ce gamin ! Répliqua Tora. »
Zero serra des dents et lui lança à la figure son deuxième oreiller avant de s'emparer du bras de l’adolescent en lui disant :
« Viens, allons prendre notre petit-déjeuner loin de ces voyeurs ! »
Miyawaki eut à peine le temps de bailler que le brun le traina hors de la chambre sous les sifflements de Tora et miyavi qui n'étaient pas mécontent d'avoir une vue sur leur postérieur superbement bien moulé dans leur boxer.

Hyde gara sa voiture dans le parking, en sortit et tout en s'avançant vers l'arbre il leur cria :
« Dites ! Vous n’avez pas vu Hakuei ?
- Non, répliqua Tora en s'asseyant sur sa branche. »
Hyde les salua puis prit la direction de l'entrée du garage de Kyo. Ce dernier sortit la tête du capot ouvert de la voiture de Gackt et le salua en même temps que le blond.
« Vous n’avez pas vu Hakuei ? Demanda le brun.
- Alors ça y est, c'est officiel, vous divorcez ? Se moqua Gackt.
- Mais non voyons, il n'est pas encore au courant pour nous, répliqua Hyde avec un petit clin d'œil. Non mais plus sérieusement, il est où ?
- J’suis pas sa mère, répliqua Kyo en remettant son nez dans le moteur.
- Ben encore heureux sinon je me poserais des questions sur toi waru-chan, lui dit Gackt.
- Gackt, si tu ne veux pas mourir parce que tes freins t'auront lâché, je te conseille de pas me chercher, grogna Kyo.
- Ben y'a pas que lui qu'est pas là, répliqua Toshiya en entrant avec une cigarette entre les doigts. Ruwa-chan n'est pas venu ce matin.
- M'en fiche, c'est Hakuei que je cherche, répliqua Hyde.
- Totchi, Ruwa-chan te tromperait-il avec Hakuei ? Demanda Gackt d'un ton moqueur.
- Que veux-tu Gackt, je suis un homme dont la dignité est bafoué, soupira Toshiya.
- Hyde ? T'en tire une tronche tout d'un coup ? S'étonna Gackt.
- Non c'est rien je viens juste de me souvenir d'un truc, répliqua le brun tout en fronçant les sourcils et en quittant le garage.
- Tu vas où ? Questionna Toshiya lorsqu'il passa à côté de lui.
- Je reviens, répondit-il d'un air préoccupé. »


OoOoO


Uruha était étendu dans son canapé et fixait de ses yeux vides, la télévision où un feuilleton américain débile était diffusé. Il était tellement ailleurs qu'il n'entendit même pas la porte s'ouvrir. Quand il se rendit compte que quelqu'un était appuyé contre le chambranle de la porte du salon, Uruha fit un bond tout en s'écriant :
« Satsuki tu n'es qu'un...
- Alors c'est pour ça que tu nous a pas rejoint chez Kyo, répliqua calmement Hyde. Il est passé te voir. »
Uruha se mordit la lèvre et serra des poings tout en détournant les yeux avant de se rendre compte que le brun ne semblait absolument pas surpris que Satsuki soit passé le voir. Le sang du châtain ne fit qu'un tour et il se jeta sur lui. Il attrapa le haut du t-shirt de Hyde et le plaqua contre le mur en s'écriant :
« Parce que tu savais qu'il était de retour et tu ne m'as rien dit ! Et puis pourquoi il est venu te voir avant moi ? »
Hyde se contenta de soupirer puis se dégagea délicatement des mains d'Uruha avant de lui dire :
« Il est pas venu me voir, c'était lui la voiture blanche qui m'a dépassé à la course de vendredi. C'est là que je l'ai vu. »
Le visage d'Uruha se marqua à la fois de soulagement mais aussi de surprise.
« Et pourquoi tu m'as rien dit ? S'écria le châtain.
- Parce que je me doutais qu'il passerait te voir. Si je te l'avais dit, tu aurais tout fait pour l'éviter. En plus, j'ai pensé que c'était à lui de te dire qu'il était de retour en ville. »
Le brun n'avait pas tort et Uruha le savait, aussi se contenta-t-il de détourner les yeux et de s'enfoncer dans son canapé.
« Me dit pas que t'es encore amoureux de lui ? Demanda le brun avec un brin d'amusement.
- J'ai jamais été amoureux de ce type, rétorqua Uruha en croisant les bras sur son torse.
- Oui, j'en suis parfaitement convaincu.
- Puisque je te dis que je ne l’aime pas !
- T'essaie de me convaincre ou de te convaincre ? Quoiqu'il en soit, t'attache pas trop parce que mon petit doigt me dit qu'il n'est que de passage. De toute façon, tu le connais, il n'a jamais su resté en place. »
Le visage d'Uruha se marqua de douleur et ses yeux se mirent à briller de larmes, toute fois il ne pleura pas et se contenta d'enfoncer ses ongles dans ses paumes de mains. Hyde soupira puis s'assit à côté de lui. Il passa un bras autour des épaules du châtain et l'attira vers lui. Uruha posa son visage contre son torse et lui murmura :
« Si tu racontes ça aux autres je mets en pièce ta voiture.
- T'en fais pas, j'ai rien raconté y'a deux ans, alors pourquoi j'irais étaler ta vie sentimentale comme ça.
- Je ne veux pas qu'ils sachent que j'ai pleuré pour ce mec.
- T'en fais pas Ruwa-chan, je m'appelle pas miyavi ou Tora. Seulement, je ne veux pas que tu retombes en miette comme la dernière fois, hein ?
- Mouis. »


OoOoO


Ils avaient commandé une pizza en fin de soirée devant la télé. Une fois leur repas terminé, pendant que Miyawaki prenait une douche, Zero lava leur peu de vaisselle sales tout en profitant de la tranquillité que le départ que ces voyeurs leurs laissaient. Alors qu'il rêvassait devant l'évier, il sentit deux bras s'enrouler autour de sa taille. Le brun esquissa un sourire et une joue se colla à son dos.
« Tu as fini ? Demanda le plus vieux.
- Oui, murmura le blond.
- Au faite, à quelle heure dois-je te ramener demain ?
- Mumm... ça serait bien qu'avant que j'aille en cours, pour que je puisse passer prendre mes affaires.
- Bon, dans ce cas je te déposerais assez tôt chez toi, répliqua Zero en se retournant vers lui. »
Miyawaki hocha mollement la tête. Il y avait quelque chose d’étrange dans son regard et Zero le remarque immédiatement, bien qu’ils ne se connaissent que depuis peu.
« Miya-chan, ça ne va pas ?
- Si…
- Un problème avec ton chez toi ?
- Non ! hurla presque l’adolescent. Tout… tout va bien. C’est juste que j’aie passé des supers moments avec vous et ça va faire bizarre d’atterrir.
- Ne t’en fais pas, on se reverra. Après tout, tu fais parti de notre groupe maintenant.
- C’est vrai ?
- Oui. Allé, va te coucher, demain tu dois te lever tôt. »
Miyawaki acquiesça tout en adressant un grand sourire à son aîné. Cependant, lorsque Zero eut le dos tourné, le sourire de l’adolescent s’effaça et son visage devint sombre…




À suivre...


Commentaire de l'auteur N'hésitez pas à commenter.
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales