Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • New Game +
    Réticule
    Nb de signes : 4 800 - 24 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Relation humain / animal
    Bleu héron
    Nb de signes : 150 000 - 160 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Beurk !
    Le Ventre et l'Oreille
    Nb de signes : 50 - 20 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/02/2021
  • Mobilités alternatives
    Encres
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 20/01/2021
  • Grand Prix Littéraire du Golf
    Fairways Magazine
    Nb de signes : 500 - 6 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 01/03/2021
  • Paradis artificiels
    [erminbooks]
    Nb de signes : 30 000 - 90 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • La Commune de Paris
    La Clef d'argent
    Nb de signes : 10 000 - 40 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 28/05/2021
  • Avis de tempête(s)
    Éditions des embruns
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • De Mythologia
    Etherval
    Nb de signes : 10 000 - 34 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/01/2021
  • Horizon perpétuel 21
    Flatland éditeur
    Nb de signes : 10 000 - 80 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 31/03/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 791 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Musique

 > 

BtoB

Le Jour et La Nuit Auteur: KimMinHye Vue: 9605
[Publiée le: 2013-01-19]    [Mise à Jour: 2015-10-03]
13+  Signaler Romance/Humour/Drame/School-Fic/Amitié Commentaires : 68
Description:
Cinq jeunes filles de dix-huit ans sont en dernière année de lycée, tout était censé se passer normalement, loin du remue-ménage de la popularité, mais quand on est étroitement lié avec le groupe le plus en vue du lycée, on passe rarement inaperçu. Cette dernière année de lycée, risque d'être très différente des autres connues jusqu'à alors...
Crédits:
Les BtoB ne nous appartiennent pas, même si on aimerait beaucoup ^^^
Mais les personnage de WonYi, DaNa, MiRan, MinJi et JiHye, eux nous appartiennent, ainsi que l'histoire !
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre N°10

[7274 mots]
Publié le: 2013-07-29Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Bonjour à tous :DD
Bon ça fait un mois qu'on a pas posté, mes plus plates excuses, c'est ma faute ! Le chapitre est prêt depuis longtemps j'avais juste la flemme de le recopier...Vous comprendrez vite, vu la longueur, j'avais tout sur papier --"
Nous tenons à préciser que pour ce chapitre, il n'y a qu'un pdv, mais ça ne sera que pour cette fois-ci, disons que j'ai eu une trop forte poussée d'inspiration xDD
En espérant que la suite vous plaise !

Point de vue de JiHye :


Non, mais non, mais ce n’est pas possible ! Mais Raah ! Jung IlHoon je vais t’exterminer et tu vas disparaître de la surface de la terre !! Me faire ça à moi ! Alors que je t’ai entendu chialer je ne sais combien de fois et que je t’ai défendu des méchants au primaire ! Grr ! Ma vengeance sera terrible !


«  Euh JiHye, la prochaine fois, pense à enlever le haut-parleur … Me dit HyunSik mort de rire.

- Et merde ! Dis-je. Bref IlHoon, on n’en a pas fini toi et moi ! Et toi, la fouine ! Prépare-toi ! Tes cours commencent mercredi après-midi ! Bon ce n’est pas que je m’ennuie, mais je dois y aller ! Je mange chez ma grand-mère aujourd’hui ! A demain ! Dis-je en mettant mon manteau. Un petit bisou ! Rajoutai-je en embrassant IlHoon sur la joue.

- Sérieusement, il lui manque vraiment une case à celle-là ! Leur dit EunKwang.

-Ma case en moins elle t’emmerde ! M’écriai-je en sortant »


Je me dépêchai de rejoindre ma maison, où ma mère et mes deux frères m’attendaient de pied ferme. Je leur souriais et montais dans ma chambre récupérer des affaires propres pour que je puisse me changer une fois arrivée là-bas. Puis je rejoignis ma petite famille et on prit la route en direction de la maisonnée de mes grands-parents, qui se trouvait à peine à une heure de la ville. Pendant le trajet, je m’amusais avec mon petit frère à compter les voitures que l’on croisait ; pendant que notre aîné et ma mère parlaient des études de mon frère, qui avait choisi une voie juridique… Autant vous dire que je suis à côté de la plaque moi. Une fois arrivés, ma mère gara la voiture dans la cours et je pus constater que mon oncle était déjà arrivé. Ça fait environ treize ans que je ne l’ai pas vu, il vivait en Amérique avec sa femme et ses deux enfants, dont son fils qui a le même âge que moi. En plus d’être mon oncle il est mon parrain, et nous avons une bonne relation tous les deux, bien qu’il y ait eu la distance. On sortit tous les quatre de la voiture et on entra dans la maison. J’eux juste le temps d’embrasser ma grand-mère, avant de me renfermer dans la salle de vain.

Je me lavais en un temps record et m’habillais d’un short bleu électrique et d’un haut noir simple. Je séchais ensuite en vitesse mes cheveux et attachais ma grange en arrière, avant de me maquiller légèrement, histoire d’être un minimum présentable. Une fois tout cela finit, je retournais dans la salle à manger et je pus enfin voir mon parrain en chair et en os. Je lui sautais dessus et il me prit dans ses bras, bon apparemment il est tout aussi content que moi que l’on se revoit ! Je pus voir sa femme parler avec ma grand-mère et ma génitrice, leur fille jouer avec mon frère, elle doit avoir dix ans tout au plus et mon grand-père lui était en train de chiper des gâteaux apéro qui étaient sur la table. En me tournant vers le salon, je pus constater que la télé était allumée et que mon cousin la regardait, à en deviner la tignasse châtain qui dépassait du fauteuil… Génial, je sens que je vais me marrer avec lui s’il reste comme ça…

« JiHye, comme tu as pu le constater, voici ton oncle et ta tante : Shin JunSu et HyeMi , ta petite cousine Ahreum et ton cousin DongGeun, me dit ma mère en souriant.

-Ça faisait longtemps, dis-je en leur souriant, je suis contente que vous soyez de retour sur le continent.

-Nous aussi, tu as beaucoup grandis depuis la dernière fois, tu ressembles à ta mère, ajouta-t-il. DongGeun, viens ici pour faire connaissance avec ta cousine ! L’appela son père.

-J’arrive ! Déclara ce dernier en éteignant la télé »


Il se retourna et je pus voir à quoi il ressemblait et… Oh mon dieu ! Mais qu’est-ce que Peniel fout ici ?! Je rêve là ! Non mais ce n’est pas possible ! Ça va en choquer plus d’un Lundi ça encore ! Bon apparemment lui il n’est pas du tout choqué ! Genre il était au courant ! Le chacal ! Je vais le buter ! En attendant je lui sautais dans les bras toute consciente, oui je suis au courant que ce que je pense et ce que je fais sont deux choses paradoxales, mais tant pis.


« Tu es au courant depuis quand ? Vieille enflure ! Lui dis-je.

- Une semaine… Me dit-il en riant.

- Et tu ne m’as rien dit !?

- Non mais ta tête était trop drôle ! Je ne voulais pas manquer ça.

- Mouais… En attendant c’est trop cool !

- Vous vous connaissiez ? Nous demanda ses parents.

- On est dans la même classe et on traîne ensemble depuis la rentrée, répondis-je.

-Oh et bien nous sommes ravis que vous vous entendiez si bien : Nous dit ma mère.

- Toi aussi tu étais au courant que c’est mon cousin ! Lui dis-je.

- Oui j’étais au courant ! Tu sais quand ils sont tous venus à la maison. Après tout je suis sa marraine, il est donc logique que je reconnaisse mon filleul.

- J’adore ma famille ! Déclarai-je.


*

* *


« Peniel, sérieux cours ! On va louper le bus aller bouge ta graisse ! On n’a pas le temps d’y aller à pied ! M’écriais-je à l’adresse de mon cousin en sortant de chez moi.

- J’arrive ! Me répondit-il son sac sur le bras, une tartine dans la main et ses chaussures de l’autre…

- T’es incorrigible, tu manges tout le temps ! Lui reprochais-je.

- T’es pareille que moi !

- Excuse-moi, mon sac de cours n’est pas plein de chocolat ! Lui reprochai-je.

- Bon, et si nous courrions pour ne pas louper le bus ? Répliquai-je.

- Très bonne idée. Le dernier arrivé a un gage ! M’exclamai-je en commençant à courir.

- Ya attends-moi !

- Que dalle ! T’as des jambes, tu cours !

- D’accord ! »


Il accéléra son allure et très vite, il me dépassa, bon le gage est pour ma pomme je crois… Et en effet, il arriva à l’arrêt en premier et était tout content à l’idée de m’en donner un. Pourquoi je ne l’ai pas étouffé avec son oreiller durant son sommeil ? Oui, Peniel a dormi à la maison, enfin dormir est un bien grand mot, on a plus fait les cons les trois quart de la nuit ! Et ce matin impossible de le réveiller… Résultat : nous sommes en retard ! Heureusement quand même que l’on a un bus à 7h45… Bref, j’ai perdu quoi. Et lui là il jubile à côté de moi en mode kangourou ! Alors que le bus arrivait à destination et que l’on en sortait, je me retournais vers lui.


«  Bon t’accouche ? C’est quoi mon gage ?

- Tu me portes sur ton dos jusque dans la salle de classe.

- T’es pas sérieux là j’espère !?

- On ne peut plus sérieux ! »


Le fennec ! Je vais finir par le buter !


« Je te promets, dès que j’ne ai l’occasion, je te fais bouffer le bitume !

- Ouais, ouais, aller hue cheval ! S’écria-t-il en me sautant sur le dos.

-Ce que tu m’obliges à faire toi… Dis-je désespérée »


Cependant, je m’engageais tout de même dans la cours, la tête baissée et l’autre gugusse sur mon dos en mode cow-boy… On passa devant les garçons qui nous regardaient choqués, de un que l’on arrive ensemble, mais surtout l’un sur l’autre… Ils nous suivirent jusqu’à la salle, sûrement pour nous demander le pourquoi du comment ! Une fois arrivés à destination, je lâchais mon boulet sur sa chaise.


« On m’explique le délire là ? Demanda IlHoon. Et pis comment ça se fait que t’étais pas à l’heure toi ce matin ?

- Eh, oh du calme ! J’ai perdu un pari, j’ai dus le porter sur mon dos ! Et pis ce matin c’est parce que cet imbécile qui me sert de cousin n’a pas daigné se lever à l’heure ! Répondis-je.

- Ton cousin ? Répéta SungJae en lâchant sa banane.

-Oui je l’ai appris hier ! Et ce chacal le savait déjà depuis une semaine ! Bref, il a dormi à la maison et pi voilà.

- Sérieux Peniel, paix à ton âme ! Lui dit HyunSik.

- Heureux de t’avoir connu ! Ajouta ChangSeob.

-T’étais un gars bien ! Termina EunKwang.

- Oh les connards ! Figurez-vous que c’est lui qui m’en fait voir de toutes les couleurs depuis hier soir ! Protestais-je.

- Tu n’es pas beaucoup mieux ! Qui m’a chié un cake parce qu’elle n’avait pas son d…

- Mon rien du tout ! Tu divulgues quoique ce soit sur moi, je fais de ta vie un enfer !

-Salut ! Dirent DaNa et WonYi arrivant toutes joyeuses, suivies par MinJi et MiRan à moitié désespérées, tout en souriant.

-Vous m’expliquez ce qui s’est passé pour qu’elle nous tire une telle tronche de psychopathe heureux ? Demanda MinHyuk aux filles.

- On a croisé les pouffes dans le couloir, et il y en a une qui s’est vautré et c’était trop drôle ! Explosa de rire DaNa.

- Pourquoi je ne suis jamais là quand il faut moi ?! Maugréai-je.

- N’empêche que nous on a du potin ! S’exclama SungJae.

-T’as découvert une nouvelle recette à base de banane ? Lui dit MinJi sarcastique.

- Non, même pas vrai d’abord ! C’est à propos de JiHye !

-T’as fait quoi toi encore ? Me dit MiRan en riant.

- Bah en fait… Hier j’ia appris un truc, ça a un rapport avec Peniel et…

- Qu’est-ce que c’est ? Demanda DaNa.

- Bah en fait, on est cousin ! Déclara ce dernier.

- Putain connard ! T’as pourri mon groove ! Dis-je en le coursant dans la salle »


Au même moment, la sonnerie retentit et je n’eus pas le temps de lui faire la peau, car la prof arriva quelques secondes après. Je fis comprendre à mon très cher cousin que je n’en avais pas fini avec lui et allais m’asseoir à ma place. A ma grand surprise, ce ne fut pas la pouffe qui dut s’asseoir à mes côtés, mais DaNa, refourguant l’autre demeurée au pauvre ChangSeob… Le pauvre, en plus d’être au premier rang, il se la coltine… Que c’est bête ! Par contre nous concernant, elle va très vite regretter son choix… On va bien s’amuser nous en cours ! Le cours commença et on continua notre chapitre sur l’Asie du Sud et de l’Est, cours qui m’intéressait beaucoup, et dont j’avais déjà de bonnes bases, suite à des recherches personnelles. Et comme DaNa bosse comme une tarée et qu’elle a pratiquement toujours un chapitre d’avance sur le cours, elle le connaissait aussi. En nous apercevant de ce point commun, on commença à reprendre le cours de la prof, y ajoutant des anecdotes et tout ce qui s’ensuivait, amusant au passage nos camarades, puisque SungJae, EunKwang, ChangSeob, MinHyuk et MiRan étaient morts de rire. Grâce à notre petite distraction, l’heure l’heure passe à une vitesse folle. Lors que la cloche sonna, on se regroupa tous les douze et on parla un peu, même si les jumeaux se faisaient toujours la gueule… Heureusement avec ChangSeob c’est fini ! Je ne sais pas trop ce qu’ils se sont racontés tous les deux, mais ça m’a l’air réglé, donc tant mieux ! Mais quand est-ce que l’on va ne plus avoir de problèmes ? On ne s’en sortira jamais ! Très vite, on dut reprendre les cours et le prof d’anglais arriva pour commencer son cours. Cependant, quelle ne fut pas notre surprise lorsqu’il nous annonça que nous avions cours en demi-groupe sur deux semaines, afin que l’on puisse faire un point sur les difficultés de chacun. En gros, un groupe n’aura pas cours ! En espérant que je fasse parti de ceux-là. Pitié Seigneur ! Il commença à faire l’appel pour le premier groupe et pour une fois, ma prière fut entendue ! Hallelujah ! Ainsi notre groupe d’amis était séparé en deux : ceux qui avaient cours : DaNa, ChangSeob, Peniel, MinHyuk, IlHoon et SungJae. Et donc ceux qui n’avaient pas cours et dont je faisais partis étaient : MinJi, EunKwang, HyunSik, WonYi et MiRan. Nous nous retrouvions donc tous les six avec une heure de trou. On prit nos affaires, puis on alla dehors s’asseoir sur une table en face de notre salle. On put y voir DaNa plongée dans le cours, un ChangSeob en panique et les autres jouaient avec un avion en papier… Bref ils se font chier quoi… Pendant ce temps-là, nous étions en train de faire les cons, pendant que nos amis étaient coincés entre ces quatre murs de torture ! Pourtant on s’en lassa bien vite ! Et HyunSik proposa de commencer le coaching de MinJi avec WonYi, tandis que MiRan et moi devions nous occuper de l’autre cas de la nature… On lui donna quelques bases des prmeirs rendez-vous, ce qu’il fallait faire ou non, puis je le fit faire quelques travaux pratiques avec MiRan qui se terminèrent en éclats de rire… Bon je crois que mercredi je vais avoir du pain sur la plahce… On va revoir les techniques de dragues à éviter.


*

* *


Mercredi midi, on vient de finir de manger et je suis dans les chiottes en train de recracher ce putain de chocolat à la liqueur que m’a offert cette saleté de cousin ! Je jure que je vais finir par le buter ! Je me rinçais la bouche une énième fois et rejoignit les autres qui rigolaient encore.


« DongGeun t’es un homme mort ! Ma vengeance sera terrible ! Déclarai-je le regard noir. En plus tu sais que je n’aime pas ça ! Vilain méchant pas beau !!

- Bon EunKwang, on va te laisser avec, reviens en entier surtout ! Dit Peniel avant de partir et bien vite les autres le suivirent… N’empêche qu’IlHoon est un sacré connard, je lui annonce que je veux faire une croix sur l’autre boulet et il me fourre avec … Je vais te faire une couille avec WonYi tu vas voir !

-JiHye ?! Me dit EunKwang en posant sa main sur mon épaule.

- Hein ?! Dis-je en sursautant. Excuse, j’étais ailleurs, tu disais ?

- On va où ? Enfin t’as choisi un lieu précis ou pas ? Me demanda-t-il un poil gêné.

-Bah chez moi… Sinon il y a le parc ou la bibliothèque…

- La bibliothèque, j’y ai assez passé de temps pour l’année, et le parc… Brr, il y a plein de folles là-bas !

- Bon bah chez moi alors ! On passe à l’école primaire avant, je dois aller chercher la terreur !

-OK… Me répondit-il »


Je pris mon sac et le passait sur mon épaule avant que l’on ne prenne le chemin le chemin de la sortie. J’avais allumé mon MP4 et ne l’écoutait que d’une oreille, au cas où il voudrait engager la conversation. C’est lorsque nous arrivâmes au portail du lycée que tout se corsa… On croisa SeungKyu et sa bande qui passait par là, sérieusement il ne peut pas créer sous les roues d’une oitures ? Et puis bien sûr il ne nous loupe pas ! Ce serait trop facile !


« Oh, regardez qui voilà ! Dîtes donc vous deux, je vous croise souvent ensemble en ce moment ! JiHye, tu ne me trompes quand même pas !

- Pour te tromper, il faudrait déjà par commencer à sortir ensemble ! Et pusi tu commences sérieusement à me saouler ! Casses-toi !

- Fais gaffe ton entourage pourrait être touché !

- Tu n’oserais pas ! ! Lui répliquai-je en le défiant du regard »


Il ne répondit rien et continua son chemin, avec son éternel sourire vainqueur, je le hais ce mec ! Je vais le butter, et en faire de la chair à saucisse que je donnerais à bouffer aux chiens et… Je aprs trop loin là ! Je shootais dans un caillou énervée.


« Ouh je vais me le faire !

-Je pensais qu’il t’avait lâché depuis la dernière fois…

-J’aimerais bien, mais ce n’est pas le cas… Il a compris qu’en me touchant moi je ne céderais pas, par contre vous et ma famille ce n’est pas le cas…

-Si tu as besoin d’aide, tu sais que tu peux nous demander hein !

-Mouais, je verrais… De toute façon il va bien finir par me lâcher, il sera lasser dans un mois, comme la dernière fois… Je ne suis qu’un moyen de pression sur votre groupe pour lui je ne sers pas à autre chose…

-Comment ça ?

- Je l’ai entendu le dire à DongChul quelques jours avant que je ne l’envoie bouler quand on était encore ensemble…

- Mais c’est une enflure !

- Ca je ne te le fais pas dire ! Enfin de toute manière je ne l’ai jamais aimé donc ça ne m’a pas fait mal… 

- Si tu ne l’aimais pas, pourquoi t’es sorti avec ?

- Et toi pourquoi tu couches avec tout ce qui bouge ? »


Il me regarda choqué puis je pus lire sur son visage que l’avais blessé…


« Je… Désolée, je voulais pas… Pour répondre à ta question… C’était pour oublier…

- Oublier quoi ?

- Il n’y a qu’IlHoon qui est au courant… Les filles ne le savent pas, donc je ne te le dirais pas… On est arrivé, dis-je en voyant l’école se dresser devant moi.

- Noona ! S’exclama HyeonWoo en me sautant dessus. Je ne savais pas que c’était toi qui venait me chercher !

-Ça te fais plaisir ?

-Oui ! On ne passe jamais de temps ensemble ! Me répondit-il en faisant la moue. Dit Noona, ton copain il a pas une tête géniale !

- Ce n’est pas mon copain, c’est… un camarade de classe que je dois aider pour ses cours ! Lui expliquai-je.

-Ah ouais je préfère ! Aller go à la maison ! S’écria-t-il en partant en courant.

- Il ne serait pas du genre possessif ton frère ? Me demanda EunKwang en souriant.

-Et ChanYeol est pire ! Dis-je en repensant à l’attitude de mon frère face à mes fréquentations masculines.

- Et ton père il est comment ?

- Oh lui… Il s’ne fout de moi, tant que je suis bonne à l’école et que je ne fais pas de connerie tout va bien, tu comprends, ça pourrait gêner sa carrière politique… »


Il ne me répondit pas et se contenta de me regarder surpris. Bah oui tout le monde n’a pas une super famille avec deux super parents qui s’aiment comme au premier jour… e qui est le cas pour ceux des jumeaux. On rentra dans la maison où ma mère finissait de manger son yaourt. Quand elle vit mon frère, elle le prit dans ses bras et lui dit d’aller se servir à manger dans la cuisine, chose qu’il fit. Elle se tourna vers moi et elle fut sûrement très étonnée de voir un garçon autre que IlHoon ou Peniel à mes côtés. Surtout celui-là…


«  Je ne savais pas que vous étiez ensemble… Enfin d’après ta sœur, IlHoon et ma fille, tu es quelqu’un de disons… Instable…Dit-elle à EunKwang. Ouh putain la honte…

-Maman je…

-Non, non, tu fais ce que tu veux ma chérie, tu es grande maintenant.. Bon toi par contre tu lui fais du mal je t’en fous trois paire et je te retire ce qui te serviras à avoir des gosses ! Sur ce bonne journée les enfants ! Dit-elle comme si de rien était. Ah et faîtes-moi le plaisir de vous protéger, JiHye tu ne sais pas où ça a trainé… A ce soir !! Ajouta-t-elle en chantonnant.

- Non mais elle est sérieuse ? M’exclamai-je rouge de honte.

- Bah au moins maintenant je sais d’où tu tiens ton sale caractère !

- Je t’emmerde ! Mais qu’est-ce qu’ils ont tous à nous voir ensemble !?

- Je ne sais pas… En plus t’es un bonhomme !

-Ya !

- Si tu veux je peux le dire à ta mère que t’es lesbienne si c’est trop dur…

- Mais je t’ai déjà dit que j’étais hétéro ! Hé-té-ro ! Tu comprends ça ! Sinon je ne ressentirais rien envers… non oublie ce que je viens de dire !

-Attends… T’aime un mec !?

-Oublie j’ai dit !

- C’est qui ?

- Je te l’ai déjà dit tout à l’heure ! Il n’y a qu’IlHoon qui sait alors je ne suis pas prête de te le dire !

- D’accord, d’accord ! On commence ?

- Ouais aller hop ! Go dans ma chambre ! Dis-je en montant dans les escaliers. Bon tu ne fais pas attention au bordel, c’est Peniel qui a foutu ma chambre sans dessus dessous…

-Peniel ?

- Oui, il a dormi chez moi dimanche soir et hier il est venu manger à la maison avec ses parents…

-Ah oui c’est vrai c’est ton cousin ! Je ne m’y fais pas…

- Moi aussi j’ai du mal mais je suis vraiment contente, j’ai enfin quelqu’un dans ma famille qui a mon âge ! Bon voilà ! Ce n’est pas très grand, mais c’est ma chambre ! Dis-je en lui ouvrant la porte.

- C’est carrément une bombe qu’est passé par là ! Tu veux que je t’aide ?

- Si ça peut te faire plaisir… Dis-je en ramassant les vêtements qui traînaient par terre »


Il s’accroupit et mit deux trois papiers à la poubelle, pendant que je faisais mon lit et remettais mon pyjama sous mon oreiller. Sauf qu’en tirant sur la couverture, mon doudou tomba par terre et j’eus à peine le temps de le ramasser qu’EunKwang se retourna. Par reflexe je le cachais derrière mon dos.


« Qu’est-ce que tu caches ? Demanda-t-il.

-R…rien !

-Je ne crois pas non, me dit-il en se rapprochant de moi.

- T’es chiant quand tu t’y mets !

- Je sais, ma sœur me le dit souvent ! Me répliqua-t-il en m’attirant vers lui pour me prendre ce que j’avais dans les mains. Non t’es pas sérieuse, tu dors encore avec un truc pareil ?!

- Oui et alors ? Tu dors bien avec ta sœur et je ne me fous pas de toi ! Bon maintenant tu me rends mon nounours, tu t’assois et on commence le cours, on a assez perdu de temps comme ça ! Répliquai-je en le poussant sur le lit pour qu’il reste en place, tandis que je prenais place sur ma chaise de bureau. Bon, tu te fais combien de filles au mois ?

- Beh j’en sais rien moi, ça va ça vient, je ne compte pas !

- Mais t’es pas croyable toi ! A la semaine ?

- Cinq ou six…

-Putain mais t’es un lapin ou quoi ? J’espère au moins que t’as des réductions sur les préservatifs pour baiser autant ! »


Il me regarda choqué par mes propos, je ne le laissais pas répliquer que j’enchainais.


« Bon déjà si tu veux que MinJi arrête de te critiquer tout le temps, réduit au moins à une par mois, ou sinon je ne sais pas moi, trouve toi en une de stable… La longue durée ça ne t’intéresse pas ? Enfin de toute façon pour ce mois-ci c’est mort donc va falloir que t’attende, c’est con l’abstinence ! Lui dis-je en lui tirant la langue.

- Bah vas-y, remue le couteau dans la plaie… Maugréa-t-il.

- Roh c’est bon ce n’est qu’un mois ! Bon ensuite tes conquêtes, tu les emmènes où en premier ?

- Bah dans ma chambre ou on va chez elles…

- Sérieusement EunKwang… Tu … Tu es irrécupérable ! M’exclamais-je. Une fille ça ne sert pas qu’à tirer un coup ! Tu l’emmènes dans un café, tu lui propose un rendez-vous, ce n’est pas forcément l’étape de vas-y que je t’enfonce qu’on passe en premier !

- Tu t’entends parler !? A t’entendre je suis le pire des connards ! Répliqua-t-il.

- Bah c’est un peu le cas ! Même SeungKyu à l’époque il me traitait avec plus d’intérêt que toi avec les filles que tu te tapes !

- C’est moi ou tu me compares à lui ? Me demanda-t-il en s’énervant.

- Relaxe ! Je ne fais que constater ! Tu couches sans sentiment et tu jettes après… Je suis même sûre que tu t’es fait plusieurs fois la même fille et que tu ne le sais même pas !

- Bah euh…

-C’est ça qu’on te reproche ! Surtout qu’en agissant ainsi tu ne respectes pas tes partenaire, ni même toi d’ailleurs…

- J’ai bien remarqué ça… Ce n’est pas que je ne veux pas faire d’effort, mais c’est que je ne peux pas changer d’attitude du jour au lendemain !

-Oui c’est sûr que ça en foutrait un sacré coup à ta notoriété, mais surtout à ta fierté ! Maintenant je vais te poser une simple question : qu’est-ce qui est le plus important pour toi : ta sœur, ou ta fierté ?

- Je…

-Tu as déjà fait une erreur, mais elle t’a donné une seconde chance, à toi de la prendre. Je ne t’aiderais que si tu me réponds ta sœur, sinon tu vas te faire foutre.

- D’accord ! Céda-t-il.

-Tu veux dire que tu laisses ta putin de fierté de côté, que ta sœur passe avant ! Mais c’est génial ! Mambo, mambo, mambo ! M’exclamais-je en reprenant la petite danse de Dingo du le film Dingo et Max.

- T’as combien de personnalités au juste ? Me demanda-t-il.

- Beaucoup, bon on ne va pas y passer le réveillon ! M’exclamai-je en m’asseyant en face de lui sur mon lit. Bon déjà quand tu vois une femme qui te plaît tu ne lui dis pas : «  toi, moi, dans un lit ! ». Non tu l’invite, tu apprends à la connaître, et ensuite tu lui demande son numéro, tu ne dois surtout pas griller les étapes… Sinon elles ne te jugeront pas à ta juste valeur…

-Quoi faut vraiment faire tout ça ? Mais c’est barbant !

- Toi c’est sûr t’es pas un gentleman ! Dis-je. Bon ensuite si les choses se passent bien, au bout de plusieurs rendez-vous vous sortez ensemble et pis les autres choses se font naturellement…

- Et sinon tu comptes combien de temps pour… Passer à l’acte ?

- Seigneur, nous avons un long chemin à faire…

- Bah quoi je m’informe !

- Mais t’as le crotale qui te démange c’est pas possible autrement ! Sérieusement t’as jamais été amoureux ou quoi ?

- Bah non… C’est pour les jeune filles rêveuses d’un couple parfait…

- Non, c’est juste ressentir de réels sentiments envers une personne. Quand tu es amoureux, la jeune fille elle te plait, tu acceptes ses qualités comme ses défauts, elle te fait de l’effet, c’est sûr, mais pas que dans le pantalon… Quand t’es avec elle ce n’est pas comme avec une autre, ton cœur bat plus vite, t’es chamboulé quand tu la vois, t’es heureux rien qu’en l’apercevant et tu te sens entier à ses côtés, ça c’est être amoureux !

- T’es sérieuse quand tu me racontes tout ça ?

- On ne peut plus sérieuse… Bon on passe aux déclarations ! Qu’est-ce que tu dis à une fille qui te plaît ?

-Tu veux savoir ? Me demanda-t-il une lueur étrange brillant dans ses iris.

- Bah oui, ça m’aidera à savoir ce qu’il faut faire pour corriger ton attitude…

-D’accord, mais tu l’auras voulu, ne viens pas te plaindre ! »


Il s’approcha de moi, se retrouvant à quelques centimètres de moi, il passa sa main droite sur ma nuque, je me raidissais au passage, ne m’attendant pas du tout à un tel contact de sa part. Je le vais la tête pour croiser son regard et merde il a l’air sérieux ! S’il fait ça je le castre à vif ! Il me fit basculer sur le lit et je dus faire une tronche de poisson puisque ses lèvres s’étirèrent en un sourire moqueur. Je ne bougeais pas, j’étais paralysée, je n’arrivais pas non plus à parler, ma voix s’était perdu dans ma gorge, tout ce que je pouvais faire c’était attendre. D’un côté j’espérais qu’il irait jusqu’au bout, mais d’un autre je ne le souhaitais pas, j’étais en pleine contradiction et perdue dans mes pensées je n’avais pas remarquée qu’il s’était assis sur moi et que ses deux mains retenaient les miennes de chaque côté de ma tête. Il se pencha vers moi, nos souffles se mélangèrent et j’appréhendais pour la suite. Seigneur Dieu, aidez-moi je vais mourir de l’intérieur là ! C’est le Vésuve ici ! Alors qu’il allait pour concrétiser ce qu’il s’apprêtait à faire, la porte de ma chambre s’ouvrit sur mon plus jeune frère… Dieu soit loué !


«  Noona ! Je croyais que c’était ton camarade de classe… Vous êtes un peu trop proches là ! Dit-il moqueur ! »


EunKwang se releva immédiatement libérant mes poignets, et moi je me redressais, une main sur le cœur pour captait mon rythme cardiaque, sérieux j’ai le cœur qui bat à 500 à l’heure ! J’appuyais sur ma cage thoracique pour tenter de réduire les battements incessants de mon cœur. Je me repris cependant très vite et incendiait HyeonWoo du regard tout en lui demandant ce qu’il faisait là.


« J’ai fini de manger, j’ai fait mes devoirs et je m’ennuie ! Je ne sais pas quoi faire, et puis en plus tu m’avais promis de m’emmener au parc !

- D’accord on y va, va mettre tes chaussures ! EunKwang tu vas passer à la pratique !

- Ah parce que s’en était pas ? Me demanda mon frère cadet en mimant un baiser.

- Non ça c’était juste une grosse erreur de parcours ! Tu recommences ça EunKwang, je te promets que tu ne pourras plus jamais coucher avec une femme ! Le menaçai-je.

-Bah tu m’as demandé comment je procédais, maintenant tu sais ! Je ne m’attarde pas sur la parlotte…

- Et bah à partir de maintenant si ! Sérieusement les filles qui couchent avec toi ce sont des salopes ou quoi ?

- Je suis censé le prendre comment ?

- Mal ! Dis-je sèchement en sortant de ma chambre »


Je descendis dans l’entrée, pour enfiler mes éternelles baskets, suivie par mon « élève ». HyeonWoo nous attendait dans l’entrée tout content, puis on partit en direction du parc. Une fois arrivés, j’allais m’assoir sur un banc, HyeonWoo lui alla prendre une place sur les balançoires pas très loin de mon emplacement et EunKwang s’assit à mes côtés, le temps que l’on trouve une fille dans les goûts du Don Juan. Ce n’est qu’au bout d’une dizaine de minutes que l’on trouva sa « perle », elle lui plaisait et semblait pas être une potiche.


«  Bon tu vas la voir, tu attaques, mais avec subtilité d’accord ?

- OK mais je lui dis quoi ?

- Bah tu lui dis que tu l’as déjà vu plusieurs fois, qu’elle te plaît et que tu aimerais faire plus ample connaissance etc… Je ne sais pas moi improvise, mais te la joues pas, yeah meuf je te fous dans mon lit ce soir, c’est tout ce que je te demande !

- D’accord et les trucs à surtout éviter…

- Les trucs du genre : «  je t’aime comme ton père aime le vin, comme un tracteur aime l’essence ! » Les trucs dans ce genre, c’est à éviter absolument quoi…

- OK j’y vais ! »


Je le regardais se diriger vers l’heureuse élue, il l’accosta gentiment, il lui parla peut-être trente secondes, avant de rebrousser chemin en courant comme un lapin de garenne. Il passa à côté de moi et eut pour reflexe de me prendre la main et de m’entraîner dans sa course. Il se justifia par : «  Elle essaie de me bouffer ! En plus c’est un trav’ ! ». Il s’arrêta derrière un buisson et nous y fit nous accroupir, il posa sa main sur mes lèvres pour m’intimer de me taire. Quelques minutes passèrent et je me relevais pour aller chercher mon frère que nous avions laissé en arrière ; je sortis discrètement de notre cachette et allais chercher le petit diable de service. On retourna ensuite au buisson à pas de loup, là où se terrait mon beau blond, pour finir par lui sauter dessus, le faisant hurler comme une fille. C’est donc comme cela que l’on finit tous les deux affalés sur lui morts de rire. Lorsque l’on fut calmés, il nous proposa une glace, je le regardais alors étonnée de cet élan de gentillesse sortit de je ne sais où. Etant tous les deux de gros gourmand, on accepta de suite la proposition et c’est tout content que l’on se rendit au camion du marchand de glace du parc. Le reste de la journée se passa tranquillement assez joyeusement et j’avais pu en quelques heures découvrir une nouvelle facette d’EunKwang à mon plus grand plaisir. Comment je vais réussir à passer à autre chose moi avec ça…


*


* *


Nous sommes actuellement en pause de midi, nous avons fini de manger et nous prenons le soleil allongées dans l’herbe derrière le réfectoire ; cependant, ma petite pause bronzette fut stoppée par un appel de mon père, toujours à me faire chier celui-là. Je me levais et dit aux filles que j’allais au calme pour m’entretenir avec lui. J’allais donc aux casiers qui étaient toujours déserts à cette heure-ci et répondis à l’appel.


«  JiHye ? Entendis-je.

- Pourquoi t’appelles ? Demandai-je sèchement.

- Tu me parles mieux que ça ! Je suis encore ton père !

- Pour ça, faudrait déjà que tu agisses en tant que tel ! Répliquai-je sur le même ton.

- Ca fait plusieurs jours que j’essaie de t’appeler, pour te dire que je t’ai trouvé un bon lycée à Busan, pour que tu puisses venir vivre avec ma femme et moi…

- Je t’ai déjà dit que je ne viendrais pas ! Ma vie est ici, avec maman, HyeonWoo et ChanYeol ! En aucun cas je n’irais vivre avec toi !

- Tu veux que je te rappelle tous les ennuis que tu as eus depuis le divorce ? J’ai appris aussi que tu avais été à l’hôpital ! Tu n’es pas en sécurité ici ! Quoique tu dises tu viendras vivre ici : La dernière fois des gens malintentionnés t’ont enlevés ! Tu ne voudrais pas que ça recommence !? »


Au souvenir de l’enlèvement, de ces deux jours les plus horribles de ma vie, je frissonnais. Trois hommes m’avaient surprise et embarqués dans le fourgon à quelques mètres, et WonYi avec qui je parlais avait elle aussi été enlevée, alors qu’elle n’avait rien demandé à personne. Tout ça s’était passé sous les yeux de ChangSeob et HyunSik et ils n’avaient rien pu faire, tout avait été trop vite et puis ils avaient été trop choqués pour ça. Au final, c’était juste trois hommes complètement perdus qui n’avaient pas trouvé d’autre solution que l’enlèvement d’une fille de riche pour payer des frais médicaux… Et mon père avait mis deux jours avant de payer, se fichant totalement de notre état physique ou même mental.


«  J’espère que tu rigoles là ! Ça ne se serait jamais passé si tu n’avais pas été mon père ! Tu ne comprends pas que je ne veux plus entendre parler de toi ? Je n’ai plus de père ! Alors si tu veux me rendre un service, oublie-moi ! Explosais-je avant de lui raccrocher au nez »


En rage, je tapais du poing dans un casier non loin de moi et ce plusieurs fois ; très vite, les larmes coulèrent le long de mes joues, je craquais, je n’en pouvais plus, il fallait que ça sorte. A ce moment, tout ce que je voulais, c’était IlHoon, il fallait que je le vois, que je lui parle, qu’il me réconforte, comme à chaque fois que l’un de nous deux se sentait mal. Cependant, ce ne fut pas lui qui passa à ce moment-là dans l’allée de casier où je me trouvais, ce ne fut pas lui qui me découvris accroupis en train de chialer comme une gamine de quatre ans mon portable à la main ; ce ne fut pas non plus lui qui me prit dans ses bras et qui me calma doucement.


« Qu’est-ce qu’il t’arrive me demanda doucement celui qui venait de faire tout ça pour moi, en me caressant les cheveux délicatement pour que je me calme. C’est encore SeungKyu ?

- C’est mon père… Je me suis pris la tête avec et j’ai craqué, je n’en peux plus de tout ça !

- Il t’appelait pourquoi ?

- Il veut que j’aille vivre avec lui à Busan… Il veut prendre ma vie en main, et ça je ne veux pas ! Avouai-je en serrant un bout de sa chemise, mes mains s’étant automatiquement posées sur son torse, bon j’avoue, quelqu’un passa par-là, il pourrait se poser des questions sur nous deux, surtout que bon on est un peu trop souvent ensemble en ce moment… Je me défis de ses bras, séchais mes dernière larmes et ajoutais : Surtout n’en parle à personne, je le dirais moi-même à IlHoon… Et merci… Dis-je en sentant mes joues se colorer de rouge, putain mais ce n’est pas le moment-là ! »


Je partis vers les toilettes sans le regarder, trop honteuse pour affronter son regard, puis vérifier l’état de mon visage, me remaquillant au passage pour ne pas que les filles remarquent que j’avais pleuré, elles allaient encore me poser tout un tas de questions pour pas grand-chose au final. Après avoir rectifier le tir, je rejoignis les filles qui parlaient activement des vacances d’été… Sérieusement, on a repris les cours il y a même pas un mois ! Elles me demandèrent ce qui m’avais pris autant de temps, je leur expliquais que j’avais tout mis au clair avec mon père et que ça avait pris un peu plus de temps que prévu et que tout était rentré dans l’ordre. Toutes semblèrent convaincue de mon excuse, à part MinJi qui me regardait suspicieuse, non me dite pas qu’elle a vu… Non elle n’a pas l’air d’avoir bougé d’ici… Nous avions ensuite repris les cours de l’après-midi, et la fin de notre journée au lycée arriva plus vite que je ne l’avais espéré. Vers dix-sept heures, je me rendis donc à l’école primaire pour y récupérer HyeonWoo pour que l’on passe un peu de temps ensemble après les cours et avant de rentrer à la maison.

Sauf que ce que j’y vis, ce fut mon frère se faire bousculer par trois lycéens que je connaissais très bien, puis il fut soulevé par le col de son tee-shirt, tandis qu’un autre le frappait dans le ventre. J’étais choquée, sans pour autant être en colère ! Ces vieux chiens avaient osés s’en prendre à ma famille ! Je m’étais ruée sur eux, mais ils m’avaient vu venir et avaient déguerpis le plancher laissant mon frère par terre, pleurant à chaude larme à cause de la peur, mais aussi à cause de la douleur… Bordel il n’a que huit ans ! Je l’avais calmé comme j’avais pu, lui avais fait promettre de ne rien dire à ChanYeol, ni à maman, lui assurant que je me chargeais de tout, puis l’avais ramené à la maison, avant de me rendre dans la planque de SeungKyu, où j’étais sûre de le trouver…


«  SeungKyu !! Tu as été trop loin ! M’écriai-je en rentrant dans l’espèce de garage abandonné qui lui servait de tanière.

- Oh ! Tu as aimé ma petite surprise !?

- Espèce de connard ! Je t’avais dit de ne pas t’approcher de ma famille ! Franchement t’as que ça à foutre de m’emmerder ! Va plutôt de te trouver une minette, ça arrangera tout le monde !

- Mais c’est toi que je veux JiHye !

- Tu n’en a rien à foutre de moi ! Même quand on sortait ensemble t’allais en voir d’autre alors ne vient pas me dire que tu me veux je ne te croirais pas !

- En attendant je te veux ! J’ai envie d’embêter les princes du lycée, comme les appellent leur satanés groupies… Et tu es la cible idéale, n’est-ce pas ? Après tout dans la bande il y a ton meilleur ami, ton cousin et puis…

- Et puis qui ? Le seul dont je suis proche et que tu n’as pas cité c’est MinHyuk ! Sauf que ces trois-là ne t’ont rien fait !

- Et il y a EunKwang ! Tu crois que je n’ai pas remarqué comment vous vous êtes rapprochés ? Tu vas souvent chez lui, il est venu chez toi sans sa sœur, et vous êtes allés au parc ensemble, sans parler de votre petite séance en tête à tête tout à l’heure aux casiers, c’était tellement… Vomitif, oui c’est le mot !

- Qu… Quoi ? Mais je ne vois pas de quoi tu… Non mais sérieusement vas te faire soigner ! Je ne sors pas avec ! Tout ça c’est parce qu’on nous a donné des devoir à faire en commun !

- En attendant vous êtes proches ! Tu ne vas pas me faire croire qu’un mec qui n’en a rien à foutre de toi te prendrait dans ses bras comme ça juste parce que tu pleures ! Je me demande ce que dirais MinJi en apprenant ça ! Ah, et puis comme tu l’as vu, je m’en suis pris à ton frère, je peux tout autant aller voir ta mère dans sa boutique, la vandaliser… Ou même m’en prendre à tes précieux amis avec ceci ! Ajouta-t-il en me montrant un couteau suisse qu’il avait sorti de la poche de son manteau.

- Mais va te faire interner !

- Tu te rends comptes qu’à cause de ton entêtement tes amis pourraient être blessés ? Ou pire ! Mourir…

- C’est d’accord ! Sors avec moi, fait ce que tu veux, mais ne t’approches plus d’eux ! Tu leur fais du mal, le marché s’arrête ! Compris ?!

- A la bonne heure ! J’aime faire affaire avec toi ! Par contre, ne t’attends pas à ce que je te laisse traîner avec eux comme bon te semble ! A partir de demain, tu ne leur adresses plus la parole, sauf pour les insulter ou leur en foutre plein la gueule ! Tu traînes avec nous, tu manges avec nous et après les cours tu sors avec nous ! Tous les week-end tu nous rejoins ici ! Bien sûr fais tes devoirs et tout le tralala, ce serait dommage que ton papa voit tes notes descendre… C’est compris ?

- Parfaitement !


*


* *


Bon dieu j’ai peur ! J’ai la boule au ventre ! Comment je peux leur annoncer !? J’aurais dut les appeler hier, tout leur expliquer leur dire mon plan, mais non j’ai rien fais ! Ils vont me butter ! Bon aller ignore-les… Putin mais merde ! La prochaine fois je tiens tête, ça m’éviteras de me retrouver dans une merde pareille ! Bon aller, j’assume ! Je passais le portail du lycée, continuer mon chemin sur le goudron en direction du bâtiment principal où se déroulait nos cours, tête baissée, de manière à ne pas me faire remarquer, mes écouteurs dans les oreilles, sans pour autant écouter de la musique, juste pour faire genre… Je passais à côté d’eux sans leur adresser un regard, faisant style d’être hyper absorbée par mes chaussures, putin que c’est pathétique ! Sauf qu’IlHoon choisit ce moment pour m’interpeler, je continuais mon chemin, étant certaine que si je croisais son regard j’allais flancher. Cependant, il n’avait pas l’air d’avoir dit son dernier mot, puisqu’il me prit par le bras et m’enleva mes écouteurs des oreilles.

J’eus seulement le temps de voir son regard interrogateur face à mon comportement, que je me sentis attirer par une force inconnue de l’autre côté, pour atterrir contre le torse deSeungKyu. Je levais la tête pour lui demander ce qui lui prenait, mais j’avais à peine put formuler un mot que ses lèvres s’étaient écrasées contre les miennes, putain je vais vomir. Mais il ne s’arrêta pas là, il entrouvrit sa bouche, et m’intima de faire de même, et comme une putin de boniche je lui obéis. Je sentis une larme couler le long de ma joue, si je commençais déjà à regretter, je n’en avais pas fini… Il stoppa notre échange, se tourna vers mes anciens amis et leur annonça que nous étions ensemble et que malgré leurs efforts j’étais tout de même revenue vers lui… Enlève ce putin de sourire vainqueur de tes lèvres bâtard ! C’est avec douleur que je pus constater que mes « amis » me regardaient avec incompréhension pour certain, de dégoût pour d’autre, et pour une, une colère sans nom ! Le cauchemar pouvais dès à présent commencer…




Commentaire de l'auteur Vos avis sont les bienvenus, surtout pour la fin !
On a remarqué que vous ne commentez plus vraiment...
Ca donne pas vraiment la foi quoi...
Merci pour ceux qui continue, vraiment :D
A bientot pour le prochain chapitre ! :D
Truc & Much ! :D
♥♥♥♥
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales