Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Prix Saint Nicolas 2019
    Éditions Ex Æquo
    Nb de signes : 18 000 - 36 000 sec
    Genre : jeunesse - conte - noël
    Délai de soumission : 15/04/2019
  • La beauté
    Festivals en Pays de Haute Sarthe
    Nb de signes : < 6 300 sec
    Genre : poésie
    Délai de soumission : 25/01/2019
  • Religions d'ailleurs et de demain
    Arkuiris
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 06/05/2019
  • Créatures des profondeurs / des airs
    Reines-Beaux
    Nb de signes : > 150 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - imaginaire
    Délai de soumission : 31/05/2019
  • Le bal d'Halloween
    Reines-Beaux
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2019
  • Écologie
    H² - Fanzine
    Nb de signes : < 10 000 sec
    Genre : science-fiction - teen
    Délai de soumission : 23/12/2018
  • Sortilège
    Les éditions du Faune
    Nb de signes : < 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 21/01/2019
  • Les Caprices de la femme en rouge
    Revue Les Caprices de la femme en rouge
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : poésie - réaliste - imaginaire
    Délai de soumission : Ouvert jusqu'à nouvel ordre
  • Musiques de parfums
    Le Cherche-Midi
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/12/2018
  • Démons Japonais
    Éditions Luciférines
    Nb de signes : < 35 000 sec
    Genre : fantastique - horreur
    Délai de soumission : 30/01/2019

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Interview de Dorian Lake
 par   - 254 lectures  - Aucun commentaire

Dorian Lake, un ancien rôliste, auteur, et éditeur chez Noir d'Absinthe, sera interviewé en direct sur la chaîne youtube de studio-Infinite.
Ils vont parler de son expérience, de littératures de l'imaginaire, et de la rencontre organisée avec lui lundi 3 décembre à l'ExtraLife Café sur le thème Conflit & enjeux : écrire une bonne intrigue.

 

Writecontrol, le couteau suisse pour écrire vos histoires
 par   - 791 lectures  - Aucun commentaire

Writecontrol est un outil d'écriture en ligne, sécurisé, accessible et personnalisable.
Ce que vous écrivez est sauvegardé automatiquement.

Éditeur de texte avec compteur de mots
gestion de chapitres
gestion des personnages
dictionnaire de synonymes
divers thèmes
des éléments modulables
recherche wikipédia
gestion de favoris
export du livre
couverture personnalisable
etc.
En bref, tout ce qu'il faut pour écrire un livre. Et encore, plein d'autres fonctions sont prévues (*) !

Et vous savez quoi ? C'est gratuit !

(*) Il y a un sondage sur le site pour savoir quelles nouvelles fonctions seraient le plus utiles.

La page facebook : https://www.facebook.com/writecontrol/

 

Les Editions du Flamant Noir cherche de nouveaux Talents
 par   - 3539 lectures  - Aucun commentaire

Plumavitae s'associe avec Flamant Noir Editions

Plumavitae.co, vous vous souvenez ? Si non, rendez-vous sur plumavitae.co !
Mais ce n'est pas le sujet ! Nous avons le plaisir de vous annoncer notre partenariat avec Flamant Noir Editions, une maison d'édition exigeante consacrée au polar, le thriller ou encore le roman noir.

A partir du 2 mai 2018, grâce à Plumavitae, Flamant Noir Editions rouvre la réception des manuscrits par internet ! Auteur(e) de Thriller, de Polar ou de Roman Noir ? Envoyez-nous votre manuscrit !

Conditions d’envoi :

- Envoyez votre projet à cette adresse : manuscrits.flamantnoir.ed@gmail.com
- Votre manuscrit doit être cohérent avec la ligne éditoriale des Éditions Flamant Noir (plus d'infos sur http://editions-flamant-noir.com/)
- Adressez-nous au maximum les 50 premières pages de ton écrit (soit 37000 mots), accompagnées d’une présentation générale de vous et de votre projet

Alors, à vos claviers et que la Plume du Flamant Noir soit avec vous !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Musique

 > 

Bangtan Boys

Wrong desire Auteur: Elsaoki Vue: 1779
[Publiée le: 2015-08-27]    [Mise à Jour: 2015-12-21]
13+  Signaler Romance/Humour/Drame/Yaoi (HxH) Commentaires : 12
Description:
Jimin a 24 ans. Il vit avec sa jeune sœur et a un travail stable. Ayant des sentiments pour sa voisine de bureau, HyoSung, le jeune homme souhaite avoir une belle relation avec la jeune femme. Tout cela le rapproche de son directeur, Kim TaeHyung avec qui il devient ami. Mais petit à petit, Jimin va commencer à se poser des questions sur lui-même…

Crédits:
Les personnages qui apparaissent dans cette fiction sont la plupart du temps des personnes réelles.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapter two

[3913 mots]
Publié le: 2015-08-29Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Bonsoir, finalement je poste le second chapitre de "Wrong desire" en espérant que cela vous plaise !

Chapitre deux



Lundi matin, Jimin accompagna sa sœur à son examen. Aujourd’hui était un jour décisif pour qu’elle entre dans une bonne école. Il fallait qu’elle réussisse et elle le savait. Elle avait beaucoup travaillé et il n’y avait aucune raison pour qu’elle n’y arrive pas. Jimin était très fier d’elle. Ils arrivèrent au centre d’examen et EunBi aperçut ses amies qui accoururent vers elle.

 

-Bon, grand frère, passe une bonne journée !

 

-J’irais prier au temple, si tu veux.

 

-Rooh, franchement, c’est bon, t’inquiète ! N’y vas pas, ce n’est pas la peine. Mais… J’ai juste besoin d’un truc pour être sûre d’y arriver.

 

-Bien sûr, tout ce que tu veux ! s’exclama le plus vieux.

 

-Fais-moi un câlin, oppa.

 

Jimin éclata de rire et prit avec amour sa petite sœur dans ses bras. Elle adorait les câlins. Et même si elle avait bien grandit, elle restait son petit bébé !

 

Les amies autour étaient envieuses de la jeune fille. Elles aussi, voulaient un frère aussi canon !

 

 

Jimin laissa sa frangine entrer dans le bâtiment et s’en alla à l’arrêt de bus. Il regardait les voitures défiler devant ses yeux. Il réfléchissait. A propos de tout. De sa sœur, de ses parents enfuis, de son boulot, de son entourage, de son avenir. Une voiture s’arrêta alors devant lui. La fenêtre avant s’ouvrit automatiquement laissant entrevoir le conducteur. Jimin baissa la tête pour l’apercevoir et faillit s’enfuir en découvrant son patron dans une belle Audi Noire.

 

-Hé, monte !

 

What. Il veut quoi lui ?

 

-Bonjour ! Non, monsieur ne vous embêtez pas ! On se rejoint au bureau ! dit-il dans un faux sourire.

 

-Non, j’insiste ! haha, ne vous faites pas prier !

 

Jimin avait compris. Il voulait se faire bien voir en arrivant avec un vulgaire employé qu’il aurait emmené bénévolement. Hoo, ingénieux. Connard.

 

-Non, monsieur, vraiment.

 

-Monte, c’est un ordre.

 

Houla. C’est qu’il serait flippant le boss. Bon.

 

Jimin monta rapidement dans la belle voiture nickel à l’extérieur comme à l’intérieur. Des sièges en cuir, une carrosserie saillante, des pneus tout neuf, le réservoir plein. Le trajet se déroulait dans le silence. Kim TaeHyung était très concentré. C’était étrange de le voir comme ça, pensa Jimin. Il avait pour habitude de le croiser avec une attitude d’enfant, ou de dragueur, joueur. Il ne plaisantait pas avec la route. C’était une bonne chose. Jimin regarda discrètement dans la direction de son patron. Il l’observa de hauts en bas. Il était vêtu de son habit professionnel taillé juste pour son corps. La matière de sa chemise avait l’air d’être très chère. TaeHyung brisa le silence.

 

-Vous avez ramené ma chemise, j’espère ?

 

-Hein ? Heu. He bien, je l’ai mise au sale.

 

Merde. Pourquoi avait-il dit ça ? « au sale » c’est une expression dégueu, pas digne du rang de ce pistonné !

 

-Au…Sale ? répéta le directeur.

 

-Je veux dire, je l’ai lavé ! Je vais.. la laver…

 

-Ha.


Aucune réaction. La tension était palpable. Il s’était foutu la honte tout seul. Quel con. Devant son patron. Il avait l’impression que cela n’arrivait que devant lui ! Insupportable !

Ils arrivèrent devant le bâtiment de l’entreprise de design. C’était presque son deuxième ‘chez lui’ à présent. Jimin passait tellement de temps ici. Il se souvient encore quand il a décroché ce poste. Il était si heureux ! On l’avait tout de suite placé assistant, de par son expérience passée. Il avait été fier. L’une des seules fois où il l’avait été d’ailleurs. Il aurait tant aimé que ses parents soient là pour le voir, et le féliciter. Petit à petit, il s’était habitué à ce job. Il y avait pris goût. Même si cela devenait monotone, c’était agréable.

 

Alors que Jimin allait se détacher et ouvrir la portière, Monsieur Kim vira sur la droite et un portail s’ouvrit rapidement. Ils y entrèrent, cela menait à un parking sous-terrain. L’assistant ne connaissait pas cet endroit. Cela devait être réservé aux hauts fonctionnaires tels que le directeur. C’est là qu’il prit conscience de la ‘grandeur’ de la personne qui était juste à côté de lui.

Ils se garèrent sur une place réservée avec un numéro. Sans doute sa place attitrée.

Jimin descendit le plus proprement du monde, manquant par deux fois de tomber. Il était gêné d’être là, avec lui. Il toussota, le résonnement de sa voix dans le garage lui fit presque peur. Il suivit à la trace son patron. C’était étrange. Comment les gens allaient savoir qu’il avait emmené Jimin s’ils passaient par des endroits secrets ? Peut-être que finalement ses intentions étaient bonnes …

Il s’arrêta brusquement. Il se retourna vers son employé et lui chuchota quelque chose :

 

-J’ai quelque chose à vous demander. Rendez-vous dans mon bureau à la pause déjeuner.

 

Jimin n’eut pas le temps de dire quoi que ce soit, que l’autre s’élança dans le premier ascenseur, ne l’attendant pas. Bizarre, pensa-t-il. Il avait l’air sérieux. Bon, pas besoin de se tracasser. Il n’y a aucune raison pour que tu sois licencié, Park Jimin ! pensa-t-il fort pour lui-même.

 

Il arriva à son étage, tout sourire, en saluant toutes les personnes sur son passage. Il était heureux car il allait la revoir. HyoSung…

Alors qu’il s’apprêtait à aller la retrouver, un homme l’intercepta. C’était le manager de l’équipe.

 

-Assistant Park ! Ha enfin ! Bonjour, je dois vous parler, c’est urgent !

 

Pourquoi tout le monde voulait lui parler aujourd’hui ?

 

-Bonjour, manager-hyung ! Je vous écoute.

 

-J’ai reconnu ton talent, haha, et j’ai eu la permission de t’offrir un cadeau !

 

-Un cadeau ? C’est vrai ? Woah… Quel honneur ! Quel genre de cadeau ?

 

-Il s’appelle Hoseok ! Ce sera ton nouveau stagiaire ! Tu vas pouvoir lui enseigner tout ce que tu sais, d’accord ? C’est pas génial ? Tu dois être si fier !

 

Jimin ouvrit de grands yeux. Un cadeau ? Un stagiaire ? Faut pas se moquer du monde non plus, il avait du boulot. Il n’avait pas le temps de faire mumuse avec un gamin. Il avait qu’à faire une école spéciale, point. Il vit alors apparaître un très beau jeune homme, plus grand que lui de quelques centimètres. Il était habillé d’un pull tricoté uni et d’un slim noir très avantageux. Il avait les cheveux noir ébène et le regard sincère. Il était vraiment très beau. Jimin en resta bouche-bée.

 

-Bonjour, je m’appelle Jeong Hoseok, j’ai 25 ans ! Je suis votre nouveau stagiaire, prenez soin de moi !

 

-B-Bonjour. Je suis Jimin. Park Jimin ! Enchanté de faire ta.. heu.. votre connaissance. J’ai 24 ans.

 

Putain ce que c’était embarrassant. Il était le chef d’un mec plus âgé. Comment allait-il faire ? Comment devait-il l’appeler ? Haa !!!

 

-Bien, je vous laisse, j’ai aussi du boulot ! Ho, et au fait, Secrétaire ! Vous m’embrasserez, moi aussi, si on va en boîte un de ces jours ensemble ? haha s’écria le manager.

 

Jimin soupira d’énervement. Tout le monde avait l’air d’être à présent de l’incident du vendredi où il avait embrassé l’employé Jin. Agacé, il ne répondit pas à ces paroles.

Il se dirigea alors vers son bureau comme d’habitude. Et là, le choc. HyoSung était absente ! NON ! Tout mais pas ça ! C’était son seul rayon de soleil dans cette nouvelle journée naze… Pff…. Alors qu’il commença à grommeler, il entendit des appels discrets de derrière. Ho, son stagiaire. Il l’avait oublié.

 

-Viens, assis-toi. Lui intima Jimin.

 

De toute façon, si HyoSung n’était pas là, autant ne pas gâcher sa place. Hoseok s’y installa doucement, découvrant chaque parcelle de son nouvel environnement.

Jimin ne savait pas trop quoi dire. Il ne savait pas comment y faire avec un stagiaire ! Il n’en avait jamais eu !!

 

-Hum.. Alors heu…Tu as de l’expérience ou.. Des diplômes ? commença-t-il timidement.

 

-J’ai travaillé comme assistant international d’un PDG congolais pendant deux ans et demi mais il a démissionné il y a six mois donc je suis rentré en Corée. Il me fallait un job et le design était une voie que j’envisageais depuis longtemps. Tira-t-il d’une traite avec un large sourire.

 

Putain, il a une belle expérience le gars. Il disait ça avec la modestie la plus belle du monde. Respect.

 

Deux heures plus tard, Jimin finissait le dossier chinois pour la campagne électoral de l’année suivante pendant que Hoseok jetait un œil aux vieux dossiers pour attraper le style de l’entreprise. Il était très concentré depuis une trentaine de minutes et cela plaisait au jeune homme. Jimin se leva soudainement et se dirigea vers la pièce des archives. Il chercha un classeur qui était placé en hauteur. Quand il l’eut trouvé, il baissa le regard à la recherche d’un mini escabeau qui bien sûr avait totalement disparu. Les gens ne rangent rien ! Il grommela et essaya tout de même de l’attraper en se mettant sur la pointe des pieds. Il leva un bras aussi haut qu’il put tandis que son autre bras se tenait à l’étagère. Le classeur était énorme. Jimin sentit soudain un corps se coller contre le sien. Il était musclé et chaud. Un grand bras attrapa le classeur avec facilité et le visage de la personne était très près du cou du jeune homme. Il frissonna. Il baissa sa main et se retourna doucement. La personne ne bougea pas ce qui les fit se retrouver très proches l’un de l’autre. Hoseok ? Tiens. Il le regarda avec son regard incompréhensible. L’une de ses mains étaient posées sur l’étagère ce qui emprisonnait Jimin. Il se sentit rougir. Quelle position étrange pour deux hommes.

 

-C’est celui-là que vous vouliez ? demanda le stagiaire en lui tendant le classeur.

 

-Hein ? Ha, oui c’est celui-là, merci…

 

Sans un mot, ils retournèrent au bureau, comme si de rien n’était.

Une heure et trente minutes plus tard, tout était redevenu normal et leur relation s’était même améliorée. Ils étaient plus confortables tous les deux et osaient prendre la parole.

 

-Hoseok, viens par ici s’il te plaît.

 

Le jeune homme qui rangeait des dossiers s’approcha de son « chef » qui était assis sur son fauteuil. Jimin lui montra différents design sur l’écran d’ordinateur et lui demanda son avis. Le stagiaire s’appuya au dos de la chaise de l’autre et apposa une main sur la table et observa. Il observa de longues minutes. Jimin guettait ses réactions. Il sentait sa main contre son dos. Leurs doigts sur le bureau se frôlaient, c’était très frustrant. Il avait encore chaud. Il devait avoir mangé quelque chose de pas frais, ou il était malade, pour avoir des bouffées de chaleur comme ça !


-Le troisième en partant de la gauche est très significatif, je trouve.

 

***


La pause midi arriva bien rapidement. Jimin s’enfuit presque pour se rendre au lieu de rendez-vous. Il toqua au bureau luxueux et spacieux de Monsieur Kim TaeHyung et celui-ci lui ouvrit sans attendre. Il avait l’air stressé. Il s’essuya les mains sur son pantalon, il avait les mains moites. Son regard était incertain, contrairement à d’habitude. Tout cela était bizarre. Le directeur invita son hôte à passer dans la pièce secrète qui se referma derrière eux. Ils s’installèrent sur le lit. Houla. Ok, il n’y avait aucune raison de stresser car c’était le seul endroit pour s’asseoir donc cela justifiait le geste.

 

-Monsieur, de quoi…

 

-Je t’en prie, appelle-moi TaeHyung quand nous sommes seuls, ça me rassurera.

 

-Heu..T-TaeHyung…De quoi vouliez-vous me parler ?

 

-Hum.. En fait… Ha… Arh, c’est pas facile ! Tu sais, ces derniers jours tu … Tu es la personne avec laquelle j’ai le plus parlé et… Tu es intéressant donc je pensais que tu pourrais m’aider.

 

Ils n’avaient pas tant parlé que ça… Il devait être insociable, le boss ! Et puis quoi encore …Intéressant ? Il le trouvait intéressant ? Jimin ne savait plus quoi penser. Il attendit la suite.

 

-Apprend-moi. Lâcha le directeur sèchement

 

Pardon ?

 

-Pardon ? s’exclama Jimin.

 

-A-apprend-moi à être comme toi.


-C’est-à-dire ?

 

-Rah c’est pas compliqué, quoi ! Je veux être sexy, charmeur, désirable comme toi ! Tu piges ?!

 

Jimin resta sur le cul, c’était le cas de le dire. Il devait avoir mal entendu. Sexy ? Charmeur ? Dé…Désirable ? Il se foutait de sa gueule, c’était ça ? Putain, il avait dû péter les plombs pour commencer à penser ça. La bouche ouverte, il regardait son patron avec un regard incompréhensif. Le boss soupira.

 

-Bon, du coup, tu veux bien m’apprendre ? Parce que si c’est non, dis-le tout de suite on en parle plus et basta, ok ? Décide toi, j’ai pas toute la journée.

 

-Heu…Mais…Je…sais pas comment on fait…

 

Monsieur Kim…Heu, TaeHyung paraissait désespéré. Etait-ce si important pour lui d’être un homme fatal ?

 

***

 

Une semaine était passée depuis l’interaction entre les deux hommes. Jimin se torturait l’esprit sans s’en rendre compte pour trouver une solution afin d’aider son chef. Il le trouvait déjà bien assez beau et charmeur comme ça… Pourquoi commençait-il à complexer comme ça sur quelque chose d’aussi futile ?

Mis à part ça, Hoseok prenait le style et le rythme de l’entreprise et tout se passait bien. HyoSung était revenue, pour le plus grand bonheur de Jimin. Apparemment, elle était tombée malade, justifiant son absence du lundi précédent. La vie reprenait son cours. Les examens d’EunBi étaient finis. Ils iraient manger quelque part le soir même pour la féliciter d’avoir travaillé si dur. En attendant les résultats.

Alors qu’il finissait son esquisse, Jimin entendit une porte s’ouvrir en grand et une personne en sortir rapidement. Il reconnut la démarche de Monsieur Kim. Il sursauta quand il entendit une voix l’appeler :


-Assistant Park Jimin ! Dans mon bureau, tout de suite !


Tout le monde regarda la personne concernée qui rougissait légèrement. Il se leva discrètement tandis que toute la troupe reprit son travail. Que voulait-il encore ? Il était vraiment chiant. Le jeune homme toqua à la porte, son cœur battant de plus en plus vite. Et s’il le renvoyait parce qu’il n’avait pas voulu l’aider ? Non, non, il n’avait pas le droit !


-Entrez…


Houla, c’était quoi cette voix ? Il s’était levé du pied gauche ou quoi ?


L’assistant entra en silence et aperçut son patron, assit à son large bureau. Il avait les doigts entremêlés. La tête baissée, il semblait réfléchir. Jimin hésita à s’avancer.


-Assis-toi.


La voix glaciale et dure. Flippant.


Il prit place sur l’un des deux fauteuils posés face à la table de travail. TaeHyung releva la tête et planta son regard dans celui de son employé. Il se leva alors et contourna lentement le bureau, ne quittant pas des yeux Jimin. Une fois arrivé à ses côtés, il apposa ses mains sur les accoudoirs du siège. Il baissa sa tête pour être à la hauteur du jeune homme. Cet air énervé et pourtant calme ne pouvait pas quitter son visage. Jimin sentait son cœur s’emballer et il tremblait légèrement. Que dire ? Que faire ? Le boss prit la parole.


-Où est… MA CHEMISE ?!


Jimin explosa de rire.



***


-Bonjour HyoSung ! s’exclama le jeune homme.


-Ho, bonjour Jimin oppa ! Comment vas-tu aujourd’hui ?


-Trèèès bien, et toi ? Bien dormi ?


-Parfaitement bien, héhé !


Ils avaient l’air cons à se parler de cette façon. Mais alors tellement cons. Mais ils s’en foutaient. Ils se plaisaient. Jimin en était certain. Il savait que sa voisine l’aimait bien. Ça se voyait ! Il était actuellement en train de réfléchir à comment lui demander de sortir avec lui un soir juste tous les deux ! De manière délicate et romantique, comme elle… Il attendait ce moment avec impatience ! Il baignait dans une mer d’amour, de bien-être et de joie… Que demander de plus ?


-HyoSung… Heu… Il faut que je te dise un truc…


-Oui ? Je t’écoute, oppa !


-Alors.. En fait…


-ASSISTANT PAAAAARK !


PUTAIN, PAS LUI !


Le directeur était sorti en trombe de son bureau tout sourire et courait vers le bureau de Jimin. Ce dernier soupira et s’excusa auprès de la charmante demoiselle qui sourit gentiment. Elle était vraiment adorable ! Il se leva, perdant son sourire, et à sa plus grande surprise, cela fit encore plus sourire son boss. Pas net, ce mec ! Jimin se fit entraîner dehors, surpris. La veille, dans le bureau de TaeHyung, celui-ci s’était énervé car soi-disant, Jimin lui avait volé la fameuse chemise qu’il lui avait prêté quelques jours auparavant. Le pauvre assistant avait eu peur pour sa place mais finalement, ce n’était que pour une fichue chemise ! Il avait éclaté de rire tellement c’était absurde ! Il lui avait promis de la ramener mais le directeur avait insisté pour aller la chercher lui-même chez lui ! Quel débile. Pas moyen qu’il entre dans son appart’ !


Et pourtant… Ce matin même, TaeHyung l’avait entraîné avec lui dans sa belle bagnole, laissant le boulot derrière eux et ils étaient partis en direction de l’immeuble où vivait Jimin et sa sœur. Heureusement, celle-ci était en cours et ça valait mieux car si elle l’avait vu débarquer avec un inconnu, elle se serait fait des idées ! Quelle perverse…


-Pourquoi voulez-vous tant venir la chercher vous-même ? demanda Jimin.


-Je voulais voir où tu habitais. Dit-il calmement, les yeux sur la route.


-pff…Quel intérêt..


-Tu viens de penser à voix haute.


Merde. Il fallait qu’il fasse attention. Ho, et puis, de toute façon il s’en foutait ! Il pouvait bien savoir ce qu’il pensait de lui…


Ils arrivèrent enfin. L’immeuble était assez moderne. Bizarrement, Jimin était stressé de faire découvrir son toit à son patron…Il espérait qu’il n’avait pas laissé traîner un caleçon sale comme certaines fois ! Ils entrèrent dans le bâtiment et prirent l’ascenseur. Jimin appuya sur le bouton « quatre » qui s’illumina en rouge.


-Vous êtes au quatrième étage partout, dites-moi ? héhé. Lança TaeHyung.


Blague de merde, bonjour.


Jimin soupira. Il sentait le regard de son boss sur lui, ce qui le frustrait au plus haut point. L’ascenseur s’arrêta à chaque étage. Il y avait énormément de monde qui vivait dans ce building. Et aucun n’était assez courageux pour prendre les escaliers. Même pour un seul étage. Une femme portant de lourds sacs de courses et ses deux enfants bruyants entrèrent dans la cage électronique. TaeHyung soupira. Ho. Trois hommes d’affaires entrèrent ensuite. Il commençait à faire chaud. Et on se collait légèrement. Au troisième étage, une bande de lycéens peu fréquentables entrèrent. Merde. Jimin était un peu claustrophobe. Il détestait quand trop de monde montait en même temps car il avait peur que le poids soit trop lourd et qu’ils restent coincés. Sans qu’il s’en rende compte, il se retrouvait serré entre un des hommes et le corps de TaeHyung. Il était dos à lui. Il transpirait, il avait chaud. Ça se sentait. Il n’était pas à l’aise. Sa cage thoracique se relevait difficilement. L’homme qui était de dos à Jimin recula alors, manquant de le faire tomber mais TaeHyung retourna son employé et le protégea de sa main sur son crâne. Ils se collèrent au mur brutalement. Jimin avait la tête enfouit dans le cou de son patron, tandis que les bras de celui-ci l’encerclait. Personne ne s’était rendu compte de leur position. La maman grondait ses petits qui chahutaient. Les hommes d’affaires parlaient et se lançaient des blagues douteuses sur leurs soit disant maîtresses et les quatre lycéens comparaient leurs paquets de cigarettes en criant. Celui qui en avait fumé le plus avait gagné. Intelligent.

L’ascenseur descendit au rez de chaussée. Bizarre. Tout le monde descendit sauf les deux hommes. Ils étaient restés dans leur position. Les portes se refermèrent et l’ascenseur remonta. Jimin et TaeHyung avaient chaud. Inconsciemment, le directeur s’était mis à caresser les cheveux de son employé. C’était agréable. Et étrange en même temps. Il sentait le souffle chaud de l’assistant dans son cou, il sentait ses lèvres sur ses clavicules. Les portes s’ouvrirent, ils étaient arrivés. Ils se séparèrent à contrecœur. Ils n’osèrent pas se regarder et Jimin s’élança dehors en direction de son appartement. Le silence. Le jeune homme repris son souffle pour se remettre les idées en place. Il ne s’était rien passé. Il l’avait juste protégé, rien de plus. Il n’avait pas aimé être dans ses bras et il était ravi quand ils s’étaient séparés. Oui, il valait mieux penser comme ça. Pfou.


L’employé fit le code d’entrée et il ouvrit la porte pendant que le son strident résonnait. Ils enlevèrent leurs chaussures et Jimin rentra comme d’habitude en se dirigeant vers la cuisine ouverte sur le salon.


-Tu veux un truc à boire ? s’exclama-t-il nonchalamment en se retournant vaguement.


Trois secondes passèrent. Pas de réponse. Le jeune homme jeta un œil sur son patron. Ce dernier avait les yeux écarquillés, debout au milieu du salon. Il le regardait, choqué.


-Jimin… Tu.. m’as tutoyé ?


-Merde.


-T’as pensé à voix haute.


-Ho.


Ils se regardèrent longuement. Ils explosèrent de rire.


***

Les deux hommes avaient finalement terminé sur le canapé et discutaient de tout et de rien. Ils s’étaient trouvé une passion commune pour les jeux vidéo. L’histoire de la chemise était presque passée à la trappe. Ils jouèrent à un nouveau jeu de voiture et TaeHyung commençait à prendre ses aises. Ils firent une, deux, cinq, quinze parties sans jamais s’en lasser. Les manettes étaient pleines de transpiration ce qui aurait répugné EunBi. Il n’y avait plus d’employé ni de patron. Ils étaient juste deux amis en train de jouer à la console au lieu d’aller bosser ! C’était bien.


-Et là, je l’ai plaqué au mur et je lui ai fait l’amour comme un chien. Mais elle m’a pas rappelé. Et on s’est jamais revu. Depuis ce jour, je doute de mon charme sur les femmes !


Alors la voilà, la cause de toute cette agitation. Il y a quelques semaines, TaeHyung s’était fait recalé par une demoiselle et il ne s’en était pas remis. Pauvre petite nature ! Jimin pouffa discrètement mais l’autre l’entendit et fit mine de bouder.


-Ya ! Je suis ton patron, tu pourrais avoir un peu de respect !


Mais à ce moment-là, le jeune homme n’avait même plus envie d’y penser. Le travail était loin.


-Et alors, toi, Jimin ! Parle-moi de ta vie amoureuse ! Ou alors tu préfères juste le sexe ?


-Heu… Je… Il y a bien une fille pour laquelle je..


-Ho, vous sortez ensemble ? Vous l’avez fait ? Elle est bonne ? Elle doit être chaude si tu bafouilles en parlant d’elle, haha ! Vous avez fait quelles positions ? A dire vrai, je pensais que tu étais puceau, Jimin kekeke !


Jimin sentit la colère monter doucement sous les paroles dégoutantes de TaeHyung. Comment pouvait-il parler comme ça d’une femme ? Surtout de HyoSung ?


-Allleeeez, dis-moi ! Garde pas tout pour toi, je suis jaloux !


-LA FERME !


Wow. Il l’avait hurlé. Il n’aurait pas dû. Après tout, les mecs devaient parler de ça, habituellement, non ? Lui, ce n’était juste pas son genre. HyoSung était une femme pure et innocente.


Le silence s’était abattu dans l’appartement. TaeHyung avait baissé la tête.


-Vous ne l’avez pas fait, à ce que je vois, héhé… murmura-t-il, quelque peu embarrassé.


-Non, je… J’en suis encore à la phase « se rapprocher d’elle »


Il eut le droit à un petit rire de la part de son interlocuteur. Ils se regardèrent et sourirent. C’était un éclatant sourire. Ils sentaient qu’ils se passaient quelque chose. Quelque chose s’installait entre eux. C’était chaud, doux, agréable et nouveau.


-Si tu veux, je peux t’apprendre. Chuchota le patron avec un petit sourire complice.


-Hein, c’est pas toi qui voulais que je t’enseigne comment séduire ? s’écria Jimin, surpris.


-Bah vu comment tu te débrouilles avec une seule femme, ça me redonne confiance ! haha !


Connard. Il rigola. Ils rigolèrent.




Commentaire de l'auteur J'espère de tout cœur que cela vous plait ? N'hésitez pas à me faire part de votre impression quant à cette histoire et ce chapitre ! Bonne soirée ! ♥
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2018 / Mentions légales