Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Imaginaire
    Seven Edition
    Nb de signes : 80 000 - 500 000 sec
    Genre : horreur - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/12/2020
  • Confinement
    Réticule
    Nb de signes : 3 000 - 30 000 sec
    Genre : fiction réaliste - témoignage - contemporain - récit de vie - réaliste - humour
    Délai de soumission : 08/05/2020
  • L'Indé Panda 9
    L'Indé Panda
    Nb de signes : 500 - 6 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/04/2020
  • L'Ampoule n°7
    Éditions de l’Abat-Jour
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : atypique - étrange - noir
    Délai de soumission : 10/05/2020
  • Mauvais goût
    Bigornette
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/08/2020
  • Prix Zadig de la Nouvelle policière
    Éditions Exæquo
    Nb de signes : 65 000 - 130 000 sec
    Genre : policier
    Délai de soumission : 12/07/2020
  • Littératures de l'imaginaire
    Tirage de têtes
    Nb de signes : 2 000 - 20 000 sec
    Genre : imaginaire - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/05/2020
  • La sauvegarde des orang-outans
    L'ivre d'histoires
    Nb de signes : 15 000 - 45 000 sec
    Genre : steampunk - science-fiction - fantasy
    Délai de soumission : 01/06/2020
  • Dimension "Marmite et microonde"
    Rivière blanche
    Nb de signes : 1 000 - 50 000 sec
    Genre : steampunk - horreur - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 30/09/2020
  • Depuis plusieurs jours, la plage était déserte.
    Journal Quinzaines
    Nb de signes : < 4 500 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/03/2020

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Découvrez le manga indépendant francophone !
 par   - 1335 lectures  - Aucun commentaire

Entrez dans un tout nouveau monde, celui des auteurs de BDs et de mangas indépendants sur internet !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Musique

 > 

Bangtan Boys

Une vieille histoire
[Histoire En réécriture]
Auteur: XiuGa Vue: 5481
[Publiée le: 2015-06-19]    [Mise à Jour: 2017-07-02]
13+  Signaler Romance/Yaoi (HxH)/Animal-Fic/Tranche de vie/Univers alternatif Commentaires : 23
Description:
An 1640.
Les loups garous ne sont pas inconnus du monde humain, tout particulièrement pour les habitants du village Hahoe dans la région d’Angong à l’ouest, bien au contraire.
Leur rang était définis par leurs aptitudes :
certains sont au service de la loi, les Drastiques,
d’autres sont apprivoisés pour la chasse ou la garde, les Défenseurs ;
les derniers sont gardés pour les salons, les Domestiques.
Ne sont-ils pourtant pas ce que l’on peut appeler les meilleurs amis de l’Homme ?

Enfin des années plus tard, à l’époque de Jeon JungKook, il serait plus correct de reprendre une nouvelle formulation :
Les Insatiables ainsi que les Dangereux, pour remplacer les deux premiers.
La dernière catégorie, elle, n'a pas changé : les Domestiques sont restés sous ce même nom. Seules leurs capacités et leurs diversités ont quelque peu changées.
De nouvelles lois ont été établies en leur défaveurs, toutes castes confondues, au plus grand malheur de JungKook qui va aller fouiller dans des secrets qui le dépassent totalement.
Non, les loups garous ne sont pas ce que l’on peut appeler les meilleurs amis de l’Homme.
Crédits:
Les BTS ne m'appartiennent pas~
L'histoire est mienne... Les caractères aussi en théorie !

Non, vous ne rêvez pas, la réécriture de cette histoire est bien entamée et vous ne devrez plus tardé à apercevoir les "nouveaux" chapitres ! A très bientôt !
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

La préface d'une légende

[7080 mots]
Publié le: 2015-07-04
Mis à Jour: 2016-11-26
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Bonjour~
Voici donc le premier chapitre qui, contrairement au prologue, a subit de lourdes modifications !
J'espère qu'elles vous plairont x)
Pour les nouveaux lecteurs, s'il y en a, ne soyez pas trop perturbé par le changement brusque d'atmosphère !

Hope You Enjoy~

Une touffe brune, tout à fait adorable, réprima un bâillement et glissa un regard discret sur sa montre : dix heure vingt-et-une. Déjà deux heures vingt que le guignol face à lui les faisait crouler sous les informations toutes plus inutiles et répétitives que les autres. Alors qu’il entamait un autre paragraphe sur une énième condition à la vie en dortoir et en communauté, le brun laissa ses yeux vagabonder sur l’espace qui l’entourait tout en gardant une posture attentive et irréprochable. Ils étaient surveillés, lui et les autres. Il ne comprenait pas trop comment ou pourquoi il le savait, mais il en était certain. Et JungKook se fiait toujours à son instinct, aussi bien qu’à son intuition.

Finalement, après quelques minutes de babillages monocorde et inintéressant, le directeur conclut son interminable discours sur les tenues et comportements à avoir au sein de cet établissement scolaire. Pour le plus grand bonheur des étudiants.

- … Et je suis très heureux de vous annoncer en ce premier jour de la nouvelle année scolaire 1998 que les nouvelles installations des différentes fraternités sont officiellement terminées ! Les réunions entre fraternités auront lieu tous les jeudis et samedi après-midi, vous avez l’obligation de vous y rendre au minimum quatre fois par mois en supplément, et hors, de vos horaires de cours. Pour les premières années, elles commenceront à partir de décembre ; pour les autres à partir de mi-septembre. Récita parfaitement un petit homme chauve à lunettes debout sur une estrade, d’une voix égale et monotone.

Devant lui s’alignait en rangs parfaitement quadrillés collégiens, lycéens et étudiants tous écoutants attentivement et portants sagement le même uniforme, tel un unique groupe de robot prêt à s’exécuter à la moindre demande. Leur tenue était des plus simples mais restait classe et fiable. Elle n’était pas extravagante pour un sous avec sa veste noire à boutons dorés, son pantalon unis ou bien sa jupe rayée de différentes couleurs en fonction des années pourtant elle ne passait pas non plus inaperçue. Tous portaient la même chemise blanche impeccablement repassée, sans un pli et les mêmes mocassins noirs qui auraient cruellement besoin d’un bon coup de jeunesse.

Légèrement posté en arrière du chef d’établissement, se tenait un homme en costard, les mains croisées derrière son dos et immobile, parcourant admirativement l’assemblée d’un regard sérieux et supérieur. Son regard perçant se fit attirer par un adolescent qui semblait en apparence tout à fait banal mais à qui il réussit à trouver des défauts : veste trop ouverte, nœud défait et cheveux un poil trop longs. Il retint un soupir et nota, dans un coin de sa mémoire, de réprimander cet élève nonchalant.

Son analyse terminée sans d’autre soucis majeurs, qui n’avait d’importance capitale que pour lui, il s’avança de trois pas, glissa quelques mots à l’oreille de son soi-disant supérieur et s’éloigna d’un pas mesuré en direction de son bureau.

- …rejoignez votre professeur principal calmement et mettez-vous en ligne. Il inspira et se délecta de la vue qu’il avait de tous ces clones sagement assis, n’attendant qu’un seul mot de lui pour se mettre à bouger. Enfin, je vous souhaite à tous une excellente nouvelle année.

Des centaines d’applaudissements discrets résonnèrent dans le grand gymnase saluant cet ennuyeux monologue, relâchant de peu la pression des élèves qui finirent par se diriger comme demandé précédemment vers leur professeur dans un calme olympien.

********

Dans une classe composée, de même que la majeure partie du reste de l’établissement, exclusivement de garçons régnait un silence quasi-religieux. Le seul adulte présent dans la classe écrivait au tableau d’un tracé saccadé et illisible mais personne ne se plaignait, peut-être habitués. Ou bien alors personne n’osait, trop impressionnés. Le professeur reposa brutalement la craie sur le bord de son bureau avant d’ouvrir la bouche. Or, avant même d’avoir produit le moindre bruit, il fut interrompu par un désagrément de dernière minute et c’est l’air passablement agacé qu’il tourna la tête en direction de la source de dérangement : un élève, essoufflé, la porte encore en main, le sac lâche tombant sur son épaule.

Il s’avança d’un pas, laissant le loisir à ses camarades de le détailler, ce que ne manqua pas de faire la plupart d’entre eux. Tout ce qui se trouvait chez et avec ce garçon était contraire à sa carrure. Il faut dire qu’il n’était pas bien grand, au contraire il semblait même plus petit que la moyenne. Cela n’empêchait pourtant pas une aura sombre, malsaine, malfaisante et inatteignable mais attirante, attrayante et alléchante comme un chant de sirène, magnifique, presque féérique, planait autour de lui.

Outre cela, il restait cependant assez banal avec un nez court et fin, une petite bouche, un petit cou et une mèche de ses cheveux bruns, courts eux aussi, qui cachait négligemment ses yeux mais en laissait deviner de mignons et noirs, vides de sentiments. Le seul point caractéristique qui lui revenait de droit était sa peau pâle comme la neige qui contrastait violemment avec l’aspect lugubre de son physique et le morose de sa tenue. En laissant de côté son retard, il était irréprochablement parfait, de la tête au pied. Il était l’élève modèle mais solitaire, il ne cherchait pas d’ennuis et espérait, au plus profond de son être, passer inaperçu. Loupé. Son entrée involontairement fracassante le rendait encore bien plus intéressant et impressionnant qu’il ne l’était sûrement en réalité. Et d’autant plus inapprochable de ce fait.

Il s’excusa platement de sa voix grave, qui en envouta plus d’un, avant de laisser ses yeux balayer la salle de classe d’un regard ennuyé, s’attardant sur un élève en particulier. Il grimaça et se résigna à enfreindre les règles, il savait qu’il n’aurait aucun mal à obtenir ce qu’il voulait, bien qu’ici il ne s’agît que d’une place. En moins de cinq enjambé il se retrouva dos à son camarade, posant sans aucune délicatesse son sac sur la table de celui-ci qui pris hâtivement ses affaires avant de s’enfuir à la seule autre place de libre. Le retardataire s’installa à son bureau, ignorant avec une impertinence feinte les regards effrayés, amusés, intrigués et surtout irritants de ses camarades. L’instituteur le suivit du regard avec mépris mais, plus laxiste que ses congénères, laissa passer. Il connaissait bien l’individu et savait qu’il ne servait à rien de lui faire la moindre remarque. Il préféra annoncer le principal sujet de l’année avec une attitude glaciale, montrant son mécontentement : Mythes et Héros. Le nouvel arrivant frissonna. Voilà l’année qu’il redoutait le plus.

- Tout au long de votre année de scolarité, vous étudierez, avec le plus grand soin et la plus grande autonomie j’espère, un sujet que vous choisirez parmi ceux préparés auparavant par le rectorat de l’établissement. Il alluma le rétroprojecteur et une liste d’innombrables éléments s’afficha. Ayant moi-même fait des recherches dessus par le passé, je sais à quoi m’attendre, n’essayez donc même pas de falsifier, bâcler ou que sais-je d’autre, votre travail. Il ne vous occupera pas toute l’année, probablement jusqu’au mois d’avril, peut-être un peu plus, mais soyez rigoureux ! Il sourit sadiquement. Puisque au grés de mes envies, vous serez interrogé sur votre avancement et attitude face à ce dossier, cela vous fera donc des notes à gros coefficient à chaque fois. En parallèle vous aurez bien entendu vos cours à apprendre, quelques interrogations écrites ou orales ainsi que vos évaluations de fin de trimestres…

Il continua de conter tout un tas de choses que peu de ses élèves ne prirent pas en note. Ils se contentaient d’écouter patiemment et avec la plus grande attention les paroles de leur maître. L’infime minorité avait le regard vagabondant comme il en était malheureusement le cas pour le dernier venu. Le professeur s’interrompit, jeta un vague coup d’œil sur la liste, histoire de, et s’exprima d’une voix forte et claire :

- Je vous suis reconnaissant d’avoir eu la bonté d’assister à mon cours, monsieur Min, mais puisque vous ne semblez pas y accorder grande importance ; j’aurais tout de même apprécié que vous fassiez l’effort de vous intéresser un tant soit peu à ce que j’énonce. Quelques longues secondes passèrent avant qu’il ne reprenne. Mais puisque vous vous obstinez à admirer le paysage je vous prierais de sor…

L’interpellé se redressa, planta son regard sérieux dans celui plus surpris de son professeur et récita approximativement mais avec flegme tout ce qu’il venait d’entendre. Un silence prit rapidement mais néanmoins entièrement possession de la pièce. Pour reprendre un semblant de contenance, l’instituteur se racla la gorge avant d’annoncer :

- Bien, maintenant que vous savez ce qui vous attend pour le reste de l’année, puisque cela a été parfaitement rappelé par monsieur Min, rajouta-t-il avec dédain, je vais vous mettre par groupe, et à partir de demain, votre partenaire sera votre voisin de paillasse. Bien, maintenant que les règles sont posées… Monsieur Ahn aura pour partenaire monsieur Moon – messieurs Jung et Nam seront en binôme – Messieurs Bae et Jung, Jung Kyung de même – il en est ainsi pour monsieur Chae et monsieur Choi – Monsieur Han avec monsieur Kim, Kim Jong Su – Monsieur Jeon et monsieur Min Yoongi ensemble – monsieur Kang aura pour partenaire monsieur Lee – …

A la fin de ces énumérations de nombreux soupirs et murmures de protestations, de soulagements, s’élevèrent dans la salle. Le professeur ré installa le silence en un seul geste. Il rappela à ses élèves certaines règles de bases, leur distribua leur emploi du temps, les affecta à un casier, leur offrit le code –qu’ils pourront changer à leur guise–, leur apprit que leurs livres les y attendaient à l’intérieur. Et enfin, après s’est assuré de mille et une petites choses incontournables les relâcha avec une quiétude feinte au moment où la sonnerie annonçant la fin des « cours » retentit.

Alors que la plupart des élèves se pressaient à sortir de la salle, à retrouver leurs amis ou juste à quitter leur place, un seul attendait immobile, à son bureau quand une ombre se dressa à ses côtés. Il leva les yeux et aperçut son coéquipier. « Monsieur Min » avait annoncé le professeur Bang. Yoongi. Min Yoongi s’il avait bonne mémoire. Il se redressa inconsciemment, et tenta de paraitre décontracté. Le fait qu’il avait l’étrange impression de l’avoir déjà vu le rassura. Calmement le dénommé Yoongi déclara :

- Suis-moi.

Vaguement étonné l’adolescent se leva prestement et allongea le pas pour ne pas se laisser distancer par le jeune garçon à la peau blanche qui s’était déjà évanouit dans le couloir. Le chemin se fit dans le silence complet et leur arrivée à la bibliothèque du campus intrigua fortement le cadet qui glissa un regard curieux sur son voisin, l’interrogeant silencieusement. Celui-ci prit alors la parole, d’une voix basse, presque hésitante :

- Alors… Jungkook c’est ça ?

Question rhétorique qui ne demandait pas de réponse. Yoongi ne savait juste pas comment lancer la conversation, ce n’est pas comme s’il n’avait pas été obligé de se sociabiliser. L’interpellé ne répondit pas, ni même ne réagit, se contentant simplement d’attendre la suite.

- Quel sujet as-tu choisi ?

Jungkook probablement surpris, ne laissa rien paraître. Il était étonné d’avoir le droit de choisir sur quoi ils allaient travailler. Il se remémora rapidement les sujets en espérant en trouvé un autre que celui qui l’intéressait depuis qu’il l’avait aperçu dans la liste. Il ne réussit pas à se défaire de son idée première et la proposa donc sans vraiment y croire :

- Heu… Les légendes de la mythologie ancienne ?

Le cadet regarda son compagnon du coin de l’œil et il jura presque apercevoir un rictus moqueur bien vite remplacé par un air ennuyé apparaitre sur ses lèvres. Il ne sut pas comment interpréter ce geste et crut même l’entendre prononcer un « je m’en doutais ». C’est en voyant que l’autre venait de le griller entrain de l’épier qu’il se désintéressa soudainement de lui.

Yoongi ouvrit enfin la bouche pour lui faire part de son impression :

- Je pensais plutôt aux tabous. C’est un sujet plus intéressant, sur lequel il est possible de débattre. Argumenta-t-il d’une voix joueuse.

Les traits de Jungkook se tendirent imperceptiblement. Même s’il se rapprochait de son sujet favori, il restait quand même le thème que son professeur n’avait pas préconisé, pas du tout même. Il grimaça discrètement avant qu’il ne reprenne la parole, l’air de rien :

- Il y a beaucoup trop de contraintes… Tenta-t-il naïvement. Tu n’as pas entendu ce qu’a dit le prof’ ? C’est un sujet très difficile…

- Et alors ? Tu as peur d’un quelconque remarque ? Le titilla le plus âgé.

- Non, non pas spécialement. Ronchonna JungKook.

- Alors où est le problème ? Rétorque le plus petit, en taille.

Un silence s’installa le temps qu’ils pénétrèrent dans le hall d’entrée, la bibliothécaire leva les yeux, surprise de voir des élèves ici dès le premier jour, mais ne dit rien. Le plus jeune se faisait tout petit, encore bougon par la réflexion, pas si méchante, de son hyung. Il le suivait calmement lorsqu’ils arrivèrent dans un coin plus reculé du bâtiment, là, il ralentit légèrement le pas et dévia de sa trajectoire avant de se faire intercepter par la main du brun qui le tira à sa suite. Cet endroit paraissait bien hostile comparé au reste, ruisselant de secrets interdits, et sans vraiment savoir pourquoi, JungKook se sentait diablement attiré par eux. De la même manière dont il était intrigué par le jeune homme devant lui. Et il n’avait qu’une envie, fuir l’un autant que l’autre.

Ils s’installèrent bêtement à une table sans un mot et attendirent que l’un ou l’autre se décide. L’aîné jouait discrètement avec ses doigts un tempo connu de lui seul sur la table tandis que le plus jeune observait les lieux d’un œil critique. Ce n’était pas la première fois qu’il mettait les pieds dans une bibliothèque universitaire mais celle-ci avait quelque chose de spéciale, elle n’était pas ordinaire. Il était certain qu’elle cachait beaucoup plus que ce qu’elle ne laissait voir. Et il avait la fulgurante peur de découvrir quoi.

Yoongi brisa cet instant en soupirant :

- Bon, on n’a qu’à simplement prendre chacun ce qui nous intéresse et on avisera ensuite. Il se leva et rajouta, comme pour le mettre en garde. Et on se tient uniquement à notre sujet, hors de question de ramener un ouvrage hors propos. Son regard se fit plus intense. Est-ce clair ?

Puis, sans attendre de réponse, il s’élança à travers les immenses rayons plus ou moins branlants. Il disparut rapidement du champ de vision du plus grand. JungKook laissa passer un soupir et se demanda s’il pourrait vraiment supporter ce Min Yoongi encore longtemps. Il ne le connaissait que depuis quelques heures mais c’était bien suffisant.

- Faire ses leçons le premier jour et puis quoi encore… Grinça-t-il en se levant de mauvaise grâce.

Ceci dit, maintenant il avait une bonne excuse pour vagabonder entre ces innombrables rangées de livres poussiéreux. Personne ne devait vraiment s’attarder dans cet endroit de la bibliothèque. Au moins ils seraient au calme pour travailler. Bien que ce n’était pas plus rassurant de cette manière.

Il se décida à s’aventurer à son tour parmi ce dépotoir de vieux bouquins en tout genre. A sa grande surprise, il trouva plutôt rapidement ce qui l’intéressait. Il laissa ses doigts glisser sur chaque couverture qu’il pouvait atteindre mais il dut se rendre à l’évidence : la plupart étaient si ancestraux qu’ils n’étaient même pas écrits dans le nouveau langage moderne. Ils étaient restés très traditionnels, trop, bien trop traditionnels même. Ce n’était plus enseigné depuis des lustres alors qui donc pouvaient bien lire tous ces machins inutiles ? Qui avaient assez de connaissances en littérature et culture ancienne pour se risquer à étudier, ou même juste s’essayer à lire, quelque chose de cette envergure ?

Il commençait à désespérer et se surpris à espérer que son partenaire ait plus de chance que lui, quoiqu’il en doutait légèrement. Il continua vainement ses recherches et, finalement, il arriva dans un autre coin de l’immense bibliothèque. Celui-ci ne concernait plus les légendes mythologiques certes, mais il restait tout de même centré sur les légendes anciennes. Curieux, il commença à déchiffrer quelques titres avec les maigres connaissances qu’il possédait de son arrière-grand-mère, du temps où il allait chez elle pendant les vacances ; temps qui commençait à remonter à presque dix ans maintenant.

Il ouvrit machinalement l’un des premiers livres qui lui passa sous la main et tomba sur le sommaire, il ne prit même pas la peine de le lire et préféra feuilleter sa trouvaille. Les pages défilaient plus ou moins rapidement sous ses yeux quand une illustration attira son regard. Il essaya de décrypter ce qui était illisiblement noté à la main dessous, malheureusement il devait se rendre à l’évidence, ses pauvres compétences n’étaient pas assez suffisantes pour qu’il arrive à ne serait-ce que lire cet hangul chimérique aussi bien écrit que quelqu’un qui avait les deux mains dans le plâtre. Frustré, il s’évertua à comprendre sur quoi portait cette légende avec l’aide des petites miniatures qu’il trouvait dedans. Il se félicita d’avoir persévérer quand il comprit qu’il avait peut-être trouvé leur sujet pour le contrôle de l’année. Surexcité, il reposa rapidement le livre à sa place et s’enfuit à pas de loup trouvé son trésor.

****

Alors qu’il s’apprêtait à enfin retrouver son coéquipier, JungKook fut bloqué l’adjoint du directeur. Celui-ci le bouscula par inattention. Il s’excusa platement puis enchaîna :

- Mais que fait-donc un élève par ici ? Le questionna-t-il soupçonneux. Ce n’est pas une aile réservée pour les études, les étudiants ne sont pas supposés venir par ici.

- Oui, monsieur. ‘Comme si je ne m’en doutais pas’, pensa JungKook. Le professeur Bang nous a donné un dossier à faire alors-

Heureusement pour lui il n’avait pas à finir sa phrase. De toute manière, il ne savait pas vraiment comment la terminer alors il était plutôt ravi que l’adulte l’ai interrompu.

- Et quel est ton sujet jeune homme ? S’enquit-il avec un regard de prédateur et un fin sourire aux lèvres.

- Il n’est pas encore tout à fait décidé monsieur… Lui répondit doucement JungKook en se faisant tout petit.

L’adjoint s’apprêtait à dire quelque chose quand son regard si fit attirer par les grimoires au sol, il en ramassa quelques-uns pendant que JungKook se précipita pour l’aider. Il se redressa et les garda un instant en main pour en sonder quelques pages.

- Je vois… Il réfléchit un court instant et lui rendit ces livres. Pourrais-tu me redonner ton nom ? Je crains ne plus l’avoir en tête.

En même temps, je ne vous l’ai pas donné non plus…’ Songea l’adolescent.

- Je m’appelle Jeon JungKook monsieur. Il s’inclina très poliment à quatre-vingt-dix degré. C’est ma première année ici.

- Et j’espère que tu t’y plairas. Il inclina légèrement la tête à son tour. Je suis Yung MinHo, le directeur adjoint. ‘Comme si je l’ignorais… On nous l’a bien assez rabâché.’ Pensa avec lassitude l’étudiant en fixant un point devant lui. En tout cas, tu es bien courageux de venir travailler dès ton premier jour ici. Ne te surmène pas trop. Il se racla la gorge. Tu me vois extrêmement navré de t’avoir interrompu dans tes recherches, j’espère qu’elles seront fructueuses et si tu as besoin d’aide, je serais ravi de t’en offrir.

Il lui sourit et s’éloigna tranquillement. ‘Quel étrange personnage.’ Jugea JungKook en le regardant s’éloigner du coin de l’œil. Il baissa les yeux sur le livre qui avait retenu l’attention de ce monsieur Yung et il les releva, une lueur nouvelle dans les yeux. Son instinct s’emballa. Ses poils se hérissèrent et il frissonna. Oh que non, il n’allait certainement pas lui demander conseil.

Il rejoignit Yoongi à leur table et oublia cet incident quand il le vit plancher sur ses trouvailles. Il le trouva un peu trop raide dans ses mouvements mais au vu des feuilles de brouillons gribouillées de partout, il avait l’air d’être assez concentré dans son travail. De plus, ses recherches semblaient plutôt riches et le cadet se sentit mal. Il déposa ses nombreux livres mais ne s’assit pas pour autant. Il se demanda s’il ne ferait pas mieux de le mettre tout de suite au courant de son projet puis secoua la tête, depuis qu’il lui avait adressé la parole il ne lui avait pas vraiment laissé le choix alors lui non plus n’allait pas le laisser choisir. Il s’installa en secouant la tête. Non, il était sûr qu’il y arriverait, il le convaincrait. ‘Puis je suis sûr qu’il n’est pas si bon élève ! Il devrait être plutôt content que je fasse toute une partie du boulot !’ Essaya-t-il de se persuader.

Il tourna légèrement le dos à son voisin qui ne s’en formalisa pas et commença ses recherches avec assiduité. Le professeur Bang pourra être fier de lui. Il pouffa et décida de s’y mettre sérieusement.

Au bout d’un moment le plus jeune glissa un regard sur les notes de son voisin. Il s’arrêta un instant d’écrire et contempla la page sur laquelle ce dernier travaillait. Elle était raturée de partout, le peu d’informations qui y étaient notées se trouvaient entourées d’annotations. Il laissa ses yeux glisser sur les ouvrages qu’il avait lui-même ramené. JungKook eut un sourire fin, s’il arrivait à mieux s’en tirer que lui, s’il arrivait à lui donner quelque chose de présentable alors peut-être, peut-être qu’il arriverait à le convaincre.

Finalement, ses yeux se déposèrent sur le visage sérieux de son voisin et il s’excusa muettement et celui-ci releva prestement la tête vers lui, les sourcils froncés, le surprenant. Profitant de l’occasion, le cadet annonça d’une voix calme qu’il en avait assez pour aujourd’hui et qu’il rentrait chez lui. Aussitôt dit, il se releva et partit prestement emprunter les quelques livres qui l’intéressaient. Avec tout juste assez de précipitation pour qu’il intrigue un peu plus son compagnon de table.

Yoongi le regarda s’éloigner songeant à ce qu’il venait d’entendre. Las, il poursuivit activement son paragraphe avant de s’accorder du temps pour souffler. Il balaya la table du regard et il vit son partenaire revenir pour récupérer les derniers grimoires, ce dernier commença à s’aventurer entre les rayons. L’aîné haussa un sourcil et le héla.

Surpris, le cadet sursauta en se retournant. Yoongi soupira et avec son stylo lui pointa le chariot de rangement. Le plus jeune sourit, mal à l’aise, et déposa son fardeau dessus. Il s’inclina en direction du brun et déguerpit aussi vite que possible, le rouge aux joues. Yoongi se reconcentra sur ses écrits pendant une petite heure quand il se redressa lentement et s’étira en baillant. Il commençait à en avoir marre de travailler pour rien. Il ramassa les quelques livres qui trainaient pour les ranger mécaniquement sur le chariot de la bibliothèque. Il soupira fortement et se rendit à l’enregistrement des livres.

La bibliothécaire leva son regard vers lui et rehaussa élégamment ses lunettes d’un doigt. Il passa sa main dans ses cheveux et frissonna discrètement en pensant à ce qu’il allait faire. ‘Deux infractions dans la même journée…Et dès le premier jour.’ Songea-t-il en soupirant.

- Que veux-tu jeune homme ? Lui demanda-t-elle d’un ton maternel. Tu souhaites un exemplaire en particulier ?

- Pas exactement, lui répondit l’étudiant, un fin sourire aux lèvres. Je voudrais seulement vous demandez de vérifier les emprunts de mon collègue.

- Je regrette, je ne peux- Il passa sa main dans ses cheveux en la fixant de son regard pénétrant et la femme face à lui balbutia. C’est-à-dire que- Yoongi se rapprocha encore plus, la déconcertant. Monsieur…

Il ferma ses paupières en soupirant. Il n’avait plus le choix, s’il voulait sa réponse, il allait devoir se salir un peu plus encore. Bah, il n’était plus à ça près.

Lorsqu’il les rouvrit, ses yeux se mirent à briller tels des joyeux reflétant une flamme. Ils étaient étincelants comme des diamants. Ils, il, était tout simplement éblouissant. Sa main se glissa dans son cou et il se gratta l’arrière de la nuque pour paraitre plus naturel lorsque sa voix se fit plus doucereuse, plus basse et chaleureuse, elle incitait à la confiance.

- Vous savez, l’adolescent brun qui est partit il y a une petite heure… ? Il pencha sa tête de côté sans la lâcher du regard. J’aimerais vraiment savoir s’il ne s’est pas trompé dans ses emprunts… Nous travaillons ensemble voyez-vous et…

Il ne finit pas sa phrase et la bibliothécaire rougit et doucement retourna sur la page des derniers emprunts. Elle tourna ensuite prestement l’écran vers le jeune homme en battant des cils. Celui-ci jeta un coup d’œil à l’ordinateur et se contracta. Comme il l’avait pensé, JungKook lui avait bien pris un livre et pas le moindre. La femme lui sourit malicieusement et s’apprêtait à relancer la conversation quand il la remercia d’un coup sec de la tête et se détourna pour sortir. Il grimaça en imaginant quelles idées son partenaire avait en tête. Il se demanda surtout quand est-ce qu’il comptait lui en parler. Il passa sa main dans ses cheveux, tirants légèrement dessus au passage puis jeta son sac sur son épaule et quitta les lieux sans bruits. Un désagréable pressentiment s’emparant de lui.

L’adulte le dévora du regard puis, dès qu’il disparut, elle se redressa, stupéfaite. Le charme s’était brisé aussi nettement qu’une coupure à l’instant même où la porte s’était refermé sur le dos de l’adolescent.

- Qu’est-ce… Elle jeta un regard paniqué autour d’elle mais personne ne lui portait attention. Mon dieu… Elle repositionna son ordinateur en soufflant.

Elle secoua la tête et s’étonna de s’être fait avoir aussi facilement. Elle n’avait jamais été attirée par un élève auparavant, elle avait plus du double de leur âge, de plus celui-ci n’avait rien de spécial et il n’était même pas son style d’homme. Mais… Il possédait un petit quelque chose qui l’espace d’un instant… Un autre élève s’approcha d’elle pour emprunter des romans et l’étrange garçon aux phéromones disparut pour de bon de sa mémoire.

****

JungKook ouvrit la porte de sa chambre le plus calmement possible et lança son sac sur son bureau. Ce n’est qu’à cet instant qu’il permit à son cœur de se calmer. Ça y est, il possédait tous les grimoires lui paraissant principaux et qui pourraient lui servir dans son projet. Plus important encore, Yoongi ne se doutait de rien, ou du moins, il l’espérait. Son pouls ralentit et il sourit, fier de lui. Il jeta un coup d’œil à son réveil ‘’high technologie’’ et se dit qu’il avait bien le temps de prendre une douche avant de commencer ses recherches plus en approfondis.

Il se changea en deux temps, trois mouvements puis reprit avec impatience les trois ou quatre emprunts qu’il avait fait un peu plus tôt. Il s’installa confortablement sur son lit et commença sa lecture avec un sérieux qu’il l’étonnait lui-même. Mais le sujet était si complexe et ancien qu’il dut malheureusement abandonner les vieux livres et allumer son ordinateur portable, cadeau de ses parents pour son départ de la famille et son entrée dans les grandes études. La page google s’ouvrait sous ses yeux mais il ne savait que taper. Alors distraitement il admira les couvertures à ses côtés. Il réfléchit et ses doigts voletèrent au-dessus du clavier un court instant puis il se lança.

Les heures défilaient, si bien qu’il était vingt-et-une heure passé quand son ventre cria famine ; frustré il arrêta son activité. Puis, agacé d’avoir loupé le diner, il partit rapidement se préparer un sandwich, grâce au mini frigo présent dans la grande salle commune, deux étages plus bas, afin de reprendre le plus rapidement possible ses recherches.

De mauvaise humeur, il remonta dans sa chambre en grognant mais à peine une dizaine de minutes après s’être de nouveau attelé à la tâche, il relut ses notes et remarqua qu’il tournait en rond : les sites se contredisaient tout autant qu’ils se complétaient. Il ne savait plus démêler le vrai du faux et ça commençait à lui donner mal à la tête. Excédé, il ferma rageusement l’écran et ressortit de la pièce en claquant la porte. Il descendit les étages aussi vite que précédemment et se dirigea vers la salle de jeu. On l’invita alors à prendre place autour d’une partie de billard qui avait plutôt bien commencé, il participa sans enthousiasme à la conversation qui était déjà bien entamée.

A vingt-trois heures pile, JungKook, enfin calmé, salua ses camarades de jeu et remonta d’un pas léger dans sa chambre. Il se déshabilla sans grand entrain, enfila rapidement un jogging par-dessus son boxer et se recoucha pour la troisième fois dans son lit, mais cette fois-ci, sous les draps. Il ferma les yeux et se laissa submerger par la fatigue. Dans un bref moment d’activité cérébrale il se rappela que les élèves de première année n’avaient pas cours le lendemain, soit disant pour prendre leurs marques, il avait donc la possibilité de passer une grosse partie de sa journée à ne rien faire. Il s’endormit rapidement, un léger sourire aux lèvres.

****

JungKook papillonna des paupières, s’habituant calmement à la lumière du jour qui perçait à travers les volets. Son portable s’éclaira, signe qu’il avait reçu un message, 09H06. Sans même y jeter un œil, il s’étira, se leva, ouvrit les volets puis sa fenêtre avant de jeter un regard circulaire à sa chambre : son lit défait, son bureau presque entièrement disparu sous les fournitures scolaires, ses habits trainant où bon leur semblait ainsi que des cartons à moitiés défaits et éventrés sur le sol. Il resta debout, les bras ballants pendant quelques secondes. Finalement, il enfila un T-shirt propre, ferma les yeux, s’avança avec difficultés jusqu’à sa porte qu’il ouvrit de moitié et se glissa à l’extérieur de la pièce, en la refermant délicatement et avec mille précautions. Il dégringola ensuite les escaliers avant de se ruer dans le réfectoire, manquant de bousculer un groupe d’élève qui en sortait.

Alors qu’il se servait de quoi manger une main se posa sur son épaule, main qui lui fit faire un bond. Il entendit un rire et, se retournant, il se retrouva face à face avec un autre étudiant, plus âgé cependant. Il le détailla, cherchant dans les moindres recoins de sa mémoire où il avait déjà pu le croiser ou tout du moins le rencontrer, étant donné que son visage ne lui était que peu familier.

Il était grand, plus grand que lui, il avait les cheveux plus longs que la moyenne, châtains tirant très légèrement sur le roux, de grands yeux noirs, un petit nez et une bouche plutôt pulpeuse. Avec stupéfaction et irritation, JungKook s’aperçut qu’il le trouvait beau, très beau. Le jeune homme le coupa dans son admiration, un sourire illuminant son visage :

- Excuse-moi de t’avoir fait peur, ce n’était pas mon intention. Il se retint de rire et JungKook s’en vexa presque. Je voulais savoir si ça t’intéressait de venir manger avec moi et mon pote là-bas ? Lui demanda-t-il en pointant du doigt une direction.

Surpris, JungKook hocha la tête par mécanisme avant de suivre du regard où et avec qui il allait se retrouver. Incrédule, il vit son voisin de classe en grande contemplation de son repas, composé uniquement de légumes, en face d’un plateau rempli mais sans personne devant.

- Il m’a semblé que vous vous connaissiez ? Lui glissa malicieusement l’inconnu. Allez, suis-moi ! Continua-t-il joyeusement.

JungKook reprit docilement son plateau en main et le suivi presque timidement. Arrivé à la table, il s’installa à côté de Yoongi, qu’il entendait grommeler, et commença à manger du bout des lèvres. Machinalement il leva les yeux de son plateau et se mit à détailler les autres élèves présents, beaucoup portait le même uniforme que celui qui était venu le chercher.

- Au fait ! S’exclama bruyamment le plus vieux, le tirant une nouvelle fois de ses rêveries. Moi c’est SeokJin, mais je t’en prie, appelle moi Jin hyung.

Gêné, JungKook acquiesça et lui répondit doucement, légèrement étourdi :

- JungKook, enchanté… Jin hyung.

- Aïsh ! Il lui tapota la tête. Tu sais que tu es bien trop mignon pour ton propre- Aïe ! Mais ça fait mal ! Tu m’as pété l’genou Suga !

L’interpellé leva la tête, souriant, avant de commencer à rire dans son coin, bien vite suivis par le faux blessé. JungKook, un peu perdu, les regarda se chamailler un léger sourire aux lèvres. Après quelques instants, il reprit le fil de ses précédentes pensées. Les élèves présents n’étaient pas en première année puisqu’ils étaient en uniforme et comme les premières années n’avaient pas cours, ils n’avaient pas l’obligation de le porter. Aussi, il remarqua bien que les uniformes qu’ils voyaient ne ressemblaient pas au sien. Par curiosité il laissa son regard s’attarder sur celui de Jin et il s’aperçut que ce dernier l’avait un petit peu personnalisé : l’habituel était composé d’un pantalon bleu marine, d’une chemise blanche, d’une cravate bleu marine et d’une veste bicolore mais lui l’avait agrémenté de bretelles noires et d’une garçonnière bleu électrique qui remplaçait la veste, d’ailleurs le blason qu’il portait dessus était différent. Intrigué, il ne put s’empêcher de demander pourquoi. Yoongi lui répondit en se moquant légèrement :

- SeokJin hyung est le président du conseil des élèves de troisième année, il posa sa tête dans le creux de sa main. Ne me dit pas que tu l’ignorais ?

JungKook rougit, honteux, et balbutia quelques mots qui mis bouts à bout ne formaient aucune phrase connue. Dans un geste d’affection Jin le rassura en lui tapotant l’épaule et en lui expliquant rapidement et joyeusement qu’il avait été élu l’année dernière mais que comme il connaissait Yoongi depuis longtemps celui-ci était déjà au courant. JungKook se tourna alors vers son voisin et commença à le rouspéter gentiment ce dernier lui répondait gaiement avec une désinvolture feinte. Il s’étonna de le trouver si détendu et se dit que décidemment, il ne ressemblait pas à la brute qu’il avait été le jour précédent.

Les deux jeunes parlèrent pendant plusieurs minutes sous l’œil vigilant du plus âgé avant qu’il ne s’excuse auprès d’eux, il était 9H30 passé et il devait se dépêcher d’aller dans sa classe.

- Salut JungKook, à la prochaine ! Il lui fit un vague signe de la main, tenant précairement son plateau de l’autre. A ce soir Suga !

Une fois partit JungKook regarda son voisin, les yeux pétillants d’avoir ri, et lui demanda d’une petite voix :

- Suga ?

- Hum… Il s’est mis en tête de m’appeler comme ça. Il soupira doucement. A cause de ma peau blanche, je suppose... Il fit une pause. Mais tu sais, c’est Jin, il ne faut surtout pas chercher à le comprendre, il a beau n’avoir que deux ans de plus que moi, oui nous avons tous deux redoublé une classe, un fin sourire prit place sur ses lèvres et JungKook ne sut comment l’interpréter, parfois il peut vraiment avoir une logique que personne ne peut comprendre.

Attendant calmement que le cadet finisse de manger, Yoongi lui proposa de se retrouver une nouvelle fois à la bibliothèque pour se renseigner sur un sujet et avoir une idée plus précise de ce qui pourraient convenir à chacun. Celui-ci accepta, se réjouissant à l’idée de trouver de nouvelles informations pour le projet qu’il avait en tête.

Sur le trajet, il ne put empêcher ses pensées de vagabonder encore et toujours. Sa tête était emplie de « et si… » ; mais à chaque fois qu’il ouvrait la bouche pour parler de son idée à son voisin, au moins lui en glisser quelques mots, sans que pour autant tout lui avouer exactement, rien ne franchissait la barrière de ses lèvres, pas même un soupir. De toute façon, même lui il ne savait pas jusqu’où ses trouvailles le mèneraient, alors il jugea qu’il était encore trop tôt et que son projet était bien assez précaire pour le moment. Puis, bien assez vite, ils arrivèrent face à l’immense bâtiment. Il ne put néanmoins s’empêcher de zieuter discrètement son accompagnateur. Ses sens s’agitèrent et un frisson le pris. Peut-être que cet endroit n’était pas le seul à cacher des secrets.

Malheureusement, ou heureusement tout dépend du point de vue, Yoongi dut partir quelques minutes après leur arrivée, il était pris d’une grosse migraine qui réclamait du repos. Quoiqu’un peu peiné de se passer de compagnie et un peu sceptique face à l’excuse, JungKook se remonta le moral en se disant que, comme ça, il avait encore un peu de temps pour peaufiner son projet avant de le proposer, l’imposer plutôt, à son coéquipier.

Vers midi et demi il commença de nouveau à avoir faim, il boucla alors précautionneusement son travail pour sortir de la bibliothèque et se dirigea vers le réfectoire, d’un air guilleret. Il avait toutes les informations qu’il espérait, il pouvait enfin se pencher sur les gros livres qui l’attendaient sagement dans sa chambre, même s’il ne pouvait pas encore totalement se passer des notes qu’il avait prises, il avait retenu le principale quant à son sujet et les vieux grimoires qu’il avait emprunter la dernière fois l’appelaient. Il n’avait qu’un désir : en apprendre un peu plus sur ce qu’il ignorait il y a encore soixante-douze heures de ça.

Sur le chemin, il croisa SeokJin encerclé d’une bonne dizaine d’élèves, tous ou presque en troisième année ; et en passant à ses côtés, il lui souhaita mentalement bonne chance. Il arriva en même temps que le groupe avec lequel il avait passé la soirée d’hier, il l’intégra rapidement et ils passèrent le repas ainsi qu’une petite partie de l’après-midi ensemble.

Il était quinze passés de quelques minutes lorsqu’il se trouva à nouveau devant la porte de sa chambre. Il entra rapidement et claqua la porte. Avec précipitation il chercha sa trousse de toilette, mettant encore plus de désordre, et s’échappa en direction des douches communes dans lesquelles il prit tout son temps pour se laver, s’habiller, rectifier quelques épis dans ses cheveux. Jamais il ne passa autant de temps pour se préparer. Tout ça pour retarder l’inévitable. Mais une fois de retour dans sa chambre, après une heure sous la douche et au moins une autre demi-heure pour s’habiller, il soupira face au champ de bataille devant lui et souhaita mentalement adieu à son après-midi de repos, ainsi qu’à sa soirée bien tranquille dans son coin. Il grommela quelque imbécilité à son égard avant de se mettre au travail.

A l’heure du premier service, c’est-à-dire dix-neuf heure vingt-cinq, celui qui est apparemment le plus chargé, il avait à peine fini de nettoyer son sol ; c’est pourquoi il mangea, seul, à la vitesse de la lumière mais ne remonta en haut qu’à vingt heures moins trois pour continuer son nettoyage de printemps.

****

Le matin du vendredi dix-sept novembre, le radioréveil se mit en route et Adore U de SEVENTEEN se fit entendre, réveillant par la même occasion le propriétaire de l’appareil. Il se leva mollement et répéta les mêmes actions que chaque matin depuis un peu plus de deux mois, depuis le début de l’année en fait, à savoir : s’étirer, mettre un T-shirt, prendre ses affaires de toilette, aller aux douches, se laver, s’habiller, retourner dans la chambre, déposer ses affaires, descendre au réfectoire presque vide, manger seul ou avec Yoongi dans ses bons jours –or il s’avérait qu’aujourd’hui, comme depuis le reste de la semaine, n’était pas l’un de ceux-là–, remonter, prendre ses affaires de cours, s’installer à sa table ou bien essayer d’aller trouver Jin pour lui dire bonjour et généralement finir par revenir dans la classe avec Yoongi pour le début des cours. Passionnant.

Alors que les élèves s’installaient à leur place attitrée, la classe finissant à l’instant de se remplir, leur professeur principal s’installa face à eux :

- Bonjour à tous, il déposa ses affaires sur le bureau. Avant de commencer le cours je voudrais qu’un membre de chaque groupe imposé en début d’année vienne m’apporter les principales idées pour le projet à partir des différents sujets que je vous avais présentés lors de votre premier jour.

JungKook se leva rapidement et, le premier, partit inscrire sur une feuille quelques mots sans jeter un coup d’œil à son voisin qui l’ignora, le visage neutre. Quand il retourna s’asseoir, plusieurs élèves avait déjà fait la même chose que lui, la gêne en moins. Il rougissait énormément et lui balbutia quelques excuses à l’attention de Yoongi. Sans réponse, il l’observa du coin de l’œil, celui-ci ne daigna pas lui retourner son regard ni même lui adresser la parole. Comme souvent ces derniers jours.

Ce n’était pas la première fois que cette situation arrivait, peut-être la sixième ou septième fois il ne comptait déjà plus, seulement c’était la première fois que sa crise durait aussi longtemps. Le plus jeune ne savait pas pourquoi, et il haïssait ne pas savoir. Il avait déjà posé plusieurs fois la question à leur ainé : SeokJin. Mais celui-ci lui avait seulement répondu d’être patient et que la mauvaise humeur de Suga allait partir comme elle était venue. Bien entendu, c’était le cas. A chaque fois.

En soupirant, JungKook se concentra sur le cours, se retenant une énième fois de parler à son voisin. Et il devait bien avouer que cela commençait à l’agacer profondément.

****

Le lendemain, dans une chambre où la pénombre régnait, JungKook se fit brutalement tiré du sommeil par une myriade de coups tapés furieusement contre sa porte. Mal réveillé, il lança maladroitement un oreiller sur la source du bruit. Geste qui s’avéra complétement inutile. Encore endormi, il finit par se lever paresseusement en maugréant contre l’individu derrière sa porte. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’il découvrit Yoongi, le poing en l’air, prêt à se remettre à l’assaut de la pauvre cloison. Ce dernier s’invita sans ménagement à entrer dans la chambre du plus jeune et, en sautillant, il s’installa joyeusement sur son lit où il finit par s’exclamer, amusé :

- Alors comme ça le Kookie a une idée derrière la tête, et il ne veut même pas m’en faire part ? Il lui fit un clin d’œil. Je vais finir par me sentir vexer tu sais.

Abasourdi, Jungkook resta quelques secondes interdit, la porte dans la main avant de la refermer lentement en rigolant doucement, s’étonnant lui-même de sa capacité d’adaptation au caractère changeant de son camarade.

Commentaire de l'auteur Alors alors ??? Quel est le verdict ? C'est mieux ? C'est pire ?
Dites moi tout~
Ceci dit, j'espère fortement que mon travail vous a plu !
Je ne vous promets pas/plus de date pour la suite puisque je ne suis pas très douée pour les respecter xD

Bisouuuus~
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales