Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nature et biodiversité du futur et d'ailleurs
    Arkuiris
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 16/02/2020
  • Femmes fortes
    Réticule
    Nb de signes : < 21 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/09/2019
  • Le fleuve
    Revue CONGO ECRIT
    Nb de signes : 250 - 2 000 sec
    Genre : poésie - conte
    Délai de soumission : 21/09/2019
  • La ville de Somnore
    Otherlands
    Nb de signes : < 40 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 10/01/2020
  • Le grand jeu
    Observatoire de l'Espace du CNES
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : réaliste - théâtre - poésie - libre - pastiche - imaginaire - art visuel - contemporain
    Délai de soumission : 14/10/2019
  • Nutty Seas : débauche marine
    Nutty Sheep
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : romance - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 23/11/2019
  • Revue Encre[s] N°4
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 12/09/2019
  • Insurrections
    ImaJn'ère
    Nb de signes : 22 500 - 27 500 sec
    Genre : policier - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/10/2019
  • Fantasy humoristique
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : humour - fantasy
    Délai de soumission : 20/12/2019
  • Livres Oubliés
    Aeternam AS Éditions
    Nb de signes : 200 000 - 800 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique
    Délai de soumission : 31/12/2019

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Musique

 > 

Bangtan Boys

Please, Don't hate yourself
[Histoire Terminée]
Auteur: agashi Vue: 1232
[Publiée le: 2016-06-08]    [Mise à Jour: 2016-07-24]
G  Signaler Romance/Amitié/Tranche de vie/Hétéro Commentaires : 6
Description:
"Il était dans ma classe, certainement, mais je ne sais pas, je m’enfichais des autres. Il glissa un regard vers moi avant de répondre à mon amie, puis une expression fraichement joyeuse éclaira son visage. Boum, boum. Je me sentis soudainement bizarre, ne pouvant décrocher les yeux des siens. Son expression disparue et la jolie brune se tourna alors vers moi pour m’attraper par le bras, m’entrainant dans l’enceinte de notre lycée. Je le regardai une dernière fois en pensant très fortement que je voulais le voir sourire à nouveau."


Crédits:
Taehyung ne m'appartient pas, il s'appartient à lui même d'ailleurs, comme vous, vous n'appartenez qu'à vous même, ne l'oubliez pas, JAMAIS, vais-je encore trop loin dans mes réflexions ? C'est fort probable.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 1 : Rencontre

[1260 mots]
Publié le: 2016-06-08Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Bonjour à toi cher et estimable lectrice (ou lecteur) , tout d'abord merci de déposer tes doux yeux sur cette modeste histoire qui je l'espère te plaira. N'hésite pas à me dire ce que tu en penses si l'envie te prend évidemment !
Sur ce, je te souhaite une bonne lecture.

Je me réveillai difficilement, ne voulant pas sortir de mon lit. Je baillai longuement, recouvrant mon corps gelé d’une chaude couverture, ouvrant péniblement les yeux face aux chiffres rouges et violents que me renvoyait mon réveil. Je fermai les yeux à nouveau, fatiguée. Je me laissai finalement tomber dans les bras de Morphée qui me serrait amoureusement contre lui. La sonnerie stridente brisa ce doux silence. J’ouvris grands les yeux et éteignis ce son abominable qui émanait de cet objet de malheur, laissant mon bras retomber contre mon front. Quelle heure était-il ? Trop tard déjà. Me levant, j’enfonçai mes écouteurs dans mes oreilles et oubliai de déjeuner, encore. Dans la salle de bain, le reflet que me renvoya le miroir m’attrista. Je baissai les yeux et posai mes mains sur le lavabo. Soupirant, je passai machinalement la brosse dans mes cheveux. Un peu de fond de teint, une touche de mascara, du rouge à lèvre. Je quittai la pièce, refermant abruptement la lumière, laissant mon reflet immobile dans la glace, le laissant loin de moi. Le soleil commençait à peine à se lever, quelques rayons pénètrent dans le minuscule studio et illuminèrent les quelques meubles que je possédais. Je restai là quelques instants, fixant les voitures défilaient dans les rues, les écoliers, les piétons, les jeunes et les vieux. Un sentiment de vertige m’obligea à me reculer. Ma main toucha le verre froid de la fenêtre avant de retomber le long de mon corps. Enième soupir sortant de ma bouche. Je tournai la tête vers mon uniforme abandonné sur le canapé. Je l’enfilai à contre cœur, plissant du doigt le bout de ma jupe, resserrant le nœud papillon autour de mon coup. Un élastique maintenait mes cheveux, je tentai de peindre un sourire sur mes lèvres mais il s’évanouit rapidement, trop rapidement. Assise sur une chaise, je laissai les secondes s’écouler autour de moi. Mes pensées s’embrouillaient dans ma tête, la musique résonnait, plus forte que jamais, m’empêchant de me noyer dans le silence. Séoul était pourtant une ville bruyante mais les bruits de la ville étaient bien silencieux pour mes oreilles fatiguées. Les aiguilles de ma montre tournaient lentement. J’étais immobile telle une poupée cassée, un jouet trop vieux. J’attendais, toujours, j’attendais.

Le vent soufflait doucement dans mes cheveux, un frisson me parcourra. Mon lycée était banal, je n’aimais pas spécialement y aller, je n’avais aucune confiance en moi pour affronter ceux qui le peuplait. Encore une fois, les regards se posaient sur mon visage d’européenne, je n’y faisais plus vraiment attention. Disons que j’étais gênée, je me demandais ce qu’ils pensaient de moi quand ils me regardaient de cette façon. J’aperçus une brune au loin, cette silhouette familière me rassura aussitôt. J’accélérai mes pas.



:- Ma belle ! Je t’attendais, comment tu vas ?



Je lui souris, sincèrement. Elle me rendit mon sourire, éclatante.



:- Je vais bien.

- C’est vrai ce mensonge ?

- Oui.



Elle me fixa quelques secondes avant de retourner à sa conversation avec un jeune coréen que je ne connaissais pas vraiment. Il était dans ma classe, certainement, mais je ne sais pas, je m’enfichais des autres. Il glissa un regard vers moi avant de répondre à mon amie, puis une expression fraichement joyeuse éclaira son visage. Boum, boum. Je me sentis soudainement bizarre, ne pouvant décrocher les yeux des siens. Son expression disparue la belle brune se tourna alors vers moi pour m’attraper par le bras, m’entrainant dans l’enceinte de notre lycée. Je le regardai une dernière fois en pensant très fortement que je voulais le voir sourire à nouveau.

J’étais dans ce pays depuis peu de temps, sur un coup de tête de celle qui me servait accessoirement de meilleure amie. Elle voulait achever sa terminale ici et m’avait entraîné avec elle pour que je change un peu d’air. Je savais très bien ce que cela signifiait. Cela faisait à peine un mois que j’étudiais ici, entourée de gens que je ne connaissais pas, ne quittant pas mon amie une seule seconde de peur de me retrouver seule. Mais même quand elle passait son bras autour de mes épaules en me disant qu’elle m’adorait, je me sentais seule. Mon état s’améliorait lentement au fil des jours. Je m’acclimatai peu à peu à cette nouvelle vie, dans ce nouvel appartement à deux pas d’ici. Les élèves manifestaient une curiosité amicale à notre égard. Cependant je n’osais pas vraiment leur parler, j’avais l’impression qu’ils ne m’aimaient pas trop. Observant les feuilles des arbres s’effondrer sur le sol, je n’entendis pas le professeur arriver. J’étais absorbée par cette image, elles tournaient et tombaient par terre, personne pour les ramasser. Une main effleura brusquement mon dos. Je me tournai vers mon camarade et reconnu le garçon de ce matin. Je ne savais même pas comment il s’appelait. Il m’indiqua que les cours avaient commencé sans une once de méchanceté. J’hochais la tête, ne sachant réellement que faire, et reportais mon attention sur le tableau.



J’avais très envie de toucher ses cheveux. Mes yeux restaient fixés sur sa nuque blanche. Je me demandais ce qu’elle regardait si passionnément dehors. Car dehors il n’y avait rien. Tout était à l’intérieur. Elle était à l’intérieur, alors je m’enfichais de ce qu’il y avait dehors. Je ne voyais qu’elle.



Je me sentais étrangement bien dans ce réfectoire, assise à côté de ma meilleure amie et son ami, ainsi qu’avec quelques autres lycéens. Je ne faisais qu’écouter mais ça m’allait parfaitement, je n’avais pas grand-chose à dire après tout. L’atmosphère était reposante. Si agréable. Je ne voulais pas les quitter. C’est ce genre de moment que j’attendais impatiemment, c’est cela que j’attendais je crois, ces moments éphémères de bonheur. Et ils se levèrent pour aller reposer leur tableau, et ce moment s’échappa d’entre mes mains. Les fantômes revinrent en moi, je baissai les yeux sur mon assiette avant de me lever à mon tour, j’avais beaucoup trop mangé, n’est-ce pas ? J’allais prendre du poids, je dois faire du sport ce soir, je dois en faire impérativement. Ma meilleure amie était déjà partie je ne sais où, elle m’attendait sûrement dehors. Je reposai mon plat et poussai la porte. Elle me tendit la main, me souriant toujours. Je la pris sans un mot et la laissa me conduire sur un banc, près d’un groupe de fille que je ne portais pas dans mon cœur. Elle se rendit compte de mon malaise.



:- Qu’est-ce qui se passe ?

- Je ne les aime pas.

- Tu ne les connais même pas !



Certes, je ne les connaissais pas. Mais je ne les aimais pas, voilà tout. Puis la même routine se produisit, les cours, la pause, les cours et la sonnerie finale. Remontant la bretelle de mon sac sur mon épaule, je suivais toujours ma joyeuse amie vers la sortie. Nous restâmes devant le bâtiment que nous venions de quitter, elle voulait attendre un ami à elle. Le garçon de ce matin était là aussi. Il m’intimidait. Il semblait lui aussi un peu timide mais engagea la conversation, ce qui me surpris.



:- Tu es française c’est bien ça ?

- Oui, c’est bien ça. Et toi tu, enfin, ne te vexes surtout pas mais tu t’appelles comment ?

- Moi c’est Taehyung ! On est dans la même classe mais tu sembles toujours ailleurs, je n’avais jamais vraiment osé te parler.

- Merci.

- Merci ?

- De me parler, là maintenant, merci.

Il se passa la main dans les cheveux, m’observant sans rien dire. Puis il se mit à rigoler, doucement, sans moquerie, juste rigoler et il brisa la gêne d’un rire.



C’est ainsi que nous devînmes amis.



Commentaire de l'auteur Encore merci d'avoir pris le temps de lire ce premier chapitre !
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales