Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

La ligue des mangoustes recherche de nouveaux héros
 par   - 142 lectures  - 1 commentaire [30 mai 2020 à 12:42:02]

Fan de manga et/ou de comics et écrivain dans l'âme, cette annonce s'adresse à vous !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Musique

 > 

Bangtan Boys

Nevermind Auteur: O-the-alien Vue: 569
[Publiée le: 2016-01-30]    [Mise à Jour: 2016-08-17]
13+  Signaler Drame/Amitié/Tranche de vie/Hétéro/Psychologique Commentaires : 6
Description:
Kim Namjoon, 20 ans, travaille dans un petit fastfood a la périphérie de Séoul. Il pourrait être apprécié de beaucoup de gens, mais voilà, Namjoon se drogue, et ça le rend violent. Encore plus depuis quelques mois, suite à un évènement qui a bouleversé sa vie.
Kim SeokJin, 24 ans, mari et père accompli, il travaille dans un centre de lutte contre les drogues, il veut aider les jeunes à s'en sortir.
Ces deux jeunes hommes ne s'étaient jamais rencontrés auparavant, mais le destin va s'en mêler...

____

Cette fiction est la première que je poste, j'espère qu'elle va vous plaire, je suis désolée pour les fans de yaoi, mais ma fiction n'en contient pas -malgré ce que pourrais laisser penser le résumé- elle contient seulement un peu d'hétéro, et il est très secondaire, ah oui, je m'excuse pour mon résumé on ne peut plus nul, résumer c'est pas mon fort :')
Crédits:
Les Bangtan boys ne m'appartiennent -malheureusement- pas, et les chansons que je pourrais évoquer non plus, mais l'histoire sort de ma petite tête, et quelques uns des personnages secondaires aussi :')i
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 2:

[1939 mots]
Publié le: 2016-01-31Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Voici le deuxième chapitre, c'est pour me faire pardonner de mon premier chapitre, qui était plutôt court xD, le chapitre trois sortira le week-end prochain il est déjà en cours d'écriture, voilà voilà, on se retrouve en bas ^^

Nevermind chapitre 2 :


Ce n'est que le lendemain, 10h45, que je daigne ouvrir les yeux. Je me relève avec fainéantise, et regarde mon portable, qui m'indique la réception de trois messages. Je soupire en remarquant que ces messages viennent de mon collègue de boulot, qui me dit de ramener mon cul pour le service de onze heures. Je m'habille lentement après avoir lancé mon portable sur mon lit, puis je me dirige mollement vers la salle de bain. 15 minutes plus tard, je ressors fin prêt et prends mes affaire pour partir au boulot, quand un bruit extérieur attire mon attention. Je me tourne rapidement, pour découvrir qu'il s'agit uniquement du chat de ma voisine, qui a renversé un vieux pot de fleurs accroché à la rambarde de mon balcon. Il me regarde d'un air attentif, parfaitement immobile, excepté le bout de sa queue, qui se déplace lentement de droite a gauche en effleurant le sol. Ce chat était là avant moi, il s'appelle croquette, du moins c'est comme ça que ma voisine l'appelle, il a une tête étrange, une couleur bizarre qui tire sur le bleu, et un équilibre de merde. Avant, on s'amusait a balancer des petits cailloux pour qu'il se jette dessus en pensant avoir affaire à une proie, et qu'il se casse lamentablement la gueule, on se marrait bien.

« -On ? Mais de qui tu parles ? Lance une voix que je ne connais que trop bien, la sienne

-Comme si tu le savais pas, ducon, je réponds un peu plus agressif

-Mais je ne sais pas 'Joon , je ne sais rien, moi je suis dans ta tête, se moque-t-il encore »

Je ne réponds pas et tourne la tête vers mon lit pour localiser mon portable jeté un peu plus tôt, mais tout ce que je trouve, c'est lui, assis dessus, en train de me regarder. Je reste bloqué, mon regard ancré sur son visage, toujours le même sourire accroché a ses lèvres.

''-Tiens ! Apparemment tu peux me voir maintenant ! Étonnant ! Constate-t-il un air amusé''


Je décide de le laisser à ses constatations et continue à chercher mon téléphone. ''C'est ça que tu cherches ?'' me demande-t-il en exhibant fièrement le cellulaire. Je le regarde et essaye de l'attraper, mais il se fait plus rapide et recule sa main. Je lui lance un regard noir et il se met à rire.

« -Ben alors Namjoon, on a les réflexes lents ? Ça doit être dû à la drogue non ?

-Ferme-là et file moi mon portable, j'suis en retard sombre connard, rétorquais-je

-Mais c'est qu'il s'énerve le petit Joonie, sourit-il avec provocation.

-Écoute moi bien toi, je l'attrape par le col, joue pas au plus con sinon je te fous une raclée, que tu sois dans ma tête ou pas, je m'en bat totalement les couilles ok ?

-Mais voyons Namjoon, c'est pas moi qui l'ai ton téléphone, me lance-t-il le plus calmement au monde

-Arrête de te foutre de ma gueule maintenant, tu l'as dans la main ! Criais-je, bouillonnant de rage »

Il lève lentement ses mains dans mon champ de vision, son sourire s'agrandit au fur et à mesure que mes sourcils se froncent, il glisse un ''Tu devrais vérifier sur la table du salon''. Je le lâche et me déplace, pour finalement constater que mon portable est bel et bien posé là où il me l'a indiqué. Je le prends, et retourne en courant dans ma chambre où je m'apprête à me jeter sur lui pour le frapper, mais je constate qu'il n'est plus sur mon lit. Je grogne et prend ma veste pour finalement partir à pieds à mon boulot. Je travaille dans un fastfood, mon salaire me sert à payer mon loyer -je paye une misère par mois parce qu'il est vieux, petit, et à la limite des ruines- et d'autres trucs. « Des trucs ? Tu veux parler de ta dose, et de toutes tes autres merdes ? ».Putain le revoilà, et bien-sûr, cette fois, c'est juste sa voix qui revient ! Quel enfoiré !

« -Dis donc, je t'entends je te signale. Me lance-t-il d'une voix faussement vexée

-Ta gueule. Que tu m'entende j'en ai absolument rien a foutre, je m'en porterais même mieux si tu connaissais toutes les insultes que j'ai envie de te balancer à la gueule ! Je réponds intérieurement

-Raah, t'inquiètes pas, moi non plus je ne te balance pas tout à la gueule

-Mais ferme-là

-Non non, tu as changé de sujet, c'est trop facile d'éviter, je disais donc que ton salaire te servait à te payer ta dose

Je ne réponds pas.

-Oh je t'en pris fais pas comme si t'avais pas entendu ! Je suis dans ta tête je te rappelle ! Tu as besoin de ta dose, juste parce que comme ça tu te sens au dessus de tout, et aussi parce que dans ces moments-là ,tu me vois pas

-Maintenant tu la ferme et tu me fous la paix putain de bordel !

-Tu auras beau fuir, et me demander de me taire, je serais toujours dans un coin de ta tête, tu pourras pas oublier, Namjoon, jamais. Achève-t-il, sa voix s 'évanouissant dans un murmure »


Je tremble de rage, et m'arrête un instant, la mâchoire serrée et les poings fermés, le regard dans le vide, je respire profondément pour ne pas frapper ce qui passe sous mes poings. Une fois calmé, je continue de marcher jusqu'à mon lieu de travail. J'arrive finalement avec une heure de retard, pas pire que ce que je pensais. Je me dirige vers les vestiaires ou j'enfile l'uniforme et la casquette du parfait crétin, et je rentre tranquillement dans les cuisines, quand je vois quelqu'un me foncer dessus. « Et bah c'est pas trop tôt ! Et ton portable, c'est pour ton chien? ». voici mon collègue de travail, Kim TaeHyung. Il est plus petit que moi, une carrure élancée, des cheveux couleur carotte, et un trait d'eye-liner au coin des yeux.

« -Hey tu m'écoutes au moins ?! Lance-t-il visiblement excédé

-Plus de batterie, répondais-je simplement, en faisant référence a sa première question, tout en me déplaçant vers le plan de travail, afin de commencer a confectionner les sandwichs

-Et alors ? Il existe un truc qu'on appelle chargeur, pour recharger cet autre truc qu'on appelle portable ! Le patron était furieux ! J'ai dû lui inventer une excuse fumeuse comme quoi t'étais bloqué dans les transports en commun ! Me lance-t-il en s'installant au grill en face de moi

-Putain TaeHyung t'es lourd, si t'es pas content la prochaine fois tu lui dis d'aller se faire foutre de ma part ! Achevais-je en mettant un de ces hamburgers dans une boîte

-C'est ça ! Et puis comme ça on se fait renvoyer tous les deux pour insolence, et on se retrouve à vendre des attrape-couillons aux touristes dans la rue ! Non merci ! Moi je préfère bosser là je te signale !

-Ferme-là tu me casses les couilles de bon matin

-Ouais de bon matin enfin il est quand même midi, donc revoit ton vocabulaire ! Raille-t-il »

Je me contente de soupirer tandis qu'il continue de me parler. Je ne dis rien parce que faire taire TaeHyung, c'est comme essayer de séparer la mer en deux : impossible. Il sait que parfois il parle dans le vide, et en temps normal, une personne normalement constituée s'arrêterait, mais pas TaeHyung, parce que TaeHyung, il vient d'une autre planète. Déjà, ses expressions sont totalement bizarres, puis un mec aussi sociable, a moins de venir de je ne sais quelle planète, c'est pas possible. Faut voir avec moi, il est le seul à m'adresser la parole depuis que je suis arrivé, les autres sont totalement flippés. Quand j'arrive, vous les verriez fuir vers la sortie la plus proche, c'en serait presque risible. Il m'arrive même de me retrouver seul dans les vestiaires en fin de journée, quand TaeHyung a pas le même service que moi. Oui, seul, et ça m'allait très bien au début, puis l'autre alien s'est ramené avec son sourire rectangulaire, sans blague, son sourire est vraiment rectangulaire, sa main tendue vers moi et ses grands discours sur la présentation qu'on avait dû lui apprendre sur sa planète de sociables. Alors moi, qui suis né sur Terre, j'lui ai foutu des vents, pour qu'il comprenne que je venais pas de la même enseigne que lui, mais il s'est pas découragé, un mois durant, il me parlait sans arrêt, si bien qu'à la fin j'ai pété un plomb en l'insultant de tous les noms possibles et imaginables, je pensais qu'il m'aurait foutu la paix, mais non, parce qu'en plus de lui avoir appris la sociabilité, il lui on aussi appris à pas être rancunier dans son école de la planète sociable. Et voilà comment j'en suis arrivé là, à faire des sandwichs pour des cons afin d'être payé, à écouter un mec trop sociable parler des problèmes d'arthrose de je ne sais quel membre de sa famille. Je relève la tête vers mon collègue, et j'écarquille les yeux en le voyant juste à côté de TaeHyung, il semble fasciné par la rapidité qu'à mon collègue à tourner les steaks sur le grill sans y jeter un simple coup d’œil. Il relève la tête parce qu'il sait que je le vois à ce moment là, il me lance un « tu devrais pas t'arrêter, il va penser que tu vois les morts » d'un ton plus que provocateur, c'est maintenant un conflit mental entre lui et ma vraie conscience

« -'Tain commence pas à jouer à ce jeu

-Je fais ce que je veux, c'est loin d'être toi qui va me dire quoi faire Namjoon, je fais ce que je veux tu te rappelles ?

-Ferme-là, je vais ce que je veux aussi ok,?! c'est toi qui t'es incrusté dans ma tête, si je veux te demander de la fermer, je te le demandes

-Oui ça je le sais, t'as toujours fait comme tu voulais, regarde comment t'as fini, dans un fast-food miteux à être payé une misère pour tout dépenser dans ta came ! C'est ce qui te mènera à ta perte Namjoon, tu fais tout ce que tu veux et regarde comment ça se passe » 

Il achève ses paroles et disparaît. Je reste immobile quelques secondes, le regard dans le vide.

« -Namjoon ? Oï Namjoon ! Me lance une voix. Je cligne des yeux en voyant une main passer devant mes yeux
-Hein ? Je lance, perdu

-T'étais en train de fixer le vide tu bougeais plus tu m'as fait peur j'ai cru que tu faisais une attaque pulmonaire ou un truc du genre, lança-t-il

Quand je vous disais qu'il a des expressions bizarres.

-Nan, 'perdu dans mes pensées c'est tout, achevais-je

-Ah bon.. Oui donc je disais mon arrière grand-père.. »

Et il continua son monologue pendant que ses paroles résonnaient dans ma tête.

Commentaire de l'auteur Alors, un avis? laissez un p'tit commentaire, c'est important ^^ bonne fin de journée !
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales