Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nutty Kyds : Oups
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 5 000 - 15 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 25/05/2021
  • Océans merveilleux
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 25/06/2021
  • Nocturnes
    Revue Ecriture de soi-R
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/03/2021
  • Basse-cour
    LE SOC
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : art visuel - poésie
    Délai de soumission : 22/03/2021
  • Surréalisme
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Road trip
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 000 - 8 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 16/02/2021
  • Ode à l'indépendance
    L'Indé Panda
    Nb de signes : 3 500 - 35 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • PEG Prix d'Ecriture descerné à Gruyère
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • PIJA Prix International Jeunes Auteurs
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2021
  • Problème
    Editions du Sagittaire
    Nb de signes : 25 000 - 75 000 sec
    Genre : théâtre
    Délai de soumission : 30/06/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 1723 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Musique

 > 

B1A4

Je t'ai aimé comme personne d'autre...
[Histoire Terminée]
Auteur: Jo JinHyuk Vue: 434
[Publiée le: 2012-04-21]    [Mise à Jour: 2012-04-21]
13+  Signaler Drame/Yaoi (HxH)/One-Shot Commentaires : 2
Description:
Depuis maintenant plusieurs mois, Gong Chansik vit avec la perte d'un être cher, dont la douleur est toujours aussi forte...
Crédits:
~ Les personnages ne m'appartiennent pas.
~ Gong Chansik et Jung Jinyoung.
~ Toute copie sans mon autorisation est interdite.
<< ( Préc )
  Commenter ce chapitre 

... Et je t'aimerais toujours.

[1495 mots]
Publié le: 2012-04-21Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur One-Shot classé Dramatique, en espérant que vous apprécierez~

Je t’ai aimé comme personne d’autre.

 

 

 

 

Un seul amour

Deux simples personnes

De nombreux souvenirs partagés

Mais un seul adieu…

Un seul amour

Une simple personne

De nombreux souvenirs gravés

Mais toujours cet adieu…

 

 

 

Ne t’en vas pas

Je veux t’embrasser encore une fois

Te serrer contre moi

Entendre seulement ta voix

Filmer chaque scène de toi, pour moi

Ce souvenir de toi…

 

Jinyoung

 

 

 

 

 

 

Les heures passaient lentement. Je soupire en trouvant le temps long. Ouvrant les yeux, je regarde droit devant moi l’obscurité. Et comme à chaque fois, je pense à toi. Je trace avec mes yeux chaque contour de ton sublime visage sans erreurs. Je l’avais tracé tellement de fois sur ce plafond obscur que j’arrivais presque à reproduire exactement ton visage. Presque aussi beau que ton vrai visage. Lisse et clair. La perfection. Je crois que la partie que je préfère dessiner est tes lèvres. Fines et rosées. Elles me rappellent tous ces baisers que tu me donnais, et réchauffent mon cœur douloureux. Et, il y a tes yeux. Ce regard unique que tu avais pour moi, si expressif, je pouvais connaître chacun de tes sentiments à travers eux. Ça y est, j’ai tracé ton visage mais je recommence encore et encore. J’entends ta voix calme et douce dans la pièce. Et comme à chaque fois, je me redresse sur mon lit et observe autour de moi.

 

J’allume la lampe de chevet qui se trouve à mes côtés et dirige mes yeux vers mon armoire. Elle est grande ouverte et je peux voir mon uniforme suspendu. Je portais cet uniforme au lycée, mais un événement le marquait et le marque toujours. Le jour où je t’ai rencontré.

Une foule d’étudiant en uniforme rassemblée dans la cour du lycée. Beaucoup de bruit. Une main se posant sur mon épaule malencontreusement. Notre tout premier regard. Tu t’étais perdu dans cette foule, cherchant l’un de tes amis, et tu pensais que j’étais celui-ci. Tu t’étais excusé, j’avais ri et tu étais retourné à ta recherche. Nous nous étions revus quelques minutes plus tard dans la salle de classe, car nous faisions alors partie de la même classe. Tu m’avais donné un signe de salut en souriant, et j’avais rougi quand tu t’étais assis à mes côtés. Tu avais décidé de t’asseoir ici, cette place, à côté de moi et c’est comme ça que tout a commencé. Tu étais si doux avec moi, tu me parlais avec calme, toujours avec le sourire. J’avais pris du temps avant de remarquer que tu ne parlais comme ça qu’avec moi.

 

Je me lève et m’approche de l’uniforme. Je passe ma main dessus, frottant une tâche foncée qui je sais, ne partira jamais. C’était à la cafétéria. Tu m’avais proposé de manger avec toi et j’avais accepté. Rien que tous les deux, nous avions ce jour là parlé de nos points communs. Nous avions alors remarqué que nous en avions pleins. Je me souviens que tu avais souri à ce constat. Puis un élève de dernière année avait renversé involontairement son plat près de nous. D’où la tâche sur mon uniforme. Tu t’étais levé, une expression froide sur ton visage et tu lui avais prévenu de faire attention la prochaine fois. Ensuite tu t’étais penché sur moi me demandant si j’allais bien et m’avais aidé à nettoyer ma veste. C’était la première fois que je voyais ton visage aussi froid, mais j’étais heureux. Tu m’avais défendu.

 

Je dirige ensuite ma main dans la poche de la veste et en ressors un bout de papier froissé. Je l’ouvre et je souris… Nous étions en cours de Mathématiques. Cela faisait presque deux mois que nous avions fait connaissance. Pendant que je t’aidais à faire les exercices, tu m’avais glissé un bout de papier dans ma poche. J’étais bien sûr trop concentré pour m’en apercevoir. Le professeur m’avait interrogé au tableau. Je m’étais donc levé, te lançant un regard et tu m’avais pointé du doigt ma poche. Arrivé au tableau, j’avais discrètement fouillé ma veste et j’étais tombé sur ton papier. Je l’avais lu et j’avais rougi.

« Et si nous allions à la fête foraine ensemble ce week-end ? »

J’avais perdu mes moyens face à ce mot ce qui m’avait valu une mauvaise note. J’étais retourné à ma place, mécontent pour ma note mais je ne pouvais pas te faire la tête, car j’étais bien trop heureux de ce rendez-vous.

 

Je lâche l’uniforme et tourne mon visage vers le mur. Des photos y sont accrochées, mais une en particulier m’attire.

Nous étions à la fête foraine, près de la grande roue. La nuit était tombée. Tu m’avais offert une barbe à papa à la fraise et tu me tenais la main. Je ne pouvais que rougir. Ta main dans la mienne, je me sentais bien. Tu avais vu un couple adulte près de nous et tu leur avais demandé de nous prendre en photo, en face de la grande roue. Ils avaient accepté. Tu voulais immortaliser ce moment, notre premier rendez-vous. Et ainsi notre premier baiser dans la grande roue. Ce moment était vraiment magique pour moi. Nous avions avoué nos sentiments.

 

Je caresse cette photo, une main sur mon cœur qui avait accéléré son rythme. Je frôle alors mon collier. Posant les yeux dessus, je le regarde intensément. C’était le jour de mon anniversaire. Tu m’avais offert ce beau collier en argent, avec nos initiales en pendentif. Depuis ce jour, je le portais tout le temps. J’avais les yeux pétillants devant lui, et dire que tu n’étais pas sûr que j’allais l’aimer. Et le soir même, alors, nous avions fait l’amour. Je t’avais dit que je t’aimais et une larme s’était échappée de tes yeux. Tu restais sensible à chacune de mes paroles, c’était ce qui te donnait toute cette force.

 

Je frissonne en touchant le pendentif. Mon sourire disparait. Je pose ensuite mon regard sur un casque de musique. Je te voyais toujours avec ce casque autour de ton cou. Il était vraiment beau et je te le réclamais toujours pour pouvoir écouter de la musique avec. Tu me le prêtais et je te le rendais, toujours heureux. Nous avions partagé pleins d’objets ensemble. Comme l’un de mes tee-shirt que tu m’avais volé car tu disais que ça t’aiderai à mieux dormir avec mon odeur près de toi. C’était l’un de mes tee-shirts préférés, mais je te l’avais laissé. Nous avions aussi acheté un peigne quand nous étions partis en bord de mer. Il appartenait à nous deux. J’aimais coiffer tes beaux cheveux. J’étais d’ailleurs le seul à pouvoir les toucher, car tu n’aimais pas ça. Je m’amusais à te faire des coupes ridicules et tu faisais la moue. Puis je t’embrassais pour te redonner le sourire.

Je rigole en y repensant, tout en sentant les larmes monter à mes yeux.

 

Je me dirige face à la fenêtre et regarde l’extérieur. Les voitures roulent dans les rues. Une d’entre elle freine brusquement ce qui provoque un bruit de dérapage. Alors, à cet instant, les larmes coulent de mes yeux.

Tu avais eu ton permis de conduire et tu étais fier de pouvoir te dire que tu pourrais m’emmener balader. J’étais tout aussi heureux pour toi. Tu m’avais proposé d’aller voir un concert que je voulais depuis longtemps. Je ne pouvais être plus heureux. Tu m’avais offert la place. Même si j’avais fait une crise pour me laisser la payer, tu n’avais pas cédé. Tu voulais me rendre le plus heureux possible dans ce monde. Voir mon sourire que tu aimais tant marquer mon visage. Mais si tu savais. Etre avec toi était la seule chose qui pouvait me rendre le plus heureux. Je te l’avais dit des centaines de fois. Et tu avais rougi une centaine de fois à cette phrase. Mais tout ne s’était passé comme prévu. Ce n’était pas de ta faute ce jour-là, c’était cette voiture qui en était la cause. Et pourtant, cet accident t’aura coûté la vie.

Je tombe à genoux sur le sol, les larmes ruisselant sur mes joues. Je me demande toujours pourquoi toi et pas moi. Pourquoi suis-je toujours en vie… Pourquoi ne suis-je pas mort à ta place ou à tes côtés. Je vis encore avec cette culpabilité. Mes jours sont si noir depuis que tu m’as quitté. Les murs se referment autour de moi, je suffoque douloureusement. Jinyoung… Je cris ton nom. Mon cœur se serre, encore et encore. Ton visage, je le vois flotter dans cette pièce, me répétant que tu m’aimes. Ce jour là, tu voulais me rendre heureux, mais au final, je t’ai perdu. Je t’avais pourtant répété des centaines de fois qu’être avec toi était la seule chose qui pouvait me rendre le plus heureux, alors pourquoi ?

 

 

 

 

 

 Ne t’en vas pas

Je veux t’embrasser encore une fois

Te serrer contre moi

Entendre seulement ta voix

Filmer chaque scène de toi, pour moi

Ce souvenir de toi…

 

Jinyoung

 

 

 

Commentaire de l'auteur Avez-vous apprécié cette lecture? ^-^ Veuillez me laisser vos avis ! (:
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc )



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales