Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Imaginaire
    Seven Edition
    Nb de signes : 80 000 - 500 000 sec
    Genre : horreur - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/12/2020
  • Confinement
    Réticule
    Nb de signes : 3 000 - 30 000 sec
    Genre : fiction réaliste - témoignage - contemporain - récit de vie - réaliste - humour
    Délai de soumission : 08/05/2020
  • L'Indé Panda 9
    L'Indé Panda
    Nb de signes : 500 - 6 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/04/2020
  • L'Ampoule n°7
    Éditions de l’Abat-Jour
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : atypique - étrange - noir
    Délai de soumission : 10/05/2020
  • Mauvais goût
    Bigornette
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/08/2020
  • Prix Zadig de la Nouvelle policière
    Éditions Exæquo
    Nb de signes : 65 000 - 130 000 sec
    Genre : policier
    Délai de soumission : 12/07/2020
  • Littératures de l'imaginaire
    Tirage de têtes
    Nb de signes : 2 000 - 20 000 sec
    Genre : imaginaire - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/05/2020
  • La sauvegarde des orang-outans
    L'ivre d'histoires
    Nb de signes : 15 000 - 45 000 sec
    Genre : steampunk - science-fiction - fantasy
    Délai de soumission : 01/06/2020
  • Dimension "Marmite et microonde"
    Rivière blanche
    Nb de signes : 1 000 - 50 000 sec
    Genre : steampunk - horreur - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 30/09/2020
  • Depuis plusieurs jours, la plage était déserte.
    Journal Quinzaines
    Nb de signes : < 4 500 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/03/2020

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Découvrez le manga indépendant francophone !
 par   - 1313 lectures  - Aucun commentaire

Entrez dans un tout nouveau monde, celui des auteurs de BDs et de mangas indépendants sur internet !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Musique

 > 

B.A.P

Son meilleur ami... Auteur: nana22 Vue: 13443
[Publiée le: 2013-10-22]    [Mise à Jour: 2014-12-13]
13+  Signaler Romance/Yaoi (HxH)/Amitié Commentaires : 69
Description:
Jun Hong, jeune homme de 17 ans part de Séoul pour vivre à Mokpo avec sa mère. Un événement majeur viendra perturbé sa petite vie banale de jeune lycéen.

Banglo
Crédits:
Les B.A.P ne m'appartiennent pas
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 1

[2019 mots]
Publié le: 2013-10-22Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Première fiction, j'espère qu'elle vous plaira. N'hésitez pas à me faire part de vos avis ^^

Chapitre 1


Je sens quelques rayons de soleil parcourir mon visage fin laissant apparaître sur celui-ci une grimace de mécontentement. Malgré la fatigue qui me ronge, mon corps décide tout de même de ce lever comme un automate. J’ouvre lentement mes yeux essayant de les habitué à la lumière de la pièce, me maudissant en même temps d’avoir oublié de fermer mes volets. Je finis enfin par poser mes deux pieds sur le sol glacé de ma chambre. J’essaie tant bien que mal de regarder par la fenêtre le temps qu’il peut faire dehors. Mais c’est assez rapidement que j’abandonne cette idée quand je sens un mal de tête pointer le bout de son nez. Je reste finalement dans cette position un long moment avant de poser mon regard cette fois ci sur mon réveil. Mon esprit ce réveille d’un seul coup en constatant qu’il est déjà midi passé. Je me lève d’un seul bond en attrapant mes vêtements tout en me dirigeant vers ma petite salle de bain. Je me débarrasse de mon marcel blanc et mon jogging noir de ma peau blanche. J’allume le jet d’eau et me regarde dans le miroir. De petites cernes commence à apparaître sous mes yeux, ma peau est blanche ce qui me fais donc ressembler à un zombie en ce moment même, je soupir fortement et me détourne du miroir pour entrer dans la petite cabine.

Je pousse un soupir de satisfaction lorsque je sens enfin l’eau bouillante parcourir mon corps nus. Je ne vois plus le temps passé, laissant mon corps au bien fait que lui réserve l’eau bouillante. Je ne sais déjà plus combien de temps je suis resté enfermer dans ma cabine de douche mais je me décide tout de même à sortir de la douche, j’essaie tant bien que mal d’attraper ma serviette avant de l’enrouler autour de mes hanches. Je me sèche rapidement et enfile un jean noir assez serré, un t-shirt gris avec une crois noir sur le torse. Je coiffe rapidement mes cheveux blond de manière à ce que mes boucles n’apparaissent pas trop et les met sur le côté cachant une partie mon front. Je m’analyse une dernière fois dans le miroir, me trouvant idiot sachant que personne ne me regarderais. Je laisse échapper un petit soupire et sort de ma salle de bain pour me diriger vers la cuisine. Je ne suis pas étonner d’y apercevoir ma mère en train de me préparer malgré l’heure mon petit déjeuner. En voyant cette scène, je ne peux empêcher un petit sourire ce dessiner sur mon visage. Je m’avance vers son petit corps et la serrer contre mon torse posant ainsi mon front sur le haut de son crane me faisant sourire de plus belle. Je lui donne un bisou sur la joue et je lui lance un « Bonjour » avant de plonger mon visage dans son coup et d’humer son odeur. Je relève la tête pour regarder ce qu’elle est en train de me préparer mais je n’en ai pas le temps car sa voix douce s’échappe de ses morceaux de chair.


  • Jun Hong ne reste pas dans mon dos à baver devant ton petit déjeuner, assied toi enfin ! Me dit-elle tout en continuant ce qu’elle faisait.

  • Oui maman. Répondis-je dans un sourire avant de contourner son petit corps frêle dans le but d’aller m’assoir.


Une fois assis je continu quand même de l’observer. C’est une femme tout ce qu’il y a de plus normal, elle n’est pas très grande mais n’est pas petite pour autant, au contraire il me semble même qu’elle était la plus grande de ses amies. Ses cheveux bruns sont mi- longs lui arrivant un peu en dessous des épaules, quelques boucles anglaises se coinçant dans sa nuque. Son visage est long et fin, ses yeux sont de couleur chocolat laissant de temps en temps, quand le soleil est présent, découvrir une petite pointe de vert qui ce mélange à sa couleur chocolat. Son sourire est le plus chaleureux que j’ai pu voir de ma vie, et la douceur de son visage ce remarque dès le premier coup d’œil. Elle est à mes yeux la personne la plus importante, la plus belle et la plus douce que je connaisse. Elle m’a élevé seule et dieu seul sait à quel point ça a dû être dure pour elle. Parfois je me demande encore comment elle a pu ce relever aussi rapidement après l’abandon de mon géniteur. Rien que de penser à lui une colère noire s’empare de moi. Comment un homme censé peut faire autant de mal à un être aussi magnifique que cette femme ? Je n’avais pourtant que 5 ans, mais je m’en souviens comme si c’était hier ! Un soir mon père un peu émécher avait commencé à faire ses valises criants je ne sais quels mots à ma mère en larmes, pour enfin lui lancer un « je ne t’ai jamais aimé » à la gueule et la dévisageant comme un monstre. Ce soir-là j’ai vu ma mère s’effondrer sur le sol lorsque mon géniteur avait claqué la porte d’entrée. Ce fut la dernière fois que je l’avais vu et je ne m’en porte pas plus mal. Ma mère en avait pleuré pendant des semaines, et puis du jour au lendemain plus une seule larme, plus rien. Comme si il n’avait jamais exister.

Je suis sortis de mes penser par la voix douce de ma mère.


  • « Jun Hong, tu sais que tu commences le lycée après-demain ! Tu n’as toujours pas visité la ville ni même vu à quoi ressemblerais ton lycée mon poussin. »


Je ne réponds rien me contentant de la regarder. Je sens son regard ce faire insistant et ne peux m’empêcher de lâcher un petit soupir qui ce veut heureusement pour moi discret. Je la regarde encore quelques seconde avant d’enfin daigner lui répondre.


  • «  J’irais faire un tour dans l’après-midi ne t’inquiète pas » essayes-je de la rassurer un peu.


Je la vois me sourire tendrement avant de me tendre mon petit déjeuner et de quitter la cuisine. Je mange ce dernier assez rapidement, je débarrasse ensuite la table avant de monter dans ma chambre et m’enfermer dans celle-ci. J’allume mon ordinateur et navigue un peu sur internet dans le but de trouver de nouvelles chansons qui pourraient m’intéresser. J’éteins mon ordinateur après avoir mis les nouvelles musiques sur mon petit IPod. Je regarde l’heure et constate qu’il est déjà 14h48, je décide donc de quitter ma chambre et me dirige vers la petite entrée de la maison. J’enfile des baskets montantes noirs, attrape mon skate qui est posé contre le mur près de la porte d’entrer et crie un « Je sors » pour ma mère avant de claqué la porte. J’enfile mes écouteurs dans mes oreilles, met une chanson au hasard et regarde un peu autour de moi. Je vois la plage un peu plus loin et décide donc de partir dans cette direction, m’élançant sur mon skate. Ma mère et moi avons emménagé il y a environ 2 semaines dans la petite ville de Mokpo, je ne sais toujours pas pour quelle raison d’ailleurs, mais je n’ose pas lui demander, je n’ai pas envie de la mettre mal à l’aise à mon égard. Je parcours donc la petite ville, longeant tout d’abord la plage avant de tourner dans quelques rues essayant d’apercevoir une façade qui pourrais ressemblait à celle d’un lycée. Je profite cependant de l’air s’abattant sur mon visage et de cette sensation de liberté que me procure mon skate. Je passe près de petites maisons qui ont l’air assez modeste mais n’y porte pas une grande attention. Je ralentis lorsque je vois au loin un grand bâtiment gris, je m’approche doucement descendant de mon skate et avançant avec celui-ci dans les mains. J’observe un peu mieux le vieux bâtiment qui se présente sous mes yeux que je suppose être mon futur lycée dû à l’inscription qui borde le dessus du grand portail vert. Le bâtiment est en effet assez vieux, il n’a pas l’air en mauvais état malgré quelques fissures qui apparaissent sur quelques façades. Je peux apercevoir au centre une vaste pelouse qui je suppose n’a pas était coupée de l’été à en juger la longueur de l’herbe. Deux trois tables de pique niques sont disposer sur la pelouse et des bancs sont installer au bord de celle-ci le long du chemin qui doit surement mener au second bâtiment. Je ne peux malheureusement en voir plus car le reste est cacher par les bâtiments présent en face de moi.

Je soupire et remonte sur mon skate afin de faire demi-tour. Je sens néanmoins une douleur ce lançait au niveau de mes fesses, je grogne de douleur malgré moi et aperçoit une main ce tendre prés de mon visage. Je fixe pendant quelques instant cette main me demandant à qui elle pouvait appartenir et celle qu’elle ficher ici. Je relève lentement mes yeux en analysant la personne en face de moi. Elle porte des chaussures montantes noires qui protègent un jean foncé qui n’est ni trop serrer ni trop large. Son jean est fièrement tenu par une ceinture noir bordé d’une boucle ronde de couleur argenté. Celle-ci retient au passage une chemise d’un bleu ciel qui est à moitié ouverte laissant entrevoir un marcel noir ce collé à son torse qui est joliment décoré d’une longue chaine orné d’une plaque comme celle des militaires. J’arrive enfin au niveau de son visage et suis étonné d’y voir un large sourire ce dessiné sur un visage fin. Sa mâchoire est fine mais bien assez masculine ce qui étonnement lui donne un petit air dur. Ses lèvres ont l’air plutôt lisse et pulpeuses, son nez prend une grande place au milieu de son visage mais bizarrement cela n’enlève rien à sa beauté. Je ne peux néanmoins observer ses yeux, car ces derniers sont cachés par des grosses lunettes de soleil. Ses cheveux sont noirs coupé assez court. Sur le côté ses cheveux sont presque rasé tandis que sur le dessus ceux-ci sont un peu plus long laissant dégager sont front lisse et bronzer. Je redescends rapidement mon regard vers sa main toujours tendus avant de l’attraper et me relevé. Je remarque que je suis légèrement plus grand que lui d’un ou deux centimètres pas plus, mais ce n’est pas bien compliquer avec mon mètre 84.

Je lui rends son sourire par politesse et lui souffle un  « Merci ». Son sourire s’agrandit laissant apercevoir ses gencives. Je le regarde encore quelques instants avant de voir ses deux morceaux de chair ce mouvoir laissant s’en échapper une voix grave et rauque.


  • Désolé, j’espère que tu ne t’es pas fait trop mal ? Me demande-t-il toujours avec son sourire au lèvre.

  • Non ça va merci. Lui répondis-je en lui rendant son sourire.


Sans que je m’en rendre compte, il lâche ma main qui était jusqu’à présent rester dans la sienne. Je me sens un peu gêné de ce précédent contact et baisse légèrement la tête pour ne pas montrer ma gêne. Malgré ça, j’entends son rire s’échapper de sa bouche et je relève alors brusquement la tête au niveau de son visage ne comprenant pas sa réaction. Je dois le regarder avec un air perplexe car son sourire s’agrandit. Je sens son regarde se faire insistant sur ma personne me gênant encore plus. Je reste immobile quelques minutes avant de me baisser et d’attraper mon skate. Je relève lentement la tête vers lui, lui lançant un dernier sourire avant de lui dire au revoir. Je le contourne lentement, commençant à monter sur mon skate. Je tourne malgré moi la tête en sa direction et le voit me sourire encore. Je le lui rends donc une dernière fois avant de filer à toute allure sentant son regarde ce faire de plus en plus insistant. Je tourne dans la ruelle la plus proche afin d’échapper à son regard et je soupir de soulagement avant d’essayait de retrouver mon chemin.


  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales