Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Plaisir, tabou, vertu
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : contemporain - absurde - blanche - érotique - noir
    Délai de soumission : 14/02/2020
  • Les héros en uniforme
    Evidence Editions
    Nb de signes : > 200 000 sec
    Genre : romance
    Délai de soumission : 06/06/2020
  • Romance de Noël
    Evidence Editions
    Nb de signes : 200 000 - 400 000 sec
    Genre : romance contemporaine - romance
    Délai de soumission : 18/03/2020
  • Chats et espoir
    Editions de la Caravelle
    Nb de signes : 15 000 - 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2020
  • Passion
    Revue neuf trois
    Nb de signes : < 18 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 20/02/2020
  • La violence faite aux femmes
    Les éditions du Pangolin
    Nb de signes : < 15 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2020
  • Collection Prodigo
    Sipayat
    Nb de signes : 50 000 - 300 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 24/12/2020
  • Musique
    YBY Editions
    Nb de signes : 20 000 - 60 000 sec
    Genre : lgbt
    Délai de soumission : 14/06/2020
  • Après la guerre
    Revue Squeeze
    Nb de signes : < 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/04/2020
  • Manifeste(s) !
    Réticule
    Nb de signes : 3 000 - 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 24/01/2020

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Découvrez le manga indépendant francophone !
 par   - 399 lectures  - Aucun commentaire

Entrez dans un tout nouveau monde, celui des auteurs de BDs et de mangas indépendants sur internet !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Musique

 > 

2NE1

Le pôle dance, toi et moi
[Histoire Terminée]
Auteur: Nodie Vue: 466
[Publiée le: 2014-12-12]    [Mise à Jour: 2014-12-12]
G  Signaler Romance/Yuri (FxF)/One-Shot Commentaires : 3
Description:
Minzy est une étudiante parmi tant d'autres. En dehors de ses études, elle fait du pôle dance avec des amies. Lorsque l'une d'elles se rapproche un peu trop, Minzy ne sait pas trop qu'en penser...
Crédits:
Les 2NE1 s'appartiennent. L'histoire est de moi.
<< ( Préc )
  Commenter ce chapitre 

Chapitre unique

[4753 mots]
Publié le: 2014-12-12Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Bonjour / Bonsoir,
Il s'agit du tout premier yuri que j'écris. De plus, je n'écoute quasiment pas de girls band et connais donc très peu les membres du groupe (quelques infos lues sur nautiljon ainsi que la lecture de quelques fictions...mais il existe trop peu de yuri...).
J'espère donc que vous me donnerez votre avis (même quelques petits mots suffiront).
Bonne lecture !

Quelle idée j’avais eu ? Du pôle danse ? Sérieux ? Il est vrai que c’était très en vogue ces derniers temps et que ça sollicitait de nombreux muscles. Et il faut dire que c’était très sexy. Peut-être même un peu trop.

 

Une amie de fac m’avait proposé de venir à un stage avec elle et, après avoir beaucoup hésité et sous ses supplications, j’avais fini par accepter, à sa plus grande joie. Les premières fois furent difficiles et les courbatures qui suivirent le furent tout autant. Mais nous nous amusions bien et nous finîmes par nous inscrire au club. Nous y allions deux fois par semaine, le soir, après les cours.

 

Lorsque les gens nous demandaient si nous faisions du sport et, si oui, lequel, nous hésitions beaucoup et nous nous lancions des regards incertains avant d’acquiescer et d’avouer la nature de nos activités. Les gens étaient en général surpris. Les garçons de nos âges, encore immatures, nous demandaient s’il était possible d’avoir une démonstration et nous refusions à chaque fois.

 

Depuis le temps, nous nous connaissions toutes, au club. Nous nous retrouvions en dehors des séances pour du shopping, un cinéma, ou encore un verre dans un bar. Même si nous nous apprécions toutes, des groupes s’étaient formés en fonction des affinités. Dans mes amies les plus proches, il y avait Park Sandara qui m’avait demandé de venir avec elle aux stages, Park Bom et Lee ChaeRin. Nous nous retrouvions assez souvent sans les autres pour des soirées pyjamas. Nous jouions parfois à des jeux pas très sains entre nous. Comme le jeu de la bouteille, par exemple. Nous étions jeunes alors nous nous amusions comme nous le pouvions. Ça ne nous dérangeait pas plus que ça d’être aussi proche physiquement. Nous étions toutes des femmes, nous nous connaissions et nous faisions confiance.

 

~

 

Ce jour-là, CL vint me voir à la fin de la séance de pôle dance.

« Ça te dit de rester encore un peu ? Et on se fait une Battle.

- Avec les autres ?

- Non. Juste toi et moi. Allez, s’te plait… »

Je hochai la tête. Pourquoi pas après tout ? C’était rare que nous restions à deux, sans les autres membres du groupe.

« La prof est d’accord ?

- Oui, elle m’a donné sa permission. Il faudra juste donner les clés de la salle au gardien en partant. »

Je hochai une nouvelle fois la tête. J’allai quand même me réhydrater et m’essuyer avec ma serviette, la sueur dégoulinant sur mon corps. So sexy !

 

Lorsque tout le monde eut quitté la salle et qu’il ne resta plus qu’elle et moi, elle mit la musique en route et se rapprocha d’une barre, me souriant. Je la regardai faire un instant. C’était chaud, sensuel, beau. Vue de l’extérieur, ça paraissait si simple et fluide… Elle s’arrêta.

« À ton tour ! »

Je m’approchai d’une barre à mon tour, la pris entre mes mains et me hissai à la force de mes bras et de mes abdos. Je fis quelques figures, je « dansai » avec la barre, sur elle. Avec le temps, j’avais acquis une certaine aisance.

 

La musique changea et je continuai. Elle me rejoignit dans la danse, bougeant autour de sa barre au même rythme que moi autour de la mienne. Je commençai à avoir chaud. L’effort ou la sensualité de l’instant, je n’en savais rien.

 

La seconde musique prit fin et CL éteignit la chaine hifi.

« Tu te débrouilles bien…

- Merci. Tu ne te débrouille pas mal non plus. »

Je redescendis de ma barre et allai essuyer la sueur qui me recouvrait à nouveau.

« Allez, viens. »

Elle me prit la main et m’entraîna dans les vestiaires. Il ne restait plus que nous. Toutes les autres étaient déjà parties. Elle se déshabilla entièrement et j’en fis de même. Après chaque séance, nous nous douchions toutes, entièrement nues, dans la douche commune, comme les footballeurs, entre autres. Nous avions donc l’habitude. Néanmoins, ça me gênait que nous ne soyons que toutes les deux. Cette douche prenait tout de suite un caractère plus…intime.

 

Je me mis donc dos à elle et commençait à faire couler l’eau chaude sur moi. Je me baissai pour récupérer mon flacon, fis couler un peu de gel douche dans ma paume, et savonnai mon corps, frottant doucement chaque parcelle de ma peau.

 

Je me figeai en sentant son corps nu se coller à mon dos. Sa bouche se glissa tout près de mon oreille où elle murmura :

« Ça te gêne que l’on ne soit que toutes les deux ? Tu ne nous tourne jamais le dos d’habitude… »

Je me tournai face à elle pour démentir ses propos. Elle me sourit et rapprocha à nouveau son visage de mon cou. Je l’entendis inspirer profondément et murmurer contre ma peau :

« J’aime beaucoup l’odeur de ton savon… »

Instinctivement, je reculai d’un pas. Elle me regarda d’un air à la fois étonné, blessé et déçu.

« Je te fais peur ? »

Je secouai la tête en signe de négation.

« Ne me ment pas. Je vois bien que tu n’es pas rassurée, seule avec moi… C’est pas grave… »

Elle s’éloigna et alla se rincer avant de sortir de la douche et de prendre une serviette qu’elle enroula autour de son corps si fin. Je ressentis du soulagement mais aussi autre chose, comme…de la déception… Comme si, finalement, je regrettais qu’elle se soit éloignée.

 

Je me rinçai à mon tour, me séchai et me rhabillai. Nous sortîmes des vestiaires, parcourûmes les couloirs déserts et silencieux, donnâmes les clés au gardien puis quittâmes le club. Nous nous séparâmes devant le bâtiment, sur un simple signe de la main.

 

~

 

Je rentrai chez moi. Enfin, chez nous, puisque j’étais en collocation avec Sandara depuis l’année qui avait suivi notre inscription au club de pôle dance. Le dîner était prêt et je n’eus qu’à m’installer à table en arrivant.

« Alors ? C’était comment ce début de soirée avec ChaeRin ? »

Je haussai les épaules, ne quittant pas mon bol des yeux. Je n’avais pas vraiment faim, l’attitude étrange de notre amie occupant toutes mes pensées.

« Qu’est-ce qu’il y a ? Il s’est passé quelque chose ? Vous vous êtes disputées ? »

Je haussai une nouvelle fois les épaules. Je n’avais pas vraiment envie d’en parler.

« Minzy ! »

Je sursautai et relevai la tête pour la regarder.

« Raconte-moi !

- Il n’y a rien à raconter, Dara… »

Je me levai.

« Je n’ai pas très faim. Je suis épuisée. Bonne nuit. »

Je rejoignis ma chambre où je m’enfermai, me déshabillai et me couchai. J’eus du mal à m’endormir, néanmoins : toute cette histoire me trottait dans la tête.

 

~

 

Ça faisait trois jours qu’avaient eus lieu les évènements et je n’avais pas revu CL depuis. Dara n’arrêtait pas de poser des questions auxquelles je ne répondais pas. Je ne sais pas exactement si c’était de la honte, de la gêne, ou si je voulais seulement que ça reste entre CL et moi.

 

Ces instants passés juste toutes les deux m’avaient marqué et tournaient en boucle dans ma tête. Je ne comprenais toujours pas ce qu’il s’était passé.

 

Ce jour-là, nous avions entraînement après les cours. Nous prenions le bus pour la plupart et rejoignons le bâtiment. Nous nous retrouvâmes  toutes dans les vestiaires pendant que nous nous changions, troquant nos vêtements de ville contre une brassière et un shorty. La salle était plutôt bien chauffée afin de nous permettre de porter cette tenue confortable et nous laissant assez d’aisance pour pratiquer notre activité.

 

Tandis que mes amies discutaient entre elles avec bonne humeur, je restai dos à elles, ne voulant pas croiser le regard de CL. Je sentais le sien brûler mon dos et je me doutais que cette histoire n’allait pas en rester là.

 

Nous rejoignîmes la salle et nous mîmes en arc de cercle devant notre professeure. CL était en face de moi et me fixai, un sourire étirant ses lèvres. Elle préparait quelque chose.

« Bonsoir à toutes ! J’espère que vous êtes en forme. Aujourd’hui, nous allons avoir une séance un peu particulière. Suite à la suggestion de l’une de vos camarades, ChaeRin, vous allez vous mesurer les unes aux autres lors d’une Battle. Je ne ferai que vous observer et prendre quelques notes afin de voir où vous en êtes, ce qui est à améliorer, et ainsi orienter les prochaines séances. N’oubliez pas que le pôle dance n’est pas qu’un sport demandant force et endurance. Cette activité demande aussi grâce et souplesse. Vous êtes prêtes ? »

Un grand « Oui ! » retentit dans la pièce. J’avais un mauvais pressentiment qui se renforçait de plus en plus.

 

Nous commençâmes par nous échauffer par petits groupes, étirant nos muscles, les préparant à l’activité à venir. Nous nous entraînâmes un peu sur les barres puis la prof nous rappela.

« J’espère que vous vous êtes toutes bien échauffées. Je ne veux pas de blessées. Qui veut commencer ?

- Moi !

- ChaeRin ?

- Oui ! Avec Minzy ! »

Tous les regards convergèrent vers moi tandis que je me sentais rougir. La prof acquiesça et se dirigea vers la chaîne hifi.

« Bien. Les filles, laissez leur la place. ChaeRin, Minzi, montrez-nous ce que vous savez faire. »

 

La musique démarra. CL se rapprocha sensuellement de sa barre tout en me lançant un regard brulant. Je m’approchai d’une barre à mon tour et nous commençâmes à danser. Nous donnions le meilleur de nous-même. Je me laissais totalement porter par la musique, faisais corps avec la barre, en oubliant tout ce qui était extérieur, même si je sentais les regards sur moi, en particulier celui de CL. Je devinais que son sourire n’avait pas disparu.

 

Lorsque la musique prit fin, ce fut comme si on éclatait une bulle qui m’aurait enveloppé pendant tout ce temps. Ce fut comme si je revenais brusquement dans le monde réel.

 

J’entendis les applaudissements tandis que nous rejoignions les autres. Je ne fis pas vraiment attention aux groupes qui passèrent ensuite, me contentant d’applaudir avec les filles après chaque passage. J’étais ailleurs, pensant à autre chose, me demandant pourquoi CL agissait ainsi avec moi. Tout ceci était étrange.

 

Je sortis de mes pensées lorsque notre professeure frappa dans ses mains pour signaler qu’on allait passer au débriefing. Nous nous rassemblâmes à nouveau. Elle nous félicita, nous annonçant que nous nous débrouillions vraiment bien, que nous avions quelques petites choses à revoir et améliorer néanmoins. Puis, elle nous autorisa à rejoindre les vestiaires, ceux qui le souhaitaient pouvant rester s’entraîner encore un peu.

 

Je fus l’une des premières à rejoindre les vestiaires. CL en fit de même. Nous étions en groupe donc ça ne me dérangeait pas plus que ça de me mettre nue et CL ne s’approcha pas de moi, même si je sentais toujours son regard sur ma peau.

 

Je sortis de la douche et me séchai prestement. Je m’habillai tout aussi rapidement et sortis des vestiaires : j’attendrais Dara dans le hall, assise sur l’un des bancs. Cependant, CL me suivit et s’empara de mon poignet au détour d’un couloir vide.

« Tu me fuis…

- Lâche-moi, CL !

- Pourquoi ? Je ne veux rien te faire…

- Ah oui ? Alors c’est quoi ces plans pour qu’on soit toutes les deux, tous ces regards, ton rapprochement dans les douches… ?

- Tu deviens parano… Ou tu interprètes les choses comme tu voudrais qu’elles le soient…

- Eh bien, la parano, elle se barre ! »

Je tirai sur mon poignet pour le récupérer, mais elle le sera davantage, m’arrachant un couinement de douleur. Elle me colla doucement mais fermement au mur, son corps tout contre le mien. J’avais peur. Mon cœur battait fort dans ma poitrine. Quelque chose se déchainait dans mon ventre. Je vis son visage se rapprocher du miens et fermai instinctivement les yeux. Ses lèvres frôlèrent d’abord les miennes avant de s’y déposer plus franchement. Je sentis son emprise se faire moins forte sur mes poignets avant qu’elle ne les lâche totalement, mais j’étais tétanisée, bien trop choquée pour faire le moindre mouvement. Puis vint le moment où je sentis quelque chose d’humide, que j’identifiai comme étant sa langue, caresser ma lèvre inférieure. Ça eut le don de me sortir de ma léthargie. Je la repoussai vivement, attrapai prestement mon sac qui était tombé sur le sol, et je partis en courant, ne m’arrêtant qu’une fois devant mon appartement, épuisée, pleine de courbature, et une nouvelle fois en sueur.

 

J’envoyai un sms à Sandara pour m’excuser d’être partie sans elle et éteignis mon téléphone. Je grignotai ce que je trouvais dans le frigo et les placards, pris une nouvelle douche rapidement, puis allai me coucher, épuisée, et encore choquée par le geste de CL.

 

~

 

Le lendemain, je me levai tard. Exceptionnellement, je n’avais pas cours de la matinée. Je commençai par rallumer mon téléphone qui vibra presque continuellement pendant quelques secondes. Je pris peur et regardai ce qui lui arrivait. J’avais de nombreux appels manqués provenant tous de CL ainsi que quelques sms. L’un d’eux venait de Dara qui me disait qu’il n’y avait aucun souci que, de toute façon, elle prévoyait de rentrer un peu plus tard que d’habitude parce qu’elle devait avoir une conversation plutôt sérieuse avec quelqu’un. Elle m’avait envoyé un second message m’annonçant qu’elle avait parlé à CL et qu’elle devait ma parler rapidement. Je n’en avais aucune envie : le plus tard serait le mieux. Les autres messages venaient de CL. Elle me demandait de lui pardonner, ajoutant qu’elle voulait me voir, qu’elle avait à me parler, que c’était urgent, qu’elle devait s’expliquer… Mais je ne voulais pas. Je refusai de la voir pour quelque raison que ce soit. Elle n’avait pas à faire ce qu’elle a fait.

 

J’entendis frapper à la porte d’entrée mais ne sortis pas de ma chambre. Quelqu’un, qui ne pouvait être que Sandara, alla ouvrir. J’entendis le faible brouhaha d’une discussion que je ne compris pas. Des bruits de pas s’approchèrent et je n’eux pas le temps de comprendre et réagir assez vite pour fermer ma chambre à clé. Dara ouvrit la porte, laissant entrer CL.

« Sortez de ma chambre !

- Tu es de mauvais poil dès le réveil… Elle veut te parler.

- Je n’ai rien à lui dire !

- Ça tombe bien, tu as juste à écouter.

- Dara !

- Un petit effort, Minzy… »

Elle quitta ma chambre, fermant la porte derrière elle, me laissant seule avec CL. Je lui lançai un regard noir et enfilai rapidement un peignoir : ce n’est pas parce qu’elles avaient l’habitude de me voir nue que je devais jouer les exhibitionnistes.

« Qu’est-ce que tu veux !?

- T’expliquer…

- Il y a rien à expliquer.

- Oh que si… »

Elle a la tête baissée, les mains croisées devant elle, le regard dirigé vers le sol… Elle parait si misérable… Rien à voir avec la ChaeRin de ces derniers jours. Je poussai donc un soupir, m’assis sur mon lit et tapotait sur le matelas à mes côtés, l’incitant à venir s’assoir. Elle hésita un instant avant de le faire, laissant néanmoins une certaine distance entre nous, comme pour ne pas me faire peur.

« Comment on en est arrivé là… ?

- Je ne sais pas, Minzy… C’est arrivé, c’est tout. Ce sont des choses qui ne se contrôlent pas.

- Pourquoi tu as fait tout ça ?

- Tu n’as donc pas compris ? »

Elle me regarda, l’air surpris. Je crois que je ne voulais pas comprendre mais que, au fond de moi, je savais.

« Je t’aime, Minzy. Je suis tombée amoureuse de toi. Je n’ai juste pas choisi la bonne façon d’essayer de te le faire comprendre.

- Comment… ? Pourquoi… ?

- Je ne sais pas… C’est comme ça, on n’y peut rien… On ne peut pas contrôler l’amour…

- Comment tu fais pour le supporter ? Nous sommes deux femmes !

- Je t’ai déjà répondu, Minzy… On ne contrôle pas ce genre de chose…et on ne choisit pas… J’ai eu du mal à accepter mais on ne peut pas lutter contre l’amour… Il fallait que tu le saches, je ne voulais pas avoir des regrets. Si mes sentiments ne sont pas partagés, je comprendrai parfaitement et je ferai de mon mieux pour passer à autre chose…ou du moins essayer… »

Je ne savais pas quoi répondre à ça, alors je me tus. Un petit moment passa ainsi et je me rappelais notre baiser. Et plus j’y pensais, plus je me disais que, finalement, ça n’avait pas été si désagréable.

 

Après une hésitation, je me tournai vers elle et rapprochai mon visage du sien. Je lui murmurai :

« CL… ? Je peux… ? »

Je n’explicitai pas plus ma question. Elle releva la tête, sembla comprendre, et ferma lentement les yeux au fur et à mesure que je me rapprochai. Nos lèvres entrèrent doucement en contact, timidement d’abord, ne faisant que s’effleurer, puis un peu plus franchement, prenant de l’assurance. Nos souffles se mêlaient à travers nos lèvres entrouvertes. Elle tenta une nouvelle fois sa chance, passant très lentement sa langue entre mes lèvres, et je ne l’en empêchai pas cette fois. Mon cœur battait vite et, comme la fois précédente, j’avais une sensation étrange dans le ventre. Mais, cette fois, j’identifiai cette sensation : c’était dû au plaisir. Du désir, peut-être, aussi ? Je ne savais pas trop et, sur le coup, ça m’était égal. Je me comprenais un peu mieux. Je me sentais bien.

 

Nos langues se mêlèrent lentement et je l’entendis pousser un léger soupir. De plaisir ? De joie ? De soulagement ? D’envie ? Un peu de tout ça, je suppose, et de bien plus. Nos muscles humides dansèrent sensuellement ensemble pendant quelques instants avant de se séparer. Nous rouvrîmes les yeux, lentement.

« Qu’est-ce que je suis censée en conclure ?

- Je ne sais pas… C’était agréable… Et je recommencerai sûrement, mais…c’est si soudain… Je ne sais pas quoi en penser…

- Je comprends… Prends ton temps pour réfléchir à tout ça. Tu sais où me trouver si tu veux me parler. »

Elle me sourit et caressa ma joue. Elle parut hésiter puis posa un léger baiser sur mes lèvres, les effleurant à peine, comme si elle avait peur de ne plus pouvoir le faire et que, en même temps, elle ne voulait pas me brusquer.

 

Elle se leva puis, après un dernier petit sourire, elle quitta la pièce.

 

Je me laissai tomber en arrière sur mon lit. Ce sentiment de se savoir aimé ainsi que le baiser que nous avions échangé étaient grisants. C’était tellement différent de lorsque nous nous étions embrassé lors du jeu de la bouteille. Comme si un baiser avait un impact différent en fonction de la situation, des sentiments. Mais pouvais-je réellement parler de sentiments ? Je n’en savais rien.

 

Je restai un bon bout de temps ainsi, à réfléchir. Jusqu’à ce que Sandara rouvre la porte de ma chambre.

« Tu n’es pas prête ? On mange dans dix minutes et je te rappelle que nous avons des cours cet après-midi…

- Oui, j’arrive. »

Je ne bougeai pas néanmoins, toujours dans mes pensées. Je sentis le matelas s’affaisser à mes côtés sous son poids plume. Elle se pencha au-dessus de moi.

« Ça va ? »

Je hochai la tête et lui souris.

« Qu’est-ce qu’elle te voulait ?

- Tu le sais déjà, je me trompe ? »

Elle me sourit, l’air innocent.

« Alors ? Tu lui as répondu quoi ? Elle n’avait pas l’air trop triste en partant…mais elle serait restée plus longtemps si tu lui avais dit que ses sentiments étaient partagés, je pense. Alors…ta réponse… ? »

Je haussai les épaules.

« Que c’était trop soudain et que je ne pouvais pas répondre à ses sentiments pour le moment. »

Elle hocha la tête, comprenant.

 

Elle ressortit de la pièce après m’avoir demandé de me dépêcher. Je me levai, m’habillai, et me fis toute belle. Enfin, disons plutôt que je me coiffai et me maquillai légèrement. Je préparai mon sac de cours et rejoignis Dara en cuisine où nous prîmes notre repas avant d’aller en cours.

 

~

 

Une semaine s’était écoulée depuis le baiser échangé avec CL dans ma chambre. Nous nous étions revues encore deux fois lors des entraînements de pôle dance. Elle me regardait toujours, je ne la fuyais plus, mais notre relation n’avait pas plus avancé. Je n’étais pas sûr de pouvoir me mettre en couple avec elle. Je n’arrivais pas à savoir si j’éprouvais autre chose que de l’amitié pour elle. Quelque chose me bloquait.

 

Ce soir-là, après l’entrainement, Sandara proposa à ChaeRin et Bom de venir chez nous pour une soirée pyjama. Nous leur prêterions des affaires, comme nous avions l’habitude de le faire pour ce genre de soirée improvisée. Bien sûr, elles acceptèrent.

 

Nous rejoignîmes donc l’appartement et nous installâmes dans le salon. Dara sortit quelques boissons et je fis la cuisine, puisqu’aucune d’entre nous n’avait mangé. Une fois le repas prêt, nous mangeâmes tout en discutant et en riant. Une soirée bien sympa. Nous débarrassâmes et nous posâmes devant la télé. Dara zappa jusqu’à tomber sur une chaine de musique. Nous regardâmes quelques minutes puis ma colocataire lança :

« Et si on faisait le jeu de la bouteille ? Ça fait longtemps…

- Tu es en manque, Dara ? »

Nous rîmes.

« Non, Bom. Ce n’était qu’une proposition.

- Moi je suis partante. »

Nous nous tournâmes vers CL.

« Sérieux ?

- Ouais. Ça fait longtemps. Ça pourrait être drôle. »

Au final, nous acceptâmes toutes. J’allai chercher une bouteille vide, nous nous mîmes en cercle sur le sol et je fis tourner la bouteille. Dara. Elle me sourit et j’allai poser un petit baiser sur ses lèvres.

« Mouais… Même pas drôle… Vous pourriez être plus… Je sais pas… Chaude…

- Finalement, c’est CL qui est en manque…

- Arrête, Bom ! »

Encore des rires. La bonne humeur était présente. Ce vendredi soir était vraiment sympa.

 

Les choses s’intensifièrent un peu. Bom roula une pelle magistrale à Dara. Puis ma colocataire mêla lentement sa langue avec celle de CL. Lorsque cette dernière fit tourner la bouteille et qu’elle pointa dans ma direction, Bom se permit de lancer :

« Chaud bouillant, les filles ! Il faut que ce soit chaud ~ !

- Et après on dit que c’est nous qui sommes en manque… ! »

CL rit puis se rapprocha lentement de moi, à quatre pattes, de manière féline. Mon cœur s’emballa et je me sentis chauffer. Je fermai les yeux. Elle glissa d’abord son visage dans mon cou, son souffle chaud venant caresser ma peau. Elle embrassa ma mâchoire, puis mes lèvres, avant de lentement pencher sa tête sur le côté et introduire sa langue dans ma bouche. Je posai instinctivement mes mains sur ses hanches. Elle vint s’installer sur mes cuisses. Je posai une main sur sa nuque et rapprochai davantage nos visages, me perdant dans le baiser.

 

Un raclement de gorge fit éclater notre petite bulle et CL détacha nos lèvres, démêlant nos langues. Elle posa son front contre le mien et nous tentâmes de retrouver une respiration régulière.

« Eh bien… Ça c’était chaud… ! Nous auriez-vous caché quelque chose ~ ? »

Je secouai lentement la tête de gauche à droite. Il n’y avait rien entre elle et moi.

 

Ma main glissa de sa nuque, descendant dans son dos, et se posa sur ses fesses. Je la retirai vivement, posant mes deux paumes à plat sur le sol, de chaque côté de mon corps.

« Tu peux descendre, s’il te plait… ? »

CL quitta mes cuisses et je me levai, rouvrant les yeux.

« Je suis désolée, je suis épuisée. Je vais aller me coucher. Finissez bien la soirée… »

Je rejoignis rapidement ma chambre, ne leur laissant pas le temps de répliquer ou encore de poser des questions.

 

Je m’allongeai sur mon lit et tentai de calmer mon cœur qui avait l’air de courir le marathon. Nous nous étions emballées. Et le pire, dans tout ça, c’est que j’avais trouvé ça tellement agréable. J’en avais voulu à Bom de nous avoir interrompus, j’aurais aimé profiter davantage de ce baiser, de cette étreinte.

« Mais qu’est-ce qu’il m’arrive… ? »

Contre toute attente, une voix me répondit.

« Il t’arrive que tu es tombée amoureuse… »

La porte de ma chambre s’ouvrit. Je n’avais même pas remarqué que quelqu’un l’avait entrebâillé. Dara entra et vint se poser à mes côtés sur le lit.

« Minzy… Pourquoi tu hésites ? Vous êtes si mignonnes toutes les deux. Vous aviez l’air si bien, si amoureuses tout à l’heure. Qu’est-ce qui t’empêche de sortir avec elle et d’être heureuse ?

- On ne peut pas… Nous sommes deux femmes… Ce n’est pas une relation normale…

- Et pourquoi ? Vous vous aimez. C’est le principal, non ? Un couple, c’est deux personnes qui s’aiment et veulent vivre leur amour…

- Je ne veux pas. Je ne peux pas. J’ai peur…

- Tu n’avais pas l’air d’avoir peur, tout à l’heure… Tu dois lâcher prise, arrêter de réfléchir… Te contenter de suivre ton cœur et de vivre… Je suis certaine que vous serez heureuses, toutes les deux… »

Je ne répondis pas. Je savais qu’elle avait raison mais je n’y arrivais pas. Mon cerveau me hurlait que cette relation était contre nature.

 

La porte se rouvrit. Je sentis Dara quitter mon lit mais elle fut rapidement remplacée par quelqu’un d’autre. La porte se referma et je devinai que ma colocataire m’avait laissé seule en compagnie de la jeune femme qui m’avait rejoint. Je devinai aisément qu’il s’agissait de CL. Elle se coucha à mes côtés et m’entoura de ses bras, plaçant son visage tout près du mien.

« Je t’aime…

- Moi aussi… »

Ce n’étais pas un mensonge, je savais désormais ce que je ressentais pour elle.

« …mais on ne peut pas…

- Bien sûr que si. »

Je sentis ses lèvres effleurer doucement les miennes. Je la laissai faire. Cette sensation me plaisait beaucoup. Elle n’approfondit pas notre échange, néanmoins.

« Minzy… Je t’aime et tu m’aimes aussi… Qu’est-ce qu’il te faut de plus pour accepter de sortir avec moi ?

- Une société meilleure… »

J’entendis distinctement son soupir.

« Si tu bases tes choix sur ce que veut la société, tu ne vivras jamais heureuse. Tu dois faire tes choix basés sur ce que te dicte ton cœur et non pas le monde extérieur. Tu veux être heureuse malgré ce que disent les autres ou vivre une vie fade en respectant tout ce que te dicte la société ? Tu dois faire tes propres choix pour vivre ta propre vie… Sors avec moi, Minzy… »

Je n’avais plus la force de lutter. Que répliquer à ses arguments ? J’avais peur et j’aurais encore peur pendant un bon moment. Mais je l’aimais et j’étais bien avec elle. Peut-être qu’elle arriverait, au fil du temps, à m’aider à chasser cette peur.

« D’accord…

- D’accord… ? Tu…tu veux bien sortir avec moi ?

- Oui. Mettons nous en couple. Et voyons où tout cela nous mènera. »

Un sourire éblouissant étira ses lèvres et elle me serra dans ses bras, plaquant ses lèvres sur les miennes avec force. Je ne pus m’empêcher de sourire à mon tour, serrant son corps contre le mien.

 

Nous nous embrassâmes et nous dîmes des « je t’aime » une bonne partie de cette fin de soirée. Puis, nous finîmes par nous endormir dans les bras l’une de l’autre, souriantes.

 

 

 

Finalement, le temps m’apprit que j’avais eu raison de céder. Les premiers temps furent difficiles : la peur était toujours présente, m’empêchant d’être moi-même lorsque j’étais avec elle en public. J’osais à peine la toucher alors, pour ce qui est de l’embrasser… Mais elle m’aida à me décoincer peu à peu et, malgré quelques regards en coin et quelques murmures prononcés sur notre passage que je finis par arriver à ignorer avec le temps, il n’y eut aucun incident pour me faire regretter mon choix.

 

Sandara et Bom étaient heureuses pour nous, comme les autres filles qui faisait du pôle dance avec nous et qui avaient vite compris que la nature de nos sentiments avait évolué (à moins que Dara et Bom soient juste trop bavardes). CL s’amusait beaucoup lors des entraînements, me lançant des regards brulants et se mouvant de manière si sensuelle. Mais je lui rendais la pareille. Nous restions à nos places dans les douches, ordres de nos camarades, et ne nous jetions sur les lèvres de l’autre qu’une fois que nous avions franchis les portes du bâtiment. Elle m’était devenue indispensable. Je crois que j’aurais regretté toute ma vie de ne pas avoir accepté de sortir avec cette merveilleuse femme avec qui je vis désormais depuis quelques années.

 

Commentaire de l'auteur Merci d'avoir lu. J'espère que ça vous a plu.
Laissez un commentaire, s'il vous plait.
A bientôt pour un autre écrit.
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc )



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales