Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nutty Kyds : Oups
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 5 000 - 15 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 25/05/2021
  • Océans merveilleux
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 25/06/2021
  • Nocturnes
    Revue Ecriture de soi-R
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/03/2021
  • Basse-cour
    LE SOC
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : art visuel - poésie
    Délai de soumission : 22/03/2021
  • Surréalisme
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Road trip
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 000 - 8 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 16/02/2021
  • Ode à l'indépendance
    L'Indé Panda
    Nb de signes : 3 500 - 35 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • PEG Prix d'Ecriture descerné à Gruyère
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • PIJA Prix International Jeunes Auteurs
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2021
  • Problème
    Editions du Sagittaire
    Nb de signes : 25 000 - 75 000 sec
    Genre : théâtre
    Délai de soumission : 30/06/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 1966 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Livres-Romans

 > 

Twilight

Carlisle's fascination Auteur: Hanaelle Vue: 12450
[Publiée le: 2009-01-15]    [Mise à Jour: 2011-04-17]
G  Signaler Romance/Action-Aventure Commentaires : 43
Description:
"Fascination" du point de vue de Carlisle.
Attention, je suis les grandes lignes de Midnight Sun (et Fascination pour la suite)
Le mieux est d'avoir lu les quatre tomes et Midnight Sun afin de minimiser les spoilers car j'utilise toutes mes connaissances du monde de Stephenie Meyer.
IL Y A DES CITATIONS DE MIDNIGHT SUN VUES PAR CARLISLE ATENTION !
Crédits:
Tous les personnages appartiennent à Stephenie Meyer.
Les collègues de Carlisle sont de mon invention, ainsi que les patients.
!LA FANFICTION EST D'HANAELLE. MERCI DE NE PAS PLAGIER!
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

La rencontre

[5503 mots]
Publié le: 2011-03-12Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Et voilà la suite tant attendue ! Toutes mes excuses pour le délai mais les aléas de la vie m'ont emmenés loin de l'écriture pendant un moment. Sachez toutefois que je n'abandonnerais pas cette fic. J'irais au moins à la fin du premier tome. Je vous souhaite une bonne lecture de ce quinzième chapitre ! J'espère qu'il va vous plaire !

15.

 

D'un même mouvement, Esmée et moi nous retrouvâmes au rez-de-chaussée, assis dans le salon. Nous essayâmes de rester calme et digne, mais la fin de la descente de l'escalier sembla plus empressée qu'autre chose. Nous savions pertinemment qu'Edward ne serait pas dupe et qu'il connaîtrait la raison de notre présence ici juste au moment où il rentrait, avant même que nous ne prononcions le moindre mot. Enfin... On ne se refaisait pas quand il s'agissait de s'inquiéter pour nos enfants. Nous essayâmes tout de même de paraitre occupés et j'allumais la télévision, sur la première chaîne qui passait. CNN heureusement... Le présentateur du journal télévisé, n'avait même pas encore parlé alors qu'Edward passait l'entrée.

 

" Je sais que vous êtes descendu exprès..."

 

Nous nous contentâmes de lui sourire, plein d'attente sur le résultat de sa journée. Je n'osais pas poser la question fatidique car je savais qu'il n'aurait pas cette expression s'il était arrivé quoique ce soit à Bella. J'attendis donc impatiemment... Esmée éteignit la télévision qui n'avait plus d'utilité en réprimant un petit rire.

 

"Oui, ça a été... Arrêtez d'hurler dans vos têtes. "

 

Il avait un sourire joyeux, mêlé de soulagement. Un sourire que je ne lui avais pas vu depuis un certain temps. Les doigts d'Esmée, dans ma main, ne cessaient de se desserrer et se resserrer. Elle était impatiente, elle aussi... Je devinais sans peine de quoi il s'agissait... Mais soudain, elle ne tint plus.

 

" Quand la voit-on ? Oh ! Edward ! Dis moi que tu l'as invité à la maison !!"

 

Alice, venant de nul part, descendit soudain à toute vitesse, se postant à quelques centimètres d'Edward. Elle n'avait fait aucun bruit en arrivant, juste l'effet d'un petit courant d'air frais sur ma nuque.

 

" Demain ! Non, aujourd'hui !!! Allez !!

 

Elle se tourna vers Esmée et les deux compères, se mirent à rire d'excitation, comme des enfants auxquels on promet un nouveau jouet. Pour ma part, je ne pouvais m'empêcher d'avoir un léger sourire sur les lèvres. L'ambiance de la maison était si allègre, si apaisante. Je tournais la tête vers les trois autres vampires d'humeur bien plus renfrognée qui venaient de descendre. Rosalie donnait l'impression d'avoir entendu la plus mauvaise nouvelle de sa vie. Cependant, n'ayant pas envie de gâcher ma bonne humeur, je laissais mes yeux revenir vers Edward alors qu'il prenait la parole.

 

" Je ne sais pas trop... Elle a peut être quelque chose de prévu... "

"Mais tu lui demanderas hein ? Hein ? Hein ? "

 

Alice s'approchait de lui sur la pointe des pieds, jusqu'à mettre ses mains sur les épaules de son frère. J'estimais qu'il lui tiendrait tête encore quelques minutes... peut être même que cela se comptait en secondes...

 

" Alice... C'est peut être..."

" Le moment parfait !"

"Trop tôt !"

" De toute manière, je l'ai vu Edward, elle va venir. Alors, autant t'en débarrasser maintenant..."

 

Rosalie soupira bruyamment mais personne ne se retourna vers elle, à son grand désespoir.

 

" Je vais lui demander..."

" Ha ! J'ai vu, elle dira oui !!"

"Moi je ne veux pas..." lança une voix qui aurait pu être belle si la raillerie ne s'entendait pas autant.

Enfin, tous les regards se tournèrent vers Rosalie. Je la vis se détendre légèrement d'être prise en compte. Jusqu'à ce qu'ils sollicitent mon avis, je décidais de ne pas intervenir, préférant les laisser régler leurs différends. Ce fut Alice qui mit fin au silence gênant qui suivit la déclaration de sa sœur.

 

" Rose ! Ce sera drôle ! Une nouvelle personne à connaître ! A chouchouter ! Allez, ne m'enlève pas ça ! Et pense à Edward ! Il ne sera plus le petit canard malheureux !"

 

Edward et moi nous regardâmes en fronçant les sourcils, à demi amusés par la remarque d'Alice. Il se renfrogna cependant, alors que Rosalie, elle, grognait. Elle regarda Jasper, puis Emmett et se sentant en infériorité à cause de leur absence de réaction, elle choisit de nous tourner le dos en rejetant ses cheveux en arrière pour reprendre un peu de dignité.

 

" Tssss, faîtes ce que vous voulez, moi je ne serais pas là."

 

Je vis son regard aller de nouveau sur son compagnon. Elle lui en voulait de ne pas l'avoir soutenu, mais ne pouvait s'empêcher de laisser passer les sentiments fort qui l'unissaient à lui. Et Emmett ne pouvait faire autrement que fondre sous ses yeux d'or. Il lui sourit doucement avant de prendre une de ses mèches de cheveux pour en humer le parfum en fermant les yeux.

 

" Je ne serais pas là non plus... Les priorités vous savez... " Il sourit doucement à Edward. " Mais je compte bien que tu me la présentes!"

 

Edward lui confirma d'un signe de tête avant qu'Emmett ne suive Rosalie qui montait dans leur chambre, probablement pour faire des bagages. Alors qu'ils étaient dans l'escalier, je les entendis parler de plusieurs destinations.

Tous les regards allèrent ensuite sur Jasper. Celui-ci haussa les épaules, incapable d'aller à l'encontre des désirs de son petit lutin de femme lorsqu'elle était dans cet état d'excitation. Il regarda Edward un moment et je savais que celui-ci lisait dans ses pensées, ce que Jasper ne formulait pas tout haut.

 

" Tiens toi à distance... "

 

Le regard était sans équivoque et même sans le connaître on ne pouvait que deviner ce que la phrase laissait en suspens. Jasper acquiesça et sourit anxieusement avant de me regarder. Je lui souris en retour pour le rassurer. Je le savais assez fort pour supporter pendant quelques heures, la présence d'une humaine chez nous. Sentant les regards venir vers moi je me raclais doucement la gorge. 

 

" Je ne crois pas que vous avez besoin de mon avis, tout est déjà organisé dans les têtes, je les entends bourdonner d'ici. "

 

Esmée me serra la main un peu plus fort, un sourire éclatant sur les lèvres, qui me fit me perdre quelques secondes dans sa contemplation. Ses yeux se tournèrent vers Edward, auquel elle demanda.

 

" Qu'est ce qu'elle aime ? Que pourrait-on lui faire à manger ? Je crois que... Il me reste du lard... Des pâtes... On doit avoir de la salade que je n'ai porté aux œuvres encore... Hum... Je ne sais pas si cela ira..."

 

A ses yeux on voyait qu'elle parlait plus à elle même qu'à son fils.

 

" Esmée... Ce n'est pas la peine, vraiment... Je crois qu'elle s'en voudrait que tu cuisines juste pour elle. "

" Non, ce n'est rien. Oh ! Au moins je pourrais faire de bons petits plats... Du moins, réapprendre et... "

" Maman..."

 

L'appellation l'arrêta nette, et elle sourit en haussant les épaules. Si elle avait pu rougir, elle l'aurait fait. Qu'il l'appelât ainsi lui faisait bien plus plaisir qu'elle ne voulait l'admettre.

 

" D'accord... Une prochaine fois... "

 

Elle se leva et noya sa déception en rejoignant Alice qui dansait presque dans les escaliers avec l'air ravi d'aller tout planifier dans sa chambre. Elle montèrent ensemble, sans faire attention à Jasper qui les suivait, parlant de quelques changements de décorations qui allaient avoir lieu dans les quelques heures qui nous séparaient de l'arrivée de Bella. Je ne pus m'empêcher de lever les yeux au ciel même si j'aimais cette ambiance enthousiaste: d'histoire de Cullen, nous n'avions jamais accueilli un humain vivant et consentant parmi nous. Cela m'inquiétait légèrement, mais je réprimais mes pensées pour ne pas qu'Edward lise en moi. J'aurais tout le temps de mettre des conditionnels partout quand il serait parti retrouver Bella.

Réfléchissant, je le sentis à peine s'asseoir près de moi. Il resta un long moment à regarder le plafond, la tête appuyé contre le dossier du canapé.

 

"C'était... Incroyable. "

 

Je lui souris alors qu'il tournait la tête vers moi, l'encourageant à continuer. J'aimais son expression. Il ne semblait plus aucunement soucieux. Juste apaisé. Rien que cela, calmait tous les doutes que j'aurais pu avoir à l'encontre de cette relation.

 

" C'était dur au début, et puis au fur et à mesure c'est devenu plus facile. Avant de la quitter, je pouvais sentir son parfum sans tressaillir. Je crois bien que je vais pouvoir le faire. Je crois bien pouvoir me retenir. "

" J'en suis heureux Edward. J'avoue que j'ai eu des moments d'inquiétudes de ne pas avoir de nouvelles mais je n'ai jamais perdu la foi en toi. "

"Je vous ai senti, toi et Esmée... A la clairière. " Je me renfrognais légèrement. "Tu as bien fait, on est jamais trop prudent..."

" J'avais peur que tu le prennes mal. Je suis soulagé que ce ne soit pas le cas... "

 

Il soupira, un léger sourire sur les lèvres, son regard retourna au plafond. Le silence s'installa pendant quelques secondes. Je réfléchissais au multiples conséquences et au futur qui nous attendait. Je me demandais si la vision d'Alice avait changé depuis aujourd'hui. Dans tout les cas, Bella semblait l'avoir changé. Vraiment changé. Il semblait heureux.

 

" Je ne sais pas si je te rassure, mais on ne s'y fait pas... " Son regard revint sur moi, les sourcils légèrement froncés. " Au bonheur... A la chance d'avoir un être aimé et qui vous aime en retour. Chaque jour, je me rends compte à quel point je suis chanceux de vous avoir tous. D'avoir Esmée... "

 

Je ne doutais pas une seconde du lien inaltérable qui nous unissait même s'il était très discret sur tout ce qui concernait les sentiments. J'étais habitué à ce qu'il préférât éviter ce genre de sujet et me rendis compte qu'aujourd'hui ne changerait pas son habitude lorsqu'il se leva avec un petit rire.

 

"L'avenir nous le dira. Je vais aller me changer avant de la rejoindre. Puisque Alice a vu sa réponse, je pense qu'on sera là en fin de matinée.  " Il baissa la voix et se pencha vers moi. " Empêche-les de mettre une banderole et autres signes de bienvenue. " Il hésita, puis continua dans un sourire. " En fait, empêche-les de faire quoique ce soit qui montre à Bella la folie d'Alice. "

 

Nous rîmes tout deux en montant les escaliers et nous séparâmes lui allant se changer dans sa chambre, moi allant dans mon bureau. Ayant déjà terminé Guerre et paix; j'avais dans l'idée de me choisir un nouveau livre dans ma pile de livres en attente.

J'allais cependant me poster devant la fenêtre, croisant les mains dans mon dos. Je m'interrogeais. J'avais peur d'un désastre lors de cette première rencontre. Et si l'un de nous n'étais pas assez fort pour résister à une proie offerte ainsi ? Et si je surestimais les capacités de chacun ? Enfin... La décision était prise, et au fond je savais qu'Edward sonderait chaque esprit pendant toute l'après midi que Bella passerait parmi nous. Non, vraiment, je devais cesser de m'inquiéter...

 

***

 

Le jour se leva, accompagné par Alice qui entra précipitamment dans mon bureau, le regard grave. Je levais à peine les yeux sur elle, et murmurais.

 

"Non Alice, je ne viendrais pas essayer des vêtements. Ce n'est pas une cérémonie..."

"Je ne viens pas pour ça, Carlisle."

 

Si elle voulait attirer mon attention, elle ne pouvait pas s'y prendre plus parfaitement. Je posais mon livre - Les Piliers de la terre - et plongeais mes prunelles dans les siennes, inquiet. Je n'avais pas l'habitude de la voir avec une telle expression, surtout pas en de telles circonstances de fête. Cela ne fit qu'augmenter mon trouble.

 

" Que se passe t-il ?"

" Rien de grave mais Edward pourrait s'alarmer. Des vampires approchent d'ici."

"On les connaît ?"

"Je ne crois pas. Ils sont trois et viennent de Seattle. Ils seront là après demain, peut être demain s'ils continuent avec la même allure et cette direction."

" Hum..."

 

Ce n'était pas les premiers vampires passant près de chez nous. Nous avions toujours évité les confrontations, tout en les gardant loin de notre territoire et j'avais dans l'idée que ce ne serait pas différent cette fois. Les vampires étaient très territoriaux mais pour une si petite ville, ils ne nous poseraient pas de problèmes. La situation n'était pas vraiment préoccupante, si ce n'était la réaction d'Edward qui pourrait être exagérée.

 

" Tu peux les surveiller ? Je vais prévenir Edward, alors essaie de penser à autre chose quand il sera là pour ne pas qu'il s'affole. S'il voit ta vision, il va en faire toute une histoire."

" D'accord. En espérant que je n'aie pas d'autres visions pendant qu'il sera dans les parages."

" On avisera dans ce cas. Ce doit juste être des curieux. Au fait, Rosalie et Emmett vont bien ?"

"Oui, ils sont partis en amoureux. Je ne veux même pas me concentrer sur eux, je risquerais de voir ce qu'ils font ! Et au cas où tu te le demanderais, Jasper et moi avons chassé ce matin. Pas de risque pour notre nouvelle amie !"

" Je n'en doutais pas."

" Non, mais tu te poses des questions. Je ne cesse de te voir soucieux"

 

Elle se leva avec un petit clin d'œil et amorça un mouvement pour sortir avant de se retourner vers moi, son expression de lutin de retour sur son visage.

 

" Pour l'essai de vêtement c'est..."

" Toujours non..."

" J'aurais tenté..."

 

Je lui souris doucement avant de murmurer.

 

" Mais oui... Je m'habillerais en clair comme je t'ai entendu le dire à Esmée. "

 

Elle éclata de rire et fit le tour du bureau pour déposer un bruyant baiser sur ma joue. avant de disparaître aussitôt en chantonnant. Je restais quelque secondes béat, un sourire persistant sur les lèvres. Je ne me lasserais jamais de ce petit torrent de folie. Je fus ramené à la réalité par la sonnerie du téléphone.

 

" Carlisle Cullen à l'appareil."

" Ah ! Carlisle, dîtes... Hum... je sais que vous n'êtes pas de garde ce week-end, mais Mickael est malade... Est ce que vous pourriez venir cet après midi ?"

" A quelle heure faut-il que je sois là ?"

" 12h avec une fin de garde à 19h, ensuite Tom pourra vous remplacer. Vous serez rentré pour dîner avec vos enfants. "

" J'y serais."

 

Je raccrochais et repartis dans mon livre, détachant mon esprit du temps et de l'espace pour me retrouver dans mon pays natal au XIIe siècle. Ce ne fut que lorsqu'Esmée m'appela que je relevais les yeux des lignes. Plus de quatre heures étaient écoulées. Quelle étrange dimension que le temps. Tantôt s'étirant à l'infini, tantôt filant comme jamais.

 

J'allais me changer rapidement et me retrouvais au salon tout aussi vite alors que la voiture d'Edward remontait tout juste l'allée. La nervosité était montée d'un cran, et je me demandais encore comment souhaiter la bienvenue à Bella quand sa flagrance d'humaine arriva à mes narines.  Je décidais de rester réservé. J'avais peur que son opinion à mon sujet n'aie changé depuis notre rencontre à l'hôpital.

Esmée se rapprocha de moi et me prit la main. Je ne savais pas si elle sentait mon trouble, ou si c'était le sien qu'elle tentait de calmer.  Je souris doucement, autant pour accueillir Bella que pour répondre à la douce présence de ma femme. Comme si nous nous étions entendu, aucun de nous ne bougea alors que Bella et Edward entraient dans la pièce. Je ne voulais surtout pas l'effrayer et plutôt lui laisser appréhender la maison tranquillement. J'en profitais pour la regarder bien plus intensément que je ne l'avais fait à l'hôpital. Malgré les circonstances, elle semblait à l'aise et regardait la maison d'un air captivé. Ses cheveux étaient réunis en queue de cheval contre sa nuque où, proche, palpitait la carotide à chaque battement de cœur. Elle portait un corsage bleu marine qui s'accordait parfaitement avec son teint et avec la jupe kaki qui tombait jusqu'à ses genoux. Je souris un peu plus en m'intéressant à ce qu'elle portait. Alice déteignait-elle sur moi ?

 

" Carlisle, Esmée, je vous présente Bella." Commença Edward. L'intonation de sa voix augmentèrent mon sourire. Il était si bon de le voir heureux.

" Sois la bienvenue Bella " répliquais-je en avançant lentement vers elle. Bien plus doucement que je ne l'aurais fait d'ordinaire.

 

Je tendis la main pour saluer notre invitée, ralentissant mon geste comme lorsque l'on cherche à faire venir un chat à soi pour le caresser. Elle n'hésita pas, et sa paume brûlante serra la mienne sans aucune crainte. La chaleur de sa peau réchauffa instantanément la mienne. Contre ma paume, je sentais son pouls, lancinant et paisible mais il fut plus qu'aisé de mettre ce détail tentant loin dans un coin de mon esprit. 

 

"Ravie de vous revoir, docteur Cullen."

 

Je sentis mon corps se relâcher d'un coup, me rendant alors compte combien j'étais tendu. Vraiment, il n'y avait aucune raison. Tant qu'elle ne saignerait pas, je ne voyais pas pourquoi elle risquait sa vie plus qu'au lycée par exemple. Certes son odeur était plus puissante ici qu'entouré par des centaines d'adolescents, et il fallait avouer qu'elle sentait vraiment très bon. Mais nous étions tous habitué à cela. Jasper lui-même la côtoyait, même si c'était de loin, depuis plusieurs mois sans aucun accidents.

 

"Je t'en prie, appelle-moi Carlisle.

"Entendu."

 

Elle semblait si à l'aise parmi nous que je n'en revenais pas. N'avait-elle donc aucun instinct qui lui disait qu'elle mettait potentiellement sa vie en danger ? Ne ressentait-elle pas le malaise que percevaient usuellement les gens de son espèce envers nous ? Je ne pus répondre à ces questions, Esmée coupant mes réflexions en tendant sa main avec un grand sourire sur les lèvres.

 

" Heureuse de te connaître. "

 

Elle se trémoussait presque de joie. Mais elle se contenait si bien que Bella ne devait probablement rien remarquer.

 

" Où sont Alice et Jasper ?" S'enquit Edward

 

Comme en réponse à sa question, la lutine le héla. J'étais certain qu'elle attendait la question de son frère, juste pour faire une entrée remarquée.  En une seconde elle fut parmi nous et je me raidis de l'aisance avec laquelle elle s'approchait de Bella. Je ne saurais dire de quoi j'avais peur. Un geste mal placé peut être ? Son parfum senti sans y être préparé ? Que Bella s'enfuit en courant et en hurlant en croyant à une attaque ?

 

" Salut Bella !"

 

Comble de l'anxiété pour moi, elle embrassa l'humaine comme si elles se connaissaient depuis toujours. Je restais stupéfait de tant de relâchement. Et je n'étais pas le seul. Esmée prit ma main doucement, droite comme un piquet, et Edward qui avait eu la même pensée que moi se raidit de tout son corps.

 

" Tu sens très bon, je ne l'avais pas encore remarqué. "

 

Je me retins de me racler la gorge, gêné devant l'honnêteté de ma fille. Je n'étais tellement pas habitué à montrer quelques côtés vampiriques que ce soit que je n'avais même pas envisagé entendre de telles paroles, surtout après quelques minutes parmi nous. Jasper nous rejoignit enfin et je l'encourageais à être prudent d'un regard.

 

" Bonjour Bella."

"Bonjour Jasper. Je suis très contente de vous rencontrer. Vous avez une très belle maison.

 

Il resta immobile en regardant son frère mais j'étais certain que même sans la recommandation d'Edward, il aurait gardé ses distances.

 

"Merci. Nous sommes enchantés que tu sois venue. " Chantonna Esmée.

 

C'était peu dire. Mais je ne me concentrais plus sur la situation. Il fallait que je prévienne Edward de ce dont Alice m'avait fait part. Je l'appelais mentalement et lui parlais sans qu'un mot ne passe mes lèvres.

 

Alice m'a prévenu que trois nomades s'approchaient de Forks. Rien d'inquiétant pour le moment mais je préfère te tenir au courant. Elle surveille leur déplacement. Ne t'inquiète pas d'accord ?

 

Il me répondit en hochant la tête et je lui souris faiblement. J'espérais ne pas avoir créé une révolution dans son cerveau avec cette information. J'avais déjà pu voir son côté surprotecteur. Cela étant, il avait été à bonne école...

Esmée nous fit sortir tous deux de nos réflexions en posant une question à Bella qui regardait le piano pensivement.

 

" Tu joues ?"

"Pas du tout. C'est un merveilleux instrument. Il est à vous ?"

" Non." Elle rit gaiement. " Edward ne t'a pas dit qu'il était musicien ? "

"Jamais. Quoique, j'aurais dû m'en douter j'imagine."

 

Je ne pus que sourire devant l'expression d'Esmée. Un mélange de surprise et de trouble. Je fus une nouvelle fois étonné par l'aisance de Bella. Enfin... Je supposais que j'allais m'y faire.

 

" Edward réussit tout ce qu'il entreprend, non ? "

 

Esmée regarda Edward avec l'air d'une mère fière mais avec quelques reproches. Elle hésitait entre le réprimander et le mettre en avant.

 

" J'espère que tu n'as pas fanfaronné, ce n'est pas très élégant."

" Juste un peu" Ria t-il, conscient qu'Esmée ne lui en voulait aucunement. Ce qui d'ailleurs, enleva l'expression de reproche de sa mère en un instant.

" En réalité, il a été trop modeste." Glissa Bella entre deux rire d'Edward.

" Et bien joue donc pour Bella, Edward" lança Esmée.

" Tu viens juste de dire que fanfaronner était mal élevé. "

"J'aimerais t'écouter" insista Bella.

 

Il serait intéressant de voir si comme tous les hommes de la famille avec leur compagne, Edward donnerait tout à Bella, quoiqu'elle demande. Je savais déjà que ce serait le cas, même s'il devrait avoir plus de caractère de nous autres vu sa condition d'humaine. Cependant Esmée m'empêcha d'avoir les résultats de mon expérience en le poussant impérieusement vers le piano. Edward prit la main de Bella au passage pour qu'elle l'accompagne. Quelques secondes plus tard, la douce musique que lui seul pouvait créer flottait dans les airs. Je ne pus m'empêcher de rire devant l'effarement de Bella. Elle ne s'attendait vraiment pas à ce qu'il soit un virtuose et sa perplexité était juste parfaitement adorable. A la fin de la chanson qu'Edward avait écrite pour elle, Esmée poussa discrètement tout le monde vers les escaliers pour laisser le couple seul.

 

Nous rejoignîmes silencieusement notre chambre pour nous allonger sur le lit dans un soupir de contentement.

 

" Elle est adorable !"

 

Esmée n'en pouvait plus de sourire. Elle était si belle que j'en eus le souffle coupé. Pour ma part, je réservais ma décision. Je la trouvais très gentille, aucun doute là dessus, mais j'avais peur que la relation entre eux deux ne dure pas et des conséquences qu'elle allait avoir sur nous et sur Bella. Elle allait devoir côtoyer la mort dès qu'elle viendrait chez nous. Car même si je savais qu'Edward ne lui ferait jamais de mal, je savais aussi que Jasper était bien moins disposé à ce propos, d'autant plus avec sa condition de végétarien encore fragile. Et c'était sans compter sur la vision qu'Alice avait eu. Elle l'avait vu morte... Je frémis rien qu'à l'idée. A côté de moi, je sentis Esmée, se mettre sur le côté pour glisser un bras sur mon torse.

 

" Carlisle... "

" Hum ?"

" Tu es heureux ?"

 

Je lui souris, un peu étonné par sa question. Elle avait le front légèrement plissé, et tout son visage montrait le sérieux de sa question, ce qui me surpris encore plus. Malgré cela, je l'admirais quelques secondes avant de répondre.

 

" La question ne se pose même pas mon cœur... "

" Je sais. Mais il arrive parfois que tu sembles si... accablé... Comme l'autre jour lorsque tu es revenu de l'hôpital... Et puis, tu es tout le temps soucieux. Je peux presque entendre les pensées qui t'assaillent. Détends-toi, tout de passe bien..."

 

Au souvenir de l'événement datant de quelques jours, je fis la grimace avant de plonger un regard plus sérieux dans le sien. Je laissais mes doigts venir effleurer sa joue avant de les redescendre en une douce caresse sur son ventre. Je me demandais si Alice lui avait parlé...

 

" Nous avons tous des cicatrices... Parfois, il arrive qu'elles se rouvrent un peu. J'ai eu peur de perdre ce que j'avais mis si longtemps à obtenir. J'ai souvent peur de vous perdre tous. Que tout cela ne soit qu'éphémère." Je lui souris avec amour. " Et puis, je te vois, et je me souviens que nous avons l'éternité ensemble. Je vais bien mon ange, ne t'inquiète pas. "

" Ne me demande pas l'impossible, Carlisle."

 

Mon sourire tendre revint doucement alors que je caressais son ventre instinctivement. Quelle chance j'avais de l'avoir près de moi. Et bientôt, si ce n'était pas déjà le cas, Edward ressentirait la même quiétude. Le même sentiment d'être complet. Enfin.

 

"Que ferais-je donc sans toi ?"

" Ce que tu as fait pendant deux siècles, je pense..."

" Errer sans but ?"

 

Elle soupira, presque amusée. Je vis son regard glisser sur mon visage, avant qu'elle ne se redresse pour se pencher au dessus de moi et m'embrasser. Je lui rendis le baiser avec amour, murmurant entre ses lèvres.

 

" Je t'aime tant"

 

Elle vint enrouler ses bras autour de mon cou alors que je m'asseyais pour la serrer contre moi. Répondant à mon étreinte, elle approfondit le baiser, envoyant mon esprit dans un monde langoureux et l'embrouillant agréablement. Le goût de ses lèvres avait toujours cet effet magique sur moi. Après un grand effort, je reculais doucement mon visage, mes yeux la dévorant d'amour. Je regardais autour de moi avec un petit rire, m'attendant presque à voir Bella et Edward à l'entrée de la chambre.

 

" Que va penser Bella s'ils leur prend l'envie de venir visiter l'étage ?"

" Que nous sommes très amoureux ? "

" Ou que nous sommes de mœurs légères... " Dis-je, ne pouvant m'empêcher de pouffer cependant.

 

J'enfouis mon visage dans son cou pour profiter encore de l'instant et de son parfum rendu plus floral encore par l'arôme de l'herbe que le vent apportait par la fenêtre ouverte. Elle me caressa les cheveux quelques secondes avant de se redresser.

 

" Bon, j'ai la décoration de la maison des Ganson à terminer. Enfin, si tu as fini de me distraire... C'est agaçant cette tentation !"

 

Les sourcils froncés, je me relevais en l'aidant galamment à suivre mon mouvement. Elle, éclata d'un rire mélodieux devant mon expression et se mit sur la pointe des pieds pour venir m'embrasser furtivement.

 

" J'adore quand tu crois que je suis sérieuse alors que je te taquine. Tu es parfois si candide."

 

Elle m'enlaça alors que je faisais la moue et nous sortîmes de la chambre main dans la main. Je laissais diverses pensées, comme celles que j'avais eu plus tôt, prendre de nouveau possession de mon esprit. J'écoutais doucement les voix d'Edward et Bella dans le salon sans chercher vraiment à comprendre ce qu'ils disaient. Il parlait avec douceur, son timbre reprenant des intonations de bonne humeur et d'aise que nous ne lui avions connu depuis longtemps.

 

"Elle l'a ramené à la vie"

 

Mes yeux allèrent vers ma douce pour découvrir un magnifique sourire sur son visage. Une nouvelle fois, les pensées sombres reculèrent, fuyant le torrent d'amour qui m'envahissait à chaque fois que je la regardais.

 

"Il a été seul trop longtemps..." Des vestiges de doutes me firent garder le silence une seconde. "Comment cela pourrait-il bien se finir ?"

"Alice s'est déjà trompée. "

"Je sais"

 

Je soupirais doucement. En effet, il lui arrivait d'être abusée par ses visions. Trop rarement toutefois pour ne pas prendre en compte son jugement. Et si elle avait raison ? Et si tout cela ne se finissait que par la mort et la tristesse ? Il n'y avait que deux moyen, et dans les deux cas, Bella mourrait. La première possibilité, celle où mon fils craquerait semblait ne plus être si plausible. La seconde, allait probablement être une obligation. A moins que les deux ne soient d'accord pour que Bella vive humaine, une vie d'une quatre vingtaine d'années, puis qu'Edward soit inconsolable de l'avoir perdu... Une vie où, à mon avis, ils devraient se cacher de tous les vampires existants, pour éviter que Bella ne soit mordue ou qu'Aro soit au courant de son existence. Une vie pas si enviable...  Et pourtant j'avais dans l'idée que ce serait un problème pour Edward de l'imaginer parmi nous... Les yeux couleur rubis... La lueur que je voyais dans ses yeux lorsqu'il l'observait, ne pouvait me faire douter de l'amour profond qu'il ressentait pour elle. Et pourtant je devinais quelles difficultés ce serait pour lui de l'accueillir dans notre monde... Qu'elle soit transformée. J'allais devoir réfléchir à tout cela à tête reposée.

 

"Carlisle. Bella est tout ce qu'il veut."

 

Elle me plaqua contre le mur dans un sourire irrésistible auquel je répondis. Après tout, n'avais-je pas eu moi aussi fait des choses irréfléchies par amour ?  Je n'avais que peu douté avant de transformer Esmée, et je ne l'avais jamais au grand jamais regretté. Mais la situation de Bella était différente. Elle était en bonne santé, avec la jeunesse et la vie devant elle. La situation serait probablement différente si sa vie était en danger, mais je ne lui souhaitais pas cela.

 

" On s 'en sortira. D'une manière ou d'une autre." Murmura Esmée en se rapprochant de moi, ensorceleuse... Je laissais ma main couler le long de sa joue jusque dans ses cheveux.

 

" Oui, sans trop de problèmes j'espère."

 

Je n'avais aucune idée de comment sortir de tout cela. Mais je décidais de réserver mon jugement. Pour le moment ils ne risquaient pas grand chose, surtout depuis qu'Edward "tait presque certain de pouvoir se retenir. Les vampires qui arrivaient près d'ici ne la verraient même pas, et Aro était trop loin, pour le moment, pour entendre parler d'une humaine qui connaîtrait notre existence.

Avec un petit sourire, je volais un baiser à un ange, en la faisant reculer pour me dégager du mur. Je pinçais ensuite doucement son nez en me mordillant la lèvre.

 

" Va travailler, puisque ça compte tant !"

" Ho ! Carlisle, Tu exagères !"

 

Dans un rire, je m'échappais et allais me réfugier dans mon bureau. De nous deux, il était entendu que j'étais le drogué du travail, ce dont elle ne se privait pas de me reprocher de temps en temps. A cette pensée, je regardais l'heure, il me restait encore un peu de temps avant de devoir partir prendre ma garde. J'allais pouvoir retrouver encore un peu Tom, Ellen et Jack...

 

 

Commentaire de l'auteur A bientôt !
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales