Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Permanent et athématique
    Club Présences d'Esprits
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - imaginaire
    Délai de soumission : 06/11/2020
  • Summer Party
    Éditions Plumes de Marmotte
    Nb de signes : 240 000 - 360 000 sec
    Genre : romance contemporaine
    Délai de soumission : 31/01/2020
  • Crappy Princesses
    Nutty Sheep
    Nb de signes : < 15 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - humour
    Délai de soumission : 01/02/2020
  • L’horizon perpétuel
    Flatland éditeur
    Nb de signes : 15 000 - 150 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2020
  • Les créatures de l'espace
    L'Imagin'arium et Livresque
    Nb de signes : < 10 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 21/12/2019
  • La revue Ornata n°7
    Eurydema Ornata Éditions
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 07/12/2019
  • Pôle emploi
    Réticule
    Nb de signes : < 21 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 06/12/2019
  • Carnets de voyages
    l'Aquilon Editions
    Nb de signes : > 20 000 sec
    Genre : récit de vie - témoignage
    Délai de soumission : 15/11/2019
  • Les meutes
    animal DEBOUT
    Nb de signes : 6 000 - 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2020
  • Demain
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 500 - 7 500 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 14/10/2019

Studio Infinite

  • ATELIER D’ÉCRITURE : écrire le côté obscur au Comics Corner (10 PLACES) [ Le 01/12/2019]
    Participez à un atelier d'écriture créative au Comics Corner dimanche 1er décembre 2019 pour créer votre personnage avec notre studio infinite !
  •  [ Le Atelier d’écriture : écrire de l’imaginaire à la librairie Le Nuage Vert (COMPLET)]
    Venez écrire sur l'univers de votre roman et échangez avec d'autres auteurs de littératures de l'imaginaire mardi 15 octobre à la librairie Le Nuage Vert avec Caroline Viphakone-Lamache du studio infinite !

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Livres-Romans

 > 

L'Épreuve

Fragments d'une enfance oubliée Auteur: Katsu Vue: 458
[Publiée le: 2015-04-17]    [Mise à Jour: 2015-07-26]
G  Signaler Général/One-Shot/Tranche de vie/Recueil Commentaires : 7
Description:
Petit recueil d'OS plus ou moins courts racontant différents moments de l'enfance des personnages avant qu'ils ne soient envoyés au Labyrinthe.
Crédits:
Les personnages et l’univers appartiennent à James Dashner.
Possibilité de quelques OCs.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Newt et l'ordre (Partie 2)

[1786 mots]
Publié le: 2015-04-17Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Titre : Fragments d’une enfance oubliée
Fandom : The Maze Runner
Personnages principaux : Newt, Minho
Type : Recueil de petits OS au nombre indéterminé
Position par rapport à l’œuvre :
Globalement : dans un hypothétique passé qui se situe avant les Épreuves
Pour cet OS : avant les éruptions solaires, vers l’an 2228, quand Newt et Minho ont 12 ans et vers l’an 2221, quand Newt et Minho ont environ 5 ans
Commentaires/Remarques/Rappels :
Petit rappel : à cause d’un manque de précision sur la chronologie des évènements, il se peut qu’il y ait des erreurs à ce niveau-là. Surtout à propos de quand les éruptions solaires se sont déclenchées et ont libérés le virus et quand les blocards se sont fait enlevés par le WICKED pour leurs expériences.

Autre petit rappel : j’utilise les prénoms dans la série même si je sais que ce ne sont pas leurs vrais que je ne les connais pas.

Petite note : J’ai dit que ça se pouvait que les OS (et donc le passé des personnages décrit dans ces OS) n’aient pas de lien entre eux… eh bien ce ne sera pas le cas pour cet OS! :D C’est une un-peu-moins-mini-suite du très-petit-mini-OS précédent, parce que je ne pouvais simplement pas résister. ;)

Crédits : Les personnages et l’univers appartiennent à James Dashner.

Newt monta avec une lenteur affligeante les marches qui menaient à l’étage dans le but de revenir à sa chambre. La raison de cette lenteur : un plateau rempli à ras-bord de jus, biscuits et autres collations tenant précairement sur ses bras frêles. Sa mère avait bien voulue lui donner un coup de main, mais Newt avait insisté.


Lorsqu’il arriva finalement à la porte de sa chambre, il se figea aussitôt sur le seuil. La porte laissée grande ouverte lui permettait de voir ce qu’il y avait à l’intérieur et la pièce n’était pas du tout dans le même état que lorsqu’il était parti. Sa chambre habituellement si bien rangée était maintenant dans un désordre fou.


Apparemment, il semblerait que Minho n’avait pas été capable d’attendre son retour et avait donc fait une razzia dans sa cachette de bonbons et de chips, laissant un nombre incalculable de sachets vides un peu partout autour de lui. Par manque de confort, il avait aussi pris la liberté de récupérer deux des oreillers qui trônaient normalement sur son lit pour les caler contre son dos, mettant ainsi le désordre dans les draps. De plus, à voir ce qui s’affichait sur l’écran de la télévision et le désordre dans son bac à jeux vidéo, celui avec lequel ils jouaient jusqu’à maintenant semblait avoir cessé d’amuser le brun.


S’adossant au cadre de la porte, Newt posa alors son regard sur Minho qui était dos à lui et qui semblait complètement absorbé par sa partie. Un sourire amusé étira alors ses lèvres tandis qu’il se disait que, s’il avait été comme avant, il aurait sûrement fait un malaise en voyant l’état de sa chambre. Il avait bien changé depuis.


-°- Flash Back -°-


Son père avait dit qu’ils allaient être en retard si jamais il ne se dépêchait pas, mais finalement ils étaient arrivés bien en avance. Si la classe aurait dû être composée d’une trentaine d’enfants, il n’y en avait tout au plus une dizaine qui étaient arrivés.


« Est-ce que tu veux que je reste un peu? » lui proposa son père.


Newt laissa son regard parcourir la pièce un moment avant de secouer doucement la tête en signe de négation. Sa mère n’avait cessé de dire qu’en entrant à la maternelle, il était maintenant officiellement un grand. Il devait donc se conduire comme tel. Il devait prouver qu’il était capable de se débrouiller seul même s’il était tout de même un peu stressé de se voir si soudainement séparé de ses parents et ce pour une journée entière.


Son père se pencha alors vers son fils et le prit dans ses bras pour un dernier câlin avant de le laissé. Malgré sa volonté de montrer son indépendance, Newt ne le refusa aucunement et passa même ses bras autour du cou de son père pour le serrer contre lui quelques secondes.


Une fois de retour sur la terre ferme, Newt lui fit signe d’au revoir tandis que ce dernier retournait à son auto non sans un dernier sourire à son fils. Puis, dès que son père ne fut plus dans son champ de vision, le petit blond se décida finalement à se retourner vers sa nouvelle classe. Il analysa alors calmement la situation, se demandant ce qu’il devait faire à présent. En voyant que tous les autres enfants étaient en train de s’amuser en petits groupes avec les jouets présents dans la pièce, Newt décida de plutôt aller dessiner tranquillement dans un coin plus calme de la pièce.


Rapidement, il s’installa à un des pupitres placés près du bureau du professeur et du tableau. Il posa son sac à dos sur le sol et s’empressa de l’ouvrir. Ne sachant pas s’il allait pouvoir choisir sa place ou si elles allaient leur être assignées par la suite, il ne sortit qu’un petit tas de feuilles blanches et son coffre à crayons. Il tira ensuite la chaise et s’y assis pour pouvoir commencer un premier dessin. Il n’eut cependant le temps que de faire quelques traits avant qu’on ne vienne troubler son moment de quiétude.

« Hé! Tu t’appelles comment? »


Surpris de l’attention soudaine qu’on lui portait, Newt leva les yeux de sa feuille pour observer la personne qui semblait être bien décidé à faire sa connaissance. Il s’agissait d’un garçon de son âge. D’origine clairement asiatique à cause de ses yeux bridés et ses cheveux noirs parfaitement droit, il avait un sourire beaucoup trop grand et éblouissant pour ne pas cacher quelques mauvais tours. Le fait qu’il lui manquait une dent d’en avant renforçait d’ailleurs particulièrement cette impression.


« Newt. »


« C’est plutôt cool comme nom! C’est la première fois que je rencontre quelqu’un qui s’appelle comme ça, » s’enthousiasma aussitôt le brun avant de poursuivre en lui tendant la main. « Moi, c’est Minho, mais mes amis m’appellent Min, alors tu peux aussi m’appeler comme ça. »


Quoiqu’un peu hésitant devant tant d’exubérance apparemment non justifiée, le blond se décida tout de même à lui serrer la main. À peine eu-t-il posé sa paume au creux de celle de son vis-à-vis que celui-ci la serra en la secoua vigoureusement. Une fois de nouveau libre, Newt s’empressa de reprendre sa main. Minho avait beau avoir un air sympathique avec le pétillement perpétuel dans ses yeux bridés, il n’en mettait pas moins Newt quelque peu mal à l’aise.


Il allait retourner tranquillement à son dessin en espérant retrouver un semblant de calme quand le jeune asiatique attira de nouveau son attention en se postant de nouveau dans son champ de vision. Il allait justement recommencer à déblatérer sur Newt-ne-savait-quoi quand le regard du brun fut rapidement attiré par autre chose. D’un geste rapide, avant même que Newt ait pu l’en empêcher, Minho se pencha vers le sac à dos du blond et attrapa le contenant qui en dépassait et qui renfermait la console portable dudit blond ainsi qu’une vingtaine de jeux.


« Cool! Moi aussi, je l’ai! »


Sans attendre d’en avoir la permission, Minho ouvrit le contenant. Ses yeux accrochèrent aussitôt les jeux parfaitement classés dans des petites pochettes de plastique. Il ne lui fallut que quelques secondes pour les sortir du confort du coffret et les éparpiller sur le pupitre pour mieux les voir. Il les examina sur toutes leurs coutures, commentant chacun des jeux selon son appréciation personnelle. À chaque jeu pour lequel il avait fini de donner son opinion personnel et sans trop faire attention, il les fourra de nouveau pêle-mêle à leur place.


Devant cette scène, Newt était complètement figé d’horreur. Voir Minho se montrer à ce point sans gêne et fouiller dans ses affaires sans le lui demander l’autorisation l’avait troublé. Le voir sortir absolument tous les jeux qu’il trainait avec lui avait provoqué chez lui un malaise profond. Cependant, le voir « ranger » ses jeux sans se soucier le moins du monde de les remettre dans le bon ordre, ou même n’importe quel ordre… Ça, ça avait été la goutte d’eau qui avait fait déborder le vase. Il n’avait pas pu continuer à rester de marbre. Il se décida donc enfin à agir :


« A-arrête, » protesta-t-il donc faiblement.


Minho ne sembla pas l’entendre ou alors il l’ignorait, parce qu’il continua son babillage sans se soucier de l’intervention de Newt. Le fait qu’il se faisait complètement ignorer additionné au fait que l’autre garçon était en train de mettre un désordre pas possible dans ses affaires, Newt vit aussitôt rouge. Alors qu’il était normalement de nature calme, il ne put se retenir de pousser Minho pour l’éloigner de ses choses.


Surpris, Minho tomba les fesses par terre. Il resta un moment figé, pris de court, avant qu’un large sourire vienne étirer ses lèvres en même temps qu’une lueur de défi mêlée d’amusement ne s’allume dans son regard. Il se redressa brusquement et sauta aussitôt sur Newt pour lui faire payer, quoiqu’amicalement, son audace.


Bien vite, l’éducatrice les remarqua et intervint pour les séparer. Ils ne furent pas très difficiles à séparer puisque, comme en témoignant le sourire éblouissant de Minho, ce dernier ne semblait avoir fait que s’amuser follement. Cela n’empêcha cependant pas l’éducatrice de lui remonter les bretelles, ayant rapidement cerné que c’était lui qui avait déclenché la bagarre.


Une fois que l’adulte eut estimé que Minho en avait pris suffisamment pour son grade et qu’elle s’en alla saluer les nouveaux enfants qui étaient arrivés, Minho se tourna d’un coup vers Newt. Ce dernier sursauta devant la soudaineté du geste.


« Tu veux venir à la maison ce soir? J’ai acheté le dernier jeu de Zelda la semaine passée. Je suis sûr que tu vas aimer! J’ai vu que tu en avais déjà deux. »


Haussant d’abord les sourcils si hauts qu’ils se perdirent dans ses cheveux, un sourire ne tarda cependant pas à étirer ses lèvres. Minho, même s’il était dépourvu du moindre sentiment de gêne, il était aussi très amusant.


« D’accord! » accepta-t-il aussitôt avant de reprendre sur un ton faussement menaçant « Mais tu arrêtes d’éparpiller et de mélanger mes affaires, hein! »


« Oui, mon capitaine! Tout ce que vous voulez, mon capitaine! » fit Minho sur un ton railleur en parodiant un salut militaire.


Newt passa outre le fait que le garçon avait finalement cédé à un fou rire, percevant la sincérité derrière sa petite comédie. Il se montra alors tout à fait mature en décidant de changer le monologue de Minho sur ses jeux en conversation animée et intéressante.


Il se montra mature, parce qu’aujourd’hui, il était entré dans le monde des grands. Il avait eu sa première mésentente avec une autre jeune de son âge. Il l’avait ensuite réglée à la manière que son père appelait avec un certain amusement « la manière virile des vrais hommes ». Puis, il s’était fait son premier ami qui, toujours selon son père, allait très certainement l’être pour la vie.


-°- Fin Du Flash Back -°-


« Je te laisse même pas cinq minutes seul dans ma chambre et quand je reviens, c’est comme s’il y a eu un ouragan, » fit-il d’une voix faussement accusatrice en venant prendre place aux côtés de son ami tout en lui tendant le plateau pour qu’il se serve.


Minho se tourna vers son ami et rigola tout en lui lançant un clin d’œil malicieux, sachant pertinemment que son meilleur ami ne lui en voulait pas. Jamais, ô grand jamais il ne se serait risqué à foutre le bordel dans la chambre s’il avait su que son ami était obsédé de l’ordre au point de le jeter de chez lui pour cette simple raison. Quoique….

Commentaire de l'auteur Quoi, quoi, quoi? Un flash-back dans un souvenir?! Eh ben, ouais. Ça peut paraitre bizarre, mais je trouvais que c’était la meilleure façon d’écrire ce petit moment, alors voilà. :P
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales