Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nutty Kyds : Oups
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 5 000 - 15 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 25/05/2021
  • Océans merveilleux
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 25/06/2021
  • Nocturnes
    Revue Ecriture de soi-R
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/03/2021
  • Basse-cour
    LE SOC
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : art visuel - poésie
    Délai de soumission : 22/03/2021
  • Surréalisme
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Road trip
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 000 - 8 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 16/02/2021
  • Ode à l'indépendance
    L'Indé Panda
    Nb de signes : 3 500 - 35 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • PEG Prix d'Ecriture descerné à Gruyère
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • PIJA Prix International Jeunes Auteurs
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2021
  • Problème
    Editions du Sagittaire
    Nb de signes : 25 000 - 75 000 sec
    Genre : théâtre
    Délai de soumission : 30/06/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 1964 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Livres-Romans

 > 

Harry Potter

Renouveau et imprévus Auteur: kakashi.gk Vue: 7200
[Publiée le: 2011-03-25]    [Mise à Jour: 2013-04-19]
13+  Signaler Romance Commentaires : 58
Description:
La guerre est finie et le monde se remet de ses blessures. Severus Rogue a survécu et entame une nouvelle vie. Mais l'accident d'une certaine jeune femme va tout bouleverser. Le maître des potions va alors se retrouver aux prises d'un complot rocambolesque pour venir en aide à cette âme en détresse.

C'est un Rogue/Hermione
Crédits:
Je ne peux malheureusement revendiquer que le scenario...tout le reste appartient à JKRowling
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

premier..euh...contact?

[3089 mots]
Publié le: 2011-08-11Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur voici la suite qui j'espère vous distraira. un dialogue en tac au tac pour une rencontre plutôt mouvementée

_ Alors ? A qui ai-je le déshonneur ?
_ Hein ? Oh ! Euh... Et bien, en réalité je suis...euh... 

Puis silence... Enfin pour Hermione du moins, car Rogue lui état en grand débat intérieur pour remédier au problème. Ne supportant plus la situation Hermione demanda très sérieusement, non sans une pointe d'ironie : 

_ Vous voulez peut-être qu'on contacte les services d'état civil ?
_ Je vous demande pardon ?
_ Bon au moins je sais que vous n'êtes pas un né-moldu puisque vous n'avez pas compris de quoi je parlais...
_ Je sais parfaitement ce qu'est l'état civil, l'interrompit-elle sèchement, ce qui m'étonne c'est le pourquoi de cette question.
_ Au moins en m'adressant à leurs bureaux j'aurais une réponse quant à votre identité sinon rapide au moins certaine.
_ Humpf...très spirituel...Et puis à quoi bon s'acharner sur moi, ce qui compte c'est que je vous ai sauvé et...
_ Notez bien que ma vie n'était nullement menacée.
_... et, reprit-il ignorant délibérément la remarque, un simple merci aurait suffit !
_ Ola !...
_ Inutile de me parler en espagnol, je comprends très bien notre langue.
_...si ce qui vous concerne, poursuivit-elle l'ignorant de la même manière, est secret d'état, je ne vais pas vous importuner plus longtemps avec ces questions pour le moins banales. Et tant qu'à faire des concessions, puisque ça semble vous tenir tellement à coeur, je vous remercie monsieur le fauteuil parlant en face de moi, d'être venu à mon secours, alors que je ne vous avais rien demandé, et de m'avoir inviter (et elle insista bien sur ce mot) à prendre un chocolat, que je n'avais pas envie de boire. Satisfait ?
_ Disons que si on enlève le superflus, l'essentiel y est.

Hermione ne répondit rien, exaspérée, Rogue ne poursuivit pas, et le silence de nouveau s'installa. Tandis que la Griffondor jouait bruyamment de sa petite cuillère pour marquer son agacement, le Serpentard pensif faisait tourner le reste de sa bierreaubeurre au fond de son verre. Il commençait à regretter amèrement d'avoir eut cette idée calamiteuse. Et comble de son malheur, il ne pouvait pas se consoler en accablant Dumbledore. En effet, pour une fois, ce dernier n'était en rien impliqué dans cette histoire. Quoique...

_ Alors, qu'avez vous fait pour vous retrouver dans cette situation ?
_ Pour être bloquer dans un pub avec un fou qui ne sait même pas son nom, tout le mérite vous revient.
_ Je parlais de tantôt, intervint Rogue de moins en moins maître de ses nerfs.
_ Ça ne vous a peut-être pas sauté aux yeux, mais les miens ne risquent plus d'être fonctionnels! explosa Hermione 
_ Je l'avais bien évidemment remarqué.
_ Dans ce cas pourquoi posez vous la question, répliqua-t-elle amère.
_ Je vous demandais la raison qui avait poussé ces voyous à vous attaquer de la sorte.
_ Et bien vous l'avez votre réponse.
_ Mais ce n'est pas une raison.
_ Non, c'est vrai ça ! Si vous pouviez aller leur dire ça m’ôterait une sacré épine du pied !

Rogue ne dit rien et Hermione reprit plus sérieusement :

_ Bien sûr que ce n'est pas une raison, mais ça leur suffit. Mais j'imagine qu'ils se lasseront ou que je m'y ferais à la longue.
_ Il doit forcément y avoir autre chose derrière tout cela.
_ Il y a effectivement autre chose mais je n'ai pas envie d'en parler...
_ Soit.
_ Et c'est tout...vous abandonnez bien facilement.
_ Chacun a ses petites parts d'ombre. Il n'appartient qu'à nous de les noyer au grand jour ou alors de les laisser mûrir à l'abri de notre subconscient nourris par la rancoeur. 

_ Si votre sympathie n'est pas unanime, votre maîtrise de la langue est indéniable.
_ Indubitablement.
_ Et votre modestie est à l'image de votre ego ; surdimensionné.
_ Et vous, me paraissez un tantinet trop fataliste. Pourtant tout me prouve que l'incident est assez récent.
_ Arrêtons de parler de moi, ça n'en vaut pas la peine...
_ Au contraire, il n'y a rien de mieux que parler pour évacuer. Mieux vaut que ce soit dehors que dedans, sinon c'est l'implosion puis la folie.
_ Qui êtes vous pour vous intéresser ainsi à moi.
_ Rien qu'un sombre idiot qui s'est lancé dans une galère sans nom et qui, tant qu'à faire, à décidé de patauger jusqu'au bout de la route qu'il a emprunté.

_ Hihi, si mes amis vous entendaient parler, ils vous demanderaient un traducteur.
_ Vos amis ne doivent pas être de véritables lumières dans ce cas, lança innocemment Rogue.
_ Oui...enfin non...disons plutôt qu'ils n'ont pas votre approche de la langue. Ce sont plus des sportifs que des littéraire.
_ Du muscle sans cerveau
_ Mais les muscles nourrissent le cerveau
_ Le cerveau commande aux muscles
_ Les supérieurs c'est comme les étagères plus il y en a moins on s'en sert
_ Pourquoi cela, les muscles ne sont pas assez développés pour être capable d'escalader.

Hermione ouvrit la bouche mais ne trouva rien à redire.

_ Bon d'accord, monsieur le sombre idiot qui réplique plus vite que son ombre, vous avez gagné, mes amis ne sont pas ce qu'on peut qualifier d'intellectuels.
_ Quelle douce mélodie à mes oreilles.
_ Pourquoi cela, vous ne les connaissez même pas, dit-elle suspicieuse.
_ Hum... bien sûr que je ne les connais pas, s'empressa-t-il de confirmer...mais la victoire est toujours douce à savourer. Mais vous n'avez toujours pas répondu à ma question il me semble.
_ On ne peut jamais vous coincer vous.
_ Je m'y entraine depuis des années.

_ Ben on peut dire que c'est réussi, même si le résultat est agaçant.
_ Ça, tout dépend du point de vue... Alors ?
_ Vous avez vu juste, je suis devenue fataliste au lendemain de l'attaque. 
_ Ce n'était donc pas un accident.
_ Non 
_ Mais qui et pourquoi ?
_ Un ancien Mangemort non repenti et ses acolytes. En revanche pour ce qui est du pourquoi, faudra aller leur demander vous même.
_ Les parents des gamins de tout à l'heure.
_ Oui. J'y ai perdu mes parents et ma vue, dans un certain sens, j'aurais préféré y perdre la vie. Alors oui, je suis devenu fataliste. Je ne me pose pas de questions existentielles, puisque mon existence même est une grande question. Je préfère vivre au jour le jour. Le passé m'est douloureux, l'avenir effrayant et incertain, il ne me reste plus que le moment présent, et encore. Tout n'est que causalité. J'ai perdu ma vue, je ne peux donc plus lire. Si je ne peux pas lire je ne peux ni me distraire ni étudier. Si je n'étudie pas, je ne peux donc rien attendre du futur. Les rêves me sont interdits, je n'ai plus de famille pour me soutenir. Hier, un de mes professeurs m'a d'ailleurs clairement fait comprendre que mon entêtement était vain et ridicule.
_ Et vos amis, quel sorte de monstres sont-ils pour ne pas vous venir en aide, demanda Rogue mal à l'aise en espérant détourner la conversation
_ Ils ne sont pas au courant, et je ne veux pas leur en parler, je refuse de leur imposer mon fardeau.
_ La fierté est normalement une caractéristique de Serpentard, pas des Griffondors.
_ Comment connaissez vous les maisons de Poudlard, vous êtes un des élèves ?
_ Non, disons que j'ai quelques vagues connaissances du fonctionnement de la plus réputée des écoles de sorcellerie. Vous savez, nous sommes des êtres humains...
_ Je crois bien que j'étais au courant de ce petit détail.
_ Ce que je veux dire par là, c'est que nous sommes au cours de notre vie confronté à des obstacles plus ou moins durs à surmonter. Ce n'est que grâce à des instincts primitifs que nous arrivons à relever la tête. D'ordinaire, lorsqu'un homme est confronté à une situation particulièrement difficile comme la perte d'un être cher, il passe par différentes phases qui lui permettent d'assimiler le choc. Il y a tout d'abord l'anéantissement. Puis vient le refus, le ce n'est pas possible. Ensuite la révolte, le pourquoi moi et pas les autres. Et enfin l'acceptation. Ce n'est qu'en passant par l'ensemble de ces étapes qu'il est possible de se reconstruire. Et je n'ai pas l'impression que ce soit votre cas.
_ Pour une fois vous faites erreur, j'ai totalement accepté mon sort...
_ Non, vous vous y êtes résignée
_ C'est du pareil au même.
_ Au contraire,dans votre cas, il manque un élément essentiel pour aller de l'avant : la volonté, la détermination.
_ Si je compte bien, ça fait deux éléments
_ Vous m'avez très bien compris !
_ Bien sûr que je vous ai compris, mais que voulez vous que j'y fasse.
_ Que vous vous battiez au lieu de vous laisser aller.
_ Mais c'est inutile, mon professeur de potion avait raison, je ferai mieux de laisser tomber. Au départ j'étais venue ici pour renouveler mon stock d'ingrédients mais au final, c'est inutile.
_ Peut-être l'avez vous mal compris. Il ne voulait sûrement pas dire ça.
_ Il n'y a pas plus clair et direct que cet homme.

Rogue réfléchit un instant. Comment pouvait-il lui redonner confiance avec ce qu'il lui avait dit hier. Par Merlin, d'ordinaire, les élèves n'écoutent jamais les professeurs. Une idée lui vint alors :

_ Vous m'excuserez un instant.
_ De toute manière je vais partir, je doit rentrer au château. Je ferai part au directeur de ma décision.
_ Attendez moi dehors, il me reste une dernière chose à vous donner et à vous dire.

Hermione eut bien envie de ne pas tenir son engagement et de quitter le village. Après tout elle ne devait rien à cet inconnu aux manières étranges qui n'était pas sans lui rappeler un certain maître de potions. Néanmoins la curiosité l'emporta et elle attendit.

_ Je ne pensais pas que vous resteriez
_ J'ai des principes moi, monsieur je doute de tout.
_ Et moi je suis un joueur de Quidditch professionnel.
_ C'est vrai ça ?
_ Bien sûr que non ! Tenez, mangez ça.
_ Qu'est ce que c'est ?
_ Je sors de chez un ami herboriste, qui travaille sur une thèse concernant les plantes et les sens sorciers. Il me conseille cette bouillie de plantes de montagne.
_ Et qui me dis que cette mixture est sans danger ?
_ Moi.
_ En résumé, je n'ai aucune garantie.
_ Qu'avez vous à perdre si vous essayez ?
_ La vie pardi !
_ Je croyais que vous auriez préférer perdre la vie plutôt que ce qui est arrivé.
_ Mais … je...Humpf, j'ai horreur quand vous avez raison...donnez voir.

Hermione prit le récipient et la cuillère que Rogue lui tendait. Après tout, que risquait-elle ? Au final pas grand chose. Et puis, peut-être que...avec un peu de chance...pensa-t-elle tout en portant le mélange à sa bouche. Alors que sa langue, foyer des sensations, allait entrer en contact avec la bouillie, elle arrêta son geste interpellée par un vague sentiment de déjà vu. Cette odeur...reconnaissable entre mille...C'est alors qu'elle explosa :

_ De la pâtée pour chat ! Espèce de cinglé ! Comment osez vous !
_ Pâtée pour chat, vous dites ? Vous en êtes bien sûre ? Comment a-t-elle pu arriver là ?
_ Que c'est étrange, de la pâtée volante !
_ Remarquez ça expliquerais l'illustration sur la boîte...
_ Ça n'a absolument rien de drôle ! J'aurais mieux fait de rentrer au château.
_ Si vous pouviez voir votre tête, c'est tordant...Bon je m'excuse, j'ai du confondre les boites que j'avais dans ma poche en vous servant, rien de bien méchant. Tenez buvez un coup, ça va vous requinquer.
_ Et que contient cette bouteille, du vinaigre, de l'urine de hiboux !
_ Quelle imagination débordante ! Ce n'est qu'une simple bouteille d'eau.

Hermione s'en saisit et la sentit longuement,en espérant déceler le traquenard. Mais rien ne lui indiquait si la bouteille avait un contenu suspect.

_ Admettons, dit-elle en avalant une bonne gorgée du liquide, qu'elle recracha quasi immédiatement. De l'eau salée. Que signifie cette mascarade ! Vous ne valez pas mieux que mes assaillants : rire du malheur des autres, c'est ignoble !
_ C'est pourquoi j'essaie de vous aider.
_ En me détraquant l'estomac ! Vous avez une drôle de définition du mot aide vous !
_ Tout simplement en vous démontrant que vous êtes tout à fait capable de vous débrouiller sans la vue.

Hermione en resta coi. Son esprit vif et averti commençait à comprendre la manoeuvre.
_ L'herboriste ?
_ Inexistant.
_ La thèse, la bouillie ?
_ Pures inventions.
_ Ainsi tout était prémédité ?
_ Absolument tout...Et le résultat est je dois dire concluant : vous avez bien prouvé qu'il existe d'autres moyens que la vue pour se débrouiller.
_ Je ne sais pas si je dois vous gifler ou vous embrasser !
_ Tant qu'à faire, j'aimerais éviter d'en arriver à de telles extrémités...une simple poignée de main serait amplement suffisante à mon goût... Mais j'ai encore mieux : je vous accompagne choisir vos ingrédients et vous me conduisez à Poudlard ensuite, j'ai à y faire. Qu'en dites vous ?
_ C'est un arrangement qui me paraît honnête, si bien sûr vous ne craignez pas de faire plus intime connaissance avec les murs du château.
_ Je crois que je saurai empêcher de telles rencontres.

Sur ces bonnes paroles, quoique teintées d'une certaine ironie, nos deux … nos deux quoi au juste...connaissances, repartirent d'un bon pas vers le centre du village, direction Derviche et Bang, et son rayon apothicaire. Le temps jouant contre Hermione, cette petite course fut rapide : cafards, chenilles, crysopes, vers marins, limaces cornues et orties séchées. Sitôt fait ils reprirent le chemin de Poudlard. Leur avancée était silencieuse, entrecoupée par ci par là par des conseils avisés de Rogue « si j'étais vous je me décalerais vers la droite », « Levez bien vos pieds où vous risquez une mauvaise rencontre ». Façon peu cavalière certes de lui venir en aide, mais comme on dit c'est l'intention qui compte. A mi-chemin, l'esprit Griffondor d'Hermione reprit le dessus :

_ Monsieur le psychologue de bistrot ?
_ Pourquoi m'appeler avec ces sobriquets ridicules ?
_ Tout bêtement parce que vous ne vous êtes pas présenté.
_ Vous non plus il me semble
_ C'est pas faux.

Elle s'arrêta et se planta face à ce qu'elle pensait être son interlocuteur.

_ Même avec toute sa bonne volonté, je doute qu'un hêtre commun vous donne la réplique. Si c'est à moi que vous voulez vous adressez, c'est à douze heures.

Hermione suivit les indications et continua sur sa lancée.

_ Bonsoir, je suis Hermione Granger, sorcière né-moldue appartenant à la maison Griffondor de Poudlard.
_ Et alors, qu'est ce que vous voulez que ça me fasse ?
_ A vous de faire de même.
_ A quoi cela servirait-il ?
_ A ne plus m'obliger de vous appeler par, je cite, des sobriquets ridicules !
_ Et si je vous disais que je m'appelle ...euh... Niréus Prince, Qu'est ce que ça changerait ?
_ Ça expliquerait bien des choses.
_ C'est à dire ?
_ Rogue...
_ Qui ? Demanda-t-il en essayant de ne pas briser sa couverture que cette satanée Griffondor était en train d'émietter. Comment diable avait-elle put deviner ? Pourtant il avait scrupuleusement fait attention à ne pas faire de faux pas.
_ Le professeur Rogue de Poudlard...
_ Et ?
_ Même franc parler, mêmes répliques acerbes, même attitude sauvage...
_ Quel tableau !
_ C'est normal...
_ Je ne vois pas pourquoi, vous vous faites des idées.
_ Puisque …
_ Ça y est tout est fichu, sa réputation ruinée pensa-t-il

_ Vous êtes de sa famille !
_ Hein ?
_ On dit comment.
_ Aucune importance. Que venez vous de dire ?
_ Que vous appartenez à la famille du professeur Rogue. Et je dirai même plus, du côté maternel.
_ Et qu'est ce qui vous fait dire cela ?
_ Une longue histoire de livre de potion trafiqué mais passons. Prince est le nom de jeune fille de la mère du professeur Rogue.

Le livre, mince, il avait totalement oublié que Potter et sa bande avait découvert son secret. Quel infection celui là, même quand il n'est pas là, il lui pourrit la vie. Que faire... nier...c'est plutôt risqué...jouer le jeu...c'est un terrain à pente très raide... quel dilemme au sens premier du terme. Si Rogue faisait le point sur sa misérable vie, il avait toujours opté pour la solution la plus délicate. Pourquoi changer les mauvaises habitudes ::

_ Effectivement, vous avez vu juste miss Granger...
_ Hermione
_ Pardon ?
_ Appelez moi Hermione, sinon j'aurais trop l'impression de discuter avec le professeur Rogue.
_ Si elle savait, pensa-t-il avant de lui répondre ; Si vous y tenez. Je suis bien de la famille du professeur Rogue. Le ...euh... fils d'une de ... euh... de sa tante. Et je viens ici pour perfectionner en potion auprès de mon parent qui est un expert en la matière.
_ Et il a accepté ?
_ Que voulez vous dire ?
_ Ça ne lui ressemble pas d'avoir des relations humaines.

Rogue, enfin Niréus, lui répondit dans un petit rire nerveux :

_ Oui, il paraît... Mais j'ai des arguments frappants dans ma poche au cas où...Et si nous y allions ?
_ D'accord.

Et il poursuivirent leur route. Presque arrivée aux grilles de Poudlard Hermione lâcha une dernière phrase qui laissa Rogue perplexe.

_ En tout cas c'est un bien joli prénom... Je me demande s'il vous a été attribué pour une bonne raison...

Que voulait-elle dire par là ? C'était quoi cette allusion ? Dans quel galère s'était-il encore embarqué ? Comment allait-il s'en sortir ?
Tant de questions qui torturaient l'esprit de ce pauvre Rogue alors qu'ils franchissaient la porte de Poudlard.
Le pauvre était loin de se douté de l'impact qu'allait avoir cette journée sur sa vie. Et a priori aucun répit ne lui serait accordé car dès qu'ils arrivèrent dans le hall ils furent accostés de front par une directrice légèrement remontée.

_ Bonjour Miss Granger, auriez-vous vu le professeur Rogue. J'ai passé l'après midi à fouiller le château de fond en comble pour le trouver !

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales