Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nutty Kyds : Oups
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 5 000 - 15 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 25/05/2021
  • Océans merveilleux
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 25/06/2021
  • Nocturnes
    Revue Ecriture de soi-R
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/03/2021
  • Basse-cour
    LE SOC
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : art visuel - poésie
    Délai de soumission : 22/03/2021
  • Surréalisme
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Road trip
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 000 - 8 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 16/02/2021
  • Ode à l'indépendance
    L'Indé Panda
    Nb de signes : 3 500 - 35 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • PEG Prix d'Ecriture descerné à Gruyère
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • PIJA Prix International Jeunes Auteurs
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2021
  • Problème
    Editions du Sagittaire
    Nb de signes : 25 000 - 75 000 sec
    Genre : théâtre
    Délai de soumission : 30/06/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 1964 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Livres-Romans

 > 

Harry Potter

Renouveau et imprévus Auteur: kakashi.gk Vue: 7201
[Publiée le: 2011-03-25]    [Mise à Jour: 2013-04-19]
13+  Signaler Romance Commentaires : 58
Description:
La guerre est finie et le monde se remet de ses blessures. Severus Rogue a survécu et entame une nouvelle vie. Mais l'accident d'une certaine jeune femme va tout bouleverser. Le maître des potions va alors se retrouver aux prises d'un complot rocambolesque pour venir en aide à cette âme en détresse.

C'est un Rogue/Hermione
Crédits:
Je ne peux malheureusement revendiquer que le scenario...tout le reste appartient à JKRowling
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Species subvertit

[4255 mots]
Publié le: 2011-07-29Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Un grand merci à tous!

Quelques temps plus tôt, lorsqu'Hermione quitta la salle de potion, elle erra sans but précis nageant en plein désespoir. En une poignée de secondes, toutes les certitudes, toutes les convictions qu'elle s'était efforcée d'établir durant la semaine passée, s'étaient effondrées. Il ne lui restait plus rien. Elle avait sincèrement cru qu'avec de la volonté et beaucoup de travail, elle pourrait pallier à son handicap. A priori elle avait eu tort une fois encore. Son statut de miss je sais tout en prenait un sacré coup, ainsi que le lui avait rappelé Rogue.

Rogue...Non décidément elle ne lui en voulait pas...Pourquoi lui en voudrait-elle, il n'a fait qu'être honnête avec elle. Pour une fois ce n'est que la pure vérité qui est sortie de sa bouche. Ces mots si durs à entendre, si durs à admettre, n'étaient que le reflet de la réalité aussi douloureuse soit-elle. Finalement elle lui en serait presque reconnaissante. Il était le seul à lui avoir parlé franchement, sans détours, sans gants blancs...ni pitié, ni compassion, simplement des faits...

Inconsciemment ses pas la menèrent dans le parc où l'air frais et vivifiant lui fouetta le visage. Même si ce spectacle lui était maintenant interdit, Hermione devina que l'astre du jour devait paresseusement finir sa course. Le lieu était paisible, de plus en plus boudé par des étudiants qui fuyaient la fraîcheur hivernale naissante. La jeune femme déambula sur les sentiers avec son malheur pour seule compagnie. Parvenue près du lac, elle redoubla d'attention, redoutant de faire le grand plongeon. Prudemment elle en suivi un temps les rives puis finalement se posa contre un arbre. 

Un moment de quiétude arraché à son noir quotidien. Un moment de répit bercée par la symphonie du jardin. Les murmures du vent, le bruissement des feuilles, comme une douce mélodie qui traverse la nuit des temps, une douce mélodie de paix. Sur cette trame, le chant haut perché des oiseaux, ces sopranos itinérants dont l'âme s'exprime à travers des notes claires et pures, dans la langue universelle de la nature. Un chant d'amour, un chant d'espoir et de renouveau, une composition mélancolique pour accompagner le départ des beaux jours, comme un au revoir...

Un au revoir...Hermione aurait tellement aimé que ce ne soit qu'un au revoir. Seulement pour elle il s'agissait bien d'un adieu, des adieux. Des adieux à sa famille, à sa vue, à ses rêves, à tous ces petits plaisirs qui faisaient sa vie d'autrefois... Elle repensa à la semaine écoulée.

Le cours de sortilège s'était dans l'ensemble bien passé. Il lui avait suffit de bien écouter les indications du professeur Flitwick, s'imaginer les mouvements à reproduire puis les exécuter sur une cible qu'elle savait juste devant elle. Ce cours avait contribuer à la mettre en confiance même si elle s'efforçait d'ignorer cette petite voix qui lui murmurait insidieuse dans la tête : « Mais quand tu ne seras pas en cours comment feras-tu, tu ne sauras pas forcément où est ta cible » 
La botanique lui avait demandé en revanche de gros efforts. Le fait de devoir se déplacer dans la serre encombrée, de devoir choisir les bons engrais, de devoir tailler les feuilles malades...Toutes ces choses lui avaient posé de gros problèmes. Cependant Neville avait fait équipe avec elle et l'avait grandement aidée. Hermione honteuse et confuse avait alors mis de coté ses nouveau principes et avait accepté cette aide salvatrice.
Elle avait redouté l'étude des runes. Elle se demandait bien comment elle aurait pu traduire des symboles qu'elle ne pouvait pas voir. Mais ce jour là, il n'y eut aucune traduction, simplement un cours sur la civilisation. 
Et pour finir les potions...Hermione préféra ne pas revivre ce pénible moment. Elle pensa à ses amis. Au fond d'elle elle savait qu'elle aurait du tout leur dire. Mais elle ne s'en sentait pas le courage. Et puis elle n'avait pas envie de les ennuyer avec ses petits problèmes car elle savait qu'Harry et Ron voudraient tout faire pour l'aider, en dépit de leurs propres projets.

Pendant ce temps, non loin de là, un élève quittait précipitamment les serres, un sourire béat plaqué sur les lèvres. Il s'agissait de Neville Londubat. Celui ci avait obtenu l'autorisation d'utiliser les serres à sa guise car il réalisait des recherches. En effet, ce garçon auparavant lourdaud et maladroit avait trouvé sa vocation au milieux des plantes. Il était incollable sur leurs propriétés, et les soignait comme s'il s'agissait de vraies personnes. Il rêvait d'apporter sa contribution à ce domaine. En ce moment il étudiait en profondeur les mandragores. Ces plantes capricieuses étaient un instrument essentiel dans la confection de la plupart des antidotes. Cependant les manipuler demandait tout de même un certain doigté qui n'était pas offert à tout le monde ce qui rendait leur exploitation dangereuse. En effet les mandragores ont la particularité, lorsqu'elles sont dépotées de pousser des hurlements stridents qui ont pour effet de paralyser momentanément quiconque les entends. Ceci n'est pas en soit réellement dangereux. Cependant la préparation de certaines potions exige l'utilisation de mandragores fraîches, tout juste coupées. Or si l'ajout de cette ingrédient majeur tarde trop, l'action prolongée de la chaleur sur le mélange risque de faire exploser celui ci. 
Notre ami de griffondor, cherchait un moyen de supprimer ces hurlements. 

Alors qu'il déboulait les sentiers, enthousiasmé par sa nouvelle découverte, il remarqua Hermione. Il se sentait affreusement coupable. Toutes ces années où son amie était venue l'aider quand il en avait besoin en métamorphose, en sortilèges, en potions,...Et maintenant qu'elle était dans le besoin, il ne faisait rien pour lui venir en aide. Il abandonna alors son premier projet et rejoignit sa condisciple.

_ Salut Hermione. C'est moi Neville, engagea-t-il en choisissant soigneusement ses mots. (Il voulait à tout prix éviter les grosses bourdes du type comment vas-tu)
_ Ah...Salut Neville...
_ Euh...Alors comment ça va ? lâcha-t-il inconsciemment. Hé mince, pensa-t-il.
_ Comme tu t'en doute surement, ça pourrait aller bien mieux, mais bon, on fait avec.
_ Ecoute, je suis désolé Hermione.
_ Je ne vois pas pourquoi...
_ C'est pourtant évident, non. Je suis un ingrat. Depuis la rentrée, je ne pense qu'à moi et à la Botanique. Et maintenant que tu as besoin d'aide, je ne suis même pas là pour t'épauler après tout ce que tu as fait pour moi...
_ Tu sais Neville, tu n'as pas à te sentir coupable...
_ Au contraire ! Je sais ce que c'est de perdre sa famille, d'être mis à l'écart, d'être un souffre douleur. Je sais ce que c'est de se sentir seul, rejeté. Tout ça je l'ai vécu. Même si ce n'est pas comparable à ce qui t'arrive, puisque j'ai moi la chance que mes parents soient encore en vie. Je sais ce qu'on ressent dans ces situations...c'est horrible... Si j'ai pu m'en sortir, c'est beaucoup grâce à toi. Maintenant ça devrait être mon tour de t'aider.
_ Allons Neville, personne ne peut porter tous les malheurs du monde sur ses épaules...
_ Harry l'a bien fait.
_ Pas faux, mais bon Harry reste Harry. C'est une espèce à part, plaisanta-t-elle avant de reprendre :
Enfin, tout ça pour te dire que tu ne me dois rien, ce sont mes problèmes, toi tu as les tiens. Et puis je pense sincèrement que tu es le plus à plaindre de nous deux. C'est lâche ce que je vais dire mais je préfère nettement que mes parents soient dans un monde meilleur, plutôt que de les savoir comme les tiens...jamais je n'aurais eu ton courage... Et puis on ne suit pas les mêmes cours et je sais que tu fais des recherches, ça doit te prendre beaucoup de temps.
_ Oui c'est vrai que j'ai l'impression de dormir dans les serres.
_ Au fait, comment ça avance ?
_ Plutôt bien. J'ai essayé pas mal d'engrais et de potions mais ça ne suffisait pas. J'ai alors pensé aux sortilèges mai là non plus elles y étaient insensibles. Hier je suis tombé sur un livre de jardinage moldu qui traitait des vergers. Tu dois surement le savoir mais les moldus pratiquent ce qu'ils appellent la greffe sur leurs pommiers pour que ceux ci produisent leurs fruit d'une façon autonome. J'ai alors penser, pourquoi ne pas greffer des plantes magiques entre elles. Tout à l'heure j'ai essayer de greffer de l'ellébore à une mandragore. Je me suis dit comme c'est l'ingrédient principal du philtre de paix peut être que ça pourrait calmer ces furies de mandragores.
_ Et alors ?
_ La greffe a prise, mais j'attends encore de voir si ça va avoir un effet sur le plant greffé.
_ C'est super que tu sois aussi passionné. Et c'est surtout très amusant de t'entendre parler de potions comme de cuisine.
_ Haha... C'est vrai que depuis que je fais des potions loin de Rogue ça va beaucoup mieux...Mais la question n'était pas là Hermione, il s'agissait de toi.
_ Il n'y a rien à dire à mon sujet, se rembrunit la jeune femme.
_ Dommage qu'Harry et Ron ne soient pas là...
_ Au contraire... C'est le seul point positif à ma situation. Au moins je ne suis pas un fardeau pour eux...
_ Je ne pense pas que tu puisse jamais être un fardeau pour ces deux là, ni pour moi d'ailleurs.
_ C'est gentil, mais c'est justement là le problème. Je sais que forcément mes amis voudront m'aider parce que vous êtes tous des amis fidèles et loyaux. Je sais que moi aussi c'est ce que je ferais, sans penser aux conséquences. Mais après ils devront subir mon incapacité, les railleries, les ratés. Et puis ça peut être dangereux. Je serais bien capable involontairement de les blesser...Et puis tout le monde à sa vie à vivre, je ne peux pas m'appuyer sur une aide éphémère. Je dois apprendre à me débrouiller seule...
_ Je comprends...

Ils restèrent un instant sans rien dire, réfléchissant chacun de leur coté. Ce fut Hermione qui brisa ce silence.

_ Dis Neville, j'aurais tout de même un service à te demander.
_ Ce que tu veux.
_ Que ferais tu à ma place ?
_ Oh...Très bonne question. Je dois dire que je ne sais pas trop. En fait Hermione je crois qu'il y a des questions auxquelles on ne peut pas répondre...enfin disons qu'on ne peut pas y répondre sans y avoir été confronté. Tu sais quand ma grand-mère m'a conduit la première fois voir mes parents, je me disait que ça allait être trop dur, que je ne pourrait pas le supporter. Je ne voulais pas y aller, je voulais garder à jamais l'image que j'avais d'eux d'après les photos : des gens heureux, souriants et en bonne santé. Et pourtant au fond de moi je mourrais d'envie de les renconter. Mais ma grand-mère m'y a forcé, et je ne la remercierais jamais assez. Ça a été dur, très dur, en plus j'étais très jeune. Mais ça m'a sorti de la fiction dans laquelle je vivais, ça m'a ouvert l'esprit et depuis peu ça m'a donné un but dans la vie. J'aimerais trouver le remède qui leur permettrait de vivre de nouveau normalement. Je n'ai jamais été quelqu'un de très doué mais j'ai trouvé un domaine où je peux m'épanouir. Et si je ne trouve pas la solution avec la botanique, alors j'aiderais ceux qui peuvent trouver cette solutions en leur facilitant la tâche : les ensorceleurs, les chercheurs en potions...La seule chose que je puisse vraiment te dire Hermione c'est d'écouter ce que ton coeur te dicte même si la route qu'il te dit de suivre est difficile... Tu sais, je n'ai jamais été très brillant en examen, mais cette réponse là j'en suis sûr.
_ Merci Neville...

Le silence se réinstalla entre nos deux protagonistes mais cette fois ci ce fut Neville qui y mis fin :
_ Il commence à se faire tard, le banquet ne va pas tarder à commencer. Est ce que tu veux que je t'accompagne quelque part ?
_ Non merci Neville. Je pense que je vais rester encore un peu ici. Je pense que je demanderais surement à un elfe de maison de m'apporter de quoi grignoter dans ma chambre. Ne te sens surtout pas obliger envers moi.
_ Bon d'accord. Si tu es certaine de ce que tu veux, je vais te laisser alors...A bientôt.

Hermione lui répondit d'un signe de tête tandis qu'il s'éloignait à grands pas. Avant d'être totalement hors de portée, il lâcha : « Au fait quand tu voudras rentrer, place toi dos à l'arbre, fais un quart de tour vers la droite et continue tout droit, ça te mènera au sentier principal, n'oublie pas de le prendre dans le sens de la montée », puis disparut du champ auditif de la jeune femme.

Pendant ce temps, dans une partie reculée des cachots, Severus Rogue était absorbé par la lecture d'un ancien traité de magie noire. Celui ci était intitulé : Species Subvertit ou de la manipulation. Il était bref, contenu dans une poignée de vers. L'anthologie qui y faisait mention, à savoir l'ouvrage Magie noire appliquée, n'ajoutait que peu de précisions.

Sorcier, prends garde par ce sort formulé
L'essence de la magie tu pourras braver
Des règles fondamentales fi tu feras
Pour que de ton corps enfin tu disposeras

Bon la formulation était ancienne mais néanmoins compréhensible, pensa Severus. Il s'intéressa alors aux annotations de l'auteur :

Ce sort est un des plus anciens répertorié, ce qui témoigne bien que l'homme a toujours voulu maîtriser ce qui le dépasse. Le sortilège en lui même permet au sorcier qui l'utilise de moduler son apparence à sa guise malgré le fait que ceci soit normalement impossible. Le sorcier tient sa magie de la nature et lui est de ce fait soumis, recourir à ce sortilège revient à s'opposer à cette force transcendante, ce qui justifie la place de sort dans cet ouvrage. Néanmoins, bien que très ancien, on retrouve peu de trace de son utilisation. Ainsi il est difficile d'émettre de quelconques conclusions quant au déroulement du processus. La découverte précoce du polynectar a en effet rendu ce sort peu utile. On a supposé quelques temps que l'incroyable faculté de transformation de Merlin, soit due à une parfaite maîtrise du Species Subvertit, mais on penche désormais pour un animagus multiple et une incroyable faculté de métamorphose.

L'article était très court et laissait le maître des potions perplexe. Ce sortilège paraissait alléchant, trop alléchant justement. Rogue savait par expérience que la magie noire était puissante, mais aussi couteuse. Y avoir recours peut conduire à des effets secondaires plus ou moins indésirables : une grande fatigue, un dédoublement de personnalité, des tendances suicidaires... Bien entendu, ces effets secondaires varient en fonction du sorcier, de sa nature, de son entraînement, de ses valeurs... Finalement, Rogue ne craignait pas grand chose de ce coté là. Sa réserve magique était assez conséquente, il était de constitution plutôt solide, bien entrainé et ses intentions étaient tout à fait honorables. En réalité c'était bien ce dernier point qui chiffonnait le Serpentard. Pourquoi se retrouvait-il là, à envisager de recourir de nouveau à la magie noire pour aider un de ces idiots de Griffondor. Qui plus est, pour aider une de ceux qui lui avait le plus pourri la vie.

_ Elle a sauvé la tienne. 

Ça y est c'était officiel, il devenait fou, pensait Rogue. Voilà qu'il se mettait à entendre sa pseudoconscience.

_ Elle traverse les mêmes épreuves que toi à son âge.

Ben voyons, se dit Rogue, voilà que ma conscience se met à parler comme Albus. Une poignée de secondes passa avant que Rogue ne sorte de sa transe. Il se retourna alors furieux :

_ Encore vous ! Quand allez vous donc me laisser tranquille avec vos idées foireuses !
_ Ah Severus, tu es injuste. Cette fois je ne t'ai rien demandé, c'est toi même qui est allé chercher dans tes livres personnels. Je n'y suis absolument pour rien.
_ Permettez moi d'en douter
_ Permission accordé, s'exclama alors le portrait de Dumbledore qui avait repris place au milieu du laboratoire de toile. Il faut toujours douter mon ami, c'est ce qui nous fait avancer. Seuls les imbéciles sont sûrs de ce qu'ils avancent.
_ Vous en êtes certains, balança Rogue malicieusement
_ Absolument !
_ Vous conviendrez donc que vous êtes un imbécile.
_ Mais je n'ai jamais dit le contraire...Alors qu'envisages-tu de faire ?
_ Rien du tout !
_ Pourtant tu paraissais si tourmenté...
_ Est ce que le mot intimité vous dit quelque chose par hasard ?
_ Relations interpersonnelles poussées...Oui, il me semble bien l'avoir entendu quelque part, fit mine de réfléchir Dumbledore.
_ Je voulais parler du synonyme de vie privée ! Chose que vous avez, a priori, du mal à concevoir à mon égard !
_ En réalité je ne faisais que passer, j'avais tout simplement oublié ma veste dans ce tableau. Seulement quand je t'ai vu si désespéré, je n'ai pas pu m'empêcher d'intervenir.
_ La seule chose qui me désespère vraiment, c'est d'être encore là à me quereller avec vous. Surtout pour des choses aussi futiles...
_ Species Subvertit est un des sorts les plus intéressants de magie noir
_ Vous avez l'air de bien vous y connaître.
_ J'avoue avoir succombé à la tentation étant jeune, soupira Dumbledore pensif
_ Pourtant vous avez toujours été opposé à la magie noire ?
_ Bien sûr que je suis opposé à la magie noire. Cela ne veut pas dire que je ne m'y suis pas intéressé, il y a longtemps par bêtise et plus récemment par curiosité. Il faut toujours connaître ce que l'on combat. 
_ C'est vrai que ça me paraît logique, répondit Rogue ravi d'avoir de nouveau détourné la conversation.

Cela fut malheureusement pour lui de courte durée car le portrait revint à la charge :
_ En tout cas, tu as fait un très bon choix. Dans ton cas, l'utilisation du Species Subvertit peut s'avérer très avantageuse.
_ Et pourquoi voudrais-je utiliser ce sortilège ?
_ Mais parce que tu veux venir en aide à miss Granger bien sûr.
_ Et ça vous paraît couler de source, tout naturellement.
_ En effet, vous êtes deux personnes très liées.
_ Voilà encore autre chose, bientôt vous allez me dire que nous sommes fait l'un pour l'autre ! s'emporta le maître des potions.
_ Si tu savais mon pauvre Severus, pensa Dumbledore que la situation amusait beaucoup, avant de reprendre d'un faux air outré : Allons donc, qu'est ce que tu vas t'imaginer, tu me pense vraiment aussi tordu ?
_ Honnêtement... Oui !
_ J'avoue que mes antécédents ne jouent pas en ma faveur...
_ Pas vraiment, non. 

_ Alors peut-être voudrais-tu quelques informations sur ce sortilège par pure curiosité intellectuelle, glissa l'air de rien Dumbledore en jetant un petit regard par dessus ses lunettes demi-lune.
_ Humpf, dites toujours, grommela Rogue bien plus intéressé qu'il ne voulait bien le laisser croire.
_ Bon je ne te répèterai pas que ce sort te permet de modifier à ta guise ton apparence...
_ C'est pourtant ce que vous êtes en train de faire il me semble.
_ Très juste, mais toute démonstration mérite introduction...Il te suffit de penser à ce que tu veux changer chez toi tout en lançant le sort et l'effet est immédiat. Cependant ce sort demande une grande maîtrise magique. On ne peut pas tout modifier. Imagine qu'accidentellement tu t’endommage le cerveau, que tu fasses disparaître ton coeur, ou que tu obstrues tes voies respiratoires... Species Subvertit n'est pas aussi inoffensif qu'il n'y paraît. Il faut aussi savoir que ce sort ne change en rien ton identité. Ce n'est pas comparable au polynectar. Ce dernier va agir sur ton bagage génétique pour le faire correspondre à la personne visée, il calque un genre humain prééxistant sur un autre. Le sortilège va en revanche permettre de créer un nouveau genre humain sur une identité qui ne change pas.

_ Et comment vous y mettez fin ?
_ Un simple Finite Incatatem suffit.
_ Seulement ? Pour un sortilège de magie noire ?
_ Le sort n'est pas puissant en soi. Il ne serait pas classer en magie noire s'il ne comportait pas les risques que je t'ai cité. Et n'oublions pas les risques éthiques. Imagine les dérives auxquelles il peut conduire.
_ Oui je vois, inutile de me faire un dessin...
_ Mais dans ton cas il n'y aucun risque. Tu peux l'utiliser comme bon te semble !
_ Pour la dernière fois vieux fou, je n'ai nullement l'intention d'utiliser ce sortilège.
_ Si tu le dis, déclara le portrait de Dumbledore avec un haussement d'épaules.

C'est alors qu'un troisième protagoniste fit son entrée dans la conversation. Il s'agissait en réalité de l'occupant légitime de la toile laboratoire : un vieil homme aux cheveux courts gris, aux yeux verts, petites lunettes carrées et blouse blanche.

_ Albus ? Mais que faites vous ici ?
_ Ah Albertien, te revoilà. Comme tu le vois tout est en ordre, j'ai bien veillé sur ton labo ainsi que tu me l'avais demandé.
_ Mais...
_ Allons ne me remercie pas, c'est tout naturel. Au fait, bien passé ces courses ?
_ Parfait, mais...
_ Tant mieux, j'avais peur que l'apothicaire ne soit en rupture de stock. Bon je vais te laisser. A plus Severus ! s'empressa d'ajouter Dumbledore avant de disparaître.

_ Quelqu'un pourrait m'expliquer ce qui se passe ? Et depuis quand un tableau peut être en rupture de stock ?
_ Laissez tomber Albertien, répondit Rogue alors qu'il se dirigeait vers sa salle de bain privée.

Arrivé à bon port, il se rafraichit. Alors qu'il se séchait, il se retrouva face à un grand miroir sur pieds. En règle général, ce n'était pas le genre d'outil qu'il affectionnait. Il n'en retirait aucune utilité étant donné que son apparence était le dernier de ses soucis. Il avait bien mieux à faire que de se pomponner et faire le coq devant une glace. Pour lui salle de bain rimait avec baignoire et brosse à dent, ni plus, ni moins. Néanmoins cette fois ci il fit une halte et s'observa, avant de lancer un pourquoi pas résigné. 

Il se munit alors de sa baguette magique, fixa son reflet, et pensant très fort il lança :
_ Species Subvertit

Le Serpentard ne put retenir un sursaut de surprise quand il vit instantanément son nez se redresser et se stabiliser droit et fin au milieu de sa figure. Il s'approcha du miroir et regarda de plus près : c'était comme s'il avait eu ce nez depuis sa naissance. Il réitéra alors l'opération :
_ Species Subvertit

Cette fois ci, sa peau se fonça dans un teint légèrement basané, ses rides naissantes se comblèrent, sa mâchoire s'´élargit, ses yeux devinrent bleu nuit, ses dents bien droites et alignées, d'une blancheur éclatante. Pour finir ses cheveux raccourcirent dans une coupe en brosse. 
Cette fois ci il ne put s'empêcher d'afficher une moue de dégout. Il avait devant lui un de ces play-boy coureurs de jupons. Plus que les lunettes et on dirait cet abruti de Potter père pensa-t-il. Il s'empressa de rectifier le tir. Ses yeux redevinrent noirs (décidément le noir, il n'y a que ça de vrai) et s'il en conserva la couleur, il mit fin à cette régularité qui faisait de sa dentition un modèle pour dentiste, de tel manière que le rendu fasse naturel. 
Quelque chose ne lui convenait toujours pas : ses cheveux. Décidément, il se sentait nu avec cette coupe militaire. Il opta finalement pour des cheveux longs, bruns et soyeux, légèrement bouclés, tombants jusqu'aux épaules.
Il eut une nouvelle fois recours au sortilège pour s'ôter une poignée de centimètres ainsi que la légère touche d'embonpoint que les cuisines de Poudlard lui avaient fait gagner.
Il observa le résultat final, plutôt content de lui avant de lâcher ironiquement :
_ C'est sûr que comme ça, j'aurais eu moins de problèmes

Il repensa alors à la jeune Granger. C'est vrai que dans cet accoutrement, il pourrait facilement lui parler sans risquer de ternir sa réputation. Il pourrait lui apporter un soutien, peut être même des solutions. Il ne serait plus Severus Rogue professeur de potions de Hermione Granger, mais simplement un garçon banal qui a l'âme assez charitable pour venir en aide à une fille tout aussi banale. Surtout que demain avait lieu la deuxième sortie à Pré au Lard de l'année. 

Rogue s'ébroua mentalement avant de déclarer tout en mettant fin au sortilège :
_ Futile, inutile et ridicule.

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales