Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Indispensable
    Revue Squeeze
    Nb de signes : < 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/07/2020
  • Le monde d'après
    Réticule
    Nb de signes : 6 000 - 30 000 sec
    Genre : fiction - anticipation - science-fiction
    Délai de soumission : 31/08/2020
  • Non
    POÉTISTHME
    Nb de signes : < 6 000 sec
    Genre : avant-garde - art visuel - poésie
    Délai de soumission : 26/08/2020
  • Thriller horrifique
    Evidence Editions
    Nb de signes : > 200 000 sec
    Genre : thriller - horreur
    Délai de soumission : 30/09/2020
  • Enigma
    Etherval
    Nb de signes : 10 000 - 34 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 01/08/2020
  • My boss and I (Mon patron et moi)
    Evidence Editions
    Nb de signes : > 200 000 sec
    Genre : érotique - romance
    Délai de soumission : 30/09/2020
  • La journée avait bien commencé
    Journal Quinzaines
    Nb de signes : 2 000 - 4 700 sec
    Genre : policier
    Délai de soumission : 15/07/2020
  • Romance paranormale
    Evidence Editions
    Nb de signes : > 200 000 sec
    Genre : romance - fantastique
    Délai de soumission : 24/12/2020
  • Repas de famille
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 5 000 - 10 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 14/07/2020
  • Des Astres humains
    Éditions Le Grimoire
    Nb de signes : 20 000 - 40 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 01/09/2020

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

La ligue des mangoustes recherche de nouveaux héros
 par   - 617 lectures  - 1 commentaire [30 mai 2020 à 12:42:02]

Fan de manga et/ou de comics et écrivain dans l'âme, cette annonce s'adresse à vous !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Livres-Romans

 > 

Harry Potter

Petite lionne
[Histoire Terminée]
Auteur: Valouw Vue: 4138
[Publiée le: 2009-12-31]    [Mise à Jour: 2010-08-19]
G  Signaler Romance/Humour Commentaires : 30
Description:
-Petite suite de Dernier bal d'Halloween avec lui-

Dans quelques heures, ce sera la nouvelle année. Comment peut bien se passer la nouvelle année de nos sorciers de la nouvelle génération ?

Scorpius Malefoy _ Lily Luna Potter .

A consommer sans modération. ;) :P
Crédits:
J.K. Rowling
Sauf Addy, Grégoire et Edouard. (:
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

T'es superbe, petite lionne.

[6475 mots]
Publié le: 2010-04-04
Mis à Jour: 2010-04-12
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur ENJOY ! :D

Lien pour voir Lily telle que je me l'imagine rajouté , sorry de l'e-mail de mise à jour >< http://img522.imageshack.us/img522/3296/lilypt.jpg

6-T'es superbe, petite lionne.



D'un geste instinctif à son réveil, il se frappa le front du plat de la main. C'était l'apocalypse, et il fallait en plus que ça tombe sur son vingt-quatrième anniversaire. Oui, il réalisait que maintenant qu'il avait atteint le seuil des vingt-quatre ans, et que ce soir, il allait commencer à sentir des chaînes se poser sur lui. Scorpius Malefoy se leva complètement de son lit, et soupira, en tapant du pied dans une de ses chaussures qui traînaient par terre. Le seul cadeau qui pourrait lui faire le plus plaisir possible serait d'annuler ce bal, et tout ce qui allait avec. Que sa famille arrête avec ces traditions inutiles, et qu'il arrête de devenir dingue pour une stupide dinde moins dinde que les autres. Impossible ? Oui, on dirait ça.

-Joyeux anniversaire Scorpius, chuchota-t-il dans la pénombre de sa chambre.

Il avait envie de se laisser emporter par la noirceur qui l'entourait, il n'arrivait toujours pas à réaliser qu'il allait s'enchaîner. Et de plein gré. Finalement, il ne s'était pas rebellé, il avait accepté de se rendre à ce bal, entouré de son meilleur ami, encore heureux. Mais la sensation de tomber dans un grand vide, de n'avoir qu'un trou noir à la place de l'avenir qu'il s'était prédit, le déboussolait et lui faisait perdre pied. Sa famille lui mettait une terrible pression sur ses épaules, il était l'unique héritier des Malefoy, et en tant que tel, il se devait d'être à la hauteur. Maintenant, oui maintenant, il comprenait la pression que son père avait enduré lors de la Guerre. Cette terrible poussée vers le Mal, vers un maître de la magie noire nommé Voldemort, vers la déchéance. Son père avait été lâche, et l'assumait bien, mais seulement en famille bien sûr. Harry Potter l'avait sauvé, et à chaque fois que sa femme le lui rappelait, pour le taquiner, il se refermait dans un silence boudeur mais dur. Jamais, ô grand jamais, il n'avait reconnu que Potter l'avait sauvé d'un sort peu enviable si jamais le camp des Mangemorts avait gagné cette nuit-là. Cette nuit qui avait vu un grand nombre de sorciers quitter le monde des vivants. Arrêter de respirer. Mourir.

C'était à son tour de subir la pression de sa famille, famille qui voulait régir sa vie comme elle l'entendait. Si elle avait pu, elle aurait régi ses sorties, contrôlé ses fréquentations et ses relations « amoureuses », choisi son travail, et bien entendu, ça n'aurait pas été Auror, mais un poste administratif important au sein du Ministère. Pour les relations publiques et la notoriété familiale, entachée par la Guerre, et un peu rattrapée par l'amitié entre un Potter et un Malefoy, puis les agissements au Ministère de Drago Malefoy pour rétablir un gouvernement sorcier digne de ce nom en Angleterre. Mais lui, Scorpius Malefoy ne voulait pas suivre sa famille, il voulait suivre sa propre voie, voyager, explorer le monde avec quelqu'un qui comprendrait, qui comprendrait cette envie de fuir de l'Angleterre, cette envie de fuir toutes ses responsabilités.

Tout ce dont il avait besoin était dans cet appartement. Il avait aussi besoin d'une rouquine au caractère exécrable. Et d'un peu de soleil pour sa peau pâle d'Anglais.



*



Une trop forte luminosité lui fit ouvrir les yeux difficilement. Déjà, la journée commençait mal. Se faire réveiller comme ça le matin, par la lumière du soleil qui passe par un pan de votre fenêtre que vous n'avez pas bien fermé, puis trente secondes plus tard exactement, entendre la sonnerie stridente du réveil posé sur votre table de chevet et que vous tapez d'un coup sec, ce n'était pas exactement ce que l'on pouvait souhaiter le plus au monde.

Puis, quand elle ouvrit ses deux yeux complètement, le soleil l'aveugla encore plus et c'est à tâtons que Lily Luna Potter se leva de son lit. Trébuchant dans une de ses chaussures, elle marmonna un juron inintelligible et en prenant un élastique à l'aveuglette dans une sorte de petite boîte qui en refermait toujours une dizaine, elle attacha ses cheveux courts en une minuscule queue de cheval, et remit d'un geste automatique, la bretelle de son débardeur de nuit sur son épaule. Et tout d'un coup..

-Oh Merlin, on est samedi !

Samedi. Jour tant redouté de cette semaine précise d'été pour Lily Luna Potter, qui ne savait absolument pas quoi faire. Jamais, ô grand jamais, Lily Luna Potter n'aurait imaginé que Scorpius Hyperion Malefoy l'invite au bal, si nonchalamment d'ailleurs, où il allait devoir choisir une fiancée. C'était vraiment la pousser à bout. Et quand elle pensait à lui, elle se sentait inextricablement entraînée dans un tourbillon de sentiments contradictoires. Rage, douleur, amour, désir, amitié. Quand elle voyait le blond, son cœur s'emballait. Quand sa bouche s'étirait en un sourire, qu'il soit moqueur ou sincère, elle fondait. Quand il lui parlait, il n'existait plus que lui dans son esprit. Sa personnalité complexe la fascinait. Serpentard dans l'âme, et pourtant il avait un sens de l'amitié aigu, et la loyauté était une de ses premières valeurs. Mélange étrange de Serpentard et de Gryffondor. Sûrement dû à la fréquentation de son frère Albus Potter, qui avait lui aussi atterri à Serpentard, ce qui fut une surprise pour toute la famille sauf pour Harry Potter.

Il n'empêchait qu'il l'avait invité, lui avait donné une carte pour confirmer son invitation et l'avait enjoint si elle ne trouvait pas de robe convenable à aller chez Mme Guipure & Fille, et donner son prénom et son nom de famille, en disant qu'elle venait de sa part. Totalement débile. Parce que de un, elle ne voyait aucun intérêt d'aller à ce bal, et de deux, .. De deux, elle n'avait sûrement pas assez d'argent pour acheter une robe de bal chez Mme Guipure & Fille. Sa conscience lui soufflait le contraire mais c'était tellement bon de rester dans ces illusions.

Attrapant son paquet de céréales, et enclenchant la cafetière moldue que lui avait offert une de ses cousines, Rose Weasley, Lily enroula une mèche rousse autour de son doigt. Signe qu'elle était nerveuse. Le Portoloin était dans peu de temps, elle avait environ une heure et demi pour prendre une douche, s'habiller et préparer un sac pour le week-end qu'elle allait passer chez son grand frère James Potter. Un week-end tourmenté, elle le sentait.



*



Jurant à voix basse contre les femmes qui prenaient trop de temps pour se préparer, Albus passa une main agacée dans ses cheveux bruns en bataille, comme à leur habitude.

-Valentine chérie, si tu pouvais te dépêcher, faut d'abord aller chercher Lily avant de les rejoindre.

Les yeux bleus de Valentine lancèrent des éclairs lorsqu'elle passa sa tête par la porte entrebâillée, ses cheveux bruns tout décoiffés encore et sa bouche plissée en une moue méprisante.

-Si tu ne m'avais pas retenu une heure de plus au lit, je serai déjà prête Albus chéri, siffla la brunette.

-Ne me dis pas que tu n'as pas aimé, répliqua Albus avec un sourire coquin.

-T'es gonflé Potter, rit Valentine en enfilant une jolie tunique verte prairie qui faisait office de robe, et qui faisait ressortir sa peau bronzée et ses yeux clairs.

-Et toi sublime.

-Tais-toi Potter, et rends-toi utile, prépare-moi une tranche de pain avec du beurre et de la confiture.

-Encore ? S'étonna Albus, en fourrageant dans ses cheveux noirs corbeau.

-Cet intermède m'a donné faim, ronchonna Valentine, en se chaussant de ballerines blanches, et en passant une main nerveuse dans ses cheveux bruns, essayant de les rendre normaux.

-Ne sois pas nerveuse. Tu connais déjà ma famille.

-Je n'ai revu que ton père et ta sœur depuis que je t'ai jeté. Ta grand-mère doit me détester.

-Oui, elle te déteste, répliqua Albus d'un ton guilleret, mais il n'empêche qu'elle reste persuadée que tu es la femme de ma vie.

Cet aveu fit rougir Valentine, qui baissa les yeux avant de les lever, humides, vers son « fiancé », qui en fut stupéfait. D'un pas spontané, il vint la prendre dans ses bras alors qu'elle murmurait d'une voix un peu hachée : « Je t'aime Albus. »

-Je suis fou de toi Val'.

Finalement, ils eurent encore un peu de retard avant d'aller chercher Lily.



*



-Scorpius, mon ange, est-ce qu'on pourrait parler ?

Le blondinet soupira et suivit sa mère à travers le manoir jusqu'à son petit salon privé, réservé à l'usage de Mme Astoria Malefoy. Le ton qu'elle avait pris n'admettait aucune protestation, et Scorpius Hyperion Malefoy se demandait ce que sa mère voulait lui dire dès son arrivée. Le déjeuner était proche. Si elle lui disait qu'elle avait déjà choisie elle, son mari et ses beaux-parents, la jeune femme qui devrait attirer l'attention de Scorpius, il partait sur le champ et en peu de temps qu'il faudrait pour dire Vif d'Or, il serait déjà très loin de l'Angleterre.

Sa mère ferma derrière elle la porte, et lança un sort d'Assurdiato sur l'ensemble de la pièce, devant son fils qui haussa un sourcil intrigué.

-Précaution supplémentaire.

-Mh.

-Je suis contre cette histoire de mariage. J'ai osé espéré que tu te rebelles cette fois-ci encore contre les décisions de la famille, comme tu l'as quasiment toujours fait, et je dois avouer que ton père est de mon avis. Mais tu connais ta grand-mère et ton grand-père, déclara-t-elle d'un ton dédaigneux, et ils veulent te voir mariés le plus vite possible. Or je sais que tu n'as que vingt-quatre ans, que tu es au quart Gryffondor avec toutes ces fréquentations d'Aurors, de Potter, et j'en passe. Le mariage n'est pas encore fait pour toi, sauf si tu es amoureux, et que tu sens qu'elle sera faite pour toi. Ma question, Scorpius, est simple. As-tu invité Lily Luna Potter ce soir ?

Le discours de sa mère l'avait stupéfié, mais il n'avait rien laissé transparaître sur son visage. Il sentait un sentiment de triomphe s'emparer de lui tout entier. Il y avait finalement une faille dans le système familial Malefoy.

-Je l'ai invité.

Autant dire la vérité au point où il en était. Mais le sourire un peu forcé de sa chère mère se crispa légèrement.

-C'est une Sang-Mêlé.

-Je sais.

-C'est une Potter.

-Je sais.

-Elle est rousse.

-...Je sais, sourit Scorpius, se demandant quelle mouche piquait sa mère concernant la couleur de cheveux de Lily.

-D'après tes grands-parents, ce serait le signe des Weasley, et tu as bien vu la crise que tu as provoqué chez eux suite à l'article de la Gazette. Tu vas épouser une Potter de sang-mêlé, et rousse, montrant son appartenance à la famille Weasley.

-Je ne vais pas l'épouser.

Astoria écarta cette réplique d'un geste de la main, agacée. Elle était assez mère et assez femme pour savoir que la relation qu'entretenait Scorpius avec la jeune Potter n'était pas anodine, mais au contraire, à ne pas sous-estimer.

-Ton père était furieux comme tu t'en doutes, Scorpius. Une Potter..La fille même de Harry Potter. N'aurais-tu pas pu choisir une autre femme ?

-Je n'ai pas choisi Lily, mère.

Autre geste de la main. Scorpius se renfrogna légèrement.

-Scorpius, je ne te ferais pas l'offense de te demander si tu es sûr d'avoir pris ta décision. Sache juste que je te soutiendrais toi, et ton amie.

Un sourire éclaira le visage de Scorpius, et son cœur de mère battit plus fort. C'était toujours un plaisir, même pour une Malefoy, de voir son fils si heureux. Mais le regard du blondinet s'assombrit encore plus.

-Elle ne viendra pas, mère, je peux vous l'assurer. Lily a beau être une Gryffondor, elle n'a pas toujours le courage qui les caractérise, et peut faire preuve de lâcheté. Telle une vraie Serpentard.

Tendrement, Astoria Malefoy caressa la joue de son fils, plantant ses yeux dans les siens.

-C'est une femme amoureuse. Et l'amour donne des ailes, mon fils. Je te le jure.

Jamais, jamais sa mère n'avait fait une allusion à l'amour. Chez les Malefoy, cette valeur était proscrite, et les mariages étaient uniquement fait par convenance. L'affection, et peut-être l'amour, pouvait venir après, mais on s'en foutait comme d'un guigne. L'honneur, avant tout.

Scorpius n'osa pas contredire sa mère, et lui dire que Lily n'était pas amoureuse de lui, peut-être de ses prouesses au lit tout au plus, mais jamais la lionne avait montré une quelconque preuve d'affection pour lui. En tout cas, il n'avait rien vu de très prouvant, même si il se surprenait parfois à espérer quand il voyait ses réactions, et quand ils s'embrassaient.

-Si vous le dites, mère. Et si Lily ne vient pas, je serais obligé de choisir une femme ?

Il venait d'avouer qu'il était amoureux d'elle, et s'en maudit. Il n'avait pas fait attention, et puis zut, il avait besoin de savoir.

-Tu verras bien Scorpius. Si une de ces jeunes femmes t'intéresse, je ne vois pas pourquoi tu ne te priverais pas de la connaître un peu.

Cette réponse censée plut à Scorpius, qui acquiesça d'un petit mouvement de tête. Pour la première fois, depuis longtemps, il fit une petite prière à Merlin pour que Lily vienne, et ...accessoirement fasse un petit malaise à ses grands-parents. Ça pimenterait très agréablement la soirée.



*



-Bonjour ma chérie.

-Salut Mamie Molly, la salua Lily avec un grand sourire, en allant la serrer dans ses bras, elle qui venait d'arriver avec son frère et son amie .

Molly Weasley fit tourner Lily sur elle-même avec un œil suspect, et clama haut et fort que sa petite-fille devait plus manger, et qu'elle était trop maigre. Lily n'osa pas lui dire qu'elle rentrait de justesse dans du 38, ça serait mal interprété. Sa grand-mère avait toujours trouvé son père trop maigre, dixit ce dernier.

Valentine se tenait un peu en retrait derrière Albus, et n'osait pas vraiment saluer la grand-mère de son « fiancé ». En effet, elle avait quelques appréhensions. Après ce qu'elle avait fait subir au brun, elle doutait de réactions positives à sa vue. Mais Molly avait tourné la tête vers Albus, et elle-même, trop tard pour faire demi-tour. La matriache s'avança vers le couple, et enlaça son petit-fils tendrement, puis se planta devant Valentine, les mains sur ses hanches potelées, une lueur amusée dans le regard.

-Alors Valentine, tu t'es enfin décidée à revenir ?

-Oui madame, répondit la jeune femme d'une voix un peu sèche.

-Il était temps, répliqua Molly. Et appelle-moi Molly. Je suis peut-être une grand-mère, mais lorsqu'on fait presque partie de la famille, on ne m'appelle plus Madame.

-Très bien Molly, s'appliqua Valentine avec un petit sourire sec, avant d'obtenir un sourire satisfait de Molly Weasley et que cette dernière rejoigne la table de pique-nique que James avait préparée dans le petit jardin de sa maison face à la mer.

-Tu as été un peu guindée avec ma grand-mère, fit remarquer Albus, en entrelaçant ses doigts à ceux de Valentine.

-Elle est pire que Lily, répondit simplement Valentine, montrant ainsi qu'elle n'avait rien contre Molly, mais qu'elle n'aimait pas sa façon de se mêler ainsi de la vie de sa famille.

Albus Severus Potter se mit à rire, et entraîna Valentine avec lui pour saluer tous les autres membres de sa famille et les proches amis de celle-ci. Victoire, Roxanne, Louis, Dominique, Fred II, Molly II, Lucy, Hugo, Rose, Oncle Ron, Oncle Bill, Oncle Charlie, Oncle Georges, Oncle Percy, Tante Hermione, Tante Angelina, Tante Audrey, Tante Fleur, son grand-père Arthur Weasley, son père Harry Potter, sa mère Ginny, et son grand frère James Sirius Potter. Teddy Lupin, Luna, son mari Rolf Scamander, et leurs jumeaux Lorcan et Lysander, Neville Londubat, sa femme Hannah, et leur fille Alice, Lou Donovan, la meilleure amie de James et la fiancée de Fred, l'équipe de James au grand complet : Vladimir Hudrisko, Samuel Sanders, Gary Ockman, Mike Dunn, Pete Dorshers et David Finnigan, Seamus Finnigan le père de ce dernier et la femme de celui-ci : Parvati.

Tous une bande de joyeux lurons, qui avaient déjà commencé à festoyer quelque peu, face à une table remplie de provisions. Le déjeuner était animé, on pouvait s'asseoir ou rester debout, et les discussions étaient à peu près partout tranquilles, sauf du côté de Lysander et Dominique, et de Hermione et son fils Hugo évidemment. Mais ne nous attardons pas sur cette scène.



*



Pinçant ses lèvres jusqu'au sang, Lily se trouvait face au miroir d'une des salles de bain de la maison de James. Elle doutait sur l'attitude à suivre, et se devait de faire un choix maintenant. S'observant minutieusement, elle fronça les sourcils de désapprobation. Il était cinq heures de l'après-midi, son teint était pâle, malgré le haut de ses joues roses, ses yeux bruns étaient un peu ternes, et ses cheveux avaient décidé de faire une révolution : une frange lui tombait sur le front, et le reste partait en ondulations le long de son visage, et de ses épaules, ayant lancé un sort à ses cheveux pour qu'ils poussent plus vite, deux jours plus tôt. Cette décision avait été en partie prise à cause de l'article, pour qu'on ne la reconnaisse plus aussi bien qu'avant, et qu'elle ait le temps d'échapper à des journalistes trop aventuriers, qui auraient pris deux minutes au moins à la reconnaître -elle avait comme cela largement le temps de partir loin, très loin-.

-Lily..

-Hey papa, murmura la jeune femme en se retournant.

Harry Potter se tenait devant elle, ses yeux verts perçants, ses cheveux noirs constamment ébouriffés striés de mèches grises, avec toute la puissance morale qui émanait d'un être tel que lui, et qui venait souvent avec l'âge. Son père. Ce Héros.

-Tout va bien, ma puce ?

-Comme sur des roulettes.

-C'est faux.

Un silence s'installa, et Lily détourna le regard. La présence de son père ne facilitait pas ses réflexions.

-Tu penses à Scorpius.

La cadette des Potter ne répondit pas, ses joues se colorant d'un rose un peu plus soutenu.

-Tu es amoureuse de ce crétin ?

Lily eut un petit sourire en coin à cette phrase, et quand elle leva les yeux vers lui, Lily vit que son père souriait.

-Heu.

-Ne t'inquiètes pas Lil's, Albus m'a tout raconté.

-Qu'est ce que t'as raconté Al', papa ? Demanda Lily, méfiante. Son frère avait une nette tendance à rouler son monde, magnifiquement bien.

-Que ce baiser, c'était un moyen comme un autre pour empêcher que la famille Malefoy choisisse une femme pour Scorpius, à ce bal. Pour qu'il puisse être un peu plus libre, même si ça devait dire être avec toi « officiellement ».

La rouquine soupira, et eut un sourire intérieurement. Son frère était impressionnant. Elle n'avait jamais compris comment Albus arrivait autant à manipuler leur père.

-Tu es vraiment trop généreuse, Lily, ironisa le Héros.

-Trop, je sais, répliqua Lily d'une voix amusée. Mais maintenant, tu comprends que je dois me trouver une robe pour le bal, et que je vais vous abandonner pour une petite heure.

Merlin, que venait-elle de dire ?

-Oui je comprends. Enfin je ne comprends pas que tu n'aies pas encore ta robe.

-C'est que.., balbutia Lily.

-Non je comprends. Tu avais peur de notre réaction. Certes, Ron a un peu réagi violemment, et Arthur aussi. Molly voulait aller « donner une correction à ce vaurien », Ginny lui lancer un sortilège de Chauve-furie, et James voulait le découper en morceaux à la moldue.

-Mh, répondit Lily d'un ton dubitatif.

-File chercher ta robe.

Lily ne le se fit pas dire deux fois, et fila hors de la salle de bain, attrapa Alice Londubat et sa cousine Rose Weasley dans le jardin. Leur donnant une rapide explication, elles partirent toutes les trois pour le Chemin de Traverse.

Harry les avaient observés à travers une fenêtre de la maison, et ricana intérieurement. Il n'avait jamais gobé le mensonge de son fils, et avait réussi à faire croire à sa fille qu'il avait été manipulé par Albus, et qu'il l'envoyait dans ce bal pour la générosité. Non, il avait juste compris que sa fille était amoureuse, et que si Scorpius se mariait avec une autre femme, elle serait bonne à ramasser à la petite cuillère.

Dans ce genre de cas, il préférait que sa fille soit avec le blondinet, même si c'était un Malefoy. Oui, même si c'était un Malefoy.



*



-Scorpius, tu ne sais pas combien tu m'as déçu. Je te pensais avec plus de jugeote.

Lucius Abraxas Malefoy se tenait, aussi droit que son âge et sa canne le lui permettait, et jaugeait sévèrement son petit-fils, qui continuait à le regarder droit dans les yeux, malgré le sermon que Lucius s'était offert.

-Une ..Potter, siffla Lucius, d'un ton dédaigneux. Une descendante d'Arthur Weasley. Tu ne pouvais pas tomber plus bas... J'ai accepté que tu sois ami avec Albus Potter, pour la simple et bonne raison qu'il était un Serpentard, et qu'il était un atout précieux pour montrer que notre famille s'était rachetée. Mais je n'ai jamais accepté que tu t'acoquines avec une Potter. Tes ancêtres se retournent dans leur tombes Scorpius, sois-en sûr.

-Ou sont simplement morts de rire vu votre tête Grand-père, répliqua Scorpius, en maintenant sa voix à un ton relativement bas.

Le patriarche de la famille Malefoy s'étrangla et un sourire satisfait retroussa les lèvres de Scorpius quand celui-ci quitta le bureau de son grand-père paternel.

Il ne se laisserait plus dominer par sa famille, c'était une promesse.



*



-Ce garçon est intenable, Narcissa. Drago ne l'aura pas bien éduqué.

-Si Lucius, au contraire, chuchota Narcissa d'une voix un peu rauque. Il l'a parfaitement éduqué. C'est un vrai Serpentard d'après-Guerre. Il est comme nous aurions dû tous l'être à l'époque. Il s'est rebellé au bon moment, acculé au bout du mur, quand nous, nous avons plié l'échine devant le Seigneur des Ténèbres. C'est un Malefoy différent, mais un Malefoy tout de même.

-Il va détruire la réputation de notre famille, ma chère, répliqua Lucius en caressant la joue ridée de sa femme.

Ces deux êtres avaient toujours été très liés, malgré leur personnalité si complexe et les différents rôles qu'ils eurent à jouer. Ils avaient beaucoup d'affection l'un pour l'autre, et même si l'amour avait disparu au fil du temps, il n'empêchait pas qu'ils comptaient l'un sur l'autre, et que si l'un faisait une erreur, l'autre sera là pour la corriger. Comme au bon vieux temps.

-Quelle réputation Lucius ?

La fumée d'une cigarette s'éleva et un rictus apparut sur les lèvres fines et sèches de Lucius Malefoy.

*



-Albus, tu m'emmènes ?

Le brun se retourna vers sa jeune sœur et sourit bêtement. Elle s'était décidée, et allait faire beaucoup de ravages à cette réception. Trop, peut-être. Il ouvrit la bouche pour commenter sa tenue en tant que grand frère responsable, mais se ravisa de suite. Ha, ce sera à Scorpius de se débrouiller avec ça après tout.

-Prenez mon bras, Miss Potter, se rengorgea Albus en prenant une pose exagérée de gentleman anglais.

-Oh merci, Mister Potter, répliqua sa sœur en attrapant le bras de son frère avant d'éclater de rire.

Rire. Ah, ça lui redonnait un peu de légèreté après la décision qu'elle avait prise. Quelle décision ? Elle ne savait pas elle-même, et espérait que lorsqu'elle arriverait, son esprit serait plus clair.

-Je viens avec vous, intervint Harry en posant une main sur l'épaule de Lily, qui lui lança un regard plein d'incompréhension. Tu as besoin d'une figure familiale autre que ton grand frère, Lily, dans ce genre de réception. Ça peut paraître inconvenant, et je ne suis pas stupide Albus, ton explication n'a pas marché cette fois.

Lily eut un sourire entendu. Évidemment.



*



Scorpius Malefoy observa sa montre à son poignet, et lissa un peu sa robe de sorcier de couleur verte foncé, couleur forêt. Tenant sa coupe de champagne -seul liquide Moldu que les sorciers de Sang-Pur appréciaient, prétextant que ça avait été réalisé par un sorcier-, il échangeait quelques mots avec Édouard Nott, qui venait de se marier avec Maria Almodovar, une Sang-Pur espagnole, jolie brune aux yeux noirs et aux formes voluptueuses à côté de lesquelles on ne pouvait pas passer. Mais il préférait les rouquines anglaises.

-Alors ça débute bien, mon coco ?

-Génial, ironisa Scorpius en faisant le tour de la salle avec ses yeux.

Il y avait des anciennes conquêtes de Poudlard à lui, et des jeunes femmes un peu plus jeunes, qu'il ne connaissait pas, ou uniquement de vue. Il y avait aussi d'autres héritiers comme lui de familles de Sang-Pur, comme Caem Zabini, un ancien Serdaigle, d'un an plus jeune que lui. Un gars simple, ressemblant très peu à son père moralement, mais plutôt à sa mère Padma Patil. Assez calme.

-Tu en repères une qui te plaît ?

Scorpius tourna la tête vers la droite, en haut des escaliers de la salle de réception, et un petit sourire se déploya sur ses lèvres.

-Oh oui.



*



-Potter, tu ne me présentes pas ta fille ? Siffla Drago Malefoy, en se postant près d'eux à l'entrée de la salle de bal.

Harry lui fit un petit sourire machiavélique, et présenta sa fille unique au serpent de ses années d'étudiant, à qui il fit un baise-main. Oh Merlin, Drago Lucius Malefoy avait fait un baise-main à une femme ayant un quart de sang moldu dans les veines. Harry avait envie de crier au miracle, mais n'en fit rien. Ce n'était pas le premier vu le nombre de femmes avec du sang Moldu dans les veines au Ministère avec un poste important auxquelles il devait avoir affaire.

-Les présentations sont faites, et si j'ai bien compris, ma fille est la fiancée officieuse de ton fils, se moqua Harry.

Drago haussa un sourcil, et un rictus déforma ses lèvres.

-Il me semble.

-Très bien, très bien. A quand l'annonce officielle ?

-Papa ! S'opposa Lily, une mine inquiète sur le visage.

Le père de Scorpius l'observa un instant attentivement, et souffla discrètement.

-Ta fille semble contre, pourtant. Et puis Scorpius a encore le choix de ne pas se fiancer avec elle. La crème de la crème de la société des Sang-Pur est ici ce soir.

-La crème de la crème de la société des Sang-Pur lit aussi la Gazette, mon cher Malefoy.

-Je me demande toujours pourquoi tu n'es pas venu à Serpentard, Potty. Mais je comprends de qui ton fils tient.

-Merci Malefoy. Pour ta gouverne, sache que j'ai failli venir dans ta maison. Je crois que je n'aurais jamais pu te supporter.

-Qui sait Potter ? Regarde nos fils, murmura Drago. Si différents de nous, et pourtant si semblables.

-Je n'aimerais pas vous déranger, intervint Albus, mais tout le monde dans la salle vous observe, enfin surtout Lily.

La concernée rougit, mais se reprit bien vite, évitant à tout prix le regard argenté de Scorpius qu'elle avait depuis le début repéré. Impossible de faire autrement, après tout.

-S'il le faut.. En scène Miss Potter, déclara Drago d'une voix traînante.



*



Apparition fut le mot qui vint à l'esprit de Scorpius quand il la vit en haut des escaliers près de son père, Harry Potter et Albus. Elle paraissait agitée, et il en fut satisfait. Elle était venue, c'était un bon début. Un très bon début. Il remarqua qu'elle avait fait quelque chose à ses cheveux : ils étaient plus longs, et une frange fine et inégale lui tombait sur ses yeux couleur caramel. Ses pommettes étaient teintées d'un rose délicat, et il apprécia la couleur corail de ses lèvres. Son corps, qu'il avait gravé dans sa mémoire lors de leurs nuits d'amour, était vêtu d'une robe de bal grise, à volants, près du corps et s'évasant à partir des genoux. Elle était magnifique, et il voyait bien qu'elle avait du mal avec ses talons un peu trop hauts. C'était mignon.

-C'est la fille Potter ? Demanda Édouard, fasciné -comme tout homme dans la pièce, même vieux et marié- par la jeune femme qui venait d'apparaître.

-Oui, murmura Scorpius.

-Vieux, je croyais que c'était juste un jeu entre vous, s'étonna Édouard.

-Je ne crois pas..Je ne sais plus.

Lily Luna Potter descendait avec grâce les escaliers, au bras de son frère, Harry et Drago derrière elle comme son escorte personnelle. Les autres femmes la dévisageaient avec dédain et envie. Nul n'était dupe, ils avaient tous lu l'article de la Gazette sur ce jeune couple, et attendait l'annonce officielle, bien que personne ne la désirait vraiment.

C'était juste pour se faire une idée sur la question.

Elle était à quelques pas de lui, et lui souriait doucement. Un peu gênée, mais sûre de ce qu'elle faisait. Albus, lui, arborait un sourire confiait, ses yeux émeraude pétillaient derrière ses lunettes. Le sosie de ce dernier en plus âgé gardait le silence à côté de Drago Malefoy dont le regard était inexpressif.

Dès qu'elle fut arrivée devant lui, Scorpius fit un salut, et elle une petite révérence. Et d'un coup, il prit sa main, déposa tendrement un baiser sur le dos de celle-ci, et murmura de sorte qu'elle seule l'entende :

« T'es superbe, petite lionne. »


Et voilà le chapitre sixième. :)

J'ai pris un peu de temps, je suis désolée, l'inspiration « cette maîtresse insoumise » était partie, et je remercie Lily Luna pour ses encouragements datant de quelques jours. :)

Voilà, je me rapproche de la fin. Je sais aussi que vous restez sur votre faim pour l'histoire de Hugo avec sa tendre et douce, mais je pense me la réserver pour une autre fiction, et indépendante celle-ci, pourquoi pas. Je verrais. Il y a eu aussi une petite rencontre Drago-Harry, j'ai bien aimé la mettre. Et j'ai une phrase que je voulais caser ici au passage de la discussion où les deux pater parlent principalement, mais je la mettrais plus tard. Je ne vous en dis pas plus. ;) Scorpius qui désespérait, Lily qui doutait. J'ai mis l'accent sur la famille Malefoy dans ce chapitre. Est-il trop court, au fait ? Bah, vous me direz. Moi je l'ai trouvé un peu court, mais bon.

Bref, j'espère que vous avez aimé. :)

Reviews ? (a) :D

Valouw.



PS: Un petit aperçu de Lily telle que je me l'imagine , ici : http://img522.imageshack.us/img522/3296/lilypt.jpg

PS2 : Un très grand OS est dispo' sur Tranches de vie sur Roxanne Weasley. Eh oui, je me fais de la pub. xD

























Commentaire de l'auteur :)
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales