Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nutty Kyds : Oups
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 5 000 - 15 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 25/05/2021
  • Océans merveilleux
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 25/06/2021
  • Nocturnes
    Revue Ecriture de soi-R
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/03/2021
  • Basse-cour
    LE SOC
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : art visuel - poésie
    Délai de soumission : 22/03/2021
  • Surréalisme
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Road trip
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 000 - 8 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 16/02/2021
  • Ode à l'indépendance
    L'Indé Panda
    Nb de signes : 3 500 - 35 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • PEG Prix d'Ecriture descerné à Gruyère
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • PIJA Prix International Jeunes Auteurs
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2021
  • Problème
    Editions du Sagittaire
    Nb de signes : 25 000 - 75 000 sec
    Genre : théâtre
    Délai de soumission : 30/06/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 1434 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Livres-Romans

 > 

Harry Potter

Les sorciers de l'ombre
[Histoire Terminée]
Auteur: Ansha Vue: 3450
[Publiée le: 2011-12-23]    [Mise à Jour: 2012-10-07]
13+  Signaler Drame/Action-Aventure Commentaires : 9
Description:
Tome 1. Voldemort contrôle désormais la communauté magique grâce à son influence sur le Ministère et sur Hogwarts. Dans l'ombre, la Résistance se bat pour survivre, malgré la disparition d'Harry...
Crédits:
Les personnage présents dans cette fiction appartiennent exclusivement à J.K. Rowling tout comme l'univers extraordinaire qu'elle a imaginé. Je ne tire aucun profit de l'écriture et de la publication de cette fanfiction.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 8: Le retour

[5327 mots]
Publié le: 2011-12-27
Mis à Jour: 2012-10-07
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Voici le nouveau chapitre, un peu plus long que les autres. J'espère que vous apprécierez.

Un gros merci à ~Elwing~ dont le commentaire m'a fait extrêmement plaisir. Je commençais à douter de mon histoire :)
Chapitre 8: Le retour

Le mois de janvier s'acheva sans progrès notable concernant la mission des deux résistantes. Hermione, d'abord grisée par la récupération de la Coupe de Poufsouffle et prise d'une frénésie nouvelle, avait fini par voir son enthousiasme redescendre en flèche par le manque de résultats et par leur inaction. Et cela, elle avait beaucoup de mal à gérer. Cela tapait sur les nerfs d'Hermione qui avait besoin de s'activer, de se sentir utile. Au lieu de cela, elle tournait en rond dans leur planque, sans trouver le moyen de s'occuper l'esprit.

Pourtant, elle devait se rendre à l'évidence, la recherche des Horcruxes se trouvait actuellement au point mort. L'Horcruxe inconnu et introuvable était toujours aussi inconnu et introuvable et les deux résistantes n'avaient trouvé aucun moyen de détruire les Horcruxes déjà en leur possession. L'Épée de Gryffondor trouvée dans le coffre de Bellatrix Lestrange étant une copie, elle ne leur était d'aucune utilité. C'était vraiment dommage car, comme elle l'avait expliqué à Kara, la véritable épée était imprégnée de venin de Basilic et donc, tout à fait susceptible de détruire un Horcruxe.

En revanche, la situation ne semblait pas affecter plus que cela sa chef de groupe qui restait d'un calme olympien la plupart du temps. Kara avait visiblement accepté l'idée qu'elles ne détenaient aucune piste sérieuse, et en attendant de trouver une idée lumineuse ou d'avoir un gros coup de chance, elle passait son temps à faire des allers-retours vers Kingsley, et lorsqu'elle était à la planque, à s'amuser à bidouiller des objets magiques en leur ôtant leurs sortilèges. En gros, elle s'occupait pour passer le temps.

Ce qu'Hermione avait du mal à faire, en revanche. Il fallait se rendre à l'évidence, les occupations étaient réduites étant donné leur mode de vie. La jeune Gryffondor avait eu le temps de lire deux fois chacun des ouvrages qu'elle avait emmené avec elle et se retrouvait sans lecture, ce qui lui donnait quasiment des crises d'angoisse. C'était une situation inédite pour elle et très désagréable qu'elle espérait bien pouvoir solutionner au plus vite et ne plus jamais vivre. Elle avait également refait leur stock de potions, elles en avaient désormais bien plus que nécessaire, et fait le ménage dans toute la maison... Des dizaines de fois.

Elle se voyait donc obliger de rester dans la planque 24h/24 sans rien avoir à faire. Au moins, Wilkes sortait de temps en temps pour rejoindre Kingsley. Encore une chose qui mettait les nerfs d'Hermione à rudes épreuves. Elle n'aimait pas être mise à l'écart par rapport aux événements. Kingsley, par sécurité, faisait en sorte que les informations restent extrêmement compartimentées au sein de la Résistance et Wilkes ne donnait à sa camarade que les renseignements qui concernaient leur groupe. Elle aurait pourtant tant voulu savoir ce que devenait ses amis, qui avait rejoint la Résistance ou encore, où la recherche d'Harry en était.

Les seules nouvelles de l'extérieur venaient de la Gazette, contrôlée par le Ministère, et donc absolument pas fiable. Malgré tout, et sachant que cela la mettait en rogne à chaque fois, Hermione continuait de lire le journal pour suivre l'évolution de la politique anti-nés-moldus et, accessoirement, attiser sa colère contre ses ennemis. Ainsi, au début du mois de février, de nouvelles lois furent adoptées par le Ministère à l'encontre de ceux-ci. Elles prévoyaient l'interdiction pour les sorciers d'ascendance moldue de devenir propriétaire de biens immobiliers et l'autorisation ministérielle en cas de location.

Leur seconde source d'information, bien plus fiable que la Gazette, venait de la radio que Kara avait rapporté un soir. Un sourcil levé, Hermione avait attendu que sa chef de groupe lui explique pourquoi elle se trimbalait avec un tel objet.

- Ça, Hermione, avait dit sa chef en tapotant la vieille radio, c'est le nouveau concept de la Résistance. Les téléphones portables donnant entière satisfaction, Kingsley s'est dit qu'on devait continuer à piocher nos idées dans l'histoire moldue.

Pour une fois, la jeune Gryffondor ne comprenait pas où elle voulait en venir. Elle ne voyait pas en quoi une radio pourrait aider la Résistance. Elle afficha une moue penaude.

- Tu m'excuseras, mais je ne comprends pas là.

- « Les sanglots long des violons, blablabla » cita Kara avec un sourire.

Et soudain, la lumière fut !

- Ah ! Un nouveau moyen de communication ?

L'ex-Auror posa la radio sur la table, juste devant Hermione.

- Depuis quelques jours, Kingsley et d'autres résistants animent, chaque soir, une émission destinée à communiquer à la population les événements qui sont passés sous silence par la Gazette

La jeune femme fit une pause avant d'ajouter d'une voix plus mesurée.

- Ils l'ont nommé Potterveille.

Hermione émit un son ironique qui sonna faux à ses propres oreilles.

- Ce n'est pas un peu dangereux ? Demanda-t-elle, les sourcils froncés.

En réalité, elle voyait même plusieurs failles à ce moyen de communication. La plus importante étant le risque que les informations parviennent jusqu'à des oreilles indiscrètes.

- Des mesures de sécurité ont été prises, bien entendu. Les animateurs changent régulièrement d'endroit de diffusion, ils utilisent des pseudonymes pour ne pas être reconnus et un système de mot de passe a été mis en place pour pouvoir écouter l'émission... Et encore, je ne connais que la moitié des précautions qui ont été prises.

La jeune Gryffondor se sentit rougir face à sa stupidité. Il était évident que Kingsley n'avait autorisé la diffusion de cette émission que s'il estimait qu'elle ne représentait pas un danger pour les résistants, et plus généralement, pour la communauté sorcière. Tout de moins, ceux qui étaient de leur côté.

- Comment fait-on pour commettre le mot de passe ?

- A chaque fin d'émission, le mot de passe pour le lendemain est annoncé. Cependant, par sécurité, il n'est pas donné clairement. Chacun doit le deviner grâce aux indices. C'est devenu le nouveau jeu pour les résistants qui s'ennuient, ajouta-t-elle avec un clin d'œil.

- C'est intelligent... Elle est diffusée à quelle heure ?

- A 21h00, répondit Kara en regardant sa montre. Soit, dans deux minutes.

Hermione, intriguée, repoussa le parchemin avec lequel elle faisait de l'origami depuis plusieurs heures et porta son attention sur la radio.

- Pour pouvoir l'écouter, tu dois tapoter la radio en prononçant le mot de passe, expliqua-t-elle en s'exécutant aussitôt.

Elle donna deux légers coups avec sa baguette magique et prononça distinctement :

- Fumseck.

Des grésillements irréguliers émanèrent soudainement des haut-parleurs, bien que l'on puisse percevoir une voix étouffée derrière les bruits parasites. Kara fit tourner le cadran des longueurs d'ondes jusqu'à ce que les grésillements disparaissent. La voix grave et lente de Kingsley s'échappa alors de la radio :

- … à tous ! Aujourd'hui, j'ai le plaisir d'animer l'émission avec l'un de mes collaborateurs les plus réguliers : River...

- Salut !

- Lee, souffla Hermione, heureuse que son camarade soit vivant et en bonne santé.

- … et Romulus !

Avant même que la voix de Remus salue à son tour les auditeurs, Hermione avait su qui se cachait derrière ce pseudo.

- Avant tout, je dois vous informer que l'émission de ce soir sera plus courte que d'habitude, annonça Kingsley. Le Ministère semble très excité aujourd'hui...

- Et cela ne peut être que très mauvais pour nous, termina Lee.

- Tout à fait, mon cher River. Comme chaque soir, continua Kingsley d'une voix grave, nous allons commencer l'émission par vous faire part des morts que le Ministère n'a pas pris la peine d'annoncer à la population. Malheureusement, la journée a été particulièrement sombre aujourd'hui. C'est avec tristesse que je vous annonce la mort de Dirk Cresswell, tombé ce jour de la baguette de Walden Macnair alors qu'il œuvrait pour la Résistance. Toutes nos pensées vont vers sa femme et ses deux enfants qui ont pu être aussitôt mis l'abri.

Hermione ferma les yeux et inspira profondément.

- Par ailleurs, nous avons appris l'exécution clandestine par les nouveaux Aurors d'un groupe de sorciers accusés de trahison envers le Ministère. Six personnes sont ainsi décédées ce matin, à l'aube : Elphias Doge, Elfrida Doyle, Susan Bones, Owen Harding, Terrence Sanford et Gawain Robards.

Hermione vit la mâchoire de sa chef de groupe se contracter à la mention du sixième mort. Elle se rappelait que l'ex-Auror avait cité ce nom lors de leur première rencontre. L'homme était l'un des anciens Aurors que Kingsley lui avait demandé de retrouver. La jeune Gryffondor lui lança un regard compatissant mais Kara reporta aussitôt son regard sur la radio.

- La population moldue a également eu son lot de pertes aujourd'hui, ajouta doucement Remus. De nombreuses attaques ont eu lieu dans la banlieue sud de Londres. Tout un quartier a été rasé, ne laissant aucun survivant. Les autorités moldues ont annoncé dans leurs médias que vingt-six personnes ont trouvé la mort dans cet acte de barbarie.

Kara, qui était restée debout jusque là, se laissa tomber lourdement sur une chaise. La voix de Kingsley résonna de nouveau dans la pièce :

- J'invite chacun d'entre vous à respecter une minute de silence à la mémoire de tous les gens tombés aujourd'hui pour avoir oser défier le Ministère.

Le silence s'abattit aussitôt dans le salon, chacune fixant la radio sans vraiment la voir. Même si Potterveille était censée donner de l'espoir et du soutien aux gens, pour le moment, Hermione trouvait cela surtout triste et déprimant.

- Passons maintenant à de meilleures nouvelles, reprit la voix de Lee. Sachez que la solidarité n'est pas morte, malgré le climat actuel. Il est parvenu à nos oreilles que certains sorciers et sorcières bravaient l'autorité du Ministère pour venir en aide à la population moldue. Nous ne pouvons que les applaudir pour ces actes désintéressés.

- C'est en effet une attitude admirable, renchérit Kingsley. C'est pourquoi j'invite nos auditeurs à prendre exemple sur ces courageux sorciers et à protéger du mieux qu'ils peuvent leurs voisins moldus. Des mesures très simples peuvent être mises en œuvre pour veiller à leur sécurité, comme, par exemple, jeter sur leur maison des sortilèges de protection simples, mais qui pourraient faire la différence en cas d'attaque.

- J'entends déjà certains marmonner qu'ils ont assez à faire à se protéger eux-mêmes sans avoir à prendre la responsabilité d'autres personnes, des moldus qui plus est, intervint Remus. Ou qu'ils n'ont aucune envie de risquer leur vie pour eux.

- Personnellement, je répondrais à ces personnes que de telles idées ont conduit certains à se faire faire un tatouage très moche sur l'avant bras par un psychopathe dopé à la magie noire, répondit Lee.

Hermione laissa échapper un bref rire. Guerre ou pas guerre, Lee restait le même que lorsqu'il était à Hogwarts.

- C'est originalement tourné, dit Kingsley d'une voix amusée, mais tout à fait pertinent. Les sorciers comme les moldus, sont plongés dans cette guerre et nos deux peuples ont autant à perdre l'un que l'autre. Les moldus ne méritent pas plus que nous de mourir pour les folies de Vous-Savez-Qui.

Chacun sembla méditer sur ses paroles car personne ne parla jusqu'à ce que Kingsley continue :

- D'habitude, je laisserais la parole à Romulus pour sa rubrique, « Les Copains de Potter » mais avec son accord, j'animerais moi-même cette rubrique ce soir. On m'a rapporté aujourd'hui que l'un de nos informateurs a affirmé qu'Harry Potter, comme n'a pas cessé de l'affirmer Romulus, est toujours vivant.

Un silence s'abattit soudainement sur le salon. Hermione, bouche bée, se tourna vers Kara qui semblait particulièrement confuse.

- C'est génial, s'exclama brusquement Lee. Vous savez où il est, Royal ?

- Malheureusement, nous ignorons toujours où il se trouve, répondit Kingsley avec regret.

- Le principal est qu'il soit vivant, fit remarquer Remus.

- Vous avez raison, Romulus. Nous devons continuer notre lutte jusqu'à ce qu'Harry Potter finisse sa quête et nous rejoigne pour en finir une bonne fois pour toute avec Vous-Savez-Qui. Avez-vous un dernier mot Romulus ?

- Oui. Si jamais il nous écoute, j'aimerais lui dire que nous sommes tous avec lui. Et que je crois en lui.

Hermione s'était reprise face à sa surprise et affichait désormais la même expression de confusion que sa chef de groupe. De quel informateur parlait Kingsley ? Et pourquoi Kingsley avait-il menti ? Harry ne menait pas sa propre quête, il était prisonnier de Voldemort... Il le savait. Ou s'était-il enfuit ? Dans ce cas, pourquoi n'avait-il pas réapparu ? Des milliers de questions se bousculaient dans sa tête et elle perdit le fil de l'émission pendant plusieurs minutes.

- … espoir et soutenez-vous les uns les autres. Bonne soirée à tous.

La radio s'éteignit toute seule alors que les deux jeunes femmes se fixaient.

- C'était quoi, cette mascarade ?

Kara se redressa sur sa chaise et la regarda d'un air soigneusement redevenu neutre.

- Kingsley a décidé de ne pas ébruiter ce qui est arrivé à Potter. A part les membres de l'Ordre du Phœnix, personne ne sait qu'il s'est fait capturé par Tu-Sais-Qui.

- Pourquoi ?

- Hermione... Potter est devenu le symbole de la Lumière depuis la mort de Dumbledore. Si la population avait su qu'Harry avait été capturé au début de la guerre, elle aurait aussitôt perdu espoir et ne se serait pas battue. Kingsley a estimé qu'il était préférable de garder le silence.

- Je comprends, souffla la jeune Gryffondor qui savait reconnaître un bon argument. Mais cette histoire d'informateur, c'est vrai ? Harry serait toujours vivant ?

- Je pense que oui. Même s'il avait voulu redonner espoir à ceux qui écoutent, il s'y serait pris autrement.

Hermione hocha simplement la tête et enfuit son visage dans ses mains.

- Je demanderais confirmation à Kingsley s'il daigne me dire la vérité, promis Kara.

--------

Kingsley confirma simplement auprès de son ancienne collègue ce qu'il avait dit à la radio, à l'exception du mensonge sur sa quête. Cela rassura Hermione qui s'autorisa enfin à apprécier cette nouvelle. Mais une petite voix, rabat-joie, ne cessa de lui souffler l'idée que bien que vivant, il était toujours dans les griffes de Voldemort. Et la jeune Gryffondor essayait de ne pas imaginer ce que pouvait vivre son meilleur ami depuis près de six mois.

L'isolement des deux résistantes prit finalement fin une fraîche matinée de février. Wilkes revint d'une réunion avec Kingsley accompagnée d'une silhouette familière qui se jeta dans les bras d'Hermione si tôt le seuil franchit. Hermione ferma un instant les yeux pour savourer ce petit moment de bonheur tout en s'accrochant à Ron comme si sa vie en dépendait.

- Il est opérationnel, donc il réintègre le groupe, annonça simplement Kara en se débarrassant de sa cape.

- Quel enthousiasme, j'en suis tout ému, répliqua Ron avec un sourire ironique.

Hermione se détacha de son ami.

- T'en a mis du temps, faignant !

Le regard du jeune Weasley se voilà quelques secondes et Hermione sut qu'une chose clochait. Elle ouvrit la bouche mais Ron la devança.

- Longue histoire, Mione. Je... Plus tard, OK ? Si vous me racontiez ce que j'ai manqué ?

Personne ne commenta le brusque changement de sujet, respectant le souhait muet de Ron. Les deux jeunes femmes lui racontèrent la façon dont elles avaient appris que l'Épée de Gryffondor se trouvait dans le coffre de Bellatrix Lestrange et comment elles avaient finalement ramené de Gringotts un Horcruxe, la Coupe de Poufsouffle, en plus de l'Épée qui se trouvait finalement être une copie.

Un sourire illumina les traits de Ron qui eut l'air sincèrement impressionné.

- Je suis déçu de ne pas avoir été là. Alors il y a vraiment des dragons à Gringotts ? Je croyais que c'était une légende pour dissuader les voleurs.

- Certains voleurs, fit remarquer Kara avec un sourire.

Hermione rit.

- C'est génial, en tout cas, continua Ron d'un ton plus sérieux. Il nous manque plus qu'un Horcruxe à trouver !

- Oui. Mais on ignore toujours ce que c'est, fit remarquer Kara

- Notre but est donc désormais de chercher à Hogwarts un objet, en supposant qu'il se trouve là-bas, et sans savoir à quoi il ressemble, résuma-t-il.

- Bonne synthèse, lâcha Wilkes. Tout en sachant qu'il est hors de question de faire ses recherches nous-mêmes.

Un silence s'installa alors que chacun réfléchissait à un moyen de fouiller Hogwarts sans y mettre les pieds. Soudainement, Ron releva la tête, l'air d'avoir soudain eu une idée brillante, et se tourna vers Hermione.

- Attendez. Je sais. Hermione, comment n'as-tu pas pu penser à cela ?

La susnommée la regarda avec des yeux ronds.

- De quoi tu parles ?

- Dobby ! Il ferait n'importe quoi pour Harry.

Hermione se claqua le front. L'Elfe de maison pouvait arpenter l'école sans éveiller les soupçons. Il pouvait communiquer avec les fantômes qui hantaient le château depuis assez longtemps pour en connaître tous les secrets. Il serait en mesure de fouiller Hogwarts en ayant simplement l'air de faire son travail.

- Ron, tu es génial.

- Pourquoi tu as toujours l'air étonnée quand tu me dis ça ?

Hermione se racla la gorge et se tourna vers Kara pour avoir un peu d'aide.

- OK, lâcha Wilkes d'une voix traînante. Qui est Dobby, exactement ?

Ron expliqua à sa chef de groupe qui était Dobby et son histoire avec Harry, sans toutefois mentionner le nom des anciens maîtres de l'Elfe, et sa loyauté sans faille envers leur ami. Wilkes ne sembla pas spécialement convaincue, mais le fait de n'avoir aucune autre idée la poussa à donner son feu vert.

--------

Hermione attendit le début de la soirée pour appeler Dobby. Grâce à son obsession pour les droits des Elfes de Maison et la gestion de la S.A.L.E, la jeune Gryffondor savait à quel moment contacter Dobby pour ne pas attirer l'attention. Il ne fallut que quelques secondes à l'Elfe pour apparaître au milieu du salon dans un « crack » sonore. Il n'avait pas changé depuis la dernière fois, mais son accoutrement était différent. Son corps décharné était recouvert d'une épaisse de couche de vêtements et il arborait fièrement à ses pieds une paire de basket de taille enfant.

Hermione et Ron se levèrent pour l'accueillir avec un grand sourire.

- Je te remercie d'être venu, Dobby. On a vraiment besoin de ton aide, dit Hermione.

- Dobby est toujours ravi d'aider les amis de Harry Potter, dit-il avec enthousiasme, faisant bouger par la même ses longues oreilles pendantes. Où est Harry Potter ? Il n'est pas là ? Il ne veut pas voir Dobby ?

- Non, Dobby. Harry n'est pas ici. Nous ignorons où il se trouve, répondit Ron.

- Harry Potter a disparu ? Couina-t-il alors que grands yeux verts de la taille d'une balle de tennis s'emplissaient de larmes. Mais il faut absolument le retrouver ! Dobby va le faire! Dobby va retrouver Harry Potter.

Hermione le stoppa dans son élan en lui attrapant le bras.

- De nombreuses personnes sont actuellement à sa recherche, ne t'inquiètes pas. Mais tu peux l'aider d'une autre façon.

L'Elfe sembla se calmer.

- Dobby fera ce qu'il faut pour aider Harry Potter.

Hermione s'accroupit pour être à hauteur de l'Elfe de Maison, qui lui arrivait à peine au niveau du nombril lorsqu'elle se tenait debout, et pesa soigneusement ses mots avant de les prononcer. Elle ne pouvait pas se permettre d'en dire trop à Dobby, malgré sa loyauté indéfectible envers Harry. La tâche qu'elle comptait lui confier était dangereuse et elle ne savait pas si l'Elfe serait capable de tenir sa langue en cas de capture. Les Mangemorts présents à Hogwarts n'hésiteraient pas à utiliser tous les moyens possibles pour le faire parler. Elle jugea donc plus prudent de donner le moins de détails possibles à Dobby.

- Pour vaincre Tu-Sais-Qui, Harry a besoin d'un objet. Nous pensons que cet objet se trouve à Hogwarts.

Dobby pencha la tête sur le côté.

- Quel est cet objet ? Demanda Dobby avec curiosité.

Hermione se mordit la lèvre inférieure.

- C'est bien là le problème. Nous ignorons à quoi ressemble cet objet. Nous savons par contre qu'il a appartenu à Rowena Serdaigle, l'un des quatre fondateurs d'Hogwarts. Il est donc très probable qu'un aigle soit gravé dessus.

Dobby hocha sa tête avec frénésie.

- Dobby va le trouver, Miss. Dobby va enquêter et le trouver. Comme ça, Harry Potter pourra vaincre Vous-Savez-Qui.

- Surtout Dobby, tu dois êtres très prudent. Personne ne doit savoir ce que tu cherches ou qui t'a demandé de faire des recherches dans le château, l'avertit Ron d'un ton sérieux. C'est une mission dangereuse que l'on te confie.

Dobby acquiesça de façon solennelle.

- Vous pouvez compter sur Dobby, Monsieur. Dobby ne dira rien et sera discret.

Hermione prit la main de l'Elfe dans la sienne et la serra.

- Merci beaucoup, Dobby. C'est vraiment très important pour nous tous.

Dobby fit un grand sourire.

- Dobby est très content d'aider. Dobby regrette l'Hogwarts d'avant.

L'Elfe se figea un instant, l'oreille tendue.

- Dobby doit partir. Quelqu'un l'appelle.

- Tiens-moi au courant.

A peine Hermione eut le temps de finir sa phrase qu'il avait disparu. Elle se releva et échangea un regard avec Ron.

- Espérons qu'il va trouver quelque chose.

Wilkes, qui s'était tenu en retrait jusque là, eut l'air dubitative mais ne commenta pas. Quant à Ron, il se frotta le ventre en grimaçant.

- On peut manger maintenant ?

--------

Après le dîner, Hermione rejoignit Ron dans la chambre qui contemplait le plafond, allongé à même les couvertures sur son lit. La jeune fille s'approcha et s'assit en tailleur au pied du lit sans un mot. Ron ne sembla pas l'avoir remarqué, ou tout du moins faisait-il semblant de ne pas la remarquer, pendant plusieurs minutes. Puis, il parla enfin :

- Tu ne me laisseras pas, hein ?

- Non. Pas tant que tu m'auras pas parlé, approuva Hermione avec un sourire en coin. Tu devrais me connaître depuis le temps, je suis bornée.

Elle croisa les bras pour montrer qu'elle ne plaisantait pas et qu'elle était prête à attendre le temps qu'il faudrait. Avec un soupir, Ron se redressa en position assise et glissa du lit pour la rejoindre par terre.

- Il s'est passé quelque chose...

Hermione le laissa continuer sans intervenir.

- Papa...

Les mots semblaient coincés dans sa gorge et Hermione avança sa main vers celle de son ami, anticipant une affreuse nouvelle.

- Mon père... Il est mort, lâcha-t-il enfin.

Hermione resta sous le choc un moment, assommée par la terrible révélation. Les larmes lui montèrent aux yeux et elle sentit une boule douloureuse se former dans sa gorge. Incapable de prononcer un mot, elle attendit que Ron prenne la parole.

- La situation a empiré pour Ginny à Hogwarts. Elle était réellement en danger. Alors elle s'est enfuie d'Hogwarts et a contacté papa pour qu'il vienne la chercher. Elle n'a pas encore son permis de transplanage et elle ne pouvait pas utiliser le réseau de cheminette. Papa l'a rejoint mais avant qu'ils aient pu s'éloigner, les Carrow les ont retrouvés. Un duel s'est engagé entre eux... Papa a réussi à la ramener à l'abri en transplanant, mais il n'a pas survécu au voyage, raconta-t-il, les sanglots clairement audibles dans sa voix.

Hermione l'étreignit avec force et lui murmura quelques paroles de réconfort, sa propre voix cassée sous l'effet de la tristesse. Ils restèrent quelques minutes ainsi avant que Ron n'amorce un mouvement pour se dégager. Il s'essuya les yeux avec sa manche et se redressa, l'air un peu gêné. Hermione s'essuya à son tour le visage et avec tact, prit la parole.

- Tu as pu voir Ginny ?

- Oui. On a pu passer quelques jours ensemble avant d'être tout deux envoyés dans nos groupes respectifs. Je pense que cela nous a permis de surmonter la mort de papa, de pouvoir se raccrocher l'un à l'autre. A vrai dire, elle s'en sort mieux que moi, avoua-t-il avec ironie. Elle a toujours été forte.

Hermione hocha doucement la tête.

- J'ai pu récupérer quelques infos, annonça-t-il avec un brusque enthousiaste. Le reste de ma famille va bien. Ils sont tous intégrés à la Résistance et s'en sortent plutôt bien. Charlie fait partie du groupe qui nous fournit les planques. Maman, elle, est chargée de l'approvisionnement en nourriture.

- C'est pour ça qu'on reçoit autant de pâtisseries, rit Hermione. Elle sait que tu adores cela... Et les autres ?

- Ginny a rejoint le groupe de passeurs, pour remplacer Justin qui a été grièvement blessé. Sa vie n'est pas en danger, mais il est hors-course pour un moment. On était pas loin, l'un de l'autre au centre de soin. Fred est sur le terrain, il est le plus exposé. Il recherche les Nés-moldu en fuite pour les mettre à l'abri ou les convaincre de rejoindre la Résistance. Seamus est avec lui.

- Ces deux là ensemble, ça doit pas être de tout repos...

- Tant qu'on leur colle pas des explosifs entre les mains, plaisanta le jeune homme. Mais le groupe marche bien, ils ont même pu retrouvé Dean. George fabrique les potions pour le centre de soin et pour les Résistants et Bill est dans le groupe des relations internationales et tente de trouver des alliés. Quant à Percy est toujours au Ministère, je crois que Kingsley l'a laissé pour qu'il puisse obtenir des informations. Rémus aussi est en bonne santé, il a fait passé Tonks en France. Elle est très proche du terme de sa grossesse maintenant. Kingsley lui a carrément ordonné de se mettre à l'abri il y a quelques mois, car elle ne voulait pas quitter la Résistance.

- Oui, j'ai appris ça. Kara et moi avons croisé Avery sur le Chemin de Traverse, en se rendant à Gringotts. Il nous a raconté que lui et quelques autres Aurors étaient à deux doigts de l'attraper mais qu'elle a quand même réussi à fuir le pays.

- Ouais. En fait, c'était Charlie qui était chargé de l'escorter jusqu'au point de rendez-vous avec les passeurs. Ils ont fait une halte à Londres et ont été aussitôt repérés en apparaissant. Ils étaient deux fois moins nombreux, mais ils les ont limite humilié.

- Bien fait, lâcha Hermione avec un sourire.

Ron se redressa assez pour aller s'affaler sur le lit et Hermione le rejoignit, un peu courbaturé par sa position peu confortable.

- Quoi d'autres ? Demanda-t-elle avec un bâillement en s'allongeant à ses côtés.

- Luna et Neville sont toujours à Hogwarts. Ginny m'a dit qu'ils n'avaient pas vraiment la vie facile là-bas. Ils étaient un peu les têtes de turcs des Carrow tous les trois, avec ma sœur. Mais ils ont pas mal d'alliés selon elle, qui leur ont sauvé la mise un certain nombre des fois. Alors, ils sont soutenus et cela rend les choses plus simples.

L'alarme stridente qui retentit soudainement dans la pièce empêcha Ron de continuer et ils échangèrent aussitôt un regard paniqué. D'un bond, Hermione sauta du lit et se rua dans la salle principale, Ron sur ses talons.

- Comment nous ont-ils trouvé ? Lança-t-elle en direction de Wilkes.

- Je l'ignore ! Mais, le sortilège de Fidelitas n'est pas tombé, sinon, ils seraient déjà entrés. On verra ça plus tard. Va vérifier s'il y en a également derrière la maison.

Hermione s'exécuta immédiatement alors que l'ex Auror plongeait sa main dans sa poche et en ressortait son téléphone portable.

- On est encerclé ! Cria Hermione du fond de la maison. J'en compte quatre derrière. Ce sont des Aurors.

- Pareil devant, souffla Ron qui s'était posté devant la fenêtre.

- OK. Nous sommes toujours protégés donc nous avons du temps devant nous. Nous allons suivre la procédure dans ce genre de situation. Récupérez tout ce qui nous est nécessaire et détruisez tout le reste, ordonna Kara à ses protégés.

Tous deux s'exécutèrent sur le champ en se répartissant les tâches. La procédure dans cette situation était, en l'occurrence, très simple. Ne pas laisser de traces derrière eux, sortir à grands coups de sortilèges pour s'éloigner de la protection anti-transplanage posée sur leur planque et dégager rapidement les lieux. Même si le Sortilège de Fidelitas tenait toujours, il était trop dangereux de rester dans une planque compromise.

Quand leurs affaires furent prêtes et le superflu détruit, les trois résistants se rapprochèrent de la porte d'entrée, leur baguette à la main. Après une longue inspiration, Kara leva sa baguette et chuchota:

- Reducto !

Et la porte d'entrée explosa... Envoyant des débris enflammés vers leurs assaillants qui perdirent quelques secondes à se protéger des projectiles. Ces quelques précieuses secondes permirent au groupe de résistants de jaillir de la maison, pressés de mettre autant de distance possible entre eux et la maison. Et a raison car une demi-seconde plus tard, une forte explosion retentit dans la maison, signe que le piège posé sur la porte de derrière avait fonctionné. Hermione eut juste le temps de se remettre de l'onde de choc qu'une silhouette familière lui barra le passage. Un éclair de rage traversa les yeux de son assaillant et la jeune femme déglutit péniblement.

- Nott...

Mais le jeune Serpentard ne semblait pas d'humeur à discuter et l'attaqua brutalement par ce qu'elle reconnue comme étant un sortilège de magie noire. Elle l'esquiva avec difficulté et répliqua avec hargne.

- Expelliarmus !

Le sort s'échoua sur le bouclier de l'Auror et un rictus se dessina ses lèvres. Un rictus qui la projeta quelques mois en arrière. Elle chassa de son cerveau l'image de Nott senior, tombant sous le coup de son propre Avada Kedavra. Ce n'était pas le moment de penser à cela. Trouver la faille pour en finir rapidement. Heureusement, son adversaire était clairement hors de ses gongs et se contentait de frapper fort, en se protégeant un minimum. La Gryffondor, bien plus lucide, exploitait chacune de ses erreurs.

- IMPEDIMENTA !

Le sort d'Hermione atteint son but, ralentissant considérablement son adversaire. Profitant de l'occasion, elle récupéra sa baguette d'un sortilège de désarmement et la balança dans la maison qui brûlait derrière elle. Mais elle n'eut pas le temps de se retourner qu'un bras s'enroula autour de son cou et elle se démena pour échapper à la poigne de son agresseur. Mais celui-ci était plus musclé qu'elle. Ce n'est cependant pas cette force qui la figea, mais la voix qui chuchota à son oreille. Une voix horriblement familière. Une voix qu'elle n'avait pas entendue depuis plus de six mois. Une voix qu'elle reconnaîtrait entre mille. Une voix qui lui arracha un frisson.

- Bonsoir Granger.

Hermione ferma les yeux.

- Malfoy...
Commentaire de l'auteur A suivre...

Un de mes moments préférés de l'histoire, et ce n'est pas du tout parce que Draco se pointe :)
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales