Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nutty Elements
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 1 000 - 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 15/01/2021
  • Début(s)
    Débuts - la revue
    Nb de signes : < 8 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/12/2020
  • Isthme
    Poétisthme
    Nb de signes : < 6 000 sec
    Genre : avant-garde - art visuel - libre - poésie
    Délai de soumission : 20/12/2020
  • Folies
    Editions Hurle-Vent
    Nb de signes : < 31 000 sec
    Genre : théâtre
    Délai de soumission : 15/01/2021
  • Artistes (re)confinés
    Réticule
    Nb de signes : 3 000 - 30 000 sec
    Genre : fiction réaliste - témoignage - contemporain - fiction - récit de vie - réaliste
    Délai de soumission : 15/12/2020
  • Revue Encre[s] N°7
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : poésie - blanche - érotique - noir
    Délai de soumission : 30/11/2020
  • Enfance
    Le Ventre et l'Oreille
    Nb de signes : 500 - 40 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/11/2020
  • Eclats d'Etoiles
    Eclats de Lune Editions
    Nb de signes :
    Genre : fantastique
    Délai de soumission : 02/11/2020
  • Conflits
    Dissonances
    Nb de signes : < 9 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2021
  • Comme un cochon
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 500 - 10 000 sec
    Genre : policier - noir
    Délai de soumission : 15/11/2020

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 329 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr

Victor Sierra : financement participatif pour leur 5ème album
 par   - 391 lectures  - Aucun commentaire

Victor Sierra est un groupe français de musique steampunk.

Jje les suis depuis plusieurs années et nous sommes devenu amis.
Ils lancent un financement participatif pour leur cinquième album sur indiegogo :
Victor Sierra's 5th album

Ils chantent dans plusieurs langues : français, anglais, un peu d'espagnol et de yiddish dans certains titres.

Vous pouvez écouter des morceaux et voir des vidéos sur leur sites https://victorsierra.net/ ainsi que sur youtube, itunes, spotify...

 

La ligue des mangoustes recherche de nouveaux héros
 par   - 1889 lectures  - 1 commentaire [30 mai 2020 à 12:42:02]

Fan de manga et/ou de comics et écrivain dans l'âme, cette annonce s'adresse à vous !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Livres-Romans

 > 

Harry Potter

Le Soldat
[Histoire Terminée]
Auteur: snakeBZH Vue: 3747
[Publiée le: 2009-04-10]    [Mise à Jour: 2009-09-18]
13+  Signaler Romance/Action-Aventure/Mystère Commentaires : 26
Description:
Le sergent Steven Right appartient au Marines Recon, l'unité de forces spéciales des U.S.Marines. Alors qu'il est engagé dans une opération en territoire ennemi, lui et son groupe son pris à parti. une roquette explose près de lui, le mettant KO. a son réveil, il se retrouve dans un étrange château et y rencontre une jeune fille cherchant à s'enfuir...
Crédits:
L'univers appartient à Mme Rowling. Je n'ai fais que créer le personnage de Steven Right et les situations.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre VII La maison dans la forêt

[1915 mots]
Publié le: 2009-05-15Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

            CHAPITRE VII : LA MAISON DANS LA FORÊT

 

            La maison semblait tout droit sortie d’une version écossaise de la « Petite maison dans la prairie ». A part que la prairie était remplacée par une forêt à l’ombre protectrice. A environ cinq cents mètres vers l’est, Steven devina la surface d’un lac miroitant sous l’éclat argenté de la lune.

             La porte de la maison s’ouvrit à la volée. Steven retenu au dernier moment le réflexe de lever son arme. La femme qui se précipitait vers eux arborait un grand sourire. Elle avait des cheveux bruns qui semblaient incoiffables. Elle prit Ginny dans ses bras sans que celle-ci ne puisse rien dire. Steven se demanda un instant si elle était consentante dans cette démonstration sentimentale tant cela parut soudain à ses yeux. Mais il fut rassuré en voyant les bras de la rouquine entourer la brune en retour.

« Oh Ginny ! fit la brune en s’éloignant enfin de Ginny. Je suis si heureuse de te revoir en bonne santé !

-Moi aussi, sourit Ginny.

-Chérie, si on rentrait, fit Ron. La soirée n’a pas été de tout repos.

-Que s’est-il passé ? questionna la brune.

-Hermione, gronda doucement Ron. A l’intérieur. »

Hermione acquiesça et tous entrèrent dans la maison.

            A l’intérieur, la décoration était assez simple : quelques meubles, pas de télévision, juste un poste radio de vieille facture. Des photos s’animaient dans leurs cadres. Steven avait déjà vu des photos animées chez Neville et le jeune homme lui avait expliqué que c’était ainsi chez les sorciers. La plupart des photos représentaient des gens roux possédant divers autres traits communs avec les deux Weasley qu’il avait près de lui. Steven remarqua quand même quelques photos non-animées. Hermione y posait auprès de gens qui devaient être ses parents. Il en déduisit que la jeune femme était d’origine moldue.

            Ginny s’était arrêtée devant une photo. Elle se saisit du cadre pour pouvoir mieux la regarder. Un voile de tristesse passa sur ses yeux. Finalement, elle la reposa et alla rejoindre son frère et sa belle-sœur dans le séjour. Steven la suivit mais s’arrêta un instant devant la photo que la rouquine avait regardé. Elle représentait plusieurs adolescents. Steven reconnut Ron, Hermione, Ginny et le visage plus lunaire que maintenant de Neville. D’autres étaient totalement inconnu au sergent, comme cette fille blonde aux yeux rêveurs. Tous entouraient un jeune homme souriant mais dont le regard laissait présager que sa tâche serait ardue. Il avait des cheveux en batailles et des lunettes rondes. Etait-ce le fameux Harry Potter dont lui avait parlé Ginny et Neville ?

            Steven rejoignit les Weasley. Il s’assit sur le canapé et accepta poliment la tasse de thé que lui tendait Hermione. Ron venait de finir de lui raconter ce qui c’était passé. A l’annonce de la mort de Crabbe et Goyle, elle pâlit :

« Les mangemorts vont nous le faire payer, dit-elle.

-Ils croiront qu’ils ont été agressés par des moldus, assura Ron. Après tout, ils ont été tués avec une arme à feu.

-C’est donc vous le moldu qui serait apparu dans Poudlard, fit Hermione.

-Vous ne me croyez pas ? questionna Steven.

-Avouez que c’est difficile à croire. J’ai fais quelques recherches en vous attendant et je n’ai rien trouvé. Il est déjà impossible à un sorcier de transplaner à Poudlard, l’école est protégée par un enchantement anti-transplanage qui date des Fondateurs. Je ne vois pas ce qui vous aurait transporté sur des milliers de kilomètres jusque là. Le transplanage a ses limites : on ne peut pas parcourir plus d’une certaine distance et ce à cause de la puissance limitée du flux magique dans un individu. Alors chez un moldu ne possédant aucun flux d’énergie magique, le transfert de matière le long des flux énergétiques terrestres qui est l’effet du transplanage n’est pas possible.

-Je vois. Je vois que je n’ai absolument rien compris.

-Moi non plus mais j’ai l’habitude, sourit Ron.

-En clair, c’est comme si vous vouliez vous déplacer en train, que vous avez les rails mais pas de roues ni de moteur.

-Dans ce cas là, il n’y a plus qu’à marcher, plaisanta Steven. »

Ginny ricana doucement.

« Je ne comprends pas ce qui a bien pu se passer, dit Hermione. Soit vous mentez mais je ne vois pas pourquoi, soit c’est une forme de magie que je ne connais pas.

-Pourquoi vous pensez que je ne mens pas ? questionna Steven.

-Je sais que vous êtes bien un moldu car vous n’avez aucun mouvement d’énergie magique en vous, je le sentirais. Et nous connaissons assez les mangemorts pour savoir que jamais ils ne feraient appel à un moldu pour nous débusquer. Ils sont trop fiers de leur nature de Sorcier pour ça.

-Et l’Imperium ? ajouta Ron. Tu y as pensé ?

-Oui. Je le sentirais aussi, et puis maintenir un Imperium sur quelqu’un qui transplane n’ait pas donné à tout le monde. Et pour venir ici, tu as fait un transplanage d’escorte. Dîtes-moi où vous étiez avant de vous retrouver à Poudlard et ce que vous faisiez dans les moindres détails. Je dois tous savoir, je découvrirais peut-être ce qui s’est passé.

-Chérie, interrompit Ron. Et si tu attendais demain pour ton interrogatoire. Ils n’ont pas dormi et la soirée a été riche en émotion.

-Oui, tu as raison.

-Je sais. Montre à Ginny sa chambre. Je m’occupe de Right. »

 

            Hermione guida Ginny jusqu’à une chambre.

« Ce n’est pas très grand mais tu y seras bien, dit Hermione.

-Merci, fit Ginny.

-C’est normal voyons. »

Hermione allait sortir quand elle perçut le bruit d’un sanglot étouffé. Ginny pleurait. Hermione vint la prendre dans ses bras.

« Qu’est-ce qui t’arrives ? interrogea la brune.

-Rien, c’est le fait d’être de nouveau entouré de vous deux. Ça fait du bien.

-Alors pourquoi pleurs-tu ?

-Je ne sais pas. J’ai peur je crois, que ça ne dure pas et que Malefoy me reprenne.

-Qu’est-ce qu’il t’as fait ?

-Il… il m’a… il a abusé de moi. Il disait que c’était pour se venger d’Harry. J’étais devenue un objet de vengeance pour lui. Il m’a violée. Au début c’était presque tous les jours. Et après, il a commencé à se lasser. Mais quand il était en colère, il recommençait. Et quand il n’arrivait pas à bander, il me frappait. Ça durait parfois des heures. J’ai cru que ça ne se finirait jamais. »

Ginny n’avait cessé de pleurer en racontant son calvaire. Hermione l’avait poussée doucement jusqu’au lit sans relâcher son étreinte. La rouquine continua de pleurer durant plusieurs minutes.

            « J’ai essayé de m’enfuir, continua t-elle. Mais Crabbe et Goyle m’ont poursuivie. Je ne voulais plus revenir en arrière. Si je m’étais laissée reprendre, il m’aurait puni. Et c’est en courant dans les couloirs de Poudlard que je suis tombée sur Steven. Il a braqué son arme sur moi. Je ne sais pas pourquoi, il n’a eu que quelques secondes pour se décider, mais il a choisi de m’aider en me cachant. Puis nous nous sommes enfuis.

-Ce Steven a fait le bon choix, dit Hermione. Nous lui devons beaucoup. Je ferais tout pour lui permettre de rentrer chez lui.

-Merci.

-Dors maintenant. »

 

            Hermione referma la porte derrière elle. Son mari et elle se doutait de quelque chose comme ça. Avec Malefoy, il valait mieux toujours penser au pire. Mais l’entendre par la bouche même de Ginny était pire encore. Elle tenta inutilement de sécher les larmes qui coulaient maintenant aux coins de ses yeux. Elle les avait retenues pour ne pas s’ajouter à celles de Ginny.

            Hermione alla rejoindre Ron dans leur chambre. Le jeune homme était déjà sous les couvertures mais ne dormait pas, attendant patiemment son épouse. Elle passa sa chemise de nuit et vint se blottir à côté de lui. Ron la sentit frémir.

« Qu’est-ce qui se passe ? demanda t-il.

-C’est Ginny, elle a pleuré. Malefoy, il…

-Je vois, interrompit Ron pour ne pas forcer Hermione à le répéter. Quelle ordure. Si je le croise, je le tue. Et n’essaye pas de m’en dissuader.

-Non, ne t’en fais pas. Je ferais pareil. Et je suis sûre que Neville doit vouloir la même chose. Il a dû deviner ce que Ginny a subit.

-Alors Malefoy a du souci à se faire. Ce Steven ne doit rien savoir pour le moment je pense.

-Tu crois qu’il chercherait aussi à tuer Malefoy ?

-Je ne sais pas. Mais il a quand même sauvé Ginny deux fois si on compte ce soir. Il pourrait nous être utile. Nous verrons ça demain. Bonne nuit. »

Hermione souhaita bonne nuit à son mari en l’embrassant.

 

            Le lendemain, après le petit-déjeuner, Hermione demanda à Steven de lui raconter tout ce qui s’était passé avant qu’il ne se retrouve à Poudlard. Elle voulait tout savoir, y-compris les sensations et les sentiments qu’avaient ressenti le soldat à ces moments là. Ginny et Ron écoutèrent également. Au début, le frère et la sœur se contentèrent de coups d’œil interrogatifs quand le sergent faisait allusion à quelque chose de typiquement moldu qu’ils ne connaissaient pas, ne voulant pas déranger Steven dans son récit et Hermione dans son audition. Mais la curiosité l’emportant, ils se mirent à l’interrompre régulièrement. Hermione dut leur dire plusieurs fois de se taire. Mais elle dut, elle aussi, poser quelques questions quand Steven en venait à utiliser des termes typiquement militaires.

            Pour illustrer son propos, Steven présenta ses armes : son fusil d’assaut M4, son pistolet MEU(SOC), ses grenades et même son couteau de combat. Il revêtit son gilet de combat et mima les différentes actions et positions qu’il avait effectuées lors de l’opération. Ron était visiblement impressionné et alors qu’ils allaient passer à table pour le déjeuner, Ginny le surprit entrain d’imiter les mouvements de Steven.

            Après le repas, Hermione s’isola pour réfléchir au problème. Seul Ron put aller la voir pour lui apporter du thé et des biscuits. La jeune femme ne réapparut que le soir.

« Je suis désolée, fit-elle. Je n’ai rien trouvé pour le moment. Je vais devoir faire appel à certains de nos amis qui, je l’espère, auront la solution dans un de leurs livres.

-Je ne m’attendais pas à ce que vous trouviez tout de suite, assura Steven.

-J’ai préparé le dîner, annonça Ginny. Mais où est Ron ? Il ne rate jamais un repas.

-Il est allé en ville pour voir si nous n’avions pas de messages, expliqua Hermione. Il ne devrait pas tarder.

-Des messages ?

-Quand quelqu’un de la résistance veut nous contacter, il laisse un message dans un endroit précis à la ville. Les hiboux de la résistance savent où déposer les lettres.

-Une sorte de BLM version sorcière, fit Steven.

-BLM ? questionna Hermione.

-Une boîte aux lettres morte, c’est comme ça qu’on appelle les lieux où on laisse des messages et du ravitaillement pour une unité infiltrée en territoire ennemi pour qu’elle vienne les chercher plus tard.

-Pourquoi morte ? interrogea Ginny.

-On dit ça parce qu’il n’y a personne de vivant pour garder le contenue de la BLM et s’assurer que ce n’est pas l’ennemi qui s’en empare. »

            Ron entra en trombe dans la maison. Il avait visiblement courut depuis la ville. Il tenta désespérément de reprendre son souffle.

« Ron, qu’est-ce qui se passe ? demanda Hermione.

-Neville, parvint-il à souffler. Il a des problèmes. »

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales