Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Le grand jeu
    Observatoire de l'Espace du CNES
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : réaliste - théâtre - poésie - libre - pastiche - imaginaire - art visuel - contemporain
    Délai de soumission : 14/10/2019
  • Nutty Seas : débauche marine
    Nutty Sheep
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : romance - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 23/11/2019
  • Revue Encre[s] N°4
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 12/09/2019
  • Insurrections
    ImaJn'ère
    Nb de signes : 22 500 - 27 500 sec
    Genre : policier - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/10/2019
  • Fantasy humoristique
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : humour - fantasy
    Délai de soumission : 20/12/2019
  • Livres Oubliés
    Aeternam AS Éditions
    Nb de signes : 200 000 - 800 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique
    Délai de soumission : 31/12/2019
  • Premier catalogue
    Edition Fictum
    Nb de signes :
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 09/09/2019
  • L'effondrement
    Réticule
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/08/2019
  • Nouvelles imaginaires
    L'Arlésienne
    Nb de signes : 6 000 - 45 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - horreur - policier - thriller - anticipation - humour - imaginaire - parodie
    Délai de soumission : 31/07/2019
  • Nouvelles ères
    Livr'S Éditions
    Nb de signes : 60 000 - 210 000 sec
    Genre : science-fiction - dystopie
    Délai de soumission : 01/12/2019

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Livres-Romans

 > 

Harry Potter

Léna à la poursuite de son destin
[Histoire Terminée]
Auteur: Maggie31 Vue: 396
[Publiée le: 2017-01-11]    [Mise à Jour: 2017-05-07]
G  Signaler Romance/Drame/Action-Aventure/Tragédie/AmitiéPas de commentaire
Description:
Léna quitte Poudlard et, quelques mois plus tard, elle obtient son diplôme de Médicomage ainsi que Chloé, sa meilleure amie de toujours. Désormais, elle peut goûter à la vie d’adulte et à la liberté qu’elle confère ainsi que, malheureusement, aux responsabilités qui y sont liées. De leur côté, ses amis entrent dans la vie active et se marient ce qui va entraîner des changements radicaux chez certains d'entre eux et les montrer sous un nouveau jour. La vie est ainsi et comme les autres, Léna y sera confrontée qu'elle le veuille ou non. Aussi, elle va devoir s'armer de courage et empêcher la réalisation des noirs desseins de son oncle, Richard, dont elle ignore encore où il se trouve et ce qu'il lui réserve. Parviendra-t-elle à contrecarrer ses plans ? Tom Jedusor va-t-il revenir comme il le lui a promis et l'aidera-t-il ? Nous ne savons jamais de quoi l'avenir sera fait et Léna le découvrira à ses dépens … ou pas !

NDA : Je ne mets pas de classement 13+ puisque je pense que cela n'est pas forcément nécessaire. Cependant, il y a quelques chapitres surtout les derniers qui peuvent contenir certains passages difficiles pour le jeune public (un petit peu d'hémoglobine par ci et de traumatismes crâniens par là).
Crédits:
Les personnes que vous connaissez ne sont pas à moi.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre vingt-deux

[3930 mots]
Publié le: 2017-04-23Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Bonjour ! Voici les deux chapitres suivants. Bonne lecture !

Chapitre 22



-      « Pardon ? Fit Léna, certaine d’avoir mal entendu. Mais c’est impossible, reprit-elle lorsqu’elle comprit qu’il était sérieux. Il n’existe aucune potion qui permet de se transformer en être de l’eau.

-      Tu oublies qui tu as devant toi » Lui fit remarquer le jeune homme.

Son narcissisme faillit lui faire lever les yeux au ciel mais elle se retint de montrer son exaspération.

-      « Il se trouve que j’ai ce qu’il te faut » Reprit-il avec une assurance qui fit halluciner Léna.

Décidément, ce n’était pas la modestie qui l’étouffait. Alors qu’il prenait quelque chose dans sa poche, la jeune femme l’interrompit.

-      « Attends ! Fit-elle avec ses mains devant elle en position défensive. Elles ne m’accepteront jamais et elles vont me tuer. Je ne vais jamais y arriver » Poursuivit-elle en esquissant un pas en arrière.

Elle jeta un regard inquiet vers le lac et avala difficilement sa salive en pensant aux dizaines de créatures aquatiques qui n’attendaient qu’à la tuer sous la surface de l’eau. Tom Jedusor lui prit la main et y posa une petite fiole au contenu vert émeraude.

-      « Vas-y ».

Contrairement à lui, l’assurance qu’elle avait quelques instants plus tôt semblait avoir complètement disparu. Elle ne voyait pas en quoi ce plan allait fonctionner. Toutefois, elle ne voyait pas non plus d’autres moyens. Dans sa tête, la jeune femme avait beau passer en revu l’inventaire des potions remplissant ses poches de sa robe, elle n’avait rien qui puisse les aider puisque la plupart servait à soigner et non à transformer quelqu’un en poisson. Il n’y avait pas l’ombre d’une branchiflore lui donnant la capacité de nager et de respirer dans l’eau grâce à des attributs d’animaux aquatiques dans ses ingrédients qu’elle apportait tout le temps avec elle. Et un quelconque sortilège de métamorphose ne résoudrait pas le problème de l’agressivité des êtres de l’eau. Par ailleurs, elle n’avait pas les capacités pour se transformer en sirène. Ainsi, seule la proposition du Lord tenait la route. Si sa potion fonctionnait.

Avec résignation, Léna ouvrit la fiole et sous les yeux attentifs des trois autres, elle but le liquide vert. Au départ, rien ne se produisit. Puis, une douleur derrière ses oreilles lui signala la formation des branchies. Ensuite, la douleur s’étendit partout dans son corps qui tomba à la renverse. Ses jambes s’allongèrent et fusionnèrent puis se recouvrirent d’écailles bleues tandis que ses pieds se transformaient en nageoires ainsi que ses mains qui se palmèrent. Ses cheveux devinrent aussi long que ceux des sirènes et à son plus soulagement ils ne se changèrent pas en algues. En se tournant vers le lac pour se contempler, elle s’aperçut qu’elle n’avait pas l’apparence monstrueuse des sirènes.

-      « Avant de plonger tête la première, tu devrais enlever ta robe » Fit Tom Jedusor.

La lueur qui passa dans ses yeux traduisit les pensées perverses du jeune homme. Phil se tourna pour lui laisser de l’intimité. Mais Nathanaël s’agenouilla auprès d’elle.

-      « Fais-nous le savoir s’il t’arrive quoi que ce soit. Envoie des étincelles, n’importe quoi, lui demanda son cousin dont le regard brillait d’inquiétude.

-      Ne t’en fais pas, le rassura-t-elle.

-      Elles ont failli te tuer, lui rappela Nathanaël.

-      Nous sommes là si cela tourne mal, intervint Tom Jedusor. Nous avons suffisamment perdu de temps ».

Après un dernier regard vers elle, son cousin se releva et se détourna lentement. Seul le Lord semblait penser qu’il avait tous les droits. Léna lui lança un regard assassin.

-      « Tom ! »

Nathanaël lui jeta un regard interrogateur pendant qu’il levait les yeux au ciel et se détournait. Avant qu’il change d’avis, Léna se dépêcha d’ôter sa robe. Une entaille sur sa queue se trouvait à l’endroit où était précédemment son tibia blessé. La douleur avait disparu et la plaie avait arrêté de saigner.

Elle ajusta les cheveux sur sa poitrine pour qu’ils la cachent et inspira profondément. Apparemment, elle pouvait à la fois respirer grâce à ses poumons et avec ses branchies qu’elle testa aussitôt. Lorsque la jeune femme s’immergea, elle ne vit pas d’être de l’eau dans les parages. Ses mains battirent l’eau pour remonter à la surface. Elle respirait sous l’eau et nageait de manière naturelle ce qui lui donnait une drôle d’impression de liberté. Lorsque Léna émergea Tom Jedusor, accroupit face à elle,  l’interrogea aussitôt.

-      « Tu as trouvé le coffret ?

-      Non, je ne l’ai pas vu. C’est juste que … Commença-t-elle.

-      Il n’y a pas de quoi avoir peur.

-      Mais …

-      Ne t’inquiète pas, Léna. Tu vas y arriver. Tu dois seulement trouver le coffret et remonter aussitôt à la surface » L’apaisa Phil.

Il y eu un silence pendant lequel la jeune femme assimila ses paroles. C’était à cause d’elle qu’ils se trouvaient ici. Elle devait cesser de faire l’enfant et affronter sa peur. Derrière elle, le lac était toujours aussi calme. Léna se dirigea doucement vers le centre et plongea. Des petits poissons l’accompagnèrent alors qu’elle traversait le lac en pic. Lorsqu’elle atteignit le sol recouvert de magnifiques coraux de toutes les couleurs et d’algues, Léna commença son inspection. Au départ, elle ne faisait pas attention à la sensation de bien-être qui apaisait les battements de son cœur ni à l’aisance avec laquelle elle se déplaçait et respirait sous l’eau comme si elle l’avait toujours fait. Elle fit un petit tour sur elle-même comme un dauphin heureux et longea la végétation aquatique qui lui chatouilla le dos. Un coup d’œil au-dessus d’elle lui apprit que plus de cinquante mètres la séparait de la surface mais elle s’en fichait maintenant. Son objectif bien en tête, elle parcourut la moitié du lac sans trouver le moindre coffret ou de sirènes ce qui était d’ailleurs très étonnant. Elle tourna à droite pour inspecter le côté. Le problème était que si elle procédait comme cela, il lui faudrait plusieurs heures voir une journée entière pour terminer. Cependant, ils n’avaient plus beaucoup de temps avant que Richard n’arrive.

Bredouille, Léna s’arrêta et observa les alentours. A part la végétations aquatiques qui dansaient au rythme des courants de l’eau et des petits poissons qui l’accompagnaient toujours, les environs étaient déserts. Si le coffret était dans ce lac avec des sirènes pour gardiennes, elles devaient forcément l’avoir en sureté auprès d’elles, ce qui signifiait qu’elle devait trouver l’endroit dans lequel les êtres de l’eau l’avaient cachés. Ce pouvait être dans un rocher, enterré dans le sol ou encore dans leur antre creusée dans la roche qu’elle venait d’apercevoir … En effet, sur la même façade de rochers où s’écoulait la cascade et où une cavité avait été creusée plusieurs mètres plus haut, un énorme trou entouré par deux piliers joliment sculptés lui faisait face. La jeune femme hésita puis prit son courage à deux mains et affronta l’obscurité.

Au moment où elle pénétra dans l’antre, de petites bulles accrochées sur les murs l’éclairèrent. Face à elle, un long tunnel lumineux et recouvert par ci par là de coraux s’étendait devant elle. Avec appréhension à cause de la menace des sirènes qui pouvaient apparaître à n’importe quel moment, Léna poursuivit son chemin. Au bout d’un moment, celui-ci se sépara en deux. Quelle direction choisir ? Celle de droite ou de gauche ? Elle prit à droite, étant elle-même droitière. Cependant, la jeune femme fut surprise lorsque les coraux lui barrèrent la route. Bon, d’accord. Ce chemin ne devait pas être autorisé. Elle tourna donc à gauche et continua sur sa lancée. Quelques mètres plus loin, la même chose se produisit. Sauf que cette fois, Léna devait prendre à droite puis descendre dans un tunnel et remonter dans un autre. Au bout d’un moment, elle se demanda si les êtres de l’eau ne se jouaient pas d’elle. Devant la pseudo sirène, le tunnel s’étendait sur plusieurs mètres avant de se séparer en trois directions. Prenant son mal en patience, la jeune femme tenta d’avancer dans le tunnel en face et les coraux la laissèrent passer. Elle nagea dans un virage puis arriva finalement devant une immense porte à double battant et s’arrêta net. Hésitante, Léna l’observa dans les moindres détails et remarqua qu’il n’y avait pas de poignée. Dans ce cas de figure, il ne pouvait s’agir que d’un sortilège qui permettait son ouverture.

La jeune femme se prit la tête dans ses mains et réfléchit. Comment allait-elle faire ? Elle ne pouvait pas s’arrêter là ! Pourtant, elle ne possédait aucun moyen pour l’ouvrir. Tout à coup, son attention fut attirée par un détail qu’elle n’avait pas remarqué plus tôt. Les petits poissons qui l’accompagnaient depuis le début avaient disparu. C’était mauvais signe. La panique commençait à revenir avec force. Puis, les paroles de Phil lui revinrent en mémoire.

-      « Ne t’inquiète pas, Léna. Tu vas y arriver. Tu dois seulement trouver le coffret et remonter aussitôt à la surface ».

Oui, c’était cela. Elle n’avait qu’à les rejoindre aussitôt qu’elle aurait le coffret. Néanmoins, Léna ne l’avait toujours pas retrouvé. Son instinct lui disait qu’il était derrière ses portes. Encore fallait-il qu’elles s’ouvrent… Elle s’approcha lentement du panneau de bois en le détaillant. Rien, pas un indice pour la mettre sur la voie. La jeune femme l’effleura et sursauta lorsque la porte de droite s’entrouvrit. Comment ? Il fallait seulement la toucher ? C’était un peu trop facile. Il fallait qu’elle se méfie. Il s’agissait peut-être d’un piège. Léna tâtonna à l’emplacement de ses poches mais ses mains rencontrèrent seulement ses écailles. Sa baguette magique était restée dans sa robe de sorcière. Elle pesta intérieurement. Il fallait espérer qu’elle n’en ai pas besoin …

La jeune femme poussa la porte et découvrit une immense pièce. Ses paupières clignèrent plusieurs fois mais elle se rendit à l’évidence que ce n’était pas une défaillance de sa vue qui lui donnait la drôle d’impression de voir en bleu. Un regard vers le plafond lui apprit qu’il s’agissait d’une sorte de vitre en plexiglas sans transparence ou une autre matière qui envoyait des rayons bleutés. En fait, cela revenait à regarder la surface du fond de l’eau. C’était très difficile à expliquer.

Quoi qu’il en était, Léna pouvait être fière d’elle puisque devant elle, au centre de la pièce, se trouvait le coffret qu’elle avait pu voir dans le miroir chez les Izobretatel. Elle ondula son corps pour avancer vers la fameuse boîte en bois. Un sourire étira ses lèvres. Mais, alors qu’elle posait une main dessus, la lumière de la pièce s’assombrit d’un coup. Des ombres se déplacèrent autour d’elle puis la lumière reprit ses droits et Léna découvrit les sirènes avec leur apparence originelle. Elles s’étaient toutes réunies dans la pièce et l’entouraient en formant un cercle. Prise sur le fait, Léna avait suspendu son geste et n’osait plus bouger. Son regard passa sur toutes les créatures qui lui renvoyait son regard d’un air neutre. Puis, l’une d’elles, sûrement le chef, s’avança vers elle.

-      « Nous ne t’empêcherons pas de prendre ce qui te revient de droit, dit-elle. Nous avons bien compris que tu es l’héritière ».

Elle fit une pause puis reprit.

-      « Seul l’héritier peut passer cette porte. De plus, les coraux qui t’ont guidés nous auraient prévenus si ce n’était pas le cas, répondit-elle à sa question muette. Même la potion que tu as bu et qui t’a transformée temporairement en être de l’eau ne peut berner nos systèmes de sécurité. Néanmoins, nous t’avons suivi pour te poser une question, ajouta-t-elle.

-      Je vous écoute, fit Léna, hésitante.

-      Pourquoi souhaites-tu prendre le collier ? Demanda la sirène.

-      Je ne veux pas l’utiliser, si c’est cela que vous souhaitez savoir. Je veux le protéger de mon oncle, répondit Léna avec toute sa sincérité.

-      N’est-il pas en sécurité ici ? »

Elle n’avait pas tort. Richard ne pouvait pas accéder à cet endroit, n’étant pas lui-même l’héritier. La pièce était bien protégée. Même s’il réussissait à traverser le tunnel sans s’être fait tuer, la porte ne le laisserait jamais passer et les créatures de l’eau se chargeraient de son compte. Il n’était pas de taille contre elles malgré ses nombreux talents de sorciers. Le chef des sirènes l’interrompit dans sa réflexion.

-      « Nous ne souhaitons pas t’influencer. Nous faisons simplement notre devoir en tant que gardiennes protectrices du collier ».

Le silence revint. Léna ne savait plus quoi penser.

-      « Fais seulement attention aux personnes qui t’entourent et qui pourraient souhaiter s’accaparer le pouvoir du collier. Il y en a plus que tu ne le crois » Fit une autre sirène à sa gauche.

Son intervention ajouta davantage de confusion. Léna jeta un œil au coffret.

-      « Nous savons que tu vas prendre la bonne décision ».

Le chef s’inclina suivie des autres puis elles disparurent de la même façon qu’elles étaient arrivées. Laissant là, Léna qui n’était plus sûre du tout de ce qu’il fallait faire.

-      « Merci … » Murmura-t-elle.

Merci d’avoir protégé pendant toutes ces années ce bien familial. Merci aussi pour lui avoir ouvert les yeux. En effet, elle savait depuis longtemps qu’il n’y avait pas que Richard qui convoitait le collier. Le déni l’avait empêché d’écouter les avertissements de son cousin et de voir les signes qui était aussi visibles que le nez au milieu de la figure. Tom Jedusor était l’autre personne qui voulait avoir cette potion d’invincibilité. C’était tellement évident maintenant qu’elle y pensait. Jamais, il n’aurait aidé Nathanaël à la retrouver si l’histoire qu’il lui avait raconté ne l’avait pas autant intéressé. Jamais il ne l’aurait aidé, elle, dans sa quête s’il n’y avait pas trouvé son compte, lui aussi. Pourtant, elle commençait à le connaitre et elle devait savoir qu’il ne faisait rien sans rien. Il l’avait dit lui-même. La colère montait en elle à tel point que ses nageoires frémirent et ses écailles devinrent plus sombres. Pauvre Nathanaël ! Elle l’avait embarqué dans cette histoire alors qu’il avait essayé de l’en dissuader et qu’il avait raison sur toute la ligne depuis le début. Il avait fini par la laisser faire comme elle n’avait pas voulu l’écouter.

La jeune femme jeta un coup d’œil rageur vers le coffret. Soudain, elle eut une idée. Il allait voir ce qu’il allait voir ! Elle s’empara de la boîte en bois en prenant soin de sortir le collier en le posant sur le petit coussin sur lequel était posé le coffret. Le bijou brilla un instant à la lueur des rayons bleus.

-      « La vengeance sera terrible ! » Pensa-t-elle.

 Léna referma la boîte d’un coup sec et nagea en direction de la sortie. Elle parcourut le tunnel sans croiser les êtres de l’eau. La jeune femme les retrouva en sortant de la grotte. Elles semblaient l’attendre.

-      « J’ai pris la bonne décision » Leur dit-elle avec assurance avant de prendre la direction de la surface.

Les petits poissons revinrent la rejoindre et l’accompagnèrent comme de vieux amis. Léna leur sourit. Cela lui remonta un peu le moral. Avant de sortir la tête de l’eau, elle s’obligea à adopter un visage amical et même joyeux. Ce fut difficile mais elle y arriva. Lorsqu’elle fut prête, Léna émergea doucement. Les trois jeunes hommes ne la virent pas tout de suite. Tom Jedusor était à demi tourné vers Phil et ils semblaient en pleine conversation. Ce fut Nathanaël qui la remarqua en premier.

-      « Léna ! s’exclama-t-il alors qu’il se précipitait vers elle et attirait l’attention des autres par la même occasion. Ça va ? Elles ne t’ont pas blessées ? »

Seul son sourire lui répondit. L’inquiétude se peignit immédiatement sur le visage de son cousin. La jeune femme vit que Phil et Tom Jedusor la regardaient avec une grande attention. Elle reporta son regard vers Nathanaël et sortit enfin le coffret de l’eau. Le visage du Lord s’illumina aussitôt.

-      « Eh bien, tu vois que tu y es arrivé ! »

Il croisa son regard et il déchanta.

-      « Qu’est-ce qu’il se passe ? Richard s’est emparé du collier avant nous ? »

Comme elle ne répondait pas à sa question, le jeune homme s’approcha et s’accroupit devant elle. Il esquissa un geste vers la boîte en bois mais Léna s’éloigna pour se mettre hors de sa portée. Ses sourcils se froncèrent et son visage se durcit.

-      « Cela ne m’amuse pas du tout, Léna.

-      Moi non plus, Tom, lui répondit-elle froidement.

-      A quoi joues-tu ? » Lui demanda le jeune homme, perdu parce que l’adorable et la naïve Léna lui tenait tête.

 Derrière lui, Nathanaël avait ouvert la bouche prêt à parler mais les mots ne semblaient pas sortir. Quant à Phil, il s’était tendu comme un arc et lui lançait un regard d’avertissement.

-      « Les sirènes t’ont retournés la tête, dit-il.

-      Non, pas du tout. Elles m’ont aidés à y voir plus clair, fit Léna en fixant ses yeux dans ceux du Lord.

-      Et, on peut savoir ce qu’elles t’ont aidés à voir ? Demanda-t-il, en contenant avec peine sa colère, ce qui lui valut un regard inquiet de Nathanaël qui semblait dépassé par les évènements.

-      Eh bien … Je pense que tu te doutes déjà de quoi je parle » Lui répondit Léna en le narguant avec le coffret.

Le silence s’installa pendant qu’ils se battaient en duel de regards. Quelque minutes passèrent puis le jeune homme trahit son impatience.

-      « Léna, nous n’avons pas beaucoup de temps. Richard est à nos trousses. Je suis sûr qu’il sait déjà que nous avons le collier.

-      Nathanaël, fit Léna en se tournant vers lui ce qui le fit sursauter. Tu ne voudrais pas savoir pourquoi le grand Tom Jedusor t’a apporté son aide pour me retrouver et pourquoi nous sommes ici à chercher le collier ? »

Les trois autres ne pipèrent mot devant le changement radical de comportement de Léna.

-      « Tu ne veux pas savoir ? Insista-t-elle.

-      Léna ! Nous n’avons pas le temps avec tes sottises, intervint Tom Jedusor.

-      Eh bien, vois-tu, poursuivit-elle sans prendre en compte sa remarque et en faisant exprès de prendre son temps. Il semblerait que le véritable but de son entreprise soit de mettre la main sur la potion d’invincibilité. C’était tellement évident. Je suis vraiment bête de ne pas y avoir pensé plus tôt alors que je savais pertinemment qu’il ne fait jamais rien sans recevoir en retour. Il … »

Une main lui cramponna le bras interrompant ainsi son monologue. Tom Jedusor la fit sortir de l’eau par la force mais Nathanaël s’interposa et se fit assommer par le jeune homme furieux. Le cri de Léna raisonna dans la forêt. Les oiseaux s’agitèrent et s’envolèrent dans les airs. Elle se débattit comme une folle et lui envoya le coffret dans la figure. Celui-ci s’ouvrit sous le choc et le jeune homme s’aperçut qu’il était vide. Le regard haineux qu’il lui lança la renseigna de ses intentions. Elle recula effrayée mais ne put atteindre l’eau puisque le Lord l’attrapa une nouvelle fois par le bras et la tira en avant. Ce fut à ce moment-là que les êtres de l’eau intervinrent en lançant leur liane qui s’attaquèrent aux deux jeunes hommes. Tom Jedusor sortit sa baguette et toucha deux sirènes avec un sort mortel. Pendant ce temps, Phil se débattait avec les lianes qui l’avait ligoté. Léna donna un grand coup dans le ventre du Lord et parvint à s’échapper de sa prise pour aller se réfugier auprès de ses sœurs. Celles-ci l’entourèrent immédiatement et la protégèrent des assauts du jeune homme qui tentait d’éviter Léna.

-      « Petite idiote ! Je ne veux pas te tuer. Reviens ici ! Nous devons partir rapidement de là.

-      Laisses-moi maintenant ! Tu n’aurais jamais le collier, lui cria Léna.

-      Tu oublies ton cousin. Tu vas vraiment laisser tomber Nathanaël et rester ici pour toujours ? Lui demanda-t-il. Tu sais pertinemment que tu vas reprendre ta forme originelle. Qu’est-ce que tu vas faire ensuite ?

-      Ce ne sont pas tes affaires ! » Hurla-t-elle.

La colère se lisait sur le visage livide du jeune homme et ses assauts étaient de plus en plus violents. Au bout d’un moment, il réussit à tuer les deux sirènes les plus proches de la jeune femme. A cet instant, Léna se découvrit le même talent que les autres et lança son lasso de liane qui manqua de peu le jeune homme.

-      « Vas-tu cesser de te comporter comme une enfant ?!

-      C’est toi qui te comporte comme tel. Tu es en colère et frustré parce que je refuse de te donner ce que tu veux ! »

Il grogna. Le bout de la liane de Léna forma une boule et elle le frappa avec à plusieurs reprises ce qui le fit reculer. Elle s’acharna ainsi un long moment sans vraiment le toucher puisque la colère la rendait incapable de toucher sa cible et cela n’allait pas en s’arrangeant puisqu’elle s’accroissait. Sans le faire exprès, sa liane assomma même Phil toujours en prise avec ses liens. Elle criait sa rage pendant que Tom Jedusor se battait avec hargne. Les sirènes tentaient de viser sa baguette magique. Mais il était malin et agile, le bougre. Léna parvint à le déséquilibrer en touchant son genou qui se prit dans sa main gauche et grimaça de douleur. Par le même temps, le lasso d’une des créatures aquatiques le fouetta au visage et un filet de sang s’échappa d’une entaille le long de sa joue. Il commençait à perdre face à leurs assauts.

Néanmoins, excédé par la situation, le jeune homme réussit à attraper l’arme de Léna qui, stupéfaite et impuissante, se vit tirer vers la terre ferme plus rapidement qu’elle ne l’aurait cru. Ses sœurs la retinrent et lancèrent leur liane pour le faire lâcher. Cela arrêta sa progression mais il ne fallait surtout pas sous-estimer le jeune homme. D’une main, Tom Jedusor tenait la liane et lançait des sorts mortels aux sirènes qui disparaissaient dans le lac au fur et à mesure. Pendant ce temps, Léna s’évertuait à décrocher la liane de sa paume mais il n’y avait rien à faire, elle ne contrôlait pas son nouveau pouvoir. Un regard alentour la renseigna de l’urgence de la situation. En effet, il ne restait plus que la moitié des effectifs.

-      « Ne vois-tu pas qu’il est inutile de résister ? Vous n’êtes pas de taille à m’affronter ! »

Mais la jeune femme continuait à s’acharner sur la liane.

-      « Rejoins-moi. Tu as ta place parmi mes partisans.

-      Jamais ! » Hurla-t-elle alors que le jeune homme avait abandonné sa baguette magique et tirait sur la liane en la hissant avec facilité.

Les êtres de l’eau étaient exténuées et à vrai dire elle aussi. La jeune femme dut s’avouer vaincu. Toutefois, ce fut à ce moment-là que la liane se coupa. La surprise fit tomber en arrière Tom Jedusor qui tira la liane dans le vide. Léna créa une autre liane puis la lança vers lui et l’enroula autour de sa cheville. Les mains occupées à essayer de la détacher, il fut encore pris par surprise lorsqu’elle tira de toutes ses forces dessus pour l’emmener dans l’eau. Ses sœurs l’aidèrent et le jeune homme se retrouva dans le lac. Dépourvu de sa baguette magique, il utilisait sa force manuelle pour les tenir éloignée. La détermination dont elles avaient fait preuve une heure plus tôt revint en force ce qui leur permirent d’isoler le jeune homme au centre du lac et de le faire couler.

Commentaire de l'auteur A suivre ...
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales