Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nutty Kyds : Oups
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 5 000 - 15 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 25/05/2021
  • Océans merveilleux
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 25/06/2021
  • Nocturnes
    Revue Ecriture de soi-R
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/03/2021
  • Basse-cour
    LE SOC
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : art visuel - poésie
    Délai de soumission : 22/03/2021
  • Surréalisme
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Road trip
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 000 - 8 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 16/02/2021
  • Ode à l'indépendance
    L'Indé Panda
    Nb de signes : 3 500 - 35 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • PEG Prix d'Ecriture descerné à Gruyère
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • PIJA Prix International Jeunes Auteurs
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2021
  • Problème
    Editions du Sagittaire
    Nb de signes : 25 000 - 75 000 sec
    Genre : théâtre
    Délai de soumission : 30/06/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 1964 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Livres-Romans

 > 

Harry Potter

Je te jure que mon père te tuera...
[Histoire Terminée]
Auteur: Olympie Vue: 9159
[Publiée le: 2013-04-29]    [Mise à Jour: 2014-02-22]
13+  Signaler Général/Romance/Action-Aventure Commentaires : 13
Description:
Quand on s’appelle Weasley, il y a peu de chance pour qu’on devienne amie avec un Malefoy. Et pourtant. Quand Rose Weasley entre en septième année, et qu’elle est préfète-en-chef au côté de Scorpius Malefoy, ils se lient d’amitié.
Jusqu’au jour où Scorpius est accusé de pratiquer la magie noire dans l’enceinte de Poudlard, et qu’il est envoyé à Azkaban.
Rose doit alors faire face à de plus en plus d’agressions dans l’école.
Une insulte est prononcée et est alors sur toutes les lèvres…
Tout accuse Scorpius est pourtant, Rose est convaincue de son innocence. Elle promet qu’elle l’aidera.
Mais elle ne connait pas encore les sacrifices qu’il lui faudra faire. Et si un nouveau groupe de Mangemorts voyait le jour sous les ordres d’un nouveau chef prêt à tout pour devenir aussi craint que Voldemort lui-même?

NB : Je suis vraiment contente de voir qu'on a passé les 3000 vues J'espère que vous allez continuer à la lire et à aimer !

NB 2 : Ecrire cette fanfiction a été un vrai plaisir, et j'espère qu'elle vous a plu aussi !

Crédits:
L'univers et la plupart des personnages appartiennent à J.K Rowling.
Dans le chapitre 14 apparaissent les Silverscrolls, idée que j'ai emprunté, avec son accord à Ywëna (dans "Le Délicat parfum des Arums")!
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

VII. Des Ennuis pour la route

[3190 mots]
Publié le: 2013-05-14Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur V'là, v'là !

Chapitre 7

- Rose, annonça une voix sévère derrière elle.

Quand l’Auror les avait trouvés avec Boot, elle avait été enfermée dans le bureau du professeur, en attendant qu’un Auror revienne l’interroger. La jeune fille s’était assise par terre dans un coin de la pièce plutôt que sur la chaise devant le bureau, elle préférait le contact froid du sol en pierre qui lui rappelait qu’elle s’était bel et bien fait prendre cette fois ci. Rose se retourna et tomba nez à nez avec une personne qu’elle ne s’attendait vraiment pas à trouver ici. Son oncle, le frère de son père, Percy Weasley. Si son oncle s’était réconcilié avec sa famille peu avant la guerre, le père de Rose ne lui avait jamais vraiment pardonné d’avoir préféré le Ministère à sa propre famille, et leur relation, bien que cordial avait toujours était froide.

- Oncle Percy, que…

- Qu’est-ce que je fais là ? Finit-il à sa place. Je viens essayer de te sortir de tes ennuis jeune fille. Ils ont envoyé une lettre à tes parents, même s’ils pensent juste que tu venais voir ton ami. Mais maintenant, il faut que tu sois honnête Rose, tu as de vrais ennuis maintenant, continua son oncle en s’agenouillant devant elle. Ce n’est pas seulement Londubat, ou l’école cette fois. Cette fois, c’est le Ministère de la Magie, ce sont les Aurors qui mènent l’enquête. Et ton poste de Préfète-en-chef ne te sera d’aucune utilité.

Rose s’était recroquevillait dans un coin de la pièce pendant que son oncle parlait, et des larmes coulaient le long de ses joues. Son oncle la prit dans ses bras.

- Je ne voulais pas te gronder Rosie…

Rosie. Il ne l’avait jamais appelé comme ça. Ça avait toujours était « Rose ».

- Calme toi, tu vas être interrogé par un Auror, mais si tu dis la vérité, tout ira bien, ne t’inquiète pas. Fait de ton mieux, et le nom des Weasley sera sauf.

Rose se dégagea violement. Ainsi c’était pour ça. Sauver son nom. Il ne voulait même pas lui rendre service, lui donnait des conseils, non, il voulait garder sa réputation intact. Rose sécha ses larmes d’un geste énervé et regardé son oncle avec tout le mépris qu’elle pouvait.

- Merci d’être venu Oncle Percy, tu aurais dû t’épargner le déplacement.

Son oncle eu l’air touché.

- Oh, Rose, je… Tu… Je ne voulais pas dire que…

- Que tu étais venue seulement pour ta réputation ? Finit Rose, heureuse de voir que les rôles étaient inversés.

- Bien sûr que je ne suis pas venu pour ma réputation Rose ! Cesse de faire l’enfant s’il te plait. Il n’y pas seulement ma réputation en jeu, mais aussi celle de tes parents, de ton frère, de tes cousins cousines, de tes amis. Je suis venu parce que je suis le seul à avoir eu le droit de venir. Ron et Harry n’ont pas pu venir sur l’enquête, et tes autres oncles et tantes n’avaient rien à faire ici. Maintenant, tu es autorisée à retourner dans ta chambre, même si un Auror sera posté devant la porte.

Il se détourna et Rose se sentit bête d’avoir réagi ainsi, même s’il ne lui était toujours pas beaucoup plus sympathique. Percy se retourna et hésita avant de finalement dire.

- Tu ne saurais pas, par hasard où se trouve les clefs qui ont été volé dans le bureau des Aurors ? Des sortilèges avaient été mis en place mais ils ont été brisés par quelqu’un.

Rose sortit le trousseau d’une de ses poches et le tendit à son oncle qui sourit.

- Tu avais vraiment pensé à tout.

Ils sortirent de la salle, et Percy tendit le trousseau à l’Auror qui se tenait devant la porte.

- Tenait, vous devriez revoir les sortilèges que vous placer sur les lieux… Stratégique. Une élève de septième année arrive à les briser. Bien sûr, si vous ne voulez pas que je parle de cette piètre performance à votre supérieur, qui vous ne devait pas l’ignorer est mon beau-frère, je pense que vous devriez vous abstenir de parler de ce trousseau.

L’homme rougit et Rose fut impressionner par la capacité de son oncle à dissuader en parlant, apparemment, le plus possible, quelqu’un de faire quelque chose qui aurait pu porter préjudice à sa famille. Rose se laissa guider par son oncle, qui ne disait rien. Quand ils arrivèrent devant sa chambre, un Auror était déjà postée là. Percy entra dans la chambre avec sa nièce.

- Tu sais Rose, je n’ai jamais défendu mes intérêts en ne pensant qu’à moi, nous sommes nombreux à nous appeler Weasley maintenant, et quand j’ai défendu mon nom, j’ai avant tout défendu le vôtre avec.

Il se retourna et sortit de la pièce laissant Rose seule. Elle regarda l’heure. Une heure du matin. Quand elle était sortie du dortoir des Gryffondor il était à peine vingt-trois heures. Et elle n’avait pas pu parler à Scorpius.

 

****

***

 

- Alors, Miss Weasley, que faisiez-vous dans les couloirs en cette heure si tardive, muni d’un parchemin vierge, que nous soupçonnons d’être une carte illégale, et d’une cape d’invisibilité ?

Merlin, merci, elle avait réussi à éteindre la carte du Maraudeur avant que l’Auror ne la remarque.

- Le parchemin n’est qu’un vulgaire jouet acheté chez Weasley & Weasley, essayait de le lire.

- Farce pour sorciers facétieux ? Compléta l’Auror.

Rose hocha la tête.

- Et la cape d’invisibilité, c’était une fausse elle aussi ?

- Non.

Rose était bien décidée à en dire le moins possible. Bien sûr elle n’allait pas expliquer le secret de la carte de Maraudeur, même si elle avait dû mentir, elle n’allait sûrement pas impliquer son oncle Harry, ses cousins James et Albus, et son oncle Georges, qui l’avait volé dans le bureau du concierge de l’époque, avec son jumeau, mort pendant la guerre. Tous avaient de près ou de loin un rapport avec la carte, et pour expliquer comme elle s’était retrouvée en sa possession, elle aurait dû tous les impliquer. Mais la pour la cape elle ne pouvait pas mentir, mais elle était bien décidée à la récupérer, sans avoir à citer le nom d’Albus.

- Où l’avez-vous eu ? Questionna l’auror, lui bien décidé à en savoir le plus possible.

- Un ami me la prêter au début de la semaine, pour aller à la bibliothèque le soir. J’ai souvent des insomnies vous savez.

Elle mentait avec effronterie, mais n’en ressentait aucune gêne. Elle devait protéger son cousin.

- Miss Weasley, arrêtons de tourner autour du pot voulez-vous ? Pourquoi avoir essayait d’aller voir Scorpius cette nuit. Vous risquez beaucoup, et vous risquez d’être accusée de complicité !

- Je ne serais accusée de rien, monsieur.

- Vous êtes bien confiante Miss, pourquoi ?

Rose soupira en secouant la tête. Elle recula un peu sa chaise et avança son buste en posant ses coudes sur le bureau.

- Etes-vous sûr que vous êtes Auror ? Demanda-t-elle.

L’homme fronça les sourcils. Rose soupira à nouveau. Elle en rajouter tellement dans son jeu de fille sûre d’elle, qu’elle se demandait si quelqu’un pouvait y croire.

- Pour qu’il y est complicité, il faut un crime monsieur, et un criminel. Vous avez le crime, certes, mais vous n’avez pas le criminel.

- Vous avez du cran Miss Weasley, vous êtes sympathique. Mais vous êtes crédule.

- Ah ? Répondit simplement Rose.

- Les Malefoy, ne sont pas des gens fréquentable. Dès la première guerre ils…

Rose s’était levée de sa chaise.

- Je ne continuerai pas mon entretien avec vous, monsieur.

Cette fois elle ne jouait plus la comédie, elle était vraiment révoltée. L’homme haussa de nouveau les sourcils.

- Comment osez-vous discriminer des gens ainsi ? Les juger pour leur nom ? Oui, Lucius Malefoy a été un mangemort. Oui, il était l’un des plus fidèles de Voldemort – l’homme frissonna en entendant ce nom, même des années après la guerre certaine personne était lâche-. Oui, Drago Malefoy à la marque des Ténèbres sur le bras. Mais ils en ont payés le prix ! Un prix déjà extrêmement fort. Je suis la fille de deux héros, des plus grands héros de cette guerre, mon parrain est celui qui a tué Voldemort lui-même. Je ne connais pas la disgrâce. Je ne connais pas l’effet que ça fait de se faire cracher dessus sur le chemin de Traverse quand on a à peine huit ans parce qu’on s’appelle Malefoy. Mais Scorpius Malefoy, lui, le sait ! Sa famille a mis des années à se remettre de ça, et même encore aujourd’hui, on chuchote dans son dos quand il traverse un couloir. Encore aujourd’hui certaine personne, dont vous, on la pitoyable impression qu’il le mérite, alors qu’il N’ETAIT MEME PAS NE !

Elle avait terminé sa tirade dans un cri. L’homme en face d’elle était abasourdi, il avait les yeux écarquillés et n’osait plus bouger. Un Auror, sûrement alerté par les cris, entra dans la salle.

- Clarck, il se passe quelque chose ?

L’homme secoua la tête, et son collègue attrapa le parchemin. Il lit, et attrapa son collègue par l’épaule. Il le fit sortir et referma la porte.

- Miss Weasley, l’homme sur lequel vous venez de crier, à vue sa mère et sa petite sœur se faire assassiner sous ses yeux par un mangemort. Pensez-vous vraiment que vous pouvez lui dire des choses ainsi ?

- Mon père a vu son frère mourir tué par un mangemort. Il a vu Remus Lupin, un ami, se faire tuer. Il a vu des centaines de personnes se faire massacrer pendant une seule bataille. Et je ne vous parle même pas de la guerre, seulement d’une bataille. Mais que vous le vouliez ou non, que la communauté l’accepte ou non, il n’y a pas que les « gentils » qui ont perdu de la famille. Des enfants ont vu leurs parents disparaitre pour Azkaban. Des adolescents ont vu leurs parents torturé. Des jeunes adultes ont vu leurs parents, leurs amis, mourir de la main de l’Ordre.

Rose ne disait pas ça juste pour sauver Scorpius. Elle le pensait. Son oncle Harry, avait perdu dans cette guerre ses parents, son parrain, certain de ses amis. Mais il avait toujours gardé en tête qu’il n’était pas le seul à avoir perdu du monde dans cette guerre. Il avait témoigné au procès de Narcissa Malefoy, qui lui avait sauvé la vie, il avait témoigné au procès de Drago Malefoy, qui n’avait été qu’un garçon manipulé, qui n’avait jamais vraiment eu le choix, et grâce à lui la famille Malefoy s’en était mieux sorti que ce que la plupart des gens aurait voulu. L’Auror la regardait comme si elle était folle.

- Ces familles dont vous parlez, ils le voulaient, ils ont cherché cela. C’est eux qui ont déclenché la guerre.

Rose cracha à ses pieds avant même d’avoir réfléchi. Merlin, elle était en train d’aggraver son cas. Elle se rassit sur la chaise pendant que l’homme sortait. Une autre entra, et s’assit en face d’elle. Elle ferma la porte d’un coup de baguette, et reporta son regard vers elle.

- Miss Weasley !

Elle avait un ton joyeux. Pourquoi ? Elle venait d’insulter un de ses collègues en lui crachant dessus, elle avait crié sur un autre. Pourquoi diable avait-elle un ton joyeux ?

- Mon nom est Jane Warms. C’est moi qui vais finir votre entretien. Je crois que vous avez donné du fil à retordre à mes collègues.

Elle lut le parchemin sur lequel la plume n’avait jamais arrêtait de gratter. Elle fronça les sourcils, et regarda Rose.

- Vous êtes bien jeune, pour tenir ses propos, Miss. Mais je dois avouer que je rejoins votre opinion.

Le nom de Warms revint d’un coup dans sa tête. Une famille de sang-pur, un des membres avait été un mangemort. Un autre avait soutenu l’Ordre. Deux frères qui s’étaient entre-tué. L’un d’eux avait une petite fille. Evidemment qu’elle était d’accord. Elle était l’une des seuls à avoir sûrement perdu deux membres de sa famille, entre les deux camps.

- Nous n’allons pas continuer sur ce sujet, Miss, il est inutile pour notre enquête. Parlez-moi plutôt de Scorpius.

La fin de l’entretien se passa bien. Rose était plus à l’aise avec cette jeune femme, qui posait ses questions avec délicatesse.

- Bien, Miss Weasley, je pense que vous pouvez aller retourner en cours. Il y a peu de chance que vous soyez accusée de complicité. Je vais vous raccompagner à la Grande Salle.

Rose sortit de la salle sous le regard étonné des deux Aurors qui l’avaient interrogé plus tôt. Elle ne leur porta même pas un regard. Quand elles arrivèrent devant les portes de la Grande Salle, il était environ dix heures. Elle avait raté deux heures de cours.

- Bien, Miss Weasley, évitez de sortir la nuit maintenant, dit la jeune Auror avant de lui tendre la cape d’invisibilité et la carte d’Albus.

La jeune femme s’éloigna et Rose réfléchit. Elle avait cours de métamorphose à dix heures, mais la cloche n’avait pas sonné et elle avait peut-être le temps de passer aux cuisines. Elle sortit la carte du Maraudeur, sur laquelle elle avait déjà vu la cuisine apparaître. Elle l’ouvrit et partit. Elle haussa un sourcil perplexe devant la tableau d’une nature morte qui était indiqué comme l’entrer des cuisines. Elle sursauta en attendant une voix retentirent.

- Ah, bonjour !

Elle se tourna vers le tableau voisin, où un homme se trouvait dans le cadre d’une autre nature morte.

- Je me promenais dans les différents tableaux quand je vous ai vu ici. Vous voulez entrer dans la cuisine ?

Rose hocha la tête et l’homme sauta sur le tableau devant elle passant d’un cadre à l’autre. Il se mit à chatouiller la poire dans la coupe de fruit. Celle-ci se mit à glousser et elle se transformer en poignée de porte.

- Et voilà pour vous Miss, si jamais vous avez à nouveau besoin de mon aide, troisième étage, quatrième tableau en partant de l’escalier principal !

Et il s’élança entre les différents tableaux. Rose ouvrit la porte. Elle fut aussitôt assaillit par une dizaine d’Elfe de Maison. Elle leur sourit.

- Bonjour, leur lança-t-elle. Vous pourriez me donner un peu des restes du petit-déjeuner ?

Aussitôt les Elfes se mirent à s’agiter. Un d’eux lui prit la main et la fit s’assoir sur une chaise qu’il avait fait apparaitre, un autre lui amena une cruche de jus de citrouille, et un autre encore une assiette avec des gâteaux, et une autre avec du lard et d’autre choses. Elle les remercia et ils retournèrent à leurs activités, pendant qu’elle mangeait goulûment. Quand la cloche sonna et se leva, les remercia encore, pendant qu’ils lui disaient de revenir quand elle voulait. Elle jura en se rendant compte qu’elle avait complétement oublié qu’elle n’avait pas ses affaires de cours, et couru. Elle arriva en cours de métamorphose avec dix minutes de retard. 

- Miss Weasley, asseyez-vous, lui dit simplement le professeur Carmichael. Elle s’assit à côté d’Albus.

- Ou est-ce que tu étais passée Rosie ? On ta chercher ce matin !

- Je vous raconterez au repas de ce midi.

 

****

***

 

- Rose, tonna Albus, si j’avais su ce que tu allais faire de ma cape et de ma carte, je ne te l’aurais jamais donné !

Tara lança un regard noir au Gryffondor.

- Bien sûr Albus, et tu n’avais pas pu lui demander ? Tu te rends compte dans quelle situation elle s’est mise ?

- Tara, du calme, intervint Matthew. La question n’est pas qui a eu tort, quand et pourquoi. Pour moi, la question est simple : comment a fait Scorpius pour sortir d’une cellule surveillé par des aurors ?

Rose haussa les épaules. La jeune fille arrêta son geste en suspension, et resta la cuillère en l’air pendant quelques secondes.

- Rose ? Demanda Albus.

Elle se leva d’un bon, envoyant le contenu de sa cuillère sur la robe de Tara qui était assise en face.

- Je vous retrouve tout à l’heure, je vais… A la bibliothèque.

Rose se mordit la lèvre en tournant le dos à ses amis. Elle avait encore dû leur mentir. Merlin, elle espérait que la jeune auror qu’elle avait vu tout à l’heure était aussi sympa qu’elle en avait l’air et qu’elle ne s’attirerait pas encore des ennuis. Elle se dépêcha et trouva les aurors là où elle avait espéré les trouvait. Trois hommes discutaient avec animent. Elle ne reconnut aucun des trois.

- Bonjour, dit-elle d’une voix sûre d’elle. Savez-vous où est-ce que je pourrais trouver Warms ?

Un des hommes la toisa avec animosité.

- T’es la fille Weasley toi non ? Celle qui se balade la nuit avec une cape d’invisibilité ?

Rose le défia du regard.

- Pouvez-vous me dire où je peux trouver Warms, ou pas ?

- La deuxième porte à droite, indiqua l’homme.

Rose les remercia poliment avec une teinte d’ironie et toqua à la porte du bureau. La jeune Auror lui ouvrit la porte.

- Miss Weasley ?

- Je peux vous parler s’il vous plait ? Demanda Rose.

La jeune femme fronça les sourcils avant de s’effacer pour la laisser passer. Rose entra et s’assit sur la chaise que l’auror lui désignait.

- Qu’est-ce que je peux faire pour vous ?

- Je voudrais voir Scorpius, annonça Rose sans préambule. Je sais, coupa Rose en la voyant ouvrir la bouche pour contester, que ce n’est pas évident pour vous. J’ai commis une erreur, mais je vous demande ça, parce que je sais que je peux vous aider à obtenir des renseignements. Il me parlera !

- Il… Il faut que je demande à mon supérieur Miss Weasley.

- Votre supérieur, c’est mon oncle et parrain, s’il sait que la requête vient de moi il dira oui.

- Il y a d’autre gens avant M. Potter, Miss.

- Je sais. Mais c’est le dernier de l’échelle, s’il accepte, personne ne pourra le contester.

L’Auror eu l’air de réfléchir. Elle fronça les sourcils, et eu un air crispé. Ses cheveux noirs passèrent au bleu, puis vert et au rouge. Rose sourit. Elle était métamorphomage. Comme Teddy Lupin. L’Auror se passa une main dans les cheveux et soupira. Elle regarda Rose avec un air désolée.

- Quand je réfléchis, ils font ça tout le temps, mon supérieur voudrait que j’arrive à les contrôler.

Elle fit une grimace, et Rose sourit.

- Bien, Miss Weasley. Faites une lettre à votre parrain, demandait lui une réponse officielle pour moi, au nom de Carolin Warms, s’il est d’accord, je n’y vois aucun problème, mais je ne veux pas d’ennui.

Rose hocha la tête et remercia la jeune auror. Elle ajusta son sac sur son épaule et se rendit en cours de Soin au Créatures Magique. Hagrid avait pris sa retraite deux ans plus tôt, et un centaure –le fils de celui qui, quelques années plus tôt, avait repris les cours de Divination- Karoom avait repris ses cours. Rose arriva la première, puisque les autres élèves avaient encore une vingtaine de minutes pour arriver, mais le professeur était déjà dehors.

- Ah, Miss Weasley, vous êtes en avance !

Rose hocha la tête, et s’assit dans l’herbe, pendant que son professeur tournait autour de ce qu’il semblait être un cheval ailé. La jeune fille sortit une plume et commença à écrire. Une fois qu’elle eut fini, elle fourra la lettre dans son sac, et rejoignit Albus et Blaise, qui venait de la rejoindre.

 

 

Commentaire de l'auteur Aussi, comme vous l'avez peut être remarqué, j'ai commencé à donner des noms à mes chapitres, puisque je me suis rendue compte que c'est plus sympa, et je sèche totalement pour la chapitre 3, donc si vous avez une idée, je suis preneuse.
Aussi, il y a un truc qui me perturbe (strictement rien à voir) les gens qui parlent d'Albus disent tout le temps "Albus Severus" ou ils disent "James Sirius" ou "Lily Luna" mais c'est débile non? Moi, j'ai trois prénoms, mais on n'utilise pas les trois xD Donc voilà, j'avais envie de vous faire part de ça. Bref. A bientôt avec des nouveaux chapitres ! Bisous, Bisous !
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales