Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Les Arts
    Arkuiris
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 22/03/2020
  • Coups de vent en mer
    Marathon Editions
    Nb de signes : 18 000 - 22 000 sec
    Genre : imaginaire
    Délai de soumission : 20/01/2020
  • Permanent et athématique
    Club Présences d'Esprits
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - imaginaire
    Délai de soumission : 06/11/2020
  • Summer Party
    Éditions Plumes de Marmotte
    Nb de signes : 240 000 - 360 000 sec
    Genre : romance contemporaine
    Délai de soumission : 31/01/2020
  • Crappy Princesses
    Nutty Sheep
    Nb de signes : < 15 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - humour
    Délai de soumission : 01/02/2020
  • L’horizon perpétuel
    Flatland éditeur
    Nb de signes : 15 000 - 150 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2020
  • Les créatures de l'espace
    L'Imagin'arium et Livresque
    Nb de signes : < 10 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 21/12/2019
  • La revue Ornata n°7
    Eurydema Ornata Éditions
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 07/12/2019
  • Pôle emploi
    Réticule
    Nb de signes : < 21 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 06/12/2019
  • Carnets de voyages
    l'Aquilon Editions
    Nb de signes : > 20 000 sec
    Genre : récit de vie - témoignage
    Délai de soumission : 15/11/2019

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Livres-Romans

 > 

Harry Potter

Harry Potter et La Pierre des Mages
[Histoire En réécriture]
Auteur: brynamon Vue: 10814
[Publiée le: 2010-07-18]    [Mise à Jour: 2012-02-08]
13+  Signaler Romance/Action-Aventure/Cross-over Commentaires : 67
Description:
Partie I: Alors que Harry broie du noir après la mort de Sirius, Harry reçoit une lettre, puis rencontre trois personnes qui vont tout changer...
CroosOver avec la série Charmed et les trilogies "Le Livre des Étoiles" et "Le Vent de Feu". HP/GW (en cours de remaniement)
Crédits:
Les personnages de Harry Potter appartiennent toujours à JK ROWLING.
Les personnages du Livre des Étoiles appartiennent à Erick L'Homme.
Les personnages du Vent de Feu appartiennes à William Nicholson.
<< ( Préc )
  Commenter ce chapitre 

Le Chemin de l'Avatar

[5408 mots]
Publié le: 2012-02-08Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Comme vous le savez, cela fait un moment que l'on ne pouvait plus se connecter. Ce chapitre était près à être publier depuis plusieurs semaines.

Et voilà le nouveau chapitre tant attendu. Je dois avouer qu’il m’a donné du fil à retordre. Le plan ne se déroulait pas comme je le voulais, et du coup je me suis retrouvée coincée pendant un moment. Mais finalement, ma sœur m’a donné la solution, alors merci à elle !^^

De plus, j’ai écouté une conférence sur la créativité. J’ai envoyé un mail à l’auteur avant-hier pour lui expliquer mon problème de surcharge d’idées, et il m’a donné une bonne astuce qui comme vous le constatez a très bien fonctionné !^^

Relecture Clarisse972

Merci pour votre soutien (et les rappels à l’ordre ;-)), ça m’a fait plaisir.

Bonne année à tous, et bonne lecture !^^

Chapitre 21 : Le Chemin de l’Avatar

 

DANS LE MONDE DES ELFES

…En fait, c’est même plus que ça, continua Iminië. Tu es le légendaire Elfe Mystique.

-Un Elfe ?! S’exclama Hermione abasourdie. Comment est-ce possible ?!

-Laisse-moi te raconter notre histoire. Ensuite, tu comprendras.

-Très bien.

-Il y a très longtemps, les Elfes vivaient en parfaite harmonie avec toutes les créatures vivantes. C’était l’âge d’or des Elfes. Un jour, les Anciens prédirent l’arrivée d’une jeune femme humaine dans notre monde. Celle-ci annoncerait de grands changements. Et en effet, peu de temps après, cette femme parvint à entrer dans le monde des Elfes. Tout comme toi, elle trouva le passage vers notre monde dans un de ses rêves. Elle s’installa sous la Cascade de Vie, et, au bout d’un certain temps, à notre plus grand étonnement elle se transforma en Elfe. Elle nous informa qu’elle devait retourner dans le monde des Hommes, car elle attendait l’arrivée d’un sorcier qui surpasserait tous les autres en bonté et en puissance et qui protègerait tous les mondes d’un grand fléau. Ce sorcier la guiderait vers son protégé.

Quelques années plus tard, deux puissants sorciers venant du Monde des Hommes entrèrent eux aussi dans notre monde. Malheureusement, c’était des sorciers maléfiques. Leurs noms étaient Mordred et Morgane.

Hermione la regarda, consternée. Mordred avait porté le coup fatal au roi Arthur, et Morgane était à Merlin ce que Voldemort était à Harry : sa plus grande ennemie.

Iminië hocha la tête satisfaite.

-Je vois que tu as compris. Comme tu t’en doutes, ils voulurent acquérir nos pouvoirs. Tout d’abord, ils le firent de manière pacifique pour endormir notre méfiance. Ils nous demandèrent la permission d’apprendre à utiliser notre magie. Mais les anciens étaient contre, car ils avaient senti leurs mauvaises intentions. Alors nous refusâmes et ils firent semblant de comprendre notre position. La nuit suivante, ils capturèrent l’un des Trois Pères des Elfes de l’époque Tafim, son épouse la Grande Reine Tafimië, et leurs deux enfants. Puis ils les emmenèrent dans le Monde des Hommes. Comment ils y parvinrent, nous n’en avons toujours aucune idée malheureusement. Ils réussirent à s’emparer d’une partie de leurs pouvoirs, mais pas de tous heureusement. Un puissant mage blanc du nom d’Emrys, et que tu connais mieux sous le nom de Merlin, intervient en notre faveur et les délivra. Malheureusement, par vengeance, Mordred avait jeté un puissant maléfice sur eux que ni Emrys, ni nos plus grands guérisseurs, ni les Anciens ne purent renverser. Modred les avait transformés en créatures soumises à la volonté des sorciers et exécutant leurs moindres désirs. Nous avons tout tenté pour qu’ils se sentent bien ici, mais ils n’arrêtaient pas de revenir dans le monde des humains pour servir des sorciers. Alors nous nous sommes résignés et, la mort dans l’âme, nous les avons laissés là-bas où ils étaient plus heureux. Ce furent les premiers Elfes de Maison.

Hermione était choquée. Ainsi, Mordred avait transformé des membres de la famille royale Elfe en esclave par cupidité et vengeance ?

-Le maléfice n’est pas réversible ? Demanda-t-elle effarée.

-Malheureusement non, répondit Iminië en baissant la tête. C’était un mélange de magie humaine et de magie Elfique. D’après Merlin, Mordred aurait utilisé la magie du sang et donc seul un de ses descendants aurait pu éventuellement inverser le sort. Et à notre connaissance, et crois-moi nous avons cherché, il n’a pas eu d’enfant. De plus, trop de temps a passé. Même si nous trouvions cet hypothétique descendant, les Anciens pensent que le contre sort n’aurait plus aucun effet.

Dire qu’Hermione était déçue était un euphémisme. Mais elle se fit une raison tout comme les Elfes avaient dû le faire.

-C’est la raison pour laquelle tu réagis si vivement sur ce sujet. Tous les Elfes réagissent mal. C’est une plaie encore ouverte dans nos cœurs.

Hermione hocha la tête en accord.

-Mais parfois, nous avons de bonnes surprises, continua Iminië avec un doux sourire. Le sang elfique originel se révèle parfois chez certains d’entre eux et ils font tout ce qu’ils peuvent pour se libérer. Quand ils y arrivent, ils viennent nous rendre visite. Le dernier d’entre eux se nomme Dobby. Je crois que tu le connais ?

-En effet, répondit Hermione en souriant. C’est mon ami Harry qui l’a libéré.

-Oui nous connaissons son histoire. Et nous gardons un œil particulier sur Harry Potter, dit Iminië sur un ton mystérieux.

Avant qu’Ardamirë eue le temps de lui poser une question à ce sujet, elle continua :

-La jeune femme humaine qui était venue dans notre monde fut surnommée « l’Elfe Mystique », car elle était différente de nous autres. Ses pouvoirs étaient uniquement défensifs et ils étaient tout à fait exceptionnels. Et sache que son protégé, comme tu l’as peut-être deviné, était le roi Arthur Pendragon. Et dans le Monde des Hommes, vous connaissez l’Elfe Mystique sous le nom de la tout aussi légendaire « Dame du Lac ». Mais je vais te laisser découvrir tout cela par toi-même.

-Comment cela ? Demanda Hermione stupéfaite par ces révélations.

Iminië s’arrêta de marcher.

-Nous sommes arrivés, dit-elle.

Hermione découvrit un site tout à fait enchanteur. Devant elle se trouvait une colline qui était fendue par une cascade. L’eau qui s’écoulait de celle-ci était d’un magnifique bleu turquoise et sa course se terminait dans un grand lac. Hermione voyait bien que cette eau était pure. Elle sut sans l’ombre d’un doute que c’était la Cascade de Vie. Sans le faire vraiment consciemment, elle se déshabilla entièrement et entra dans l’eau. Ensuite, elle alla s’assoir sur la grande pierre plate qui se trouvait juste sous la cascade. Hermione adopta la position de tailleur et ferma les yeux. L’eau était tiède et donc, elle n’avait pas froid. Elle ferma les yeux et laissa son esprit dériver. Peu de temps après, une douce lueur sembla émaner d’elle.

Iminië la regarda faire en souriant, heureuse d’être témoin de ce phénomène. Il n’y avait eu que trois Elfes Mystiques dans toute leur histoire et le dernier était apparu il y a à peu près mille-six-cents ans. C’est celui dont elle avait parlé dans son récit à Ardamirë. Elle avait hâte de savoir qui était son protégé. Elle sentait que celui-ci serait tout aussi exceptionnel qu’Arthur. Après tout, Ardamirë était déjà une sorcière à la base ce qui n’était jamais arrivé avant. Alors quand ses pouvoirs elfiques se manifesteront, elle sera encore plus puissante que les trois autres. Ce qui augurait un protégé extrêmement puissant…

 

DANS LE MONDE SOUTERRAIN

La Source ne put s’empêcher de grogner, furieuse, attirant ainsi l’attention des membres de son cercle intérieur. Mais personne n’osa l’interroger à ce sujet tellement le grondement qui sortit de sa gorge était effrayant. La Source sentait sa présence : l’Elfe Mystique. Elle gardait un souvenir amer de sa dernière rencontre avec l’un d’entre eux. L’aura de l’Elfe était faible pour le moment, mais elle grandirait vite en puissance. Elle devait découvrir la véritable identité de l’Elfe et le tuer avant qu’il ne trouve son protégé. La Source se demanda qui était le protégé en question. Elle se méfiait fortement de Potter, car sa puissance ne cessait d’augmenter. Il devenait un très puissant sorcier, tout comme Merlin avant lui. Et c’était justement Merlin qui avait trouvé et pris sous son aile le dernier protégé, et qui l’avait guidé vers le précédent Elfe Mystique. Il ne fallait pas prendre de risque.

Mais en attendant, elle avait d’autres priorités : il fallait éliminer les menaces une par une. Les trois garçons étaient intouchables pour le moment, car ils étaient sous la protection du sang de la mère de Potter. Alors il fallait s’en prendre à leurs familles. Potter et De Troïl étaient enfants uniques, mais Hath avait une petite sœur selon ses sources. Pour De Troïl, Eusèbe lui avait dit qu’il était très attaché à son cousin Romaric. Quant à Potter, son frère de cœur était Ron Weasley.

Voldemort s’occupera de Weasley quand il se réveillera. Pour Romaric de Troïl, Eusèbe s’en occupera avec Charfalacq. Quant à Pinto Hath, elle demanderait à sa sœur, le Morah*, de le faire. Elle sera heureuse de prendre sa revanche sur la famille qui ne cessait de réduire son pouvoir, et qui l’empêchait de conquérir son monde depuis des siècles, tout comme les Halliwell le faisaient avec elle-même.

Le Morah et elle n’étaient pas sœurs à proprement parler, mais elles étaient issues de la même source du mal. Alors elles se considéraient comme des sœurs, et n’agissaient pas l’une contre l’autre, car leur but était le même : dominer leur monde et mener les mortels à leur perte !

D’ailleurs, la Source avait sacrifié une grande partie de son pouvoir pour réveiller le Morah avant son heure. Du coup, elle était vulnérable en ce moment. Mais heureusement, aucun de ses serviteurs ne s’en était rendu compte, sinon elle devrait se battre pour conserver sa position.

OoooO

Personne ne le savait… c’est ce qu’elle croyait ! Un démon bien particulier l’avait espionné et connaissait son état de faiblesse. Il attendait maintenant tranquillement son heure…

 

AU TERRIER

-Mist ! S’exclama Bowman surpris.

Braségali déposa dans les bras de Bowman un chat gris, qui n’avait pas l’air d’être de bonne humeur, puis il alla se poser sur l’épaule d’Harry et lança un léger trille satisfait en se pavanant un peu.

-Comment vas-tu mon ami ? Demanda Bowman en caressant le chat.

« Mal ! » répondit Mist, grincheux. « J’étais tranquillement en train de me promener quand ce volatile est apparu de nulle part et m’a kidnappé ! Il a de la chance que je ne l’aie pas mangé ! Et tout ça pour quoi ? Pour me retrouver avec toi ? Penses-tu que je n’avais rien de mieux à faire de mon temps? »

-Oh désolé Mist, s’excusa Bowman en retenant un sourire.

Bien sûr Bowman n’était pas dupe. Il savait que Mist était heureux de le revoir. Mais il savait aussi que celui-ci ne l’admettrait jamais. La première fois qu’il avait rencontré Mist, c’est quand il avait découvert ses pouvoirs de Chanteur. C’est avec lui qu’il avait affuté son don télépathique afin de pouvoir parler avec les animaux. Une grande amitié les liait, même si Mist dirait qu’il restait avec lui juste parce qu’il pouvait lui parler et qu’il n’avait rien de plus intéressant à faire.

-C’est ton familier ? Demanda Harry un peu amusé par l’attitude de son phénix.

-Oui on peut dire ça comme ça, répondit Bowman. Je vous présente Mist. Mist, ce sont mes amis Harry, Guillemot et Ron.

Mist les regarda l’air suprêmement indifférent. Mais en réalité il était très intrigué. Le garçon, Harry, était spécial. Encore plus que son garçon, il pouvait le sentir. Quand il avait rencontré son garçon la première fois, il avait tout de suite su qu’en restant près de lui, il vivrait des aventures passionnantes. Et c’est ce qui était arrivé. Ensuite, quand les choses s’étaient calmées, il avait brièvement envisagé de partir, mais il s’était attaché au garçon, alors il décida de rester. Et il semblait qu’il avait eu raison : les choses redevenaient intéressantes.

Les garçons s’esclaffèrent devant son attitude hautaine.

-Il devrait bien s’entendre avec Malefoy, fit remarquer Ron.

Ce qui fit sourire les autres qui imaginaient la tête de Drago s’il entendait cette remarque.

Mist les ignora et regarda le beau hibou blanc qui était perché sur l’armoire de la chambre.

« Voilà un oiseau qui à l’air appétissant » se dit-il, en se léchant les babines.

Mais comme s’il l’avait entendu, le hibou, qui jusqu'à présent regardait l’autre oiseau se pavaner avec des yeux moqueurs, se tourna vers lui et le foudroya du regard.

« Décidément, les oiseaux de ce monde sont coriaces ! » marmonna-t-il dépité.

Bowman et Harry, qui l’avait aussi entendu, ne purent s’empêcher de rire, vexant Mist encore plus. Celui-ci laissa échapper un sifflement de colère. Hedwige le toisa, puis détourna son regard, satisfaite.

« Minute. Tu m’entends aussi ? » Demanda Mist à Harry.

-Oui, répondit Harry à voix haute. Mais je ne peux pas te répondre directement comme le fait Bowman. Pour le moment du moins. Je n’ai pas encore appris à le faire.

Mist se contenta de le fixer un moment. Il était bien comme son garçon.

-Bon, c’est l’heure d’aller courir, déclara Harry en se levant du lit. Tu viens avec nous Ron ? Je vais prévenir Tante Pétunia, puis on s’y met.

-Pourquoi pas, répondit Ron. Ça ne me ferra pas de mal. De plus, j'ai hâte de tester ce nouveau corps.

-Et surtout, tu ne veux pas être là quand ta mère se rendra compte que Ginny n’est pas ici ! Dis Guillemot avec un sourire malicieux.

-Aussi !

Et ils éclatèrent de rire.

-N’empêche, je me demande ce qui a été prévu, se demanda Harry. Je suppose qu’Albus doit être au courant d’une manière ou d’une autre, sinon c’est nous qui devrons nous y coller.

-J’espère que non, soupira Ron.

Il nota sur un morceau de parchemin qu’il était sorti courir. Ensuite, ils s’accrochèrent tous aux bras d’Harry, avec Mist dans les bras de Bowman, et Hedwige et Braségali sur les épaules d’Harry. Puis, Harry les téléporta à Privet Drive.

 

CHEZ MARGE DURSLEY

Vernon faisait les cent pas dans la chambre que Marge lui avait donnée. On ne pouvait pas dire qu’il était furieux. Non : Il était fou de rage ! Et toute cette rage se dirigeait vers une seule personne : ce monstre qu’il avait accueilli gentiment sous son toit et qui avait brisé sa vie ! Il comptait bien se venger, oh oui ! Ce sale gamin ne s’en tirerait pas à si bon compte…

 

QUELQUE PART DANS LES CIEUX

-Vous êtes prêts à partir informer les familles ? Demanda l’homme en robe blanche et bleue.

-Oui, soupira la femme noire en robe blanche et rouge. Allons-y.

-Chez qui allons-nous en premier ? Questionna l’homme en robe blanche et jaune.

-Nous allons voir Albus Dumbledore, ensuite nous irons chez les Weasley, répondit la femme en robe blanche et rouge.

OoooO

-Vous avez pu prévenir Merlin ? Demanda anxieusement Ira Manth

-J’ai bien peur que non, répondit Tarqin. Il est avec les filles, on ne pourra pas le joindre tout de suite.

-Alors, que fait-on pour le Morah ?

-Je m’en occupe grand-père, intervint une voix douce.

Tout le monde se retourna pour voir qui venait de parler. C’était un Être de Lumière. Plus précisément une jeune fille aux cheveux et aux yeux noirs. Les traits de son visage étaient très familiers.

-Kestrel ?! S’exclama Ira.

-Oui, acquiesça-t-elle. Je vais prévenir Bowman et Pinto de son retour, comptez sur moi.

-Très bien, fait donc ça, lui dit Rowena Serdaigle. Tu as notre accord.

 

DANS LE REPAIRE DE VOLDEMORT

Narcissa Black Malefoy s’inquiétait. Pas pour elle non, mais pour son fils. Elle n’avait pas eu de nouvelles de lui depuis quatre jours, et cela ne lui ressemblait pas. Elle avait eu beaucoup de temps pour penser depuis qu’elle était prisonnière, et notamment à sa vie avant et après le retour du Seigneur des Ténèbres.

Le bilan était assez mitigé : née dans une famille riche et sang pur, elle avait eu une enfance plutôt normale. Son adolescence malgré la guerre avait été enrichissante. Elle avait eu un beau mariage et elle ne manquait de rien. Elle n’avait jamais reproché à Lucius d’être un Mangemort, car il était un mari aimant et fidèle. Mais il est vrai que le Seigneur des Ténèbres avait disparu trois ans après leur mariage.

Ils avaient eu un adorable petit garçon, Drago, et ils avaient également eu un autre petit garçon, Scorpius, un an après. Mais celui-ci était mort à la naissance en ce funeste jour d’Halloween 1981, provoquant des complications chez Narcissa qui faisait qu’elle ne pouvait plus avoir d’enfant. Sa perte était encore douloureuse pour son cœur de mère. Alors Drago était leur unique héritier.

Le seul désaccord majeur entre Lucius et elle était lié à l’éducation de Drago : elle trouvait Lucius beaucoup trop froid et sévère, et lui il la trouvait trop gentille et laxiste. Elle savait que Lucius avait également été élevé de cette manière, mais il ne comprenait pas que cela l’éloignait de son fils. Celui-ci aimait plus son parrain que son propre père. Mais comment lui en vouloir ?

Son seul regret était de n’avoir pas pu créer de lien avec son filleul, le fils de sa meilleure amie. Mais Lucius n’était pas au courant de son existence et s’il l’avait su, cela aurait créé des problèmes qu’elle ne voulait pas affronter. Elle l’avait vu il y a deux ans, mais elle avait du faire comme si elle ne le connaissait pas, et cela lui avait fait du mal. Elle s’en voulait, mais elle n’avait pas eu d’autre choix. Lucius ne devait pas savoir.

Sa vie avait pris une tournure très désagréable quand le Seigneur des Ténèbres fit son retour. Lucius changea totalement. Il était loin d’être heureux de Son retour, bien au contraire, il était terrifié ! Et elle savait bien pourquoi : le journal qu’il avait donné à cette pauvre fille Weasley. Lucius lui avait tout raconté quand elle l’avait acculé sur son comportement suspect l’été suivant Son retour. Elle ne lui avait jamais pardonné d’avoir mis leur fils sous le Doloris. Et maintenant, par sa faute, leur fils était contraint de devenir un assassin et un Mangemort sous peine de voir ses parents mourir en cas d’échec de sa mission. Autant dire qu’elle et Lucius étaient déjà morts. Drago avait très peu de chance de réussir. Elle aimait toujours son mari, mais elle ne savait pas si elle serait capable de lui pardonner un jour.

Quelqu’un toqua à la porte de la chambre dans laquelle on l’avait enfermée, la tirant de ses réflexions, et son cœur fit une embardée.

-Entrez, dit-elle d’une voix tremblante.

Severus Rogue entra rapidement et referma la porte derrière lui. Puis il sortit sa baguette et jeta un très puissant sort de silence avant de parler.

-Je suis désolé Narcissa. J’aurais voulu venir te voir avant, mais ta sœur n’arrête pas de m’asticoter et j’ai trouvé dangereux de venir te parler tant qu’elle était encore dans les parages. Elle est frénétique depuis que le maitre est parti et que nous ne savons pas où il est. Et comme tu le sais, elle a le Doloris facile.

-Ce n’est pas grave Severus. Comment va Drago ? Pourquoi n’ai-je pas de ses nouvelles ? L’interrogea-t-elle frénétique.

-C’est parce qu’il ne peut pas le faire en ce moment, mais ne t’inquiète pas. Il t’en donnera surement d’ici la fin de la semaine.

-Pourquoi ? Murmura-t-elle anxieusement.

-Ça je ne peux pas te le dire. Mais ne t’inquiète pas, il ne risque rien là où il est, essaya de la rassurer Severus.

-J’espère que tu as raison Severus, soupira Narcissa. J’espère que tu as raison.

Elle fit les cent pas un petit moment, ce qui la calma un peu.

-Et mon filleul, ne put-elle s’empêcher de demander, il va bien ?

Severus était le seul à savoir pour son filleul. Alors il gardait un œil sur lui, même si Narcissa savait qu’il le faisait aussi pour lui-même. Et donc, il lui donnait régulièrement de ses nouvelles quand il le pouvait.

-Il va bien de ce que j’ai entendu. Mais je pourrai t’en dire plus bientôt. En parlant de ça, il faudra que tu lui dises la vérité Narcissa. Il a le droit de savoir qui est sa marraine.

Narcissa réfléchit un moment, puis la résolution se lut sur son visage.

-Tu as raison, je vais le faire bientôt.

 

DANS LE TEMPLE, QUELQUE PART

Merlin leva brusquement la tête, tout comme Luna, et ils commencèrent tous les deux à sortir du temple.

-La voilà, déclarèrent-ils en même temps.

Sisi, Ambre et Cho se levèrent et les suivirent dans la même direction, impatientes et même un peu anxieuses dans le cas de Cho. Le vent tourbillonna juste devant le temple et la silhouette de Ginny apparue petit à petit. Elle regarda Merlin un peu surprise, puis elle lui sourit. Ensuite, elle alla serrer Luna dans ses bras.

-Luna, comment vas-tu ?

-Bien. Je suis heureuse d’être là, même si ça va me faire rater la chasse au Ronflack cornue que mon père avait prévu.

Ginny ne fit aucun commentaire et elle sourit ensuite à Sisi et à Ambre qu’elle reconnut par rapport à leurs autres versions plus âgées.

-Salut Sirhardi, Ambre.

Les deux autres filles haussèrent les sourcils, mais elles la saluèrent à leur tour.

Mais quand les yeux de Ginny se posèrent sur la quatrième fille qu’elle reconnut comme étant Cho Chang, son sourire fut remplacé par une expression furieuse. Une puissante rafale de vent souleva Cho et l’envoya percuter violemment le sol. La douleur coupant le souffle de celle-ci.

Cho avait senti la terre devenir plus molle sous elle, mais il était trop tard, le mal était déjà fait. Elle tenta de se redresser lentement, mais le vent la repoussa brusquement sur le dos, provoquant un nouvel élancement de douleur. Elle tourna lentement la tête vers Ginny.

-Qu’est-ce que tu fais là ? Lui demanda Ginny sèchement et en plissant les yeux.

Pour dire que Ginny n’était pas ravie de voir Cho était peu dire. Son vent avait réagi au quart de tour, répondant à son désir de lui faire mordre la poussière. Une envie qu’elle avait eue depuis qu’Harry s’était intéressé à elle, et qui s’était amplifiée, atteignant son point culminant après la trahison de son amie Marietta.

-Heu… et bien je suis… heu…, balbutia Cho.

Cho n’était pas une personne du genre à chercher ses mots lors d’une confrontation. Mais la puissance que dégageait Ginny lui faisait perdre ses moyens, et du coup elle avait du mal à trouver ses mots. Le vent tourbillonnait autour d’elle et dans les yeux de Ginny brillaient une leur qui lui faisait froid dans le dos. Cho la trouvait proprement effrayante pour être honnête.

-Tu es quoi ? Venue tout foutre en l’air comme la dernière fois ?

-Non, mais…

-Tu n’as pas emmené ton amie avec toi, histoire qu’elle nous poignarde dans le dos encore une fois ?

Cho n’osa plus répondre. La voix de Ginny était froide et coupante comme de la glace et elle ne savait pas comment réagir. Elle ne voulait pas envenimer les choses. Elle se doutait bien que Ginny n’attendait qu’une bonne excuse pour déchainer sa colère sur elle.

Ambre était tout à fait passionnée par leur échange. Cette Ginny semblait avoir du caractère et également beaucoup de puissance. Cela lui plaisait.

Sisi les regardait avec un air sérieux, même si intérieurement elle était un peu amusée par la situation.

Luna décida d’intervenir avant que les choses n’aillent trop loin, et que Ginny la blesse pour de bon.

-Laisse-la s’expliquer Ginny. Ça ne sert à rien de t’énerver pour le moment. Si ce qu’elle te dit ensuite ne te convient pas alors je te laisserai lui faire ce que tu veux.

Ginny regarda rapidement Luna, puis hocha la tête et croisa les bras devant elle. Le vent perdit de sa vitesse. Avec un rictus digne de Rogue, elle toisa Cho.

-Je t’écoute, dit-elle froidement.

Cho se releva péniblement devant l’air satisfait de Ginny, pris une profonde inspiration, puis expira lentement.

-En fait, je n’ai pas vraiment d’excuse, commença-t-elle l’air penaud. C’est moi qui ai poussé Marietta à venir aux réunions de l’AD alors que je savais pertinemment que cela ne lui plaisait pas. Et quand elle nous a trahis, je n’aurais pas dû prendre sa défense, surtout devant Harry.

Voyant le regard de Ginny devenir plus dangereux quand elle mentionna Harry, Cho continua précipitamment :

-Mais elle était ma meilleure amie et il m’était difficile d’accepter qu’elle pût me faire une chose pareille. Alors je lui ai cherché des excuses. Mais je sais bien que j’ai eu tort, et je sais que je dois m’excuser auprès d’Harry et des autres pour cela, et pour d’autres choses aussi.

Ginny sembla se calmer un peu au grand soulagement de Cho, même si son regard restait suspicieux.

-Je sais que tu sors avec Harry maintenant, et tu n’as rien à craindre de moi.

-Je n’ai pas peur de perdre Harry, déclara Ginny avec un air serein.

Cho était un peu impressionnée. Ginny avait l’air absolument sûre de ce qu’elle venait de dire, et son visage exprimait cette certitude. Elle n’avait aucune crainte sur sa relation avec Harry. Cho se demandait ce qui justifiait une telle certitude.

-Bien ! S’exclama Merlin qui jusqu'à présent était resté à l’écart, sachant que des choses devaient être dites. Maintenant que tout est clair entre vous, on va pouvoir avancer.

-Encore une chose, l’interrompit Ginny.

Elle se retourna avec l’intention de gifler Cho mais à la place, avec une vitesse et une souplesse digne d’un karatéka, elle projeta la paume de sa main sous le menton de Cho et celle-ci fut projetée à une vingtaine de mettre puis tomba au sol à moitié assommée. Ginny la regarda un moment, surprise, mais elle se reprit rapidement.

-Maintenant on est quitte, dit-elle avec un sourire satisfait.

Ambre ne put s’empêcher d’éclater de rire. Merlin secoua la tête amusée puis il se dirigea à nouveau à l’intérieur du Temple. Luna et Sisi aidèrent Cho, qui reprenait doucement ses esprits, à se relever, le visage impassible, même si intérieurement Sisi hurlait de rire. Puis, au bout d’un moment, toutes les filles suivirent Merlin. Cho remua doucement sa mâchoire. Elle était surprise que celle-ci ne soit pas cassée, vu la puissance de l’impact.

Merlin les fit entrer dans une nouvelle pièce qui était très grande et soudain cinq portes apparurent autour d’eux. Elles étaient toutes différentes et avaient toutes quelque chose de gravé en leur centre :

La première porte sur la gauche était entièrement jaune, avec une spirale où s’entremêlait un courant bleu et un courant gris.

La deuxième porte était bleu claire, avec un cercle bleu foncé qui représentait un croissant de lune décroissante et trois lignes horizontales ondulantes.

La troisième porte était marron foncé, avec une espèce de trapèze de couleur vert avec des tracés qui semblaient représenter un royaume.

La quatrième porte était orange, avec une flamme rouge en forme de goutte tridentée.

Quant à la cinquième porte, elle était simplement blanche avec deux baguettes magiques se croisant.

-Ces portes vont vous mener vers le chemin de la connaissance. Ginny, c’est ce qu’on appelle le Chemin de l’Avatar. Chacune de ces portes te conduira à un peuple différent qui t’apprendra à maitriser tes pouvoirs d’Avatar. En tant que fille de l’Air, cet élément doit être le premier que tu dois maitriser parfaitement. De ce fait, la première porte sur la gauche te conduira directement au Temple de l’Air austral. Tu y rencontreras les Nomades de l’Air et ce sont eux qui te formeront. Luna partira avec toi.

Les deux filles se sourirent, heureuses.

-Quand à vous autres, pendant leur absence vous apprendrez les bases de la Magie et apprendrez à la maitriser selon vos différentes capacités. Ce qui se trouve derrière la cinquième porte vous y aidera.

Ambre, Sisi et Cho se regardèrent intriguées. Les deux premières retinrent un sourire en voyant l’énorme bleu qui se formait sur le visage de Cho. Ce fut d’autant plus difficile qu’elles voyaient l’air fier et satisfait que Ginny affichait en regardant Cho.

-Le Temps s’écoule différemment ici, alors ne vous en préoccupez pas. Ginny, Luna, c’est quand vous voulez, finit Merlin en montrant la première porte.

Ginny et Luna se placèrent devant elle et surent instinctivement qu’elles devaient utiliser l’air pour l’ouvrir. Elles fléchirent leurs jambes en plaçant leurs mains gauches devant elles et la main droite en arrière. Puis elles projetèrent leurs mains droites en avant en poussant un cri, et une grande rafale de vent en sortit. Le vent sembla s’engouffrer dans la spiral au milieu de la porte et celle-ci s’ouvrit doucement par le milieu. Elles s’inclinèrent devant les autres comme dans la tradition bouddhiste, puis franchirent la porte sans un regard en arrière.

 

A GODRIC’S HOLLOWS DANS LE PASSE

Lorsque tout le monde se réveilla le matin, les trois sœurs Halliwell préparèrent le rituel en dessinant un pentagramme et en écrivant une formule. Puis elles s’installèrent dans le salon et placèrent bébé Harry au milieu du pentagramme. Celui-ci était très calme. Il savait ce qui allait se passer et c’était un soulagement pour lui d’oublier.

-« Par le Pouvoir des Trois nous scellons tes pouvoirs venant de ton sang Halliwell afin que la Source du mal ne te retrouve pas.

    Par le Pouvoir des Trois nous jurons de revenir dans le futur et de te rendre tes pouvoirs te venant de ton sang Halliwell à ton seizième anniversaire.

    Par le Pouvoir des Trois tel est notre volonté confirmée et validée par le sang Halliwell qui coule dans nos veines. »

Le Pentagramme s’illumina et le vent se leva. James, Lily, Phoebe, Prue et Piper virent des petites lumières blanches sortir du corps d’Harry et celui-ci s’endormit de nouveau. Les lumières se rassemblèrent, puis se divisèrent de nouveau en trois parties, et ensuite elles entrèrent dans les corps des trois sœurs. Celles-ci sentirent une nouvelle énergie scellée en elles, et surent qu’elles en étaient les gardiennes jusqu'à ce qu’elle retrouve son véritable propriétaire.

-Bien, nous avons réussi, dit Piper soulagée. C’est à nous de jouer maintenant Lily.

Lily hocha la tête et se mit au travail avec Piper toute la matinée. Elle devait apprendre à utiliser son pouvoir afin qu’elle puisse sauver la vie de son fils unique. Elle avait toujours espéré avoir une grande famille, mais malheureusement le destin en avait décidé autrement. Elle travailla d’arrache-pied et finalement, peu avant midi, elle maitrisa le pouvoir de figer. Piper était très impressionnée, tout comme ses sœurs. Lily était vraiment une sorcière incroyable.

James et Lily consacrèrent tout le reste de la journée à leur fils. Ils voulaient profiter de ces derniers moments avec Harry. Alors elle fut pleine de rires. Après tout, c’était Halloween. Les sœurs se firent très discrètes et les laissèrent seuls toute l’après-midi. Vers vingt-et-une heures, elles sortirent de la maison et se cachèrent à proximité. Elles attendirent calmement l’arrivée de Voldemort. Elles n’eurent pas à attendre très longtemps. Et ce fut la chose la plus difficile qu’elles n’aient jamais eu à faire : ne pas intervenir.

Elles regardèrent, par la porte que Voldemort avait laissée ouverte, James protéger Lily le temps que celle-ci monte à l’étage, puis se faire tuer par la lumière verte du fameux maléfice mortel dont elles avaient découvert l’existence : l’Avada Kedavra. Puis, elles virent Voldemort monter à l’étage. Elles entendirent Lily jeter le sort Amor Semper Fidelis, ce qui prouva qu’elle avait bien réussi à figer Voldemort. Ensuite, elles l’entendirent plaider avec Voldemort pour qu’il la tue elle à la place de son fils. Quand elles virent la lumière verte se refléter sur les fenêtres leurs larmes se mirent à couler à flot. Ensuite, la lumière verte se refléta une deuxième fois sur les fenêtres et deux secondes après, celles-ci volèrent en éclat avec une bonne partie du mur de la chambre. Heureusement, elles étaient trop loin pour être touchées par les débris.

Elles entendirent Harry pleurer, mais elles savaient qu’elles ne pouvaient pas aller le réconforter. Elles attendirent encore un petit moment pour voir si la Source n’arrivait pas. Au moment où Phoebe allait craquer et voulut monter voir Harry, le portail temporel apparut derrière elles et les emporta brusquement vers le présent.

 

*Le Morah : Je dis « elle », car dans la trilogie « Le Vent de Feu » elle apparait sous la forme d’une femme.

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc )



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales