Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Travail scientifique: L´auteur fanfiction
 par   - 211 lectures  - 1 commentaire [21 novembre 2021 à 14:54:06]

Karl Helbig, un étudiant allemand, entreprend un travail scientific sur la fanfiction francaise comme genre litteraire. Quels sont vos opinions sur ses questions?


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Livres-Romans

 > 

Harry Potter

Enfant des fées Auteur: aqualyne Vue: 2087
[Publiée le: 2018-04-19]    [Mise à Jour: 2019-07-19]
G  Signaler Action-Aventure/Amitié Commentaires : 22
Description:
Cette nuit-là Harry fut emmené par une fée. Il grandit entouré de ces créatures magiques jusqu' au jour où il dû revenir dans le monde des sorciers. Les sorciers accepteront-ils la différence de leur Survivant? Et lui? Acceptera-t-il ce monde si différent de tout ce qu' il a connu jusqu' à aujourd'hui?
Crédits:
Harry Potter appartient à J.K. Rowling
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 11

[2531 mots]
Publié le: 2018-11-06Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Coucou tout le monde! Voici la suite des aventures d' Yphgrid à Poudlard. J' espère que ça vous plaira!
Bonne lecture!

Enfant des fées


Chapitre 11


Dans son bureau Dumbledore regardait une photo les yeux brillant d' émotion. Sur cette dernière les couleurs s' estompaient quelque peu mais laissaient voir le directeur avec un doux sourire et les yeux joyeux assis sur un fauteuil rouge. Sur ses genoux un enfant d' environ un an aux cheveux en bataille tentait de l' escalader en utilisant sa longue barbe argentée comme une corde tandis que le vieil homme essayait maladroitement de l' en empêcher tout en riant.

Dumbledore sourit à la photo tandis qu' un oiseau rouge et jaune doté d' une longue queue se posait à côté de lui. Il détourna les yeux de la photo et le caressa tendrement.


-Harry a bien grandi tu ne trouves pas Fumseck ?


L' oiseau émit un doux tremolo tandis qu' il poussait sa tête dans le creux de la main de Dumbledore.


-Je dois avouer que j' ai été surpris. Je pensais qu' il ressemblerait plus que ça à son père mais au final il tient surtout de sa mère. Si il avait les cheveux roux on aurait du mal à trouver du James en lui je pense. Si, je crois qu' ils ont le même nez et la même forme de visage.


Une larme coula le long de sa joue alors que Fumseck chantait doucement.


-Je suis si heureux qu' il aille bien. Après la mort de Lily et James je m' étais juré de le protéger mais il avait disparu. Si seulement j' avais été leur gardien du Secret au lieu de celui des Longdubat. J' étais tellement confiant dans ce sortilège que j' ai oublié la puissance de Tom et la terreur qu' il faisait régner dans le cœur de la plupart des gens.


Dumbledore essuya ses larmes en reniflant avant de sourire à son phénix.


-Jamais je ne me pardonnerais mais je suis heureux qu' il ai trouvé une famille aimante.




Yphgrid regardait le professeur de potion et décida qu' à défaut d' apprécier le cours il aimerait quand même l' homme. C' était quelqu' un de doux dont le regard montrait qu' il avait vu trop de choses tristes dans sa vie. Yphgrid l' avait aimé dès la première seconde du cours. Par contre pourquoi le professeur Lupin n' arrêtait-il pas de lui jeter des regards étranges ?




Remus n' en revenait toujours pas. Depuis qu' il avait vu Harry au banquet de la veille il voulait lui parler. L' emmener dans son bureau et tout lui raconter à propos de ses parents, lui dire comment ils étaient amis et répondre à toutes les questions que l' enfant pourrait se poser. Mais il ne trouvait pas le courage. Et si Harry prenait peur ? Et si il disait un mot de travers et qu' il s' aliénait l' enfant ? Et si il ne savait pas ? Peut être que sa famille ne lui avait pas dis qu' il était adopté ?

Il avait trop peur de prendre un risque alors il se contentait de jeter des regards qu' il voulait discrets à l' enfant de ses meilleurs amis. Les cheveux longs l' avaient vraiment surpris mais ils lui allaient plutôt bien et la boucle d' oreille était un peu voyante mais si Harry aimait en porter il n' allait pas le juger.

Remus tentait vaillamment de ramener ses pensées à son cours de potions mais c' était à peu près impossible. Comment pourrait-il faire cours alors que l' enfant pour lequel il s' inquiétait depuis dix ans se trouvait à quelques mètres de lui ? Heureusement la cloche résonna dans l' école. Remus voulait presque lever les mains au ciel pour remercier le temps de s' être écoulé si rapidement. Peut être que dans une semaine il sera assez habitué à la présence d' Harry pour ne pas lui jeter un regard toutes les dix secondes.



Yphgrid regardait les menhirs sans les voir. Il sentait son estomac se tordre et il n' arrivait pas à en comprendre la raison. Il était pourtant heureux de pouvoir revoir Perceval. Tentant de se calmer et de se débarrasser de cet étrange sentiment il se mit à marcher le long de l' un des menhirs tout en respirant calmement. Lorsqu' il sentit son estomac se dénouer il respira un peu mieux et décida de jouer un peu de flûte en attendant Perceval.



Percy sut qu' il était le deuxième à arriver avant même de voir les menhirs. Il lui suffisait de tendre un peu l' oreille pour entendre le doux son de la flûte d' Yphgrid. Il reconnaissait les notes légères et la mélodie calme qu' il avait fini par oublier et il ressentit à nouveau ce doux sentiment qui l' avait déjà emplie ce jour-là dans la clairière.

En fermant les yeux il pouvait presque se voir revenu dans la forêt à suivre aveuglément le son de la flûte d' Yphgrid. Il sentit son cœur se serrer et ses doigts frôlèrent la chaîne dorée à son poignet. Il ne s' était pas rendu compte que le garçon lui avait tant manqué avant de le revoir dans la Grande Salle pendant le banquet.

Lorsqu' il arriva au niveau des menhirs il eut l' espace d' un instant l' impression de revoir Yphgrid dans ses vêtements flottants au milieu des fleurs. Cependant l' image disparue rapidement au profit d' un garçon un peu plus grand et vêtu de l' uniforme de Poudlard. Pourtant même comme ça il avait la même impression que trois ans plus tôt. Celle d' être devant un rêve magnifique. Comme à l' époque il se contenta de regarder Yphgrid jouer de la flûte sans faire attention au temps qui passait. Il voulait juste l' entendre. Et alors qu' il écoutait la calme mélodie du brun toute l' amertume, toute la rancœur qu' il avait pu éprouvé lorsqu' il avait appris le véritable nom d' Yphgrid disparut. Il était juste heureux de revoir son ami.

Le son de la flûte fit un dernier accord harmonieux qui flotta dans le ciel quelques secondes avant que l' instrument ne quitte les lèvres d' Yphgrid. Le brun ouvrit les yeux et regarda Percy d' abord avec surprise puis avec joie. Et Percy se replongea dans les yeux de son ami. Se perdant dans les miroitements des paillettes d' or dans l' océan de vert émeraude pendant longtemps. Puis la douce voix d' Yphgrid le tira de sa contemplation.


-Je suis content de te revoir Perceval.


-Yphgrid… Harry… Comment veux-tu que je t' appelles ?


-Je suis plus habitué à Yphgrid mais Harry est aussi mon prénom. Je ne pense pas devoir en préférer un. Tu n' as qu' à m' appeler de la manière que tu préfères.


-Alors ce sera Yphgrid.


-Très bien.


Yphgrid lui sourit. Et encore une fois Percy se rendit alors compte que cette personne qu' il n' avait croisé que quelques heures lui avait plus manqué que son frère parti en Roumanie du jour au lendemain.


-Tu as gardé la chaîne que je t' avais offert.


-Oui. Je… C' est la seule chose que je n' ai jamais voulu enlever. Ma mère m' en a beaucoup voulu d' ailleurs.


-Pourquoi ?


-Elle disait qu' un homme ne devait pas porter ce genre de chose.


-Quel genre de chose ?


-Des objets fins. Des accessoires pour cheveux. Et quand je lui ai fais remarqué que de toute façon je portais la chaîne comme un bracelet elle m' a grondé parce que je faisais n' importe quoi. Elle voulait que je la donne à Ginny.


-Ta petite sœur c' est ça ?


-Oui.


-Comment est-elle ?


-Elle est gentille. Un peu frivole et fleur bleue mais elle n' hésite jamais à mettre la main à la pâte pour aider à la maison.


-C' est bien. Qu' est-ce que ça veut dire être fleur bleue ?


-C' est être sentimental. Et un peu naïf.


-Ta sœur l' est ?


-Oui. Elle croit à l' amour avec un grand A et elle est persuadée que le premier sera le bon. Je me prépare à ramasser les morceaux de son cœur brisé depuis un an ou deux.


-Tu ne penses pas que le premier peut être le bon ?


-Je pense que ça donne une image erronée de l' amour. Comment peux-tu savoir que c' est le bon alors que tu n' as eu qu' une seule expérience en amour ?


-Et si c' est effectivement le bon ? Et si par peur de te tromper tu avais laissé partir ta seule chance de connaître le parfait amour ? Parce que tu te disais que tu l' aimais mais que tu l' avais laissé partir parce que tu ne pouvais pas être sûr que ce soit le bon ?


-J' imagine que chacun a son avis là-dessus. Si ça pouvait marcher du premier coup ce serait bien mais c' est quand même très rare.


-Perceval ?


-Oui ?


-Tu m' en veux ?


-Pourquoi ?


-Pour ne pas t' avoir dis que j' étais Harry Potter.


-Je pense que même si je le voulais de toutes mes forces je ne pourrais pas t' en vouloir.


-Pourquoi ?


-Parce que je suis trop content de te revoir pour perdre mon temps à être en colère contre toi.


Yphgrid sourit.


-Moi aussi.


-Hein ?


-Moi aussi je suis content de te revoir.


Pendant quelques instants ils ne dirent rien. Percy regardait le sourire d' Yphgrid et brusquement il voulut que cet instant dure toujours. Il voulait voir le visage souriant d' Yphgrid pour toute l' éternité. Mais finalement le temps reprit son cours.


-Est-ce que tu veux voler Perceval ?


-P-Pardon ?


-Est-ce que tu veux voler ?


-Je n' aime pas ça.


-Ah bon ?


-Oui. Je déteste les balais.


-Les balais ?


-Oui.


-Quel rapport avec le vol ?


-Hein ?


-Les sorciers ne savent pas voler sans balais ?


-B-Bien sûr que non ! On peut flotter grâce à des sortilèges de lévitation mais c' est impossible de voler !


Yphgrid fronça les sourcils avant de brusquement attraper la main de Percy en souriant.


-Et bien moi je vais te faire voler.


Percy voulait répondre. Rétorquer que ce qu' il racontait était impossible. Voler sans balais était juste une chose irréalisable. Mais avant qu' il n' ait pu dire quoi que ce soit il sentit ses pieds quitter le sol. Prit de panique il se mit à mouliner ses membres dans les airs cherchant désespérément une chose à laquelle se raccrocher. Mais sa panique ne dura qu' un instant. L' instant qu' il avait fallu à Yphgrid pour attraper son autre main. Complètement perdu Percy regarda son ami éloigné de lui par la distance de leurs bras qui lui souriait. Il regarda ensuite le sol situé à environ un mètre en dessous de lui et qui continuait à s' éloigner avant de relever les yeux vers Yphgrid.


-Est-ce que tu es prêt Perceval ?


-Prêt à quoi ?


-C' est ennuyeux de rester statique tu ne penses pas ? On pourrait aller survoler le lac ! Qu' est-ce que tu en dis ? Ou la forêt ! On peut aussi aller sur les toits du château !


-At-Attends ! C' est… un peu effrayant.


-Ne t' inquiètes pas Perceval. Il ne peut rien t' arriver tant que tu ne lâches pas ma main.


-Mais… C' est…


-Tout va bien. Si tu as trop peur on peut ne rien faire tu sais ? Ça ne me dérange pas et je ne veux pas que tu te forces à faire une chose qui te terrifie.


-S' il te plaît.


Yphgrid sourit et les fait lentement redescendre sur le sol. Lorsque ses pieds le touchent Percy se sent faiblir et s' effondre par terre sous le regard inquiet de son ami.


-Je suis vraiment désolé Perceval. Je ne pensais pas que tu réagirais comme ça.


-Ce n' est pas grave Yphgrid. J' ai juste été surpris. Et… j' ai le vertige.


-Pardon.


Un silence gêné s' étira ente les deux avant qu' Yphgrid ne reprenne la parole.


-Comment sont tes frères ?


-Hein ?


-Tes frères. Comment sont-ils ? Tu m' as parlé de ta sœur mais je ne sais rien d' eux.


-Et bien il y a William que tout le monde appelle Bill et qui est briseur de sorts pour Gringotts.


-Pourquoi tout le monde l' appelle Bill ?


-Comme pour moi. Parce que c' est plus court.


-Et ton autre grand frère ?


-Il s' appelle Charlie et il est parti élever des dragons en Roumanie.


-En Roumanie ?


-Un pays dans le Sud.


-Je vois.


-Après pour mes petits frères il y a les jumeaux Frédéric qu' on appelle Fred et Georges qui sont des farceurs.


-Frédéric aussi ils ont raccourcis son nom ?


-Oui.


-Tes parents sont vraiment étranges de vous donner des noms pour ne pas les utiliser. Et ton dernier frère ?


-Ronald surnommé Ron.


-Ah ? Lui je l' ai rencontré dans un couloir.


-Oui. Il est dans la même année que toi et Fred et Georges sont en deuxième année. Si tu les croises dans un couloir essaye de les éviter. Ils ont tendance à jeter des sorts sur tout ce qui bouge.


-Pourquoi ?


-Parce que ça les amuse sans doute. Je ne dis pas qu' ils ne sont jamais drôle mais j' ai du mal à trouver amusant de colorer les cheveux de la moitié des élèves le jour de la rentrée.


-C' était eux ?


-Oui.


-Daphné était en train de pleurer dans le couloir quand je l' ai rencontré. Elle était vraiment triste parce qu' elle avait passé beaucoup de temps à soigner sa coupe de cheveux pour son premier jour à Poudlard et qu' ils avaient été colorés en rouge.


-Elle a dû passer devant eux et ils se sont dis que ce serait amusant de teindre ses cheveux. Je suis désolé.


-Pourquoi tu t' excuses ?


-Et bien. Ce sont mes frères qui…


-Ce n' est pas de ta faute si ils ont fait ça.


-Merci. Ma mère me gronde dès qu' ils font une bêtise alors j' ai l' habitude de m' excuser comme ça.


-Pourquoi est-ce que c' est toi qui est grondé ?


-Ma mère pense que je devrais être un exemple pour mes frères et que je devrais les empêcher de faire des bêtises.


-Ta mère est vraiment étrange.


-Je sais.


Un éclat orangé attira l' attention de Percy qui se rendit ainsi compte que le soleil était en train de se coucher. Yphgrid par curiosité regarda dans la même direction que le roux et sourit.


-Yphgrid.


-Oui ?


-Je voulais te remercier.


-Pour quoi ?


-Ce que tu m' as dis il y a trois ans… Ça m' a permis d' être moi-même. Si je ne t' avais pas rencontré je ne sais pas ce qui me serait arrivé mais je serais sûrement moins épanoui qu' aujourd'hui donc… Merci.


Yphgrid se contenta de lui faire un grand sourire.


-Je suis content d' avoir pu t' aider !


-Bien !


Percy se releva rapidement puis s' épousseta.


-Il va bientôt être l' heure du repas donc on devrait y aller avant que quelqu' un ne décide que nous avons été enlevés.


Ils rigolèrent un instant avant de se diriger vers l' école chacun heureux d' avoir pu revoir l' autre.

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales