Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Travail scientifique: L´auteur fanfiction
 par   - 211 lectures  - 1 commentaire [21 novembre 2021 à 14:54:06]

Karl Helbig, un étudiant allemand, entreprend un travail scientific sur la fanfiction francaise comme genre litteraire. Quels sont vos opinions sur ses questions?


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Livres-Romans

 > 

Harry Potter

Enfant des fées Auteur: aqualyne Vue: 2088
[Publiée le: 2018-04-19]    [Mise à Jour: 2019-07-19]
G  Signaler Action-Aventure/Amitié Commentaires : 22
Description:
Cette nuit-là Harry fut emmené par une fée. Il grandit entouré de ces créatures magiques jusqu' au jour où il dû revenir dans le monde des sorciers. Les sorciers accepteront-ils la différence de leur Survivant? Et lui? Acceptera-t-il ce monde si différent de tout ce qu' il a connu jusqu' à aujourd'hui?
Crédits:
Harry Potter appartient à J.K. Rowling
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 9

[2621 mots]
Publié le: 2018-09-08Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Coucou tout le monde! Voici la suite de mon histoire. J' espère que ce chapitre vous plaira!
Bonne lecture!

Enfant des fées


Chapitre 9


Dans la Grande Salle le silence était assourdissant. Tous les élèves de l' école qui, normalement, seraient en train de parler et de rire entre eux avaient les yeux tournés vers la table de Poufsouffle. Plus précisément ils observaient Harry Potter autour duquel toutes les chouettes et tous les hiboux des élèves s' étaient agglutinés. Les volatiles avaient déposé le courrier comme d' habitude mais au lieu d' aller voir leur propriétaire respectif ils s' étaient précipités vers le Survivant tranquillement assis à la table de sa maison et en train de mordre gaiement dans une pomme. Tous les élèves avaient été surpris et regardaient le brun avec des yeux ronds alors qu' il agissait comme si de rien n' était.



Dire qu' Yphgrid avait été surpris par l' afflux soudain des messagers sorciers serait un euphémisme. Lorsqu' ils avaient commencé à se poser tout autour de lui il avait eu peur que ce soit la fameuse malédiction dont Magia avait parlé mais il avait vite été rassuré. Les oiseaux étaient juste attirés par sa magie féerique. Il s' était alors contenté de sourire tout en caressant quelques uns des volatiles. Son sourire s' était agrandi lorsque l' un d' entre eux avait décidé que sa tête ferait un excellent nid et s' était mis à déplacer certaines mèches de ses cheveux pour rendre son crâne plus confortable. Tranquillement il attrapa un morceau de pain qu' il déchira en une multitude de petits morceaux qu' il commença à distribuer aux messagers qui se jetèrent dessus avec enthousiasme. Yphgrid sourit devant la scène tout en attrapant une autre pomme et en reprenant sa discussion sur les prochains cours avec ses camarades de maisons qui le regardaient avec des yeux écarquillés.



Percy fronçait les sourcils tout en regardant Pénélope.


-Un demi moulinet du poignet suffit pour lancer un Stupéfix.


-Alors pourquoi est-ce qu' on apprend à le lancer avec un moulinet complet ?


-Avec un moulinet complet le sort est un peu plus puissant, rapide et précis. Mais avec un demi moulinet…


Percy fit signe à Pénélope de continuer son explication. Son amie fronça les sourcils à son tour mais se mit à parler tout en réfléchissant.


-Mais avec un demi moulinet… on gagne en rapidité et entre un sort puissant lancé une fois en cinq secondes et le même sort un peu moins puissant, rapide et précis mais lancé deux fois en cinq secondes le choix le plus logique et d' effectuer un demi moulinet du poignet.


Les yeux de Pénélope s' étaient écarquillés à mesure qu' elle poursuivait son résonnement pour finalement se poser sur son ami qui lui souriait de toutes ses dents.


-Exactement !


Percy allait rajouter quelque chose mais alors qu' il ouvrait la bouche le bruit soudain de bruissements d' ailes résonna à travers la Grande Salle. Curieux il se retourna pour voir tous les hiboux et toutes les chouettes autour d' Yphgrid s' envoler en même temps. Il remarqua alors qu' Hermès, le hibou que sa mère lui avait acheté pour fêter son titre de préfet, avait décidé d' utiliser la tête d' Yphgrid comme un nid et ne semblait pas vouloir bouger. Pas que ça ait l' air de gêner le brun qui continuait à manger et à parler avec les gens autour de lui comme si de rien n' était.

Un petit sourire fleurit sur les lèvres de Percy devant la scène qu' Yphgrid offrait. La quasi-totalité des élèves et des professeurs lui jetait des regards en coin tandis que lui agissait comme si rien d' étrange ne se passait alors qu' une petite centaine de volatiles venait de passer un quart d' heure à lui quémander du pain et des caresses avant de s' envoler pour ne laisser qu' un hibou endormi dans ses cheveux. C' était assez amusant à regarder au final.


-Percy ? Tu m' écoutes ? Retentit la voix de Pénélope. Tu sais je peux tout aussi bien retourner développer mes théories sur le lien entre le mouvement et la magie ailleurs.


Percy cligna rapidement des yeux avant de se tourner vers son amie.


-Excuse-moi Pénélope. J' étais juste surpris par l' attitude d' Hermès.


Surprise par sa réponse son amie se retourna un instant avant de se pencher vers lui.


-Il a choisis de faire d' Y- d' Harry son nouveau perchoir c' est ça ? Demanda-t-elle en essayant de retenir son rire.


-Je crois bien. Tu penses que je devrais me rendre dans le dortoir de Poufsouffle pour envoyer mon courrier maintenant ?


Pénélope n' y tint plus et explosa de rire surprenant la table de Serdaigle qui regarda la jeune fille avec surprise. Percy allait rajouter quelque chose lorsqu' Hermès se posa devant lui avec un petit morceau de papier attaché à sa patte droite. Curieux il détacha le mot sous le regard scrutateur et un peu brillant de Pénélope avant de le lire.


Bonjour Perceval. Je ne sais pas si c' est ton cas mais j' aimerais vraiment parler une nouvelle fois avec toi. Je t' attendrais donc après les cours dans le parc du château juste à côté des menhirs. J' espère que tu viendras.


Yphgrid



-Tu connais Yphgrid ?


Percy détacha son regard du papier qu' il fixait depuis maintenant une minute pour regarder son amie. Elle s' était penchée par-dessus son épaule pour lire le mot envoyé par Yphgrid et le regardait maintenant avec surprise.


-Je l' ai rencontré juste avant d' aller à Poudlard pour la première fois. D' où est-ce que tu le connais toi ?


-J' ai partagé mon compartiment avec lui et Daphné dans le train.


-Je vois.


Et Percy retourna à sa contemplation du mot d' Yphgrid. Il hésitait. Au fond si il était heureux de revoir Yphgrid il se sentait trahi. Il n' avait rien caché au brun le jour de leur rencontre. Il avait parlé de sa vie et avait ouvert son cœur au point de considérer le garçon comme un ami alors qu' ils ne s' étaient parlés qu' une seule fois. Et pourtant Yphgrid lui avait menti. Il ne savait pas vraiment pourquoi mais Percy se sentait encore plus trahi que lorsque Charlie lui avait annoncé qu' il était maintenant le grand frère de la maison avant de partir en Roumanie. Ça faisait vraiment mal.



Yphgrid contemplait la salle de classe. Le sol et les murs étaient en pierre et couverts d' élégantes boiseries sculptées avec soin et le plafond recouvert d' une magnifique peinture représentant toutes sortent d' animaux qui courraient dans tous les coins. La classe parfaitement carrée était en grande partie occupée par une sorte d' escalier géant formé par une énorme structure en bois sombre à laquelle on accédait depuis l' entrée de la salle et qui constituait en réalité les bureaux des élèves à la surprise d' Yphgrid. Il fallait en fait se glisser dans les quelques ouvertures de la structures puis s' asseoir sur le banc et ainsi avoir un bureau sur lequel déposer ses affaires de cours. Au bas de la structure se trouvait un bureau couvert de parchemins, de livres et de divers objets parmi lesquels Yphgrid reconnut une plume et une bougie.

Avec un peu d' appréhension Yphgrid s' assit juste à côté du mur sur l' un des bancs situés vers le milieu de l' escalier et sortit des parchemins, une plume, de l' encre et le livre destiné à ce cours : Le livre des sorts et enchantements (niveau 1) de Miranda Fauconnette. Une fois installé il attendit que le cours commence. Alors qu' il tentait de se calmer il vit quelqu' un s' asseoir à côté de lui. En tournant la tête il reconnut Morag qui sortait déjà ses affaires. Il ne put retenir un sourire lorsqu' il vit les parchemins parfaitement empilés, le livre couvert par une étrange protection transparente, la boîte contenant trois plumes parfaitement taillées et la bouteille d' encre sortir du sac de son compagnon de dortoir avant d' être posés sur la table d' une manière parfaitement ordonnée. Ledit compagnon remarqua son sourire et suivit la direction dans laquelle pointaient ses yeux avant de soupirer.


-Je ne supportes pas que mes affaires soient en désordre.


-Que signifie « en désordre » pour toi ?


-Hein ?


-Et bien tes affaires sont en effet parfaitement rangées et personne ne pourrait te dire qu' elles sont en désordre mais quelle est la limite ? Est-ce que si je laissais une trace sur la protection de ton livre ou si l' un de tes parchemins n' était pas parfaitement empilé sur les autres tu appellerais ça du désordre ?


Morag le regarda pendant quelques instants avant d' hausser les épaules.


-Je ne sais pas vraiment. J' aime quand les choses sont parfaitement empilées et rangées donc je pense que j' aurais un problème avec le parchemin mais je ne pense pas que j' en aurais avec le livre.


-Je vois. Et ça ne concerne que tes affaires ou aussi celles des gens autour de toi ?


-Seulement les miennes. Je ne vois pas pourquoi les affaires des autres m' intéresseraient.


-D'accord.


-Pourquoi posais-tu la question ?


-Et bien je me disais que peut être le désordre dans nos affaires pourrait te gêner.


Silence. Morag le regarde pendant environ une minute et alors qu' il ouvre la bouche il est coupé par l' arrivée du professeur qui demande le silence. Finalement Yphgrid n' entend qu' un murmure franchir les lèvres de son voisin.


-Merci.


Et Yphgrid se contente de lui faire un grand sourire en réponse.




Filius Flitwick regardait les élèves de première année de Poufsouffle et Gryffondor en souriant. Depuis deux mois maintenant il préparait ses cours avec application afin d' être sûr d' intéresser les élèves dans ses futures classes et il allait enfin pouvoir faire profiter ces enfants de son savoir et de son expérience. Il prit une petite inspiration afin de se donner un peu de courage et prit la parole.


-Je suis heureux d' être le premier professeur à vous souhaiter une bonne rentrée à Poudlard. Comme vous le savez déjà nous sommes en cours de Sortilèges et si mon nom vous a échappé je suis Filius Flitwick et je vous enseignerais cette matière pour les cinq voir les sept prochaines années.


Il regarda avec affection la vingtaine d' élèves qui buvait ses paroles avant de continuer.


-Je suis certain que vous avez tous envie d' entendre parler de sortilèges et d' enchantements cependant je me dois de commencer ce cours par l' appel. À l' entente de votre prénom je vous serais reconnaissant si vous leviez la main bien haut tout en répondant « Présent ».


Et il commença à descendre la liste des élèves relevant la tête à chaque nom afin d' imprimer au moins partiellement le visage de l' élève correspondant dans son esprit. Hélas pour lui lorsqu' il arriva à Harry Potter et qu' il leva la tête il ne put retenir un cri et tomba de la pile de livres qui lui permettait d' être au-dessus de son bureau.

Le garçon ne ressemblait pas du tout à ce qu' il s' était imaginé. Lors de la Répartition il avait bien sûr noté les cheveux long parsemés de fines chaînes en or et la boucle d' oreille en cristal mais le visage du garçon était à des années lumières de tout ce qu' il avait imaginé. Il avait pensé que son visage serait une copie conforme de celui de son père avec les yeux de sa mère mais la vérité était bien différente. Si il avait hérité du teint, de la taille et des cheveux bruns de James il tenait le reste de Lily. Le même nez, la même forme de visage, les mêmes cheveux lisses, les mêmes oreilles et bien sûr les mêmes yeux. Il était un parfait mélange de ses parents et ça donnait envie de pleurer à Filius. Il revoyait en lui deux des meilleurs élèves qu' il avait jamais eu et deux des meilleures personnes qu' il avait jamais connu. Et c' était vraiment douloureux.



Yphgrid était surpris par la réaction du petit professeur. Il savait qu' il était célèbre dans le monde sorcier mais il auvait crû que les adultes qu' il croiserait dans l' école y seraient préparés.


-Vous allez bien Monsieur ?


C' est la première chose qui lui sortit de la bouche après avoir vu le professeur tomber de sa chaise. Il savait qu' une mauvaise chute même d' une faible hauteur pouvait être très douloureuse. Mais à sa joie le professeur ne semblait pas avoir mal lorsqu' il lui répondit.


-Je vais bien Monsieur Potter. Je n' ai vraiment pas de chance. Mes livres ont été mal empilés et j' ai glissé. Veuillez m' excuser pour ce contretemps mes chers élèves. Reprenons l' appel.


Donc le cri et la chute étaient dus aux livres mal empilés ? D' une certaine manière Yphgrid en était heureux. Il ne voulait pas être la cause de problèmes aux autres et certainement pas à une personne aussi sympathique que le professeur de Sortilèges.

Au bout de quelques minutes l' appel fut terminé et le cours put commencer à la grande joie d' Yphgrid.



Morag était inquiet pour son voisin. Il lançait des regards en coin à Harry depuis le début du cours et il était sûr d' une chose : son camarade ne comprenait rien à ce que racontait le professeur Flitwick. Il suffisait de voir ses sourcil froncés et la grimace sur ses lèvres pendant qu' il écrivait ce que le professeur disait sur son parchemin pour le comprendre. Et si Morag en était inquiet cela le rendait également confus. Il était né-moldu et ne connaissait rien à la magie et pourtant ce cours ne lui posait aucun problème. Il y avait plutôt intérêt d' ailleurs puisque le professeur ne faisait que parler des différentes classes de sortilèges et de pourquoi les sorciers avaient besoin de baguettes. Ce cours ressemblait plus à un cours d' histoire qu' à un cours de magie alors pourquoi Harry avait l' air de ne rien comprendre à ce que disait le professeur ? Alors que la moitié du cours était écoulée il se tourna vers son voisin.


-Tu as un problème Harry ?


Le brun sursauta et le regarda avec des yeux un peu ronds avant de soupirer.


-Ne t' inquiètes pas. Je vais bien.


-Tu as l' air d' avoir des problèmes avec ce cours.


-Ce ne sont pas raiment des problèmes. C' est juste que là où je vivais avant on m' a apprit des choses complètement différentes alors c' est compliqué d' accepter ce que raconte le professeur Flitwick comme la vérité.


-Je vois. Si tu veux je pourrais t' aider à réviser.


Il ne savait pas vraiment pourquoi il proposait ça à Harry. Peut être parce qu' il ne s' était pas moqué de sa manie de tout organiser parfaitement ou parce qu' il ne semblait pas le juger ? Il ne savait pas mais au-delà de ça il aimait bien Harry. Il se sentait bien aux côtés du brun et il avait vraiment envie de devenir son ami.


-Ce serait très gentil de ta part Morag. Si je ne comprends pas bien je viendrais te voir.


Morag hocha la tête. Ça semblait être un bon compromis. Comme leur conversation semblait terminée il reporta son attention sur le discours du professeur. Alors qu' il recommençait à prendre le cours en note il entendit un murmure à sa droite.


-Merci.


Morag se contenta d' un petit sourire en réponse. Il en était sûr maintenant. Il voulait vraiment être ami avec Harry et ferait tout pour que ça colle entre eux.

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales