Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nutty Elements
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 1 000 - 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 15/01/2021
  • Début(s)
    Débuts - la revue
    Nb de signes : < 8 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/12/2020
  • Isthme
    Poétisthme
    Nb de signes : < 6 000 sec
    Genre : avant-garde - art visuel - libre - poésie
    Délai de soumission : 20/12/2020
  • Folies
    Editions Hurle-Vent
    Nb de signes : < 31 000 sec
    Genre : théâtre
    Délai de soumission : 15/01/2021
  • Artistes (re)confinés
    Réticule
    Nb de signes : 3 000 - 30 000 sec
    Genre : fiction réaliste - témoignage - contemporain - fiction - récit de vie - réaliste
    Délai de soumission : 15/12/2020
  • Revue Encre[s] N°7
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : poésie - blanche - érotique - noir
    Délai de soumission : 30/11/2020
  • Enfance
    Le Ventre et l'Oreille
    Nb de signes : 500 - 40 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/11/2020
  • Eclats d'Etoiles
    Eclats de Lune Editions
    Nb de signes :
    Genre : fantastique
    Délai de soumission : 02/11/2020
  • Conflits
    Dissonances
    Nb de signes : < 9 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2021
  • Comme un cochon
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 500 - 10 000 sec
    Genre : policier - noir
    Délai de soumission : 15/11/2020

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 318 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr

Victor Sierra : financement participatif pour leur 5ème album
 par   - 379 lectures  - Aucun commentaire

Victor Sierra est un groupe français de musique steampunk.

Jje les suis depuis plusieurs années et nous sommes devenu amis.
Ils lancent un financement participatif pour leur cinquième album sur indiegogo :
Victor Sierra's 5th album

Ils chantent dans plusieurs langues : français, anglais, un peu d'espagnol et de yiddish dans certains titres.

Vous pouvez écouter des morceaux et voir des vidéos sur leur sites https://victorsierra.net/ ainsi que sur youtube, itunes, spotify...

 

La ligue des mangoustes recherche de nouveaux héros
 par   - 1880 lectures  - 1 commentaire [30 mai 2020 à 12:42:02]

Fan de manga et/ou de comics et écrivain dans l'âme, cette annonce s'adresse à vous !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Livres-Romans

 > 

Harry Potter

Blood and Legacy !
[Histoire En hiatus]
Auteur: Keysapocalypses Vue: 8256
[Publiée le: 2013-06-30]    [Mise à Jour: 2014-08-08]
G  Signaler Action-Aventure/Mystère/Angoisse/Heroic Fantasy Commentaires : 55
Description:
Harry a bientôt treize ans, mais malgré ses victoires passées, il n'est pas heureux. Vaincre Quirell et le Basilic lors de ses deux premières années à Poudlard ne lui faisait sentir aucun soulagement.

Alors que les vacances avant sa troisième année s'écoulent avec lenteur, Harry ne dort plus. Il passe son temps libre à réfléchir à son avenir. Jusqu'à présent, il n'avait jamais pensé pouvoir détesté quelque chose en lui plus que la célébrité associé à son nom.

Il avait tort !

Il avait découvert qu'il était un vampire, avec toutes les conséquences que cela engendrerait...

Par l'auteur de Fate/Stay Another Night, Mugen Tsukuyomi, Due Cieli, Keiki no Atarashii, Ryuuketsu, Le Kitsune, Burakumin
Crédits:
Les personnages appartiennent à J.K Rowling, je ne fais que les lui emprunter.

L'histoire est de moi, ou plutôt de mon esprit malade et détraqué.

J'espère que vous apprécierez cette nouvelle fiction sur un fandom tout à fait différent de mes dernières œuvres.

Bonne lecture !

EN HIATUS pour une durée indéterminée.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Prologue

[5975 mots]
Publié le: 2013-06-30
Mis à Jour: 2013-07-03
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Voici un nouveau projet sortie tout droit de mon esprit tordu... Bon, voici une rapide explication:

Auteur : Keysapocalypses
Titre : Blood and Legacy !
Genre : Angoisse/Action-Aventure/Heroic-Fantasy/Mystère
Rating : G
Pairing : Bon, je vais pas me prendre la tête, donc ce sera un classique, mais il n'interviendra que plus tard. Vous pourrez toutefois le devinez assez tôt.
Disclaimer : Les personnages appartiennent à J.K Rowling, je ne fais que les lui emprunter. L'histoire est de moi, ou plutôt de mon esprit malade et détraqué. J'espère que vous apprécierez cette nouvelle fiction sur un fandom tout à fait différent de mes dernières œuvres.

Bien, veuillez découvrir ce prologue, qui annonce assez bien la couleur de ma fic, d'un style comme je les aime...

Bonne lecture !

Cher Mr Potter,

Nous avons le plaisir de vous informer que vous bénéficiez d'ores et déjà d'une inscription au Collège Poudlard. Vous trouverez ci-joint la liste des ouvrages et équipements nécessaires au bon déroulement de votre scolarité.

La rentrée étant fixée au 1er septembre, nous attendons votre hibou le 31 juillet au plus tard.

Veuillez croire, cher Mr Potter, en l'expression de nos sentiments distingués.

Minerva McGonagall
Directrice adjointe

**********

Entre ici étranger si tel est ton désir
Mais à l'appât du gain, renonce à obéir,
Car celui qui veut prendre et ne veut pas gagner,
De sa cupidité, le prix devra payer.
Si tu veux t'emparer, en ce lieu souterrain,
D'un trésor convoité qui jamais ne fut tien,
Voleur tu trouveras, en guise de richesse,
Le juste châtiment de ta folle hardiesse.

**********

- Tu ne t'es jamais demandé d'où te venait la cicatrice que tu as sur le front ? Ce n'est pas une blessure ordinaire. C'est la trace du mauvais sort qu'il a lancé contre toi, un mauvais sort si puissant qu'il a détruit tes parents et leur maison. Mais avec toi, ça n'a pas marché, et c'est pour cette raison que tu es célèbre, Harry.

**********

- Je me souviens de chaque baguette que j'ai vendu Mr Potter. Or, le phénix sur lequel a été prélevé la plume qui se trouve dans votre baguette a également fourni une autre plume à une autre baguette. Il est très étrange que cette baguette vous ait convenu, car sa sœur n'est autre que celle qui... vous a fait cette cicatrice au front.

[...]

- Souvenez-vous, c'est la baguette qui choisit son sorcier, pas le contraire... Je crois que vous avez un bel avenir Mr Potter... Après tout, Celui-Dont-On-Ne-doit-Pas-Prononcer-Le-Nom a fait de grande choses, des choses terribles, certes, mais quelle envergure !

**********

''Hum, ce n'est pas facile''dit une petite voix à son oreille. ''C'est même très difficile. Je vois beaucoup de courage. Des qualités intellectuelles, également. Il y a du talent et ...ho! Ho! Mon garçon, tu es avide de faire tes preuves, voila qui est intéressant...Voyons, où vais-je te mettre ?''
Harry crispa les doigts sur le bord du tabouret. Dans quelle maison le choixpeau magique allait-il l'envoyer ? Il ressentait une appréhension grandissante.

''Hum...'' dit la petite voix. ''Vraiment difficile... Tu as d'immenses qualités, sais-tu ? Je le vois dans ta tête. Chaque maison possède les qualités nécessaires pour révéler ton potentiel, ça ne fais aucun doute. Alors ? Où vais-je bien pouvoir t'envoyer ? J'hésite encore... Je sais, tu es définitivement un...''

**********

- Il n'y aura ni baguette magique, ni incantation idiote dans ce cours. Aussi, je m'attends à ce que vous ne compreniez rien à la science subtile et à l'art rigoureux de la préparation des potions. Néanmoins pour ce qui est des quelques privilégiés... Qui possèdent... Des prédispositions... Je peux leur apprendre à ensorceler l'esprit d'un homme et à lui emprisonner les sens. Je peux leur apprendre à mettre la gloire en bouteille et à distiller la grandeur et même à enfermer la mort... dans un flacon.

**********

- Un troll... Dans les cachots... Un troll dans les cachots... Je voulais vous prévenir...

**********

Empoignant sa baguette magique, Harry fit alors quelque chose qui était à la fois très courageux et très stupide : il prit son élan, sauta au cou du troll et parvint à s’accrocher derrière lui. Le troll ne sentait pas le poids de Harry, en revanche, il sentait très bien la baguette magique qui lui était entrée droit dans une narine.

[...]

À compter de ce moment, Hermione devint amie avec Ron et Harry. Il se crée des liens particuliers lorsqu’on fait ensemble certaines choses. Abattre un troll de quatre mètres de haut, par exemple.

**********

- Ce miroir ne peut nous apporter ni la connaissance... Ni la vérité. Des hommes ont dépéri en le contemplant ou sont devenus fous.

[...]

- Ce n'est pas bon de se complaire dans les rêves Harry, en oubliant de vivre.


**********

- Tuer une licorne est un acte abominable, boire du sang de licorne permet de survivre même si on est sur le point de mourir. Mais le prix à payer est terrible car on a tué un être si pur qu'à l'instant même ou le sang touche les lèvres, on n'a plus qu'une demie-vie, une vie maudite.

**********

- Ce qui s’est passé dans les sous-sols du château, entre Quirrell et toi, est un secret absolu, par conséquent, toute l’école est au courant.

**********

- Ça fait drôle de rentrer chez soi, pas vrai Harry ? Demanda Hermionne.
- Je ne rentre pas chez moi. Pas vraiment...

**********

- Harry Potter est vaillant et audacieux ! Il a déjà bravé tant de dangers ! Mais Dobby est venu protéger Harry Potter, il est venu l’avertir, même s’il doit se pincer les oreilles dans la porte du four pour se punir... Harry Potter ne doit pas retourner à Poudlard...

**********

Cher Mr Potter,

Nous avons été informés qu'un sortilège de lévitation a été utilisé dans votre lieu de résidence ce soir à neuf heures douze.

Comme vous le savez, les sorciers de premier cycle ne sont pas autorisés à jeter des sorts en dehors de l'école et toute récidive dans l'utilisation de tels sortilèges pourrait entraîner votre expulsion de ladite école (décret sur la restriction de l'usage de la magie chez les sorciers de premier cycle, article 1875, alinéa c).

Nous vous rappelons également que tout pratique de sorcellerie susceptible d'être remarquée par la communauté non-magique (Moldus) constitue un délit puni par l'article 13 du code du secret établi par la Confédération internationale des mages et des sorciers.

En vous souhaitant d'agréables vacances, nous vous prions de croire, cher Mr Potter, en l'assurance de nos sentiments distingués.

Mafalda Hopkrik

Service des Usages abusifs de la Magie

Ministère de la magie

**********

Harry vit alors pour la première fois la maison de Ron. On aurait dit une vaste porcherie qui aurait été agrandie au fil du temps. Haute de plusieurs étages, la maison paraissait si bancale qu’elle ne semblait tenir que par magie (ce qui était probablement le cas, songea Harry). Quatre ou cinq cheminées se dressaient sur le toit rouge et un écriteau tordu, planté près de l’entrée, portait le nom de la maison : « Le Terrier ».

**********

- Mesdames et Messieurs, dit Lockhart après avoir obtenu le silence, voici un moment extraordinaire ! Un moment idéal pour vous annoncer quelque chose que j'avais gardé secret jusqu'à présent ! Lorsque le jeune Harry Potter est entré chez Fleury & Bott aujourd'hui, il voulait simplement acheter mon autobiographie – que je vais me faire un plaisir de lui offrir gratuitement… Mais il ne se doutait pas le moins du monde que bientôt il aurait beaucoup plus que mon livre Moi le Magicien. En effet, lui et ses camarades de classe vont avoir le vrai magicien en chair en en os. Eh oui, Mesdames et Messieurs, j'ai le plaisir et la fierté de vous annoncer qu'à partir de la rentrée de Septembre, c'est moi qui assurerai les cours de Défense contre les Forces du Mal, à l'école de sorcellerie de Poudlard !

**********

- Lockhart n’était pas le meilleur, il était le seul, coupa Hagrid en posant devant eux une assiette pleine de caramels, pendant que Ron continuait de cracher des limaces dans la bassine. Le seul et unique. Ça devient très difficile de trouver un professeur de Défense contre les Forces du Mal. Les gens n’ont pas très envie de se lancer là-dedans. On dit que c’est un poste maudit. Personne n’a réussi à l’occuper très longtemps.

**********

Perte progressive de l'appétit... Harry supposait que l'insistance de Lockhart à son encontre en était la cause. Des portions de nourriture de plus en plus petite... Puis, plus rien.

**********

Harry entendit alors quelque chose – quelque chose qui n’avait rien à voir avec le bavardage de Lockhart ou le crachotement des chandelles moribondes. C’était une voix, une voix à figer le sang, une voix à couper le souffle, une voix glacée comme un venin :

- Viens... Viens à moi... que je te déchire... que je t’écorche... que je te tue...

**********

Quelque chose brillait sur le mur, en face d’eux. Ils s’approchèrent lentement, scrutant la pénombre. Tracée en grosses lettres entre deux fenêtres, une inscription scintillait dans la lueur des torches qui éclairaient le passage : LA CHAMBRE DES SECRETS A ÉTÉ OUVERTE. ENNEMIS DE L’HÉRITIER PRENEZ GARDE.

**********

Comme vous le savez tous, Poudlard a été fondé il y a plus de mille ans - la date précise n’est pas connue - par les quatre plus grands mages et sorcières de l’époque. Les quatre maisons de l’école portent leurs noms : Godric Gryffondor, Helga Poufsouffle, Rowena Serdaigle et Salazar Serpentard.

**********

- Alors, comme ça, c’est à cause de Dobby qu’on n’a pas pu prendre le train et que tu t’es cassé le bras ? Tu sais quoi Harry ? S’il continue à vouloir te sauver la vie, il va finir par te tuer.

**********

Fièvre légère, différente de ce à quoi il était habitué. Son corps passait du brulant au glacé en une fraction de seconde. Pourtant, quand il touchait sa peau, Harry ne sentait aucun changement de température perceptible... Insomnies de plus en plus fréquentes, sans qu'il ne se sente fatigué au matin.

**********

C’était Nick Quasi-Sans-Tête. Le fantôme avait perdu sa couleur gris perle et sa transparence. Il ressemblait à présent à une épaisse fumée noire qui flottait à quinze centimètres au-dessus du sol, immobile et horizontale. Sa tête était à moitié décollée et son visage avait la même expression de stupeur que celui de Justin.

**********

- Les phénix sont des créatures fascinantes. Ils peuvent transporter des charges très lourdes, leurs larmes ont de grands pouvoirs de guérison et ils sont très fidèles.

**********

Il vit tout de suite qu’il s’agissait d’un journal intime. D’après la date qu’on arrivait encore à lire sur la couverture, il était vieux de cinquante ans. Harry l’ouvrit avec avidité. La première page portait un nom tracé dans une encre qui avait un peu bavé : T.E. Jedusor.

[…]

Les pages du journal se mirent alors à tourner toutes seules, comme sous l’action d’une rafale de vent, et s’immobilisèrent à la date du treize juin. La petite case dans laquelle la date était inscrite se transforma en une sorte de minuscule écran de télévision. Les mains un peu tremblantes, Harry approcha le livre de son visage pour coller un œil contre cette petite fenêtre et soudain, il se sentit basculer en avant tandis que la fenêtre s’élargissait. Un instant plus tard, il plongeait tête la première à travers cette ouverture, emporté dans un tourbillon d’ombres et de couleurs.

**********

La fièvre dissipé, un nouveau symptôme apparu: la Soif. Légère d'abord, puis plus insistante, dévorante. Gorge enflammée. L'eau ne lui apporte plus le moindre soulagement. Au fil des jours, cela s'intensifiait, sans que Harry en comprenne la cause. Il se montrait de plus en plus agressif...

**********

Madame Pomfresh était penchée sur une élève de cinquième année. Elle avait de longs cheveux bouclés et Harry la reconnut aussitôt : c’était l’élève de Serdaigle à qui ils avaient demandé par erreur où se trouvait la salle commune des Serpentard et sur le lit à côté, il y avait...

- Hermione ! s’exclama Ron. Elle était totalement immobile, et ses yeux vitreux étaient grands ouverts.

**********

Cela s'était confirmé. Harry était pâle en découvrant cela. Il en était un, réellement un... Personne ne devrait le découvrir. Pas même ses amis. Ils ne comprendraient pas, ne pouvaient pas comprendre. Il devait le dissimuler à tout prix...

**********

- Il a fallu longtemps pour que la stupide petite Ginny cesse de faire confiance à son journal, poursuivit Jedusor. Mais elle a fini par avoir des soupçons et elle a essayé de s’en débarrasser. C’est à ce moment-là que tu es intervenu, Harry. Tu as trouvé le journal et rien n’aurait pu me faire plus plaisir. N’importe qui d’autre aurait pu tomber dessus, mais c’est toi qui l’as trouvé, la personne que j’avais le plus envie de connaître...

[...]

- Car il y a une étrange ressemblance entre nous, Harry Potter. Même toi, tu as dû le remarquer. Nous avons tous les deux du sang moldu, nous sommes tous deux orphelins, élevés par des moldus. Et probablement les deux seuls élèves de Poudlard qui aient jamais parlé Fourchelang depuis le temps du grand Serpentard lui-même. Même physiquement, nous nous ressemblons...

**********

- Vous avez donc découvert l’entrée de la Chambre, en violant au passage à peu près tous les articles du règlement de l’école, mais comment diable avez-vous fait pour sortir de là vivants, Potter ?

**********

- Pour commencer, je voudrais te remercier, dit Dumbledore, le regard brillant. Tu m’as été vraiment fidèle, dans la Chambre des Secrets. Seule une parfaite loyauté de ta part pouvait amener Fumseck à venir à ton secours.

**********

Harry ouvrit les yeux en soupirant. Il n'avait pas sommeil. Cela faisait des mois que ce n'était plus le cas. Du coup, il avait mit ce temps à profit. Les vacances avaient commencé depuis deux petites semaines seulement, et déjà, les devoirs de vacances du jeune Potter étaient terminés. Pas bâclé comme Ron l'aurait certainement fait. Non, c'était des dissertations recherchées, structurées, approfondies. Le survivant ne s'était pas contenté de simplement répondre à la question posée, mais avait au contraire élargit chaque réponse en partant sur des sujets annexes, mais toujours immanquablement liés au problème de base. Que ce fut en Botanique, en Histoire de la magie, en Métamorphose, en Potions, en Sortilèges, tout était propre et soigneux. Exactement le genre de devoir que Hermionne aurait pu rédiger. A ce sujet, elle s'évanouirait probablement de plaisir en découvrant le travail de son ami. Ron aussi mais plutôt d'horreur. C'était déjà difficile d'avoir une miss je-sais-tout en amie, alors deux... La seule matière ou il n'avait pas fait de rédaction, c'était la Défense contre les forces du mal. Le...professeur Gilderoy Lockhart avait malencontreusement subi un accident du travail, s'effaçant lui-même la mémoire en voulant jeter un sortilège d'amnésie à Ron Weasley et meilleur ami de Harry. À cause de cet incident, aucun devoir de vacance n'était prévu pour cette matière. Dommage, le survivant avait encore du temps à perdre.

C'était la nuit, le réveil indiquait deux heures trente sept du matin. Le garçon s'ennuyait. Il ne pouvait sortir, pour des raisons évidentes, mais n'avait rien à faire dans sa chambre, anciennement celle de secours de Dudley. Jusqu'à deux ans plus tôt, son cher cousin se servait de cette pièce comme d'un placard géant. Dans des circonstances particulières, Harry avait hérité de cette chambre, cadeau inespéré et incroyable en tenant compte de la mentalité des Dursley. Son oncle et sa tante avaient en horreur tout ce qui sortaient de l'ordinaire. Or, il se trouvait qu'en la matière, leur neveu était un maître. Pourquoi ? Commençons par le point le plus évident. Harry James Potter était un sorcier, élève à l'école de sorcellerie Poudlard et venait de finir sa deuxième année sur les sept qu'il y passerait au cours de sa vie. La communauté magique était une petite minorité, seulement cinq pour cent de la population mondiale. Soit, environ, trois cent millions de sorciers sur six milliards d'êtres humains. Vraiment peu. Ensuite,quelque chose qui démarquait Harry même au sein du monde magique, était un événement survenu lorsqu'il avait un an. Le plus grand mage noir de tous les temps, Lord Voldemort, avait assassiné ses parents pour l'éliminer lui, mais avaient succombé à son propre maléfice. Cela avait d'ailleurs eu pour résultat de le rendre célèbre chez les sorciers, et de le mettre à la charge des Dursley dès son plus jeune âge. Malheureusement, le seigneur des ténèbres n'était pas totalement mort. Une partie de lui avait survécu et s'était incarné dans le corps d'un enseignant à Poudlard afin de récupérer la pierre philosophale. Il avait échoué à cause de l'intervention de Harry, Ron et Hermionne, surtout le premier lorsqu'on y réfléchissait. Et les trois étaient alors en première année... Mais le mage noir était parvenu à s'échapper, alors que son hôte n'avait pas survécu à l'extraction.

En deuxième année, un nouveau bouleversement permit à Harry de se démarquer encore davantage, lui qui détestait cela... Il avait découvert qu'il possédait un don rare et potentiellement mal-vu au sein de la communauté magique : le fourchelangue. Aussi appelé l'art de parler aux serpents. Bien évidemment, il s'était découvert se talent en plein jour, lors d'un duel, devant pratiquement toute l'école. Et comme l'incident allait de paire avec un cataclysme, l'ouverture de la chambre des secrets, il avait rapidement été considéré comme un suspect dans l'affaire. En effet, la chambre des secrets était la création de Salazar Serpentard, et le fourchelangue, sa marque. Mais Harry avait finalement découvert, avec l'aide de ses deux amis, le véritable coupable, un journal imprégné de magie noire, qui avait possédé Ginny Weasley, la sœur de Ron. L'auteur de ce charmant livre n'était autre que Voldemort, une fois de plus, qui se servait de Ginny pour diriger la créature que renfermait la chambre des secrets : un Basilic. Le plus mortel de tous les serpents, le plus gros aussi. Et Harry l'avait tué, avant de détruire le journal. Ce faisant, il avait ainsi sauvé la rousse demoiselle. Il avait également conservé un souvenir... étrange, de cette confrontation. En y repensant, Harry grimaça et frotta négligemment son bras droit. Partiellement dissimulé sous son pyjama, il était possible d'y observer un tatouage azur partant de l'épaule et s'achevant sur le dos de la main. Il était composé des motifs étranges et compliqués, entre-coupé de symboles rappelant vaguement un langage oublié. Le mot săcrāmentum était inscrit tout autour de son poignet. La couleur était tellement voyante qu'à la faible lumière de la lune, le tatouage semblait briller d'une lueur diffuse. Il avait rapidement apprit à le dissimuler derrière des vêtements amples et des gants. Toutefois, le manque de sensation lorsqu'il se servait de sa baguette avait poussé Harry à adopter des gants sans doigts...

Mais s'il plaisait au jeune garçon d'être un sorcier, s'il arrivait à supporter son statut de célébrité de héros et d'avoir une étrange marque au bras, le fait de savoir parler fourchelangue l'avait profondément marqué. Pourtant cela n'était rien comparé à ce qu'il avait ressentit en découvrant qui il était, ou plutôt ce qu'il était. Pas aux yeux du monde, mais pour lui-même...S'asseyant sur le rebord de son lit, Harry contempla le bureau, de l'autre coté de sa chambre. On pouvait voir dessus de nombreux grimoires et livres plus ou moins anciens. Le jeune Potter les avait pris à la bibliothèque de Poudlard avant de partir en vacances. Il voulait savoir ce qu'il allait devenir, désormais. Ce n'était pas très encourageant, et cela lui faisait peur. Parmi les livres, un en particulier était ouvert, preuve qu'il avait été lu peu de temps auparavant. Harry repensa à ce qui y était écrit :

Ce sont des humains, sans vraiment l'être. Ils leur ressemblent physiquement, mais sont toutefois différents. Ils sont plus proche des sorciers que des moldus, car imprégnés de magie. Paradoxalement, ils n'ont rien à voir avec eux. Leurs pouvoirs ne nécessitent pas l'utilisation d'une baguette, et réciproquement, ils ne peuvent se servir d'une baguette pour utiliser leurs pouvoirs. Leur société est aussi ancienne que celle des sorciers, mais à la fois plus simple et plus complexe.

Les vampires !

Un terme que beaucoup jugent mauvais sans fondement. Un vampire n'est ni bon, ni mauvais, à l'instar des sorciers. Certains vivent une vie paisible et sans intérêt, d'autres deviennent des meurtriers assoiffés de sang, l'équivalent chez nous des mages noirs. Leur société est similaire à la notre, sans pour autant être semblable. Du rang le plus bas, au rang le plus haut, la hiérarchie est la suivante :

- Les infectés. A proprement parlé, ils ne font pas vraiment partie de la caste des vampires. Ils sont le résultat de la mutation d'un humain, moldu ou sorcier, par la morsure d'un sang-pur. Ils ne possèdent pas vraiment de pouvoirs particuliers et sont soumis à l'obligation d'obéir à leur créateur. On peut les comparer sans mal aux elfes de maison, à la différence qu'ils possèdent une certaine autonomie. Les sorciers infectés perdent leurs pouvoirs de sorcier. Ils sont relativement peu nombreux. Dans la population sorcière, l'équivalant le plus proche serait les nés-moldus.

- Les vampires « communs ». Ils représentent le peuple de la communauté vampirique. Les enfants nés de deux vampires dits communs le deviennent à leur tour au moment de leur éveil. Les infectés dont le maître meurt ou les libère intègrent également ce rang. Leur principal pouvoir est un charisme plus développé que chez les humains, provoquant chez ces derniers une certaines fascination. Ce sont les membres les plus nombreux de la communauté vampirique. Dans la population sorcière, l'équivalant le plus proche serait les sangs-mêlés.

- Les sangs-purs. Il s'agit de la noblesse de leur peuple. A la différence des sangs-purs sorciers (qui se sont inspirés du terme), un enfant né d'un sang-pur et d'un vampire commun ou d'un Infecté devient à son tour un sang-pur au moment de son éveil. Toutes les familles de sangs-purs ne sont pas égales. Leurs pouvoirs les plus connus sont un charisme plus développé que chez le vampire commun, aptitudes en magie du sang, connaissances en en magie de l'esprit et en langues anciennes, aptitudes physiques exceptionnelles... Ils sont également les seuls vampires connus à pouvoir vampiriser un humain. Ce sont les membres les moins nombreux de la communauté vampirique. Dans la population sorcière, l'équivalant le plus proche serait les sangs-purs.

- Les sangs-mythiques, ou sangs-mythologiques. Ils font partie des légendes vampiriques et sont considérés comme la royauté de leur peuple. Chose intrigante, les vampires n'ont jamais eu de roi. Pour cette raison, leur existence est considérée comme un mythe au sein de ce peuple. Aucun pouvoir connu ne leur est associé, exceptés ceux propres aux sangs-purs. Il n'existe aucun équivalant dans la communauté sorcière.

Il existe également des catégories à part. En effet, certains types de vampires n'entrent dans aucune des catégories précédentes, ou le peuvent mais sont considérés comme différents...

- Les dhampires ou demi-vampires. Ils sont la preuve que les vampires et les humains ne sont pas si différents. Les dhampires sont nés d'un parent humain, sorcier ou moldu, et d'un parent vampire. A la différence des Infectés sorciers, un dhampire né d'un parent sorcier conserve ses aptitudes de sorcier, tout en héritant des pouvoirs de son parent vampire à son éveil. De fait, les dhampires appartiennent à la classe de leur parent vampire. Toutefois, dans le cas ou il s'agirait d'un infecté, le dhampire serait alors considéré comme un vampire commun, n'étant pas soumis à un maître. Ils sont extrêmement peu nombreux. Il n'existe aucun équivalant dans la communauté sorcière.

- Les goules. Au sein de la communauté vampirique, ce sont des monstres. Comme les vampires de sangs-purs sont capable de créer les infectés, les dhampires de sangs-purs sont capables de vampiriser des moldus ou des sorciers. Toutefois, cette transformation est dangereuse. Pire, elle est prohibée. Soumises à leur seul créateur, les goules sont des vampires sans conscience. Elles ne recherchent que le sang et la mort. Les dhampires s'en servaient autrefois lors des anciennes guerres de clan. Leur puissance est proportionnelle à celle de leur créateur. De nos jours, les goules ont toutes été traquées et éliminées. Elles avaient la particularité de ne pas avoir de reflet, contrairement aux vampires et aux dhampires. Il n'existe aucun équivalant dans la communauté sorcière.

Les enfants vampires, ou dhampires, sont également très proches de enfants de sorciers. Ils se nourrissent comme n'importe quel humain et ce, jusqu'au moment de leur éveil. Chez les sorciers, l'éveil correspond à la découverte de ses pouvoirs magique, et commence aux alentours de quinze ans. Chez les vampires, l'éveil correspond à la maturation de l'esprit. L'individu acquiert les particularités de son peuple. Progressivement, ils ne ressentent plus le besoin de manger ou de dormir. Ils sont sujet à une fièvre légère mais persistante, preuve que leur corps évolue. La soif de sang apparaît. Une soif qui ne disparaît plus jamais, mais qui s'apaise une fois satisfaite. Aussi appelés les nouveaux-nés, ces jeunes vampires intègrent alors pleinement la société vampirique. Cet éveil se produit généralement aux alentours de dix-sept ans, le temps que la magie présente dans leur corps soit suffisamment puissante. Leur parent vampirique doit alors leur apprendre à réguler leur soif de sang pour leur éviter la folie sanguinaire. Les dons qu'ils obtiennent à leur éveil sont à leur niveau le plus bas. Il leur faut par la suite des années de pratique pour révéler leur plein potentiel. Néanmoins, les bases sont là... Dans la population sorcière, l'équivalant serait la maturation magique. C'est toutefois légèrement différent, car seule la magie présente dans le sang est maximisé. Les sorciers en pleine maturation magique voient toute la magie de leur corps amplifiée, pas seulement celle contenu dans le sang, qui est bien moins importante que chez les vampires. Les dhampires bénéficient de ces deux phénomènes, car ils appartiennent aux deux races magiques...

À savoir, les vampires ne peuvent pénétrer chez autrui sans l'autorisation d'un résident. De même, un vampire ne peut se battre avec un autre vampire, peu importe leur rang et leurs désaccords, sauf s'ils sont victimes d'agression. Dans les autres cas, leur magie s'y oppose. L'eau bénite et le soleil les affaiblissent légèrement, mais sans leur causer davantage de désagréments. Les considérer comme des morts-vivants est une erreur: du sang coule dans leurs veines et leur cœur bat. Ils ne sont pas immortels, mais vivent beaucoup plus longtemps que les humains, en particulier pour le cas des vampires sangs-purs. Leur soif de sang ne nécessitent pas nécessairement du sang humain. Un vampire ne peut plus être vampiriser, il en est totalement immunisé. La pleine lune optimise leur puissance.

À savoir, les dhampires ne sont pas appréciés dans la société vampirique, car certaines règles ne s'appliquent pas à eux. Ils peuvent pénétrer chez autrui sans l'autorisation d'un résident. Ils peuvent se battre avec un autre vampire sans que leur magie ne s'y oppose. L'eau bénite et le soleil ne leur font pas d'effets particuliers, étant en partie humain. Leur espérance de vie est toutefois plus courte que celle d'un vampire, même simple infecté, tout en restant plus longue que celle d'un humain ou sorcier. Leur soif de sang ne nécessitent pas nécessairement du sang humain. Les dhampires ont plus de traits humains que les vampires, à l'inverse des infectés qui ont plus de traits vampiriques alors qu'ils sont nés humains. Si un dhampire est vampirisé par un vampire, deux cas de figures sont alors possible : soit il est plus puissant que le vampire et il n'y aura aucun effet secondaire, soit il est moins puissant que le vampire et il mourra dans d’atroces souffrances. La pleine lune équilibre leurs traits physiques de vampires et d'humains et leur puissance est optimisée.

À savoir, il est possible pour les vampires et les dhampires de gagner en puissance et en importance au sein de la communauté vampirique. Il leur suffit de boire du sang à haute densité magique. En dehors du sang de vampire (de plus haut rang que le buveur), relativement peu de créatures magiques répondent à ce critère. Les sorciers n'en font pas partie, pour la plus grande partie d'entre eux, incluant les familles de sangs-purs. Il est possible pour un vampire de donner volontairement du sang à un autre vampire. Par exemple, pour libérer les infectés, leur maître sang-pur leur donne une unique goutte de leur sang. Les dhampires, eux, peuvent contourner le principe, car pouvant agresser les vampires, ils peuvent se nourrir à la source, s'ils n'en sont pas empêchés. De fait, il existe relativement peu de dhampires, et pratiquement aucun qui soit de sang-pur...

À savoir, il existe deux types de vampires, les communautaires et les sanguinaires. De façon très simplifié, les premiers représentent le bien, et les seconds le mal. Les uns boivent du sang par nécessité et pour survivre, les autres en boivent par plaisir et n'hésitent pas à massacrer des populations par négligence. C'est à cause des vampires sanguinaires et des goules que les moldus ont si peur de cette population. Presque tous les vampires sanguinaires étaient des dhampires assoiffés de puissance ou frappés de folie sanguinaire... Au sein de la communauté vampirique et en accord avec les lois sorcières, il est prohibé pour un vampire de se nourrir de sang humain, même s'il est consentant.

Le trait vampirique le plus fort chez ce peuple, et commun à tous, vampires comme dhampires, est leurs... (une tache d'encre dissimulait la suite de la phrase). Plus la densité magique dans le sang du vampire ou du dhampire était élevé, plus ils étaient clairs et brillants.

Harry soupira. Ce livre, intitulé les buveurs de sang, résumait parfaitement ce qu'il était. Il était un vampire, ou plutôt, un dhampire. Et il avait peur de ce qu'il était. Son éveil avait commencé relativement tôt dans sa seconde année et s'était achevé en quelques mois. Tous les symptômes avaient été là. Toutefois, le survivant ne comprenait pas deux points. L'éveil vampirique était censé se produire aux alentours de quinze ans. Or, il n'en avait que treize, du moins bientôt. Comment était-ce possible ? C'était un point important, mais bien moins que l'autre, cependant. Les parents de Harry, James Potter et Lily Evans étaient tous deux des sorciers. L'un de sang-pur et l'autre née-moldue. Alors comment, par les furoncles de Merlin, Harry pouvait-il être un dhampire ? Un de ses parents avait-il été infecté ? C'était la seule explication logique... Mais dans ce cas, quand ? Comment ? Pourquoi ? Le garçon n'avait pas de réponse à ces questions. Mais son état avait manqué de lui coûter cher, l'année passée.

Sa soif de sang s'était éveillée au plus mauvais moment imaginable pour lui. En toutes circonstances, cela aurait déjà été catastrophique, mais là, cela avait été encore pire. En effet, à cause de l'ouverture de la chambre des secrets et du fait qu'il parlait fourchelangue, il avait rapidement été suspecté par les élèves comme étant l'héritier de Salazar Serpentard. Et voilà qu'il était désormais assoiffé de sang. Si cela avait été découvert, qui sait ce que serait devenue sa vie ? Mais il avait eu la volonté nécessaire et avait résisté à l'attrait du fluide vital. Des mois durant, il était parvenu, par un effort de concentration considérable, à ne pas se jeter à la gorge de quelqu'un. Il avait également cherché dans la bibliothèque de Poudlard (et dans la réserve grâce à sa cape d'invisibilité) ce que signifiait cette soif de sang, et avait découvert ce livre. Tout concordait, mais Harry avait refusé d'y croire. Un test très simple pouvait le vérifier. Il suffisait de se piquer un doigt et de goutter le sang. Et il avait aimé ! La soif s'était imperceptiblement affaiblie. La preuve en avait été faite, il était un suceur de sang... Désespéré, le garçon avait emprunté le livre pour apprendre à dissimuler son état. Il avait cherché comment inverser le processus, mais cela s'était avéré impossible, une fois l'éveil enclenché. Pendant des semaines, il avait dissimulé qu'il était un dhampire, même à Ron et Hermionne. Cela ne pourrait que leur faire peur. Et il avait appliqué un procédé assez répugnant mais efficace pour ne jamais céder à la soif de sang : l'auto-vampirisme. Pour dire les choses simplement, lorsque la soif se faisait plus violente que d'ordinaire, Harry plantait ses canines toutes neuves dans sa lèvre inférieure, avant de sucer légèrement. Cela apaisait ses pulsions, mais en agissant ainsi il ressentait comme un manque, ce qui le frustrait. En réalité, une seule autre personne était possiblement au courant ce que Harry était. Mais elle ne le trahirait pas, comme lui ne pouvait la trahir. Son bras droit en était la preuve absolue.

Harry s'était immergé dans son travail pour oublier ce qu'il était, mais les vacances étaient arrivées et ses devoirs terminés. À présent, il n'avait rien d'autre à faire que d'y réfléchir et il faisait ce qu'il pouvait pour éviter. Il n'avait jamais voulu être célèbre, ou parler fourchelangue, et certainement pas devenir un vampire. Élevé par des moldus, sa vision des vampires n'avait jamais été très reluisante. Et voilà qu'il en était un désormais. Harry avait peur de devenir un monstre sanguinaire comme ceux qu'il pouvait voir dans les films. Qu'allait devenir sa vie ? Secouant la tête, il décida de penser à autre chose. L'épée de gryffondor... Cette arme d'une immense beauté lui avait permis de vaincre le Basilic dans la chambre des secrets. Comme son nom l'indiquait, elle avait appartenu à l'un des fondateurs de Poudlard et seul un véritable gryffondor pouvait la sortir de sa cachette : le choixpeau magique, ni plus ni moins. Harry en était devenu le légitime propriétaire peu de temps après la destruction du journal de Jedusor. Albus Dumbledore avait tenté par la suite de la mettre en lieu sur, mais un petit problème était apparu... Regardant son tatouage, le survivant se disait que son existence n'avait pas fini de se compliquer. Désireux de se vider l'esprit, Harry décida de faire un peu de sport. Seul le jogging lui était permis, dans la mesure ou il était seul et qu'il ne devait pas faire de bruit chez les Dursley.

Il enleva son pyjama et mit une des anciennes tenues de Dudley, qu'il ajusta avec une ceinture. Il prit ses lunettes et hésita un instant. Devait-il les prendre ou pas ? Depuis qu'il avait subi son éveil, sa vue avait été corrigé. Tout comme son corps avait gagné en force et en rapidité. Il s'était volontairement limité durant les quelques semaines précédents les vacances. En fait, l'unique fois ou il avait usé de toutes ses aptitudes, c'était contre le Basilic, ce qui ne lui avait pas empêché de se faire transpercer le bras par un crochet du serpent géant. Et ce dernier était imbibé d'un venin mortel et pratiquement incurable. Il n'avait dû sa survie qu'aux larmes de Fumseck, le phénix de Dumbledore. Finalement, il se décida et laissa ses lunettes sur le bureau. Il prit ensuite une paire de chaussettes et ses chaussures, avant de descendre dans l'entrée. Au moment de mettre les chaussettes, Harry vit un objet tomber de l'une d'elles. Intrigué, le garçon se baissa et le ramassa. C'était un anneau, une bague plus précisément...



Commentaire de l'auteur Voilà pour ce petit prologue...

Le premier chapitre donnera de nouvelles informations et sortira la semaine prochaine...

Laissez-moi un petit commentaire s'il vous plait.
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales