Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nutty Kyds : Oups
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 5 000 - 15 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 25/05/2021
  • Océans merveilleux
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 25/06/2021
  • Nocturnes
    Revue Ecriture de soi-R
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/03/2021
  • Basse-cour
    LE SOC
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : art visuel - poésie
    Délai de soumission : 22/03/2021
  • Surréalisme
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Road trip
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 000 - 8 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 16/02/2021
  • Ode à l'indépendance
    L'Indé Panda
    Nb de signes : 3 500 - 35 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • PEG Prix d'Ecriture descerné à Gruyère
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • PIJA Prix International Jeunes Auteurs
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2021
  • Problème
    Editions du Sagittaire
    Nb de signes : 25 000 - 75 000 sec
    Genre : théâtre
    Délai de soumission : 30/06/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 1946 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Livres-Romans

 > 

Harry Potter

A la recherche de la Panacée Auteur: Cramouille Vue: 2104
[Publiée le: 2010-11-18]    [Mise à Jour: 2012-04-05]
G  Signaler Action-Aventure/Mystère/Heroic Fantasy Commentaires : 20
Description:

Nous sommes en 2019, soit 21 ans après la bataille de Poudlard.
Que sont devenus nos anciens héros ? Comment ont évolué la société sorcière et moldu? Qu’est ce qui attend la nouvelle génération ? Quelles seront les nouveaux enjeux de la communauté magique ?

Venez le découvrir à travers le quotidien de 4 jeunes élèves de 1er année : Lily Potter, Hugo Weasley, Jade Dursley et Zephyr Broom.
Crédits:
A la merveilleuse J.K.Rwoling, qui d'autre?
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre III : " L'ironie du destin "

[5454 mots]
Publié le: 2010-11-28Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Un grand merci a ma correctrice Noémie, alias « Lily evans Potter », sans qui mes textes seraient remplis de fautes affreuses qui attaqueraient vos précieux yeux de lecteurs.

Bonne lecture

Il était un peu plus de 20h, lorsque des flammes vertes s’allumèrent dans la cheminée de la cuisine du 12 square Grimaurd. Un homme d’une quarantaine d’années aux cheveux d’un noir de jais et aux yeux verts y apparut soudain. Il mesurait environ 1m80 et était plutôt fin malgré de très belles poignées d’amour témoignant de toute l’affection que lui portaient sa femme et son elfe.

Les cernes qui commençaient doucement à se creuser autour de ses yeux indiquaient que l’homme ne dormait pas beaucoup ces derniers temps.

Lorsqu’il sortit de la cheminée après avoir retiré la poussière de sa cape, une touffe de cheveux roux hurlant :

-« Ça y est papa ! Je l’ai ! Je l’ai ! Je l’ai !!! lui sauta à la figure.

- Lily ! Veux-tu bien laisser ton père arriver s’il te plait ! ordonna sa mère. »

C’était une belle rouquine au caractère bien trempé, d’âge mûr mais qui paraissait bien plus jeune que son âge réel.

Une fois que la jeune fille eut laissé son père respirer, celui-ci put enfin dire :

-«  Toutes mes félicitations Lil’! Mais dis moi, tu m’as l’air bien surprise d’avoir reçu ta lettre de Poudlard ? Tu en doutais encore ? »

Assis au coin de la table, les deux frères pouffèrent de rire en voyant la moue crédule de leur cadette. Cependant, croisant le regard accusateur de leur mère ils se turent aussitôt. Elle les avait menacés d’un sortilège de chauve furie s’ils n’arrêtaient pas très vite d’effrayer leur sœur. James pour sa défense déclara d’un air faussement innocent :

-« On lui a juste dit que nos lettres de Poudlard étaient arrivées beaucoup plus tôt !

-C’est vrai maman, argumenta Albus un sourire malicieux en coin, on ne lui a pas raconté d’histoire, comme tu nous l’avais demandé!

-Les nôtres sont arrivés quelque chose comme… c’était quand déjà Albus ? demanda-t-il feignant de réfléchir.

-Il me semble que c’était le 6 et 7 juillet !

-C’était donc une journée plus tôt que celle de Lily. »

Et les deux complices s’esclaffèrent de plus belles, provoquant l’embarras et la fureur de leur petite sœur. Honteuse de s’être inquiétée pour rien, elle ne leur répondit pas. Elle se contenta de tirer bruyamment sa chaise et de s’y asseoir en gardant la tête haute.

Ginny exaspérée leva les yeux au ciel et tira sa baguette magique pour emmener une grosse marmite de soupe au potiron sur la table. Harry quant à lui, pensa à ses beaux-frères et ne put s’empêcher d’émettre un léger sourire. Une jeune elfe s’approcha alors de lui, pour lui prendre sa cape.

-« Vous désirez autre chose maitre Harry ?

- Je te remercie Quidam mais je crois que j’vais passer de suite à table ! J’suis affamé ! »

Il alla d’abord embrasser sa femme et ses fils avant de s’y installer. La cuisine, comme le reste de la maison, sentait encore le neuf.

L’ancienne maison des Black avait été démolie il y a deux ans et reconstruite sur le même terrain. Les Potter avaient pu ainsi l’agrandir et enlever une bonne fois pour toutes les restes olfactifs des Bundimuns* qui avaient infecté la demeure durant l’absence de Sirius. La reconstruire 19 ans après pourrait paraitre étrange, seulement voilà : il avait vraiment besoin de l’élargir. Cela tombait bien, le dernier être attaché à cette demeure n’était plus de ce monde : Kreattur était mort il y avait quelques années de cela.

Mais pourquoi Harry avait-il besoin de l’agrandir si soudainement ?

La première raison s’appelait Teddy Lupin. Il y avait deux ans, alors qu’il avait 19 ans et qu’il était stagiaire chez les Aurors, il avait perdu sa grand-mère Andromeda. Son parrain, Harry, lui proposa alors pour des raisons pratiques de venir habiter avec eux le temps qu’il voudrait. Mais qui dit accueillir Teddy, dit accueillir sa fiancée Victoire. Il leur fallait donc une chambre qui leur permettait d’avoir de l'intimité. De plus, ses enfants grandissaient et eux aussi allaient avoir besoin de plus d’intimité. C’était donc le moment de reconstruire une maison plus grande.

Il aurait pu en acheter une nouvelle, ou construire sur un terrain neuf, il n’avait pas de souci d’argent. Loin de là. Mais cette bâtisse fut une fidèle alliée durant les années noires et elle l’était encore aujourd’hui. Jamais personne n’était venu importuner le célèbre couple composé du Survivant et de l’ex-Harpie Ginny Weasley. Ni les mangemorts vengeurs, ni les paparazzis à la curiosité mal placée, ni même leurs voisins moldus avares de commérage. Puis, rappelons aussi que c’était ici qu’il avait failli vivre heureux avec Sirius et construire sa première famille.

Ce soir le diner était animé. Les conversations s’enchaînaient avec facilité. Lily répétait à tue-tête qu’elle voulait être à Gryffondor et passait en revue toutes les matières qu’elle se languissait de travailler. Elle tenta de poser des questions à ses frères sur le déroulement de la répartition mais ces derniers parlaient balais avec l’ex-Harpie. Celle-ci leur décrivait le tout nouveau modèle qui allait être mis en vente dès le lendemain. Elle avait eu l’exclusivité pour écrire un article dans la Gazette pour l’occasion. Elle avait eu le privilège d’assister au test, et même de monter dessus. Harry étant aussi un grand fan de Quidditch, écoutait avec attention toutes les sensations et techniques que sa femme expliquait.

Seul Lily ne manifestait aucun intérêt pour ce sport. En effet, elle, son cousin Hugo et sa tante Hermione étaient bien les seules personnes de la famille à ne pas aimer le Quidditch.

Lorsque se fut au tour d’Harry de raconter sa journée, tout le monde se tut et l’écouta religieusement. Bien que James, parmi ses enfants, était celui qui avait le moins de curiosité sur son boulot, les deux autres adoraient l’entendre raconter ses enquêtes. Bien sûr Ginny lui avait interdit de révéler les détails sordides des dossiers en cours mais de toutes les façons, le secret professionnel l’y obligeait déjà.

-« C’est l’ébullition au bureau. Si je ne suis pas rentré trop tard ce soir, c’est pour partir très tôt demain matin, racontait Harry.

-En plus la presse s’en mêle, t’as lu ce qu’a marqué la Gazette ce matin ?  dit Ginny en enfourchant un morceau de tarte a la mélasse.

- Que le vol du chaudron en argent gobelin était une conséquence de la mauvaise gestion du ministère de la magie face au chômage ? »

Sa femme confirma l’information d’un signe de tête.

-« C’est bien la première fois que les inepties de la Gazette nous servent. 

- Mais des sorciers qui volent un chaudron Gobelin, ça ne risque pas de raviver les tensions ça? demanda sa femme.

- Si justement. Même si ces dernières années les relations entre nos deux espèces se sont améliorées, surtout grâce aux nouvelles lois leur accordant un meilleur statut, aucun des deux camps n’a jamais démordu de ses convictions. Les Gobelins restent persuadés que tous les objets qu’ils ont forgés doivent leur revenir une fois le propriétaire mort, même si les objets en questions ont été vendus.

- Ouais. Ils considèrent ça comme un prêt. Bill me l’avait déjà expliqué.

- Ben voilà. Une manifestation est organisée demain pour que les sorciers leur rendent tout ce que les gobelins leur ont prêté au cours des siècles.

-Le ministère n'a pas peur que ça se transforme en une nouvelle rébellion? Ce n’est pas possible d’enrayer cette polémique ?

- Si. Le problème c’est que même si on retrouve demain celui qui a volé le chaudron et qu’on le restitue au propriétaire, le débat est lancé. Et tu parles, la Gazette s’en donne à cœur joie. Ça faisait un sacré bout de temps qu’ils n’avaient plus rien à se mettre sous la dent.

Ginny fronça les sourcils l’air furieuse. Cette société ne changera donc jamais, pensa-t-elle.

C’est alors que brisant la tension qui s’était installée, Albus demanda de la façon la plus anodine possible:

-« Ils ont dit aussi dans la gazette que ce dossier ne devrait pas concerner les Aurors normalement.

- C’est vrai ça, en général vous n’intervenez que quand il y a de la magie noir dans l’air non ? renchérit Lily.

Harry, à qui les journalistes avaient posé la question toute la journée, savait exactement quoi lui répondre.

- « Ce chaudron fait partie d’une série de vols où des produits illégaux de magie noire se trouvaient. Il est donc du devoir des Aurors de faire en sorte que ce genre de produit ne circule pas dans le commerce souterrain. C’est pour ça qu’on travaille en étroite collaboration avec le bureau de la brigade magique. »

C’est alors que Lily capta le regard que s’échangèrent ses parents. Il ne dura qu’un centième de seconde mais ça leur avaient suffi pour se comprendre. 15 ans de mariage faisaient qu’ils devinaient les pensées de l’autre d’un seul regard. Et ce regard-là indiquait clairement qu’il y avait plus à savoir sur ce sujet.

La réponse, qui sentait fortement le réchauffé, avait suffi à Albus qui s’était resservi du dessert. Mais pas à Lily. Malheureusement pour elle, la conversation dévia à nouveau sur le Quidditch et elle n’eut plus l’occasion d’y revenir dessus.

Mais la jeune Potter était quelqu’un de déterminé et surtout de très curieux. Ce trait de caractère faisait d’elle une personne en avance pour son âge. Elle avait presque lu tous les livres de la bibliothèque et elle ne se gênait pas pour poser des questions sur ce qu’elle ne comprenait pas. Peut être était-ce parce qu’elle avait 2 grands frères, et qu’elle voulait se mettre à leur niveau. Dans tout les cas, elle détestait ne pas comprendre ce qui se passait.

L’expression : « la curiosité est un vilain défaut » lui allait comme un gant. En effet, alors qu’il était l’heure d’aller dormir, la jeune rouquine s’était discrètement levée pour s’approcher du salon. Cachée dans la pénombre du couloir, elle espionnait ses parents à travers une porte entre-ouverte.

Assis sur le canapé, son père et sa mère y buvaient une tisane. Alors que Ginny semblait confortablement installée, Harry lui changeait sans cesse de position, n’arrivant pas à rester tranquille.

-« Donc, tu dis que c’est un athanor qui a été volé ? Le seul et unique qui aurait forgé la pierre philosophale ? demanda Ginny en chuchotant.

Harry hocha la tête d’un air grave.

- Je comprends mieux ton inquiétude et celle d’Hermione maintenant…

-En réalité, c'est pour ça que les Aurors s'en occupent. Mais l'information est classée secret défense pour pas que d'autres malades essaient de le trouver avant nous.

Il marqua une courte pause avant de reprendre et de laisser ses angoisses sortir.

-T’imagines si ça tombe entre de mauvaises mains ? Lors de ma 1ère année à Poudlard, Voldemort avait essayé de la voler… raconta Harry.

-  Tu ne penses quand même pas que Tom…

-  Non non. Je te rassure ça, c’est bel et bien fini. »

Machinalement, il passa sa main sur son front, là où la cicatrice lui avait fait mal pendant tant d’années.

-« Si cet athanor est capable de créer une pierre aussi puissante, reprit-il, imagine un peu ce qu’elle pourrait créer… »

Ginny prit la mesure de la situation pendant quelques secondes…

-« Et vous avez une piste ? ajouta-elle.

- La patrouille de garde a vu un oiseau blanc qui portait un chaudron dans ses serres. Mais ils sont incapables de l’identifier ou de nous le décrire plus en détails. Ils nous ont affirmé ne l’avoir aperçu que pendant un millième de seconde. On a retrouvé une plume dans le cachot, ce qui vient confirmer leurs dires mais il est impossible de savoir à quelle espèce elle appartient. De plus, Harry reprit son souffle, il y a eu une scène de vol où on avait déjà retrouvé une plume blanche. 

- Comment ça ? s’étonna Ginny

- En fait, comme on l’avait retrouvé loin de l’entrepôt qu'on surveillait, on avait simplement conclu a l’époque que ça appartenait à un animal inconnu qui rôdait dans les parages. Mais j’ai ressorti la plume pour voir si elle correspondait, et bien sûr, elles appartiennent au même animal.

-Et qu’est ce qui avait été volé ?

-Du sang de dragon. Beaucoup essaient d’en vendre au marché noir parce que c’est très réglementé à cause leurs propriétés spéciales et de leur captivité.

- Vous pensez à un animagus ou à un oiseau sous Imperium ? demanda Ginny.

-Les deux. Mais ça pourrait très bien être un animal domestique. Un peu comme l'était Fumsek avec Dumbledore, précisa-t-il. Dans tous les cas, si c’est un animagus, il est non déclaré car aucun sorcier ne se transforme en oiseau blanc. »

Ginny soupira.

-« Ça annonce des mois durs ça… tu ne vas pas être beaucoup là je sens… »

Harry s’approcha de sa femme pour la consoler, l’enlaça et lui chuchota des mots doux à l’oreille.

Il n’en fallut pas plus à leur fille pour avoir envie de déguerpir en vitesse. Espionner, oui. Voyeurisme, non.

*********************

Interrompant ce moment d’intimité, Quidam arriva pour débarrasser. Dans ses mains elle tenait une lettre qu’elle donna à Harry.

-« Elle est arrivée en fin d’après midi m’sieur.

-Ah merci Quidam ! »

L’elfe s’inclina joyeusement avant de repartir dans la cuisine.

Lorsqu’il ouvrit la lettre, il sut aussitôt à qui appartenait ces pattes de mouches.

« Bonjour Harry.

Désolé de te déranger. J’espère que tu te portes bien et que ta famille aussi.

Comme tu peux le remarquer, cette lettre n’as rien à voir avec nos précédents faire-parts. Si je t’écris, c’est parce que nous allons certainement nous rencontrer bientôt… »

Perplexe Harry haussa un sourcil.

«… Jade vient d’avoir 11 ans et a reçu une lettre de Poudlard. Ce qui signifie qu’elle est une sorcière comme toi. Tu dois sûrement être en train de rire de l’ironie de la situation, pensant que je l’ai bien mérité. Mais sache que je ne veux pas répéter le même schéma que mes parents. »

En effet, ce dernier avait émis un bref ricanement mais plus par surprise que par moquerie. En revanche, en quoi avoir une fille sorcière était une punition ?

« Bien sûr, je ne suis toujours pas à l’aise avec votre monde, mais après avoir passé un an auprès des Diggle, j’ai grandi et évolué.

Comme tu le sais, ma petite Jade a le même âge que ta fille Lily, et elles seront sûrement dans le même collège. Il y a donc de très fortes chances pour que nous nous croisions à King’s Cross. Si c’est le cas, tu verras que Jade est une petite fille adorable qui, je suis sûr, sera très douée en magie. Ne la condamne pas à cause de ses antécédents familiaux, c’est vraiment une chouette gamine. »

« Eh » s’offusqua Harry. Comment pouvait-il imaginer qu’il jugerait sa fille sans la connaitre !

« Juste une dernière chose et je ne t’embêterais plus. Je n’ai rien dit à mes parents de la situation. Je te laisse imaginer quelles réactions ils pourraient avoir. Je ne préfère pas prendre de risque. Jade en souffrirait tellement si ses grands parents réagissaient mal. »

Oui. Harry imaginait très bien… Pour autant, il n’était pas sûr que ce fut si bien que ça de le cacher.

« En te remerciant très sincèrement.

Dudley. »

Harry ne savait pourquoi, mais il avait l’impression que ce « merci » n’était pas qu’une formule de politesse. Pourquoi préférer mettre « merci » plutôt que : cordialement ou quelque chose de plus « officiel ».

« A tout hasard, pourrais tu m’indiquer où se trouve la voix 9 ¾ ? Pour les achats de fournitures scolaires sur le chemin de Traverse, quelqu’un de l’école nous y accompagnera.

C’est une simple curiosité de ma part, n’y voit aucune attaque, mais comment se fait il que des parents sans pouvoir donnent naissance à une sorcière ? Je sais que ta mère était dans le même cas, y a-t-il une explication à ce phénomène ? »

Encore sous le choc de la lettre, il resta figé dans la même posture d’étonnement quelques secondes. Ginny, voyant son mari les yeux grands ouverts, complètement immobile en tenant maladroitement la lettre de sa main gauche commença à s’inquiéter :

-« Harry ? Qu’est-ce qui se passe ?  demanda vivement sa femme.

- Ben ça alors ! Je ne l’ai pas vu venir celle-là ! 

- Qu’est ce que t’as pas vu venir ?!  s’affola cette dernière.

- Dudley ! 

- Dudley ?  répéta Ginny qui ne comprenait pas.

- Ouais ! Figure-toi que c’est une lettre de mon cousin. 

- Ahhhhhh c’est ça ??? soupira-t-elle une main posée sur son cœur. Tu m’as foutu la frousse là pendant une minute ! 

- Désolé !  s’excusa-t-il en allant embrasser sa femme pour se faire pardonner.

- Evite de me refaire un coup pareil, s’indigna-t-elle. »

Harry serra Ginny dans les bras quelques instants.

-« Bon alors ? Pourquoi il t’écrit ? Il a un nouvel enfant ?  demanda-t-elle en se rappelant les fois où Harry avait eu des nouvelles de son cousin : mariage et faire-part de naissance.

-Non répondit Harry incrédule. Figure-toi qu’il m’écrit car sa fille est une sorcière.

- Une sorcière ? Non?

- Si si je t’assure ! Elle a même reçut une lettre de Poudlard ! »

Durant quelques secondes, ils se regardèrent dans les yeux, leurs visages à quelques centimètres l’un de l’autre. Puis, sans prévenir, sans aucune raison, tous deux éclatèrent de rire, d’un rire difficile à contrôler une fois qu’il avait commencé.

Il leur fallut 5 bonnes minutes pour retrouver petit à petit leur calme.

-« Et comment il a réagi ? dit enfin Ginny qui avait encore un peu de mal à garder son sérieux.

- Ben, plutôt bien apparemment. Harry avait encore les yeux pétillants à cause du fou rire.

- Sa fille, Jade, a le même âge que Lily c’est bien ça ?

-Ouais.

- Et elles vont donc rentrer à Poudlard en même temps ?

- Ouais.

- Eh ben ! Le destin nous aura tous fait ! déclara la belle rouquine.

- Ouais, se contenta de répondre Harry qui avait toujours du mal à imaginer Dudley se promenant dans le chemin de Traverse un chaudron à la main.

- Et que comptes-tu faire ?

- Qu’est ce que tu veux dire ?

- Ben, que comptes-tu dire aux enfants ? précisa-t-elle. Envisages-tu de leur présenter ton cousin ? Vas-tu le rencontrer cet été ? Tout ça quoi !

- Bonnes questions, répondit Harry.

Après quelques secondes de réflexions, il ajouta :

- J’admets qu’il est devenu un inconnu pour moi, et que je n’ai pas spécialement envie de rencontrer ce nouveau Dudley, avoua Harry.

Sa femme le comprenait très bien. Revoir son cousin risquait de refaire surgir toute cette colère et ses blessures qu’il s’était efforcé d’enfouir tout au fond de lui depuis tant d’années. Bien sûr, dans certaines situations elle ressortait sans prévenir. Elle se rappela une affaire sur laquelle il avait travaillé une fois. C’était un enfant maltraité, il s’était mis dans une colère….*

-«  Mais on va forcément se croiser sur le quai de King’s Cross durant sept années. Imagine un peu que nos filles partagent le même dortoir et qu’elles deviennent amies…

- Oui, on n’est pas sorti de l’auberge... »

Il tira la baguette de son jean, et d’un mouvement de poignet il fit apparaitre une plume à encre intégrée et un morceau de parchemin. Comprenant qu’Harry allait avoir besoin de solitude pour réfléchir à sa réponse, elle s’éclipsa après l’avoir embrassé et dit qu’elle attendrait dans le lit.

Une fois qu’elle fut partie, il se mit à réfléchir à ce qu’il allait bien pouvoir lui répondre. Rien ne lui venait. Pourquoi ne pas simplement commencer par répondre à ses questions ?

*********************

En cette fin de matinée, tout les Dursley étaient sur le pied de guerre.

12h00 : tout le monde mangeait.

12h30 : dernier débarbouillage.

12h40 : Dudley trébucha sur le skate de sa fille et se maudit lui-même pour le lui avoir acheté.

12h45 : tout le monde enfila les habits que Julie avait méticuleusement préparés.

13h00 : tout le monde dans le hall pour une énième inspection et vérification.

Tel un commandant inspectant ses soldats avant de partir en guerre, Julie passa devant eux. Habillage ? Ok. Argent liquide ? Ok. Liste des fournitures ? Ok. Allure générale ? Impeccable. Coiffure…

-« Rooo, tes cheveux Jade, s’indigna-t-elle en essayant de les coiffer avec ses doigts.

- Ça va mam’, on ne peut pas faire mieux de toute façon, dit-elle.

- Faire une bonne première impression c’est toujours important.

- Aïee ! Mais tu me fais mal ! »

Julie avait ses doigts emmêlés dans les cheveux de sa fille. Ce n’est qu’une fois qu’elle eut réussi à les sortir de là qu’elle dût s’avouer vaincue.

-« Oui bon, t’as raison, on ne peut pas mieux faire.

-Sans blague ? marmonna Jade entre ses dents.

- Bon allez, c’est l’heure, déclara son père. »

Alors qu’il ouvrait la porte, une boule de plume s’engouffra dans le hall dans un chuintement qu’il les fit tous sursauter !

- Oh regarde papa ! C’est une chouette !

- Qu’est ce que…. ? s’interrogea Julie

-Ça doit être la réponse d’Harry, s’exclama-t-il en se hâtant de retirer la lettre des serres de l’animal. Il l’ouvrit et la lut à voix haute:

« Bonjour Dudley.

Ma famille et moi-même allons bien. J’espère qu’il en va de même pour la tienne.

Pour répondre à tes questions, on suppose que les nés moldus ont dans leur arbre généalogique au moins un sorcier dont le gène « ressort » quelques descendances plus tard. Un peu comme deux parents blonds qui ont un enfant brun. Il y a donc fort à parier que dans les ancêtres des Evans, il y ait eu au moins un sorcier. Savais-tu qu’on voit le phénomène inverse chez les familles de sorciers ? Le terme « cracmol » désigne un enfant sans pouvoirs magiques (ou avec presque pas de pouvoirs magiques) qui est de parents sorciers. Là aussi, on suppose qu’il y a eu certainement au moins un moldu dans leurs ancêtres. Bien évidement, ce n’est qu’une théorie parmi d’autres, mais je pense que c’est la plus plausible de toutes.

Pour répondre à ton autre question, « où est la voie 9 ¾ ?», ben je te propose de nous donner rendez vous le premier septembre entre la voie 9 et 10 à 10h45. Ainsi je vous expliquerai comment pénétrer dans la voie 9 ¾ et je vous présenterai à ma famille avant que les enfants partent dans le Poudlard Express.

Je te dis donc à bientôt et vous souhaite une agréable promenade sur le chemin de Traverse.

Harry Potter. »

Bizarrement cette réponse enleva un gros poids dans l’estomac de Dudley. Mais les soupirs de soulagement que sa femme et sa fille poussèrent, lui indiqua qu’en fait, il partageait ce poids avec sa famille.

Dudley avait craint, de façon plus ou moins consciente qu’Harry lui rende la monnaie de sa pièce. Cette crainte, qui est toujours celle du bourreau et des dictateurs, était totalement infondée. Elle était ressortie du tréfonds de son inconscience, là où les restes d’adolescence sommeillaient encore en lui. Une fois encore, il avait prêté des intentions à Harry qui ne lui appartenaient pas, mais qui étaient les siennes.

Il fallait vraiment qu’il arrêta d’avoir des idées préconçues sur son cousin et ceux de son espèce. Décidément, la vie était pleine de surprises. Ou plutôt, la magie était étonnante.

C’est donc avec le cœur un peu plus léger que les Dursley partirent en direction du chemin de Traverse découvrir un monde inconnu.

*********************

_*Bundinum ou Bandimon : ces animaux fantastiques infestent les maisons de préférence abandonnées ou mal nettoyées. Sa présence se manifeste généralement par une effroyable odeur de moisissure. Le Bandinum laisse échapper une sécrétion qui pourrit les fondations même de la demeure où il se trouve.

Source : livre «  Les Animaux fantastiques » de J.K Rowling.

_* Rendons à César ce qui est à César : L'affaire de maltraitrance d'un enfant fait directement référence à la superbe saga d'Alixe ( les Survivants, les Bâtisseurs, les Réformateurs et bientôt les Sorciers) que je vous conseille à tous de lire.



Commentaire de l'auteur Pour la suite des aventures, je vous donne rendez vous dans deux semaines. Ne soyez pas triste, vous verrez le temps passe vite ^__^

En tout cas merci a tout ceux qui ont eu la gentillesse de laisser des commentaires, vous ne savez pas a quel point ils m’ont fait plaisir. Même ceux qui étaient très courts.

ありがとう ございました

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales