Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Insurrections
    ImaJn'ère
    Nb de signes : 22 500 - 27 500 sec
    Genre : policier - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/10/2019
  • Fantasy humoristique
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : humour - fantasy
    Délai de soumission : 20/12/2019
  • Livres Oubliés
    Aeternam AS Éditions
    Nb de signes : 200 000 - 800 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique
    Délai de soumission : 31/12/2019
  • Premier catalogue
    Edition Fictum
    Nb de signes :
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 09/09/2019
  • L'effondrement
    Réticule
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/08/2019
  • Nouvelles imaginaires
    L'Arlésienne
    Nb de signes : 6 000 - 45 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - horreur - policier - thriller - anticipation - humour - imaginaire - parodie
    Délai de soumission : 31/07/2019
  • Nouvelles ères
    Livr'S Éditions
    Nb de signes : 60 000 - 210 000 sec
    Genre : science-fiction - dystopie
    Délai de soumission : 01/12/2019
  • Entrez dans la cour de l'imaginaire
    Rroyzz Editions
    Nb de signes : 300 000 - 700 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 28/02/2020
  • Un verre de Vin Jaune
    Editions Aréopage
    Nb de signes : 4 500 - 10 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/08/2019
  • Banquet
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 1 000 - 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 18/09/2019

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Jeux Vidéo

 > 

Battle Tech

Les mercenaires Français Auteur: mars Vue: 655
[Publiée le: 2013-03-04]    [Mise à Jour: 2016-06-07]
G  Signaler Romance/Action-Aventure/Science-FictionPas de commentaire
Description:
An 3052
Tandis que la reconquête des territoires envahis par les clans connait une avance glorieuse, plusieurs guerriers de factions différentes s'unisse pour survivre au chaos de la guerre.
leur espoir d'avenir, le mercenariat, et bien que vendu au plus offrant, ils n’hésitent pas a rompre leurs contrats si la cause qui servent est injuste.
Crédits:
L'univers touchant le jeux de war-gamme Batletech ainsi que tout ses dérivés, romans, jeux vidéo, série animée ne sont pas a moi, mais a la communauté de fan qui la fait vivre.
<< ( Préc )
  Commenter ce chapitre 

tracas de la vie courante

[3818 mots]
Publié le: 2016-06-07Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

CHAPITRE 7


Planète Camlan, Draconis combine

15 août 3059

Le duc posa la petite tasse de thé rouge ornée de motif dorée sur le plateau prévu a cet effet. Il pris son temps pour prendre la parole, jugeant du regard le chef des mercenaires qu'il avait engagé. Celui ce trouvait assis maladroitement en tailleur sur le tatami du dojo en plein cœur du jardin arriéré du châteaux. Le lieu paisible ne laissé entendre que le bruit de l'eau qui s’écouler non loin d'ici, et qui remplisse un bambou creux avant que celui ce se vide seul grasse a un système de balancier archaïque venant heurter un énorme galet. Chaque vidage était ponctué du bruit du bois sur le minérale.

Frank buvait le thé de son hôte de la façon la plus polie qui soit. Bien qu'il semblait évidant que le jeune soldat ne connaisse aucune des règles de la cérémonie du thé.

Les nouvelles que lui apporté sont employé confirmée ce que ses services secret avait pus soutirer de façon polis au dernier rescapé de la Lance qui venait de les attaquer. le pilote au service de steiner avait était capturé par les forces de police locale, et grâce a l'aide précieuses des paysans mécontent de voir leurs champs ravagé par des machines de guerre. Celui ci avait était conduit au palais ou ses sbires l'avait interrogé avant de l'aidé a rejoindre ses ancêtres de façon honorable.

Le duc souhaitait dans un premier temps récupérer le prisonnier fait par ses mercenaires affin de interrogé et de corroboré les dires des deux rescapé. Désormais il en avait plus besoin.

Il jugea bon de ne rien dire a sujet a Frank. Le jeune homme avait de la valeur et deviendrait un bon chef d'unité, mais il ne comprendrait ni ne pardonnerait le traitement qui faisait subir a ses ôtés indésirable. Le duc craigne que celui réagisse mal et sois moins en clin a le servir. Il désirait pourtant connaître sont avis sur cette affaire.

-Je vous remercie de m'avoir apporté se rapport aussi rapidement. Vous me servez bien.

-Je ne fait que mon travail. Répondit humblement Frank. Posant a son tour sa tasse de thé juste entamé.

-Je souhaiterais connaître votre avis sur cette affaire.

-Vous ne me payé pas pour pensé Duc. Mais a mon avis notre adversaire a tenté une opération opportuniste. Cela est tombé sur nous comme cela aurait pus tomber sur une autre planète. Nous savons que sa situation financière est difficile. Le fait d'avoir anéantie sa lance d'attaque est déjà en soit humiliant.

Frank savait quand utilisant se terme le duc, serait ravi. Il commençait a comprendre le schéma de pensé Japonais. Utilisé ce savoir avec le duc pouvait être très bénéfique.

Je ne pense pas que des représailles soit une action pertinente. Nous laisserons cette planète sans défense pour attaqué une cible pauvre de plus nous ne connaissons pas ses forces militaires. Le mieux serait de lui renvoyé les restes de son unité en guise d'avertissement, ce qui pourrait lui faire perdre la face devant sa cour.

-Vous parlez avec sagesse, et je contemple avec plaisir vos progrès dans l'art de la politique. Vos analyses et suggestions sont corrects. Je suis moi aussi hostile a toute représentable. Pour l'heure je souhaite que vous répariez au plus vite vos unités et que vous soyez prêt a défendre Camlan de toute attaque.

Comme il vous plaira Duc.

Frank se leva et salut militairement le duc avant se se diriger vers la sortie. Rassurez de ne pas avoir a attaquer une autre planète pour l'honneur. Certes Il serait payé pour, ça mais la raison ne lui plaisait pas vraiment.





Le professeur Korate se baladé dans les couloirs de la caserne les main dans sa blouse blanche de scientifique. Bien qu'habillé en civile , il portait toujours une blouse blanche symbole de la caste des scientifiques. Il ne la porté pas pour se souligner son appartenance autre ou pour ce pavaner. Il avait juste l'habitude de la porter, il était un peu nu avec.. et qui puis y cela lui donné un air cool. Annuellement il cherché Frank affin de s'entretenir avec lui de sujets important.

Il le croisa alors que celui ci rentrer de sa visite chez le duc le sourire au lèvre. Signifiant que l'entrevu avait était bénéfique

-Frank je te cherché, il faut qu'on parle.

-Bien sur. De quoi s’agit il?

-De notre invité.

-hum, Allons nous entretenir de ça dans mon bureau. Il regarda le vieux professeur et quelque chose le déranger mais il n'arriver pas a mettre le doigt dessus. Cela luis pris plusieurs couloirs pour remarquer ce qui n'aller pas.

-Vous n'avez pas pris votre canne?

-Non pas pour d'aussi petit trajet.

Il entrèrent dans le bureau de Frank. Si on pouvait dire cela. Tout le mobilier qui se trouvé ici appartenez au duc.

Celui ci se composé d'un lourd et massif bureau en métal que Frank avait appris a respecter, sous peine de bleu douloureux sur les genoux. Le bureau était entourer de trois bon fauteuil le en cuire noire Deux pan de mur était emplis d’étagère métallique et de vieux dossier et le troisième ou se trouver la porte afficher aussi un plan de la région. Enfin le dernier pan offrait une large fenêtre qui éclaire radieusement toute la pièce. Les deux homme prirent place dans un fauteuil .

-Alors qu'avez vous trouvez?

-Pas grand chose en fait. Bien que je soit sur de sa véritable identité. Sa planète d'origine, Moritz et occupé par les ghost bear. Trouver des informations est du domaine de l'impossible. Je crains que nous ne puissions pas en quetter comme pour Antoine. Toute fois j'ai la confirmation que son unité mercenaire a bien existé.

-C'est fâcheux. Qu’allons nous faire d'elle. La remettre au duc serait la condamner a mort. Ce n'est pas une pirate. Cela me gène donc un peu.

-L'engager comme le souhaite notre maître mécanicien?

-L'idée ma traverser l’esprit. Mais rien nous dit qu'elle est fiable. Je ne veux pas prendre le risque avec un facteur inconnue dans l'unité.

-A chaque fois que vous engagerez quelqu'un vous rendrez un risque capitaine rien ne dit que vous n'engagerez pas un espion ou une personne mal intentionné. Le fait qu'elle appartienne a une autre unité vaincu ne veux pas forcement dire qu'elle fera tout pour nous saboté. De plus elle peu refuser notre offre. Que ferez vous dans ce cas là?

Frank réfléchit a cette question qui n'avait pas prévu. C'est vrais que rien n’indiquait qu'elle se joindrait a eux. Si c’était le cas, Il la laisserait partir. Après tout elle n’était pas une criminelle ni même une prisonnière de guerre.

-Je la libérerais.

-Un choix juste est courageux. Approuva le vieil homme.

-Bien, maintenant que nous savons quoi faire d'elle, il ne reste plus cas lui demander sont avis..





Julie sursauta de surprise a l'annonce du verdict. Libre. Elle était réellement libre de partir? Ou mieux encore trouver un emploie ici.

-Puis je réfléchir a ses propositions?

-Bien sur, prenez le temps qui vous faut.

Julie inspira un bon coup pour ce calmer. L'annonce positive lui avait donné envie de sauter au plafond elle qui attendait au mieux a dix ans de prison. C’était bien beau d’être libre, mais que ferait elle ensuite ? On lui proposé un poste de mechwarrior. N'importe qui accepterait sans hésitation. Les mechwarriors étaient des guerrier reconnue de tous, Un statue sociale élevé. avec une vie d’aventure, qui pouvait se finir mal.

Mais que savait elle faire d'autre ?A par sa préparation militaire, et ses études de musique, elle ne savait rien faire.

Retrouver un poste serait extrêmement difficile, surtout qu'elle n'avait as un sous en poche et qu'elle était sur une planète inconnue. D'un autre coté la prochaine fois fois qu'elle perdrait une bataille, tout serait peu être différent elle le savait torture, mutilation, mort faisait partie des risque. Mais c'était son métier, la seule chose qu'elle savait faire.

Elle regarda les deux hommes en face d'elle ce ci semait être de bonne personne. Cela la mis en confiance.

-J'accepte. Dit Julie avec joie. Après tout elle n'avait rien a perde.



Le soleil dété frappé dure sur les champs de blés qui mûrissaient avec aisance. Mais si cette chaleur rendait les paysans locaux heureux, elle accablait nos pauvres mercenaires qui entretenaient leur véhicules dans un hangar dépourvu de climatisation. Les hommes le torse nu, ruisseler de sueur sous limmense machine dHikari. Unissant leurs forces ils soulevaient un lourd arbre de transmission. Les muscles bandés au maximum ceux ci réussirent à posé la lourde pièce e métal la ou ils le souhaités mais non sans mal. Il commencèrent à le fixé quand plusieurs cris de surprise et deffroi surviennent du coté du Viper, le petit mech d'amandine.

Arrêtant leur activité, Les hommes se précipitèrent pour voir ce qui ce passé. Ils découvrirent Hikari, Amandine et Julie qui tenté de colmater tant bien que mal une brèche dans un conduit du liquide de refroidissement. Celui ci giclé avec pression sur prés de trois mètres, et les demoiselles tentées darrêter lhémorragie avec leurs mains. Le liquide poisseux et bleuâtre les recouvraient entièrement ce qui rendait leur mouvement moins fluide. La pression sarrêtât subitement un mince filet de liquide sécoula de la brèche. Les mains féminin,,es neurent pas de difficultés a colmaté.

-Que cestil passé? Demanda Sylvain qui venait de fermé la vanne de pression.

-Le tuyau a explosé …. Dit Amandine qui enlevé le liquide visqueux de son visage sans grand résulta .

-Tout seul? S' étonna le technicien en chef.

-Heu, je l'ai un peu aidé… Avoua heureusement Amandine en baissant les yeux

-Oui je vois çà, articula Sylvain en montrant un tourne vis plat qui traîné par terre.

-Ce nest pas çà faute, intervient Hikari. Je lai bousculé etenfin un bête accident quoi.

-Si ce n'est qu'un accident , ça ira dit Frank, qui avait cru un instant que les fille en vienne au main pour d’obscure raison. Vous allez nettoyer vos saletés, puis vous irait vous laver. Les autres le spectacle et fini, On retourne finir notre travail.



Quatre heure plus tard les matérielles, les mechs et le hangar étaient rangé, et les filles séchaient au soleil après plus dune demi-heure de savonnage intensifie. Elles mirent la fin de laprès midi a profit pour entretenir leurs bronzages tandis que Frank Léo, Sylvain et Geoffroy senfermer dans un bureaux pour faire les compte de lunité, les quatre homme ne semblait pas particulièrement ravis d'exécuter cette tache, ce qui fit sourire le reste de l'unité heureux de ne pas avoir a le faire. Chacun vaquas a ses occupations personnelle. De préférence en extérieur pour profiter du beau temps.



En début de soirée une limousine noire escorté par une dizaine de motos de la milice locale vient se garer au pied du casernement. Un homme en kimono rouge et au long cheveux grisonnant sortie de la voiture de luxe. Dun pas sure et noble celui ci se dirigea sur les trois demoiselles en bikini qui finassé de prendre le soleil, assise sur leur chaise pliante . Celle si se demandèrent qui était ce personnage si sur de lui-même. Et ce qu'il leur voulait. Ce devait être un perso nage important pour bénéficier d'une tel escorte.

-Mes respect mesdemoiselles, fit celui ci une fois arrivé à leurs hauteurs. Je suis le duc Higurashi. Je désir m'entretenir

avec le chef de cette unité. Pouvez vous me conduire à lui je vous pris ?

Le duc Higurashi. Ce nom résonna dans la tête des mechewariors comme une cloche. Leur patron venait en personne pour parler a Frank. Amandine et Hikari se mirent au garde a vous, bondissant de leur chaise, tandis que Julie tentait de se cacher derrière ces deux nouvelles amies en espérant que le duc ne soit pas venu pour larrêter.

-Si vous voulez bien nous suivre. Demanda Hikari dans une voix légèrement tremblante.

Elle se dirigea vers le bâtiment administratif qui servait de bureau pour Geoffroy, suis de près par ces collègues de travaille. Le duc quand a lui fermé la marche et regardé en homme heureux les charmant féminin de ses employés.



-Vous êtes toutes mechwarroir nest ce pas? Demanda Le duc qui voulez vérifier si il reconnaissait encore un guerrier quand il en voyait un.

-Oui. Répondirent celle ci en cœur.

-C'est une joie que dembaucher daussi jolies pilotes.

Le duc ne le vu pas mais le compliment fit rougirent légèrement ces guides. Mais celle ci un peu trop tendu par l'arriver de leur hôte ne répondirent pas au compliment.

-Dite moi, n'avait vous pas eu quelque petit soucie avec le liquide de refroidissement.

Le duc sentait cette odeur dans ses narine. Odeur qui provenait sans si trompé de jeune femme devant lui. Cela lui rappela nostalgiquement le jour ou son coéquipier avait par mégarde laissé ouvert la valve de vidange alors qu'il replissé son mech. Un Arché, peint en rouge, le schéma du cinquième Sabre de lumière. La valve vomie sur lui et son compagnon des litres de liquide visqueux. Cela aurait pus être drôle si le commandant de l'unité ne se trouvez pas avec eux. Celui ci était un homme très psychorigide dépourvu de tout humeur et qui pris cela pour un affront personnelle. Ce qui lui avait valut a lui et son ami la corvée de nettoyage des mech du régiment.. après des manœuvres dans un environnement marécageux, sinon ça n'aurait pas était très drôle. Il en avait voulu a sont camarade pour cela. Celui ci pour ce faire pardonné lui avait présenté sa sœur, qui bien des année plus tard devins sa femme.

-C'est exact duc. Fit Amandine petto.

Le duc éclat d'un rire joyeux et puissant. Ce qui surpris les demoiselles.

-Hahaha, çà me rappelle ma prime jeunesse, quand je restais des journées entières a bichonner mon mech.

-Vous, vous avez était mechwarroir votre excellence ? Se risqua timidement Julie.

-J'ai eu se privilège. j’étais affecté au cinquième sabre et lumière. Jy est passé les plus palpitantes années de ma vie.

Le duc aller commencé a narrer une partie de sa vie. Mais Hikari du interrompre avant.

-Nous sommes arrivé , annonça Hikari en frappant à la porte dun bureau.

-Entré fit la voix âgée de Geoffroy.

Le duc pénétra dans la pièce dans toute son élégance. Surprenant de çà présence tout ce qui si trouvait. Hikari ferma la porte. Respectueuse. Puis elle colla son oreille a celle ci rapidement imité par ses amies.

- Duc Higurashi. Que nous vous lhonneur, de votre visite? Demanda Frank.

-Rein de bien grave rassurez-vous. Jusque quelques affaire personnel donc jaimerais m'entretenir avec vous.

-Mais certainement Duc. Voulez vous boire quelque chose ?

-Sans façon, mais je vous remercie. Je voulais dabord vous féliciter pour vos efforts. Mon peuple se sens plus en sécurité depuis que vous êtes en poste ici.

-Votre seigneurie et trop bonne. Nous ne faisons que notre travaille.

-Vous le faite bien. Ne soyez pas modeste. Mais venant en plutôt au fait de ma présence. Vous n’êtes pas sans savoir que dans deux semaines nous fêterons le solstice dété. C'est une célébration importante sur cette planète Agricole. Nous profitons aussi de cette occasion pour célébrer les fiançailles de ma fille aînée. Pour cette occasion, jorganise un grand bal et je souhaiterais que votre unités sois présent a ces réjouissances.

-C'est un immense privilège que vous nous faite. Mais nous sommes quune petite unité nouvellement crée. Notre prestige et loin d' égaler celle des baroudeur de Kell ou les dragons de Wolf.

-Cest indéniable. Mais votre présence et requise.

-Nous serons heureux de répondre a votre invitation, Duc.

- Parfait. J’ai aussi ouïe dire que vous vendiez un Mauler.

-Cest exact duc.

-Ce nes pas le meilleur modèle qui soit à mon avis, mais il nous a rendu bien des services il y a sept ans face à linvasion des clans. Mon future gendre na quun Kintaro, je pense quun Mauler ferait un excellent cadeau de mariage.

-Cest effectivement un grand présent pour tout mechwarroir qui ce respect. Répondit Frank sens mentir.

-Je ne comprend pas pourquoi vous vous en séparer. Vous pourrir remplacer votre catapulte par celui ci.

-Je suis attaché a mon Catapulte. C'est mon premier mech.

-Je comprends. Fit le duc nostalgique puis il redevient plus sérieux. Jose espérer que se Mauller est en excellant état.

-Mon chef mécanicien y veille personnellement, Duc.

- Ce Mech est comme neuf, et nattend plus quun pilote. Si vous souhaitais le voir je me ferais une joie que de vous y conduire. fit Sylvain un peu piqué dans son orgueil de maître mécanicien.

-Parfait, allons y de ce pas.



En début de soirée le duc devient lheureux possesseur dun mech de classe assaut. les caisses de lunité renflouèrent a un niveau jamais égalé encore, ce qui nempêcha pas nos amis de ce coucher tôt, après tous la journée avait était longue et rude. L'entretient des mechs n’étant pas de tout repos, et si des petits malins décider dattaqués, quelques heures de sommeil ne seraient pas de trop. La bonne nouvelle était que maintenant ils avaient assez d'argent pour embaucher quelques techniciens pour les aider.



Julie tournée dans son lit, étouffé par la chaleur. Elle venait dune planète plus froide, ou la température n’excède pas les dix neuf degrés lété. C'est deux semaines sur cette planète la torturé au plus au point, surtout la nuit ou elle avait toujours du mal a trouver le sommeil.

Au début, elle dormit nu sur ces draps, mais cela ne changé pas grand chose a la donne, la chaleur lempêché de sendormir, jusquau jour ou sans prévenir personne, Frank lança une alerte de nuit, venant réveiller chaque personne dans sa chambre. Frank entra donc en trombe dans çà chambre en criant «alerte général » a tu tête, avant de sapercevoir de la nudité de la miss qui avait bondit hors du lit et cétait mise en position de défense, plus par réflexe quautre chose, Frank étant un jeune homme normalement constituer, il lu fallu quelques secondes pour détacher son regard de sa subordonner, ce qui lui valut trois claques. Une de Julie qui reçue immédiatement, et qui ne chercha même pas a éviter, jugeant quil lavait sûrement mérité. Une dHikari qui venait dentrer dans la chambre en se demandant à quoi rythmé tout ce vacarme, et qui napprécia pas que Frank se rince lœil, surtout sur une autre fille quelle.

La troisième fut distribué généreusement par Amandine qui était apparu dans la chambre pour les mêmes raisons que la dernière. Bien que le fait de voir Frank reluquer Julie ne la choqué pas vraiment, après tout sil avait envie de copuler avec quelquune, cétait normale, ces comme çà quon procéder dans ça patrie, même si en loccurrence elle douté du fait que Frank était venu pour lui demander de faire un câlin avec lui. Toujours est il que ces deux amies lavait claqué et donc pourquoi pas elle ? Partant de ce principe. Elle lui administra une claque meurtrière. Frank bafouilla des excuses, puis fit faire l’exercice quil avait prévu, mais resta plusieurs jours sans sapprocher des filles.

Depuis Julie dormait avec un léger débardeur et un string, les deux seuls vêtements qui la couvraient le moins et qui cacher ce qui convenait de cacher.

Pour linstant Julie ne dormait pas. le souvenir de cette nuit d'exercice n y aidé pas non plus. Lasse de tournée sur son matelas, elle pris la décisions de ce lever. Elle sortie de çà chambre en silence et sinstalla sur la terrasse ou elle put admirer le château éclairé du duc. Une légère brise caressa çà peau, lui donnant une impression de fraîcheurs. Elle saccouda au garde corps et resta là, a contempler le paysage.

-Une belle nuit pour contempler le paysage, nest ce pas ? Fit une voix masculine derrière elle.

Julie tourna la tête, pour voir qui était sont interlocuteur. Elle découvris Antoine qui se balader en petite tenu lui aussi, apparemment la chaleur ne déranger pas quelle.

-Oui, un peu chaude a mon goût.

-Je pense aussi. Tout vas bien?

-Oui.

- Vraiment? Tu me semble bien soucieuse.

-Hm? Possible

-Tu a des problème avec l’unité? Si tel est cas faut en parler tu sais.

-Non, non. Au contraire, ils sont tous sympa, et l’ambiance et génial.

-Mais? Demanda Antoine.

-Mes anciens amis me manque, et deux d’entre eux sont mort, je sais que c'est sont les risques du métier, ce n’ai pas les premiers que je perd, seulement c'est toujours aussi douloureux, et le fait de me retrouver avec eux qui les on vaincu c'est un peu comme les trahir. Julie versa des larmes. Réalisant que tout n'était très claire dans sa tette.

-Excuse moi, je ne voulais pas te faire pleurer. Pour ma par le fait de ne pas les venger n'est pas les trahir.

-Pas grave, fallait que çà sorte un jours ou l’autre. Ça vas mieux maintenant, merci de ton soutien.



Julie essuya quelque larme et s'assit au sol, collant son dos contre la rambarde.

-Toi aussi tu viens d’une unité différente, tes amis ne te manque pas?

-Moi, c'est différents, ma famille et mes amis sont tous morts, je n'ai plus d’attache. Du coup je me sent très bien ici.

-Je.. je suis désoler, je ne savait pas.

- Te prend pas la tête pour çà Julie. Je suis vengé et je commence une nouvelle vie. Toi par contre tu devrais aller te coucher tu semble épuisé.

-Je nai pas sommeil.

-Ho. Mais ce nest pas un conseil, cest un ordre dun gars qui a deux semaines dancienneté de plus que toi.

-J'ai trop chaud pour dormir, l'ancien. Elle insista bien sur le dernier mot pour bien lui faire comprendre qu'elle se moqué de lui.

-Prend ça dans ce cas. Il déposa une pilule bleu dans la main de Julie. Un somnifère. Je suis aller le chercher a l'infirmerie. D’après notre chère docteur tout le monde a des troubles du sommeil en se moment.

-Merci, mais toi?

-J'irais en chercher un autre. Pas de souci.

Antoine raccompagnât Julie jusque a sa chambre. Déposa un baisé sur son front et lui souhaita une bonne nuit. Elle pris le médicament d'Antoine. Celui ci fit rapidement effet et Julie rejoins le pays des rêves en quelques dizaines minutes seulement.










  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc )



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales