Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Films-Séries TV

 > 

X-Men

X-men: Continuum
[Histoire Terminée]
Auteur: Abie Vue: 16393
[Publiée le: 2011-09-12]    [Mise à Jour: 2013-03-04]
13+  Signaler Action-Aventure/Science-Fiction/Surnaturel Commentaires : 39
Description:
Cinq années se sont écoulées depuis ''la bataille finale''...
Tornade est à la tête de l'école Xavier et le monde s'est plus ou moins remis de la présence des mutants. Logan, Tornade, Kitty, Bobby, Warren et Malicia sont les nouveaux X-Men. Mais une nouvelle va venir bouleverser leur vie maintenant parfaitement calme.
Crédits:
Les personnages sont ceux de X-men et d'autres sont à moi!

JE VAIS ETRE PUBLIEE !!! allez voir ma page fb pour en savoir plus : https://www.facebook.com/amandineweber.auteure?ref=hl
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

... réconciliation ?

[1789 mots]
Publié le: 2012-04-12Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

… Réconciliation ?

 

    A partir de ce moment, leur relation changea vraiment. Sans vraiment en parler ni s’en apercevoir, ils devinrent un couple. Bientôt, tant pour les élèves que pour les autres professeurs, ils étaient tous les deux ensembles. Même s’il n’y avait pas vraiment d’effusion en public, ils avaient une façon de se regarder, de se parler et de se toucher qui ne trompa personne.

Logan commença à passer toutes ses nuits dans la chambre de la jeune femme ou sinon c’était elle qui le rejoignait au milieu de la nuit après ses cauchemars.

En effet, depuis qu’il l’avait trouvée dans le couloir couverte de sang, la jeune femme faisait des cauchemars, revoyant sans cesse les mêmes images. Elle avait même peur de fermer les yeux et de s’endormir. Et il remarqua que lorsqu’il la tenait dans ses bras, elle avait tendance à se calmer et à mieux dormir.

Une nuit du début du mois de mars, Logan s’éveilla au milieu de la nuit sans trop savoir pourquoi. Par habitude, il tendit le bras pour chercher Angélique. Sentant les draps froids et pas le corps réconfortant de la jeune femme, il ouvrit les yeux et regarda avec ses yeux. Elle n’était vraiment pas là. Il se leva prestement et passa rapidement un jean et un tee-shirt avant de quitter la chambre. Il ne le chercha pas longtemps, il la connaissait suffisamment maintenant pour savoir où elle se réfugiait. Il la retrouva dehors, aux pieds de la fontaine près de la tour nord ouest du manoir. Elle jouait avec l’eau, le bout de ses doigts brisant la monotonie de l’eau stagnante.

Il s’installa à côté d’elle en silence. Elle ne parla pas, lui non plus. Finalement, au bout de longues minutes de silence, elle soupira.

- J’ai eu une étrange vision. Je quittais l’école avec Melli. J’étais furieuse. Je ne sais pas pourquoi, c’est vraiment bizarre.

- Ha… s’amusa-t-il, en même temps…

Elle le regarda, scandalisée, puis fit la moue.

- Même pas vrai !

Et il éclata de rire. S’approchant d’elle, il l’embrassa.

 

    Un dimanche, alors qu’elle était avec sa sœur dans le salon, Logan s’assit à ses côtés et commença à jouer avec ses cheveux sans vraiment s’en rendre compte. Il alluma la télé et mit un combat de catch. Melli quitta quelques minutes après le salon avec Nate. La jeune femme se cala donc contre les jambes de son amant et observa le match avec lui en silence alors que des élèves venaient et repartaient ou s’installaient avec eux pour regarder le match. Au bout d’un moment, Logan s’agaça de l’avoir à ses pieds et il se pencha pour la porter et la mettre sur ses genoux. Surprise, la jeune femme retint un cri et le fusilla du regard alors qu’il riait et la serrait dans ses bras sous les regards ravis et amusés des autres.

- Logan ?

- Oui ? Demanda-t-il innocemment.

- Tu es agaçant.

- Je sais ma chérie ! Répondit-il le plus sérieusement du monde.

Elle lui sourit, ironique, et avant qu’il ait eu le temps de se poser la moindre question,  ils disparurent pour réapparaître dans la chambre de la jeune femme.

 

    Une nuit, alors qu’elle était couchée contre lui, il lui murmura.

- J’aimerais que tu me rendes la mémoire.

Elle se redressa vivement et le fixa dans la nuit.

- C’est vrai ?

- Oui, j’y ai beaucoup réfléchi, soupira-t-il en restant couché, son regard plongé dans le sien malgré l’obscurité.

- Mais… tu es… certain ?

Il acquiesça gravement.

- J’ai passé des années à chercher qui j’étais et d’où je venais. Puis j’ai rencontré le professeur et les autres. J’ai plus ou moins arrêté mes recherches mais… j’aimerais tout de même le souvenir de qui je suis et comment j’ai vécu jusqu’à… il y a vingt ans.

- Assieds-toi, murmura-t-elle.

Il obéit sans trop se poser de question et s’assit pendant qu’Angélique allumait une bougie par la pensée.

- ça peut être douloureux, murmura-t-elle en s’approchant de lui. Une fois en face de lui, elle posa ses deux mains sur ses tempes. Je ne sais pas le temps que ça va prendre et je risque de voir les mêmes choses que toi parce que je vais devoir te guérir et reconstituer tes souvenirs.

Il acquiesça gravement et plongeant son regard dans le sien, il lui donna son feu vert.

Au bout de quelques minutes, la mémoire de Logan commença à revenir. Des images, des sensations, des impressions, des rêves… dans le désordre. Logan, impressionné et inquiet, fut déstabilisé, n’aidant pas l’épreuve. Il ne le savait pas mais cela épuisait et faisait beaucoup plus souffrir Angélique que lui. Soudain, dans sa tête, il l’entendit lui ordonner.

- S’il te plaît, concentre-toi ! C’est assez difficile comme ça !

Il se calma aussitôt. Attentif, il put mettre de l’ordre dans ses pensées et la mémoire lui revint… depuis sa naissance au Canada jusqu’à se qu’il se fasse tirer dessus par l’homme qui…

Longtemps, très longtemps après, il ouvrit les yeux, la mémoire complète. Il vit autour de lui Angélique, forcément, toujours à moitié nue – tout comme lui – dans le lit mais Tornade, Nathalie et le professeur étaient aussi dans la pièce, inquiets et attentifs.

- Mais qu’est-ce que… ? Commença Logan.

Il avait senti la présence d’Angélique, tantôt assurée, tantôt réconfortante. Elle avait vécu sa vie avec lui, le soutenant et le faisant avancer. Cependant, maintenant, il comprit qu’il aurait préféré ne pas savoir… surtout qu’elle, elle ne le sache pas.

Pas qu’il l’avait aimé et qu’elle était morte pour lui. Keyla, elle qui était au service de ses ennemis à cause d’un odieux chantage en réalité mais qui avait fini par l’aimer aussi…

Mon Dieu, comment avait-il pu oublier ? Son enfance, l’armée, son frère ?

Frère qui était mort près de dix années auparavant lorsqu’Eric avait voulu utilisé Malicia pour tuer les représentants humains à une réunion de l’ONU.

Il la vit rouvrir les yeux. Elle murmura, épuisée.

- James.

C’était son prénom, Logan était son nom de famille… elle seule le savait pour l’instant. Et après tout ce qu’elle avait vu avec lui, il comprit qu’elle ne pourrait plus jamais l’appeler autrement.

- Tu n’aurais pas dû, lui reprocha-t-il.

Angélique blêmit et, à bout de force, perdit connaissance.

 

    Il fallut plus de trente-six heures à Angélique pour reprendre connaissance. Lorsqu’elle se réveilla, sa grand-mère était à ses côtés et lui souriait. Elle tricotait, comme souvent.

- Bien dormi madame la marquise ?

Angélique plissa le nez, mécontente. Les élèves la surnommaient ainsi, la marquise. Parce qu’elle était toujours classe et se tenait bien, qu’elle était française et qu’elle s’exprimait toujours convenablement. Mais elle n’appréciait pas et disait qu’ils regardaient trop la télé. Mais une seule réponse lui vint, une seule question.

- Où est James ?

Nathalie lut la supplique dans les yeux de sa petite-fille et elle fut peinée d’avance de la peine qu’elle lui causerait. Logan leur avait raconté brièvement ce qu’il s’était passé après la syncope de la jeune femme dont il ne s’inquiéta même pas, trop perturbé par les souvenirs qui étaient de nouveaux présents dans son esprit. Avec aigreur, il raconta brièvement au professeur qu’il était né en 1838 au Canada de parents immigrés anglais depuis deux générations. Qu’il se prénommait James Logan et qu’il se surnommait Wolverine… à cause d’une légende sur la Lune que lui avait raconté l’amour de sa vie. Qui avait perdu la vie par sa faute.

- Il est parti Angélique.

Les yeux de la jeune femme s’emplirent de larmes et elle cacha ses prunelles bleues derrière ses paupières et se détourna.

 

    Angélique passa les jours suivants à demander au professeur de chercher Logan grâce au cérébro mais celui-ci refusa. Il n’était pas un jouet et Logan était libre de faire et d’aller où il le voulait. Ainsi, la jeune femme, têtue, l’utilisa à son insu. Elle mit quelques secondes à s’habituer à sa puissance mais elle le maîtrisa relativement rapidement.

Elle le retrouva au Canada, près du village où il avait grandi, plus d’un siècle auparavant. La jeune française comprit alors qu’il désirait être seul et relier son passé retrouvé et son présent.

Et il devait le faire seul.

La mort dans l’âme, la jeune femme tenta de continuer sa vie.

Cependant, ils n’entendirent plus parler de lui pendant près d’un an.

 

Ж

    C’était le soir du solstice d’hiver. Angélique faisait le tour du parc en courant comme elle en avait l’habitude maintenant lorsqu’elle était trop survoltée ou qu’elle pensait trop à James. Depuis plus de neuf mois, ils n’avaient plus de nouvelle de lui. Angélique avait tenté de lui téléphoner mais elle finit par comprendre qu’il avait abandonné son téléphone.

La jeune femme s’en voulut longtemps de lui avoir rendu la mémoire et elle se tortura un long moment. Finalement, elle comprit que ce n’était pas de sa faute et qu’il avait besoin de ça pour pouvoir de nouveau être en paix avec lui-même. Alors elle commença à se poser d’autres questions. Serait-il capable d’être en harmonie avec lui-même et son passé ? Accepterait-il ce passé et qu’elle le connaisse ?

Tant de question sans réponse.

Puis sa présence lui manquait. Ses grands bras chauds, durs, rassurants. Son large torse où, elle s’en aperçut, elle puisait sa force.

Elle recommença à faire des cauchemars et à ses visions du futur, se mélangèrent des mauvais rêves mettant en scène Logan, seul, esseulé par sa faute.

On était en pleine période de Noël et la plupart élèves avaient regagné leur foyer. Cependant, elle n’avait pas le cœur à la fête même si elle adorait Noël qu’elle considérait comme la seule fête de l’année valable.

Elle quitta donc l’école quelques jours, se réfugiant dans sa maison de Malte. Grâce au don de Damien qu’elle maîtrisait parfaitement maintenant, elle revint pour le réveillon et redisparut dans la nuit. Elle revint ensuite la maison de matin de la rentrée. Alors que ses élèves s’inquiétaient pour elle, la jeune femme les surprit.

- J’ai une surprise pour vous, parce que vous avez fait des progrès et avec l’accord du professeur, je vous emmène à Paris !

Après des cris de joie et des rires, Angélique leur expliqua le programme.

Et au début du mois de février, elle emmenait 18 élèves dans la capitale française qu’elle connaissait comme sa poche pour y avoir grandi. Ils ne restèrent que 6 jours donc ils ne purent évidemment tout voir mais ils passèrent un très bon moment. Malicia l’accompagnait ainsi que sa grand-mère, qui avait tenu à revoir la France.

Cependant, Angélique avait oublié l’animosité officieuse qui existait en France entre les mutants et les humains.

Et forcément, un incident éclata dans le jardin des tuileries près de l’arbre aux voyelles de Giuseppe Penone.

Commentaire de l'auteur J'aimerais des commentaires s'il vous plaît... pitié
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales