Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Revue Encre[s] N°4
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 12/09/2019
  • Insurrections
    ImaJn'ère
    Nb de signes : 22 500 - 27 500 sec
    Genre : policier - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/10/2019
  • Fantasy humoristique
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : humour - fantasy
    Délai de soumission : 20/12/2019
  • Livres Oubliés
    Aeternam AS Éditions
    Nb de signes : 200 000 - 800 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique
    Délai de soumission : 31/12/2019
  • Premier catalogue
    Edition Fictum
    Nb de signes :
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 09/09/2019
  • L'effondrement
    Réticule
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/08/2019
  • Nouvelles imaginaires
    L'Arlésienne
    Nb de signes : 6 000 - 45 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - horreur - policier - thriller - anticipation - humour - imaginaire - parodie
    Délai de soumission : 31/07/2019
  • Nouvelles ères
    Livr'S Éditions
    Nb de signes : 60 000 - 210 000 sec
    Genre : science-fiction - dystopie
    Délai de soumission : 01/12/2019
  • Entrez dans la cour de l'imaginaire
    Rroyzz Editions
    Nb de signes : 300 000 - 700 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 28/02/2020
  • Un verre de Vin Jaune
    Editions Aréopage
    Nb de signes : 4 500 - 10 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/08/2019

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Films-Séries TV

 > 

Sue Thomas - L'oeil du F.B.I.

7 - Doudou, couche culotte et FBI
[Histoire Terminée]
Auteur: FandeSerie Vue: 5428
[Publiée le: 2006-05-26]    [Mise à Jour: 2006-05-26]
13+  Signaler Romance/Action-AventurePas de commentaire
Description:
Une week-end bien mouvementé pour notre cher Jack
Crédits:
Les personnages et les lieux sont la propriété de la PAX. Ce fanfic a pour but de divertir les fans de la série Sue Thomas, FBEye.

Il fait partie d
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

7 - Doudou, couche culotte et FBI (partie 5)

[4996 mots]
Publié le: 2006-05-26Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Bureau du FBI
Quinze minutes plus tard

 

Wallace pénétra dans le bureau. Les 3 agents du FBI vinrent à sa rencontre. Elle leur fit signe de les suivre dans son bureau.

 

Wallace : J'ai appris que Manning et Leland sont toujours en vie !

 

Jack, Demetrius et Tara se fixèrent.

 

Wallace les regarda et attendit une réponse. Elle se doutait qu'ils en savaient plus qu'ils ne voulaient le laisser paraître.

 

Wallace : On va devoir compter uniquement sur nous pour cette affaire.

 

Les 3 agents se firent un signe de tête positif avant de parler de la bonne nouvelle.

 

Jack : On le sait depuis environ une heure.

 

Wallace parut décontenancé.

 

Wallace : Comment ?

Demetrius : On sait où ils se cachent !

 

Wallace attendait la suite.

 

Wallace : Ne m'obliger pas à vous forcer à parler !

Jack : Myles avait besoin de soin alors Bobby a pensé à mon appartement !

 

Wallace lança un regard étonné en direction des 3 agents.

 

Jack : Je n'ai rien pu vous dire quand vous m'avez appelée parce qu'on n'était pas sûr que quelqu'un n'écoutait pas la ligne.

 

Wallace eut une mine plus grave.  Elle s'écarta légèrement d'eux et alla derrière son bureau. Les 3 agents virent que quelque chose n'allait pas mais ils n'osèrent pas demander.

 

Un de ses agents avait été touché. Elle ne pouvait pas s'empêcher de s'en vouloir. C'était de sa faute. C'était ses agents et elle devait assurer leur sécurité. Des images lui revinrent en tête. Jason... à terre... Elle secoua la tête pour essayer de chasser ses images.

 

Un silence s'était installé. Ni Jack, ni Tara, ni Demetrius n'osaient parler. Wallace s'assit lentement. Elle osait à peine les regarder puis elle leva lentement les yeux vers eux.

 

Wallace : C'est à cause de moi.

 

Les trois agents restèrent un moment silencieux face à la nouvelle. De quoi voulait-elle parler ?

 

Jack : De quoi voulez-vous parler ?

Demetrius : (surpris) Parce que vous avez accepté le dossier ?

 

Elle se contenta de les fixer. C'était elle la chef et c'était elle qui décidait de quelle affaire ils devaient suivre. Et cette affaire lui avait semblé bizarre dès le début. Elle n'aurait jamais du accepter.

 

Tara : Ce dossier aurait pu être donné à n'importe qui.

Wallace : On m'a volontairement donné ce dossier pour que je quitte le FBI.

 

Cette déclaration jeta un froid dans le bureau. Les agents en face de Wallace n'arrivait pas à comprendre ce qu'elle était entrain de leur dire.

 

Jack : De quoi est-ce que vous voulez parler ?

 

Wallace hésita. Elle ne savait pas si elle devait leur en parler. Il n'aurait peut-être plus jamais confiance en elle. Mais leur cacher la vérité ne servirait à rien. Ils la découvriraient un jour ou l'autre.

 

Elle noua ses mains en face d'elle sur son bureau comme pour se donner de l'assurance et de la force.

 

Wallace : Beaucoup peuvent croire que travailler à la maison Blanche ouvre de nombreuses portes et permet de se faire beaucoup de contact et d'alliés. Et c'est le cas mais en travaillant pour le Président, je me suis fait beaucoup d'ennemis aussi.

 

Elle regarda ses gants pour voir leur réaction mais pour l'instant ils l'écoutaient attentivement. Mais elle n'était pas encore arrivée au moment critique.

 

Wallace : Depuis que je suis au FBI, certain de mes ennemis aimeraient bien me voir disparaître de leur « entourage ». ils guettent la moindre erreur de ma part... et si un de mes agents venait à....

 

Wallace butta sur le mot. Comme si elle ne voulait pas en prendre conscience.

 

Wallace : ...Mourir... Ils savent très bien ce que cela signifierait pour moi.... Je n'aurais pas d'autres choix que de démissionner.

Tara : Démissionner ??

 

Un lourd silence se fit dans le bureau. Wallace avait un sacré caractère mais de là à vouloir la faire démissionner. Il devait avoir autre chose la dessous. Wallace n'était pas quelqu'un à se laisser faire si facilement.

 

Dem : Pas d'autre choix que de démissionner ?

 

Wallace les regarda. Elle ne savait pas vraiment comment leur annoncer et par quoi allait-elle commencer.

 

Jack : Je croyais qu'on était VOTRE équipe... alors ayez confiance en nous ! Je pense que jusqu'à présent nous ne vous avons pas déçu.

 

Il avait raison. Cette équipe l'avait largement étonné et dans le bon sens. Elle baissa un instant les yeux, inspira profondément avant de relever les yeux et commencer.

 

Wallace : Il y a 4 ans, environ... durant une opération suite à des menaces faite au Président... nous avons poursuivit le principal suspect.

Tara : j'ai entendu parler de cette affaire. Les menaces étaient très sérieuses et plusieurs tentatives ont été tenté... mais les services de protection... votre service... les ont toute fait échouées.

 

Wallace acquiesça légèrement de la tête.

 

Wallace : C'est exact ! Mais lors de la poursuite du suspect plusieurs agents ont été blessés et un fut tué....

 

Sa voix s'était faite plus faible à la fin. Ils comprenaient mieux maintenant pourquoi cette affaire la tourmentait autant. Elle avait déjà perdu un agent et apparemment elle avait été très touchée.

 

Tara : Si je me souviens bien, après enquête, il a été prouvé que vous n'y étiez pour rien...

Wallace : Il était sous mes ordres, et il faisait équipe avec moi quand cela s'est produit !

 

Silence. Ils pouvaient imaginer ce qu'elle pouvait ressentir.

 

Wallace : Et ça a recommencé aujourd'hui !

Jack : Sauf que les types qui ont voulu vous faire tomber dans ce piège, n'ont pas parié sur la bonne équipe !

Tara : C'est vrai. On est beaucoup plus malin qu'eux !

 

Wallace était étonné par leur réaction. Ils semblaient toujours avoir confiance en elle. Cette équipe n'arrêterait pas de l'étonner.

 

Tara : Je vais chercher à savoir qui à trafiquer le résumé du dossier pour qu'il arrive dans votre bureau et... qu'il vous pousse à accepter cette affaire !

Demetrius : Et moi, j'ai des amis de confiance dans d'autre service qui pourront me renseigner sur celui qui a voulu vous faire tomber.

Jack : Il est hors de questions que ces personnes s'en sortent aussi facilement. Ils s'en sont pris un de nous... et à notre chef. On ne va pas les lâcher !

 

Wallace se sentit gêner. Elle ne voulait pas qu'ils risquent leur carrière pour elle. Elle ne le méritait pas.

 

Wallace : Ne vous en faites pas pour moi. J'ai fait une erreur que je dois assumer seule.

Jack : Vous oublier une chose ?

 

Wallace le questionna du regard.

 

Jack : On est une équipe !

 

Les mots de Jack inondèrent de chaleur le coeur de Wallace. Elle se sentit soutenue, elle avait l'impression d'entendre les mots de Jason.

 

Flash back

 

Jason : Tu n'es pas seule Karen ! Je suis là et puis tu trouveras toujours des gens qui seront fiers de dire qu'ils te connaissent et sont sous les ordres de Karen Wallace, la plus fantastique de toute les Boss !

Karen : Même avec mon fichu caractère ?

Jason : Surtout avec ton fichu caractère !

 

Fin du Flash back

 

Les yeux de Wallace commencèrent à s'embuer par l'émotion. Elle leur fit signe de la laisser et de poursuivre leur enquête.

 

Une fois seule, elle laissa échapper une larme qui s'écrasa sur son bureau. Elle s'était attachée à tous les membres de cette équipe, ils étaient tous spéciaux et ils lui avaient fait une petite place dans leur univers, un peu comme une nouvelle famille qui s'agrandissait.

 

Elle s'était pourtant juré de ne jamais plus s'attacher mais c'était trop tard. Elle avait succombé une nouvelle fois. Elle essuya la larme qui s'annonçait sur sa joue et pris une grande inspiration. Ils avaient tous besoin d'elle. Elle ne pouvait pas les décevoir. Elle n'était pas le genre de femme à se laisser abuser aussi facilement. Lorsqu'elle réglerait cette affaire, il y aurait beaucoup de changement au FBI.

 

Appartement de Jack

 

Sue, Lucy, Bobby, Myles et Laverty étaient toujours regroupés ensemble, dans le salon. Bobby se levait de nombreuses fois pour voir si personne ne les surveillait dans la rue.

 

Bobby : Il y a un type qui est déjà passé 3 fois devant l'immeuble.

Laverty : Vous pensez qu'ils nous ont trouvé ?

Myles : Il ressemble à quoi ce type ?

 

Sue déposa Mackenzie dans les bras de Lucy avant de rejoindre Bobby près de la fenêtre.

 

Sue : Il y a un problème ?

Bobby : Y a un type louche en face de l'immeuble. Je me demande si il ne ferait pas partit du groupe qui nous ont attaqué.

 

Sue regarda discrètement entre les stores pour apercevoir l'individu en question.

 

Un jeune homme d'une vingtaine d'année faisait les cents pas devant l'immeuble fixant assez régulièrement sa montre. Il semblait anxieux se qui inquiétait Bobby sur la possibilité d'une nouvelle attaque.

 

Sue observa le jeune homme avant d'esquisser un sourire. Cet inconnu n'en était pas un pour elle. Elle se tourna vers les autres personnes présentes dans le salon.

 

Sue : C'est Andrew !

 

Les 3 hommes se lancèrent un regard interrogatif.

 

Bobby : Andrew ?

Myles : Une de tes connaissances ?!

Sue : Oui.... Enfin non, c'est un garçon qui vient souvent ici. En fait il vient tous les jours ici.

 

Ses amis furent légèrement surpris... et Lucy commençait tout doucement à changer de couleur.  Pourquoi un autre type venait dans la vie de Sue.

 

Laverty : Vous êtes sous surveillance ? Vous n'êtes pas du FBI ?

 

Myles regarda leur invité. Il commençait sérieusement à l'agacer au plus haut point. Il allait rétorquer mais Sue le devança.

 

Sue : Pas vraiment... je suis consultante au FBI mais Andrew n'est pas un criminel ! Enfin, pas d'après ce que je sais.

 

Elle sourit. Elle imaginait très mal Andrew en criminel. Bobby et Myles se regardèrent, comment Sue pouvait-elle connaître cet homme ? Et surtout depuis combien de temps ?

 

Sue commença à rougir. Elle venait de comprendre qu'en disant cela, elle légèrement vendu. Ils avaient du faire le rapprochement avec le fait qu'elle connaissait cet homme et qu'ils se trouvaient tous dans l'appartement de Jack.

 

Myles qui était allongé sur le canapé se leva et vint se mettre près de Sue. Il la prit par les épaules tandis que Bobby resta près de la fenêtre à les regarder.

 

Myles : Tu m'as l'air de bien le connaître, dis moi.

Sue (rougit) En fait... la dernière fois que je suis venue voir Jack....j'ai croisé Andrew... et Jack m'en a parlé. Il m'a dit que sa petite amie travaillait dans un des immeubles voisins.

 

Bobby et Myles, Lucy se lancèrent un regard rempli de sous-entendus.

 

Bobby : Quand tu viens chez Jack ?

Lucy : Et ça arrive souvent ?

Sue : Juste comme ça !

Myles : Bien sûr !

Bobby : Mais dis-moi, ça à l'air plutôt sérieux avec Jack !

 

Elle le regarda. Il lui sourit. Ils adoraient la taquiner et surtout concernant sa relation avec Jack.

 

Sue : Et pourquoi ça ne le serait pas ?

Myles : C'est vrai que Jack est différent !

 

Elle les interrogea du regard.

 

Bobby : Oui... il a ce regard...

 

De quoi voulaient-ils parler ?

 

Lucy : Je n'avais jamais encore vu ce regard chez Jack !

Laverty : Vous ne pourriez pas arrêter de parler par sous entendus ! Ca devient fatiguant à la longue ! Pourquoi ne pas simplement dire qu'il est fou amoureux d'elle, c'est beaucoup plus simple et beaucoup plus rapide !

 

Myles, Bobby et Lucy se tournèrent lentement vers cet homme. Si leurs yeux avaient été des armes, il serait mort dans la seconde.

 

Myles : Donnez-moi une arme que je m'en débarrasse tout de suite !

 

Mackenzie se fit remarquer.

 

Lucy : Mackenzie veut son biberon.

Sue : Merci Lucy.

 

Sue n'attendit pas et fila à la cuisine pour éviter de se faire harceler par les questions indiscrètes de Bobby, Myles et Lucy.

 

 

Bâtiment de la police

 

Jack et Tara étaient allés voir l'un des inspecteurs qui s'occupait de la surveillance d'Orwell, le bras droit de Caine.

 

Tara était plus heureuse depuis qu'elle savait que ni Myles et surtout Bobby n'était mort. Elle savait qu'ils étaient en vie à l'appartement de Jack. Depuis qu'elle l'avait su, un énorme poids s'était levé de ses épaules.

 

Elle avait eu très peur pour eux...surtout pour lui. Mais elle ne devait pas penser à ça maintenant. Elle avait du travail. Ils pénétrèrent dans le bureau se trouvèrent face à eux un homme d'une trentaine d'année, assis dans un grand fauteuil qui lisait un rapport.

 

Tara : (montrant sa plaque) FBI ! Je suis l'agent Williams et (montrant Jack) voici l'agent Hudson.

Homme : Bonjour !

 

L'inspecteur se leva et s'approcha des deux agents. Il sourit à Tara.

 

Homme : Je suis l'inspecteur Evans de la brigade du grand banditisme. J'ai déjà croisé l'agent Hudson sur les lieux de l'attaque.

 

L'inspecteur les invita à s'asseoir dans son bureau. Depuis le début, l'inspecteur n'avait pas quitté Tara des yeux. Elle n'était pas vraiment très à l'aise avec cela mais elle devait se concentrer sur son travail.

 

Evans : Alors...que me vaut l'honneur de la visite d'une si séduisante agent du FBI ?

 

Tara rougit aux mots de l'inspecteur avant de se retourner en direction de Jack qui leva les yeux au ciel tellement la technique de drague de l'inspecteur était démodée.

 

Tara : Nous sommes ici pour Orwell, de l'affaire Caine.

Evans : Ha ! Je vois. Que souhaitez-vous savoir ?

Jack : On veut savoir s'il a des contacts à Washington, des endroits qu'il fréquente, ce genre de chose.

 

L'inspecteur dévisageait Tara du regard.

 

Evans : Je dois avoir son dossier quelque part...

 

L'inspecteur ouvrit plusieurs tiroirs avant d'en sortir un dossier.

 

Evans : Voilà le dossier de notre homme. Il a un sacré curriculum mais on le cherche depuis un moment.

Tara : Depuis combien de temps ?

Evans : Assez longtemps pour rencontrer une magnifique femme comme vous !

Jack : Je peux vous laisser si je dérange ?

 

L'inspecteur ravala son sourire et tendit une copie du dossier aux 2 agents que Tara parcourut rapidement.

 

Tara : C'est bien ce qu'on pensait. Il ne travaille pas seul.

Jack : Je vais prévenir Dem et Wallace.

 

Jack sortit du bureau suivit de Tara qui fut bloqué à la porte par Evans.

 

Evans : Je peux vous inviter à dîner mademoiselle Williams ?

 

Tara dévisageait l'homme de haut en bas. Elle se sentit flatter de savoir que son pouvoir de séduction faisait toujours effet. Lucy lui avait dit qu'elle ne devait pas s'apitoyer sur son sort. L'inspecteur Evans était très séduisant, cependant, le but de sa visite n'était pas vraiment pour rencontre l'âme sœur surtout si Bobby et Myles avaient des problèmes.

 

Tara : C'est AGENT Williams !

Evans : Très bien ! Alors Agent Williams, je peux passer vous prendre à 19 heures.

Tara : 19 heures ! Je ne...

Evans : Disons 20 heures !

Tara : Je suis désolée mais je ne crois pas que...

Evans : Je ne suis pas votre type d'homme ?

Tara : Non, enfin...je veux dire si mais...

Evans : Mais...

Tara : C'est un peu compliqué.

 

L'inspecteur Evans s'écarta de la porte laissant Tara passé.

 

Evans : J'espère au moins qu'il sait la chance qu'il a !

 

Tara baissa la tête quelques secondes avant de rejoindre Jack qui était toujours au téléphone avec le bureau.

 

Jack : Ca va ?

Tara : Oui ! On ferait bien d'y aller.

 

Tara n'attendit pas la réponse de Jack et sortit du bâtiment. Elle n'avait pas parlé d'un homme mais l'inspecteur avait deviné. Elle ne pensait pas à n'importe quel homme mais à Bobby. Elle s'inquiétait beaucoup pour lui et ça, elle ne le voulait pas. Elle ne devait pas. Ils travaillaient dans la même unité et elle ne pourrait pas le regarder en face si elle laissait parler son cœur au lieu de sa logique.

 

Appartement de Jack

Soirée

 

 

On frappa trois petites fois à la porte et de façon irrégulière. Bobby reconnu ce code. Jack rentrait. Il ouvrit la porte et Jack entra. Il fit rapidement le tour des yeux, la pièce et vit que Sue n'était pas là. Lucy le remarqua et savait qu'il fallait qu'elle le rassure.

 

Lucy : Elle est partit changer Mackenzie.

 

Jack la regarda et elle vit un léger soupir de soulagement lui échapper. Jack se tourna vers Bobby et Myles.

 

Jack : J'ai vérifié les alentours et il n'y a rien dans les environs.

Bobby : Oui mais ils n'ont pas lâché l'affaire pour autant. Ils veulent toujours récupérer ce type !

 

Bobby avait dit ça en montrant Laverty.

 

Laverty : Hey !!! J'ai un nom !!!

 

Bobby le regarda puis reporta son attention sur Jack.

 

Bobby : Il ne faut pas qu'on traine ici trop longtemps...

Jack : C'est l'endroit le plus sûr...

Bobby : Tu oublie Sue et Mackenzie ?!

Jack : Non... je vais les amener à l'appartement de Sue et elles y resteront tant que l'affaire ne sera pas résolue.

 

Sue arriva à cet instant avec Mackenzie dans les bras. Quand elle tourna la tête et vit Jack, elle ne put s'empêcher de se sentir soulager et de sourire. Puis elle se tourna vers le bébé dans ces bras.

 

Mackenzie : Regarde qui est là Mac ?! C'est oncle Jack !

 

Jack enleva son manteau et s'approcha de la jeune femme et l'enfant. Il posa la main doucement derrière la tête de l'enfant et se pencha pour déposer un baiser sur son front. Mac lui fit son plus sourire.

 

Myles : Ne sont-ils pas mignons ?!

 

Myles était allongé sur le canapé, Laverty assis dans le fauteuil et Lucy assise près de Myles sur l'accoudoir. Jack et Sue se tournèrent vers leurs amis. Et Jack regarda Myles d'une manière de dire d'arrêter là les taquineries. Même si il savait très bien que c'était cause perdue.

 

Myles : Non je vous assure ! Vous êtes très mignons tout les 3.

Laverty : Si on ne m'avait pas dit que c'était votre nièce, j'aurais pu croire que c'était votre fille.

 

Mackenzie gazouilla assez fort. Elle était entrain de faire des grands signes à Levy qui la regardait sans bouger. Mac aimait beaucoup Levy et c'était pareil pour lui. Il était très protecteur avec elle.

 

Jack regarda Sue et lui fit signe qu'il allait lui parler.

 

Jack : Je vais récupérer les affaires de Mackenzie et je vous emmène à ton appartement, vous y serez plus en sécurité.

Sue : j'allais donner le biberon à Mac...

Lucy : Vous pouvez bien dîner avec nous.... ET puis, c'est Sue qui a tout préparé...

Bobby : Non mais ils a envie de la garder rien que pour lui, il ne faut pas lui en vouloir.

Jack : Très bien ! On reste dîner avec vous.

Myles : C'est trop aimable de ta part !

 

Laverty se leva.

 

Laverty : Je meurs de faim ! Quand est-ce que l'on passe à table ?

 

Tout le monde le regarda.

 

Laverty : Quoi ??

Sue : Ca sera prêt dans quelques minutes...

 

Jack commença à prendre Mackenzie dans ses bras.

 

Jack : Je m'occupe de Mac et de son biberon pendant que tu t'occupes du repas.

 

Mackenzie était toute contente d'aller dans les bras de son oncle. Elle posa sa petite main sur sa bouche. Jack ne put s'empêcher de déposer un bisou dans la main de l'enfant.

 

Myles : Vous êtes fin prêt pour les votres !

 

Jack tourna la tête vers Myles qui le regardait d'un air sérieux. Ils n'allaient pas cesser de les taquiner à ce sujet... mais il s'en doutait. Il connaissait très bien ses amis. Sue n'avait pas entendu et s'était diriger dans la cuisine.

 

1 heure plus tard

 

Mackenzie, Sue Jack, Bobby, Myles et Anderson venaient de finir de dîner. Le repas avait été des plus copieux. Sue avait cuisiné une bonne partie de l'après-midi avec l'aide de Lucy qui était maintenant rentrée auprès de Dylan.

 

Bobby : (à Sue) Ce repas était succulent !

Myles : Je dirais même qu'il vaut beaucoup mieux qu'un restaurant 5 étoiles !

Sue : (rougit) Je vous remercie. Je n'ai pas fait grand-chose pourtant.

Jack : Tu fais des miracles avec tout ce que tu touches !

 

Jack et Sue s'échangèrent un regard rempli de tendresse sous les yeux des 3 autres hommes qui se sentirent de trop.

 

Laverty : Vous nous le dites si on est de trop ?!

 

Il reçu un coup sur le bras de la part de Bobby.

 

Bobby : Aie !!! Non mais ça ne va pas !

Myles : Encore un mot je vous jure que cette fois-ci je les laisse vous descendre !

Laverty : Je vais me plaindre  à votre supérieur !

Myles : Mais je vous en prie faite donc ! Et je suis sûre qu'elle fera très bien le travail elle-même !

 

Laverty changea de couleur. Il se demandait si Myles était sérieux. Sue fit signe à Jack qu'elle allait dans la chambre voir si Mackenzie allait bien.

 

Jack : Bobby et Myles, vous allez dormir dans le salon. Je vais monter un lit de camp pour Laverty.

Laverty : Et je peux savoir qui va dormir dans la chambre ?

 

Tous regardèrent Laverty comme s'il venait de sortir une idiotie encore plus énorme que lui. Ils se demandaient si ce type le faisait vraiment exprès ou si c'était naturel chez lui de poser des questions débiles.

 

 Sue apparut dans le salon alors que les 3 agents fixaient toujours notre homme. Elle ne savait pas si c'était une bonne idée de laisser Laverty avec eux. Elle s'avança.

 

Sue : Il y a un problème ?

Myles : Aucun, juste qu'on aurait du laisser les gars de Caine se charger de lui.

 

Sue regarda Bobby et Jack pour comprendre la situation.

 

Jack : Rien ! Mac dors déjà ?

Sue : Non, elle s'est réveillée et elle préférait jouer avec ses pieds. (Sourire)

Myles : Comme si on n'avait pas assez avec un bébé !

 

Myles fila dans la salle de bain refaire ses bandages sous le regard de Bobby et Jack qui étaient amusés de la situation. Sue s'approcha de Jack.

 

Sue : La petite est un peu agitée.

Jack : Je viens t'aider (à Bobby) Tu sais où se trouve le lit de camp ?

Bobby : Ouais, ne t'inquiète pas. Va voir la petite princesse.

 

Jack et Sue quittèrent le salon sous le regard de Bobby et Laverty.

 

Laverty : Je ne savais pas que le FBI autorisait les relations entre collègues.

Bobby : C'est plus compliqué que ça...mais en attendant, on a un lit à monter.

 

Bobby regarda le couple pénétrer dans la chambre. Soudain pendant une fraction de seconde, il s'imaginait être à la place de son ami.

 

Il aurait pu fonder une famille depuis le temps mais les choses ne s'étaient pas déroulées comme elles auraient du. Depuis que Darcy et lui s'étaient séparés, il n'avait pas eu d'autre femme dans sa vie. Du moins, il n'avait pas envisagé du long terme avec une autre femme.

 

Il était vrai qu'il n'avait pas trop cherché à séduire une autre femme mais Darcy tenait une place encore importante dans son cœur. Il s'était sentit enfin prêt à s'engager avec elle avant qu'elle ne parte en Californie. Elle en avait décidé autrement. Elle était partie parce qu'elle n'était pas sûre de ses sentiments pour lui, elle n'était pas prête au moment où lui l'était.

 

Il ne pouvait pas lui en vouloir. Il l'aimait trop pour ça. Et si les choses avaient été inversées, il aurait sans doute agit comme elle. Et puis, elle l'avait aidé à comprendre ce qu'il voulait réellement.

 

Tara aussi l'avait aidé. Tara...elle était si différente des autres femmes qu'il avait pu connaître. Elle était à la fois, une partenaire, une confidente, une amie et...

 

Alors qu'il s'avançait dans la pièce, il s'arrêta net. Non, il ne pouvait pas. Tara et lui en avaient discuté lorsqu'ils s'étaient embrassés. Enfin...pas vraiment.

 

Il avait aimé ce baiser doux sucré qu'ils avaient partagé. C'était comme le goût d'un fruit défendu qu'il avait goûté. Qu'il avait aimé.... Qu'il voudrait encore partager...

 

Non, ce n'était pas possible. Ils étaient partenaire au travail. Ca compromettrait leur carrière. Et puis Tara était avec Stanley. C'était un chic type. Lui et Tara s'entendaient bien et il ne pouvait pas s'immiscer dans la vie sentimentale de Tara sans créer un énorme chamboulement. Ce n'était pas vraiment sérieux.

 

Il se sourit en se disant qu'il venait de penser à une relation entre Tara et lui comme quelque chose de plus que professionnelle. Tara...il ne voudrait pas la perdre et pour ne pas la perdre, il ne devait pas s'en approcher de cette manière.

 

Bobby continua sa course jusqu'à Laverty qui cherchait le lit de camp de Jack. 

 

Appartement de Tara

 

Elle venait de finir son dîner. Elle aurait sans doute dû accepter le rendez-vous de Lucy. Elle s'affala dans son divan avec une couverture et un pot de glace. La journée avait été dure pour elle et elle n'avait aucune envie de dormir en se réveillant avec l'idée qu'il ait pu y avoir un nouvel événement.

 

Elle englouti une cuillère de glace quand on sonna à sa porte. Elle regarda l'heure, 10h30. Qui pouvait venir à une heure pareille. C'était sans doute Jack ou Dem qui venait pour l'informer d'une nouvelle concernant l'affaire.

 

Elle alla jusqu'à la porte et regarda dans le judas. Elle n'en croyait pas ses yeux. Elle ouvrit la porte.

 

Tara : Qu'est-ce que vous faites ici ?

Evans : Je passais dans le quartier et...

 

Tara fixa Evans. Il était inspecteur mais il mentait très mal.

 

Tara : Inspecteur, je vous écoute ?

Evans : Appelez moi Grant.

Tara : Si vous voulez mais vous n'avez pas répondu à ma question.

Evans : Je me disais que si je vous redemandais de dîner avec moi, dans un cadre autre que le travail, vous accepteriez ?

Tara : Vous êtes coriace !

Evans : C'est ce qui fait tout mon charme ! Alors ?

Tara : Je vais y réfléchir.

Evans : Et si votre « ami » indécis ne se décide pas, sachez que moi, je suis sûr de ce que je fais.

 

Evans descendit les marches de l'entrée de Tara qui n'en croyais pas. Il était venu jusque chez elle pour la draguer. Elle soupira avant de refermer la porte derrière elle.

 

Elle trouvait ça ridicule parce que jamais un homme n'avait joué les Don Juan devant sa porte. Elle s'arrêta alors devant le miroir de son entrée et se regarda dedans.

 

Elle n'était pas plus moche qu'une autre. Elle ne devait pas se focaliser sur lui. Ils ne pourraient jamais être ensemble. Ils étaient dans la même unité et ça briserait leur carrière respective.

 

Elle soupira une dernière fois avant de retrouver son pot de glace et son canapé.

 

Appartement de Jack

 

Bobby était près de la fenêtre depuis quelques minutes déjà à regarder discrètement à l'extérieur lorsque Jack et Sue, avec Mackenzie et ses affaires vinrent les rejoindre. Laberty s'était affalé sur le canapé et avait allumé la télé. Jack remarqua que Bobby était préoccupé. Il s'éloigna de Sue et se mit en face de Bobby près de la fenêtre.

 

Jack : Qu'est-ce qu'il se passe ?

Bobby : Tu sais à qui appartient la voiture noire ?

 

Jack regarda discrètement à la fenêtre à son tour.

 

Jack : Non. Jamais vu.

Bobby : Cela fait 1 heure qu'elle se trouve là et que ses propriétaires n'ont pas bougés.

Jack : Tu crois que c'est les hommes de Caine ?

 

Sue suivait cet éhcnage avec attention en berçant doucement Mac contre elle.

 

Bobby : Je ne sais pas mais en tout cas, ils n'ont pas l'intention d'agir sinon ils l'auraient déjà fait.

Jack : Pas après leur petit numéro de l'autre fois !

 

Myles entra dans la pièce et devina pourquoi ses deux amis étaient près de la fenêtre.

 

Myles : Nous avons de la visite ?

Bobby : Pas vraiment ! Que nos petits amis se font du souci pour nous et qu'ils nous aient mis sous surveillance.

 

Jack regarda Sue. Il pouvait sentir son inquiétude. ET Sue vit qu'il n'était plus question de quitter l'appartement.

 

Jack : Ils guettent le moindre de nos mouvements !

 

Bobby se tourna vers Jack.

 

Bobby : Je suis désolé ! Je n'aurais pas du venir ici !

Jack : Non ! Tu as bien fait !

 

Laverty était concentré sur son émission de télé réalité et n'avait rien suivit à ce qu'il se passait. Myles le regarda. IL était à deux doigts de craquer. Et dire qu'il faisait tout cela pour ce type.

 

Myles : il y en au moins un qui ne se fait pas de souci !

 

Jack rejoignit Sue.

 

Jack : On ne va pas pouvoir quitter l'appartement ce soir. Je préfère qu'on passe la nuit ici. Ils ne tenteront rien tant que nous serons tous là.

 

Il vit que cela ne rassurait pas Sue.

 

Jack : Ca va aller !

 

Il lui sourit mais il savait que ça ne serait pas suffisant. Cela ne l'enchantait pas non plus. Sue et Mackenzie n'avaient rien à faire ici.

 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales