Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Dans la ville
    Aleph-Écriture
    Nb de signes : 2 500 - 5 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/06/2019
  • Noir
    Noir d'Absinthe
    Nb de signes :
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - horreur
    Délai de soumission : 30/09/2019
  • Torbalan #2
    Torbalan
    Nb de signes : 3 500 - 25 000 sec
    Genre : fantastique - horreur
    Délai de soumission : 24/06/2019
  • Micro-édition à l'atelier
    Association Constellation
    Nb de signes : 10 000 - 30 000 sec
    Genre : contemporain
    Délai de soumission : 31/12/2019
  • Faux-Semblants
    YBY Editions
    Nb de signes : 20 000 - 60 000 sec
    Genre : lgbt
    Délai de soumission : 29/09/2019
  • Amour, sexe et nourriture
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 3 500 - 8 000 sec
    Genre : érotique
    Délai de soumission : 21/05/2019
  • Prix Zadig de la nouvelle policière 2019
    Éditions Exæquo
    Nb de signes :
    Genre : policier
    Délai de soumission : 30/08/2019
  • Roman inspirant
    INDIGRAPHE édition inspirante
    Nb de signes : 235 000 - 500 000 sec
    Genre : fiction - contemporain
    Délai de soumission : 31/12/2019
  • Revue Gaueko no 2
    Éditions Les ruminant-e-s
    Nb de signes : < 10 000 sec
    Genre : fantastique - horreur - poésie - merveilleux
    Délai de soumission : 31/07/2019
  • Amours Surnaturelles
    L'Alsacienne Indépendante
    Nb de signes : < 90 000 sec
    Genre : paranormal - romance
    Délai de soumission : 30/10/2019

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Films-Séries TV

 > 

Sue Thomas - L'oeil du F.B.I.

7 - Doudou, couche culotte et FBI
[Histoire Terminée]
Auteur: FandeSerie Vue: 5347
[Publiée le: 2006-05-26]    [Mise à Jour: 2006-05-26]
13+  Signaler Romance/Action-AventurePas de commentaire
Description:
Une week-end bien mouvementé pour notre cher Jack
Crédits:
Les personnages et les lieux sont la propriété de la PAX. Ce fanfic a pour but de divertir les fans de la série Sue Thomas, FBEye.

Il fait partie d
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

7 - Doudou, couche culotte et FBI (partie 4)

[5441 mots]
Publié le: 2006-05-26Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Immeuble

 

Bobby, Myles et Anderson étaient passés par une porte à l'arrière du bâtiment. En espérant que personne ne les verrait.

 

Myles : Tu es sûr qu'ils ne sont pas là ?

Bobby : Je les ai vus quitter l'immeuble ! Ils ont du partir au bureau suite à ce qu'il s'est passé tout à l'heure.

Anderson : Vous êtes sûr de savoir ce que vous faite ?

 

Bobby et Myles se retournèrent en direction d'Anderson. Il ferait mieux de se taire car il n'était pas en position de force. Après tout, ce qui était arrivé était entièrement de sa faute.

 

Bobby s'approcha de la porte. Il alla dans un petit coin près de la porte et en dénicha une clé après quelques minutes de silence. Myles et leur invité le regardèrent.

 

Bobby : Un petit truc entre nous au cas où !

 

Bobby ouvrit à l'aide de la clé. Il y passa la tête avant de faire signe aux 2 hommes de l'imiter à entrer.

 

L'appartement était vide. Bobby s'aventura suivi des 2 hommes. Myles trouva une chaise et s'assis. La douleur devenait de plus en plus insupportable. Il avait perdu beaucoup de sang malgré la blessure qui n'avait fait que frôler son bras.

 

Bobby remarqua que Myles semblait un peu fatigué de leur promenade. Il alla dans la salle de bain et revint avec la trousse à pharmacie. Anderson s'était assis sur une chaise, essoufflé de la course poursuite.

 

Bobby ouvrit la trousse et commença à soigner la plaie de Myles.

 

Bobby : (à Anderson) Je veux une réponse. Qui êtes-vous réellement ?

 

Silence.

 

Bobby : Je ne suis pas vraiment d'humeur à discuter alors vous feriez mieux de tout nous dire !

 

Anderson avala sa salive et inspira un grand coup avant de passer aux aveux.

 

Anderson : Mon vrai nom est James Laverty. Je suis...enfin j'étais le comptable de Tom Caine.

Bobby : Le bras droit du baron de la drogue.

 

Bobby et Myles n'en revenaient pas. Ils s'étaient fait avoir.

 

Myles : Vous auriez mieux fait de monter votre propre cabinet au lieu de vous associer avec Tom Caine.

Bobby : Il cherche à vous éliminer avant que vous ne témoigniez ?

Laverty : Oui...je suis désolé pour votre bras.

Myles : Ces sont les risques du métier.

 

Bobby termina le bandage de Myles et se concentra sur Laverty.

 

Bobby : Au sujet des hommes qui nous ont attaqués à l'hôtel.

Laverty : Oui ?

Bobby : Qui sont-ils ?

Laverty : Des hommes de Caine. Il a toujours des hommes à son service.

Bobby : On doit prévenir les autres de tout ça.

Myles : C'est vrai...

 

Myles essaya de se lever mais il sentit la tête lui tourner. Il avait perdu énormément de sang.

 

Bobby : Où est-ce que tu vas ?... Tu vas t'allonger un peu le temps de rependre des forces.

 

Bobby aida Myles à se lever et l'allongea sur le canapé.

 

Bureau du FBI

 

L'équipe était presque au complet. Il ne manquait que Bobby et Myles. Wallace arriva avec un dossier sous le bras.

 

Wallace : J'ai été parlé au procureur. Il m'a donné le dossier où devait témoigner James Laverty, alias Owen Anderson.

Demetrius : Et qu'est-ce que dit le dossier ?

Wallace : Que 2 agents seuls pour protéger ce témoin étaient insuffisants.

Jack : Et au sujet de la fusillade dans l'hôtel ?

Wallace : Je veux que vous et l'agent Gans alliez sur les lieux. L'inspecteur Evans doit faire un rapport mais je préfère que vous y alliez.

Demetrius : Très bien.

Wallace : Des traces de sang ont été retrouvées, mais elles n'ont pas encore été identifiées.

Lucy : Vous pensez qu'elle pourrait appartenir à Bobby ou à Myles ?

 

Un lourd silence se fit sentir dans la pièce. Tous espéraient que ce n'était pas le cas et surtout que tout ceci n'était qu'un mauvais rêve.

 

Wallace : Hudson, Gans, allez-y. L'inspecteur Evans doit vous donner les résultats.

 

Jack se tourna vers Sue et Mackenzie qui dormait profondément. Sue comprit son malaise. Elle s'approcha de lui.

 

Sue : Je m'en occupe !

 

Il lui sourit. Mackenzie était entre de bonnes mains. Jack allait suivre Dem pour sortir lorsque Sue le retint par la main.

 

Sue : Faites attention à vous ! On ne sait jamais !

Wallace : Sue a raison ! Ils doivent surveiller les lieux.

 

Il fit un signe d'acquiescement, regarda une dernière fois Sue pour la rassurer puis Dem et lui sortirent. Sue les regarda s'éloigner. Elle n'était pas rassurer. Wallace le remarqua et elle comprenait très bien la réaction de Sue. Elle non plus n'était pas très rassurée. Personne dans cette pièce ne l'était. Ils se demandaient tous où pouvait bien se trouver Myles et Bobby.

 

Elle s'avança vers Sue pour lui montrer qu'elle allait lui adresser la parole.

 

Wallace : Je n'aurais pas besoin de vous mademoiselle Thomas. Vous n'avez qu'à emmener la petite Mackenzie avec vous et rentrer chez vous.

 

Sue resta un moment silencieuse. Elle ne pourrait pas rester seule dans l'appartement.

 

Sue : Si vous me le permettez, j'aimerai rester encore un peu ici.

Wallace : Vous êtes sûre ?

Sue : Oui.

Wallace : Très bien. Si vous avez besoin de quoi que ce soit, n'hésitez pas !

 

Elle regarda une dernière fois les jeunes femmes présentes puis sortit. L'attente allait être longue.

 

Hôtel

 

Demetrius et Jack étaient avec l'inspecteur Evans. Ils étaient venus récolter les indices pour les transmettre à Tara et Wallace qui attendaient au bureau.

 

Jack montra sa plaque et les 2 agents grimpèrent les 3 étages du bâtiment. Plus les chiffres des étages défilaient devant leurs yeux, plus l'inquiétude se lisait sur leurs visages. Aucun d'eux n'avait voulu briser le silence mais la tension était palpable dans l'air.

 

Après avoir passé un second barrage de policier, les 2 agents fédéraux arrivèrent devant la chambre de l'hôtel.

 

Evans : Vous êtes les agents envoyés par le FBI ?

Demetrius : On veut savoir où vous en êtes au niveau des recherches et des indices.

Evans : Vous êtes pressés dites moi !

 

Demetrius et Jack se fixèrent.

 

Demetrius : Agent Hudson et Gans !

Evans : Inspecteur Evans de la police de Washington.

Jack : Deux de nos agents se sont fait attaqués. Vous comprenez que nous n'avons pas le temps à perdre en bavardage.

 

Evans s'écarta pour laisser les 2 agents voir l'état des lieux.

 

Evans : Tout d'abord, on a un impact de balle qui à traverser la porte. Et l'homme qui a ouvert a été touché. D'après moi, ça doit être un de vos agents. Ensuite, une bombe lacrymogène a été lancée à travers le trou de la porte. Après un homme a été tué, l'un des agresseurs. Pour terminer, vos agents se sont enfuis par la fenêtre de secours.

 

Demetrius et Jack inspectèrent les 2 pièces pour vérifier que rien n'avait échappé à Evans et son équipe. Jack s'approcha de la table de nuit dans la première chambre et découvrit des chargeurs de pistolet.

 

Jack : (à Demetrius) Bobby n'a pas pris d'autre chargeur.

Demetrius : Mais Myles si ! Par contre, il n'a pas eut le temps de sortir son arme.

 

Les 2 agents se lancèrent un regard entendu. Leurs amis étaient tombés dans un guet à pan. Evans s'approcha des 2 agents, curieux de savoir comment ils pouvaient savoir comment les 2 agents fraîchement venus en savaient autant.

 

Evans : Comment vous savez qui a pris cette chambre ?

Jack : Bobby dors toujours sur le côté gauche d'où le côté ou se trouve la table de nuit. Quant à Myles, il ne dormira jamais sur un oreiller bon marché.

Evans : Vous les connaissez bien vos agents ! C'est impressionnant !

 

Jack et Demetrius ne firent pas trop attention à la remarque de l'inspecteur et continuèrent leur investigation.

 

Bureau du FBI

 

Wallace avait fini par rejoindre le rester de l'équipe dans le bureau. La petite Mackenzie s'était réveillée et leur permettait de penser à autre chose pendant l'attente. L'enfant était très éveillée pour son âge et semblait observer tout ce qu'il se passait autour d'elle. Comme si elle avait sentit la tension dans la pièce, Mac se mit à pleurer sans raison précise. Sue le vit et la prit dans ses bras et la berça tout doucement contre elle. Elle fit quelques pas dans le bureau et se retrouva près de la fenêtre. Mac s'était un peu calmé. Sue avait collé la tête de l'enfant contre son menton et lui faisait de petit baiser de temps en temps.

 

Elle ne pouvait pas s'empêcher de se faire du soucis pour ses amis mais aussi pour Jack. Apparemment cette affaire n'tait pas claire et plutôt dangereuse. Et Jack qui était sur les lieux. Sue savait que c'était idiot de se faire du souci. C'était le lot quotidien d'un agent du FBI mais elle ne pouvait pas s'en empêcher.

 

Lucy remarqua l'air inquiet de son amie. Ils étaient tous très inquiets. Tara n'avait pas lâché son ordinateur pour essayer de trouver des éléments permettant de faire avancer l'enquête. Elle avait trouvé de liens entre différentes sociétés écrans de Caine et certains placements financiers d'            un directeur d'une grande firme de télésurveillance. Il n'y avait rien de plus. Mais elle continuait à s'acharner sur cet ordinateur.

 

Mackenzie s'était enfin calmé et restait, bercé dans les bras de Sue. Les personnes présentes ne purent s'empêcher de penser que Sue était magnifique avec cette enfant dans les bras. L'idée de fonder une famille leur avait toutes traversés l'idée... et Wallace savait de quoi elle parlait... mais cette situation d'attente, leur rappelait à quel point leur métier était dangereux.

 

L'attente était dure et paraissait interminable. Bobby et Myles étaient en danger et personne ne savait où ils se trouvaient.

 

Alors que Wallace regardait pour la centième fois l'heure à sa montre, le téléphone sonna enfin. Lucy fit signe à Sue pour la prévenir. Celle-ci s'approcha du bureau avec Mackenzie toujours contre elle.

 

Wallace s'approcha de l'appareil et enclencha le haut parleur.

 

Wallace : Wallace !

Dem : Gans ! Nous venons de terminer !

Wallace : Je vous écoute !

Demetrius : Nous allons rentrer avec les indices pour que le labo examine tous ça.

Tara : Et en ce qui concerne Bobby et Myles ?

Demetrius : Malheureusement l'un d'eux est touché mais d'après les traces de sang ça ne se serait pas une blessure importante.

 

Elles se lancèrent toutes un regard soulagé.

 

Wallace : Quoi d'autre ?

Demetrius : Les 3 hommes se sont enfuis par une des sorties de secours.

Wallace : Est-ce qu'une équipe de police les as aperçus ?

Demetrius : Non, mais c'est un peu normal. Ils sont habitués à être discrets.

Wallace : Très bien, nous vous attendons !

 

Elle raccrocha. Elles ne savaient pas vraiment si elles devaient être totalement soulagées. Un homme avait été blessé. C'était peut-être Myles ou Bobby.

 

Mackenzie se remit à pleurer. Sue la berça à nouveau. Wallace se tourna vers elle.

 

Wallace : Vous devriez rentrer. S'il y a la moindre nouvelle, je vous tiens au courant !

 

Sue savait qu'elle avait raison. Ce n'était pas la place d'un enfant surtout dans ses circonstances. Elle lui fit signe qu'elle se résignait. Wallace en fut quelques peu soulagé.

 

Wallace : Lucy, accompagnée là. Nous allons pouvoir nous passé de vos services pour le moment.

 

Lucy aida Sue à ramasser ses affaires.

 

Appartement de Jack

 

Sue portait Mackenzie dans sa nacelle. Elle sortit les clés de sa poche. Elle sentit Lucy la regarder. Elle l'avait accompagné avec la permission de Wallace. Tara était restée au bureau pour attendre les nouvelles avec Wallace et continuer quelques recherches plus approfondies sur l'affaire.

 

Sue : Ce sont celles de Jack !

 

Lucy lui sourit et leva les mains en signe d'abandon.

 

Lucy : Je n'ai rien dit !

 

Sue lui sourit et inséra les clés dans la serrure. Elle ne put s'empêcher de jeter un œil sur ce petit être si fragile qui dormait sous ses yeux. Elle était heureuse que Jack lui ait demandé de s'en occuper. Il avait confiance en elle et ça lui faisait plaisir. Elle espérait avoir bientôt de ses nouvelles. Le savoir sur les lieux d'un crime ne la rassurait pas.

 

Lucy ouvrit la porte laissant passer Sue et Mackenzie dans l'appartement suivit de Levy. Lucy referma la porte derrière elle quand elle remarqua que Sue s'était arrêtée au milieu de l'entrée. Elle fit quelques pas en arrière en protégeant la nacelle ou se trouvait Mac. Elle su que quelques choses n'allait pas.

 

Lucy dépassa son amie et déposa sa main sur son épaule pour lui montrer qu'elle allait lui parler.

 

Lucy : Il y a un problème Sue ?

 

Sue ne bougeait pas, et fixa le canapé. Lucy regarda en direction du divan et perçu un pied dépassé. Lucy fit signe à Sue de reculer un peu plus et de mettre Mackenzie à l'abri. Elle prit la crosse de hockey de Jack qui était dans un coin.

 

Lucy s'avança doucement vers le canapé. Elle ne savait pas sur qui elle allait tomber mais elle était bien décidée à ne pas se laisser faire. Et puis elle savait se défendre.

 

Sue ne quittait pas Lucy et le canapé des yeux. D'un seul coup, elle sentit une main sur son épaule. Elle ne put s'empêcher de crier en même temps que Lucy. La personne sur le canapé venait de se redresser.

 

La lumière s'alluma.

 

La pression de la main sur l'épaule de Sue s'atténua. Sue et Lucy fixèrent devant elles Myles qui était allongé sur le canapé et se tournèrent pour apercevoir que la personne qui avait posé sa main sur Sue n'était autre que Bobby.

 

Sue : Bobby ? Myles ? Mais qu'est ce que vous faites ici ?

 

Mackenzie était réveillé et pleurer tout ce qu'elle savait. Les cris l'avaient apeuré. Sue posa la nacelle sur la table basse et prit la petite dans ses bras pour la consoler.

 

Bobby : Myles avait besoin de soin.

 

Myles posa sa main sur sa blessure qui saignait encore quelque peu mais les soins prodigués par Bobby avaient limité l'hémorragie.

 

Lucy s'approcha pour voir l'étendue des dégâts.

 

Myles : On n'avait pas d'autre choix que de venir ici.

 

Elle souleva légèrement la chemise et vit le pansement taché de sang.

 

Lucy : Tu perds beaucoup de sang ! Il faut que tu voies un médecin !

Myles : Ca va être assez difficile !

Laverty : On en veut encore à ma vie.

 

Laverty sortit d'un coin de l'appartement. Lucy s'assis près de Bobby et Myles alors que Sue tenait toujours Mackenzie dans ses bras pour la consoler.

 

Sue : On était inquiet pour vous.

Bobby : On a échappé de justesse à un guet à pan.

Myles : Tout se passait bien jusqu'à la livraison des repas.

Laverty : On aurait dit un feu d'artifice comme dans une fête foraine.

Myles : Sauf que les cibles, c'étaient nous.

 

Mackenzie s'était enfin calmée. Lucy se tourna vers Sue et lui fit signe.

 

Lucy : Tu devrais aller la coucher. Elle a eu beaucoup d'émotions pour aujourd'hui !

 

Sue acquiesça. Elle alla coucher Mackenzie dans le lit de Jack avant de rejoindre les autres. Elle vint s'asseoir près de Lucy.

 

Sue : On doit prévenir Wallace.

Laverty : Si ça se trouve elle est de mèche avec Tom Caine.

Booby : Ca m'étonnerait de Wallace !

Sue : J'ai confiance en elle.

Lucy : Je suis d'accord avec Sue, elle avait vraiment l'air inquiète pour vous et ça, ce n'était pas du cinéma.

 

Bobby et Myles se fixèrent.

 

Bobby : (à Sue) Ils ont du mettre le bureau sur écoute.

Sue : Je vais appeler Jack.

Myles : Ils ont du mettre les portables sur écoute aussi !

Sue : Je vais lui dire sans vraiment lui dire !

 

Elle se leva et alla chercher son pageur. Toutes les personnes dans la pièce la fixèrent et attendirent de voir comment elle allait s'en sortir.

 

Voiture

 

Le téléphone de Jack se mit à sonner.

 

Jack : Hudson !

Sue : Jack ? C'est Sue, est-ce que tu pourrais rentrer un peu plus tôt ?

Jack : (inquiet) Il y a un problème avec Mac ?

Sue : Non... pas vraiment. C'est juste que je n'arrive pas à mettre la main sur son doudou... et je n'arrive pas à la coucher sans.

Jack : Quoi ?

Sue : Tu sais son doudou ! Le lapin avec son marteau et sa petite salopette où il y a d'écrit « Démolisseur » !

Jack : « Démolisseur » ?

Sue : Oui... celui-là !... Si on ne remet pas la main dessus... Mackenzie sera une petite bombe ambulante, capable d'exploser en pleurs à tout moment.

 

Jack venait de comprendre. Sue voulait lui parler de Bobby mais ils étaient peut-être sur écoute c'est pour cela qu'elle parlait de Mackenzie.

 

Jack : Ca y est je me souviens ! Attends...

 

Il attendit un moment.

 

Jack : Il est dans la voiture. Il a du tomber de son sac tout à l'heure !

Sue : Je vais avoir besoin de toi et du « Démolisseur » sur ce coup là !

Jack : Très bien ! Je vais passer avant de retourner au bureau.

Sue : On t'attend !

 

Jack raccrocha puis il se tourna vers Demetrius.

 

Jack : Je dois passer à mon appart avant d'aller au bureau !

Demetrius : C'est urgent ? C'est ta nièce ?

Jack : Oui, Sue a perdu son doudou le démolisseur !

 

Demetrius fixa Jack quelques secondes. Le doudou de Mackenzie était en forme de lapin tout ce qu'il y a de plus normal alors pourquoi lui parlait-il d'un démolisseur ? Soudain, une lueur apparut dans les yeux de Demetrius.

 

Demetrius : OK !

 

Appartement de Jack

 

Jack et Demetrius pénétrèrent dans l'appartement. Sue et Lucy vinrent à leur rencontre puis quelques secondes plus tard par Bobby, Myles et Anderson sortirent de leur cachette.

 

Jack : On aurait pu vous chercher dans toute la ville !

Bobby : Tu es le seul à avoir toute la parfaite petite panoplie du secouriste chez toi !

 

Les visages de chacun s'apaisèrent. Les peurs et les craintes de la matinée s'étaient évanouies lorsque les 2 agents s'étaient présentés devant leurs amis.

 

Demetrius s'approcha de Myles et observa la blessure de son ami.

 

Demetrius : Tu as eu de la chance d'être touché simplement à l'épaule !

Bobby : On a eu de la chance de se sortir de cette embuscade.

Jack : Oui d'ailleurs, qu'est-ce qu'il s'est passé ?!

Myles : C'est une longue histoire !

Demetrius : On aimerait bien la version courte et rapide car Wallace nous attend au bureau pour notre rapport.... Et je crois que si on lui dit qu'on est passé chez Jack pour déposer le doudou de Mackenzie, elle ne va pas beaucoup apprécié.

 

Ils prirent tous un siège et s'assirent pour écouter le récit de leurs collègues et leur faire part des nouvelles de l'affaire.

 

Bureau du FBI

 

Tara avait fait plusieurs recherches avec James Laverty et Tom Caine. Elle avait trouvé l'existence d'un lien entre les 2 hommes par le billet d'une société.

 

Tara : J'ai découvert que Laverty était le comptable d'une société de Tom Caine.

Wallace : Il leur servait pour blanchir de l'argent, ça nous le savions déjà.

Tara : Seulement Caine n'était pas le seul dans la combine. Un certain Edgar Orwell était son homme de main.

Wallace : On sait où se trouve ce Orwell ?

Tara : Pas depuis deux jours.

Wallace : Prévenez Hudson et Gans. Je ne voudrais pas qu'ils fassent de mauvaises rencontres.

Tara : Très bien.

Wallace : Si jamais on me demande, vous dites que je ne suis pas là.

Tara : Et si je veux vous joindre ?

Wallace : Je laisse mon portable allumé uniquement pour les membres de l'équipe. Si quelqu'un d'autre me demande j'ai disparu de la surface de la planète.

 

Wallace n'attendit pas la réponse de Tara et quitta le bureau d'un pas décidé.

 

Appartement de Jack

 

Les agents ainsi que Lucy et Sue s'étaient regroupés près du canapé pour pouvoir discuter plus à l'aise.

 

Demetrius : Vous avez eu de la chance...enfin surtout toi, Myles.

Jack : Tu t'es écarté assez tôt pour ne pas recevoir la balle en pleine poitrine.

Myles : Un coup de chance.

Sue : C'est vrai. On était tous très inquiets.

Demetrius : On a vu l'état de la chambre. La police est en train de faire des prélèvements.

Bobby : On a été surpris. Normalement, personne ne savait où on se trouvait.

 

Un silence plana dans la pièce quand le téléphone de Jack vibra à sa ceinture.

 

Jack : (au téléphone)  Hudson !

 

Puis il regarda ses amis et murmura

 

Jack : C'est Tara ! (au téléphone) Oui Tara, je t'écoute !

Tara : (au téléphone) J'ai des infos au sujet de l'enquête.

Jack : (au téléphone) Vas-y !

Tara : (au téléphone) D'après les documents que j'ai retrouvés sur les affaires de Caine, il aurait un homme de main qui se chargerait des témoins gênants.

Jack : (au téléphone) Comme Orwell !

Tara : (au téléphone) Exactement. J'ai sa photo ainsi que son dossier. (Lisant le rapport) Il serait tireur d'élite, avec des connaissances au combat au corps à corps.

Jack : (au téléphone) Très bien, je vais en parler à Dem.

Tara : (au téléphone) D'accord...

 

La voix de Tara se fit hésitante quelques secondes avant qu'elle ne reprenne la parole.

 

Tara : (au téléphone) Tu as des nouvelles...de Bobby et Myles ?

 

Jack regarda ses 2 amis assis en face de lui. Il voulait rassurer Tara mais ça pourrait être risqué si jamais on apprenait qu'ils s'étaient réfugiés chez lui. Il baissa la tête avant de prendre une mine contrariée et de donner sa réponse à Tara.

 

Jack : (au téléphone) Pas encore...mais on sait déjà qu'ils doivent être en vie.

Tara : (au téléphone) D'accord ! A toute à l'heure.

Jack : (au téléphone) OK !

 

Jack raccrocha la communication. Il n'aimait mentir à ses amis, surtout au sujet de choses concernant le travail. Tara faisait parti des leurs. Mais la prévenir maintenant pouvait tous les mettre en danger et ça il ne le pouvait pas.

 

Bureau du FBI

 

Tara était seule dans cet immense pièce. Quelques agents s'animaient autour d'elle mais elle n'y fit pas trop attention. Elle était assise à son bureau, le regard perdu, fixant le bureau en face du sien.

 

C'était celui de Bobby. Elle revit alors les moments qu'elle avait partagé avec lui, leurs éclats de rire, leur conversation, leurs regards complices, leur baiser...

 

Elle sourit légèrement en ce remémorant ce moment. C'était un baiser qui n'était pas si important, mais qui avait été si intense que les mots qu'aurait pu prononcer Bobby la terrifiaient au point de vouloir l'éviter. Mais lorsqu'ils avaient enfin parlé...en avait envié Darcy de l'amour que Bobby lui portait.

 

Tara sentit alors une larme coulée sur sa joue, qu'elle essuya rapidement pour ne pas être submergé par l'émotion. Myles aussi était manquant à l'appel et ses recherches leur permettraient de rentrer tous les 2 plus vite.

 

Elle laissa son esprit vagabondé encore quelques instants avant de se concentrer à nouveau sur l'écran de son ordinateur.

 

Rue de Washington

 

Ca faisait un moment qu'elle n'était pas venue dans cette rue. Elle descendit de voiture et traversa la chaussée pour rejoindre l'appartement de son vieil ami Jeremy Paxton.

 

Elle monta les étages et arriva devant la porte et frappa deux coups. Après quelques secondes, la porte s'ouvrit.

 

Paxton : Je t'attendais depuis longtemps !

Wallace : Toujours un mot gentil, à ce que je vois Jim !

 

L'homme s'effaça pour laisser entrer son invité avant de refermer la porte derrière elle.

 

Elle s'assit dans le fauteuil et fut rejoint par Paxton qui s'assit en face d'elle.

 

Paxton : J'ai appris pour ton équipe.

Wallace : Soit plus précis.

Paxton : Pour l'embuscade dans l'hôtel.

Wallace : Les nouvelles vont vite !

Paxton : Je le savais avant que ça ne se produise.

 

Wallace sentit la colère montrer en elle. Elle avait déjà perdu un collègue, un ami de cette façon.

 

Wallace : Pourquoi ne m'as-tu pas prévenu ?

 

Paxton remarqua que le ton de Wallace avait changé et c'était durcit. C'était naturel, elle était responsable de la vie des membres de son équipe.

 

Paxton : Je ne l'ai su que trop tard. Sinon je t'aurais prévenu Karen...tu le sais bien !

 

Wallace baissa les yeux. Il avait raison, il l'aurait prévenu. Il savait qu'elle épreuve elle avait enduré lorsque Jason avait été tué en mission. Il n'aurait jamais permis qu'elle souffre encore davantage.

 

Paxton posa sa main sur celle de Wallace.

 

Paxton : J'ai fait une petite enquête et j'ai su qu'ils étaient toujours en vie.

 

Wallace leva les yeux qui étaient légèrement embués.

 

Wallace : Alors ?

Paxton : Ils sont malins. Ils ont réussi à échapper à mes gars. Quand j'ai su, j'ai envoyé une équipe mais l'attaque avait déjà commencé.

Wallace : Qu'est-ce que tu peux me dire au sujet de cette attaque ?

 

Appartement de Jack.

 

Laverty : Et qu'est-ce qu'on fait maintenant ?!

Myles : Vous commencez d'abord par vous taire !

 

Tout le monde était assez tendu pour que ce type n'en rajoute pas d'avantage.

 

Jack : Si ce que m'a dit Tara est vrai, ce Orwel ne va pas vous lâcher si facilement.

Bobby : Je connais un endroit où nous pourrions aller...

Dem : je ne pense pas que ce soit prudent de bouger ce soir. Ils doivent guetter le moindre de vos mouvements...

Jack : Vous restez là pour ce soir. On avisera ensuite.

 

Il sentit le regard de Sue se poser sur lui. Il la regarda tout en continuant de parler à ses amis.

 

Jack : Wallace attend notre rapport... Dem et moi allons retourner au bureau et dès que nous aurons fini, je reviendrais et (à Sue) je vous emmènerais avec Lucy et Mackenzie, à ton appartement. Mais vous ne bougez pas tant que je ne suis pas revenu.

Bobby : Est-ce que l'on informe Wallace et Tara...

Dem : Je crois que pour le moment, moins on sera à connaître la vérité et plus vous serez en sécurité.

Myles : Et comment allez-vous cacher ça à Wallace ?

Jack : Myles a raison ! Elle finira par le découvrir alors autant ne pas la mettre hors d'elle en lui cachant. Mais il va falloir être prudent.

 

Jack et Dem se levèrent.

 

Laverty : Hey !!! Je vous signale que je suis là et que j'ai mon mot à dire !

Myles : Encore un mot et je vous jure que je vous descends moi-même !

Laverty : mais...

Dem : Je ne l'énerverais pas plus à votre place !

 

Ils se dirigèrent vers la porte. Bobby et Sue étaient avec eux. Jack regarda Bobby.

 

Jack : Pas de commande de pizza ou autre pour qu'un livreur fasse explosé ma porte à son tour !

Bobby : Tout dépend ce que tu as dans ton frigo !

Sue : Je vais voir ce que je peux faire !

 

Jack se tourna vers elle. Ils s'éloignèrent un petit peu. Jack prit les mains de Sue. Elle était encore toute secouée de ce qui venait de se passer.

 

Jack : Ca va aller ?

 

Elle lui sourit et acquiesça.

 

Jack : Et avec Mackenzie ?

Sue : Elle est adorable !

Jack : C'est de famille.

 

Elle lui sourit mais elle n'était pas rassurée. Des tueurs professionnels étaient aux trousses de ce Laverty. Mackenzie ne devrait pas être ici. Jack le remarqua.

 

Jack : Je reviens le plus vite possible et je vous emmène Mackenzie et toi, le plus loin possible de tout ça !

 

Il passa sa main sur sa joue et se pencha vers elle pour déposer un baiser sur son front. Puis il rejoignit Dem. Ils sortirent de l'appartement et Bobby verrouilla toutes les serrures et verrous.

 

Bureau du FBI

 

Tara épluchait les dernières données du dossier quand Demetrius et Jack entrèrent dans le bureau.

 

Tara : Alors ? Vous avez du nouveau ?

 

Demetrius s'approcha de Tara et regarda aux alentours avant de lui parler à l'oreille.

 

Demetrius : Les gars sont en vie. Ils sont chez Jack.

 

Tara écarquilla les yeux. Etait-ce possible ? Elle sentit un poids s'ôter de ses épaules. Elle avait du garder la tête haut pendant que les autres n'étaient pas là mais maintenant qu'elle savait qu'ils n'avaient rien, des larmes de joie mêlés à l'angoisse qui l'avait jusqu'à présent habité survint.

 

Jack : Ca ira ?

Tara : (émue) Oui...

 

Tara se rassit sur sa chaise espérant ne pas être en train de rêver quand Jack la sortit de ses pensées.

 

Jack : Tara ? Où est Wallace ?

Tara : Elle m'a demandé de ne pas la déranger. Elle avait un rendez-vous. Elle m'a dit qu'elle serait de retour dans pas longtemps.

 

Soudain, le téléphone de Jack sonna.

 

Jack : (à Demetrius et Tara) C'est Wallace ! (Décrochant) Hudson ?

Wallace : Hudson ! J'ai des infos sur notre affaire ! Où êtes-vous ?

Jack : Nous sommes au bureau.

Wallace : Très bien j'arrive !

Jack : On vos attends.

 

Appartement de Jack

 

Sue était venue voir si Mackenzie dormait bien. Elle ne se lassait pas de la voir dormir. Elle était si paisible. On aurait cru un ange. Et c'est ce qu'elle était. Un vrai petit ange. C'était un bébé adorable.

 

Elle caressa doucement la poitrine du bébé qui se levait et se baissait au rythme de sa respiration. Elle ne put s'empêcher de penser qu'elle avait des airs de Jack. C'est vrai qu'elle avait les mêmes yeux mais il y avait autre chose. Elle sourit à cette idée. Un petit être qui ressemblerait à Jack. Aujourd'hui, elle en rêvait. Une famille avec Jack.

 

Levy posa sa patte sur la jambe de sa maitresse pour lui signifier une présence. Sue se tourna vers la porte et vit Bobby s'approcher d'elle. Elle lui sourit puis se tourna de nouveau vers Mackenzie.

 

Elle regardait de temps en temps Bobby pour voir s'il lui parlait. Mais il resta silencieux et regarda lui aussi Mackenzie.

 

Sue : Tu connais Kate ?

 

Il la regarda avec un grand sourire.

 

Bobby : Pour connaître Kate, oui je la connais ! J'ai passé plusieurs fêtes dans la famille de Jack... et Kate est quelqu'un qu'on remarque. Elle n'a pas la langue dans sa poche.

 

Sue sourit à son tour. Son premier contact avec elle, lui avait semblé bon.

 

Bobby : Lorsque je vous ai vu débarquer avec Mackenzie, j'ai tout de suite su que Kate avait réussit à avoir Jack !

Sue : Comment est la famille de Jack ?

 

Bobby la regarda. Elle baissa un instant les yeux. Elle n'aurait peut-être pas du demander.

 

Bobby : Il a une famille fantastique. Une famille tout ce qu'il y a de normale, avec ses problèmes et ses joies... mais une famille où on se sent bien.

 

Sue baissa les yeux puis regarda de nouveau Mackenzie. Bobby posa doucement la main sur l'épaule de Sue pour lui montrer qu'il voulait lui parler.

 

Bobby : ils vont t'adorer !

Sue : Euh... il n'est pas encore question de cela avec Jack et...

Bobby : Je connais Jack depuis longtemps et... vu la manière dont il te regarde... surtout lorsque tu es avec Mackenzie... il ne souhaite qu'une chose. Que tu fasses partie de sa famille.

 

Sue le regarda un moment. Les propos de Bobby la rassurèrent et elle espérait de tout cœur que la famille de Jack allait l'aimer et qu'elle n'allait pas les décevoir.

 

Bobby : Mais tu sais, nous les hommes ont peu être très lent à la détente... alors ne soit pas trop dur avec Jack !

 

Sue sourit. Bobby posa sa main sur la tête de l'enfant et la caressa doucement.

 

Bobby : Et puis ces petites choses là ont tendance à nous faire peur ! Mais Jack se débrouille pas mal !

 

Il la regarda une dernière fois en lui souriant, puis la laissa à nouveau seul avec le bébé.

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales