Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Revue Encre[s] N°4
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 12/09/2019
  • Insurrections
    ImaJn'ère
    Nb de signes : 22 500 - 27 500 sec
    Genre : policier - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/10/2019
  • Fantasy humoristique
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : humour - fantasy
    Délai de soumission : 20/12/2019
  • Livres Oubliés
    Aeternam AS Éditions
    Nb de signes : 200 000 - 800 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique
    Délai de soumission : 31/12/2019
  • Premier catalogue
    Edition Fictum
    Nb de signes :
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 09/09/2019
  • L'effondrement
    Réticule
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/08/2019
  • Nouvelles imaginaires
    L'Arlésienne
    Nb de signes : 6 000 - 45 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - horreur - policier - thriller - anticipation - humour - imaginaire - parodie
    Délai de soumission : 31/07/2019
  • Nouvelles ères
    Livr'S Éditions
    Nb de signes : 60 000 - 210 000 sec
    Genre : science-fiction - dystopie
    Délai de soumission : 01/12/2019
  • Entrez dans la cour de l'imaginaire
    Rroyzz Editions
    Nb de signes : 300 000 - 700 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 28/02/2020
  • Un verre de Vin Jaune
    Editions Aréopage
    Nb de signes : 4 500 - 10 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/08/2019

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Films-Séries TV

 > 

Sue Thomas - L'oeil du F.B.I.

7 - Doudou, couche culotte et FBI
[Histoire Terminée]
Auteur: FandeSerie Vue: 5429
[Publiée le: 2006-05-26]    [Mise à Jour: 2006-05-26]
13+  Signaler Romance/Action-AventurePas de commentaire
Description:
Une week-end bien mouvementé pour notre cher Jack
Crédits:
Les personnages et les lieux sont la propriété de la PAX. Ce fanfic a pour but de divertir les fans de la série Sue Thomas, FBEye.

Il fait partie d
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

7 - Doudou, couche culotte et FBI (partie 3)

[6185 mots]
Publié le: 2006-05-26Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Parking du FBI

 

Jack attacha la dernière sécurité à la nacelle de Mac. Celle ne s'était aps réveillé et dormait profondément. Il y en a qui avait de la chance. Il sortit de la voiture et se tourne vers Sue. Elle avait déposé le sac dans le coffre et s'était approché pour pouvoir aider Jack au besoin.

 

Jack s'approcha de Sue et lui prit la main. Elle lui avait manqué pendant cette longue journée. Le regard qu'ils échangèrent semblait évident sur ce point. Il baissa un instant les yeux sur leurs mains jointes puis les leva de nouveau sur elle.

 

Jack : Tu voudrais m'aidez avec Mac ?

 

Sue esquissa un sourire.

 

Jack :  Enfin je veux dire... Plus que pour les courses ?

 

Est-ce qu'il lui demandait ça pour cette raison là ou avait-il autre chose en tête ? Elle lui sourit. Il était tellement mignon en lui demandant cela. Elle ne pouvait pas lui refuser. Et elle appréciait énormément de s'occuper de Mac.

 

Sue : C'est d'accord. Mais je tiens à préciser une chose.

Jack : (étonné) Laquelle ?

Sue : C'est toi qui la changeras !

 

Sue disparu derrière la voiture pour que Levy puisse monter laissant Jack avec un grand sourire amusé.

 

Hôtel

 

Cela faisait vingt minutes que Anderson parlait. Il ne s'était pas arrêté une minute. Il débattait sur les commandes qu'avaient passés les 2 agents.

 

Anderson : Vous commandez de la nourriture grasse qui va boucher vos artères. Vous ne prenez pas soin de votre organisme. Je le plaints.

 

Bobby et Myles se fixèrent. Peut-être devraient-ils eux aussi le bâillonner pour avoir un peu de tranquillité.

 

Bobby : Si mon estomac ou mon foie veut porter plainte je vous préviendrais !

 

Alors que Anderson allait encore trouver une réplique pour faire changer d'avis les 2 agents sur leurs commandes, on frappa à la porte.

 

Voix : C'est la commande pour la chambre 304.

 

Myles se leva pour aller prendre la commande. Il s'approcha de la porte et regarda dans le judas. Il fit signe à Bobby que c'était un homme avec leur plateau repas. Myles entrouvrit quand un coup de feu à travers la porte toucha Myles de plein fouet.

 

Bobby était sous le choc. Myles gisait sur le sol entouré par du sang qui se répandait sur tapis de la chambre. C'était visiblement une embuscade et ils risquaient tous d'y passer si Bobby ne faisait pas quelque chose.

 

Bobby tira Anderson par le bras pour qu'il se cache dans un des placards de la chambre avant de récupérer son arme pour venger son ami. Bobby s'approcha de la porte où un trou béant fait par l'impact de la balle était visible.

 

Myles était allongé sur le sol, inconscient. Il perdait du sang sur le côté droit de son épaule alors que Bobby le fixait, comme en état de choc. Myles...c'était son ami depuis plusieurs années maintenant. Le voir ainsi était insupportable pour lui. Ils avaient des différents mais c'était son ami. Pour ne pas perdre sa concentration et se dire que tout ceci n'était pas un mauvais rêve, Bobby resserra l'étreinte qu'il portait à la crosse de son arme.

 

Soudain, Myles poussa un léger gémissement. Il tourna la tête et vit Bobby accroupi non loin de lui avec une arme à la main. Il comprit que quelque chose s'était passée quand la douleur rattrapa ses pensées. Il ne put que poser sa main sur son épaule pour essayer d'étouffer la douleur.

 

Bobby fit un léger signe à Myles qui lui lança un regard. Il allait le tirer de ce mauvais pas.

 

Bobby s'élança en direction de Myles, le prit par l'avant bras et le traîna jusqu'à un endroit moins exposé. Bobby fit un léger sourire à son ami, soulagé du faite qu'il soit toujours en vie mais pour combien de temps encore ?

 

Soudain, une bombe lacrymogène arriva par le trou dans la porte de la chambre et atterri au milieu de la pièce.

 

Appartement de Jack

 

Mackenzie venait de se rendormir après que Jack lui ai donné son biberon du soir. Sue n'aurait échangé sa place pour rien au monde à ce moment là. Cette scène avait été magnifique. Voir Jack, Mackenzie dans les bras, entrain de lui donner le biberon et l'enfant les yeux grand ouvert le regardant. Sue aurait passé des heures à les regarder.

 

Jack lui avait donné la relève pour faire faire le rot à Mackenzie. Et lui aussi n'avait pas pu détacher ses yeux d'elle tandis qu'elle berçait le bébé tout contre elle et jusqu'au moment où elle la déposa dans sa nacelle.

 

Sue : (à Jack) Mac s'est endormie toute de suite dès que je l'ai couché.

Jack : Elle a passé une journée pleine de rebondissement.

Sue : C'est vrai...

 

Les deux amants échangèrent un regard complice avant de s'installer sur le canapé. La journée avait été riche en émotion pour eux aussi. La visite de Kate y avait été pour quelque chose. Jack passa son bras autour de Sue. La jeune femme posa sa main sur la sienne. Elle repensa à ce matin, lorsqu'elle avait vu Kate dans le salon de Jack avait un bébé dans les bras. Elle avait sentit comme une pointe de jalousie naître et elle n'avait rien pu empêcher. Mais cela s'était vite dissipé une fois le mal entendu passer.

 

Sue : Je crois que ce n'a pas été une dure journée que pour Mackenzie !

Jack : Oui, en effet ! Je dois dire que s'occuper d'un bébé n'est pas de tout repos même si Mackenzie est adorable.

Sue : Alors tu comprends pourquoi ta sœur a eu besoin de quelques jours de repos.

Jack : Je comprends tout à fait.... C'est juste que j'aurais aimé qu'elle me prévienne avant de débarquer chez moi.

Sue : Tu n'as pas été le seul surpris.

 

Jack se tourna  vers elle.

 

Jack : Ne me dis pas que tu as cru que...

 

Sue baissa un instant les yeux puis le regarde de nouveau. Elle se sentait un peu ridicule d'avoir pu envisager cela. Elle osa à peine le regarder.

 

Jack : Tu as cru que Kate était une de mes anciennes conquêtes et que Mac était...

Sue : Disons que la situation prêtait légèrement à confusion.

 

Il sourit.

 

Jack : Tu étais jalouse ?

Sue : Ba j'aurais du réagir comment selon toi en apprenant que mon petit ami avait peut-être un enfant avec une autre ?!

 

Le sourire sur le visage de Jack s'agrandit. Cela le touchait que Sue ait été jalouse et puis elle était tellement touchante lorsqu'elle avait ce petit air. Il planta son regard dans celui de Sue.

 

Jack : Je n'avais jamais envisagé cette possibilité jusqu'à présent !

 

Sue le regarda. Avait-elle bien compris ce qu'il venait de dire ? Jusqu'à présent ?

Ils se fixèrent un long moment alors que les mots devenaient superflus. Ils échangèrent un long baiser avant de rester front contre front, un sourire aux bords des lèvres.

 

Jack : Ca m'a énormément manqué aujourd'hui !

Sue : J'en étais sûre.

 

Ils se sourirent une dernière fois avant de continuer à s'embrasser tendrement. Ils se serraient de plus en plus l'un contre l'autre pour échanger la passion qui les animait.

 

Alors que les baisers échangés se faisaient de plus en plus intense, Jack se détacha de Sue qui lui lança un regard interrogatif.

 

Jack : Mac vient de se réveiller.

Sue : Laisse, je vais y aller. Pendant ce temps tu devrais mettre le repas dans le four.

 

Jack s'exécuta. Il alla dans la cuisine voyant Sue se diriger vers la chambre où se trouvait Mackenzie. Levy se trouvait juste derrière lui sa gamelle dans la gueule.

 

Jack : (à Levy) Toi aussi tu as un petit creux.

 

Levy déposa sa gamelle sur le sol et fit un air de chien battu.

 

Jack : J'ai compris. Des croquettes pour monsieur.

 

Levy remua la queue pour montrer qu'il était content.

 

Hôtel

 

La bombe lacrymogène commençait à se répandre dans la chambre, intoxicant les 3 hommes.

 

Bobby fit un geste à Myles qui comprit qu'il devait faire vite. Myles se redressa, s'appuyant contre un mur, et prit Anderson par le bras.

 

Myles : Si vous voulez rester en vie, vous allez devoir faire tous ce qu'on vous dit sans poser de question.

 

Anderson hocha la tête en signe d'accord.

 

Bobby prit son élan et tira à travers la porte de la chambre. Pendant que Bobby faisait diversion, Myles entraîna Anderson dans la chambre voisine. Myles ouvrit un tiroir et y sortit des chargeurs de pistolet. Anderson se blotti dans un coin de la chambre en attendant la suite des événements.

 

Bobby entra à son tour dans la chambre avant de refermer la porte qui communiquait entre les 2 chambres.

 

Bobby : Il y a une échelle de secours.

Myles : (à Anderson) Ouvrez la fenêtre et descendez.

Anderson : J'ai le vertige, je ne vais pas pourvoir le faire...

Bobby : Si vous voulez mourir là ça vous regarde mais je vous signale qu'ils ont déjà tiré sur un agent du FBI et que je ne crois pas qu'ils ont envie de discuter.

 

Anderson avala sa salive et ouvrit la fenêtre avant de s'engouffrer dans l'ouverture. Myles passa à son tour quand un coup de feu fit exploser la porte de la chambre. Un homme cagoulé se présenta devant la porte, une arme à la main. Il se présenta devant les 2 agents près de la fenêtre.

 

Bobby et Myles se regardèrent quelques instants pensant que l'attaque était enfin terminée quand ils remarquèrent que l'homme cagoulé allait braquer son arme dans leur direction.

 

Bobby redressa le canon de son revolver avant de tirer sur l'homme qui s'écroula sur le sol. Deux complices qui virent la scène préférèrent se mettre à couvert permettant à Bobby, Myles et Anderson de filer par l'escalier.

 

Appartement de Jack

 

Mackenzie s'était enfin rendormie. Sue la contemplait. Un petit être si fragile qui lui faisait vivre une si grande émotion. Jack se tenait près de la porte quand Sue sentit sa présence. Elle regarda puis reporta son attention sur le bébé.

 

Sue : Elle est adorable.

 

Jack s'approcha de Sue et la serra dans ses bras. Il posa son menton sur l'épaule de Sue et admira aussi sa nièce.

 

Jack : Aussi belle que sa « futur » tante préférée !

 

Sue rougit aux mots prononcés par Jack. Il est vrai que plus leur relation devenait sérieuse et plus Sue allait faire partie de la vie de Jack. Et il allait forcément qu'elle rencontre sa famille. Mais de la façon dont il avait dit cela, elle avait l'impression qu'il y avait plus. Mais elle ne voulait rien brusquer. Elle savait que la discussion viendrait un jour ou l'autre.

 

Elle se sentait enfin bien et apaisée dans les bras de Jack. Elle avait du faire des choix mais maintenant, elle ne regrettait rien. Elle savait qu'elle avait fait ce qu'il fallait. Elle avait réfléchi longtemps avant de se lancer dans cette aventure, qui, il y a quelques années lui aurait parut invraisemblable. Mais avouer ses sentiments à Jack avait été une bénédiction.

 

Maintenant, quand elle le regardait sourire, parler, rire ou tout simplement être à ses côtés...elle savait. Elle savait que Jack était l'homme qui lui apporterait les plus beaux moments de sa vie, les plus forts.

 

Alors que les 2 amants partageaient un moment romantique, Levy posa sa patte sur la jambe de sa maîtresse.

 

Sue : Le repas doit être prêt.

 

Sue et Jack se détachèrent mais avancèrent main dans la main jusqu'à la cuisine pour aller dîner.

 

Une fois dans la cuisine, ils se firent un plateau télé pour avoir du temps à se consacrer l'un à l'autre. Une fois le repas finis, ils restèrent blottis l'un contre l'autre en regardant un vieux film en noir et blanc. Au bout de quelques minutes Jack prit la télécommande et changea sur la chaîne des sports.

 

Sue : Mais ?

 

Elle fixa Jack qui fixait le plafond d'un air innocent avant de la regarder dans les yeux et de lui sourire.

 

Sue : Tu vas le regretter !

 

Jack cacha la télécommande sous son pull. Sue fit une petite moue avant de se jeter sur lui.

 

Sue : Donnez-moi cette télécommande Jack Hudson ou vous le regretterez !

Jack : Des promesses, des promesses.

 

Sue passa sa main sous le pull de Jack alors qu'il se débattait d'une main pour ne pas qu'elle trouve ce qu'il cachait. Au bout de quelques secondes de chamailleries, leurs visages se rapprochaient jusqu'à n'être qu'à quelques centimètres, l'un de l'autre.

 

Ils se fixèrent un moment qui se termina par un baiser. Ils l'échangèrent avec plaisir. La journée avait été très longue et les moments où ils avaient pu se trouver un peu seul c'étaient faits rare.

 

Jack passa sa main sur la joue de Sue pendant qu'elle laissait ses mains parcourir le corps de Jack. Le baiser se faisait de plus en plus intense. Jack posa sa main sur la hanche de Sue qui passait sa main dans les cheveux de son amant. Après quelques secondes, Sue se détacha de Jack avec un sourire aux lèvres.

 

Sue : J'avais prévenu. Ma vengeance sera terrible.

 

Elle tenait la télécommande dans la main. Jack sourit à la situation. Elle lui avait prise pendant qu'ils s'embrassaient. Il avait eu l'esprit ailleurs. Sue se tourna vers la télévision et l'éteignit avec la télécommande. Elle se tourna vers Jack qui lui prit la main pour l'attirer vers lui. Ils restèrent à se regarder encore un moment et continuèrent là où ils s'étaient arrêtés.

 

SAMEDI

 

Rue de Washington D.C.

 

Les 3 hommes s'étaient réfugiés dans un vieil entrepôt désaffecté en attendant que les choses se tassent. Ils étaient à bout de souffle. Cela faisait déjà un deux heures qu'ils étaient en cavale, la peur au ventre. Myles avait été touché par une balle lors de leur fuite. Bobby s'approcha de Myles pour voir la blessure d'un peu plus près.

 

Myles : J'ai reçu la balle dans le bras.

Bobby : (à Myles) Enlèves ta veste.

 

Myles s'exécuta avec quelques grimaces aux passages dues à la douleur. Bobby examina la blessure de son ami. La balle était ressortie, il ne risquait pas d'avoir une infection mais la blessure devait être soigné avant que Myles ne perde tout son sang. Bobby prit son écharpe qu'il avait ramassé avant de s'enfuir et la serra autour du bras de Myles pour faire diminuer l'hémorragie.

 

Bobby : On doit trouver une planque plus sûre.

Anderson : Je confirme. S'ils me retrouvent je suis un homme mort.

Myles : En attendant, c'est sur moi qu'ils ont tiré.

 

Myles avait raison. Ils voulaient peut-être éliminer Anderson, c'est Myles qu'ils avaient touché et ils devaient savoir pourquoi.

 

Bobby laissa Myles récupéré un peu avant de trouver un endroit plus approprié. Bobby s'approcha de Anderson et l'attrapa par le col de sa chemise le plaquant violement contre le mur.

 

Bobby : Vous allez nous dire exactement qui vous êtes !

 

Appartement de Jack

 

La nuit avait été quelque peu agitée car Mackenzie s'était réveillé plusieurs fois dans la nuit.  Jack et Sue s'étaient relayés pour la bercer et la rendormir. Mais il devait avouer qu'elle les avait laissé dormir un peu plus ce matin.

 

Lorsqu'ils s'étaient réveillés, ils n'avaient pas entendu de bruit et avaient été voir dans la chambre d'amis. Levy était couché au pied de la nacelle et avait levé la tête en les voyant entrer. Mackenzie était bien réveillé et jouait avec ses pieds et cela avait l'air de drôlement l'intéressé.

 

Jack avait préparé le biberon du matin comme expliquer sur la petite lettre laissé par Kate dans le sac de Mackenzie. Tandis que Sue changeait la petite. Il avait réussit à négocier la chose avec Sue en utilisant son arme secret. Son regard de chien battu auquel, elle ne pouvait pas résister. Mais il savait qu'elle lui ferait payer à un moment ou un autre.

 

Après avoir donné son biberon à Mac, Jack voulu aller lui donner son bain mais Sue lui dit qu'elle s'en occupait et qu'il n'avait qu'à aller faire son jogging comme à son habitude. Jack avait hésité mais elle avait insisté. Et puis si il se passait quoi que ce soir, Levy était là.

 

Jack avait donc laissé Sue et Mackenzie entre filles. Sue avait déshabillé la petite et faisait couler l'eau en serrant fort lé bébé contre elle. Elle fit attention à ce que l'eau ne soit ni trop chaud ni trop froide. Un fois la baignoire remplie, elle se demanda comment elle allait pouvoir poser Mac sans risque. On ne pouvait pas dire qu'elle avait le matériel approprié.

 

Une idée lui traversa l'esprit. Un bain ne lui ferait pas de mal à elle aussi. Elle regarda l'enfant qui leva ses grands yeux marron vers elle.

 

Sue : Qu'est-ce que tu en dis Mackenzie ? Tu accepte de partager ton bain avec moi !

 

Le bébé se contenta de lui faire un énorme sourire.

 

Sue prit une serviette et emmitoufla Mac dedans. Elle en prit une seconde et alla dans la chambre pour se déshabiller. Elle posa l'enfant, bien calée, sur le lit et se déshabilla, puis elle s'enroula à son tour dans la serviette avant de reprendre Mackenzie dans ses bras. Elles retournèrent toutes les deux dans la salle de bain. Levy les suivit mais au moment de rentrer, à son tour dans la pièce, sue le stoppa.

 

Sue : Non Levy ! Pas toi !

 

Et elle entrebâilla la porte.

 

½ heure plus tard

 

Jack rentra plus tôt que prévu. Il n'avait pas trop la tête à ça aujourd'hui. Il n'avait eu qu'une envie depuis son départ. Rentrer et retrouver Sue et Mackenzie. Lorsqu'il entra dan son appartement, il ne vit personne dans le salon. Il se dirigea vers la chambre. Levy se redressa en entendant arriver Jack.

 

Jack ne vit personne non plus dans la chambre. Mais il entendit des éclats de rire provenant de la salle de bain et des bruits d'eau, comme si une bataille faisait rage à côté. Il regarda Levy.

 

Jack : On ne t'a pas invité aux festivités mon vieux ?!

 

Levy le regarda avec un air attentif. Jack poussa légèrement la porte et entra. Sue n'eut pas le temps de le prévenir, il était déjà entré. Il vit Sue dans le bain portant Mac sous les aisselles et la trempant de temps en temps dans l'eau. Ce qui avait pour fait de faire éclater de rire le bébé.

 

Il resta un moment sans bouger, sous le choc, puis il détourna la tête. Sue prit correctement Mackenzie dans ses bras et sourit. La réaction de Jack l'étonnait.

 

Jack : Désolé, je ne savais que.... Tu...

 

Sue sourit de plus belle. Il était gêné.

 

Sue : Jack... je te rappelle que je ne peux pas savoir ce que tu dis si tu ne me regarde pas !

 

Jack ferma un instant les yeux. Quel imbécile !  Il se tourna vers elle, mais osa à peine la regarder.

 

Jack : Je suis désolé.... Je... je vais vous laisser !

 

Il accompagna ses paroles par le geste en montrant la sortie. Il regarda une dernière fois, très rapidement Sue puis sortit encore plus rapidement. Sue sourit puis regarda Mackenzie qui était entrain de jouer avec les cheveux mouillés de la jeune femme.

 

Sue : Je crois que ton oncle Jack a été gêné !

 

Bureau de Wallace

 

Il faisait déjà jour. Wallace devait seulement signer quelques papiers et voilà qu'elle n'avait pas vu le temps passé. Elle avait encore passé la nuit au bureau. Après un ultime soupire, elle se décida enfin à se lever de sa chaise pour mettre son manteau et rentrer chez elle. Elle arriva jusqu'à la porte et la referma derrière elle.

 

Encore une longue journée qui venait de s'écouler. Elle aurait le temps de se reposer un peu avant de revenir plus tard pour finir la paperasserie. A peine avait-elle mis la clé dans la serrure de son bureau pour le fermer à double tour que le téléphone dans son bureau retentit.

 

Encore une fois, elle aurait du suivre les conseils qu'elle avait donné à son équipe un peu plus tôt. Rentrez chez elle au lieu de s'éterniser au bureau. Mais voilà, elle était encore là. Elle ralluma la lumière du bureau et décrocha le téléphone.

 

Wallace : (au téléphone) Wallace ?

Voix : (au téléphone) Bonjour, désolé de vous déranger.

Wallace : (au téléphone) Oui ?

Voix : (au téléphone) Je suis l'inspecteur Evans de la police de Washington.

Wallace : (au téléphone) C'est à quel sujet inspecteur ?

Evans : (au téléphone) J'ai une mauvaise nouvelle.

 

A ces mots, les battements du cœur de Wallace s'accélérèrent. Qu'allait-il lui annoncer ? Est-ce Abbygail qui avait eu un accident ? Elles venaient seulement de se retrouver, d'essayer de retisser ce lien mère, fille qui s'était brisé depuis des années. Elle afficha un visage angoissé dans ce bureau déserté par les autres agents. Elle s'assit sur sa chaise de peur de s'écrouler en entendant la nouvelle.

 

Evans : (au téléphone) Madame ? Madame ?

Wallace : au téléphone) Je suis là. Que se passe-t-il ?

Evans : (au téléphone Une fusillade dans un hôtel. On a retrouvé sur place des plaques d'agents fédéraux appartenant à votre service. Agents Myles Leland et Bobby Manning.

Wallace : (au téléphone) Se sont mes agents.

Evans : (au téléphone) Et bien nous avons retrouvés une arme ainsi que 2 gilets par balle dans la chambre de l'hôtel.

Wallace : (au téléphone) Et les agents ?

Evans : (au téléphone) Comme évaporé. On n'a seulement retrouvé des traces de sang dans la chambre et s'arrêtant dans la rue et le corps d'un homme.

 

Wallace se sentit assommé par les mots prononcés par l'inspecteur de police. Elle pensa au pire avant de reprendre de la contenance.

 

Wallace : (au téléphone) Un homme ?

Evans : (au téléphone) Touché en pleine poitrine. Il portait une cagoule. Nous sommes en train de faire son identification mais ce n'est pas un de vos agents.

Wallace : (au téléphone) Tenez-moi informé de l'évolution de l'affaire jusqu'à ce que mes agents arrivent sur place.

 

Wallace raccrocha le téléphone.

 

Appartement de Jack

 

Jack était sortit très rapidement de la salle de bain. Il s'était sentit  mal à l'aise lorsqu'il s'était retrouvé face à Sue. Il avait eu l'impression de violer son intimité et cela le gênait terriblement. Pourtant, Sue et lui étaient très proches... mais c'était différent.

 

Il fut tiré de ses pensées par Sue sortant de la salle de bain, en peignoir et tenant Mackenzie emmitouflé dans les bras. Elle arriva en lui souriant alors que lui évitait toujours de croiser son regard. Elle s'approcha.

 

Sue : Jack...

Jack : Je suis désolé... je n'aurais pas du...

 

Sue souriait. Elle le trouvait si mignon à cet instant. Elle s'approcha un peu plus de lui, posa une des ses mains sur sa joue et se hissa sur la pointe des pieds pour déposer un baiser sur ses lèvres. Lorsqu'ils se détachèrent, leurs regards se fixèrent.

 

Sue : Je suis autant fautive que toi.... Il était juste question de faire prendre son bain à Mac... mais je me suis dit pourquoi ne pas en profiter.

 

Jack baissa un instant les yeux. Sue prit sa main dans la sienne ce qui fit qu'il leva à nouveau les yeux vers elle.

 

Sue : Mais je ne comprends pas pourquoi tu es autant gêné.

 

Jack parut surpris par les propos de Sue.

 

Jack : Je suis... enfin je veux dire que... j'ai l'impression d'avoir violé ton intimité.

 

Elle le regarda un moment. Il attendait une réaction de sa part mais elle se contenta de le regarder. Elle pensait qu'elle était la plus coincé dans leur relation mais elle devait avouer que Jack la surprenait.

 

Il lui avait fait découvrir une femme qu'elle ne connaissait pas. Ils avaient partagé bien plus qu'une simple intimité. Ils s'étaient aimé corps et âmes. Elle s'était dévoilée à lui. Il était celui qui la connaissait le mieux aujourd'hui. Il connaissait la femme qu'elle était. Etre surprise par Jack ne la gênait pas.

 

Elle lui sourit et déposa un nouveau baiser sur ses lèvres. Mais elle pouvait comprendre la réaction de Jack.

 

Sue : Promis, la prochaine fois, je fermerais la porte !

 

Il lui sourit lorsque Mac se fit remarquer en gazouillant. Jack regarda sa nièce et lui caressa la joue de sa main. Sue baissa les yeux vers l'enfant pour voir ce qu'il se passait puis elle regarda de nouveau Jack.

 

Jack : Je crois que Mac essai de nous faire comprendre qu'elle est là, elle aussi !

Sue : Oui... et je pense aussi qu'elle commence à avoir légèrement froid...

 

Elle toucha la petite main du bébé.

 

Sue : Je vais aller l'habiller. Et je vais en profiter moi aussi.

Jack : Et que penserais c'est deux jeunes dames si je leur proposais une balade au par cet un déjeuner en ville come programme pour la journée ?!

 

Sue sourit et regarda Mackenzie comme pour se concerter. La petite était plus occupée à jouer avec les cheveux de Sue qu'à écouter ces discussions de grandes personnes.

 

Sue : Je dirais que c'est un programme intéressant... si tu nous invite bien sûr !

 

Sue et Jack se sourirent comme ils en avaient l'habitude.

 

Jack : Je ne l'imaginais pas autrement !

 

Il déposa un baiser sur le front de l'enfant puis Sue se dirigea vers la chambre pour habiller Mackenzie et s'habiller par la même occasion.

 

 

Bureau de Wallace

 

Pourquoi fallait-il que cela se passe aujourd'hui. Et surtout avec SON équipe. Comme si elle n'avait pas déjà assez souffert. Cette blessure qu'elle pensait disparut venait de s'ouvrir à nouveau.

 

Elle s'assit car ses jambes ne la soutenaient plus. Elle n'arrivait pas à réaliser que cela recommençait. Pourtant elle s'était promis de ne plus s'attacher. Quand elle avait prit la succession de Garrett, ce dernier lui avait bien dit que cette équipe était particulière et qu'elle s'y attacherait.

 

Elle avait tout fait pour mettre une distance entre elle et eux mais elle n'y était pas arrivée. Non, ils ne lui avaient pas laissé le temps. Tout de suite, ils l'avaient accueillit et pourtant, elle n'avait pas été tendre avec eux. Mais le courant était tout de suite passé avec eux.

 

Elle avait remarqué qu'ils étaient bien plus qu'une équipe. Ils étaient tous soudés et ils formaient une grande famille. Et après quelques jours, ils l'avaient accueillit à bras ouvert dans cette grande famille. Même en restant à distance, elle n'avait pas pu s'empêcher de s'attacher à chacun de ses agents. Tous sans exception.

 

Elle baissa les yeux. De douloureux souvenirs lui revinrent à l'esprit. La dernière fois qu'elle s'était attachée....

 

Flash back 4 ans plus tôt

 

Dans un vieil entrepôt

 

Elle marchait l'arme prête à faire feu sur le criminel qui était entré armé dans le bâtiment. Le prévenu avait tiré sur plusieurs policiers avant de parvenir à s'enfuir. Plusieurs agents avaient été touchés et il était hors de question que ce type s'en sorte.

 

Wallace et son co-équipier avaient reçu pour ordre de le retrouver dans un vieil immeuble en démolition. Il y faisait sombre et on ne voyait pas très bien mais les ordres étaient les ordres et la vie du président était en jeu.

 

Elle avait tenu à mener cette affaire en personne. Il y avait beaucoup trop en jeu et elle avait un compte à régler avec ce type. Quelques mois auparavant, l'homme s'était vanté publiquement lors de son arrestation qu'il intenterait à la vie du chef de l'état. Il s'était adressé à elle en la défiant. Dès sa fuite, la protection du président avait été accrue par les services de la Maison Blanche, dont Wallace avait la charge.

 

Son partenaire, Jason était à ses côtés. Elle n'aurait jamais fait cette mission s'il n'avait pas été près d'elle. Elle avait confiance en lui et savait qu'elle pouvait se reposer sur lui en toutes circonstances.

 

Il était jeune et n'avait pas énormément de carrière derrière lu... mais elle avait vu tout de suite, les capacités qu'il avait. Il allait faire un très bon agent. Elle comptait bien le formé et l'aider au maximum. Il le méritait.

 

Il lui rappelait beaucoup Gavin. Il ne se ressemblait pas physiquement mais il avait ce même regard. Passionné et déterminé qui leur permettait de toujours faire les choses à fond.

                                          

Ils avaient tout les deux ce don de savoir sentir une personne, la cerner sans avoir à la juger et leur faire donner le meilleur d'eux même. Il avait cette force paisible qui se dégageait d'eux et pourtant ils pouvaient avoir aussi un tempérament de feu.

 

Ils étaient toujours prêts à rendre service ou aider leur prochain... et elle avait toujours été très fier de Gavin... et elle était fière de Jason. Ses parents l'étaient aussi énormément. Elle les avait déjà rencontrés une ou deux fois. C'était des gens formidables.

 

A la mort de Gavin, Jason avait été très présent auprès de Wallace même si celle-ci refusait toute aide ou réconfort. Le voir lui rappelait énormément Gavin mais cela l'avait aussi énormément aidé. Il l'avait aidé à ne pas oublier qui elle était et ce qu'on son fils aurait aimé.

 

Il avait aussi été là lorsque son couple battait de l'aide. Il avait essayé de les aider de mieux qu'il pouvait mais quelque chose d'autre s'était brisé dans leur couple et il ne pouvait rien y faire. Gavin avait laissé un grand vide.

 

Il avait été le tampon longtemps entre Abbygail et elle... jusqu'à que cela devienne invivable et qu'elle parte vivre avec son père.

 

Il était comme un confident, un fils...un autre fils. Il n'avait pas pris la place de Gavin... mais il tenait une grande place dans sa vie et dans son cœur.

 

 C'était aussi son meilleur élève...et un de ses meilleurs hommes. Ils s'entendaient parfaitement bien et sur le terrain, ils avaient à peine besoin de parler pour se comprendre. Et cela avait étonné beaucoup de personne mais leur équipe avait l'habitude.

 

Mais ce jour-là, tout se passa si vite...trop vite... qu'elle n'eut pas  le temps de réagir ......

 

Fin du Flash back

 

Elle se releva brusquement. Elle ne voulait pas se souvenir de ça. Pas maintenant, ni aujourd'hui, ni jamais. Elle s'était pourtant juré de protéger les gens qui étaient sous son commandement. Avait-elle encore échoué ? Avait-elle encore trahi la confiance de son équipe et des gens qui comptaient sur elle ?

 

Elle se stoppa devant un de ses nombreux diplômes ou récompenses. Elle avait l'impression que ce n'était pas elle. Pas à cet instant. Elle n'était pas à la hauteur. Elle devrait peut-être tout abandonner. Mais elle ne pouvait pas partir et laisser son équipe dans un moment pareil.

 

Elle devait espérer, croire qu'ils étaient encore en vie.  Elle retourna près de son bureau. Elle ne devait pas abandonner maintenant. Leurs corps n'étaient pas sur place, ils avaient du s'enfuir et se cacher. Ils étaient les meilleurs. Ils avaient du s'en sortir. Elle reprit ses esprits et décrocha son téléphone. Elle devait faire vite si l'un d'eux étaient blessés. Ils n'iraient pas à l'hôpital s'ils étaient pourchassés.

 

Wallace décrocha son téléphone. Elle composa le numéro de Jack.

 

Jack : (au téléphone) Hudson !

Wallace : (au téléphone) Hudson, c'est Wallace.

 

Jack remarqua que le ton qu'avait prit Wallace ne présageait rien de bon.

 

Wallace : (au téléphone) Nous avons un problème avec la protection du témoin.

Jack : (au téléphone) Un problème ?

Wallace : (au téléphone Une fusillade a éclaté dans l'hôtel. Manning et Leland ont disparu. Rejoignez-moi au bureau.

Jack : (au téléphone) Très bien !

Wallace : (au téléphone) Hudson...

Jack : (au téléphone) Oui ?

 

Silence.

 

Soudain, elle eut envie de lui dire que tout était de sa faute. Qu'elle allait tout abandonner et le laisser gérer cette affaire mais elle ne pouvait pas lui faire ça. Il devait avoir autres choses à faire que de réparer les erreurs qu'elle avait commisse. Elle ne pouvait pas lui faire endurer ça.

 

Wallace : (au téléphone) Je vais prévenir les autres.

Jack : (au téléphone) Très bien !

 

Appartement de Jack

 

Jack raccrocha la communication. Il avait l'air pensif quand Sue sortit de la cuisine avec un bol de café.

 

Sue : Il y a un problème ?

Jack : C'était Wallace. La mission confiée à Bobby et Myles à mal tourner, ils sont tombés dans une embuscade.

 

Sue s'approcha de Jack et déposa au passage le bol de café qu'elle tenait. Elle comprit que Jack se sentait mal et lui prit la main. Elle le fixa intensément.

 

Sue : Est-ce que...

Jack : D'après le labo quelqu'un serait blessé...et l'un des agresseurs a été retrouvé sans vie dans l'hôtel.

 

Sue sentit la main de Jack se resserrer dans la sienne. Avant qu'elle n'ait le temps de répondre, il l'a serra contre lui. D'abord troublé, elle savait que Jack avait besoin de sa présence.

 

Elle le serra contre lui pour le réconforter et se rassurer elle aussi. Bobby et Myles étaient de très bons agents et ne pas avoir retrouvé leurs corps étaient bons signes. Enfin, elle espérait.

 

Après quelques minutes l'un contre l'autre, Jack se détacha de Sue. Elle le fixa quelques secondes avant de déposer un rapide baiser sur ses lèvres.

 

Sue : On va les retrouver !

Jack : Tu as raison.

Sue : Je suis certaine qu'ils vont bientôt faire signe pour qu'on vienne les chercher.

Jack : Et puis connaissant Myles, je suis certain qu'ils ont du trouvé un endroit confortable pour se cacher.

 

Jack se força quelques peu à sourire et Sue le remarqua mais elle aussi était inquiète. Jack s'écarta et alla prendre sa veste.

 

Sue : Je vais préparer Mackenzie !

Jack : Sue, je...

Sue : Ne me dit pas de rester ici à attendre ! Je ne pourrais pas !

 

Il al regarda. Elle avait raison. Il ne pourrait pas non plus. Son aide serait peut-être utile. Il acquiesça. Sue partit dans la chambre chercher Mackenzie et ses affaires.

 

Rue de Washington D.C.

 

Bobby avait fait le tour du pâté de maison avant de faire sortir Myles et Anderson de la cachette de fortune qu'ils avaient trouvé. Myles perdait encore du sang malgré le soin prodigué à la blessure.

 

Bobby savait que là-bas, ils ne risquaient rien. Au pire, ils passeraient prendre la trousse de premier secours et laisserait un mot expliquant ce qui s'est passé.

 

Le jour ne tarderait pas à se lever dans quelques heures. Ils devaient se dépêcher. Ils arrivèrent devant l'immeuble de Jack. C'était le premier endroit sûr qui lui était venu à l'esprit.

 

Ils attendirent que Jack et Sue sortent de l'appartement avec Mackenzie, pour ne pas les mettre inutilement en danger. Bobby jeta un coup d'œil vers Myles. Il avait besoin de soin et rapidement

 

Il regarda de nouveau l'entrée du bâtiment. Normalement, la petite fiesta à l'hôtel avait du se faire remarquer et la police avait du avertir le bureau. Et connaissant Jack, il n'allait pas tarder à filer droit au boulot. Il espérait simplement que Sue n'allait pas rester avec Mac.

 

Il regarda les fenêtres de l'appartement de son ami. Elles étaient toujours allumées. Ils n'allaient pas pouvoir attendre plus longtemps. Il allait peut-être falloir qu'il trouve une autre solution.

 

A ce moment, les lumières s'éteignirent. Bobby fut soulagé.  Il fixa la porte d'entrée, espérant les voir bientôt quitter le bâtiment. Il n'eut pas tord, quelques minutes après, Jack et Sue tenant la nacelle de Mackenzie, et Levy à ses côtés sortirent de l'immeuble.

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales