Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Fics Originales

 > 

Policier

Sur les traces du passé Auteur: Xaoling Vue: 186
[Publiée le: 2007-12-10]    [Mise à Jour: 2008-01-29]
13+  Signaler Drame Commentaires : 6
Description:
Adélaide, 22 ans, 15 ans d'interrogations. Quels sont les crimes qui ont valus la mort de ses parents et quel rapport avec ce mysterieux jeune homme
Crédits:
C'est une histoire qui m'a été inspirée des paroles de la chanson "poison" de Groove Coverage.
Donc tous les personnages sont de moi ainsi que l'histoire
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Prologue

[656 mots]
Publié le: 2007-12-10
Mis à Jour: 2007-12-13
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

 

PROLOGUE

 

Il est trois heures du matin. Du bruit en bas, j'ai l'habitude. Mes parents reçoivent souvent des gens tard le soir. Le bruit d'une chaise qui tombe. Cela m'intrigue, j'ouvre les yeux. Ma mère supplie. Je m'assoie sur le lit. Elle pousse un cri. J'ai peur j'hésite. Je descends, je ne descends pas? Un deuxième cri étouffé, celui de mon père. Ça y est, j'ai décidé, j'y vais. Je tremble en descendant les marches de l'escalier, mon doudou à la main, le pouce dans la bouche. J'entre dans le salon. Mon doudou tombe par terre. Au milieu de la pièce un homme, plutôt jeune, recouvert de noir. Ses yeux... Ses yeux me captivent. Ils expriment une maturité qu'ils ne devraient pas connaître. Cela ne dure qu'un quart de seconde, mais je sais que ça me marquera à vie. Il se détourne et s'enfuie par la fenêtre. Je regarde enfin autour de moi. Il y a du sang, beaucoup de sang. Je ne comprends pas. Pourquoi ma mère a-t-elle le regard vide? Je crie, j'ai peur. Je ne veux pas comprendre.

 

DRINGGG!!!!! Je me réveille en sursaut, le visage en sueur. Il est sept heures. Je me lève, je vais jusqu'à la salle de bain et commence à prendre ma douche.

Ce rêve, j'en ai l'habitude, il me hante depuis mes sept ans. J'ai beau aller voir un psy, rien y fait. Je suis condamné à faire ce cauchemar tellement réel toute ma vie.

Je m'appelle Adélaïde, j'ai vingt-deux ans, et j'étudie actuellement pour travailler dans la gendarmerie scientifique. Mes parents sont morts quand j'avais l'âge de sept ans. Je n'ai jamais su pourquoi, ni par qui ont-ils été tués. Après cet incident j'ai été placée dans une famille d'accueil. Ils s'occupent très bien de moi, comme s'ils étaient mes vrais parents. Peut être même mieux... Enfin je ne sais plus, c'était il y a tellement longtemps. Une chose est certaine, je leur en serai reconnaissante toute ma vie.

Au départ j'ai cru qu'ils s'opposeraient au fait que je rentre dans la police scientifique, mais ils n'ont rien dit. Ils ont fait semblant de ne pas savoir pourquoi, d'ignorer que mes réelles motivations étaient de trouver les réponses à mes questions. Une fois de plus je les en remercie.

Aujourd'hui c'est mon premier jour de stage, il ne faut pas que je sois en retard. Je sors vite de la douche, me brosse les dents, et sèche ma tignasse auburn, il faut absolument que je fasse un brushing, ou ils sèchent n'importe comment et je ne ressemble à rien. Je descends vite manger sans passer par la case maquillage, que je trouve superflue. Maman a déjà préparé mon petit déjeuner, elle est adorable.

 

-   Bonjour Adélaïde! Viens vite t'asseoir tu vas être en retard! me dit-elle alors que j'arrive dans la cuisine. Je m'assois sur la chaise en face de mon jus de fruit et de mes tartines.

-   Je me dépêche, merchi, lui répondis-je la bouche déjà pleine de tartines. Elle vient s'asseoir en face de moi en buvant son café.

-   Alors tu es enfin prête pour rentrer dans l'arène? -Elle rit- Je viens d'y penser pour ton premier jour tu ne devrais peut être pas manger autant. Je la regarde avec de grands yeux et m'exclame :

-   Pourquoi?? j'ai faim moi!

-   Oui mais si tu ne supportes pas la vue des corps? Parce que là tu sais, ce ne sera pas une photo.

-   Ne t'inquiètes pas je suis coriace!

 

J'enfile la dernière tartine dans ma bouche, dépose un baiser sur le front de ma mère, et file aussi vite que le vent.

 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales