Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Imaginaire
    Seven Edition
    Nb de signes : 80 000 - 500 000 sec
    Genre : horreur - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/12/2020
  • Confinement
    Réticule
    Nb de signes : 3 000 - 30 000 sec
    Genre : fiction réaliste - témoignage - contemporain - récit de vie - réaliste - humour
    Délai de soumission : 08/05/2020
  • L'Indé Panda 9
    L'Indé Panda
    Nb de signes : 500 - 6 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/04/2020
  • L'Ampoule n°7
    Éditions de l’Abat-Jour
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : atypique - étrange - noir
    Délai de soumission : 10/05/2020
  • Mauvais goût
    Bigornette
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/08/2020
  • Prix Zadig de la Nouvelle policière
    Éditions Exæquo
    Nb de signes : 65 000 - 130 000 sec
    Genre : policier
    Délai de soumission : 12/07/2020
  • Littératures de l'imaginaire
    Tirage de têtes
    Nb de signes : 2 000 - 20 000 sec
    Genre : imaginaire - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/05/2020
  • La sauvegarde des orang-outans
    L'ivre d'histoires
    Nb de signes : 15 000 - 45 000 sec
    Genre : steampunk - science-fiction - fantasy
    Délai de soumission : 01/06/2020
  • Dimension "Marmite et microonde"
    Rivière blanche
    Nb de signes : 1 000 - 50 000 sec
    Genre : steampunk - horreur - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 30/09/2020
  • Depuis plusieurs jours, la plage était déserte.
    Journal Quinzaines
    Nb de signes : < 4 500 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/03/2020

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Découvrez le manga indépendant francophone !
 par   - 1343 lectures  - Aucun commentaire

Entrez dans un tout nouveau monde, celui des auteurs de BDs et de mangas indépendants sur internet !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Fics Originales

 > 

Policier

Parce que c'est fun
[Histoire Terminée]
Auteur: JustMe Vue: 22
[Publiée le: 2017-03-20]    [Mise à Jour: 2017-03-20]
G  Signaler One-Shot/Policier/Amitié/Absurde Commentaire : 1
Description:
Des vols se produisent dans un petit village tranquille de l'île d'Hokkaido au Japon. Bien que très déterminée, l'officier Haibara Kohoshi et son coéquipier Nekishi Sagurame font chou blanc ! Mais qui peut bien être le coupable...?
Crédits:
Ceci est une fiction originale, tout est donc à moi, les personnages ainsi que l'histoire.
<< ( Préc )
  Commenter ce chapitre 

Parce que c'est fun.

[2051 mots]
Publié le: 2017-03-20Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Hello ~
C'est après une éternité d’absence sur le site en tant qu'auteur que j'ai donc décidé de revenir avec un petit One Shot.
Cette fois, il ne s'agit pas d'une fanfiction mais bien d'une fiction originale 100% made in moi. J'espère qu'elle vous plaira.
Bonne lecture ~

Haibara Kohoshi, droite sur son siège, les yeux rivés sur un papier dactylographié, ne semblait plus rire. Son collègue, Nekishi Saguramé, essayait tant bien que mal de lire par-dessus son épaule la feuille qu'elle tenait verticalement devant elle.


La porte du bureau claqua.


- Kohoshi ! Combien de temps encore cette histoire va-t-elle durer?!


Le commissaire en chef semblait plutôt énervé. Elle soupira et posa la feuille sur son bureau puis leva les yeux vers le vieil homme.


- Commissaire Feng... Je suis, me semble t-il, aussi en colère que vous, sachez que rien n'est écarté dans cette affaire pour coincer le coupable. Je suis dépassée, je ne sais plus quoi faire avec si peu de moyens...


L'homme resta immobile un instant, semblant réfléchir. Il fallait vite trouver une solution à ce problème, la réputation du commissaire et du commissariat en dépendait.

Il releva finalement un regard empressé sur la jeune femme brune debout derrière le bureau. Sa main se leva et un doigt fin, fripé et tremblant la pointa.



- Officier Kohoshi ! Cette histoire doit prendre fin ! Ma carrière, la vôtre, celle de Saguramé et toute les autres!! Notre réputation en dépend !! Nous sommes la risée de la ville et de toute la région. Si nous ne faisons rien, cette histoire risque de prendre de l'ampleur. Je ne vous laisse pas imaginer le

scénario si Tokyo en entend parler!


Haibara leva les yeux au ciel. Encore des tonnes et des tonnes ... comme si Tokyo allait perdre son temps avec une histoire de vol de bijoux dans une vieille région d'hokkaido...

Elle réajusta ses grosses lunettes carrés et envoya valser une mèche de cheveux rebelle à l'arrière de son crâne.


- Dans ce cas, très cher monsieur Feng... Laissez-moi le commandement de l'unité de Notoro. Avec plus d'hommes et plus de matériels nous pourrons nous déployer plus facilement et couvrir un plus large secteur. Avec une unité aussi petites et aussi jeunes, et aussi peu d'indices...


Son regard se faisait vide et triste. Comme si elle était sur le point de tout laisser tomber.

Saguramé eu un léger rire inaudible et se gratta l'arrête du nez tout ensurveillant les réactions de leur supérieur. Il allait craquer.


- Bien ! Mais je vous préviens, si malgrè cela vous n'arrêtez pas ce voleur, alors je me verrais obligé de revoir votre position !


Elle attendit que le vieux grincheux se retourne et sorte du bureau puis laissa un fin, très fin sourire en coin, se dessiner sur son visage. La voix, mi amusée, mi sérieuse de son partenaire s'éleva doucement.


- Kohoshi Haibara... Tu n'as plus le choix maintenant. Il faut boucler cette affaire...


Elle laissa un petit rire s'échapper du fond de sa gorge.


- Je sais, idiot.


Vivement, elle saisit son sac et contourna son bureau pour sortir. Au passage elle attrapa son collègue et le tira derrière elle.


- On a du travail, bouge.

- Hé lâche-moi !! Il poursuivit tout en frappant la main de la jeune femme: Je sais marcher tout seul !!


------


Plus les jours passaient, plus Nekishi perdait espoir. Pour lui la partie était perdue d'avance. Ils avaient affaire à un professionnel, ou même plusieurs...

Il soupira de plus belle, il ne savait même pas leur nombre. Pour lui c'était la honte. Lui qui pensait qu'après avoir réussi le concours il vivrait une vie palpitante. Pour l'instant il ne pouvait même pas résoudre une simple affaire de vol dans une ville ridicule. Sa camarade, assise à ses côtés sur le banc public du petit parc sur lequel ils viennent toujours déjeuner, le remarqua.


- Nekishi, toi aussi tu penses que c'est perdu d'avance? C'est fou, aucun indice sur les lieux de vol, aucune emprunte, rien... Je me demande sérieusement ce qu'on va faire... Les patrouilles de nuit ne donnent rien, aucun habitant n'a le moindre profil qui se rapprocherait d'un suspect... à croire que tout le monde ici est irreprochable.


Elle fixait le reste de son sandwich puis le jeta dans la poubelle à côté d'elle.


- En plus il fait un putain de froid de canard !! Je ne vois pas qui serait assez timbré pour attendre la nuit pour voler...

- C'est pas forcément la nuit.

- Je sais... Mais la journée, toutes les maisons volées étaient occupées par au moins une personne. C'est à n'y rien comprendre... à moins que le voleur ne soit un homme invisible...


Nekishi laissa échapper un rire.


- Ou un Ninjaaaa !!!!


Il bondit et se mit à mettre des coups de pieds partout.


- ça se peut... Haibara rit aussi et se leva pour imiter son ami.


Au bout de deux minutes ils s'étaient calmés et riaient doucement.


- Au moins ça réchauffe...


--------


Le commissaire Feng était revenu à la charge une ou deux fois depuis la semaine passée. Haibara se préparait de jours en jours psychologiquement à passer aux archives, tandis que Nekichi ne savait plus quoi inventer pour mentir à sa mère.


Ce weekend Haibara n'avait pas la tête à rire avec sa petite soeur. Elle était montée se coucher plus tôt et réfléchissait encore une fois en résumant une énième fois le déroulé dans sa tête.


ils savaient que tous les vols se produisaient dans le même quartier. Les objets volés sont classiques : bijoux, décorations de valeur, argents... Souvent de petites sommes en plus. Il n' y avait rien de logique. Ils savaient aussi que tous les vols s'étaient produits entre quinze et seize heures de l'après-midi. A cette heure-ci, très peu de personnes sont rentrées de leur travail. Donc peu de témoins potentiels. Tout le quartier avait été interrogé, personnes ne savait rien. Même la petite Haruka qui rentrait de l'école n'avait croisé personne de suspect...

Haibara soupira et ferma les yeux. Elle déteste réfléchir.


Lundi matin, Nekichi sorti de bonne heure pour un footing. Il avait besoin de souffler. L'air glacial de l'hiver lui brulait les joues. Les mains gelées il avançait sur le sentier le long de la forêt. D'ici il entendait les vagues sur la plage derrière les arbres. L'hiver, le monde lui semblait être plus calme, plus silencieux. Toutes les couleurs étaient teintées de bleu grisé, et il aimait cette façon de voir le monde. C'était comme si il n'avait plus à se soucier du reste. Il oubliait cette stupide affaire pour quelques minutes. Son téléphone sonna.


- Oui Haibara, du nouveau?

- Raplique, je crois qu'on a oublié quelque chose.


Elle racrocha aussitôt alors que Nekichi faisait déjà demi-tour. Une demi heure plus tard il entrait dans le bureau.


- Alors?


Haibara lui fit signe de s'asseoire devant elle et de se rapprocher pour que les autres ne les entendent pas.


- Tu sais quoi... J'ai une petite idée de qui cela pourrait être... et si j'ai raison, on a vraiment agi comme des amateurs.


Nekichi ri tout bas et encra son regard dans celui de la brune.


- Dis-moi tout.


Elle lui fit part de sa théorie et Nekishi ne put réprimer un vrai rire.


- Franchement, si t'as raison, je crois que j'aurais encore plus honte que si nous ne l'avions pas attrapé...


Elle soupira, elle aussi elle aurait honte. Honte d'avoir été aussi bête alors que tout étaient là...


-----------


Les deux camarades prirent la direction du quartier des crimes et entreprirent de réinterroger les victimes sur un point bien précis... Si sa théorie est vérifiée, elle bouclera l'affaire. Mais Nekichi avait raison, ils se couvriront de ridicule par la même occasion.


Une heure plus tard les portes de la voiture claquèrent après qu'ils aient repris leur place.


Nekichi avait visiblement envie de rire. Haibara était plutôt déçue, tête baissée et soupirant toutes les deux secondes. Elle grogna en tournant la clé dans le contact.


- Bon bah, le ridicule ne tue pas... On fait quoi maintenant...?


Elle avait bien un plan pour forcer la personne coupable à se montrer d'elle-même puisqu'ils n'avaient aucune preuves pour aller la chercher. Elle espérait juste que cela fonctionne.


- On va avoir besoin de l'aide de l'un de ses proches...


Sur la route du retour, elle expliqua son idée à Nekichi. Comme elle s'y attendait, le plan l'amusait beaucoup.


- Ok on va faire comme ça. J'appelle madame Sakurai dès qu'on arrive.


Une fois le coup de téléphone passé, les deux collègues n'avaient plus qu'à attendre et espérer que cela marche.


---------


À la fin de la journée, personne n'était venu se rendre. Haibara fini sa dernière gorgée de thé et Nekichi enfilait sa veste.


- Bon je me casse, notre suspect ne risque pas de se pointer maintenant...


Elle soupira et se leva aussi, il avait raison. Il était temps de rentrer. Dans son lit, elle garda les yeux ouverts un moment. Si seulement ça pouvait marcher. Elle se demandait si son plan n'était pas trop débile... Après un instant d'hésitation elle ferma les yeux et s'endormi.


Le lendemain Haibara entra dans le bureau, comme tous les matins, mal réveillée. Elle remarqua tout de même le sourire de son co-équipier qui était assis à son bureau, le suspect assis devant lui...


Alors le visage de Haibara s'illumina. Elle rit de bon coeur et couru rejoindre Nekichi derrière le bureau.


- Enfin, on allait commencer sans toi...


Elle rit encore et soupira de soulagement en voyant qu'elle avait eu raison. Ses mains posées à plat sur le bureau en bois elle fixait la personne qui lui faisait face.

Une petite fille, blonde et les joues rougis les regardait quelque peu intimidée. À côté d'elle un sac dans lequel avaient été placés tous les objets volés. Le sourire de Haibara s'étira de plus belle. Cette enfant été vraiment mignonne et innocente, qui aurait bien pu la soupçonner?

Elle s'assit tranquillement et la jeune enfant d'une douzaine d'années à peine prit timidement la parole.


- Est-ce que je vais aller en prison?


Haibara rit et Nekichi s'approcha d'elle.


- Non enfin, pas si tu nous expliques tout. Enfin Haruka... Pourquoi as-tu fait ça...?


Elle se tritura les doigts et fini par tout expliquer.


- Bah... C'était fun...


Haibara et Nekichi troquèrent leurs sourires pour une tête déconfite. Fun?


- Tu te payais notre tête??


- C'est comme police et voleur...


Elle riait comme rirait un enfant, simplement...


- J'ai pris quelques objets parce que je les trouvais beaux au début. Et quand j'ai su que vous cherchiez le coupable, j'ai voulu voir combien de temps vous mettriez à trouver. Parce que c'était fun...


Haibara se passa une main sur le visage pour ne pas lui coller une baffe. Elle hésitait entre mourir de rire et sauter par la fenêtre.


- On a pas trouvé tes empruntes petite chippie...


- Bah, il fait froid, alors maman voulait que je porte mes gants.


Un frisson parcouru l'échine de Nekichi... Sérieusement...? Mais quelle bande de bras cassés.


- Et evidement aucun autre indice, puisque tout le quartier te connait bien petite voleuse... Aucun ne s'est méfié de la jeune et adorable Haruka qui passe tous les jours jouer avec le chien de Madame Kurai. Ou qui prend quelques fois le goûter chez Madame Aguramé parce qu'elle adore ses biscuits...


Elle pesta tout bas et rit.


- Si on avait intérrogé les victimes au sujet de Haruka directement on aurait bouclé cette histoire vite fait bien fait... Elle était le lien entre toutes les victimes.


Nekichi sourit en se frottant la nuque.


- Bon qu'est-ce qu'on va faire d'elle?


- Que veux-tu qu'on fasse ? Elle est plus que mineure... Elle a rendu les objets et a avoué... Appelle sa maman. Elle sera punie et puis voilà.


L'enfant leva vite un regard paniqué vers les deux officiers.


- Et les places pour le parc d'attraction ? Je me suis rendue alors je peux les avoir?? Vous aviez dit que si le coupable avouait il aurait des places gratuites !!


Haibara durci son regard et se tourna de façon autoritaire vers la jeune fille.


- T'as pas entendu? T'es puni !



__________ Fin __________













Commentaire de l'auteur Eh bien voilà, ma première histoire policière s'achève ainsi. N'hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé ;)

Merci d'avoir lu !
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc )



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales