Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Le fantastique et la mer
    IUT de Béziers
    Nb de signes : 6 750 - 11 250 sec
    Genre : fantastique
    Délai de soumission : 31/03/2020
  • Les Arts
    Arkuiris
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 22/03/2020
  • Coups de vent en mer
    Marathon Editions
    Nb de signes : 18 000 - 22 000 sec
    Genre : imaginaire
    Délai de soumission : 20/01/2020
  • Permanent et athématique
    Club Présences d'Esprits
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - imaginaire
    Délai de soumission : 06/11/2020
  • Summer Party
    Éditions Plumes de Marmotte
    Nb de signes : 240 000 - 360 000 sec
    Genre : romance contemporaine
    Délai de soumission : 31/01/2020
  • Crappy Princesses
    Nutty Sheep
    Nb de signes : < 15 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - humour
    Délai de soumission : 01/02/2020
  • L’horizon perpétuel
    Flatland éditeur
    Nb de signes : 15 000 - 150 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2020
  • Les créatures de l'espace
    L'Imagin'arium et Livresque
    Nb de signes : < 10 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 21/12/2019
  • La revue Ornata n°7
    Eurydema Ornata Éditions
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 07/12/2019
  • Pôle emploi
    Réticule
    Nb de signes : < 21 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 06/12/2019

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Fics Originales

 > 

Policier

La légende de Christopher
[Histoire Terminée]
Auteur: Kurai-Shiiro Vue: 256
[Publiée le: 2014-08-26]    [Mise à Jour: 2014-09-11]
G  Signaler Action-Aventure/Suspense/Policier Commentaire : 1
Description:
Christopher, apprenti détective, vit avec Ticky, un enquêteur chevronné qui lui apprend les subtilités de l'investigation. Les événements amènent un jour Christopher à résoudre une affaire seul, ce qui marque alors le début de sa carrière solo.
Quelles péripéties viendront alimenter sa légende ?

P-S : ceci est une histoire que j'ai écrite il y a plusieurs années, j'étais alors âgé de treize ans. Si son style n'est pas très étoffé, il est profondément emprunt de nostalgie ; et son scénario, bien qu'invraisemblable, est rempli de fraîcheur.
A lire pour se moquer gentiment de moi ! ;D
Crédits:
Les personnages appartiennent au moi d'il y a six ans, cependant les enquêtes ne proviennent pas toutes de mon imagination seule... les crédits seront précisés dans les commentaires de début.
<< ( Préc )
  Commenter ce chapitre 

Chapitre final : la légende est née

[2130 mots]
Publié le: 2014-09-11Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Ce chapitre est légèrement différent des autres. Tout d'abord parce qu'il ne contient aucune vraie enquête, ensuite parce que je me suis amusé à expérimenter un nouveau registre : l'horreur. C'est un passage très court, mais au cas où je préfère recommander aux plus jeunes lecteurs de ne pas le lire.
Voilà, c'est tout pour moi !

Christopher, arrivé devant le bâtiment, se gara.


« Chef ! Le détective Christopher est finalement arrivé, mais nous ne l'avons pas tué : nous vous laissons l'honneur de vous en occuper.

- Mh... »


Il s'empara d'une arme à feu, visa Christopher en train de descendre de la voiture et posa son doigt sur la gâchette. Alors qu'il s'apprêtait à tirer, il arrêta son geste.


« Euh... chef ?

- ... »


Il observa Christopher entrer dans le bâtiment avec précipitation, et reposa son arme.


« Chef... pourquoi avoir fait ça ? Vous en avez tué tant d'autres sans la moindre hésitation...!

- Lui est différent. Ce Mr Wascht, qui avait tué un homme sans aucune raison, il le déteste. Et pourtant, lorsqu'il s'est fait enlever, il s'est lancé corps et âme pour le secourir. C'est sans doute grâce à lui que ce meurtrier est toujours en vie. Cet acte, voyez-vous, m'a touché, et je souhaite laisser une dernière chance à cet être exceptionnel. »


Christopher, lui, entra donc dans le repaire du gang. La porte s'ouvrit sur un grand couloir, dont le fond, qu'on voyait à peine, était parsemé de marches. Cet escalier permettait d'accéder à une mystérieuse porte. Christopher commença à avancer prudemment, quand quelques minuscules nuages de brouillard apparurent, qui grossissaient, grossissaient encore, grossissaient toujours. Bientôt, le couloir entier fut recouvert de cet épais brouillard.


« Du brouillard à l'intérieur d'un bâtiment ? Cela cache quelque chose... »


Soudain, une faille coupa le couloir en sa moitié, et dans un fracassement effroyable, les deux murs latéraux commencèrent à s'éloigner, suivis de leur bout de sol. Christopher, ébahi, ne pouvait se mouvoir et, impuissant, il s'enfonça dans les ténèbres. Tant bien que mal, il parvint à penser :


« J'ai compris ! Ce brouillard, c'était du gaz hallucinogène extrêmement puissant ! »


Il sentit un choc. Il était tombé dans un endroit aussi horrible qu'inimaginable. Il n'y avait rien. Seulement du blanc, éclatant. Cet océan d'un blanc si éclatant parut le dévorer, et il ressentit un tel sentiment de solitude, une telle pression, qu'il eut l'impression de cracher ses entrailles.

Il se releva péniblement, comme zombifié. Soudain, la tendance s'inversa. Il se retrouva noyé dans une vague de personnes, étouffé. Ces personnes s'écartèrent. Elles se transformèrent alors en créatures plus invraisemblables les unes que les autres. Elles étaient d'une monstruosité inconcevable. Tout à coup, ces créatures se mirent à tourner en dansant autour de Christopher, sifflant entre leurs dents arrachées cet air sinistre : deviens l'un des nôtres ! deviens l'un des nôtres ! Christopher mit sa tête entre ses mains, et hurla. Haletant, il parvint à penser :


« Il faut que je me calme... ce n'est qu'une hallucination... juste une hallucination... »


Il eut une soudaine envie de vomir. Il mit sa main devant sa bouche, mais sentit une bosse. Sa bouche et son nez avaient échangé de place ! Il sentit son bras gauche fondre, sa jambe droite en train de se faire trouer à divers endroits...

Il chuta. Une bouche, qui appartenait au sol, apparut et se mit à chantonner avec les autres monstres : deviens l'un des nôtres ! deviens l'un des nôtres !


« Je ne dois pas y faire attention... ces créatures ne sont pas réelles... tout ce que je dois faire, c'est avancer tout droit jusqu'à atteindre les escaliers puis la porte... »


D'un effort surhumain, il parvint à ramper. Alors qu'il levait la tête, il remarqua qu'une créature munie d'une épée se distinguait des autres. Elle s'approcha et plaça la pointe de son épée vers Christopher en murmurant : tu ne veux pas devenir l'un des nôtres ? Simultanément à ces paroles, elle abattit son épée sur Christopher, qui ressentit une douleur abominable. Serrant les dents, il se dégagea en se décalant sur le côté, arrachant ainsi son torse tout entier. Son regard se posa tout seul sur la créature, et il aperçut son cœur encore battant transpercé par la pointe de l'épée. Il hurla alors comme jamais personne ne l'avait fait, un tel bruit retentit que ses tympans éclatèrent. Mais, surmontant la douleur, surmontant la folie, il continua d'avancer à un rythme d'un millimètre par seconde. Il se cogna alors sur un mur invisible, et il put inexplicablement se lever sans aucune peine. Soudain, le sol se déroba sous ses pieds, et sa chute le ramena dans la réalité.

Il ouvrit les yeux. Il était allongé, à terre, sa main droite tendue effleurant la première marche. Il se releva et, encore sous le choc, réussit à articuler :


« Je suis enfin sorti de ce cauchemar... »


Il aperçut une porte en haut des escaliers et, en transe, aborda la montée. Il arriva devant une porte mécanique. Veuillez saisir le mot de passe.


« Quoi ? Quel mot de passe ? »


Il remarqua un écran muni d'un clavier, avec à côté un bouton où était inscrit ''indice''. Christopher appuya dessus.

Avant de mourir, Dieu décide de vous faire passer une épreuve. Dans une tour se trouvent deux portes numérotées 1 et 2. L'une donne sur le Paradis, l'autre sur l'Enfer. Deux gardes, qui savent quelle porte mène où, sont à votre disposition. Mais attention : il y en a un qui dit toujours la vérité, et l'autre qui ment sans arrêt. Comment, en ne posant qu'une seule et unique question à un des gardes ( vous ne savez pas quel est celui qui dit la vérité et celui qui ment ), pouvez-vous savoir quelle porte emprunter pour aller au Paradis ? Cette question que vous devez poser constitue le mot de passe.

Christopher sourit.


« Une énigme, hein ? »


Il serra le poing.


« Ça tombe bien. J'adore ça !! »


De l'autre côté de la porte, le chef attendait patiemment.


« On dirait qu'il a réussit à surmonter mon hallucination... pas mal... mais parviendra-t-il à résoudre cette énigme ? »


Pendant ce temps, l'inspecteur avait amené Mr Mouboit en prison, et comptait en faire de même avec le chef du gang.

Environ une demi-heure plus tard, Christopher avait retourné l'énigme dans tous les sens, sans résultat convaincant. En l'entendant peiner, le chef ricana :


« Eh bien, Christopher, qu'est-ce qui ne va pas ? Nous n'allons pas y passer toute la journée ! »


Christopher, lui, rageait dans sa pensée.


« C'est pas vrai ! Le chef est juste derrière cette porte ! Je ne peux pas échouer ici !!

Cette énigme... elle est vraiment tordue... si seulement je pouvais poser une question à chacun des deux gardes, même si c'était la même ! Attends... les deux gardes... et si je dis ça... mais oui ! C'est bien ça ! J'ai enfin trouvé !! »


Il tapa la question sur le clavier.

Mot de passe correct !

La porte s'ouvrit en grand.


« Oh... il a donc résolu mon énigme... »


Mr Condot se leva, face à Christopher.


« Mr Condot... c'était bien vous le chef de ce gang...

- Eh oui !

- Laissez-moi vous dire que votre énigme n'était pas si terrible que ça... puisque la question à poser était... ''si je lui avait demandé quelle porte menait au paradis, qu'aurait répondu l'autre garde ?''

- Mh... en effet, c'est bien cette question...

- Admettons que je pose la question au garde qui dit la vérité, et qu'il me répond ''il aurait dit la porte 2'', je sais directement qu'il s'agit de la porte 1 puisque l'autre garde aurait menti. Au contraire, si je l'avais demandé au garde qui ment, et qu'il m'avait répondu que l'autre aurait dit que c'était la porte 2, je suis tout de suite certain qu'il faut prendre la 1, car le garde à qui j'avais posé la question avait menti par rapport à ce qu'aurait dit le garde qui dit la vérité. En résumé, je sais qu'il faut prendre la porte inverse à celle nommée dans la réponse du garde.

- C'est bien, Christopher, tu es intelligent. Malheureusement pour toi, tous tes efforts n'auront servi à rien. Car je dois maintenant te tuer. »


Il sortit un revolver de sa poche.


« Vous me tutoyez, maintenant ? Eh bien, faisons de même. Tu sais, je savais très bien que cela finirait comme ça...

- Dans ce cas, pourquoi es-tu venu ?

- A vrai dire, j'espérais que tu te raisonnerais et que peut-être tu pourrais te résoudre à ne pas me tuer finalement.

- Mh... moi aussi ça m'attriste de devoir te tuer, car j'ai du respect pour toi, tu es différent de tous ceux que j'ai rencontré jusqu'à maintenant. Mais le problème c'est que tu en sais bien trop. Le monde est ainsi fait. Pour que je survive, tu dois mourir, et seul le plus égoïste peut l'emporter.

- Juste une question avant que tu ne passes à l'acte.

- Je t'en prie.

- Depuis quand savais-tu que j'allai venir ?

-Oh... depuis un bout de temps... je me doutais bien que tu trouverais un moyen de récupérer l'adresse de ce repère. Pour ne pas te mentir, je m'en suis douté à partir du moment où tu t'es mis à la recherche de Mr Wascht enlevé alors que tu le détestais.

- Je vois...

- Trêve de paroles à présent. Il est temps d'en finir. »


Mr Condot pointa son pistolet sur Christopher et posa son doigt sur la gâchette, mais cette fois avec la réelle intention de tirer.

Tout à coup, une énorme secousse ébranla le bâtiment. Mr Condot, ne sachant pas ce qui se passait, regarda autour de lui avant de crier :


« Merde ! Les flics !! Il ne m'auront pas comme ça, et je te tuerai avant de m'enfuir, Christopher !! »


Il se retourna vivement vers Christopher et s'apprêta à tirer... mais sa cible avait disparu ! A ce moment Mr Condot reçu un violent coup dans le dos, il tomba, et lorsque Christopher tenta de le maîtriser, il l'envoya devant lui.


« Cette fois, c'est la fin !! »


Alors qu'il allait tirer, Ticky lui tomba dessus. Avec l'aide de la police il avait creusé le toit et était descendu par le plafond. D'innombrables policiers descendirent à leur tour du ciel et ligotèrent Mr Condot pour l'envoyer en prison.


« Eh bien, Christopher ! Cette fois, tu l'auras vraiment échappé belle !

- Oui... »


Ils se rendirent ensuite au poste de police où le commissaire de la région en personne les attendait.


« Détective Christopher. Pour avoir sauvé le célèbre détective Ticky et avoir mis sous les verrous le chef d'un gang des plus dangereux, nous avons l'honneur de vous remettre la médaille de détective privé confirmé. Désormais, vous ferez partie, tout comme le célèbre Ticky, des grands détectives, et sachez que de nombreuses personnes compteront sur vous. A présent, votre réputation dans tout le pays n'est plus à faire, et bientôt vous serez reconnu mondialement. Félicitations. »


Un tonnerre d'applaudissements se fit entendre, et Christopher, ému, ne savait que répondre. Finalement, il serra chaleureusement la main du commissaire.


« Merci. »


Durant la journée qui suivit, Christopher resta avec Ticky.

Christopher fut donc au courant des aventures de Ticky, et Ticky au courant de celles de Christopher.

Une journée plus tard, Christopher repartit chez lui.


« A bientôt, Christopher ! Nous nous reverrons sur les lieux d'une enquête !

- J'y compte bien ! »


Christopher, souriant, rejoignit sa maison.

Bien plus tard, alors qu'il était arrivé depuis peu, il décida d'allumer sa télévision.


« Tiens... les nouveaux épisodes de ''Le Sherlock Holmes des temps modernes''... »


A la fin de l'épisode, Maximilien débutait son explication :


« C'est vrai... votre alibi est parfait... vous n'avez pas eu le temps de faire le chemin du festival jusqu'aux lieux du crime en une demi-heure... et cette photo prouve bien que vous étiez au festival vingt minutes avant l'heure du crime, mais... encore faut-il que cette photo ait été prise le même jour !

- Comment !? Vous voulez dire que...

- Exactement. C'est un appareil photo jetable, il a donc pu aisément prendre la photo durant le précédent festival, l'année dernière !! »


Christopher sourit, et dit tout haut :


« C'était simple ! J'avais résolu cette enquête avant même qu'elle ne se présente à toi, Maximilien ! »


Près du canapé où était avachi Christopher se trouvait la cheminée. Elle était sans décoration, seulement ornée de la médaille de Christopher.



FIN



Commentaire de l'auteur C'est ainsi que la légende de Christopher est née.
Ceci est l'une des rares histoires que j'ai terminées, parmi les innombrables que j'ai entreprises, avant d'abandonner. J'espère qu'elle vous aura fait sourire, à défaut de vous passionner véritablement. Merci de l'avoir lue en tout cas, et n'hésitez pas à donner votre avis, qu'il soit élogieux ou acide ! ;D
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc )



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales