Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • My boss and I (Mon patron et moi)
    Evidence Editions
    Nb de signes : > 200 000 sec
    Genre : érotique - romance
    Délai de soumission : 30/09/2020
  • La journée avait bien commencé
    Journal Quinzaines
    Nb de signes : 2 000 - 4 700 sec
    Genre : policier
    Délai de soumission : 15/07/2020
  • Romance paranormale
    Evidence Editions
    Nb de signes : > 200 000 sec
    Genre : romance - fantastique
    Délai de soumission : 24/12/2020
  • Repas de famille
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 5 000 - 10 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 14/07/2020
  • Des Astres humains
    Éditions Le Grimoire
    Nb de signes : 20 000 - 40 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 01/09/2020
  • Entrez dans la cour de l'imaginaire 2021
    Rroyzz Editions
    Nb de signes : 300 000 - 600 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Une fumée épaisse recouvrait le village
    Journal Quinzaines
    Nb de signes : < 3 500 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 20/06/2020
  • Ado et jeunes adultes
    Marathon Editions
    Nb de signes : > 350 000 sec
    Genre : enquête - suspense - young adult - réaliste - thriller - policier - noir
    Délai de soumission : 31/12/2020
  • Célibataire sans enfant
    Réticule
    Nb de signes : 3 000 - 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/06/2020
  • Halloween
    Les Éditions Octoquill
    Nb de signes : 200 000 - 400 000 sec
    Genre : épouvante - bit-lit - fantastique
    Délai de soumission : 30/06/2020

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

La ligue des mangoustes recherche de nouveaux héros
 par   - 552 lectures  - 1 commentaire [30 mai 2020 à 12:42:02]

Fan de manga et/ou de comics et écrivain dans l'âme, cette annonce s'adresse à vous !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Fics Originales

 > 

Philosophie


Défi : Représentation
Portrait robot d'une impression Auteur: osyris3 Vue: 1597
[Publiée le: 2007-11-10]    [Mise à Jour: 2007-11-22]
13+  Signaler Général Commentaires : 32
Description:
A chaque instant, on vit, on ressent. La vie laisse sa marque sur notre âme, sur notre esprit. Elle laisse une impression. En voici déjà quelques unes :

Immoblitié...
Froid...
Déprime...
Harmonie...
Mouvement...
Chaleur...
Amour...
Innocence...

Ces impressions, je m'effrocerai de vous les décrire. A vous de juger si je suis parvenu à métamorphoser avec soin un sentiment en mots.
Crédits:
L'idée de base provient d'un défi de Multipass et lui appartient par conséquent. Le contenu, écrit et imaginer par mes soins, m'appartient.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Mouvement...

[991 mots]
Publié le: 2007-11-10
Mis à Jour: 2007-11-11
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Mouvement...

 

          Dans le stade olympique, la foule est en délire. Les gens poussent des acclamations, clament leur joie, ils encouragent leurs champions. Toutes les nationalités se mélangent: Américain, Français, Allemands, Anglais, Chinois, Belges, Japonais, Italiens.... Tous sont réunis dans l'attente du spectacle, de l'exploit.

 

          La finale du 100m masculin va avoir lieu. Les athlètes sont alignés en une diagonale parfaite sur la piste circulaire. Leur concentration est absolue, leurs muscles tendus, leur regard fixe. Ils sont des copies de statues grecques. Ils sont tous prêt à faire la démonstration de leur puissance.

 

         Parmi ces athlètes, un homme n'a qu'un objectif: gagné. Il a déjà tant fait pour en arriver là. Il s'est entraîner, a sacrifié le reste, a souffert pour atteindre ce sommet de gloire.

 

          Il a travaillé pendant des années pour un moment qui ne dure que dix secondes. Il n'a cessé d'évoluer, de courir, de se muscler. Il n'y avait qu'une valeur importante à ses yeux et il n'y en a toujours qu'une: le mouvement.

 

          Bouger sans arrêt, ne jamais 'arrêté. Progressé pour aller plus vite. Courir, toujours courir. Ne jamais détourner le regard de ce qui est devant soi. Viser l'avant, le dessus. Dans l'art du mouvement, il a atteint l'apogée de son potentiel. Se déplacer dans l'espace, le parcourir tout en se moquant du temps, cela n'a plus de secrets pour lui.

 

          Il doit bouger, courir, se déplacer, mouvoir, accélérer, galoper. S'arrêter, c'est la mort.

 

          Depuis son enfance, cette loi règne. Petit déjà, il devait se battre pour ne pas être laissé en arrière. Il n'avait pas le droit à l'erreur. Viser haut, toujours plus haut. Ne jamais faire de pause, ne jamais stagner.

 

          Le mouvement est son passé, son présent, son futur.

 

          Et maintenant il est là, dans ce temple où le mouvement est vénéré avec zèle. On doit aller plus vite, plus haut, plus loin. Les maîtres de l'espace, ce sont ceux qui le défient.

 

          Son regard ne voit qu'une et une seule chose, l'arrivée. Elle est là, à 100m. Il va devoir traverser cette espace plus vite que les autres.

 

          Bouger, toujours bouger.

 

          Un premier signal retentit, la foule se tait. Tous ses muscles se tendent. Il relève le bassin, se penche vers l'avant. Ses doigts sont posés sur le sol. Son regard tourné vers l'avant, vers l'avenir, ne cille plus. Cette position a été parfaitement étudiée. Il sait qu'elle est parfaite.

 

          D'un coup, le signal est lancé. Le coup de feu retentit. Le temps s'arrête. Il n'y a plus que l'espace. L'ordre de son cerveau fuse. Bouger ! Courir ! Se ruer vers l'avant !

 

          Et telle une balle de revolver, il est lancé. Ses muscles sont des câbles d'acier qui se tendent et se détendent sous l'effet d'une force prodigieuse. Il est lancé. C'est un feu qui explose en lui. Le feu de la volonté, le feu du désir, le feu de la gloire. Se feu a incendié son corps tout entier.

 

          Il brûle, il s'enflamme. Il parcourt l'espace, il en est maître. Les images défilent à toutes vitesse, le vent se fait fort. L'air frappe son visage. Il doit détruire tout ce qui se trouve sur son passage. Il doit percer la barrière d'air. Il doit faire fi de la douleur. Les signaux électriques que sont cerveaux émet sont un amas chaotiques d'ordres délirant. Seul courir importe !

 

          Il n'est plus que volonté, il n'est plus que vitesse. Ses poumons se gonflent et se dégonflent comme le soufflet d'un forgeron. Son souffle est puissant, brutal. Il est force.

 

          Il n'entend plus rien hormis le sifflement de l'air à ses oreilles. Il ne voit que la ligne d'arrivée. Il ne doit pas une seule seconde se déconcentrer. Le temps est toujours en arrêt.

 

          Son mouvement est parfait. Ses jambes se tendent, se plient et se détendent à la perfection. Il les lance vers l'avant puis les ramène vers l'arrière. Il ne court plus, il vole. Il a vaincu l'air et foule la terre. Il domine. Par le mouvement, il brille.

 

          Son mouvement est transcendant, il n'est que pureté.

 

          Puis soudain, le temps reprend. Il vient de franchir une ligne, il vient d'atteindre l'objectif. Tout son corps se relâche, le son revient.

 

          Le stade tout entier explose. Il regarde autour de lui. Son coach se précipite vers lui. Il est arrivé devant les autres. Son mouvement était le meilleur, sa course, la plus rapide. Il a gagné.

 

          Le délire se propage dans toute la foule. Les spectateurs viennent d'assister à l'exploit. Le record du monde est battu. Jamais mouvement n'avait été aussi glorieux chez l'homme. Il a gagné.

 

          Par sa vitesse, sa célérité, sa prestance, il aura pu distancer et semer la défaite. Il a laissé loin derrière la honte. Loin derrière la souffrance.

 

          Toute sa vie, il aura vécu pour le mouvement. Le mouvement était son espoir, son ambition, son rêve. Et maintenant, il a réussi. Il est entré dans l'histoire. En fait, il n'y a plus qu'une seule chose qu'il désire, qu'il souhaite de toutes ses forces.

 

S'arrêter.

 

          Il aura courut toute sa vie, privilégier le mouvement parmi tout ce que la vie lui offrait, pour avoir cette joie. Celle de s'arrêter. Car au fond, telle est la dure loi du monde des hommes. Tu dis te mouvoir pour avoir le droit de t'arrêter un jour. Alors, tout le monde se meut. Or, pourquoi personne ne pense t-il jamais à ne pas démarrer ?

 

 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales