Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Insurrections
    ImaJn'ère
    Nb de signes : 22 500 - 27 500 sec
    Genre : policier - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/10/2019
  • Fantasy humoristique
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : humour - fantasy
    Délai de soumission : 20/12/2019
  • Livres Oubliés
    Aeternam AS Éditions
    Nb de signes : 200 000 - 800 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique
    Délai de soumission : 31/12/2019
  • Premier catalogue
    Edition Fictum
    Nb de signes :
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 09/09/2019
  • L'effondrement
    Réticule
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/08/2019
  • Nouvelles imaginaires
    L'Arlésienne
    Nb de signes : 6 000 - 45 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - horreur - policier - thriller - anticipation - humour - imaginaire - parodie
    Délai de soumission : 31/07/2019
  • Nouvelles ères
    Livr'S Éditions
    Nb de signes : 60 000 - 210 000 sec
    Genre : science-fiction - dystopie
    Délai de soumission : 01/12/2019
  • Entrez dans la cour de l'imaginaire
    Rroyzz Editions
    Nb de signes : 300 000 - 700 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 28/02/2020
  • Un verre de Vin Jaune
    Editions Aréopage
    Nb de signes : 4 500 - 10 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/08/2019
  • Banquet
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 1 000 - 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 18/09/2019

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Fics Originales

 > 

Nouvelles

Perdition
[Histoire Terminée]
Auteur: Katsu Vue: 58
[Publiée le: 2008-06-07]    [Mise à Jour: 2008-06-07]
G  Signaler Drame/One-Shot Commentaire : 1
Description:
Cela fait longtemps que je n'étais pas revenu chez moi. Et elle est là. Ma perdition.
Crédits:
Le personnage est le miens. Même si c'est au "je", c'est pas moi. u_u
<< ( Préc )
  Commenter ce chapitre 

Perdition

[736 mots]
Publié le: 2008-06-07Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Cela faisait plusieurs mois que je n’étais pas revenu ici, dans ma maison. Enfin, dans mon petit appartement. Et me voilà. Tout frais. J’avais dit que j’étais parti prendre un peu de vacances au soleil à mes amis et ma famille pour expliquer mon absence prolongée et le fait que j’emportais avec moi quelques valises, mais ce n’était pas ça.

 

Personne ne le saura. Et puis, de toute manière, ce n’était pas vraiment comme si ils étaient concernés, pas comme si j’avais des comptes à leur rendre. Du moins, c’est ce que j’avais toujours essayé de me rentrer dans la tête.

 

Je m’arrête après avoir fait quelque pas dans le salon, première pièce de l’appartement. Mon regard couleur noisette parcours un instant la pièce. Un petit sourire illumine alors mon visage. La chaleur des couleurs d’automne qui orne les murs me réchauffe le cœur. Je suis content d’être de retour. Ça fait tellement du bien après être parti si longtemps loin de mon chez moi. Pas que je regrette d’être parti. Non, ça a fait du bien. Mais là, l’odeur de la pièce enivre mes sens et les brouille. Elle me rappelle des souvenirs que j’avais perdus, que j’avais oublié. Ils m’assaillissent comme pour me souhaiter la bienvenue. Une bienvenue désagréable ou agréable. Je ne le sais pas encore.

 

Quand mon regard se pose sur le divan qui fait face à la télévision du salon, je me souviens. Je me souviens de toutes ces soirées que j’ai passées. Seul. Sans autre compagnie que le silence de la pièce ou le bruit de la télévision que je n’écoutais que distraitement.

 

Ah oui. Bien sûr. Elle aussi était là. Et alors, je n’étais plus seul. Plus complètement, en tout cas. Je n’arrivais jamais à m’en débarrasser. Elle était toujours là avec moi. Même quand je la repoussais ou l’ignorait, je ne pouvais jamais m’empêcher de lui apporter toujours de l’attention. Je passais alors mes soirées en sa compagnie. Sa présence me torturait et me soulageait à la fois.

 

Je lève mon regard vers la cuisine et je la retrouve enfin. Cela faisait longtemps que je ne l’avais pas vu. Elle illuminait ma vie comme elle me la rendait pénible. Elle est là. Toute droite, toute fière. Elle m’attend probablement. Ça fait plusieurs mois qu’elle m’attend. Personne n’a dû lui rendre visite. Elle devait se sentir bien seule. Un peu plus et j’aurais dit qu’elle avait eut quelque peu de poussière qui la couvre d’un manteau blanc grisé. Je l’admire, une petite lueur scintillante dans mon regard.

 

La faible lumière du soleil, ses doux rayons dorés tombent sur elle et l’illumine comme si elle était une révélation divine. Une déesse. Quelque chose d’inaccessible, mais que l’on ne peut s’empêcher de désirer. Ses courbes si gracieuses. Elle attirait l’attention de tous. Sa silhouette parfaite ne laissait pas voir le fléau qu’elle pouvait entraîner. Il suffisait d’abuser un peu trop de sa compagnie et on s’y perdait facilement. Sans l’ombre d’un doute, on pouvait perdre la tête. On se laissait facilement prendre dans le piège qu’elle tendait. Pourtant, il était si difficile de ne pas succomber à son charme.

 

Elle est là. Elle ne dit rien, mais elle ne le peut pas vraiment de toute manière. Mais je ne parle pas plus. Et puis, je n’aurai pas voulu l’entendre même si elle pouvait me parler. Je l’aurai fait taire de toutes les manières que l’on peut se l’imaginer.

 

Je me dirige finalement vers elle. Elle ne bouge pas plus. Elle attend peut-être sagement quelque chose de moi, mais ce n’est pas ce quelque chose que je vais lui donner. Non, c’est tout le contraire. Elle se fait des idées, c’est certain. Parce que je ne succomberai pas à son charme. Pas une nouvelle fois. Elle m’a trop fait souffrir pour que je me laisse prendre encore à son jeu si cruel.

 

Je l’attrape et la jette par terre. Un liquide coule de cette perfection, mais je n’y porte pas attention. Je ne réagis pas quand ce liquide vient s’absorber dans mes bas. Je les sens humides, mais je n’ai pas plus de réaction. Je la regarde. Elle est là. J’ai un petit sourire d’accroché à mes lèvres. Je suis fier de moi.

 

Plus jamais. Non, plus jamais je ne me laisserais tenté.

 

Elle l’a été et elle ne le sera plus jamais.

 

Cette bouteille de vin a été... ma perdition.

 

 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc )



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales