Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nutty Kyds : Oups
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 5 000 - 15 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 25/05/2021
  • Océans merveilleux
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 25/06/2021
  • Nocturnes
    Revue Ecriture de soi-R
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/03/2021
  • Basse-cour
    LE SOC
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : art visuel - poésie
    Délai de soumission : 22/03/2021
  • Surréalisme
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Road trip
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 000 - 8 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 16/02/2021
  • Ode à l'indépendance
    L'Indé Panda
    Nb de signes : 3 500 - 35 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • PEG Prix d'Ecriture descerné à Gruyère
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • PIJA Prix International Jeunes Auteurs
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2021
  • Problème
    Editions du Sagittaire
    Nb de signes : 25 000 - 75 000 sec
    Genre : théâtre
    Délai de soumission : 30/06/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 2244 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Fics Originales

 > 

Histoires à suivre

Lilianna Auteur: Gally Vue: 3056
[Publiée le: 2006-03-10]    [Mise à Jour: 2011-10-28]
G  Signaler Romance/Action-Aventure/Heroic Fantasy Commentaires : 68
Description:
Ils ne croyaient pas en l'amour, mais un simple regard leur a suffit. Hugo et Liliane ne sont pourtant pas au bout de leur surprise.
Crédits:
Tous les personnages de cette fic sont proviennent exclusivement de mon imagination !
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Indomptables

[1212 mots]
Publié le: 2006-03-10Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

-        Liliana ! Liliana !!!

La jeune fille en question éclata d'un rire cristallin et courut de plus belle pour échapper à sa nurse.

Isabelle était une femme rondouillarde et peu incline aux efforts physiques. Chose qui, évidemment, était avantageuse pour Liliana qui tirait profit de la faiblesse de sa nurse pour échapper à son autorité.

Les cheveux blonds pailles de Liliana flottaient avec grâce derrière elle tandis qu'elle courrait à en perdre haleine dans les grands jardins du château de son père, le seigneur Romuald.

-        Ouch !

Liliana se retourna trente secondes pour apercevoir sa nurse qui se retrouvait les quatre fers en l'air après être tombée.

Elle ria de bon cœur après s'être assurée qu'elle n'avait rien de cassé.

Mais le répit fut de courte durée tandis qu'Isabelle se relevait, en colère :

-        Oh Liliana ! Je dirais tout à votre père ! Sachez qu'il a fait fermer les portes du château, vous ne pourrez pas vous enfuir cette fois-ci.

Ces paroles n'arrêtèrent en aucun cas la jeune fille qui ria intérieurement de l'ignorance de sa nurse, Liliana n'empruntait jamais les grandes portes. Isabelle perdit de son champs de vision sa protégée tandis qu'elle pestait contre les moustiques qui la piquait de tous les côtés.

Liliana s'adossa contre un mur et respira à grandes bouffées d'air frais.

-        Et bien. Et bien. Ça n'est pas bien de se soustraire aux supplications d'Isabelle.

Liliana, qui avait sursauté en entendant la voix de l'homme, lui souriait à présent.

-        Je sais très bien, Gaston, que toi au contraire tu ne te soustraits jamais à ses demandes. Mais qu'est-ce que tu peux lui trouver d'ailleurs ?

Le visage dur et sage de Gaston se tira pour former une sorte de sourire énigmatique.

-        Que veux-tu ? Les femmes...

-        M'aideras-tu cette fois-ci encore, mon ami ?

-        Le mérites-tu vraiment ? Lui demanda t'il, l'oeil perçant.

Liliana devint tout à coup tout sucre et lui sourit de toutes ses dents blanches.

-        Je ne suis jamais sage, Gaston. Tu devrais le savoir, depuis 17 ans !

-        Il est vrai que depuis ta naissance, les seules fois où je t'ai vu te tenir tranquille sont très rares, mon enfant...

-        Liliana !!!!!!!!!!!!!!

Gaston et la jeune femme aux cheveux d'or se retournèrent en même temps après avoir entendu le son strident de la voix d'Isabelle.

-        Gaston ! Me permets-tu de...

-        File, ma fille ! Je vais la retenir.

Liliana se mit sur la pointe des pieds et embrassa bruyamment la joue de Gaston.

-        Tu es le meilleur, Gaston !

La jeune fille entra en trombe dans la maisonnette de l'homme.

Gaston sourit, malgré lui, et caressa sa joue.

-        Ah... Les femmes !

 

Liliana, essoufflée, traversa la seule pièce en trois enjambées et poussa avec force la lourde porte en fer de derrière.

Quand celle-ci céda enfin, Liliana se retrouva en dehors des murs du château et respira un grand bol d'air pur.

Elle sourit à la vue des  champs de blés qui s'élevaient à perte de vue devant elle.

Liliana se sentait enfin libre.

Après avoir jeté un dernier coup d'œil aux murs immenses de la demeure de son père, Liliana sauta de joie sur place et courut à travers champs, en chantant.

 

A quelques lieux de là, dans le palais du grand Roi Louis le magnifique, un valet essayait tant bien que mal de calmer son maître.

-        Je vous en prie, Hugo, ne prenez pas de décisions trop hâtives !

Le jeune homme fit comme si il n'avait rien entendu et continua à fourrer rageusement dans son sac ses quelques affaires qu'il avait sous la main.

-        Ecoutez. Votre père n'a sûrement pas voulu dire...

-        Un traître ! Une erreur de la nature ! Un poids pour le royaume ! Voilà ce qu'il a dit que j'étais, Augustin. Selon lui, je suis la plus grosse bêtise qu'il ai jamais faite !

-        Le Roi Louis est parfois un peu caractériel... Mais vous ne faites rien non plus pour le calmer, monseigneur, il faut l'avouer.

Hugo se retourna et sourit pour la première fois de la journée.

Il s'approcha de son valet et lui tapa gentiment l'épaule.

-        C'est ce que j'aime chez toi, Augustin. Tu me parles parfois comme si j'étais une personne normale. Pas...

-        ... Pas un prince ? Finit le valet. Mais vous êtres prince, Monseigneur ! Et vous serez Roi, un jour !

En entendant ces paroles, Hugo s'assit sur son grand lit à baldaquin et souffla bruyamment.

-        A quoi bon devenir Roi, si c'est pour rester seul toute sa vie ?

Augustin regarda tristement le prince.

-        Mais vous n'êtes pas seul, majesté. Vous êtes entourés de tas de gens ! Tout le monde vous aime, vous admire, vous adule !

-        Mais ils ne m'aiment pas moi, Augustin. Ils aiment le prince Hugo ! Qu'en est-il de Hugo ? Ils ne me verraient pas si je n'étais pas ce que je suis...

Hugo marcha jusqu'à la fenêtre de sa chambre à coucher et observa la foule qui marchait tranquillement dans les rues de la ville.

-        Si tu savais comme je les envie, Augustin. Vivre normalement, ne serait-ce qu'une journée...

-        Monseigneur, je vous en prie, abandonnez cette idée ! Quand le Roi le saura, il me fera punir pour vous avoir aider, et il sera encore plus en colère contre vous.

Hugo se retourna et fronça les sourcils.

-        Je ne me souviens plus pourquoi je l'ai autant énervé cette fois-ci... Te rappelles-tu ?

-        Oh oui, votre majesté... A l'occasion de votre vingt et unième anniversaire, vous avez décidé de festoyer avec nombre de vos amis chevaliers et la soirée s'est terminée par une course de cheveux endiablés, à l'intérieur du palais.

Hugo éclata de rire.

-        Oui ! Je m'en souviens maintenant.

-        Peut-être aviez-vous encore l'esprit embrouillé à cause des litres de vins que vous avez ingurgitez ? Demanda innocemment Augustin.

Hugo lança un regard noir à son valet.

-        Nous avons beau être amis depuis notre plus tendre enfance, sache que j'ai le droit de te faire fouetter autant de fois que je le veux !

Augustin ne sembla pas le moins du monde effrayé par les paroles de son maître et préféra continuer à ranger les vêtements dans le sac préparé à cet effet.

-        Encore une chose, Monseigneur. Je maintiens que vous déguiser en modeste homme du peuple est une très mauvaise idée...

Mais Hugo n'écoutait déjà plus les paroles bienveillantes d'Augustin.

Il observait par la fenêtre un couple s'embrassant au beau milieu de la grand place. Leurs regards semblaient illuminés par un amour sincère et pur.

Hugo avait connu bon nombre de femmes, toutes plus belles les unes que les autres, et toutes folles de lui. Pourtant, elles l'aimaient pour son statut, il le savait.

Il devait tout de même admettre que son charisme naturel y était également pour beaucoup.

Les cheveux bruns, les yeux bleus océans, la silhouette athlétique, une peau légèrement bronzée, et un sourire ravageur l'aidaient pour beaucoup dans ce charme indéniable qu'il possédait.

Mais il n'avait jamais aimé.

Un jour, qui sait ?

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales