Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Sorcellerie
    Evidence Editions
    Nb de signes : 10 000 - 30 000 sec
    Genre : fantastique
    Délai de soumission : 27/05/2019
  • Visions du futur 2019
    Club Présences d'esprits
    Nb de signes : < 40 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - merveilleux
    Délai de soumission : 07/04/2019
  • Vache à lait
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 3 500 - 7 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 27/03/2019
  • Errance
    La revue du Faune
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - steampunk
    Délai de soumission : 01/05/2019
  • Les Dits d’Ailleurs
    Ogmios Éditions
    Nb de signes : 10 000 - 40 000 sec
    Genre : fantastique - horreur - étrange - mystère
    Délai de soumission : 31/05/2019
  • Les voi.e.x des possibles
    Lignes d'Horizons
    Nb de signes :
    Genre : poésie
    Délai de soumission : 30/04/2019
  • Prix ADAN 2019
    ADAN
    Nb de signes :
    Genre : libre
    Délai de soumission : 22/02/2019
  • Vivre ensemble
    Laplikili Jeunesse
    Nb de signes : 3 000 - 8 000 sec
    Genre : jeunesse - merveilleux
    Délai de soumission : 21/02/2020
  • Pierres d'Encre n° 9
    Le Temps des Rêves
    Nb de signes : < 2 500 sec
    Genre : poésie
    Délai de soumission : 09/04/2019
  • Revue coeur de plumes
    Coeur De Plumes
    Nb de signes : 2 000 - 6 000 sec
    Genre : poésie
    Délai de soumission : 08/03/2019

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Le musée Jean Moulin
 par   - 259 lectures  - Aucun commentaire

Situé dans le même édifice que le musée sur le Général Leclerc, le musée de la résistance et de Jean Moulin a donc une double fonction. La première partie a pour objectif d’expliquer l'entrée en guerre de la France, la débâcle, l'appel du 18 juin du Général de Gaulle (qui sera d'ailleurs condamné à mort suite à cela), l'occupation, l'armistice signé avec l'Allemagne, la collaboration, la résistance et la fin de la guerre. Des photos, des documents d'époque, des films sont exposés ou diffusés et permettent de comprendre les événements qui font partie de l'histoire française. Des sources officielles font état que la presse française est dirigée par les Nazis. Des communistes, des étudiants résistent face à l'occupation nazie. La question des Juifs est également posée ainsi que la confiscation de leurs biens et, dès 1942, ils sont déportés vers les camps. Certains membres religieux comme l'archevêque de Toulouse dénoncent ces arrestations et rappellent que « les Juifs sont des hommes ». Les Éditions de Minuit, qui naissent à cette période, sont clandestines et publient un certain nombre d’œuvres. Des journaux clandestins créés dès 1940 se multiplient pour influencer la population. Dans la zone libre, des journaux sont également fondés et suivent le même processus que la zone occupée. Le STO (Service de Travail Obligatoire) est synonyme d'hostilité croissante. Les anti-STO commencent à rejoindre le maquis dès 1943. La déportation n'est pas cachée. Les résistants, communistes, gaullistes en sont les victimes. 60 000-65 000 sont envoyés dans les camps. Plus de la moitié n'en reviendra pas. La propagande utilisée à outrance par Pétain condamne les actes de résistance. Les maquis comme celui des Glières est liquidé. Le massacre d'Oradour-sur-Glane est le summum de la barbarie nazie avec plus de 600 morts, hommes, femmes et enfants. Mais le débarquement et la fin de la guerre n'est plus très loin (cf le Musée du Général Leclerc).
Les vitrines du milieu sont exclusivement réservées à Jean Moulin. Sa biographie très complète permet de comprendre ce grand résistant qui préféra se trancher la gorge que parler et collaborer. Amateur de dessins et ayant beaucoup d'amis dans le monde de la culture, certains de ses croquis sont présentés au public et démontrent une personnalité artistique et éclectique peu connue. Nommé par De Gaulle son représentant en zone sud, il a pour mission de coordonner l'action de divers mouvements de résistance et la fusion de leurs forces. Pour réaliser à bien sa mission, il emprunte des identités différentes et est arrêté sous celle de Jacques Martel. Il est torturé, meurt et devient une légende à qui le musée rend un bel hommage.
Le second étage du musée diffuse un film sur la guerre et l'occupation et traite de la résistance espagnole peu étudiée ce qui est dommage.

Le musée met en avant la figure d’un homme politique qui s’est battu jusqu’au bout pour ses convictions et qui en est mort. Peut-être n’en serions-nous pas là aujourd’hui s’il n’avait pas accompli un tel travail. Respect !

Le musée du général Leclerc
 par   - 115 lectures  - Aucun commentaire

Un article sur le musée parisien dédié au Général Leclerc.


Lire la suite...
Lurçat à la Manufacture des Gobelins
 par   - 123 lectures  - Aucun commentaire

J'avais envie de vous présenter l'artiste Lurçat que la Manufacture des Gobelins a accueilli, il y a environ deux ans, pour une exposition temporaire.


Lire la suite...
Le musée Jacquemart-André
 par   - 79 lectures  - Aucun commentaire

J'ai choisi de vous présenter un des musées parisiens, le musée Jacquemart-André, qui n'est pas le plus connu mais qui offre une collection privée d'une grande richesse.


Lire la suite...
Les personnages féminins dénigrées dans les fanfics
 par   - 2566 lectures  - 55 commentaires [16 mars 2019 à 04:53:38]

La fanfiction revêt un intérêt tout particulier pour les amateurs d'écriture car elle permet de faire durer un univers créé par un auteur dans notre imagination. On peut s'imaginer et jouer avec les personnages, moduler le monde qui nous facine de bien des manières.
Mais il est un constat flagrant et particulièrement déroutant qui est le dénigrement des personnages féminins surtout dans les fanfics du genre yaoi. Dans la plupart quand les filles ne servent tout simplement pas de décor, elles sont décrites comme cruches, écervellées seulement pour justifier l'orientation sexuelle des personnages masculins. Soit c'est une pleurnicheuse, soit une mijorée qui s'extasie devant le héros gay.
J'ai constaté que dans 90% des fics les personnages féminins sont totalement ridiculisées. Pourtant, la majorité des auteurs qui écrivent sur du yaoi sont des filles.
Alors je me demande: est-ce la vision que vous avez de la femme vous qui en êtes une? Vous vous voyez faible et cruches comme vos persos, incapables d'aligner un mot devant un beau garçon? Vous vous considérez réellement comme des pipelettes qui pleurnichent pour un ongle cassé? Car c'est comme cela que vos personnages féminins sont dans les fics. Pourtant si on regarde bien, en amour puisqu'il s'agit de cela, un homme réellement amoureux peut se montrer parfois bien  plus fragile qu'une femme lorsqu'il vit une déception amoureuse ou qu'il est dans une vraie relation. Soyez fière de ce que vous êtes et ne rabaissez pas la femme ainsi.
Je serais curieuse de savoir pourquoi tous ces auteurs ont besoin que dans une fic ou les personnages sont gays, la femme n'a pas sa place. Et dans le genre opposé pourquoi la fille est toujours celle qui joue le rôle de l'amoureuse transie au premier regard.
Evidemment, ce sont des généralités mais c'est rare de voir une fic yaoi réaliste avec une égalité des sexes.
Qu'en pensez-vous?

Cet article est une réflexion fondé sur des constat et après plusieurs recherches.
Merci d'avoir lu.

Writecontrol, le couteau suisse pour écrire vos histoires
 par   - 1522 lectures  - Aucun commentaire

Writecontrol est un outil d'écriture en ligne, sécurisé, accessible et personnalisable.
Ce que vous écrivez est sauvegardé automatiquement.

Éditeur de texte avec compteur de mots
gestion de chapitres
gestion des personnages
dictionnaire de synonymes
divers thèmes
des éléments modulables
recherche wikipédia
gestion de favoris
export du livre
couverture personnalisable
etc.
En bref, tout ce qu'il faut pour écrire un livre. Et encore, plein d'autres fonctions sont prévues (*) !

Et vous savez quoi ? C'est gratuit !

(*) Il y a un sondage sur le site pour savoir quelles nouvelles fonctions seraient le plus utiles.

La page facebook : https://www.facebook.com/writecontrol/

 


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Fics Originales

 > 

Fantasy

Night Wings Auteur: Mimi-chan Vue: 12082
[Publiée le: 2009-10-29]    [Mise à Jour: 2010-12-20]
13+  Signaler Romance/Action-Aventure/Heroic Fantasy Commentaires : 46
Description:
Ayumi Yukihiro est une jeune fille de 16 ans qui vit seule avec ses parents dans sa ville natale. La vie est belle pour notre jeune héroïne, à qui tout lui sourit. Quand vient le jour où elle et sa famille vont malheureusement devoir déménager dans une ville lointaine. Ayumi, abattue à l'idée de tout quitter va se mettre en tête qu'elle va devoir tout recommencer si elle ne veux pas finir sa vie à se morfondre. Finalement, à peine arrivée dans sa nouvelle maison, elle fait déjà la connaissance de sa voisine : Satsuki Imai, qui se révèle être une jeune fille énergique et pleine de joie de vivre.
Ayumi va alors découvrir que cette ville est un endroit merveilleux où elle pourra peut-être refaire sa vie. Seulement, elle ne s'attend pas à ce qu'un (ou plusieurs) êtres mystérieux rôdent dans les parages, et qui vont lui changer la vie !

-La barre des 2000 vue à été dépassée !!! Merci à tout les lecteurs qui me donne toujours plus de courage à travers leurs commentaires riches en aide précieuse !!-
Crédits:
Tout est de mon invention, les personnages comme les lieux. En réalité, cette fic est le scénario d'un manga que j'aimerais dessiner quand je serais plus grande.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Ce qu'il est

[1413 mots]
Publié le: 2009-11-07Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Chapitre 12 :


_Ce qu'il est_


L'ombre écarquilla les yeux sous l'effet de la stupeur, puis un sourire se dessina sur ses lèvres laissant apparaître des dents blanches et... de longues canines pointues et aiguisées comme des lames de rasoirs !!

J'étais pétrifiée...


Soudain, l'ombre me plaqua violemment au sol. Je sentie ses puissantes mains qui m'agrippaient les épaules pour me maintenir fermement, et ses jambes appuyaient sur les miennes, m'empêchant ainsi de pouvoir faire le moindre mouvement.


Là, je pus apercevoir son visage : Une peau horriblement blanche encadrée de cheveux noir et ondulés. Ses yeux étaient rouges, et un sourire diabolique fendait son visage. Mais ce qui retenait le plus mon attention, c'était ces canines, là !

Elles sont beaucoup trop longue !!! 'Ya pas quelqu'un qui aurait une lime quelque part ?!? ( Pas le moment de faire de l'humour !!!)


-??? : C'est toi que je veux.


Cet homme (si on peux appeler ça un homme...?) susurra joyeusement ces mots, avant de baisser la tête en direction de mon cou.


Je compris beaucoup trop tard ce qu'il se passait... Mais avant que j'ai pu crier un seul mot, quelque chose heurta de plein fouet le monstre qui était sur moi, pour le faire valdinguer un peu plus loin. Il finit sa course sur un rocher. A ce moment là, quelque chose m'attrapa le bras et me tira en arrière. Puis des ailes apparurent devant moi. (oui, je dis bien ''des ailes'' !)

Deux grandes ailes blanches se déployèrent sous mes yeux. Des ailes identiques à celle d'un ange...


Cette scène se passa comme au ralentit : Durant quelques secondes, je n'entendais plus que mon souffle haletant et les battements effrénés de mon cœur. Les ailes se soulevèrent en silence. Une de chaque côté d'une personne. Celle-ci était dos à moi et faisait face à mon agresseur. Elle avait les bras écartés, comme pour me protéger. Je le reconnu tout de suite. C'était lui. Il était venu. Il avait entendu mon appel au secours.

Dès l'instant où je sus que c'était lui, toutes mes peurs disparurent. Maintenant qu'il était là, je n'avait plus de raison de m'inquiéter. Plus de raison d'avoir peur.


Puis sa voix pénétra dans mes oreilles :


-Kotarô : Je t'interdis de la toucher. Je t'interdis même de l'approcher.

-??? : Ah oui ? Et... Es-tu sûre de pouvoir la protéger indéfiniment ?


L'homme arqua ses jambes, et bondi vers nous à une vitesse fulgurante.

A ce moment, tout se passa très vite. Moi qui pensait qu'il allait nous rentrer dedans, je me rendis compte quelques secondes après que j'étais dans les aires.

Il me fallu quelque secondes de plus pour comprendre que j'étais dans les bras de Kotarô.

Il m'avait prise dans ses bras et s'était envolé avant que le monstre n'ai eu le temps de nous atteindre.


Instinctivement je jetais un œil en direction du sol, ce que je n'aurais pas dû faire : La forêt s'étendait à perte de vue, et sous le choque, je m'agrippais fermement à Kotarô en resserrant mon étreinte autour de son cou.


-Kotarô : Ne t'en fait pas, je ne risque pas de te lâcher.


Pour la première fois depuis qu'il était apparut, mon regard croisa le sien. Ses yeux gris-bleus me fixaient intensément. Là, je me sentie vraiment en sécurité.

J'osais alors un nouveau regard sur le paysage environnant. Malgré la peur qui me hantait toujours, je ne pu réprimer un petit cris d'émerveillement : La vue était splendide !!

'Ya pas à dire, de haut c'est beaucoup mieux. Et beaucoup plus impressionnant.


Je remarquais alors les ailes. Et la nouvelle parvenue enfin jusqu'au cerveau...

J'écarquillais les yeux, et ma bouche s'ouvrit en forme de ''O''


-Ayumi : HEEEEE !!!!! C'est quoi ça !? QU'EST-CE QU'IL SE PASSE ?!? POURQUOI TU VOL ?!?!! COMMENT...

-Kotarô : Hahaha !!! Tu devrais voir ta tête !!!

-Ayumi : Kotarô !!!! C'est pas normal !!!! D'ordinaire c'est les oiseaux qui volent !!!!!!

-Kotarô : Je sais bien. Mais je ne suis pas tout à fait normal.

-Ayumi : Mais dit pas une chose pareille avec le sourire triple crétin !!!!! On est dans le ciel là !!!!! J'te dit que c'est pas normal !!!!!!

-Kotarô : Haha... Bon, on va se poser là.

-Ayumi : Oh... ?


Il montra d'un signe de tête un vieux château abandonné.

Kotarô ralentit l'allure et se posa en douceur sur une tour. Puis il me déposa doucement sur le sol. Comme si j'étaie une fragile petite poupée. J'enlevais ses mains qui me tenaient les épaules, et me reculais pour mieux le voir.


Kotarô me faisait face. Et... Il était encore plus beau que toutes les autres fois !!! Ce corps grand et mince, ces cheveux d'un blond presque blanc, ces yeux gris-bleu brillant d'une intense lumière, et... ces deux grandes ailes blanches qui l'entouraient.


-Ayumi : … On dirait un ange...


Kotarô sourit à l'entente de ce compliment. Rhaaa, un tel sourire sur un visage si éblouissant, il y a de quoi vous aveugler !!!

Et moi, je me sentis rougir... Je baissais alors les yeux.


-Kotarô : ... Ayumi...


Tandis que je gardais toujours mes yeux baissés, je sentie deux bras m'entourer. Kotarô me serra contre lui, et il enfoui sa tête dans le creux de mon épaule. Moi, j'avais les yeux grand ouvert, et malgré ça, la pénombre voilà mon regard. Pourquoi ? Parce que les ailes de Kotarô nous entouraient.


Je me sentais bien là. Kotarô me serrait fort contre lui, et ses ailes nous protégeaient. Je sentais son souffle dans mon cou. Mon cœur battait de plus en plus vite, et de plus en plus fort aussi.

Je rougis de plus belle. Kotarô doit sûrement sentir les battements de mon cœur !!


-Kotarô : … Tu ne pose pas de question ?

-Ayumi : Hum...? Des questions ?

-Kotarô : Tu ne trouve pas cela bizarre ? Cet homme qui t'as attaqué ? Et la fait que j'ai des ailes ?

-Ayumi : …


Il y eu un silence puis Kotarô me serra encore un peu plus fort.


-Kotarô : Je suis désolé Ayumi.

-Ayumi : Désolé ? Désolé de quoi ?

-Kotarô : … Cet... Cet homme... Cet homme ne te fera plus jamais le moindre le mal.

-Ayumi : …


Je ne savais pas quoi dire. Pour l'instant, mon cerveau est complètement dans le brouillard. Je n'arrive plus à penser. Mais, je n'ai même pas envie de penser. Tout ce que je veux c'est que cet instant dure le plus longtemps possible. C'est tout ce qui compte pour le moment.

Que Kotarô ait des ailes, qu'un horrible monstre vienne de se jeter sur moi pour me tuer, ou quoi que ce soit d'autre, je me contre-fiche totalement ! (pour l'instant...)


-Ayumi : Kotarô ?

-Kotarô : Hum ?

-Ayumi : Les questions...

-Kotarô : …?

-Ayumi : Les questions je les poserais plus tard...

-Kotarô : …


Kotarô enfoui un peu plus profondément sa tête dans mon cou, et je suis persuadée qu'il souriait. Quant à moi, je posais mes mains sur son dos et le serrait contre moi.


Les questions viendrons bien assez tôt...



...


Minute ! Je croyais qu'il ne voulait plus me voir ?!

Commentaire de l'auteur Houu !! Bientôt bientôt, vous saurez tout !! (enfin presque >
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales