Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Revue Encre[s] N°4
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 12/09/2019
  • Insurrections
    ImaJn'ère
    Nb de signes : 22 500 - 27 500 sec
    Genre : policier - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/10/2019
  • Fantasy humoristique
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : humour - fantasy
    Délai de soumission : 20/12/2019
  • Livres Oubliés
    Aeternam AS Éditions
    Nb de signes : 200 000 - 800 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique
    Délai de soumission : 31/12/2019
  • Premier catalogue
    Edition Fictum
    Nb de signes :
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 09/09/2019
  • L'effondrement
    Réticule
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/08/2019
  • Nouvelles imaginaires
    L'Arlésienne
    Nb de signes : 6 000 - 45 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - horreur - policier - thriller - anticipation - humour - imaginaire - parodie
    Délai de soumission : 31/07/2019
  • Nouvelles ères
    Livr'S Éditions
    Nb de signes : 60 000 - 210 000 sec
    Genre : science-fiction - dystopie
    Délai de soumission : 01/12/2019
  • Entrez dans la cour de l'imaginaire
    Rroyzz Editions
    Nb de signes : 300 000 - 700 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 28/02/2020
  • Un verre de Vin Jaune
    Editions Aréopage
    Nb de signes : 4 500 - 10 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/08/2019

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Fics Originales

 > 

Fantasy

Les Sept Merveilles [fic interactive] Auteur: Kurai-Shiiro Vue: 1870
[Publiée le: 2015-06-26]    [Mise à Jour: 2016-08-24]
13+  Signaler Humour/Action-Aventure/Suspense/Surnaturel
Histoire dont vous êtes le héro
Commentaires : 49
Description:
Eypth, un monde ravagé où les humains sont esclaves...
Kurai, un tyran sans pitié qui domine sans entrave...

Au sein de ce désespoir s'élève une lumière, celle du pouvoir caché des Sept Merveilles du Monde Antique.
Leur secret est crypté dans des manuscrits séculaires, que seuls peuvent lire les héros de la Descendance Mystique.
Ils sont au nombre de sept. Et ensemble, ils vaincront Kurai !
__________

Ceci est une fic interactive, à laquelle VOUS pouvez participer. Veuillez vous référer aux explications pour plus de détails.
EDIT du 24/08/16 : je recherche une personne pour jouer un rôle MASCULIN, envoyez-moi un MP si vous êtes intéressé(e) !
Crédits:
L'idée de base vient de moi. Cependant, le scénario sera en partie décidé par les participants à cette fic interactive, qui sont :
Noah-Visual, Alena Aeterna, Ezealy, Chalverouge, Fenrill, oOomlle.némésisoOo, MissAëla, NaomikisahikI, Kissmaline, Eire, LesManuscrits.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

[L'orée du lac Stymphalia] La demoiselle et la bague

[4544 mots]
Publié le: 2016-04-30Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Bonjour à tous !
Oui je sais, je vous ai fait attendre, merci de me le faire remarquer... Mais pour ma défense j'ai été très pris par diverses choses comme la fac et le stage que j'effectue en ce moment même, et en plus de ça l'inspiration a un peu manqué ces derniers temps... Dans tous les cas, le chapitre est enfin là et j'espère que vous l'apprécierez ! Je suis tenté de vous rappeler quelques-uns des événements comme dans le commentaire de début du chapitre précédent, mais au fond vous n'avez qu'à relire rapidement la fin de ce chapitre pour ça...
Alors je me contenterai de dire que c'est un nouvel arc qui s'ouvre ! Enjoy !

[L’orée du lac Stymphalia]
La demoiselle et la bague


La quiétude régnait dans la forêt. Un flot de paix s'y écoulait tranquillement, comme si les arbres avaient oublié le sang dont ils avaient été tachés. Les végétaux s'étaient rendormis, glorifiés et rassérénés par le fluide qui les protégeait. Marchant au cœur de la nature, les héros et leur nouvel acolyte s'efforçaient de respecter cette sérénité qui tranchait singulièrement avec la tension du combat qu'ils venaient de mener, tout en prenant soin de dissimuler au maximum les traces qu'ils laissaient derrière eux. Enfin, certains d'entre eux ne ressentaient pas les choses de la même façon.

- C'est quand qu'on arrive ?? beugla Aëla sans scrupule aucun.
- Tu exagères ! la gronda maternellement Chalv. Ça ne doit pas faire plus d'une heure que l'on s'est mis en route !
- C'est pas ma faute si le paysage est redondant par ici ! râla la brune en faisant des siennes. Des arbres, des arbres, toujours des arbres !
- C'est pour ça que c'est une forêt, objecta Noah.

Heureusement pour lui, la colérique n'entendit pas cette déclaration qu'elle eût sûrement considérée comme un affront personnel.

- Tant que j'y pense... intervint Fenrill. Je pense que nous sommes assez loin maintenant, tu peux résorber ta faculté !

Il leva les yeux vers Nova qu'il transportait sur son dos. Depuis qu'ils avaient quitté le champ de bataille, la panthère-garou était demeurée concentrée sur la maîtrise de l'esprit de Dharria. Étonnamment, cette dernière ne résistait pas, semblant résignée à capituler. Cela était évidemment une chance, car elle n'eût probablement pas tenu aussi longtemps s'il en avait été autrement, mais elle ne pouvait s'empêcher d'avoir des sentiments mitigés. Sa lieutenant, son orgueilleuse lieutenant... L'impuissance à laquelle elle était réduite avait certainement administré un choc brutal à sa fierté personnelle...

*À quoi suis-je en train de penser ?* se reprit-elle. *Je ne peux pas montrer de compassion pour ceux qui ont cruellement détruit ma vie !*
- Voilà, répondit-elle alors à voix haute, c'est fait.

Aussitôt ces mots prononcés, elle fut emplie d'un soulagement immense. Son esprit enfin libéré de sa corvée, elle sombra instantanément dans un sommeil bien mérité. Fenrill sourit en sentant les muscles de l'ancien blason jaune se détendre et s'affaisser, et la fit délicatement glisser vers le haut de son dos pour rééquilibrer sa charge.

- Eh bien, à mon tour d'annuler l'enchantement alors... déclara Hermione en remontant la monture de ses lunettes.

Elle sortit son ouvrage de magie, l'ouvrit à la bonne page et prononça un mot incongru. Ainsi, son œuvre était terminée et Dharria était délivrée.

- À présent il ne reste plus qu'à prier pour que le plan fonctionne... murmura Chalv.
- Si vous voulez mon avis, mieux vaut ne pas trop espérer, intervint Ez en jetant un courant de pessimisme. Ce serait trop beau que le général ennemi se fasse avoir si facilement.
- Oh allez, Ez ! fit Fenrill en tentant de contrer ce froid. Tu me fais confiance, non ?
- Je suppose... répondit la blonde sans conviction.

Le guerrier d'Olympe ne parvint pas à trouver l'enthousiasme en lui pour stimuler celui de la jeune femme. Il se contenta de l'observer, détaillant les contours inexpressifs de son visage dur d'où irradiait pourtant une beauté simple et naturelle ; ainsi qu'une beauté plus profonde – dissimulée sous une façade d'antipathie – qu'il était le seul à être jamais parvenu à appréhender. L'image de la bague rouillée qu'elle avait sorti de sa poche lui revint en tête, et ses sourcils se froncèrent dans une expression mêlant compassion et interrogation.

*Ez, qu'est-ce que tu me caches ? Qu'est-ce que tu
nous caches... ?*

Il garda néanmoins ces pensées pour lui, et la marche se poursuivit dans le mutisme le plus complet.
La nuit imposant de manière de plus en plus ferme son autorité, il ne fallut pas longtemps avant que le bande se rendît compte que le camp allait bientôt devoir être établi. Le problème de la nourriture se posa à nouveau, aussi des groupes furent formés afin de partir en quête de quoi assouvir les estomacs. Fenrill et Ez furent une nouvelle fois chargés de la viande ; Chalv et Aëla furent assignées à la cueillette – ce qui permettrait au passage à la chef d'équipe de récupérer diverses plantes pour renouveler son stock de potions ; pendant que Noah, Nem et Hermione se mirent à la recherche d'un endroit approprié où passer la nuit.

- Moi je veux un endroit confortable et moelleux, exigea Noah.
- Nous allons prendre cela en considération, acquiesça Hermione en notant ce critère sur un carnet.
- Et moi, renchérit Nem, je veux un endroit à découvert pour qu'on se fasse attaquer par des monstres et qu'on puisse les défoncer !!
- Je... je ne suis pas certaine que cela soit une bonne idée... hésita le rat de bibliothèque, n'osant pas montrer trop vertement son désaccord.

S'étaient déjà présentés à eux deux emplacements potentiels, toutefois le sol de l'un était trop rocailleux et le sol l'autre trop inégal. Ils parvinrent finalement devant la base d'une butte qui, en plus de les protéger du vent, les rendait moins vulnérables aux embuscades nocturnes. Au premier abord, Noah demeura circonspect, mais ses yeux brillèrent lorsqu'il avisa la courbe de butte – accueillante et bordée d'épaisses feuilles – si bien qu'il s'y jeta sans attendre. Ainsi fut choisi le lieu du campement.
Hermione s'installa à son tour et sortit son manuel de runes. Elle avait une autre mission : trouver une formulation appropriée pour l'enchantement qui allait garantir sa sécurité et celle de ses amis pour la nuit. Il fallait pour cela penser aux possibles prédateurs ainsi qu'aux prochains ennemis qui allaient peut-être venir leur barrer le chemin, sans oublier qu'ils comptaient à présent dans leur équipe Nova, elle-même non humaine, qui ne devait pas être refoulée par l'enchantement. Et bien évidemment, elle ne pouvait outrepasser les contraintes inhérentes à son art.

Question pour Hermione : les contraintes susmentionnées sont les suivantes : tout d'abord, la règle doit être RESTRICTIVE (c'est-à-dire que son énoncé doit se présenter sous la forme d'une phrase négative) ; ensuite la règle ne peut s'étaler que sur UN SEUL niveau (c'est-à-dire n'établir qu'une seule condition). En guise d'illustration, pas de « seuls les gens de race blanche peuvent entrer » car l'énoncé est une phrase affirmative et en plus c'est raciste ; et pas de « plus personne ne peut franchir ces murs après 22h30 et dans l'enceinte il ne fera pas moins de 20 degrés pendant la nuit » parce que l'énoncé s'étale alors sur deux niveaux. Avec tout ceci en tête, pour quelle formulation optes-tu ? (indice d'importance 3)
Note : choisis bien tes mots !
EDIT de la réponse : « Aucune personne hors de notre groupe actuel n'a le droit de franchir l'enceinte. »

Après réflexion, la rouquine saisit ses précieuses feuilles de papier blanc et commença à y tracer des caractères. Plongée dans son œuvre, elle se détacha complètement du monde extérieur tandis que Nem trépignait :

- J'espère que Fen' et Ez vont ramener de la viande bien sanglante !! bavait-elle.
- Comme ça on va encore galérer à la faire cuire... marmonna Noah.
- Même crue, ce sera toujours mieux que les minables fruits que va ramener le groupe d'Aëla !!
- Si tu le dis... fit Noah en haussant les épaules. Alea jacta est !

À ces paroles, Hermione redressa subitement la tête.

- Tu as des connaissances en latin, Noah ?? s'exclama-t-elle, les yeux ronds derrières ses lunettes.
- Non, j'ai juste voulu dire qu'Aëla doit être en train de jacter avec Chalv à l'est...

Silence.

- Mais, comment sais-tu qu'elles sont parties vers l'est ? reprit Hermione, un espoir naïf dans les pupilles. Tu as des connaissances en astronomie pour te repérer ??
- Non, j'ai juste voulu dire qu'elles étaient parties vers la droite...

Silence.
Hermione comprit qu'elle n'eût jamais dû lever le nez de son travail. Leçon du jour : si vous avez foi en l'humanité, soyez asociaux.

Du côté d'Ez et de Fenrill, la chasse n'était pour le moment pas très fructueuse. Ils avaient débusqué un gros lièvre de son terrier, mais si la blonde avait joué à merveille son rôle en le poussant à se diriger vers son complice, ce dernier avait failli à lui asséner un coup de grâce efficace et la proie s'était échappée. Non pas que la bête fût particulièrement vivace, mais la faute en revenait principalement à Fenrill qui avait manqué de concentration. Gêné, il repositionna Nova – qu'il avait laissée contre un arbre le temps de traquer l'animal – sur son dos et emboîta le pas à Ez qui cherchait déjà un nouveau gibier. Son absence de réaction face à l'échec cuisant de son compagnon n'arrangea rien au mal-être de celui-ci.

- Désolé, fit-il, le prochain sera le bon.

La manieuse de hache poursuivit l'exploration des bois comme si elle n'avait pas entendu. Là, Fenrill sentit qu'il n'en pouvait plus.

- C'est quoi ton problème, à la fin ?! lança-t-il soudain en oubliant toute démesure.

Cette fois, Ez s'arrêta et se retourna vers lui. Il était planté sur ses jambes, aussi rectiligne que ses sourcils froncés, et affichait une expression de profonde frustration.

- Je ne vois pas de quoi tu parles, déclara-t-elle simplement, avec la même indifférence dont Noah eût fait preuve.
- Justement ! Tu ne vois jamais rien, tu ne comprends jamais rien ! vociféra de plus belle Fenrill. Tu es des nôtres, et pourtant on dirait que tu n'es pas dans la même dimension que nous ! C'est comme si tu étais là à contrecœur, comme si ton âme était ailleurs !

Un silence ponctua ces paroles. Les pupilles d'Ez étaient rivées sur celles de Fenrill et ne se dérobaient pas. Le guerrier remarqua en outre qu'elles tremblaient imperceptiblement. Il reprit d'une voix plus douce :

- Tu sais, je ne cesse de chercher ta reconnaissance, ton sourire, la moindre réaction de ta part... Quand tu as fait référence à ses innombrables heures d'entraînement commun, juste après que j'aie récupéré le manuscrit, j'ai cru que ma patience portait enfin ses fruits... Mais tu es redevenue une statue de glace dès l'instant suivant, comme si notre complicité n'était rien... Tu es tellement insondable, je voudrais savoir, au moins une fois, ce qu'il y a vraiment au fond de toi...
- Je...

Elle avait bafouillé, et porta une main à ses lèvres dans la surprise de ce court manque de stoïcisme. Puis elle tourna le dos à son interlocuteur, sans doute honteuse de ce hiatus et préférant se soustraire à ses conséquences.

- Je ne peux pas, dit-elle finalement. Ce qu'il y a au fond de moi est trop personnel, trop... douloureux...
- Comment ça ??

Fenrill craignait d'avoir touché un point sensible, mais d'un autre côté c'était pour secouer son amie qu'il lui avait parlé de la sorte. Maintenant que leur dialogue était plus collusif qu'il ne l'avait jamais été, il ne pouvait pas faire marche arrière. Après tout, n'était-ce pas dans la douleur que les individus se rapprochaient le plus ? Si se confesser arrachait trop de souffrance à Ez, il se jurait de la consoler par tous les moyens.
Néanmoins, les pensées de la principale intéressée n'allaient pas dans le même sens. Elle ne réfléchissait qu'au moyen de fuir cette situation incommodante, qu'elle avait toujours redoutée sans vraiment s'en rendre consciemment compte. Mais rien ne venait. L'effervescence de ses interrogations n'avait d'égale que le néant des solutions qu'elle y trouvait. C'est alors qu'elle aperçut, dans l'herbe, un éclat vif et clignotant. Ce fragment de lumière devint son échappatoire, auquel elle consacra toute son attention. Pliant les genoux, elle ramassa le petit objet qui reflétait le feu du soleil déclinant. Il s'agissait d'une bague. Une bague qui lui était étrangement familière.

- Ez... ? chuchota Fenrill, qui ne distinguait pas ce qu'elle avait trouvé.

Pour de bon sans ouïr cette apostrophe, elle fouilla frénétiquement dans sa poche. Ses doigts se heurtèrent à une surface métallique et la saisirent, la sortant au grand jour. Comme il lui avait semblé, l'alliance qu'elle avait dénichée était identique en tous points à celle qui lui appartenait, si bien qu'elle avait cru qu'il s'agissait bel et bien de la sienne qui avait pu tomber lors de la marche. Son cœur se mit alors à battre à tout rompre. Son regard, frénétique et incrédule, alternait entre l'un et l'autre des bijoux, parfaits jumeaux.

*Ce n'est pas possible...* songea-t-elle. *Cette bague n'existe qu'en deux exemplaires, et la personne qui détient la seconde, c'est...*
- Ez ! Ça va ?

Elle sursauta en sentant la main de Fenrill se poser sur son épaule. Dans un geste maladroit, elle serra les poings pour dissimuler les anneaux et les enfonça dans ses poches. Elle pivota pour faire face à son camarade, mais elle n'osait pas le regarder dans les yeux.

- Pourquoi je devrais te faire confiance ? darda-t-elle dans l'idée de le vexer et de terminer cette conversation. Donne-moi une seule bonne raison !

Contrairement à l'effet qu'elle avait voulu produire en désespoir de cause, Fenrill ne parut pas blessé mais plus emprunt encore de mélancolie. Sa poitrine se soulevait lentement, traduisant une respiration profonde et régulière ; et ses lèvres ne tremblaient pas, comme si elles s'apprêtaient à énoncer quelque chose de sérieux.

- Tu peux me faire confiance, déclara-t-il d'une voix assurée. Je ne te trahirai jamais, et ce... parce que...

Un reflet rougeâtre éclaira soudain les arbres. Il s'agissait de l'enchantement que venait d'ériger Hermione, transmettant par là-même l'emplacement du camp ainsi que le signal de rapatriement. Ez ne se fit pas prier et saisit au vol cette opportunité de se dérober, lâchant un faible « il faut y aller » avant de disparaître.
Fenrill ne put la retenir et demeura seul, abandonné. Il soupira bruyamment. Une fois encore, le sort avait refusé de le laisser avouer ses sentiments. Peut-être que c'était pour le protéger d'une déception, au fond. Peu prompt à retrouver les autres, il se mit à marcher en traînant les pieds. Il sentit Nova remuer sur son dos, et la laissa mettre pied à terre. La panthère-garou se positionna à quatre pattes pour s'étirer comme un félin, et toisa Fenrill d'un œil fripon.

- Tu es réveillée depuis un moment ? demanda l'épéiste sans réellement souhaiter qu'elle réponde.
- Assez pour que tu sois mal à l'aise... goguenarda-t-elle, et elle se redressa sur ses jambes.
- Je ne suis plus à ça près... Il haussa les sourcils d'une manière résignée.
- Tu sais, commença Nova en posant théâtralement ses pattes griffues sur les épaules de son interlocuteur, tu n'arriveras à rien si tu doutes et si tu t'en tiens à des sous-entendus. Ta charmante dame, là, n'a pas l'air très vive d'esprit en ce qui concerne ce genre de choses.

Fenrill voulut la défendre, mais il ne pouvait nier que c'était la vérité.

- C'est pour ça qu'il faut que tu sois clair ! Tu demandes à discuter en tête-à-tête avec elle, et sans lui laisser le temps d'éluder le sujet tu lui dis clairement les mots que tu veux lui dire ! Tu sais de quels mots je parle, n'est-ce pas ?
- Oui... fit Fenrill, à la fois surpris et gêné de la franchise de Nova.
- Bien ! Parce que les lecteurs vont en avoir marre de vos histoires sinon !
- Qui ça ?? s'exclama Fenrill en regardant autour de lui en quête de quelqu'un qui les espionnât.
- Non, laisse tomber ! pouffa Nova. Allez on rentre au campement. J'espère au moins qu'Aëla et Chalv ont cueilli de quoi faire un repas convenable, parce que ta dame et toi n'avez pas fait du très bon boulot ! Sinon, je vais être obligée de croquer un ou deux d'entre vous pour assouvir ma faim !

Sur le coup, Fenrill était à un tel point bousculé par les événements qu'il prit au sérieux la plaisanterie. Il avala sa salive avec difficulté, puis entreprit de suivre Nova – non sans garder une distance de sécurité au cas où elle tentât de le dévorer.

Lorsqu'ils parvinrent au camp de fortune, tous les autres membres de la troupe étaient déjà là. Les couchettes étaient prêtes et disposées en cercle, au centre duquel était posé un plateau assorti d'une variété impressionnante de fruits. Le casse-croûte n'allait pas être très consistant, mais il y en avait tout du moins pour tout le monde. Chalv avait également récolté plusieurs plantes dont elle seule connaissait les attributs, et qu'elle préparait en vue de confectionner de nouvelles potions le lendemain. Les discussions allaient bon train, et Ez ne semblait pas plus à l'écart qu'à l'ordinaire.
Après le dîner, les voix s'apaisèrent rapidement. Chacun s'installa dans sa couche, un silence agréable emplissant l'atmosphère noctambule, et vaqua à ses réflexions. Les pensées tourbillonnèrent dans les têtes, avec autant de vacarme qu'un essaim de mouches.

Les yeux clos, Noah se perdait dans les ténèbres qui l'engloutissaient affectueusement. L'image lente et diffuse de son fouet vrombissant et claquant flottait devant ses rétines aveugles, et il sentit alors monter en lui un fantasme obstinant. Il leva discrètement les paupières, de peur que quelqu'un le remarquât, et posa son regard sur chacun de ses compagnons de voyage, tour à tour. Lequel serait-il le plus jouissif à fouetter ? Il se hâta de chasser cette question gênante qui l'avait surpris. D'où lui venait cette subite envie de sadisme ? Il s'angoissa à l'idée qu'il pouvait inconsciemment manifester un tel désir, et referma les yeux en s'efforçant d'oublier cette étrange pulsion. Mais bien évidemment, son subconscient ne l'entendait pas de cette oreille...

Question pour Noah : bon, ce qui va suivre est une hypothèse. Mais si d'aventure tu venais à être forcé de fouetter l'un ou l'une des membres du groupe, sur qui se porterait ton choix ? Sache que tu peux d'emblée écarter Fenrill, car pour une raison ou pour une autre c'est le seul qui ne t'attire pas vraiment, comme si tu avais déjà goûté à sa souffrance... bizarre, hein ? Encore une fois, ceci n'est qu'une hypothèse. Mais s'il s'avère que tu es par exemple somnambule – sait-on jamais – qui, à part Fenrill, voudrais-tu fouetter ? (indice d'importance 2)
EDIT de la réponse : Aëla.

Ez ne se sentait pas en état de dormir. Elle triturait du bout des doigts les deux bagues, assaillie de questions. Ce simple objet qu'elle avait trouvé par hasard la renvoyait à son passé le plus intime, mais ce qu'il pouvait signifier était tellement improbable qu'elle avait besoin de davantage de preuves pour le croire. Elle n'avait pas l'habitude de se torturer ainsi les méninges...

Question pour Ez : il y a un détail qui t'obstine. Pour en avoir le cœur net, il faudrait que tu retournes, lorsque tout le monde sera endormi, au lieu précis où tu as ramassé l'alliance. Cependant, s'aventurer au-dehors de l'enchantement de nuit peut être dangereux, étant donné que les ennemis et la faune peuvent aisément se cacher. Souhaites-tu malgré tout partir vérifier ce détail ? Il pourrait s'agir d'un élément clé qui marquerait un tournant pour toi... (indice d'importance 4)
Note : ce choix est tributaire de celui d'Hermione. Si l'énoncé choisi par cette dernière ne te permet pas de sortir de la zone et d'y rentrer en toute sécurité, alors la présente question s'annulera. Ta réponse est donc à donner après celle d'Hermione et en fonction d'elle.
EDIT de la réponse : Aller voir.

Les mots de Nova résonnaient dans l'esprit de Fenrill. Il avait tout fait pour tenter de faire comprendre à Ez ses sentiments, il s'était ouvert à elle et avait avoué sa bisexualité. Il était temps d'arrêter tous ces détours pitoyables et de prendre des risques.

*Il arrive un moment où un homme doit prendre une décision ferme, et s'y tenir !* scanda-t-il en lui-même pour se convaincre.

Question pour Fenrill : finis les faux-semblants, finies les hésitations. Ce ballet d'esquives et de doutes n'a que trop duré. Un choix définitif te permettra au moins de libérer ton esprit. La charge émotionnelle est forte, et c'est maintenant que tout se joue. Ainsi donc, veux-tu tenter ta chance et confesser ton amour à Ez, et ce dès demain ; ou renoncer à elle ? (indice d'importance 2)
Note : la raison pour laquelle l'indice d'importance est relativement peu élevé est que cela n'est pas une question de vie ou de mort. Toutefois, le résultat en affectera profondément le personnage de Fenrill.
EDIT de la réponse : confesser son amour.

La nuit était presque entièrement installée. Le ciel n'était plus teinté que de la lueur sombre du crépuscule, et les ombres des arbres se confondaient avec celle du monde. Les souffles se faisaient de plus en plus calmes, de plus en plus profonds. Les huit amis étaient en train de s'abandonner au sommeil, lorsqu'un bramement fendit soudain la quiétude ambiante.

- Crrrrrrrrrroâââââââââââââââââ !!

Aëla fut la première à se redresser.

- Oh putain ! beugla-t-elle. Qui m'a réveillée, que je le défonce ?!

Les huit silhouettes se reconnurent entre elles, aussi déconcertées les unes que les autres. S'agissait-il d'une attaque ? Fenrill le crut et se précipita à tâtons vers son épée, mais Hermione leva le bras vers une forme qui se dessinait en-dehors de l'enchantement. Les yeux se plissèrent pour apercevoir la masse sombre qui, se détachant du décor, se trouvait perchée sur une branche.

- Qui êtes-vous ? Que voulez-vous ? vociféra Chalv, prenant pour une fois son rôle de chef et d'aînée au sérieux.
- Je m'appelle Misterrrrrr Parrrrrrrrot ! répondit une voix nasillarde en roulant les « r » avec une maîtrise exceptionnelle. Je suis venu vous prrrrrrrroposer un marrrrrrché crrrrroââââââââââââ !

Un rayon de lune éclaira brièvement la créature. Elle était de jais, comme un corbeau, affublée d'un long bec orangé et de petits yeux malicieux. L'on eût pu s'étonner du fait qu'un volatile tel que ce dénommé Mister Parrot fût capable de parler, mais d'autres interrogations brûlaient les lèvres de Chalv.

- Qu'est-ce que c'est que cette histoire ? Quel genre de marché ? rétorqua-t-elle sur le même ton sûr.
- Vous êtes en chemin pour le Temple d'Arrrrrrrtémis, n'est-ce pas crrrrrroâââââââââââ ?
- C... Comment es-tu au courant ? Tu es un espion de Kurai ??

Apparemment, Chav appréciait poser deux questions pour le prix d'une.

- Jamais de la vie ! fit le volatile en écarquillant ses yeux étroits, et il agita violemment ses ailes pour manifester le mépris qu'il ressentait visiblement à l'égard du nom prononcé. Cette parrrrrrodie de rrrrrrroi n'est pas de mon côté, je suis un loup solitairrrrrrrre ! Enfin plutôt un oiseau solitairrrrrrre... et ce qui est prrrrrrratique quand on est un oiseau, ce qu'on a une vue imprrrrrrenable sur tous les paysages ! Et notamment sur ce qui vous attend prrrrrrécisément crrrrrroââââââââ...
- Tu as aperçu les alentours du Temple d'Artémis ? Est-ce que des ennemis nous y attendent ?
- Oh que oui ! Et c'est justement pourrrrrrr cette rrrrrraison que je suis venu à votrrrrrre rrrrrrencontrrrrrrre... Je vous donnerrrrrrai des inforrrrrrmations en échange d'un cerrrrrrtain objet crrrrrroâââ...

Instinctivement, Ez serra les alliances contre elle. Toutefois, le volatile lorgna sur les affaires de Chalv et non pas sur les siennes.

- Je vous obserrrrrrrve depuis un petit moment, et ces potions magiques m'intérrrrressent grrrrrrandement, surrrrrtout celle qui rrrrrrend la vie... Je vous dirrrrrrai tout ce que je sais contrrrrrre une fiole de celle-ci crrrrrrroâââââââ !
- Et pourquoi on te ferait confiance ? Qu'est-ce qui nous prouve que tu n'es pas un piaf menteur ?
- Jamais de la vie ! répéta-t-il en reprenant un air excédé. Je suis cerrrrrrtes rrrrrrrusé, même perrrrrnicieux, mais cerrrrrrtainement pas menteurrrrrr ! Crrrroââââââââââ !
- Bon, déclara Chalv. J'ai besoin d'en discuter avec mes amis.

Elle se retourna vers eux. Là, son visage déterminé et digne se décomposa et elle fondit en larmes.

- Je sais pas quoi faire !! pleurnicha-t-elle.
- Calme-toi, allez... la rassura Aëla en l'accueillant dans le creux de son opulente poitrine.
- Vous avez des potions pour ressusciter ?? s'émerveilla Nova, les yeux ronds.
- Oui, et si ma mémoire est bonne elles sont toutes deux intactes, intervint Ez. Chalv, est-ce que tu as de quoi en préparer d'autres ?
- Non... renifla la nécromancienne. Elles ont une composition très spéciale et je n'ai pas trouvé les ingrédients nécessaires...

Quelques instants de réflexion silencieuse passèrent, puis Nem objecta :

- On n'a qu'à le bouffer ! Ça nous fera du bien, un peu de viande !
- D'abord, même s'il nous a espionnés comment est-il au courant que nous avons des fioles de résurrection ? pointa Fenrill. Nous ne les avons encore jamais utilisées !
- Si l'on considère qu'il a pu nous suivre de près sans que nous ne remarquons rien, l'on peut penser qu'il nous a entendu en parler, répondit Hermione de manière catégorique.
- Moi je l'aime bien, ce piaf... fit Noah. Il est seul, patibulaire, sournois, le bonheur quoi !

Un soupir s'éleva de l'assemblée. Il semblait qu'une décision allait devoir être prise avant de pouvoir profiter de la douce étreinte du sommeil...

Question pour Aëla, Noah, Chalv, Nem, Ez, Fenrill, Hermione, Nova : ce Mister Parrot est certes une drôle de créature à laquelle il serait peu prudent de se fier, néanmoins la possibilité qu'il détienne des informations cruciales demeure. Le prix à payer n'est pas dérisoire étant donné qu'il ne demande pas moins que l'une de vos deux fioles de résurrection, mais d'un autre côté vous n'en avez pas vraiment eu besoin jusqu'à maintenant. Chacun a le droit à la parole, et chacun d'entre vous va donc devoir voter : préférez-vous accepter le marché du volatile ou le décliner ? La majorité vaincra ! (indice d'importance 4)
EDIT de la réponse : refuser le marché.



Commentaire de l'auteur Je ne ferai pas de prévision sur la date de publication du prochain chapitre. Sachez simplement que je m'y mettrai dès que j'aurai tous les éléments nécessaires (c'est-à-dire les réponses aux choix de ce chapitre) et qu'il arriva un jour ! x)
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales