Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Le grand jeu
    Observatoire de l'Espace du CNES
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : réaliste - théâtre - poésie - libre - pastiche - imaginaire - art visuel - contemporain
    Délai de soumission : 14/10/2019
  • Nutty Seas : débauche marine
    Nutty Sheep
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : romance - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 23/11/2019
  • Revue Encre[s] N°4
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 12/09/2019
  • Insurrections
    ImaJn'ère
    Nb de signes : 22 500 - 27 500 sec
    Genre : policier - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/10/2019
  • Fantasy humoristique
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : humour - fantasy
    Délai de soumission : 20/12/2019
  • Livres Oubliés
    Aeternam AS Éditions
    Nb de signes : 200 000 - 800 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique
    Délai de soumission : 31/12/2019
  • Premier catalogue
    Edition Fictum
    Nb de signes :
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 09/09/2019
  • L'effondrement
    Réticule
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/08/2019
  • Nouvelles imaginaires
    L'Arlésienne
    Nb de signes : 6 000 - 45 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - horreur - policier - thriller - anticipation - humour - imaginaire - parodie
    Délai de soumission : 31/07/2019
  • Nouvelles ères
    Livr'S Éditions
    Nb de signes : 60 000 - 210 000 sec
    Genre : science-fiction - dystopie
    Délai de soumission : 01/12/2019

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Fics Originales

 > 

Fantasy

Les Sept Merveilles [fic interactive] Auteur: Kurai-Shiiro Vue: 1873
[Publiée le: 2015-06-26]    [Mise à Jour: 2016-08-24]
13+  Signaler Humour/Action-Aventure/Suspense/Surnaturel
Histoire dont vous êtes le héro
Commentaires : 49
Description:
Eypth, un monde ravagé où les humains sont esclaves...
Kurai, un tyran sans pitié qui domine sans entrave...

Au sein de ce désespoir s'élève une lumière, celle du pouvoir caché des Sept Merveilles du Monde Antique.
Leur secret est crypté dans des manuscrits séculaires, que seuls peuvent lire les héros de la Descendance Mystique.
Ils sont au nombre de sept. Et ensemble, ils vaincront Kurai !
__________

Ceci est une fic interactive, à laquelle VOUS pouvez participer. Veuillez vous référer aux explications pour plus de détails.
EDIT du 24/08/16 : je recherche une personne pour jouer un rôle MASCULIN, envoyez-moi un MP si vous êtes intéressé(e) !
Crédits:
L'idée de base vient de moi. Cependant, le scénario sera en partie décidé par les participants à cette fic interactive, qui sont :
Noah-Visual, Alena Aeterna, Ezealy, Chalverouge, Fenrill, oOomlle.némésisoOo, MissAëla, NaomikisahikI, Kissmaline, Eire, LesManuscrits.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

[Statue chryséléphantine de Zeus] Éclair doré

[5078 mots]
Publié le: 2015-10-18Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur /!\ IMPORTANT : je rappelle aux participants qu'ils doivent prendre en compte chaque détail des chapitres afin de mettre toutes les chances de leur côté lorsqu'ils effectuent leurs choix. Ceci sera mon dernier conseil à ce propos.
A part ça, me revoilà après une longue absence ! Pour me faire pardonner de ce retard, je vous offre aujourd'hui un chapitre plus long et plus dense que d'habitude. J'espère qu'il vous plaira. Bonne lecture !

[Statue chryséléphantine de Zeus]
Éclair doré


L'obscurité. Le silence. Le vide. Dharria était plongée dans un océan de ténèbres où ses cinq sens semblaient ne plus fonctionner. Dominée par une force qui tentait de la noyer, elle avait bien du mal à garder la tête hors de l'eau. En réalité, où même se trouvait la surface ? En haut, en bas ? Étiolée par une main immatérielle, sa perception demeurait muette. Seule une pensée, s'élevant plus haut que tout, lui permettait de ne pas s'enfoncer plus loin dans les profondeurs. « On m'a donné une mission. Je dois accomplir ma mission ». Telle était la phrase que son esprit parvenait encore à répéter inlassablement, attisant une flamme qui consumait peu à peu les flots qui l'engloutissaient. Jusqu'à ce qu'un éclat de lumière apparaisse finalement au-dessus d'elle. Un éclat dansant et libre. Le mutisme emplit un instant sa tête, puis sa résolution résonna plus fort que jamais. « Je dois accomplir ma mission ».


***


Zeus raffermit sa prise sur le sceptre. Fenrill se tenait toujours dessus, Ez à sa droite ainsi que Nem et Noah à sa gauche. La statue s'apprêtait à balayer le champ de bataille d'un coup circulaire de son pied gauche mais marqua un infime temps d'arrêt avant d'agir, probablement ralentie par son immense carrure. Une lueur passa dans les pupilles de chacun des quatre combattants, comme si leurs esprits s'étaient soudain connectés sans que nulle parole n'ait eu besoin d'être prononcée. La récupération du manuscrit était leur seul objectif, aussi ils avaient tout intérêt à œuvrer dans ce sens plutôt que dans n'importe quel autre.

- On y va !! lança Fenrill pour donner le signal.

Sitôt ces paroles prononcées, il effectua un demi-tour rapide et remonta vers l'extrémité du sceptre. Il comptait atteindre la cavité où l'objet convoité était dissimulé, pour mettre de force la main dessus. Le rôle sous-jacent de ses trois acolytes était de distraire le colosse afin de laisser la voie libre au meneur. Si leurs estimations étaient justes, il suffisait que ce dernier extirpe le manuscrit de sa position pour stopper l'ensemble du système de défense. Fenrill était donc la pierre angulaire de leur plan.
Ez, étant la première exposée au coup de pied que le géant entamait déjà, se prépara à l'encaisser. Comme les mouvements de la statue souffraient d'une lenteur extrême, ce n'était pas tant le choc occasionné par la peau de marbre qui représentait une menace, mais surtout le danger de se retrouver écrasé en dessous. Se rapprochant dans un premier temps du gigantesque pied, elle profita du fait qu'il n'avait pas encore acquis beaucoup de vitesse et projeta de s'y accrocher. Pour ce faire elle bondit, ses cheveux blonds et sa jupe longue ondulant dans les airs, et planta vigoureusement sa hache dans sa plante. La lame s'y enfonça d'un centimètre et cela suffit pour l'y maintenir. Tenant fermement son arme d'un bras et prenant appui sur la pierre mouvante, Ez accompagna ainsi son mouvement, juchée au sommet du pied qui rasait l'arène sur son flanc droit.
Le fait que le membre se trouve pivoté sur le côté était en outre d'une grande importance pour Nem. Cette dernière se bornait à foncer sans prudence aucune, aussi son action fut-elle sans doute inconsciente lorsqu'elle effectua un petit saut précis sur sa droite – croisant la trajectoire du pied et se faufilant exactement dans l'interstice entre deux de ses orteils. Ez l'observa passer nonchalamment à travers le danger et soupira. Elle aurait pu en faire autant si elle possédait encore le corps de ses douze ans, mais l'entraînement draconien qu'elle s'était elle-même imposée avait développé ses muscles à un tel point qu'elle n'en était plus capable. Au même titre que Fenrill et qu'Aëla, elle faisait partie des baraqués de la bande.
La simple vue des efforts fournis par ses compagnons pour esquiver le coup de la statue donnait déjà le tournis à Noah. Il se demandait de plus en plus pourquoi il s'était lancé à l'assaut derrière eux, car il n'avait maintenant qu'une envie : rebrousser chemin. Mais il ne pouvait pas simplement se dégonfler. Non, il devait trouver une justification valable pour cela. C'est alors qu'une idée lui vint à l'esprit. Il se détourna soudain de Zeus et revint sur ses pas, avant de lancer son fouet vers un pilier. La tige de cuir s'y enroula en claquant, et par un mouvement adroit de l'avant-bras il se propulsa en l'air. Pendant sa voltige, il repéra des yeux l'emplacement du bâton dont s'était servi le loup-garou ; et, l'apercevant entre les broussailles, il le saisit en plein vol de son fouet. Se réceptionnant souplement au sol, il se retourna en agitant sa chevelure avec grâce.

- Mais, Noah ! s'exclama Chalv, surprise. Pourquoi as-tu fait demi-tour ?
- Tout le monde semble l'avoir oublié, mais y a le truc-muche là, le fluide, qui est censé protéger la paroi qui enserre le manuscrit. Et le machin-chouette là, le fluide, c'est super solide, non ? Alors comment Fen' va faire pour briser la cage... ?

L'aînée ne répondit rien, prise de court par cette interrogation qui, émanant de Noah, était d'une étonnante pertinence.

- Ce bâton est chargé du même fluide. C'est une arme on ne peut plus robuste pour une cible on ne peut plus résistante ! reprit-il en esquissant un sourire malhabile, fier d'avoir finalement réussi à transformer sa flemme en une réflexion utile.
- Tu te sers vraiment de tes méninges, Noah ! le félicita la jeune chef.
- Moui, fit l'intéressé sur un ton presque dédaigneux. Et puis aussi, je ne supportais plus de rester au milieu des trois autres. Ça fait trop longtemps qu'ils ne se sont pas lavés, et ils sentent mauvais.

Parallèlement, Ez et Nem s'en tenaient à leur rôle ; bien que la docilité de la seconde provenait plutôt du fait que, par un heureux hasard, ce rôle recoupait justement son instinct. Elles étaient celles qui faisaient face au plus grand péril, l'envergure démesurée de la statue leur apparaissant en contre-plongée absolue. Une fois l'attaque circulaire achevée, la blonde était descendue de son perchoir et se frottait à présent à la cheville droite de Zeus. La cadette, quant à elle, s'acharnait contre son tendon gauche qui avait recouvré le contact avec la terre. Faute de réellement le blesser, cela sembla perturber un peu le colosse.
Fenrill ressentait l'irritation du géant dans ses mouvements qui se faisaient plus saccadés, alors qu'il se dépêchait d'atteindre la cachette du manuscrit. Le sceptre étant tenu pratiquement à la verticale, ce parcours du combattant s'apparentait maintenant à une escalade de haut niveau. En dépit du poids conséquent de ses accessoires, le guerrier avalait les mètres non sans suer à grosses gouttes. Enfin parvenu au sommet, il remarqua que sous la fine couche de marbre semblait s'exhaler une lueur douce. C'est à cet instant que Noah l'interpella avant de lancer le bâton dans sa direction. Fenrill l'attrapa sans problème et le remercia. Lorsqu'il maniait son fouet, ce gaillard était d'une précision sans égale. Levant son arme de bois vers le ciel, il heurta une première fois la surface de la cavité avec. Une légère fissure se forma, mais se referma aussitôt.

*Foin de fumier ! pesta-t-il intérieurement. Le fluide doit être plus dense ici que n'importe où ailleurs, il va même jusqu'à effacer les dégâts qu'on lui inflige !*

Il cherchait un moyen de remédier au problème quand une violente secousse faillit le faire chuter du sceptre. Il s'assura de se repositionner sur ses appuis et laissa passer un instant. Un drôle de sentiment l'habitait. Il avait l'impression de ne plus sentir sa masse, comme s'il se trouvait en chute libre. Ses pieds étaient pourtant bien posés sur le sceptre que brandissait Zeus. Clignant des yeux, il comprit tout à coup ce qui était en train de se passer. Il avait véritablement été propulsé en l'air, emmené par la statue qui avait effectué un bond de plusieurs mètres ! Il voulut lâcher une exclamation, mais la stupéfaction coinça ses cordes vocales. Sur la terre ferme, ses compagnons étaient tout aussi éberlués que lui et ouvraient une bouche béante.
Alors qu'il entamait la descente, le regard de Fenrill retrouva de sa vivacité et se teinta aussitôt de terreur. Son adversaire s'apprêtait à retomber sur deux de ses amies : Nem avec son pied droit, Ez avec son pied gauche. La première, toujours inconsciente du danger, vit rouge en apercevant l'énorme silhouette qui la menaçait du dessus. Elle se borna à l'attendre de pied ferme, ses doigts plus que jamais contractés autour de ses poignards. Pendant ce temps, la seconde paraissait trop tétanisée pour esquisser le moindre geste. Fenrill pâlit en la voyant regarder l'arrivée de sa mort sans bouger.

- EEEEEEZ !! hurla-t-il.
- NEM !! surenchérit Chalv en couvrant même sa voix. Surtout, surtout, ne tue pas Dharria !!

Cette intervention de la médecin tombait comme un cheveu sur la soupe. La lieutenant se trouvait toujours en léthargie sous l'effet de la faculté de Nova que cette dernière peinait de plus en plus à garder active. La panthère-garou jeta un regard d'incompréhension à la brune, sans réussir à déterminer la raison de ces paroles. Mais elle comprit rapidement en apercevant le visage de Nem tourné dans la direction de Dharria. Chalv comptait sur l'esprit de contradiction de la cadette pour l'amener à attaquer le Lamia, ce qui la sauverait alors du pied de Zeus ! Contre toute attente, la jeune rebelle tomba dans le panneau et se précipita hors du ring. Mais les ennuis n'étaient pas terminés pour tout le monde.
La situation demeurait critique pour Ez, dont les muscles ne réagissaient toujours pas. Les pupilles rivées sur l'ombre du corps du colosse, qui était prête à la happer, elle ne parvenait même pas à trembler. Là, le pied de Zeus s'abattit sur elle. Dans un bruit sourd et bref, le dieu aplatit le sol en élevant un voile de poussière. Tombé à plat ventre sur la pointe cylindrique du sceptre, Fenrill écarquilla les yeux. Non, il ne pouvait pas croire que son amie, sa camarade de chasse, venait de se faire... il ne voulait même pas penser à ce mot. Les potions de Chalv étaient-elles seulement capables de la ramener étant donné l'état dans lequel elle devait se trouver... ? Toutefois, son horreur se dissipa avec le nuage de poussière. Ez était là, vivante et en un morceau, avachie sur ses fesses. Le pied du titan s'était stoppé à quelques centimètres de son crâne. Plissant les yeux, Fenrill distingua une forme qui se dressait juste à côté d'elle. Il reconnut soudain Aëla qui, le souffle haletant, avait planté sa lance dans la roche pour bloquer le pied gargantuesque. Le regard brillant, elle fixait Ez, visiblement soulagée de l'avoir épargnée d'une mort certaine. La gladiatrice blonde se leva sans attendre et se dégagea de cette zone peu sécuritaire en compagnie de celle qui l'en avait sauvée. Elles se reculèrent légèrement, alors qu'Aëla affichait un sourire de pure délivrance.

- Heureusement que je me suis finalement décidée à boire moi-même cette potion de soin, soupira-t-elle. Sans ça, je n'aurais pas eu l'énergie nécessaire pour canaliser cette attaque...

Ez ne répondit pas et se mit à marcher plus vite, la distançant de quelques pas.

- Tu sais, poursuivit la brune sur un ton hésitant et timide, on se lance beaucoup de pics toi et moi, mais c'est normal. C'est un peu comme si tu étais ma rivale. Et c'est justement parce que tu es ma rivale que je te respecte, et que je ne veux pas te perdre.

Ez s'arrêta. Elle tournait le dos à son interlocutrice, mais avait soigneusement écouté les mots qu'elle avait prononcés. Une légère brise fit flotter leurs cheveux à toutes deux.

- Je pense la même chose, déclara Ez. Mais oublions les rivalités pour le moment, et combattons ensemble.

Aëla acquiesça et sourit en voyant que la blonde avait préféré ne pas se retourner pour répondre. C'était comme si elle était gênée de parler avec une telle franchise en face d'elle. Comme si une fierté étrange la poussait à ne pas trahir son image de jeune femme froide et distante, même lorsqu'elle faisait manifestement preuve de chaleur.

À quelques mètres de ces bons sentiments se déployait une myriade de soif de sang. Nem était lancée, telle un animal sauvage, droit sur la cible qu'elle devait abattre : Dharria, dont l'esprit n'avait toujours pas retrouvé sa liberté. Celle qui avait pénétré son cerveau vit passer la cadette comme une furie devant elle, et esquissa un mouvement de recul à la suite d'un réflexe attisé par l'impression malsaine que dégageait Nem. Elle se reprit rapidement et tenta d'intervenir :

- Attends, mon esprit se trouve à l'intérieur du sien ! Si tu la tues, je mourrai aussi !
- Je te ressusciterai, la rassura Chalv. De toute façon elle n'écoute plus personne. À présent, et parce que je le lui ai soufflé, elle n'a plus qu'une chose en tête...

La nécromancienne avala sa salive. Elle déplorait d'avoir dû pousser sa protégée à commettre un tel acte, mais sur le coup elle n'avait trouvé aucune autre solution pour lui éviter la mort. Et puis, la femme-serpent devait de toute façon être éliminée. En temps de conflit, il était dangereux de montrer de la pitié pour son ennemi. Alors que Nem fendait de ses lames l'air menant à la gorge de Dharria, Chalv réprima un haut-le-cœur et se détourna. Son regard mêlant culpabilité et fatalisme se posa sur Hermione, qui, bien que toujours inconsciente, respirait maintenant de façon régulière. Sa blessure était presque entièrement soignée, et ses jours ne se trouvaient plus en péril. L'amertume de la chef s'accrut en constatant ce décalage entre elle, qui avait rendu la vie, et Nem, qui allait la voler.
Tout à coup, Nova lâcha un cri de douleur, et porta les mains à sa tête. Elle venait de perdre le contrôle psychique sur sa supérieure. Cette dernière ouvrit des yeux plus ardents que jamais. Ayant immédiatement recouvré la totalité de ses habilités, elle se recula juste avant que les poignards ne viennent trancher sa carotide. Ni elle ni Nem ne laissa passer une seule seconde pour se lancer dans un échange de coups bestiaux, l'une brandissant ses poignards et l'autre les parant à l'aide des écailles durcies qui jaillissaient de ses coudes. De son côté, Chalv était en proie à une panique sans nom.

- Mais... que s'est-il passé ? souffla-t-elle, incrédule.
- Elle a pris le dessus sur mon esprit, expliqua le blason jaune en résistant à la souffrance qui palpitait dans ses tempes. Ça devait finir par arriver. Je ne peux plus la contrôler, mais j'ai réussi à conserver un lien ténu avec son cerveau qui peut me permettre de limiter ses capacités.
- Garde-le le plus longtemps possible !
- Je vais faire de mon mieux...

Dharria se sentait revivre. Elle avait l'impression de se réveiller d'un long sommeil, et ne demandait qu'à se défouler. Par chance, la petite teigne avec qui elle était aux armes semblait à même de pouvoir la rassasier. Ses mouvements étaient d'une rapidité fulgurante, et surtout, ils ne suivaient aucune logique particulière. Contrairement aux humains dont les attaques répétaient souvent le même schéma et obéissaient à certaines lois de continuité, ce qui l'assaillait relevait plus de l'instinct animal. Là où elle avait l'habitude d'anticiper pour parer, elle se vit alors obligée de se reposer sur son propre instinct pour réagir au quart de tour. Dans la continuité de l'état d'esprit qui lui avait permis de s'échapper de sa prison métaphysique, elle ne s'encombra plus que d'une seule trace de rationalité.

- Je dois accomplir ma mission !! cria-t-elle sans même s'en rendre compte.

Les assauts s'accélérèrent encore. À présent, les gestes des deux adversaires étaient devenus tellement vifs qu'il était difficile de les comprendre à l’œil nu. Le blason vert ressentait ceux de son ennemie plus qu'elle ne les voyait. Si bien que, s'abandonnant tout entière à son flair, elle finit par automatiser complètement ses ripostes. Une réaction spontanée plutôt qu'un ordre envoyé du cerveau, là était la clef de la véritable rapidité. Surpassant ses limites, elle fut soudain traversée d'une prémonition et plaça ses mains sur la trajectoire de celles de Nem. Là, elle saisit les poignets de l'adolescente dont l'impétuosité fut enrayée. Ses poignards pendant piteusement dans le vide, Nem fut soulevée de terre et amenée à la hauteur du regard mauvais de Dharria.

- On a cru pouvoir jouer dans la cour des grands ? susurra cette dernière. Sache que je ne suis pas quelqu'un de clément, mais tu peux toujours essayer de me supplier pour que je te laisse en vie...

La cadette de la bande fronça les sourcils au-dessus de ses yeux flamboyants et dissidents. Encore une qui la pensait docile à cause de son apparence chétive... Nem ne s'embarrassa pas de répondre et cracha au visage de Dharria. Un silence s'ensuivit, et la femme-serpent, sans même prendre la peine d'essuyer le mollard, étira un grand sourire.

- Hahahaha ! Je t'aime bien, toi !! rit-elle alors que sa face prenait une teinte démoniaque. Je crois que je vais prendre beaucoup de plaisir à t'arracher les boyaux ! Au passage, savais-tu qu'il existe une condition particulière pour devenir lieutenant de régiment ? En plus d'aptitudes avancées au combat, il faut posséder un coup plus meurtrier que les autres. Une technique spéciale, en somme. Devrais-je l'utiliser ici et maintenant, pour t'ôter la vie... ?

En dépit de sa véhémence habituelle, Nem ne put s'empêcher de blêmir devant l'être infiniment sardonique qui se trouvait devant elle. Le choc que lui alloua cette aura malsaine lui fit prendre conscience d'une chose très simple : elle devait faire quelque chose. Pour ne pas périr. Quelque chose, maintenant.

Question pour Nem : l'heure est grave, Dharria t'a dans le collimateur et elle n'est pas commode ! Comme dit le proverbe, l'attaque est la meilleure des défenses. Le mieux est donc de l'attaquer pour tenter de l'empêcher d'exécuter sa propre attaque. Mais comment comptes-tu t'y prendre exactement ? Tu as le choix entre lui mettre un coup de boule, la frapper de ton talon, et essayer de lui lancer tes poignards dans l'abdomen. Laquelle de ces trois solutions éventuelles choisis-tu ? La réponse est à m'envoyer par MP. (indice d'importance 4)
EDIT de la réponse : coup de talon.

Dharria observait avec délectation l'effet qu'avaient eu ses paroles sur la frêle et petite jeune fille qu'elle tenait toujours immobilisée. Les pupilles dilatées, la peau suintante, elle semblait enfin ressentir de la peur. Ricanant intérieurement, le Lamia se décida à mettre ses menaces à exécution.

Question pour Dharria : cette jeune princesse se prenant pour une combattante est à ta merci, et il temps d'en finir avec elle. Finalement, décides-tu de l'achever à l'aide de ta technique spéciale, ou préfères-tu opter pour un simple et efficace écartèlement ? La réponse est à m'envoyer par MP. (indice d'importance 4)
Note : les détails de ta fameuse technique spéciale te seront envoyés par MP, afin de ne pas spoiler les autres.
EDIT de la réponse : coup dans le ventre + écartèlement.

Devant cette scène au danger plus imminent que jamais, Noah avait le cœur qui battait à tout rompre. Cette monstrueuse Dharria avait précédemment été son adversaire, il comprenait donc mieux que personne ce que Nem devait ressentir en ce moment. Animé d'une compassion qui l'étonna lui-même, il se dit alors qu'il ne pouvait assister à une telle horreur sans intervenir. Il commença par se calmer, prit son pouls pour s'assurer de garder son sang-froid, et arma son fouet.

Question pour Noah : trop occupée à s'acharner sur ton amie, Dharria ne s'est pas rendue compte de ta présence à proximité. Évidemment, dans une telle situation, tu te dois de faire quelque chose. Mais un choix s'impose : préfères-tu viser et attaquer Dharria pour l'affaiblir, ou bien sauver Nem de ses griffes ? Cette décision renvoie à la confiance que tu portes à ta partenaire. Si tu penses qu'elle peut trouver la bonne action à réaliser parmi les trois que j'ai proposées, plus haut, pour elle ; alors tu la laisseras se protéger seule et tu attaqueras Dharria. Si tu as peur qu'elle prenne la mauvaise décision, alors tu la sauveras. En gardant tout cela en tête, quel est ton choix ? La réponse est à m'envoyer par MP. (indice d'importance 3)
EDIT de la réponse : attaquer Dharria.

Pendant ce temps, Fenrill était toujours perché au sommet du sceptre, si proche et à la fois si loin de son but ultime. Le manuscrit se trouvait pourtant à quelques centimètres, séparé de lui par une seule paroi ! Mais cette paroi, alliant la dureté du marbre à la résistance du fluide, était certainement l'une des plus infranchissables du monde. Pour couronner le tout, le système de défense était fait de telle sorte que ledit fluide se concentrait spécifiquement autour de l'objet convoité, si bien qu'il était d'autant plus difficile de récupérer.
C'est alors que le jeune homme eut une idée. Son regard chercha les deux combattantes qui faisaient face à Zeus, et les trouva en train d'esquiver tant bien que mal les pieds du géant qui n'arrêtaient pas de planer au-dessus d'elles. Il y avait une certaine humiliation à batailler contre les pieds d'un ennemi sans parvenir à atteindre ne serait-ce que son genou, mais les deux amies tentaient de ne pas trop y penser.

- Aëla, Ez ! les interpella alors Fenrill. Préparez-vous, je vais briser la cage qui retient le manuscrit en un seul coup !
- En un seul coup ?! répéta Aëla sur un ton d'extrême stupeur. Mais le fluide n'est-il pas trop dense à cet endroit ?
- Si, et c'est pour ça que je vais avoir besoin de votre aide. Il faut que vous fassiez en sorte que Zeus bondisse comme il l'a fait tout à l'heure ! Comme le fluide provient des arbres, il est drainé par le sol avant de se propager dans le corps du colosse. Si l'on veut en atténuer la puissance, il nous suffit d'en couper l'alimentation, c'est-à-dire de rompre le contact entre le sol et Zeus !

Aëla s'arrêta un instant pour réfléchir à ces explications. Ez fonça alors sur elle et la plaqua pour l'empêcher de se retrouver écrabouillée sous le poids de la gigantesque statue.

- Oh merci, sœurette ! fanfaronna-t-elle.
- Tu pousses le bouchon trop loin là, soupira Ez. Concentre-toi sur ta survie un peu, au lieu de me trouver des surnoms inappropriés.
- D'accord ! s'exclama la brune, heureusement sans passer en mode colérique – elle l'avait déjà fait pour moins que ça. Fenrill, tu peux compter sur nous ! On te laisse le soin de détruire cette paroi, c'est un travail d'homme après tout !

Fenrill acquiesça de la tête. Puis il se tourna vers Ez qui poursuivait ses affaires avec Zeus. La manieuse de hache sentit son regard sur sa nuque et donna à son tour sa bénédiction :

- Je vais faire ce que tu as demandé. Je te fais confiance pour le reste.

Elle et Aëla se séparèrent aussitôt pour s'occuper chacune d'une cheville. À nouveau, elles ne firent que les chatouiller, mais la sculpture vivante, visiblement agacée par ces insectes un peu trop imbus d'eux-mêmes, s'en montra fort peu réjouie. Elle s'immobilisa alors dans un comportement que Fenrill reconnut. Il se prépara pour la secousse qui allait suivre, s'accroupissant afin de stabiliser au maximum son équilibre. L'accélération subite vers le haut le cloua littéralement contre la pointe du sceptre, et lui causa un désagréable sentiment d'écrasement qui lui fit serrer les dents. Lorsque le saut atteignit son point culminant, il utilisa l'inertie générée à son avantage pour se redresser, et brandit le bâton au-dessus de sa tête.
Là, les deux guerrières qui l'observaient de la terre ferme plissèrent les yeux. Vu d'en bas, leur compagnon était tellement petit qu'elles avaient du mal à distinguer parfaitement ce qui se passait. Mais en même temps, elles le voyaient plus majestueux encore que ne l'était la statue qu'il chevauchait. Zeus avait maintenant entamé la seconde partie du saut – c'est-à-dire la descente – mais elles en étaient même venues à oublier qu'elles en étaient les cibles. Ou peut-être qu'elles n'y prêtaient simplement plus attention. En effet, elles n'avaient plus aucune raison de se sentir en danger. Parce que Fenrill avait dit qu'il allait en finir en un coup, et qu'elles n'envisageaient même pas la possibilité de douter de sa parole.

Tant d'heures... Tant d'efforts... Durant tant d'années, Fenrill s'était appliqué à répéter les mêmes mouvements à l'épée, encore et encore, jusqu'à en rêver. Avancer le pied gauche. Lever les mains à côté de son oreille droite. Faire pivoter la lame. Donner de la vitesse avec la main gauche. Diriger avec la main droite. Et asséner un coup circulaire horizontal plus puissant que tout. Tant d'heures... Tant d'efforts... Les troncs qu'il avait réduits en charpie à force de perfectionnement étaient nombreux. Souvent, il pratiquait son art en compagnie d'Ez, mais elle commençait après lui et terminait avant lui. Lorsqu'il poursuivait ses exercices jusque tard dans la nuit, elle finissait par apparaître sans prévenir. Il était à bout de souffle, couvert de poussière et parfois de plaies témoignant de la rudesse de son entraînement. Elle lui disait : « Tu vas bien ? », et il répondait toujours : « Un homme en sueur est heureux comme un dieu », après quoi elle s'en retournait sans insister. Ces éphémères marques d'attention étaient à peu près les seules qu'il obtenait d'elle. Il ne lui en voulait pas, car il savait que c'était simplement son caractère, mais il lui arrivait de rester s'entraîner jusque tard dans la nuit uniquement pour l'entendre prononcer ces trois mots. Il ne savait précisément quelle était la nature des sentiments qu'il éprouvait à son égard. De l'admiration, en premier lieu, pour cette femme qui était la personne la plus forte qu'il connaissait ; puis, en second lieu, peut-être une certaine forme d'attirance...
Juché sur le faîte de l'arme de Zeus, Fenrill avait une vue imprenable sur l'ensemble de la forêt de Percy. Peu importait combien de fois on les contemplait, les arbres portaient les mêmes magnifiques robes sublimées de nuances de vert. Au milieu de ce havre de sérénité se trouvait le manuscrit auquel il était lié, et la Merveille à laquelle il était rattaché. À cette pensée, une étrange mélancolie le prit. Debout sur la minuscule plate-forme sous laquelle se trouvait le bien qu'il convoitait, son pied gauche s'avança alors de quelques millimètres. Ses mains se postèrent à côté de son oreille droite. Le bâton pivota légèrement. Sa main gauche partit avec force, et sa main droite visa le bas. À cet instant, un éclair doré venu de nulle part déchira le ciel bleu et vint frapper son corps. Mais au lieu de le foudroyer, il lui transmit une énergie incommensurable. Le bâton heurta violemment la paroi de marbre, qui sembla vouloir résister une seconde, sans succès. Elle vola en éclat et une lumière vive s'en extirpa soudain, aveuglant Aëla et Ez qui examinaient la scène avec effarement. Fenrill plongea son bras au cœur de la lumière, faisant fi des écorchures que la cage improprement détruite laissaient dans sa peau. Il en sortit un livre dont la couverture était recouverte d'inscriptions qui brillaient encore. Le manuscrit était enfin récupéré.

Soudain, la statue parut se démanteler, passant de géant de pierre à amas de pierres. La brune et la blonde, postées en-dessous, s'affolèrent et se hâtèrent de filer. Les débris tombèrent avec fracas, trouant la plaque de marbre et broyant les piliers. Puis ils laissèrent place au calme. Les deux jeunes femmes se précipitèrent dans les décombres, inquiètes de l'état de santé de leur héros. Elles fouillèrent deux minutes durant, et finirent par l'apercevoir allongé à terre, sain et sauf bien que sillonné de contusions. Il avait les yeux fixés sur le ciel et son torse se soulevait au rythme de sa respiration saccadée. Aëla poussa un long soupir de soulagement, et Ez esquissa un sourire léger. La bravoure avec laquelle il avait fait face au péril était immense, presque surhumaine. Il avait réduit à néant l'incarnation mouvante de Zeus, le dieu grec de la foudre ; et la même foudre l'avait touché telle une intervention divine. Il revenait de loin.
La combattante aux cheveux de paille s'accroupit auprès de Fenrill. Il tenait le précieux manuscrit contre lui, pour ne pas le perdre après tant d'efforts consacrés à l'obtenir. Elle lui adressa alors un regard empli d'égards.

- Tu vas bien ? lui souffla-t-elle.

Il sourit de toutes ses dents, alors que le passé inondait le présent.

- Un homme en sueur est heureux comme un dieu !



Commentaire de l'auteur Eh ben, il aura fallu des gros pavés pour enfin réussir à mettre la main sur ce fichu manuscrit ! L'arc de Fenrill se clôturera dans le prochain chapitre, où de nouvelles révélations sur lui seront faites. Je vous dis à la prochaine, bon courage à ceux qui ont des choix à prendre... O.O
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales