Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Premier catalogue
    Edition Fictum
    Nb de signes :
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 09/09/2019
  • Nouvelles imaginaires
    L'Arlésienne
    Nb de signes : 6 000 - 45 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - horreur - policier - thriller - anticipation - humour - imaginaire - parodie
    Délai de soumission : 31/07/2019
  • Nouvelles ères
    Livr'S Éditions
    Nb de signes : 60 000 - 210 000 sec
    Genre : science-fiction - dystopie
    Délai de soumission : 01/12/2019
  • Entrez dans la cour de l'imaginaire
    Rroyzz Editions
    Nb de signes : 300 000 - 700 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 28/02/2020
  • Un verre de Vin Jaune
    Editions Aréopage
    Nb de signes : 4 500 - 10 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/08/2019
  • Banquet
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 1 000 - 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 18/09/2019
  • Sous l'océan
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 3 500 - 7 500 sec
    Genre : anticipation - conte
    Délai de soumission : 09/07/2019
  • Imaginaire
    La Conférie de l'Imaginaire
    Nb de signes : > 15 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - horreur - romance - bit-lit - steampunk - paranormal - space opera
    Délai de soumission : 17/06/2020
  • A nos amours
    Association Coulisses production
    Nb de signes : < 3 500 sec
    Genre : épistolaire
    Délai de soumission : 05/08/2019
  • Sarthe ou Mayenne
    Editions de la Reinette
    Nb de signes : > 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 05/06/2020

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Fics Originales

 > 

Fantasy

La Lame et la Pierre Auteur: elane Vue: 3087
[Publiée le: 2010-09-28]    [Mise à Jour: 2012-08-27]
G  Signaler Action-Aventure/Surnaturel Commentaires : 44
Description:
Paris, un Paris à la fois différent et semblable où magie et technologies se côtoient, où intrigues et complots se jouent presque au grand jour.
Dans ce monde empli d’intrigues et de faux-semblants venez suivre les vies croisées d’un frère et d’une sœur séparés par un évènement tragique.
Entre haine et obsession, sacrifice et amour, ils se sépareront, se croiseront, se retrouveront. Car comme l’ombre et lumière, leurs chemins seront opposés et comme la vie et la matière, leurs destins sont liés.

Prologue
Partie un : Etincelle (du chapitre 2 au chapitre 14)
Partie deux : Lame (du chapitre 15 au chapitre 28)
Partie trois : Apocalypse
Crédits:
Tout à moi :-)
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Nuit à l’ambassade

[2562 mots]
Publié le: 2011-11-18Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Nuit à l’ambassade

 

 

Kaelys et Maeve étaient prêts. Depuis une semaine, ils habitaient à l’ambassade de Russie et ils n’avaient pas eu encore de contact avec Maître Melania, Kouriakov était toujours des plus occupés  et Jonas un vrai courant d’air qui disparaissait régulièrement tous les soirs à la même heure. Quand il était sûr que personne ne pouvait le soupçonner de sortir en douce de l’ambassade.

Et il fallait bien avouer que sa technique était plutôt efficace, ni Maëve, ni lui-même n’avait réussi à comprendre comment il s’y prenait. Mais nul besoin de savoir comment il arrivait à passer outre les sentinelles de l’ambassade russe et la surveillance de Kouriakov, car ils savaient très bien où ils se rendaient chaque soir. Ce n’était pas tellement difficile à deviner.

Et pendant les sept premiers jours, il s’était tenu seul sur le petit banc de la résidence des Malya. Et pendant sept jours, il ne s’était absolument rien passé. Mais le huitième jour…

Ils avaient assisté à la scène avec perplexité. L’apparition ex nihilo d’une porte se découpant dans la nuit, la pression, cette force terrassante qui les avait pétrifiés sur place.

 Puis la porte s’ouvrit et ils étaient devenus comme aveugles, capable de ne se fixer que sur une seule chose, une seule personne. La jeune femme qui avait passé la porte les avait totalement hypnotisés par sa présence. Elle était devenue leur unique lumière dans ses ténèbres environnantes. Littéralement.

Au moment où la jeune femme entra dans la villa laissant Jonas perdu dans cette nuit noire. Ils s’éloignèrent doucement, à tâtons de la villa. Les contours de la nuit se redessinèrent, la rue reprit un peu plus ses droits dans leur champ de vision à chaque pas.

 

Une fois arrivés devant le portail de l’entrée de l’ambassade, ils ressentirent une sensation de décalage. Le portail plus honorifique et cérémonial qu’autre chose n’était pas que fermé, il était scellé. Ils décidèrent de passer par l’arrière en évitant les gardes. Ils avaient laissés la fenêtre de leur suite ouverte avant de partir.

Ils pénétrèrent dans leur chambre le plus rapidement possible, le courant avait été coupé. Ils récupérèrent deux puissantes lampes torches et passèrent dans le couloir. Il était tard, mais même à cette heure de la nuit, il y avait toujours du passage dans les grands couloirs de l’ambassade. En balayant le couloir avec leurs torches, ils découvrirent une forme allongée dans le couloir. Ils s’y précipitèrent d’un même élan et s’agenouillèrent devant l’homme. Maëve vérifia rapidement son pouls et fut soulagé. Il n’était qu’endormi. Toute l’ambassade était sous le joug d’un sort de sommeil des plus puissants.

-          Bienvenue dans le château de la Belle au bois dormant, murmura Maëve.

Kaëlys l’examina avec un peu plus d’attention. Ce n’était pas un sort des plus courants, c’était au contraire l’un des sorts les plus complexes de l’art de l’Illusion.

-          Et il semblerait que Kouriakov ait joué le rôle du rouet dans cette histoire.

-          Mais dans quel but ?

-          Aucune idée, mais on peut essayer d’y voir un peu plus clair, Kaëlys joua avec sa lampe dans le large couloir sombre.

Ils empruntèrent l’escalier de service dans le jeu des lumières des couloirs sombres et vides pour arriver à l’étage du bureau personnel de Kouriakov. La porte était ouverte et de la lumière filtrait du bureau de l’ambassadeur.

-          Entrez.

Autant pour la discrétion, pensa Maëve. Leur maître en personne et Kouriakov se trouvait dans le bureau. Mélania avait l’air contrarié mais Kouriakov avait l’air plus amusé qu’intrigué.

-          J’aurais dû m’en douter, dit Jérémiah.

-          Tu choisis toujours aussi bien tes élèves, Jay. Je suis tout de même surpris que vous soyez rentré avant Jonas. Je ne comptais pas vraiment sur votre présence aussi tôt.

Ainsi il était au courant des petites sorties de Jonas, et des leurs. Une série de téléviseurs montraient différentes vues infrarouges de l’ambassade. Soudain, un mouvement fut détecté sur l’écran principal, dans le hall central de l’ambassade. Trois silhouettes se découpaient sur les moniteurs de surveillance.

-          Ils sont là, pile à l’heure.

Kouriakov sortis une liasse de papiers qu’il glissa dans une chemise. Maëve eut le temps de reconnaître l’écriture cursive elfique sur la couverture. Les papiers étaient jaunis par le temps certainement des archives.

Mélania se tourna vers eux :

-          Vous allez rester dans le bureau de Kouriakov pendant la transaction. Vous ne bougez pas d’ici jusqu’à ce qu’on vienne vous chercher, est-ce clair ?

-          Comme de l’eau de roche, Maître.

 

Maëve et Kaelys s’installèrent dans le bureau de Kouriakov du mieux qu’ils purent et restèrent scotchés aux écrans de surveillance montrant la salle de réunion de l’ambassade. Ils pouvaient voir les 3 entrants et quelques secondes plus tard, ils devinèrent les silhouettes de leur maître et de Kouriakov. Ils avaient endormis tout le monde et scellé les portes pour effectuer cette opération. Maëve s’approcha du magnétoscope en manipulant les boutons luminescents sur le fronton de l’appareil. L’image se distordit une seconde, disparut puis réapparue jusqu’à ce Kaelys comprenne ce qu’elle cherchait. La commande du son.

 

-          Bonsoir Messieurs, nous sommes venus chercher les preuves de bonne foi promises par Icare.

-          Et nous sommes là pour honorer ses promesses.

L’une des silhouettes, probablement Kouriakov, s’approcha des entrants. Maëve se doutait que la chemise aux précieuses arabesques avait un rôle particulièrement important dans cette preuve de bonne foi. Quant à savoir qui était Icare, elle n’en avait aucune idée. Mais elle n’allait pas oublier de sitôt ce nom.

-          Maëve, regarde.

Perdue dans ses réflexions, elle n’avait pas vue les quatre nouvelles personnes présentes sur l’écran. Non seulement ces personnes étaient en déplacement, mais elles se dirigeaient vers la salle où avait lieu l’opération à une vitesse grand V. Elles savaient exactement où elles se dirigeaient et était plus que sûrement au courant de ce qu’il s’y passait.

Mais ce qui était vraiment effrayant ce n’était pas leur soudaine apparition mais leur image sur l’écran n’avait rien à voir avec la silhouette d’un homme normal. Ce n’était qu’un flamboiement démesuré de flammes effrayantes. Les quatre intrus qui venaient de pénétrer dans l’ambassade n’étaient pas humains. Ils n’étaient pas sûrs de savoir ce qu’ils étaient.

Avec horreur, ils les virent se positionner devant les quatre sorties de la salle dans lesquels se trouvaient leur maître et Kouriakov. Ils étaient coincés et ne pourraient éviter une confrontation. Ils ne pouvaient y assister sans rien faire. Leurs regards se croisèrent à la même seconde.

-          Tu penses à ce que je pense, dit Maëve un petit sourire au coin des lèvres.

-          Tu es consciente que si on s’en sort cette fois, c’est notre maître qui nous fera la peau lui-même.

-          Sûr ! Y a vraiment pas à hésiter du coup…

Kaelys actionna lui-même la manette. L’un des panneaux de la bibliothèque coulissa doucement. Il n’y avait pas quatre mais cinq sorties à la salle de l’échange. Et ces quatre intrus ne devaient pas le savoir. C’était une sortie que l’on ne pouvait ouvrir que de ce bureau, il n’y avait aucun moyen de l’ouvrir de l’autre côté. S’ils se dépêchaient, ils pourraient les avertir et filer avant que les 4 monstres ne les trouvent. Il fallait faire au plus vite, ils s’engouffrèrent dans le tunnel sombre au pas de course.

 

Kouriakov tendit à l’une des soeurs Winraël la chemise contenant les documents qui permettront d’innocenter leur clan, de revenir la tête haute dans la Vallée des vents et par la même occasion d’expulser tous les éléments corrompus à la Voylna. Jay était aussi excité qu’un enfant à la veille de Noël à l’idée de pouvoir accompagner le patriarche du clan et ses deux gardes du corps lors de leur voyage.

Il avait promis de s’occuper de ses petits protégés pendant son périple et cela s’annonçait plus difficile que prévu. Le coup du sort d’écoute dans son propre bureau, il ne s’y était pas vraiment attendu, du moins pas aussi vite. Il se demandait encore si cet éclair de génie était dû au garçon ou à la jeune fille. En tout cas, celui qui avait fait ça méritait son attention et ferait certainement une recrue intéressante dans les années à venir.

Soudain un éclat de lumière dérangea les ténèbres de la grande salle. La porte de l’entrée dérobée s’ouvrit brusquement laissant place à deux rayons lumineux inopportuns et précipités.

-          Maître !

Jérémiah dévisagea ses élèves, éberlué.

-          La pièce est cernée, vous devez fuir le plus vite possible ! Ils occupent toutes les sorties de la salle.

-          Ils…

 

Kouriakov put constater qu’Ils s’avançaient déjà, l’air bien déterminé à récupérer les papiers que Malya avait mis tant de temps à récupérer. Maëve et Kaelys restèrent un instant silencieux. Ces hommes n’étaient en rien les monstres qu’ils avaient vu s’avancer sur les écrans infrarouges de surveillance. Des hommes ordinaires, du moins en apparence. Ils avancèrent de concert vers eux, avec une lenteur toute mesurée.

-          Maintenant vous allez nous remettre ses documents sans faire d’histoires.

Melania comprit dans la seconde que ces 4 hommes étaient de la trempe de celui qu’il avait affronté il y a quelques jours. Ils étaient 4 et lui-même n’était des plus en formes. Certes il n’était pas seul cette fois, Kouriakov et les sœurs Winraël à ses côtés changeaient singulièrement la donne. Et comme une constante, ces élèves étaient encore présents dans l’équation. Ils ne perdaient rien pour attendre ces deux-là! Cependant, vu l’importance des documents de Malya, la fuite n’était pas une option à négliger.

Kouriakov de son côté savait déjà ce qu’il avait à faire. Il fourra les documents dans la main tendue de Lynn Winraël et la poussa vers la sortie ouverte par les élèves de Jay.

-          Disparaissez, je les retiendrai suffisamment pour que vous passiez la première porte. Prenez Jay avec vous, forcez-lui la main s’il refuse. Je m’occupe d’eux.

Lynn le dévisagea et tendit les papiers à Jay qui les prit par réflexes. Elle l’entraîna vers l’ouverture en le prenant par une main et son maître de l’autre. Elle les mena dans le tunnel et les poussa en renfermant la porte sur elle. Elle n’allait pas laisser Kouriakov se débrouiller seul face à eux.

 

Jay n’avait rien pu faire contre la décision de Lynn. Il décida donc d’utiliser le temps qu’ils leur offraient pour prendre de l’avance sur ses poursuivants. Le patriarche du clan Winraël était clairement contrarié mais il était aussi déterminé.

Il écarta le bureau du centre de la pièce et inscrivit 4 signes elfiques aux points cardinaux. Il sortit une petite fiole d’une de ces nombreuses poches et en versa le contenu au point zéro du bureau. Le liquide qui en sortait était visqueux et plus noir qu’une nuit sans étoile.

Il s’écoulait avec peine pour s’étaler une flaque peu naturelle qui prenait l’aspect d’un rectangle parfait qui s’étendait à vue d’œil. Jay était fasciné par son écoulement lent.

-          Nous allons effectuer la première partie de notre voyage ici même.

-          Vous vous rendez compte que je n’abandonnerai pas mes élèves à leur sort.

-          Bien entendu, Mr Mélania, ils feront partis du voyage.

Kaelys et Maëve se demandèrent au même moment où pouvait bien mener ce voyage en scrutant la substance noire miroitante qui occupait maintenant une grande partie de la pièce. Le vieil elfe les invita à se préparer à se placer un à un au centre de la tâche grandissante. La première à se lancer fut Maëve. Elle s’y avança avec d’infinies précautions. Une fois immobile, le patriarche prononça un seul mot d’une voix chantante.

L’huile noire commença à remonter le long de ses bottes, trouvant lentement son chemin à travers le tissu de ses habits. Au premier contact sur sa peau, elle ressentit une sensation de froid si profonde qu’elle lui coupa le souffle. A mesure que le liquide épais gagnait du terrain, Maëve avait de plus en plus de mal à contrôler ses tremblements et le cri qui voulait s’échapper de ses lèvres.

Lorsque l’huile commença à envahir son visage et obscurcir sa vision, Maëve ne pouvait plus empêcher sa main puis son bras de se contracter en violents spasmes et sa respiration devînt de plus en plus haletante. 

Elle ne pourrait plus tenir debout longtemps. Maëve ouvrit la bouche dans un cri silencieux, ses yeux ouverts et aveugles, couverts de l’ombre changeante disparue en un battement de cœur dans un bruit de succion des plus déroutants, comme si la porte béante l’avait englouti d’un coup de langue gourmand. Des plus appétissants pensa Kaelys ironiquement et pas des plus agréables…

Le patriarche les regarda d’un air impatient :

-          Suivant ?

 

Kouriakov avait été surpris par la réaction des sœurs Winraël. Surpris et ennuyé à vrai dire. Il était capable de s’occuper de ces 4 agents de la Voylna sans aucune aide. Et il n’avait pas envie que trop de monde ne soit au courant de ses réelles capacités. D’un geste, il scella toutes les portes de la pièce. Rien ne rentrera, rien n’en sortira, du moins pas en un seul morceau.

Une onde le traversa, la première porte du voyage vers la Vallée du vent était ouverte. Et ce premier passage n’était pas des plus agréables, son simple souvenir le fit grimacer. Ceux qui passaient la première porte devaient franchir ensemble toutes les autres étapes. C’était la règle. Et comme il connaissait Jay, ses élèves faisaient partis du périlleux voyage.

Il allait devoir se battre sérieusement, ce qui n’était pas arrivé depuis bien longtemps. Il ne s’en sentait que plus excité. Il allait pouvoir utiliser, une fois n’est pas coutume, toute sa puissance sans retenue. Il prit son pendentif dans sa main gauche et l’ôta d’un geste théâtral. Il était prêt, il aurait juste préféré ne pas avoir de témoins pour ce qu’il s’apprêtait à faire.     

Les deux sœurs avaient déjà pris leur place dans le combat, disparaissant dans les ombres des murs. Elles ne mirent que peu de temps à se rendre compte que leurs principales techniques étaient absolument inefficaces contre ses hommes. Rien n’échappait à leur regard et ils possédaient une force peu commune au corps à corps. La situation leur semblait des plus mal engagées.

Kouriakov devait avoir un ou deux atouts maîtres dans sa main pour afficher une telle sérénité. D’un geste, il fit apparaître un labyrinthe de centaines de glaces recouvrit la pièce et chacun des quatre hommes de la Voylna se retrouva isolé dans une multitude de miroirs. Ils tentèrent bien de briser les reflets aveuglants mais pour chaque vitre brisée, deux se reformaient. Puis elles virent Kouriakov se fondre dans son reflet et apparaître, une arme argentée et élégante, mortelle dans la main gauche.

Il allait pouvoir s’occuper un à un de ces quatre adversaires sans même leur donner une chance de riposter. Une expression d’absolue puissance se peignit sur son reflet. Dans la glace, le vieil aristocrate russe se métamorphosa en un jeune homme à l’allure féroce, sauvage. C’était le vrai Kouriakov, la bête derrière la façade policée.

Il était invincible et il le savait.

 

 

 

 

 

 

 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales