Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Carnets de voyages
    l'Aquilon Editions
    Nb de signes : > 20 000 sec
    Genre : récit de vie - témoignage
    Délai de soumission : 15/11/2019
  • Les meutes
    animal DEBOUT
    Nb de signes : 6 000 - 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2020
  • Demain
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 500 - 7 500 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 14/10/2019
  • Romans
    Plumes de Marmotte
    Nb de signes : > 40 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - thriller - romance - bit-lit - chick-lit - young adult - mystère - suspense
    Délai de soumission : 31/10/2019
  • Persona non grata, (l’indésirable)
    Revue Étherval
    Nb de signes : 10 000 - 34 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 29/12/2019
  • Malpertuis XI
    Éditions Malpertuis
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : fantastique
    Délai de soumission : 01/01/2020
  • No limit
    Revue Squeeze
    Nb de signes : < 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/11/2019
  • Témoin de l'Apocalypse ?
    Coeur de plumes
    Nb de signes : 4 500 - 8 000 sec
    Genre : science-fiction - libre
    Délai de soumission : 25/10/2019
  • Nature et biodiversité du futur et d'ailleurs
    Arkuiris
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 16/02/2020
  • Femmes fortes
    Réticule
    Nb de signes : < 21 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/10/2019

Studio Infinite

  • ATELIER D’ÉCRITURE : écrire la folie de son personnage au Comics Corner (2 PLACES) [ Le 27/10/2019]
    Participez à un atelier d'écriture créative au Comics Corner dimanche 20 octobre 2019 pour créer votre personnage avec notre studio infinite !
  •  [ Le Atelier d’écriture : écrire de l’imaginaire à la librairie Le Nuage Vert (COMPLET)]
    Venez écrire sur l'univers de votre roman et échangez avec d'autres auteurs de littératures de l'imaginaire mardi 15 octobre à la librairie Le Nuage Vert avec Caroline Viphakone-Lamache du studio infinite !

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Fics Originales

 > 

Fantasy

La Lame et la Pierre Auteur: elane Vue: 3180
[Publiée le: 2010-09-28]    [Mise à Jour: 2012-08-27]
G  Signaler Action-Aventure/Surnaturel Commentaires : 44
Description:
Paris, un Paris à la fois différent et semblable où magie et technologies se côtoient, où intrigues et complots se jouent presque au grand jour.
Dans ce monde empli d’intrigues et de faux-semblants venez suivre les vies croisées d’un frère et d’une sœur séparés par un évènement tragique.
Entre haine et obsession, sacrifice et amour, ils se sépareront, se croiseront, se retrouveront. Car comme l’ombre et lumière, leurs chemins seront opposés et comme la vie et la matière, leurs destins sont liés.

Prologue
Partie un : Etincelle (du chapitre 2 au chapitre 14)
Partie deux : Lame (du chapitre 15 au chapitre 28)
Partie trois : Apocalypse
Crédits:
Tout à moi :-)
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Début de l'enquête

[1443 mots]
Publié le: 2011-05-27
Mis à Jour: 2011-11-18
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Début de l’enquête

 

 

            Tess vira d’une façon un peu brutale tout le fatras qui encombrait sa table et posa ses cartes, notes et coupures de journaux. Elle avait vite découvert au cours de ses investigations que posséder une carte de journaliste du Taelis Time donnait de menus avantages particulièrement appréciables dans le quartier. La plupart des habitants du Taelis étaient fiers de leur journal et se pliaient volontiers aux questions et interrogatoires. Elle avait pu aussi rapidement se rendre compte que les propos de Mat’ étaient plus vrais qu’elle ne l’aurait d’abord cru.

            Tous ceux qui travaillaient pour ce journal développaient une sorte de folie douce et singulière absolument nécessaire à la survie dans un tel environnement. Et il fallait bien avouer qu’elle s’y était habituée assez vite, peut-être même un peu trop. Et leur boss, Mr Harrys ne faisait pas exception, il était aussi tyrannique qu’efficace et génial. Mais comme l’avait prédit Mat’, depuis son arrivée au T.T., ils étaient cantonnés à la rubrique mondaine et au « remplissage » du journal, travail aussi ingrat que nécessaire.

            Elle espérait que cette situation ne s’éternise pas. Et elle sentait que cette lettre qu’on avait déposée à son attention allait lui permettre d’accélérer un peu les choses. Mais pour le moment cette enveloppe avait soulevé bien plus de questions qu’elle n’avait apportées de réponses. Elle en avait reçu une deuxième, l’édition du T.T. du sept mars avec de nouveau un nom entouré au feutre rouge dans la rubrique nécrologique.

            Qui avait pu déposer ces informations directement dans son appartement, au moins elle était sûre d’une chose que cette enveloppe lui était adressée. Mais l’identité de son informateur, elle devait bien avouer qu’elle n’en avait pas la moindre idée. Et pourquoi ? Dans quel but ? Elle avait commencé à mener sa petite enquête sur ces trois morts soit disant naturelles. Mais elle devait avouer qu’elle était un peu plus perplexe à mesure que le temps passait.

            Tess rassembla ses notes. La première « victime » était Victor Looms, trente-sept ans, célibataire, un épicier du quartier des Autres, experts dans l’art de vous dégoter l’indispensable inutile. C’est du moins ainsi que sa voisine l’avait décrit. Un homme tranquille, sans histoire ni fortune personnelle. C’était sa nièce Susanne Looms qui avait repris son local pour y monter une petite échoppe de tatouage qui ne payait pas de mines, mais la gamine avait un don peu commun.

            La deuxième était Mme Géraldine Souillas, une mère au foyer de quarante-deux ans du quartier des écritures, mère de deux enfants de vingt et dix-huit ans qui suivaient tous les deux des cours à l’université des écritures. Son mari était un écrivain de polar assez connu qui travaillait à la maison. Il n’y avait rien de remarquable dans la vie de cette femme si ce n’est qu’elle faisait apparemment les meilleures crêpes du monde.

Tess soupira devant cette accumulation de platitudes. Passons au troisième larron… Jean Slane, quarante-neuf ans, divorcé, professeur de langue de l’université de Paris VII relativement apprécié, habitant le quartier du feu, apparemment sans histoires.

            Elle n’avait rien à se mettre sous la dent. Rien d’anormal dans leur vie, rien de particulier, aucun point commun si ce n’est qu’ils appartenaient tous au Taelis, maîtrisait une magie qui leur était propre et qu’ils étaient mort d’une mort tout ce qu’il y a de plus « naturelle » le sept du mois, tous à un mois d’intervalle.

            Tess en était à se demander si tout ceci n’était pas qu’une vaste blague, un bizutage pour les petits nouveaux de Taelis Times. Il n’y avait peut-être rien à chercher, rien à trouver. Non, à bien y réfléchir, son instinct lui soufflait qu’il y avait bien quelque chose derrière tout ça, Et elle avait l’habitude d’y prêter l’oreille.

Elle entendit un bruit à sa porte. Emergeant de ses interrogations silencieuses, elle se leva jusqu’à la porte. Lorsqu’elle l’ouvrit, elle vit que l’on avait déposé l’édition du sept avril du Taelis Times sur son palier. D’un geste, elle prit le journal et s’élança dans l’escalier à toute vitesse. La personne qui l’avait déposé ne devait pas être si loin. Puis elle s’arrêta brusquement. Elle n’avait pas entendu la porte du bâtiment s’ouvrir ni se fermer. Ce journal avait été déposé par magie devant sa porte. Personne n’était entré. Elle ouvrit fébrilement le journal et lu directement la rubrique nécrologique.

A nouveau un nom était entouré au feutre rouge.

 

 

Lame était bien enfouie sous une couche épaisse de couvertures soyeuses. Il ne faisait pas vraiment froid dans la petite chambre, mais elle se sentait bien comme en sécurité perdue sous la chaleur étouffante des couches de laines bigarrées. Les rayons du soleil filtraient depuis longtemps dans les minces volets mais Lame n’avait aucune intention de se lever. Se lever signifiait, sortir et aller voir Malya pour lui transmettre son rapport. Et elle n’avait le courage pour aucune de ces choses. Le karai s’était déjà douloureusement chargé de lui refaire vivre chaque seconde de ce qui s’était passé hier. Elle n’avait aucune envie de le revivre à nouveau, ni même d’en parler.

Elle avait fait ce qu’elle devait faire et en tirait un dégoût de plus en plus grand. Et ses hommes, si c’était bien des hommes chargés de protégés les taupes de la Voylna étaient véritablement effrayants. A chaque affrontement, elle devait laisser le karai prendre le contrôle et même lui semblait impuissant. Seule l’apparition des « Signes » lui permettaient de prendre le dessus et de porter un coup fatal. Elle avait cru la première fois que leur apparition montrait qu’ils perdaient toute énergie vitale. Mais elle s’était trompée. Ils passaient simplement en une fraction de seconde d’un état de puissance absolue et monstrueuse à celui du commun des mortels. Et non seulement il perdait leur force mais ce brusque changement entraînait une douleur quasi insoutenable qu’ils ne pouvaient contrôler.

Lame au profit d’un effort intense décida de retirer doucement une à une les différentes couches qui s’entassait sur son lit et qui ne menaçait pas moins de la faire mourir de chaud. Encore quelques instants… Sortant de la douce torpeur que lui procurait la chaleur, elle se traîna jusqu’à ces quelques vêtements éparses qui jonchaient le sol et qu’elle avait jeté sans ménagement la nuit dernière.

 

Décidemment, tu ne seras jamais du matin…

 

Un pincement violent lui serra le cœur. C’est ce que son frère lui disait souvent avant. Ce souvenir lui paraissait si lointain, qu’il semblait provenir de quelqu’un d’autre. Elle ouvrit les volets de la chambre, laissant le soleil inonder les murs blancs en grimaçant. Dans le petit jardin de la résidence sous ses fenêtres, Jonas s’entraînait sans relâche à quelques tours que son maîtres lui avait montré avant de repartir encore une fois pour une destination connue de lui seul. Elle se mit à sourire devant l’empressement et l’énergie que mettait Jonas à tenter de parfaire les nouveaux gestes et les incantations que son maître lui avait récemment appris. Depuis qu’elle habitait à la résidence, elle n’avait encore jamais vu le maître de Jonas plus de deux jours d’affilés. Il allait et venait avec l’air affairé des personnes trop débordées pour se préoccuper d’autre chose que leur petite personne. Elle ne l’aimait pas beaucoup et c’était visiblement réciproque. Elle ne l’avait croisé que deux ou trois fois dans la maison et à chaque c’était comme s’il avait tout fait pour l’éviter et l’ignorer. Lame savait qu’il était au courant de qui elle était, de ce qu’elle faisait pour Malya.

Lame se demanda quel genre de maître il pouvait bien être pour Jonas. Il arrivait toujours à l’improviste, lui demandait des comptes, lui montrait un nouveau tour et repartait aussi vite qu’il était arrivé. Mais Jonas ne s’en formalisait pas et travaillait d’arrache-pied pour satisfaire les attentes de son maître. Et il fallait reconnaître qu’il maîtrisait déjà un nombre impressionnant de sorts considérés parmi les plus complexes de son art. L’Illusion était souvent considérée à tort comme un art mineur, mais Lame savait qu’il n’en était rien. C’était sans doute l’art le plus subtil des sept arts magiques.

Lame repensa à son propre maître, Djinn qu’elle avait laissé dans ce monde lugubre et ténébreux. La réalité de ce monde s’effaçait un peu plus chaque jour de sa mémoire. Comment après avoir senti la douce caresse du soleil sur son visage pouvait-on croire à l’existence d’un tel cauchemar ? Elle se surprit à plaindre celui qui avait été son maître. Combien de temps encore serait-il condamné à arpenter ce monde sans couleur et peuplé de créatures tristes et monstrueuses ? Et dans quel but ?

 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales