Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Permanent et athématique
    Club Présences d'Esprits
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - imaginaire
    Délai de soumission : 06/11/2020
  • Summer Party
    Éditions Plumes de Marmotte
    Nb de signes : 240 000 - 360 000 sec
    Genre : romance contemporaine
    Délai de soumission : 31/01/2020
  • Crappy Princesses
    Nutty Sheep
    Nb de signes : < 15 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - humour
    Délai de soumission : 01/02/2020
  • L’horizon perpétuel
    Flatland éditeur
    Nb de signes : 15 000 - 150 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2020
  • Les créatures de l'espace
    L'Imagin'arium et Livresque
    Nb de signes : < 10 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 21/12/2019
  • La revue Ornata n°7
    Eurydema Ornata Éditions
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 07/12/2019
  • Pôle emploi
    Réticule
    Nb de signes : < 21 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 06/12/2019
  • Carnets de voyages
    l'Aquilon Editions
    Nb de signes : > 20 000 sec
    Genre : récit de vie - témoignage
    Délai de soumission : 15/11/2019
  • Les meutes
    animal DEBOUT
    Nb de signes : 6 000 - 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2020
  • Demain
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 500 - 7 500 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 14/10/2019

Studio Infinite

  • ATELIER D’ÉCRITURE : écrire le côté obscur au Comics Corner (10 PLACES) [ Le 01/12/2019]
    Participez à un atelier d'écriture créative au Comics Corner dimanche 1er décembre 2019 pour créer votre personnage avec notre studio infinite !
  •  [ Le Atelier d’écriture : écrire de l’imaginaire à la librairie Le Nuage Vert (COMPLET)]
    Venez écrire sur l'univers de votre roman et échangez avec d'autres auteurs de littératures de l'imaginaire mardi 15 octobre à la librairie Le Nuage Vert avec Caroline Viphakone-Lamache du studio infinite !

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Fics Originales

 > 

Fantasy

La Lame et la Pierre Auteur: elane Vue: 3207
[Publiée le: 2010-09-28]    [Mise à Jour: 2012-08-27]
G  Signaler Action-Aventure/Surnaturel Commentaires : 44
Description:
Paris, un Paris à la fois différent et semblable où magie et technologies se côtoient, où intrigues et complots se jouent presque au grand jour.
Dans ce monde empli d’intrigues et de faux-semblants venez suivre les vies croisées d’un frère et d’une sœur séparés par un évènement tragique.
Entre haine et obsession, sacrifice et amour, ils se sépareront, se croiseront, se retrouveront. Car comme l’ombre et lumière, leurs chemins seront opposés et comme la vie et la matière, leurs destins sont liés.

Prologue
Partie un : Etincelle (du chapitre 2 au chapitre 14)
Partie deux : Lame (du chapitre 15 au chapitre 28)
Partie trois : Apocalypse
Crédits:
Tout à moi :-)
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Duels

[3605 mots]
Publié le: 2011-01-03Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur L'épreuve de duels...
Je suis désolée d'avoir mis tant de temps à écrire ce chapitre!

Duels

 

 

Avant même d’avoir pu apercevoir leur visage, il comprit. Il fit un pas, puis deux et les contempla.

Son père, sa mère, allongés, le visage clos, paisible. Ils semblaient dormir, attendant l’éveil d’un soleil qui jamais ne naîtrait. Le vent souleva une des mèches dorées qui encadrait le visage de sa mère et l’enfant pensa que jamais ces parents n’avaient été aussi beaux. Le froid avait figé leurs traits pour l’éternité avec majesté faisant perler des larmes de cristal sur leurs visages d’albâtre. La neige telle un linceul blanc était un écrin étincelant, bleuté, magique.

- Mère ! Père !

            Le son de sa voix fit éclater l’image féerique pour n’en laisser qu’une vérité horrible, irréversible. Ses parents, son père souvent si sévère envers sa sœur et lui, sa mère, si douce, si belle, étaient là allongés dans la neige, morts. Il se jeta à leur pied en les priant, suppliant, menaçant.

            Pourquoi ? Comment ? La rage prenait peu à peu le pas sur le désespoir. Il se tourna de nouveau vers la silhouette dont il ne pouvait voir le visage. Pourquoi avait-il fait une telle chose ? Pour quelles raisons avait-il tué ses parents ? Une vague de colère irrépressible l’envahit. Le temps n’était pas aux pleurs, mais à la vengeance. Il savait que si cet assassin avait tué ses parents, il n’avait aucune chance. Cependant une seule pensée le maintenait debout, la vengeance. Il tenterait de venger ses parents, même si cela devait lui coûter la vie.

            L’épée de sa mère était là, à droite de son corps. Il la saisit à deux mains, maladroitement, impressionné par son poids. Il se releva avec peine, séchant d’un revers de main les larmes naissantes et fit un pas vers la silhouette dont il ne pouvait toujours pas distinguer les traits. Elle n’avait toujours pas bougé.

- Pourquoi ? Pourquoi avez-vous fait ça ! Pourquoi avez-vous tué mes parents ? POURQUOI ?

Il se rapprocha suffisamment pour voir que l’assassin de ces parents n’était pas plus grand que lui. Il avait la tête baissée vers le sol et tout son corps était parcouru de tremblements nerveux. Il était maintenant assez proche pour porter un coup et il ne semblait pas vouloir réagir.

            Soudain, alors qu’il s’apprêtait à agir, l’assassin releva la tête et l’enfant ne put faire un geste de plus. Sous le choc, il laissa choir l’épée à ses pieds et tomba à son tour aux pieds de l’assassin, aux pieds de sa sœur.

            Il ne pouvait et ne voulait y croire. Comment et pourquoi ? Il ne put retenir ses sanglots et sa frayeur.

            C’était sa sœur qui se tenait là, une épée à la main devant les corps de ses parents. SA SŒUR ! Et s’il n’avait pas vu son visage, il aurait peut-être cru qu’elle n’y était pour rien.  Mais il avait croisé son regard.  Un regard non pas de haine ou de colère, un regard de puissance absolue, absolue et monstrueuse, sans émotions, ni remords. Comment un tel regard pouvait-il appartenir à sa sœur ? Allait-elle le tuer maintenant comme elle avait tué ses parents ?

            De nouveau la rage fusa en lui et il saisit de nouveau l’épée et frappa. Cette chose n’était plus sa sœur. La silhouette qui avait à peine bougé para le coup à une vitesse et une force hors du commun et l’épée se brisa au niveau de la garde. Déséquilibré, il s’effondra et se releva aussitôt.

            Il n’avait plus aucune chance ni d’attaquer, ni de défendre. Il allait mourir et il le savait au regard de sa sœur. Mais il mourrait debout en tentant de venger ses parents. Il serra la garde de l’épée tel un talisman et ne put s’empêcher de fermer les yeux quand il vit l’épée de sa sœur s’abattre sur lui. L’espace d’un instant, il était prêt à accepter la mort. Une larme coula sur sa joue.

            Soudain un flash, un éclair. Il ouvrit un œil incrédule. Dans un déluge de lumière aussi bref qu’intense, la lame se reforma dans sa main et accusa le choc. Il vacilla sous la violence du coup et mit un genou à terre. Sa sœur leva un sourcil dédaigneux vers lui et lui tourna le dos. Tremblant, il reprit l’épée et tenta à nouveau de frapper. Elle se retourna en une seconde et arrêta l’épée entre ses deux mains. Quelques gouttes vermeilles tombèrent sur le sol. Le regard glaçant de sa sœur se leva sur lui.

- Tu n’as même pas la force de tenir correctement cette épée.

            Elle tourna d’un geste sec ses mains, faisant déraper l’épée brusquement. Il crispa ses mains en tentant de la retenir. Mais seule la pierre de cristal qui ornait la garde de la lame resta en main. Il regarda l’épée tâchée du sang de sa mère.

            Quand il leva les yeux, sa sœur avait disparue.

 

- Morgan ?

            Il ouvrit difficilement un œil pour se rendre compte qu’il tenait fermement le bras de Maëve qui tentait de le réveiller. La vision de son rêve se dissipa dans la seconde.

 

            Maëve ne laissa rien paraître de sa surprise et l’invita à rejoindre la cuisine pour le petit déjeuner. Une délicieuse odeur de café et pain grillé envahissait toute la pièce. Ce rêve, encore et encore. Depuis plusieurs semaines, il le faisait toutes les nuits, il le hantait, le détruisait un peu plus chaque jour. Il ne pouvait plus s’endormir sans crainte de se retrouver dans ce cauchemar, dans son cauchemar. Cette noire journée qui se répétait sans fin dans sa tête allait finir par le rendre fou. Rejoindre ICARE était la seule solution qu’il avait trouvée pour se rapprocher un peu plus de son but, d’elle. A ICARE, il trouverait une piste un point de départ, il le sentait.

- Tout va bien ?

            Morgan le va la tête en s’apercevant que Kaelys l’observait depuis cinq bonnes minutes.

- Désolé, je suis pas vraiment du matin.

            Ca au moins, c’est vrai, pensa-t-il.

- Allons-y partenaire.

 

Ils étaient de nouveau réunis tous les seize dans la salle de réunion d’ICARE. La tension était palpable et tous les participants s’évaluaient d’un regard discret. Cette fois, Malya n’avait pas une minute de retard sur l’horaire. Il les salua d’un geste et leur montra une liste qui se trouvait affichée sur un des immenses panneaux blancs de la pièce. La liste des combats qui allaient se dérouler dans une des salles d’entraînement du sous sol du bâtiment.

- Un de mes assistants viendra vous chercher à l’heure de votre passage pour vous mener à votre épreuve. Les règles de ce combat sont simples. En fait, il n’y a qu’une seule règle qui se résume en deux mots. Cinq minutes. Le combat, deux contre deux durera cinq minutes et pas une seconde de plus. Pendant ces cinq minutes tout est permis, absolument tout excepté une chose, l’abandon  Le premier combat commencera dans une demi-heure.

            Sans un mot de plus, il s’éclipsa et Kane fut le premier à voir la liste. Morgan l’observa et vit une brusque vague de contrariété traverser son visage. Il s’approcha à son tour en parcourant les noms.

            Les premiers étaient deux des trois sorciers du clan Melania qui se trouvaient confrontés à deux magiciens du clan du désert sur lesquels Kaelys n’avaient pu trouver la moindre information.

            Les seconds n’étaient autres que ces deux connaissances de l’écriture qui devaient affronter un elfe de la vallée du vent et une spécialiste de l’illusion. Morgan ne connaissait pas personnellement Tilla et Hugo, mais il connaissait leur réputation. Ils étaient tous les deux reconnus comme étant aussi fort qu’Immamura en personne.

            Puis c’étaient les noms de John Ferry et du troisième du clan Melania qui s’étalaient face à celui des terribles frères Gaël. Le feu contre l’illusion et l’eau. Quel dommage qu’ils n’aient pas la possibilité d’assister à un autre duel que le leur. Puis son regard descendit.

 

            Kaelys Kane                           ///          Lynn & Johannes Winraël   

Morgan Solys 

 

            Les dames de l’ombre.

 

 Maintenant il comprenait mieux la contrariété de Kane. De tous les participants à cette épreuve, les elfes du clan Winraël étaient les seules qu’il craignait. Il s’éloigna et retrouva Kane qui se trouvait dans la cour intérieure d’ICARE.

- Malya, tu me le paieras… Tu me le paieras…, marmonnait-il.

            Il prit une profonde inspiration et se calma.

- Morgan, écoutez-moi. Ces deux elfes sont des assassins terriblement efficaces et nul ne connaît leur méthode, pas même moi. Durant ces cinq minutes, elles ne vont pas essayer de nous mettre KO ou simplement hors d’état de nuire, elles vont tout tenter pour nous tuer et personne ne les arrêtera pendant ces longues, très longues cinq minutes. Vous êtes toujours partant ?

            Il allait répondre quand Kane l’interrompît :

- Ne répondez pas sans y avoir réellement réfléchi. Est-ce que vous êtes réellement prêt à mettre votre vie en jeu pour entrer à ICARE ? Est-ce que ce qu’ICARE peut vous apporter vaut vraiment le coup de risquer votre vie ?

- Kaelys, je suppose que vous connaissez l’histoire de ma famille.

            Il acquiesça sans un mot, laissant Morgan parler.

- Mes parents ont été assassinés lorsque j’avais treize ans. C’est moi qui ai découvert leur corps sans vie, allongés dans la neige. Ca c’est la version que tout le monde a pu lire dans la presse à l’époque. Ce que personne n’a jamais su c’est que ce jour là, j’ai aussi vu leur meurtrier, la personne qui avait fait ça.

            Kaelys était suspendu à ses lèvres. Une nouvelle pièce du puzzle allait se mettre en place.

- C’était ma propre sœur, June.

            Kaelys put difficilement contenir sa surprise.

- Et depuis ce jour, je veux tout faire pour la retrouver. La retrouver et me venger, les venger. ICARE n’existait pas il y a douze ans, mais j’ai appris que lors de la fondation de l’organisation, ce sont eux qui ont centralisé toutes les archives des services secrets de TAELIS et tous les rapports d’enquêtes. Je suis persuadé qu’ICARE pourra me fournir une piste, un indice pour savoir où elle se trouve. Depuis ce jour, c’est devenu une obsession, ma seule véritable raison de vivre. Alors oui, je suis prêt.

            Morgan n’en revenait pas. Cela faisait douze ans qu’il gardait tout cela pour lui comme un lourd fardeau, comme un secret. Il n’en avait jamais parlé ou même dit un mot à quiconque, pas même à Immamura qui était certainement la personne la plus proche qu’il eu jamais connu.

- Je vous aiderais. Je vous aiderais si c’est ce que vous souhaitez réellement.

 

            Ils furent interrompus par l’arrivée en catastrophe d’une équipe médicale. Les deux sorciers du clan du désert gisaient, inanimés sur des civières blanches. Les deux membres du clan des Melania, sans une égratignure les regardaient passer sans trahir la moindre expression. Bien que la salle du combat soit en sous-sol, des bruits étouffés et des tremblements dans les fondations même du bâtiment leur parvenaient. L’épreuve avait commencée.

 

            Une demi-heure plus tard, une jeune femme aux longues tresses blondes vint les chercher pour les mener à leur propre combat. Une dose d’adrénaline pure coula dans les veines de Morgan. Tous ses sens étaient en éveil comme jamais auparavant et il se sentait aussi nerveux qu’impatient. Elle les amena dans une immense salle circulaire qui avait déjà grandement souffert des duels précédents. Le mur était défoncé en de nombreux endroits et un trou béant de la taille d’un homme se découpait en face de la porte. C’était ni plus ni moins qu’une arène. Sur les hauteurs, un balcon permettaient à Malya et certains de ses subordonnés d’assister au spectacle.

            Suspendu dans le vide par de lourdes chaînes d’acier, un compteur lumineux affichait le temps.

5 : 00

            Ce combat durerait cinq  minutes et pas une seconde de plus. C’était à la fois court et incroyablement long. Ils s’avancèrent au centre du cercle et Kane salua d’un geste ironique Malya qui le fusilla du regard. Celui ce se détacha du groupe d’observateurs.

- Ai-je besoin de vous rappeler les règles ?

- Nullement Monsieur.

            La voix douce mais glaçante les fit se retourner. Les sœurs du clan Winraël se tenaient là dans l’ombre. Habillées de nuit, elles regardaient dans leur direction avec un regard froid  terrifiant. Leur présence semblait avoir fait tomber à elle seule de quelques degrés la température de la pièce. Malya se retourna vers Kane et Solys qui acquiescèrent à leur tour et Malya frappa dans ses mains pour déclencher l’épreuve.

 

            Morgan détacha le cristal de son pendentif afin d’en faire apparaître l’épée, et Kane se mettait déjà en position alors que le compteur égrenait les premières secondes. Le temps était compté et il ne fallait pas perdre l’initiative. Le plan était simple. Kane allait utiliser son sort le plus puissant sans attendre et Morgan se battrait en utilisant la magie sans retenue aucune pendant les deux premières minutes. Puis à trois minutes de la fin, Kane lancerait son sort d’annulation, ce qui leur donnerait deux avantages non négligeables D’une part, leurs adversaires seraient désorientés et incapables d’utiliser leur pouvoir, et d’autre part Morgan pourrait toujours utiliser son art. Ce plan ne pouvait que marcher…

            La plus grande des deux elfes dégaina une épée aux reflets chatoyant étrangement hypnotiques de son long manteau et s’avança d’un pas confiant tandis que la seconde se dirigeait les mains vides vers Kane.

            Au premier choc entre les deux épées, Morgan ressenti une force au moins égale à la sienne et Kane se prépara à lancer le sort de la vie, le sort le plus puissant de son clan. Son adversaire ne semblait aucunement effrayée par la préparation impressionnante de Kane. Des milliers d’étoiles lumineuses tourbillonnaient telle une constellation devenue folle autour de lui. Elle avançait tranquillement vers lui, sans ralentir ni presser le pas.

4 : 37

            Kane jeta un œil sur le compteur. C’était peut être un peu tôt pour lancer son sort. Une fois qu’il l’aurait lancé, il aurait juste la force de prononcer son sort d’annulation et serait plus que vulnérable. D’un autre côté, il n’y avait aucun moyen d’échapper au sort de la vie, si ce n’est le flama sana, et aux dernières nouvelles, le clan Winraël ne maîtrisait pas l’art du feu. Alors pourquoi ne cherchait-elle pas à l’éviter. Cela ne lui plaisait guère, mais il ne pouvait pas maintenir une telle concentration plus longuement. Il tendit le bras vers l’elfe qui s’avançait encore et la nuée lumineuse s’abattit telle une vague monstrueuse vers elle. Son visage ne trahissait nulle inquiétude et au plus grand effroi de Kane et de Morgan, la déferlante traversa sans dommage l’elfe qui s’avança encore un peu plus près. En nage, Kane tenta de reculer, mais il ne put bouger d’un pouce.

 

            Les échanges étaient de plus en plus violents mais Morgan avait légèrement le dessus. Mais soudain, un reflet étrange passa dans le regard de l’elfe et l’épée traversa littéralement à  travers la sienne. Il recula par instinct et ne fut pas blessé par miracle. Il reprit sa garde avec difficulté. Elle pouvait changer à volonté la consistance de sa lame. Comment contrer une telle épée ? Le reflet encore. Il s’écarta une nouvelle fois au dernier moment. C’était étrange, mais en se concentrant, il pouvait sentir le moment où la lame devenait ombre.

Les dames de l’ombre

            C’est ainsi que Kane les avaient appelées. Maintenant, il comprenait pourquoi ce surnom, pourquoi le sort de Kane n’avait pas marché et le fait qu’il ne pouvait plus bouger à l’instant même.

            Cette fois, l’elfe n’avait plus les mains vides. Des fils flottants, comme vivants s’échappaient de ses doigts. Elle fit un geste de la main gauche en direction de Kane qui ne pouvait plus se mouvoir. Les fils s’insinuaient le long de son bras, suivant son ombre et couraient vers Kane.

            Morgan échappa une seconde à la vigilance de son ennemie et se dirigea non pas vers l’ elfe mais vers son ombre en donnant un coup d’épée violent.

            Un cri sourd se fit entendre et elle recula. Kane put enfin se détacher de son emprise en titubant. Morgan l’aida tant qu’il put.

- Vous avez compris ?

- Je commence. C’était une illusion, j’ai envoyé mon sort le plus puissant contre une illusion ! Elle a échangé son corps et son ombre. C’est pour cela qu’elle n’avait pas peur de mon sort. Quel idiot ! La question est de savoir contre quoi envoyer le prochain sort ?

            Si j’ai la force d’en envoyer un second, pensa Kane. Si je me trompe cette fois, je serais incapable de me défendre.

- Vous me faîtes confiance ?

- Je…Oui.

            Morgan ferma les yeux. Comme il avait échappé à la lame fantôme, il pouvait sentir où se trouvait l’ombre, où se trouvait le corps. Pourquoi ? Comment ? Il le sentait c’est tout. Il para un nouveau coup.

- Quand je vous le dirais attaquez l’ombre.

            Si l’adversaire de Kane semblait mettre quelques instants pour se remettre, le sien était en pleine forme. Il évitait toujours de justesse ses coups, mais la situation ne pourrait pas durer beaucoup plus longtemps et certainement pas une minute de plus. Soudain, il comprit ce qu’il devait faire.

            Il fallait être plus rapide, plus concentré c’était sa la seule solution. Lorsque la lame changeait d’état, il était à sa merci, mais elle aussi. Si sa lame pouvait traverser son épée, lui aussi pouvait traverser la sienne. Il suffisait d’être plus rapide. Il prit son épée à deux mains et se tint prêt comme jamais.

            Un, deux, trois…l’éclair encore. Il allongea le bras aussi vite qu’il le put prenant l’elfe au dépourvu. Elle esquiva de justesse le coup mortel en direction de son cœur. Morgan se maudit. Il avait loupé son coup et elle serait plus prudente.

 

            Kane était arrivé à relancer son sort une seconde fois et maintenait sa concentration à grand peine. Une goutte de sueur coula sur sa tempe. Heureusement son sort était offensif et défensif et elle n’osait avancer. Mais il ne tiendrait pas longtemps et lorsqu’il n’aurait plus la force de le tenir, il n’aurait plus aucune chance. Sa main se mit à trembler et de nouveau il regarda les secondes s’écouler.

1 : 23

            Il estimait pouvoir tenir encore vingt secondes, pas une de plus. Si son adversaire ne se décidait pas à passer à l’action, il allait devoir lancer son sort. Et là, ce serait une chance sur deux. C’était mieux que rien, mais c’était loin d’être satisfaisant.

            De nouveau,  Morgan  cette pression. C’était le moment.

- MAINTENANT !

Kane hors d’haleine déchaîna son sort sur l’ombre. Cette fois, aucun cri ne se fit entendre mais l’ombre se tordit dans tous les sens. Elle se débattait contre le sort, il l’avait eu. Mais c’était encore loin d’être gagné. Il avait repris l’avantage en la tenant sous son pouvoir et en temps normal, il ne se serait pas fait de soucis quant à sa victoire. Mais il était épuisé, et il avait le plus grand mal à la maintenir sous son contrôle.

De son côté Morgan ne relâchait pas une seconde son attention. Il n’avait plus à se concentrer sur le combat de Kane et il ferma les yeux. Il voyait la lame dans son esprit plus distinctement qu’il ne l’aurait pu les yeux grands ouverts. Il sentit l’étonnement de l’elfe l’espace d’un battement de cœur.

La lame s’évanouit dans l’ombre. C’était maintenant ou jamais. C’était l’ouverture qu’il attendait. De nouveau son épée traversa …Trop court ! Elle s’était encore écartée à temps, mais cette fois c’était lui qui était sans défense. Il ne pourrait éviter ce coup. Il ferma les yeux de nouveau et vis son épée s’allonger de nouveau en émettant la même lueur que lors du combat avec Kane. Elle non plus ne pourrait esquiver.

 

Le temps s’arrêta l’espace d’un souffle. Morgan ressenti une formidable pression contre son épée et le coup qu’il s’attendait à recevoir ne vint jamais. Il perdit l’équilibre et se raccrocha à son épée pour ne pas s’écrouler. Il ouvrit les yeux et vis une main sur son épée. Encore sous le choc, il suivit du regard, la main puis le bras. Une femme les mains croisées sur chacune des épées, la tête tournée vers le sol se tenait là, entre eux. Ses longs cheveux noirs retenus par une étole de soie noire semblaient animés d’une vie propre. Elle tenait avec une telle force les deux épées qu’ils ne pouvaient bouger ni l’un ni l’autre. Il vit une goutte de sang couler le long de son épée et une seconde couler sur le sol. Elle tenait emprisonnées d’une main sa lame en acier et de l’autre la lame d’ombre du Clan Winraël et elle avait été si rapide qu’il ne l’avait même pas senti venir.

Elle releva la tête vers l’elfe qui tenta de reculer nerveusement.

- Suffit, Lame !

            C’était la voix de Malya et la femme se releva sans un bruit, sans un souffle, et s’éloigna lentement. Il vit dans son dos un long fourreau d’un noir plus intense qu’une nuit sans étoile puis leva les yeux. Le compteur s’était arrêté sur 00 : 00.

La dernière seconde s’était écoulée à l’instant même où cette femme les avait arrêtés.

            Kane, quant à lui, n’avait pas réussi à faire plus que maîtriser son adversaire. A l’issue du temps, il se laissa tomber à terre à bout de souffle. La jeune femme qu’il avait affrontée s’approcha de lui et se baissa pour l’aider à se relever à sa grande surprise.

- Vous êtes un adversaire de valeur Kaelys Kane. J’espère simplement que la prochaine fois, vous m’affronterez en utilisant toute votre puissance.

- S’il y a une prochaine fois, ma chère Lynn.

- Oh, il y aura une prochaine fois, Monsieur Kane, soyez-en certains, il y aura définitivement une prochaine fois.

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales