Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Insurrections
    ImaJn'ère
    Nb de signes : 22 500 - 27 500 sec
    Genre : policier - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/10/2019
  • Fantasy humoristique
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : humour - fantasy
    Délai de soumission : 20/12/2019
  • Livres Oubliés
    Aeternam AS Éditions
    Nb de signes : 200 000 - 800 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique
    Délai de soumission : 31/12/2019
  • Premier catalogue
    Edition Fictum
    Nb de signes :
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 09/09/2019
  • L'effondrement
    Réticule
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/08/2019
  • Nouvelles imaginaires
    L'Arlésienne
    Nb de signes : 6 000 - 45 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - horreur - policier - thriller - anticipation - humour - imaginaire - parodie
    Délai de soumission : 31/07/2019
  • Nouvelles ères
    Livr'S Éditions
    Nb de signes : 60 000 - 210 000 sec
    Genre : science-fiction - dystopie
    Délai de soumission : 01/12/2019
  • Entrez dans la cour de l'imaginaire
    Rroyzz Editions
    Nb de signes : 300 000 - 700 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 28/02/2020
  • Un verre de Vin Jaune
    Editions Aréopage
    Nb de signes : 4 500 - 10 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/08/2019
  • Banquet
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 1 000 - 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 18/09/2019

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Fics Originales

 > 

Fantasy

La Lame et la Pierre Auteur: elane Vue: 3125
[Publiée le: 2010-09-28]    [Mise à Jour: 2012-08-27]
G  Signaler Action-Aventure/Surnaturel Commentaires : 44
Description:
Paris, un Paris à la fois différent et semblable où magie et technologies se côtoient, où intrigues et complots se jouent presque au grand jour.
Dans ce monde empli d’intrigues et de faux-semblants venez suivre les vies croisées d’un frère et d’une sœur séparés par un évènement tragique.
Entre haine et obsession, sacrifice et amour, ils se sépareront, se croiseront, se retrouveront. Car comme l’ombre et lumière, leurs chemins seront opposés et comme la vie et la matière, leurs destins sont liés.

Prologue
Partie un : Etincelle (du chapitre 2 au chapitre 14)
Partie deux : Lame (du chapitre 15 au chapitre 28)
Partie trois : Apocalypse
Crédits:
Tout à moi :-)
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

L’orphelinat

[1459 mots]
Publié le: 2010-09-28
Mis à Jour: 2011-11-18
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

PARTIE UN : ETINCELLE

 

L’orphelinat

Décembre 25’8

 

 

            Les douze coups de midi résonnaient dans la pièce lorsque Tess commença à prendre conscience de son retard. Elle attrapa une veste qui pendait mollement sur une chaise, enfila le plus rapidement possible ses chaussures et prit son sac. Ce n’est qu’au moment de fermer sa porte qu’elle se rendit compte qu’elle avait une nouvelle fois égaré ses clés. Toujours au bon moment que ce genre de choses arrive !

            Elle ne mit que peu de temps à les découvrir, camouflées sous les piles de vêtements éparpillées dans toute la pièce. Tess jeta un œil désespéré à sa psyché. Ses longs cheveux châtains bouclés bataillaient pour un peu d’ordre sur sa tête encore endormie, des cernes violacées encadraient son regard bleu fatigué ne faisaient que souligner la pâleur de ses traits et sa chemise ajustée il y a encore quelque mois semblaient aujourd’hui flottante. Comme un reflet de son état, l’allure de son petit appartement n’était pas des plus réjouissants. Des vêtements, mais aussi de la vaisselle sale, une pile de dossiers, paperasses et coupures de journaux s’étalaient sur la table. Il faudrait bien qu’un jour ou l’autre, elle puisse trouver le temps de ranger, ne serait-ce qu’un peu ce bordel. Le problème était que du temps, elle n’en avait pas. Elle venait de se faire engager par le Taelis Times, le plus grand journal du pays et son rédacteur en chef était un véritable tyran. C’était un privilège de travailler pour le T. Times, et son boss ne se faisait pas prier pour le leur rappeler à tous.

            La pendule l’arracha de nouveau à ses pensées. Il lui restait trente minutes pour aller chercher « son » photographe avant de filer pour l’orphelinat. Son boss lui avait confié un reportage sur les « pauvres orphelins » en période de noël pour faire verser quelques larmes à des lecteurs un peu trop sensibles. Il y avait vraiment des moments où elle n’était pas très fière de son métier.

            Elle sauta dans sa petite voiture, faisant vrombir le moteur et s’engagea sur le boulevard engorgé. Elle dirigea sa fiat cinq cent dans la circulation avec une adresse peu commune née de l’habitude de retards trop fréquents et arriva pile à l’heure devant l’immeuble de Mat’, le photographe qui avait été chargé du reportage avec elle. Mat’ était une véritable perle. Même sur le reportage le plus insignifiant, il trouvait la bonne photo, le bon angle. Tess ne pouvait s’empêcher que c’était un peu du gâchis de l’envoyer sur un sujet aussi banal mais elle était aussi ravie de pouvoir travailler avec lui.

- Pile à l’heure, c’est une première…

- Grimpe vite, on a pas une minute à perdre.

            Il s’installa sur le siège passager et ils filèrent vers l’orphelinat.

- Faudrait qu’un jour tu t’achètes une vraie voiture, remarqua t’il.

            Il fallait bien avouer qu’une personne de plus d’un mètre quatre vingt dix n’était pas vraiment faite pour une si petite voiture. Sa longue silhouette mince se tenait pliée en deux sur le siège à sa droite d’une façon assez comique.

- La prochaine fois, on prendra la tienne.

- Et me priver une nouvelle fois d’une telle démonstration de conduite …

            Tess ne préféra pas répondre, car elle avait rarement le dernier mot avec lui. A une heure pile, ils arrivèrent devant l’imposante grille d’entrée en fer forgé de l’orphelinat.

 

Grand Orphelinat du Taelis

 

            Derrière le portail et la grille se dressait une immense bâtisse de pierres grises à l’allure austère et bien peu accueillante où seule la neige apportait un peu de luminosité avec son manteau blanc, étincelant sous le soleil. Tess, un peu mal à l’aise poussa le battant de la grille et gara sa voiture sur le côté. Mat’, en s’extirpant de la voiture, lui fit un petit signe. Tess avait l’habitude de travailler avec lui, et savait qu’il aimait se promener seul pour capter l’atmosphère des lieux, afin d’en tirer les meilleures photos. Elle n’avait encore jamais eu à s’en plaindre, bien au contraire.

            Tess emprunta l’allée principale. Elle sonna à la porte et se fit ouvrir les lieux par un homme voûté aux épaules larges et au regard dur.

- Vous êtes en retard.

- Je…

- Suivez- moi.

            Peu commode, pensa Tess. Je plains les pauvres gamins qui vivent ici. Il la conduisit devant une porte où une inscription en lettres argentées ternies annonçait :

 

Mme Tilla

Directrice

 

            Elle frappa et fut invitée à entrer. La directrice était une femme à l’allure assez sympathique et l’accueillit aimablement. Elle lui fit visiter les lieux, des dortoirs à perte de vue, des salles communes immenses qui lui donnaient une sensation de vertige.

- Nous n’avons que peu de moyens et ils sont si nombreux, se sentit obligée d’expliquer la directrice devant l’air attristé de Tess.

 - Je le sais, Mme la directrice. Et c’est d’ailleurs pour cela que nous sommes là, pour tenter de vous donner un petit coup de main à travers les médias.

- Dieu sait que nous en avons grandement besoin.

            Elle la mena jusqu’au réfectoire, une immense salle qui contenait des dizaines de tables. A leur apparition, tous les enfants se levèrent pour les saluer. D’un geste, elle les fit rasseoir en silence. Les enfants étaient tous habillés du même uniforme, un pantalon noir et une chemise blanche pour les garçons, et une jupe plissée grise rehaussée d’un chemisier blanc pour les jeunes filles. Tous portaient l’insigne de l’orphelinat brodé sur le cœur.

- Si j’avais les moyens, dit Mme  Tilla, je leur achèterais à tous une nouvelle garde-robe. Les obliger à garder en permanence une marque qui leur rappelle à tout moment qu’ils sont orphelins est inhumain. Mais nous n’en avons malheureusement pas la possibilité.

            Tess fut touchée par le ton de la directrice. Elle semblait vraiment concernée par le sort de ses pensionnaires et les enfants le sentaient et l’appréciaient. Sa seule présence rendait les lieux moins oppressants et elle avait maintenant vraiment envie de faire quelque chose pour ses enfants. Après avoir mangé, ils assistèrent avec Mat’ aux cours dispensés au sein de l’orphelinat. Il y avait une école primaire et un collège.

            A la fin des cours, ils sortirent dans la cour. La nuit s’annonçait déjà glacée et la neige s’était remise à tomber. Tous les enfants étaient rentrés dans leurs salles communes, dortoirs et salles de jeux devant le froid mordant et l’obscurité naissante. Mat’ semblait un brin contrarié. Tess connaissait cette expression. Il n’avait pas encore trouvé le cliché, l’image qu’il avait en tête. De toutes les photos qu’il avait prises, aucune ne trouvait grâce à ces yeux. Mais lorsqu’ils furent sur le point de sortir son regard s’illumina. Tess regarda dans la direction du regard de Matt et le vit. Dans la cour, dans le froid et la neige, un jeune garçon d’une dizaine d’années tenait un bâton de bois dans la main. Il s’entraînait à frapper contre l’écorce d’un chêne titanesque qui ombrageait toute la cour. Ses mains abîmées montraient qu’il n’en était pas à ses premiers essais. Sa frêle silhouette dans la nuit et le froid était poignante.

            Mat’ avait déjà sorti son appareil photo quand Tess décida d’en savoir plus sur cet enfant. Elle sortit, frissonnant sous la bise glacée, s’approchant en silence. L’enfant l’avait entendu, elle le savait, mais il n’avait pas pour autant arrêter son geste. Cet enfant dégageait un tel sérieux, une telle application dans ce qu’il faisait qu’elle se sentait tout à coup comme déplacée.

- Bonsoir petit, dis-moi, comment tu t’appelles ?

            Il ne répondit pas tout de suite, comme si ce qu’il faisait était trop important pour être interrompu.

- Petit…

- Morgan.

- Hé bien Morgan, pourrais-je savoir ce que tu fais là, dans le froid.

- Je m’entraîne. 

            Pas très bavard le gamin…

            Tess attendit en vain qu’il s’explique. Mais, elle devina assez vite qu’il n’allait rien dire de lui-même. Cet enfant était vraiment curieux.

- Et tu t’entraînes pour quoi ?

- Pour trois raisons.

            Pas une, pas deux, mais trois. Ce chiffre avait été prononcé sur le ton clair, simple et froid d’une décision mûrement réfléchie.

- Et ces trois raisons, quelles sont-elles ?

- Intégrer ICARE…

            Tess ne put retenir un sourire. Cet enfant n’était finalement pas si différent des autres. Quel enfant ne rêverait pas d’intégrer l’organisation ICARE qui s’imposait comme la nouvelle élite. Il était simplement plus déterminé que la majorité des gamins de son âge. Mais en le regardant, ce n’était pas déterminé qui le définissait le plus. Non c’était autre chose. C’était…

- …retrouver ma sœur…

            Ca y’est, je l’ai mon sujet, pensa Tess. Le grand frère courageux séparé de sa sœur qui se bat pour être assez fort pour pouvoir un jour retrouver sa petite sœur. Mais encore une fois il y avait comme un décalage.

-          …et la tuer.

 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales